Accueil des enfants de personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire

Accueil des enfants de personnels indispensable

Un dispositif d’accueil des enfants de personnels indispensables à la crise sanitaire qui n’auraient aucune solution de garde est mis en place.

Lieux d’accueil

Dans le Doubs, l’ensemble des collèges sera lieu d’accueil.
Attention :
- pour le collège Olympe de Gouge seul le site de Pont-de-Roide sera lieu d’accueil
- pour le collège Bouquet Val de Morteau seul le site de Morteau sera lieu d’accueil.

Information sur les transports - Région BFC

Modalités

Cet accueil exceptionnel se fait dans le respect du protocole sanitaire en vigueur qui est disponible sur le site du ministère. Les groupes d’enfants sont limités à dix en école maternelle et à quinze en école élémentaire et au collège, afin de limiter les regroupements d’enfants et d’adolescents pour freiner la propagation du virus.
Un test devra être réalisé, dans un délai de 72 heures préalablement à l’accueil dès le mardi 6 avril, par les enfants ayant fait l’objet d’une mesure d’éviction depuis moins de sept jours. Les parents remettront une attestation sur l’honneur confirmant la réalisation de ce test, son résultat négatif et l’absence de symptômes chez leur enfant. À défaut, les enfants ne pourront être accueillis.
Des tests salivaires et des tests antigéniques seront proposés aux élèves et aux personnels dans certains pôles d’accueil pendant la semaine.

Liste limitative des professionnels pour lesquels une solution d’accueil est proposée

  • tous les personnels des établissements de santé,
  • les biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’État, médecins, masseurs kinésithérapeutes, pharmaciens, sages-femmes,
  • tous les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage (professionnels en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie ainsi que les ambulanciers,
  • les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise,
  • tous les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées) ; établissements pour personnes handicapées ; services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables) ; Services infirmiers d’aide à domicile ; lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé ; appartements de coordination thérapeutique ; CSAPA et CAARUD ; nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus,
  • tous les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance ( ASE ) et de la protection maternelle et infantile ( PMI ) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social, les services d’assistance éducative en milieu ouvert et d’interventions à domicile et les services de prévention spécialisée,
  • les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil,
  • les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie, surveillant de la pénitentiaire)