Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Région académique > Actualités des services régionaux > Enseignement supérieur, recherche et innovation > Le CNRS et la région Bourgogne-Franche-Comté signent un protocole de (...)

Rubrique Enseignement supérieur, recherche et innovation

mercredi 26 mai 2021

Le CNRS et la région Bourgogne-Franche-Comté signent un protocole de coopération

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, et Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, ont signé mercredi 19 mai 2021 à Besançon un protocole de coopération à l’institut FEMTO-ST, en présence de Jean-François Chanet, recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté et de l’académie de Besançon, chancelier des universités.

Une étape supplémentaire est franchie à la fois pour le CNRS dans sa politique de rapprochement avec les territoires et pour la Région dans son engagement pour la recherche conduite par les laboratoires de Bourgogne-Franche-Comté.

"Cette signature s’inscrit dans la volonté du CNRS de consolider ses relations avec les collectivités territoriales qui sont nos partenaires naturels sur les sites, avec bien entendu les universités et les écoles. Cet accord avec la Région nous permet de structurer conjointement quelques thématiques scientifiques émergentes et prioritaires, et d’agir de manière concertée en termes de valorisation, d’attractivité du territoire, ou encore de culture scientifique" explique Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.

La présidente de la Région salue "la coopération entre le CNRS et la Région pour soutenir ensemble les laboratoires et les chercheurs sur le territoire. Cette coopération se matérialise par notre contribution conjointe aux activités de recherche dans tous leurs aspects, allant de la recherche d’excellence, l’innovation - le développement de l’hydrogène par exemple - à la diffusion du savoir scientifique pour tous les publics. Nous sommes fiers en Bourgogne-Franche-Comté de pouvoir compter sur une telle expertise !".

Établi pour une durée de cinq ans, ce protocole de coopération sera décliné en plans d’actions visant notamment à renforcer et à développer certaines thématiques de recherches prioritaires partagées, alliant les atouts et enjeux de la Région et la stratégie nationale du CNRS.

Sept grands domaines de coopération

Les deux partenaires ont ainsi identifié de grands domaines de coopération à la croisée de leurs objectifs respectifs déclinés, pour le CNRS dans son contrat d’objectif et de performance et, pour la Région, dans sa stratégie régionale d’enseignement supérieur de recherche et d’innovation (SRESRI), adoptée fin 2019 :
- le soutien aux travaux de recherche, notamment pour la Région, le soutien aux projets en cofinancement des crédits I-site-BFC et des projets sur l’hydrogène en relation avec le plan d’actions régional dédié ainsi que les équipements de recherche retenus dans le cadre de l’appel Equipex+ et de l’appel à projets régional "Plateformes de recherche",
- l’innovation et le développement économique afin de favoriser les projets de création d’entreprises innovantes et des projets d’innovation des start-up,
- les infrastructures de recherche dans des perspectives de mutualisation et de renforcement de leur visibilité,
- l’attractivité de l’emploi scientifique et technique par la mise en place de mesures communes d’attractivité et d’accompagnement des chercheurs et des chercheuses,
- les dynamiques internationales et européennes, et notamment le renforcement des coopérations transfrontalières,
- le dialogue sciences-société en développant et favorisant la diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle,
- l’appui aux politiques publiques et à l’expertise pour permettre un éclairage de la décision publique.

L’ensemble sera bien entendu construit en étroite collaboration avec les partenaires du monde académique présents sur le territoire, notamment avec l’Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) rassemblant sept établissements membres.

Cette matinée fut également l’occasion de présenter un exemple réussi de cette collaboration avec l’hydrogène, thématique pour laquelle la région constitue un territoire très avancé.

L’hydrogène : un axe fort et ancré en Bourgogne-Franche-Comté

L’hydrogène est identifié comme un sujet d’avenir pour la Bourgogne-Franche-Comté depuis plusieurs années.

Depuis 2016, 12 millions d’euros ont été investis dans la recherche et dans les projets collaboratifs. Pionnière et lauréate du label "Territoire Hydrogène", 90 millions d’euros supplémentaires seront investis par la Région Bourgogne-Franche-Comté sur la période 2020-2030 dans le cadre d’une feuille route "Hydrogène" unique en France.

Ces importants investissements publics ont pour vocation d’accélérer la transition énergétique du territoire et de faire de l’hydrogène une filière structurante, forte, différenciante et pourvoyeuse d’emplois.

Un large déploiement de l’hydrogène-énergie nécessite aussi des avancées significatives en matière de recherche au niveau du système : efficacité énergétique accrue, durabilité/fiabilité accrues et coûts réduits. L’expertise de plus de 20 ans de la Région, et les installations de test unique à l’échelle 1, sont des atouts clés pour combler les lacunes sur ces sujets et aider les technologies de l’hydrogène à entrer sur le marché. La principale force de recherche en Bourgogne-Franche-Comté se situe au sein de l’équipe SHARPAC de FEMTO-ST, qui développe son activité scientifique dans les domaines applicatifs des véhicules électriques et des énergies renouvelables sur des savoir-faire autour des nombreuses thématiques, et s’appuie pour réaliser ses travaux de recherche sur la plateforme SPAC à Belfort pilotée par FCLAB.

Pour le CNRS, c’est également un enjeu de taille pour lequel il a créé une fédération de recherche hydrogène appelée FRH2 rassemblant plus de 270 chercheurs issus de 28 laboratoires engagés activement dans le domaine de l’hydrogène. Celle-ci bénéficie des effets de synergie d’un tel regroupement et affirme la place du CNRS comme acteur incontournable de la recherche et du développement au niveau international. Sa mission est notamment d’unir et de coordonner les efforts de ses équipes pour la production d’hydrogène économe en CO², sa purification et son stockage, et de progresser dans la conception de systèmes complets allant de la production à l’utilisation de ce gaz via les piles à combustible. Daniel Hissel, professeur à l’université de Franche-Comté au sein de FEMTO-ST, médaillé de l’innovation CNRS en 2020, et co-fondateur de la startup H2SYS pour des piles à hydrogène plus performantes, en est le directeur adjoint. Cette fédération a notamment beaucoup contribué au Plan national sur l’hydrogène qui s’inscrit dans le cadre du quatrième programme d’investissements d’avenir (PIA4) du gouvernement français.

 
vendredi 12 mars 2021

"trouvermonmaster.gouv.fr"

La version 2021 est disponible depuis février avec une offre de formation progressivement mise à jour.

Initié par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le portail recense plus de 3 500 masters et 8 000 parcours.

Le portail national trouvermonmaster.gouv.fr permet :
- de donner une information claire, précise et complète sur l’ensemble des diplômes nationaux de master délivrés par les établissements d’enseignement supérieur français ; tous sont ici recensés.
- en cas de difficulté pour un étudiant titulaire du diplôme national de licence, d’engager, à l’issue des campagnes de recrutement, les démarches auprès des services rectoraux pour une proposition d’inscription au sein d’un master.
 "trouvermonmaster.gouv.fr"
Sur trouvermonmaster.gouv.fr, je peux :
- faire des recherches, affinées par critères, et consulter tous les masters en ayant accès à des informations précises comme les lieux de formation, les calendriers de candidature…
- choisir d’effectuer mes recherches par domaine disciplinaire, par établissement, par lieu de formation et je peux combiner mes critères pour plus de pertinence par rapport à mon projet de poursuite d’études.
- avoir un accès direct, lorsqu’un master m’intéresse, à l’ensemble des informations relatives à la formation sur le site de l’établissement qui la délivre et les modalités de recrutement (examen d’un dossier ou concours).
- sauvegarder et partager mes recherches sur Twitter ou Facebook.
- engager en ligne, si je suis titulaire d’un diplôme national de licence et que je ne suis admis dans aucun des masters de mon choix, toutes les démarches me garantissant une poursuite d’études au sein d’un diplôme national de master.

 
mardi 9 mars 2021

Les aides apportées aux étudiants depuis le début de la crise

Préserver l’avenir c’est, avant toute chose, préserver la jeunesse.

Les étudiants subissent de plein fouet les conséquences économiques, sociales et psychologiques de la crise sanitaire.
Depuis le début de la crise sanitaire, le Gouvernement a donc déployé des aides inédites pour accompagner les étudiants sur plusieurs fronts dans cette période difficile.

Sept grandes actions pour venir en aide aux étudiants

- 1 - Une mobilisation sans précédent du Gouvernement pour lutter contre la précarité étudiante
- 2 - Favoriser l’accès aux produits de première nécessité
- 3 - Garantir une continuité pédagogique et préserver la qualité des diplômes
- 4 - Maintenir un lien social et accompagner les étudiants les plus fragiles
- 5 - Mise en visibilité des actions en faveur des étudiants sur la plateforme 1jeune1solution
- 6 - Actions des collectivités en direction des étudiants durant la crise sanitaire
- 7 - Un suivi renforcé de la mise en œuvre de l’ensemble des mesures

Bilan des aides apportées aux étudiants depuis le début de la crise

En savoir plus - etudiant.gouv.fr

 
mercredi 10 février 2021

Docteurs : sautez le pas, présentez le concours de l’ENA !

Le concours externe spécial "docteurs" ouvre en 2021 dans la spécialité "Sciences de la vie".

 Docteurs : sautez le pas, présentez le concours de l'ENA ! Afin de diversifier les profils des élèves qu’elle forme, l’ENA a ouvert depuis 2019 un concours externe spécial à destination des titulaires d’un doctorat. Les places offertes aux docteurs (3 en 2019 et 4 en 2020) s’ajoutent aux places déjà offertes aux trois autres voies d’accès de l’ENA (concours interne, externe et troisième concours). Les épreuves de ce concours sont adaptées et spécifiques.

Après la spécialité "sciences de la matière et de l’ingénieur" en 2019, puis la spécialité "sciences humaines et sociales" en 2020, le concours 2021 sera ouvert dans la spécialité "sciences de la vie".

En savoir plus - ENA

 
lundi 8 février 2021

Réouverture des restaurants universitaires dans le respect des normes sanitaires

À partir de ce lundi 8 février, progressivement au regard de l’organisation à mettre en place, les restaurants universitaires pourront à nouveau accueillir les étudiants afin qu’ils puissent se restaurer à l’intérieur, dans les salles qu’ils avaient l’habitude de fréquenter.

 
lundi 8 février 2021

CROUS Resto’

Pendant les vacances d’hiver, vos points de vente à emporter restent ouverts !

 
mardi 19 janvier 2021

Mise en place de la plateforme Covid

Rendre accessible au plus grand nombre une sélection de travaux et publications des opérateurs de recherche qui ont permis d’abonder les connaissances sur l’épidémie de COVID-19, au travers d’une plateforme numérique simple d’accès.

La crise sanitaire a permis de faire la lumière sur le rôle indispensable de la recherche dans la compréhension de l’épidémie et sa capacité à contribuer aux prises de décisions des pouvoirs publics. La recherche n’a jamais été aussi active, sollicitée et mise à l’épreuve que depuis le début de la crise sanitaire. Les chercheurs sont en première ligne pour analyser, comprendre et expliquer la crise sanitaire actuelle et apporter leur contribution pour en savoir plus sur le SARS-CoV-2. Leur rôle est indispensable pour relever les défis de demain.

Cette plateforme est organisée en plusieurs volets : les derniers projets de recherche sur le sujet, des vidéos, des chiffres-clés, des fact-checking.

Environ 300 contenus émanant des opérateurs de recherche sont d’ores et déjà disponibles sur le site, qui est amené à s’enrichir régulièrement de nouvelles sources d’informations, apportant également un regard sur ce qui se fait en Europe.

La plateforme Covid

Les webinaires

En complément de cette plateforme, des scientifiques ou responsables reconnus proposent leur expertise sur des sujets qui font l’actualité.
Les deux premiers webinaires ont été réalisés en partenariat avec les étudiants en journalisme de l’école supérieure de journalisme de Lille :
Webinaire recherche autour des vaccins
Webinaire détection de Covid-19 dans les eaux usées


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon