R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus au (...)

Rubrique Vie de l'académie

mercredi 16 janvier 2019

Séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus au CAVL

Le séminaire a réuni, du 11 au 14 décembre 2018 à la Saline royale d’Arc-et-Senans, 39 élus titulaires des conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL) des académies de Besançon et Dijon.

 Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux La pratique de la démocratie lycéenne est un enjeu important : elle contribue à la formation de citoyens libres, responsables et engagés mais également à l’amélioration du climat scolaire et à la défense des valeurs de la République. Les CAVL ont été élus pour la première fois selon la règle de parité filles-garçons instaurée par la loi égalité-citoyenneté de janvier 2017.

La première demi-journée du séminaire a été consacrée à la présentation de la Saline Royale et de son histoire par deux guides-conférenciers qui ont ensuite animé des ateliers sur le patrimoine mondial de l’Unesco.

Cette première étape a contribué à la cohésion du groupe, indispensable pour mener à bien des projets en commun sur tout le territoire régional, sachant que les élus qui représentent les deux académies sont issus de 22 établissements.

Au programme, une formation à l’information et à la communication leur permettra de jouer leur rôle de représentant au sein de leur groupe et en direction des élèves et des établissements. L’objectif de ce séminaire était également de favoriser les échanges sur les thématiques qui les préoccupent afin de les aider à définir l’ébauche d’un plan d’actions pour leur mandat 2018-2020.

Programme du séminaire

Des sujets d’actualité au programme !

Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux Une conférence-débat avec les doyens des inspecteurs sur les réformes du lycée, du baccalauréat et de la voie professionnelle a fait apparaître un besoin d’informations précises pour pouvoir rassurer les lycéens. Leurs inquiétudes portent sur d’éventuelles inégalités territoriales, les mutualisations entre établissements, le coût des transports, le contrôle continu, la co-intervention, l’orientation, les attendus des formations post-bac.
Ils sont demandeurs de véritables séances d’accompagnement personnalisé, qui correspondent à leur besoin et pour lesquelles leur avis serait demandé, ce qui est prévu par les textes règlementaires.

De nombreux intervenants ont animé ces journées, venus des Centres de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI), des Délégations académiques au numérique éducatif (DANE), aux relations européennes, internationales et à la coopération (DAREIC), des directions régionales de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), de l’association Jets d’encre, de la Fédération nationale des maisons des lycéens. Le dessinateur de presse Rodho était là et l’encadrement a été assuré par des conseillères et conseillers principaux d’éducation, référents vie lycéenne.

Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux Ils ont apporté leur expertise, accompagné les élèves dans la définition de projets et aidé à la production d’information sur différents médias :

Webradio
Réforme du bac - article de Julien
Réforme du lycée : article de Louana
Dessins de presse
blog
vidéos

Une restitution des réflexions, travaux et projets a été présentée en séance plénière du CAVL vendredi 14 décembre matin à Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon et Jean-François Chanet, recteur de la région académique, recteur de l’académie de Besançon, en présence des adultes des deux CAVL.

Le rôle de ces élus est maintenant de transmettre les informations reçues et le bilan des réflexions aux élus de leur lycée et des lycées de leur circonscription. Il leur appartient également de créer une dynamique de projets qui contribueront à la réussite et au bien-être des élèves.

Des commissions inter-académiques par thématique seront réunies afin de mettre en œuvre quelques-unes des idées de projets émises sur :
- la communication (quels outils, quels espaces de partage ?...)
- la lutte contre le harcèlement et les discriminations
- l’écologie et le développement durable
- les relations européennes et internationales
- le sport scolaire et la vie lycéenne
CAVL et UNSS - Présentation et compte-rendu

Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux Durant ce séminaire un binôme garçon-fille par académie a été élu au Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) :
- Émilie Bloch du lycée Condorcet à Belfort et Alexandre Suzon du lycée Belin à Vesoul pour l’académie de Besançon,
- Camille Buisson du lycée Le Castel à Dijon et Julien Delohen du lycée Jacques Amyot à Auxerre pour l’académie de Dijon.
Ils ont participé lundi 17 décembre 2018 à la première réunion de ce conseil à Paris en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

Contacts

Christine Monnin, déléguée académique à la vie lycéenne et collégienne de l’académie de Besançon

Benoît Clair, délégué académique à la vie lycéenne et collégienne de l’académie de Dijon

 
lundi 31 décembre 2018

Les vœux 2019 du recteur

Jean-François Chanet, recteur de région académique, recteur de l’académie de Besançon et chancelier des universités adresse à l’ensemble de la communauté éducative, aux élèves et à leurs parents ainsi qu’aux partenaires de l’École, ses meilleurs vœux pour l’année 2019.

 
lundi 17 décembre 2018

Soins, éducation, pédagogie : une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement

Des acteurs essentiels de la prise en charge des enfants présentant des troubles du comportement ont signé le 12 décembre, à Dijon, une convention pour un parcours éducatif et thérapeutique facilité en Bourgogne-Franche-Comté.

Faire évoluer l’offre de soins et d’accompagnement fait partie des priorités du projet régional de santé de Bourgogne-Franche-Comté dans son volet "parcours handicap - une réponse accompagnée pour tous". La convention signée mercredi 12 décembre 2018, à Dijon, en témoigne à nouveau.

Soins, éducation, pédagogie : une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement En présence d’une soixantaine de professionnels réunis au siège de Dijon Métropole, plusieurs acteurs de la prise en charge des enfants présentant des troubles du comportement se sont engagés réciproquement : aux côtés de l’ARS, des représentants de l’académie de Besançon et de l’académie de Dijon, de la DRAAF, de six maisons départementales des personnes handicapées (Territoire de Belfort, Doubs, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre), mais aussi des caisses d’allocations familiales ou d’assurance maladie ainsi que des ITEP et de leurs réseaux.
Les ITEP, instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques, s’inscrivent au cœur de cette convention qui vise à créer une offre de services plus diversifiée (accueil de jour, accueil de nuit, accueil ambulatoire…) pour des enfants présentant des difficultés psychologiques entravant leurs apprentissages et leurs relations avec les autres, malgré leurs potentialités intellectuelles.

Une grande souplesse de fonctionnement

Le dispositif offre une grande souplesse de fonctionnement en associant les parents à chaque étape d’évolution du parcours. Il permet un ajustement plus rapide des accompagnements auprès du jeune au regard de l’évolution de ses besoins.

Trois dimensions sont prises en compte dans le projet :
- l’action éducative (activités de scolarisation, apprentissage des codes sociaux),
- l’action pédagogique (soutien à la scolarisation en milieu ordinaire à temps plein ou à temps partagés avec l’unité d’enseignement),
- l’action thérapeutique (hôpital de jour, centre médico-psychologique…)

Plus de 800 jeunes suivis dans des structures d’accueil de Bourgogne-Franche-Comté sont d’ores et déjà concernés par le dispositif qui mobilise autour d’eux une équipe pluridisciplinaire de thérapeutes (médecins, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens…), d’éducateurs et d’enseignants.

Vers un "dispositif intégré"

Soins, éducation, pédagogie : une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement Les ITEP, créés en 2005, reçoivent, en internat ou semi-internat, des enfants, adolescents et jeunes adultes qui, sans présenter de déficience intellectuelle ou cognitive, connaissent des difficultés psychologiques dont l’expression (intensité des troubles du comportement notamment) perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.
Ils sont orientés vers ces instituts par les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).
Des services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) leur sont fréquemment associés. En 2013, l’expérimentation d’un assouplissement de leur fonctionnement, dit "dispositif intégré", a été engagée dans sept régions. Elle visait à donner une réponse adaptée aux besoins évolutifs des jeunes concernés et à décloisonner les accompagnements, notamment entre le secteur médico-social et l’éducation nationale.

La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 a permis la généralisation progressive de ce "dispositif intégré" à l’ensemble des ITEP et de leurs éventuels SESSAD.

C’est dans ce contexte que l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et ses partenaires s’engagent le 12 décembre 2018.

Rapport de l’Inspection générale des affaires sociales du 6 décembre 2018

Contact

Lauranne Cournault, ARS Bourgogne-Franche-Comté
Tél. : 03 80 41 99 94
Site

 
mercredi 12 décembre 2018

Journée de la laïcité 2018 : retour sur actions !

Partout dans l’académie, la communauté éducative s’est mobilisée pour la journée de la laïcité du 9 décembre 2018.

L’académie mobilisée pour la journée de la laïcité du 9 décembre

Collège Jean Macé de Vesoul

Quatre actions pour célébrer la laïcité

Concours de dessin autour de l’amitié

Un concours de dessin, ouvert à tous les élèves du collège, sur la thématique de l’amitié est lancé depuis le 26 novembre. Les œuvres sont exposées au réfectoire.
Tous les élèves et les adultes ont voté pour leur dessin préféré : les trois meilleurs dessins se sont vus offrir un prix.

Célébration autour de l’Arbre de la laïcité, place de la République à Vesoul

Les élèves de sixième C et E se sont rendus place de la République pour célébrer cet évènement autour de l’Arbre de la laïcité. Ils ont accroché une guirlande de petits messages. Cette célébration est réalisée en partenariat avec le Collectif laïcité de Vesoul.

Visite de l’exposition sur la laïcité pour les classes de 4e et 3e

Toutes les classes de 4e et de 3e ont visité l’exposition et ont répondu à un questionnaire élaboré par les enseignantes d’histoire/géographie.

Échange / débat autour de quelques articles de la Charte de la laïcité

Intervention du Collectif laïcité pour les classes de 6e et de 5e afin de débattre sur des articles de la Charte.
À la fin de chaque débat, les élèves ont écrit sur un Post-it un mot, une expression qui seront collés en salle de classe puis affichés au CDI.

Lycée Nelson Mandela d’Audincourt et collège des Hautes-Vignes de Seloncourt

"L’arbre de la laïcité"

Cette action s’inscrit dans l’appel à projets "Les enfants de la République 2018-2019".

La classe de seconde bac hôtelier et une classe de troisième (environ 50 élèves) ont participé à cette journée d’action :
- groupes de jeux entre collégiens et lycéens pour créer du lien (création de binômes collégiens/lycéens)
- recueil des mots clés et questions que se posent les élèves au cours des jeux, avec boite à idées
- utilisation des mots-clés et questions du matin pour animer un débat autour de la laïcité, animé par l’association "Trajectoire ressource".
- construction d’un "patron" d’arbre et de quantité de feuilles sur lesquelles seront inscrites les questions d’élèves et les réponses qui y sont apportées.
- inscription des questions, réponses, mots-clés proposés par les élèves sur les feuilles de l’arbre de la laïcité.

Objectifs

- permettre aux valeurs de la république d’être mises en action par un partenariat entre collégiens et lycéens.
- faire vivre les valeurs de fraternité, ainsi que toutes les notions liées à la laïcité, comme celle d’indivisibilité…
- créer un arbre de la laïcité construit à partir des questions des collégiens et lycéens durant la journée de travail.

L’arbre de la laïcité pourra continuer à vivre, en y ajoutant d’autres feuilles.

Lycée Pasteur, Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon

Les valeurs de la République en vie : Djihad

176 lycéens bisontins se sont rendus au Centre Nelson Mandela à Planoise pour assister à la représentation de la pièce "Djihad", jouée par la Compagnie Aviscene grâce à l’association Café Charlie, partenaire de cette action citoyenne. Quatorze enseignants, volontaires et investis, ont répondu favorablement et accompagné leurs élèves.

"Djihad", c’est l’histoire de Reda, Ismael et Ben, trois musulmans d’ici, de France. Ils ont décidé de s’engager pour aller se battre en Syrie. Un sujet lourd et pourtant, les trois comédiens, Lionel (Reda), Mehdi (Ben), et Samir (Ismaël) illuminent la scène. Et le visage des élèves. Ils sont suspendus dans cet instant de partage dès les premières minutes. C’est drôle, émouvant, intelligent, sincère, percutant. L’auteur, Ismaël Saïdi, un ancien policier, titulaire d’un master en sciences sociales, a tout mis dans cette pièce : les yeux brillent, des larmes, des souffles retenus, des éclats de rire. Les élèves sont emportés par ces personnages de tous les jours.

Place au débat avec les comédiens et une maman, Marie-Agnès Choulet, venue témoigner. Elle se livre, accepte de raconter la perte de son fils, parti et mort pour le Djihad. Seuls les élèves ont le droit de questionner, c’est le principe. Ils hésitent, puis se lancent. Peux-on rire de tout ? Quels signes pour alerter ? Les comédiens et cette maman répondent avec sincérité, et toujours une touche d’humour. Pourtant l’émotion est forte quand Marie-Agnès conclut "Je ne veux pas que d’autres jeunes finissent comme mon fils, c’est pour cela que je suis là".

De l’émotion, mais de la réflexion aussi. Cette action a permis à nos élèves de vivre les valeurs de la République : d’être des citoyens éclairés et responsables. Café Charlie viendra échanger avec les lycéens dans les établissements, en partenariat avec les enseignants, pour continuer le débat.

En savoir plus

 
vendredi 7 décembre 2018

Message de soutien du recteur à tous les proviseurs de l’académie

Manifestations : le recteur Jean-François Chanet invite les proviseurs à poursuivre le dialogue avec les lycéens et leur famille

Mesdames et Messieurs les proviseurs,

Dans le contexte de tensions que connaît notre société depuis plusieurs semaines, des mobilisations lycéennes pouvant occasionner des phénomènes de violence se font jour ou sont susceptibles de se faire jour dans plusieurs établissements de l’académie. Le week-end qui s’annonce fait craindre de nouvelles violences, et particulièrement la journée de demain samedi.

Devant cette situation, et après voir recueilli ce jour les points de vue de l’ensemble des organisations syndicales, je vous invite, si vous le jugez nécessaire ou pertinent, à dédier lundi matin une heure d’enseignement à une discussion avec les lycéens. Ils pourront ainsi exprimer leur perception de la situation et leurs attentes. Cela permettra de les amener à réfléchir aux conséquences potentielles de leurs actes, notamment sur la sécurité des biens et des personnes, à commencer par leur propre sécurité. Cette discussion portera utilement sur les modalités d’exercice de la liberté d’expression dans une société démocratique et dans la vie de chaque établissement, cette liberté étant garantie à l’ensemble des lycéens. Ce sera pour vous l’occasion de montrer l’unité de la communauté éducative autour des valeurs qui la fondent. Le conseil de la vie lycéenne a naturellement vocation à prendre part à cette réflexion collective.

Conscient de la maîtrise et du discernement avec lesquels vous et vos équipes avez fait face aux tensions de ces derniers jours, je vous assure de tout mon soutien dans les efforts qui sont les vôtres pour contribuer à l’apaisement.
Je sais que vous ne ménagez pas votre peine et je vous en suis particulièrement reconnaissant.

Avec toute ma confiance,

Le Recteur,
Jean-François Chanet
 
vendredi 7 décembre 2018

Manifestations lycéennes

Le recteur Jean-François Chanet tient formellement à démentir le décès d’un élève du lycée professionnel Mandela d’Audincourt.

À midi, le service des urgences de l’hôpital a confirmé officiellement que l’élève se porte bien, il a pu regagner son domicile.

Le recteur déplore qu’un élève ait été blessé à Montbéliard et demande aux familles de veiller à soustraire leurs enfants à des violences causées par d’autres que les lycéens.

 
jeudi 6 décembre 2018

Manifestations : Jean-Michel Blanquer s’adresse aux lycéens

Jean-Michel Blanquer demande aux lycéens de ne pas s’exposer à des situations dangereuses.

 
lundi 3 décembre 2018

L’académie mobilisée pour la journée de la laïcité du 9 décembre

Comme chaque année, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse s’inscrit dans les commémorations annuelles de la journée de la laïcité à l’École du 9 décembre, journée anniversaire de la loi de 1905 portant séparation des Églises et de l’État.

Cet anniversaire offre l’occasion de rappeler l’importance d’une pédagogie de la laïcité, principe fondateur de notre École et de notre République, ainsi que des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui lui sont étroitement liées et que l’École a pour mission de faire partager aux élèves.

La communauté éducative dans son ensemble est mobilisée et propose de nombreuses actions dans l’académie :
Principales actions dans l’académie

Au-delà de la journée de la laïcité à l’École de la République, l’académie de Besançon a lancé un appel à projets intitulé "Les enfants de la République" invitant les écoles et les établissements à travailler tout au long de l’année scolaire 2018-2019 sur un symbole républicain (Marianne), deux principes de la République (la laïcité et l’indivisibilité) et une valeur de la République (la fraternité). 98 projets sont en cours, de la maternelle à la classe de terminale portés par 68 écoles et établissements.
Appel à projets "Les enfants de la République" 2018-2019

Contact

Référent laïcité du rectorat de Besançon
Courriel

 
vendredi 30 novembre 2018

Journée internationale du handicap

Afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée internationale des personnes handicapées a été proclamée, en 1992, par les Nations Unies, à la date du 3 décembre.

Cette journée mondiale est l’occasion de réaffirmer ce principe de base : "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits". Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.

En France

Depuis 2005 et la loi fondatrice pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, les écoles et établissements se sont efforcé d’ouvrir leurs portes à tous les élèves sans distinction.

Journée internationale du handicap En 2006, 118 000 jeunes en situation de handicap étaient scolarisés en milieu ordinaire. En 2017, grâce à une politique éducative volontariste, ils étaient plus de 320 000. Ce triplement des effectifs représente un formidable progrès et un encouragement à poursuivre l’action.

Désormais, ce progrès quantitatif s’accompagne d’un projet et d’un défi qualitatif.
Ce défi qui consiste à prendre en compte chaque élève, qu’il soit en situation de handicap ou non, comme un individu porteur d’un projet personnel, aspirant conjointement à construire son parcours et à vivre au sein de sa génération, dans une école résolument inclusive lui permettant de se réaliser pleinement en tant que personne et en tant que citoyen.

En savoir plus - MENJ

Dans l’académie

Actuellement, ce sont plus de 6 300 jeunes en situation de handicap scolarisés dans les unités d’enseignement externalisées, les écoles, collèges et lycées de l’académie.
En adéquation avec les politiques nationales, la politique pour l’adaptation et la scolarisation des élèves en situation de handicap de l’académie de Besançon œuvre à :
- la transformation et l’amélioration de l’accompagnement humain des élèves,
- le développement des Pôles inclusifs d’accompagnement localisés,
- le déploiement des Unités locales d’inclusion scolaire,
- la mise en œuvre de la stratégie autisme 2018-2022 avec notamment le renforcement des Unités d’enseignement maternelle autisme et la création des Unités d’enseignement élémentaire autisme,
- le travail partenarial et coopératif avec les services sanitaires et médico-sociaux afin d’optimiser les prises en charge et de les rendre de plus en plus inclusives (convention à venir Ditep Bourgogne Franche-Comté ou inauguration de l’IME René Nauroy de Noidans-les-Vesoul),
- la formation d’enseignants spécialisés du premier et du second degré (CAPPEI) qui deviendront à terme de véritables personnes ressource en matière d’éducation inclusive,
- la formation des équipes pédagogiques et des communautés éducatives au sein des établissements demandeurs sur les enjeux de l’école inclusive et sur des thématiques spécifiques (troubles psychiques, troubles spécifiques du langage et des apprentissages...),
- l’amélioration de la prise en charge des élèves intellectuellement précoces.

Cette politique éducative s’inscrit dans un ensemble beaucoup plus vaste et qui dépasse largement le cadre de l’école. En témoigne l’ambitieux projet 100 % inclusif engagé dans le Territoire de Belfort mobilisant l’ensemble des acteurs institutionnels et associatifs à l’échelle du département tout entier. Elle doit contribuer à rendre non seulement notre école mais l’ensemble de notre société plus inclusive. Elle doit permettre à nos élèves en situations de handicap, futurs citoyens, d’être plus autonomes et plus enclins à se réaliser dans leurs vies scolaires et leurs futures vies professionnelles, dans leurs vies personnelles et leurs vies sociales.

En savoir plus - école inclusive
Adaptation scolaire et scolarisation des élèves en situation de handicap (ASH)

 
jeudi 29 novembre 2018

"Un SMS pour la paix"

Guerre et paix, l’art pour se souvenir : une démarche artistique et commémorative pour laquelle 30 écoles et établissements de l’académie se sont engagés !

"Un SMS pour la paix" L’académie et la Mission nationale du Centenaire ont accompagné de multiples projets menés par des écoles, collèges et lycées au cours des quatre années écoulées. La dynamique engagée nécessitait d’envisager un projet qui puisse rassembler le plus largement possible autour d’un message de paix et d’humanisme susceptible de faire écho à la fin de la Première Guerre mondiale.

L’idée du projet "un SMS pour la paix" est née d’une réflexion initiée par Pierre Duc, artiste franc-comtois. Ce dernier a souhaité proposer aux établissements de l’académie de participer à une œuvre de Land-Art déclinée en de multiples lieux, avec pour objectif de porter un message universaliste et de paix. Ce projet a permis d’inscrire des élèves, de l’école au lycée, dans une démarche artistique originale, de réfléchir selon les niveaux, à la notion de commémoration, au rapport entre l’art et la commémoration. Le choix du Land-Art fait directement écho à la dimension terrestre du conflit et s’inscrit donc pleinement dans la dimension commémorative du Centenaire.

Un projet en deux temps, éphémère mais pensé pour laisser des traces

"Un SMS pour la paix" Une œuvre centrale, sous la forme d’un globe terrestre d’environ 100 mètres de diamètre a été réalisée par des élèves en mai dernier sous la direction de Pierre Duc et d’enseignants. En écho, des SMS avaient été virtuellement "envoyés" de tout le territoire académique vers ce lieu central. Chaque établissement scolaire
engagé a réalisé une "œuvre SMS" de Land-Art durable ou éphémère comportant obligatoirement le mot paix dans la langue d’un pays ou d’un peuple ayant été touché par le conflit de 1914-1918.

Des rencontres avec l’artiste, organisées avec le soutien de la DRAC ont permis l’aboutissement du projet. Le Souvenir Français est le partenaire privilégié de cette opération, au travers de ses sections locales ou départementales, mais aussi par la participation financière à ce projet. L’ensemble des réalisations a fait l’objet d’un montage final sous la forme de poster remis à l’ensemble des écoles et établissements engagés, le 27 novembre au rectorat de Besançon.

Contact

Christèle Lenglet, référente académique "Mémoire-citoyenneté"
Courriel


Galerie



services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon