R

Accueil > DSDEN > Actualités > Retour sur une édition exceptionnelle des JIJ en chiffres et en images (...)

Rubrique Actualités

jeudi 21 juin 2018

Retour sur une édition exceptionnelle des JIJ en chiffres et en images !

Du 12 au 16 juin, 55 équipes en provenance de 26 pays ont participé aux Jeux internationaux de la Jeunesse (JIJ), en Haute-Saône, principalement à Vesoul et dans la région des Mille Étangs !

Les JIJ en chiffres !!

Plus de 300 jeunes de 26 pays se sont donc donnés rendez-vous du 12 au 16 juin 2018 pour la 8e édition des Jeux internationaux de la jeunesse.
Les JIJ 2018 en chiffres et en images !
50 enseignants et 324 élèves, collégiens et lycéens de l’académie de Besançon, ont œuvré pour que cette expérience soit une belle réussite :
- 70 jeunes ont participé au concours de la flamme
- 80 jeunes ont participé à la cérémonie d’ouverture
- 80 jeunes officiels ont contribué à l’organisation des épreuves sportives
- 20 jeunes ont aidé pour la restauration
- 34 lycéens, en formation bac pro métiers de la sécurité au lycée professionnel les Huisselets à Montbéliard, ont participé à la sécurisation de ces JIJ
- 40 jeunes reporters ont été formé et encadré par le CLEMI.

Le trophée et la vasque accueillant la flamme ont été réalisé par des lycéens des filières "chaudronnerie industrielle" et "métiers de l’électricité et de ses environnements connectés" du lycée professionnel Luxembourg.

Les organisateurs tiennent à vivement remercier l’ensemble des parties prenantes de cet événement, sans qui rien ne serait possible : élus, partenaires, équipes éducatives et bien sûr les élèves qui se sont investis dans cette belle aventure !

Et les jeunes vous donnent rendez-vous en 2019 pour une édition libanaise !

Les JIJ en vidéos !

Vidéo officielle

Vidéos réalisées par des établissements
Lycée Sada de Mayotte
Lycée du Bahrein
Lycée de Casablanca
Lycée de Colombes
Lycée de Tunisie
Lycée professionnel de Pau
Lycée Luxembourg Vesoul - Cérémonie d’ouverture
Lycée Luxembourg Vesoul

Les JIJ en photos !

Reportage photographique de Philippe Charpentier, référent m@gistère - DSDEN de la Haute-Saône
Jeudi 14 juin
Vendredi 15 juin (journée)
Vendredi 15 juin (cérémonie de clotûre)

Reportages UNSS
Jardin des JIJ à Vaivre et montoille
VTT à Mélisey
Activités nautiques
Montgolfière
Ludolac
Jungle Run
Escalade Faucogney et la Mer
Photos du mardi 12 juin 2018
Photos du lundi 11 juin 2018
Photos DSDEN et défilé en ville
Photos des équipes
Cérémonie d’ouverture
Course d’orientation à Faucogney et la Mer
La Praille à Mélisey
Apéritif des régions
Cérémonie de clôture

Reporters JIJ

Les JIJ 2018 en chiffres et en images !
40 jeunes reporters venus des quatre coins de la Haute-Saône étaient chargés de couvrir l’événement sous l’égide du CLEMI de l’académie de Besançon.
Reporters JIJ - CLEMI
Jeunes reporters

En savoir plus

Les Jeux internationaux de la jeunesse 2018 en Haute-Saône : J-20 ! - académie de Besançon
Liliane Menissier : "Une éducation sportive et citoyenne"
En savoir plus - JIJ
En savoir plus - AEFE
En savoir plus - UNSS

 
mardi 19 juin 2018

"P’tit tour Usep" et "géocaching"

En collaboration avec la communauté de communes des Combes, les écoles de Traves, Scey-sur-Saône et Clans, Philippe Charpentier et Lise Roman ERUN de la circonscription se sont associés pour réaliser un parcours cycliste qui met en valeur le patrimoine local tout en permettant aux participants de découvrir le géocaching.

 
vendredi 8 juin 2018

Liliane Menissier : "Une éducation sportive et citoyenne"

Liliane Menissier, IA-DASEN de la Haute-Saône, livre ses impressions sur les Jeux internationaux de la jeunesse qui débuteront le 12 juin prochain.

Pourquoi les JIJ dans l’académie de Besançon ?

"’Il y a un héritage académique d’organiser des événements sportifs de grande ampleur dans l’académie de Besançon, et plus particulièrement dans le département de la Haute-Saône. Nombreux sont ceux qui ont été marqués par la qualité d’accueil et la convivialité affichée comme socle des évènements précédents. C’est à l’initiative des cadres de l’académie que ce projet a vu le jour. Ils savent pouvoir trouver en Haute-Saône des équipes d’enseignants très impliquées et les fédérer autour de telles organisations. Ils savent aussi pouvoir compter sur le soutien et l’accompagnement des politiques locaux et départementaux. C’est une organisation qui ne pourrait se tenir sans ces partenariats.

Il y aussi une volonté d’ouvrir le territoire et les jeunes à l’international, ces jeux sont une belle opportunité."

Les JIJ ne sont-ils pas la démonstration de la bonne santé de l’éducation française à travers le monde ?

Liliane Menissier : "Une éducation sportive et citoyenne""Le modèle d’organisation par des jeunes officiels des manifestations sportives a tout d’abord été adopté par la fédération scolaire internationale avant de séduire l’AEFE. Les JIJ développent les valeurs républicaines et citoyennes, l’AEFE et l’ sont ainsi des porteurs privilégiés pour les diffuser à l’international. Le sport et la culture, associés dans ces jeux, forment un réel binôme éducatif au service des jeunes du monde entier.

Une plus grande alternance dans les lieux d’organisation ne pourra que conforter cette politique d’ouverture au monde d’une éducation sportive et citoyenne."

Pouvez-vous nous expliquer la manière dont les jeunes élèves de l’académie vont être associés aux Jeux internationaux de la jeunesse ?

"324 élèves, écoliers, collégiens ou lycéens sont mobilisés pour l’organisation de cet événement :

- 70 collégiens participant au parcours de la flamme
- 80 participants (primaire, collège et lycée) à la cérémonie d’ouverture
- 80 jeunes officiels (collège et lycée) pour l’organisation des épreuves sportives
- 20 jeunes d’IME pour une aide à la restauration
- 34 lycéens en formation de bac pro aux métiers de la sécurité
- 40 jeunes reporters (collège et lycée) en lien avec des professionnels

De plus des lycéens des filières technicien en chaudronnerie industrielle et métiers de l’électricité et de ses environnements connectés ont réalisé le trophée et la vasque qui accueillera la flamme. Des élèves de LP section hôtelière sont aussi concernés par du service lors de réceptions.

Il y a une réelle volonté de diversifier l’implication des jeunes dans une telle manifestation tout comme celle d’associer des personnels de l’éducation nationale, hors champ sportif, tel le CLEMI."

Quels objectifs l’académie de Besançon s’est-elle fixée en accueillant les JIJ ?

"C’est tout d’abord une volonté constante d’ouvrir les jeunes au monde mais aussi de démontrer notre capacité à organiser un évènement de niveau international. Les JIJ sont l’occasion de faire découvrir notre région, notamment la richesse du patrimoine naturel, à des jeunes, qui viennent d’autres continents ou d’autres régions de France plus urbaines. L’échange culturel reste un atout majeur d’une expression citoyenne aiguisée.

Organiser les JIJ en Haute-Saône nécessitait d’innover au travers d’un programme 100% nature, à l’image du territoire, tout en respectant le cahier des charges d’évènements internationaux.

L’épreuve culturelle sera aussi l’occasion de faire connaître la ville de Vesoul, son patrimoine et ses quartiers historiques, les personnages qui ont marqué son histoire.

Organiser les JIJ est tout aussi une première contribution à notre engagement pour Paris 2024."

En savoir plus

Les Jeux internationaux de la jeunesse 2018 en Haute-Saône : J-20 ! - académie de Besançon
Reporters JIJ - CLEMI
En savoir plus - JIJ
En savoir plus - AEFE
En savoir plus - UNSS

 
vendredi 18 mai 2018

Le collège Raymond Gueux lauréat du concours "La flamme de l’égalité"

L’établissement de Gy remporte le prix national dans la catégorie "collège" !

Le collège Raymond Gueux lauréat du concours "La flamme de l'égalité" Pour cette troisième édition du concours "La Flamme de l’égalité", 109 projets ont été proposés dans 89 établissements répartis sur 26 académies. Au total, 2 700 élèves se sont intéressés à l’histoire de l’esclavage et se sont interrogés sur la nouvelle thématique "Abolitions et citoyenneté".

Le jury national s’est réuni le jeudi 5 avril pour désigner les lauréats des catégories "école élémentaire", "collège" et "lycée". Les membres du jury ont été sensibles à l’engagement des élèves et de leurs enseignants sur cette thématique qui demandait de croiser connaissances historiques et réflexion citoyenne.

"La révolte de la Pointe Coupée (1795)"

Deux classes de quatrième du collège ont participé : 48 élèves qui, en cours d’histoire-géographie, ont réalisé une histoire interactive mettant en scène un négociant français de coton, qui découvre la société esclavagiste de Louisiane tandis qu’une révolte d’esclaves gronde à Pointe Coupée (1795) : quels seront les choix moraux de ce personnage qui a vécu l’abolition pendant la Révolution française ? Codée en html et lisible sur un simple navigateur internet, l’histoire change au gré des choix du lecteur, comme dans les classiques "livres dont vous êtes le héros".

Le collège Raymond Gueux lauréat du concours "La flamme de l'égalité" Félicitations aux élèves qui ont remporté le 10 mai dernier à Paris le prix national catégorie "collège" pour cette histoire interactive ! Quatre des quarante-huit lauréats se sont rendus à Paris pour recevoir leurs diplômes des mains du ministre de l’Éducation nationale, accompagnés par le professeur d’histoire-géographie Yann Lefebvre et par le principal Bruno Saïsset. Ils se sont ensuite rendus au ministère des Outre-Mer pour terminer cette journée dévolue au devoir de mémoire.

Vendredi 15 juin 2018, le recteur Jean-François Chanet se rendra au collège de Gy et remettra officiellement les diplômes aux quarante-quatre autres co-auteurs de cette fiction.

En savoir plus - La flamme de l’Égalité
En savoir plus - site du collège

Contact

Yann Lefebvre, professeur d’histoire-géographie, référent du projet

70
Collège
Raymond Gueux - Gy
Informations complètes

 
vendredi 18 mai 2018

Orientation d’élèves de bac pro en STS : la région académique, une des régions pionnières

Depuis 2016, une expérimentation en faveur de la poursuite d’études des élèves de baccalauréat professionnel dans l’enseignement supérieur est engagée, pour une durée de trois ans (à compter de la rentrée 2017), dans cinq académies dont celles de Besançon et Dijon.

L’expérimentation vise à passer d’un processus de sélection à un processus d’orientation en STS, en déplaçant la décision d’admission de l’établissement d’accueil à l’établissement d’origine. Il s’agit de favoriser l’accueil des bacheliers professionnels en STS et de mieux les accompagner pour accroître leurs chances de réussite.

Après le bilan de la campagne d’affectation 2017, dix-huit autres académies se lancent dans cette démarche, portant ainsi le nombre d’académies expérimentatrices de cinq à 23 et de régions académiques concernées de trois à onze.

Plus d’élèves de terminales professionnelles en BTS

Orientation d'élèves de bac pro en STS : la région académique, une des régions pionnièresEn concertation avec les établissements, un pourcentage de places est ainsi réservé aux élèves de bac professionnel. Un guide d’accompagnement a été élaboré et diffusé auprès des lycéens concernés.

La région académique (les académies de Besançon et de Dijon) est engagée dans cette expérimentation qui fait partie des "mesures jeunes" présentées en avril 2016. Elle est mentionnée à l’article 40 de la loi "Égalité et citoyenneté" du 22 décembre 2016 et s’inscrit dans le cadre d’une politique d’orientation active et positive.

Dans cette perspective, les inspecteurs des deux académies ont élaboré ensemble une fiche de positionnement des élèves. Les professeurs, en équipe, positionnent ainsi les niveaux de compétences acquises par l’élève à ce moment du cursus. Cette fiche permet donc aux conseils de classe des terminales professionnelles de délivrer un avis étayé sur les candidatures de leurs élèves, l’affectation se faisant sous l’autorité du recteur.

Le point de vue du chef du SAIO, un des trois pilotes du dossier

Pour Maurice Dvorsak, "le regard d’une équipe qui suit le jeune tout au long de l’année est plus légitime que celui de quelqu’un qui découvre le dossier lors de la procédure d’admission. Il faudra deux à trois ans, pour que l’expérimentation se mette réellement en place et permette d’instaurer un processus continu de la première jusqu’à la fin du BTS".
Maurice Dvorsak insiste sur le fait que "c’est facile d’augmenter le nombre de lycéens en BTS, mais l’important, c’est de les emmener au diplôme".

Les poursuites d’études après le bac dans l’académie de Besançon

Actuellement, la proportion des élèves de l’académie qui s’inscrivent dans la voie professionnelle est supérieure à la moyenne nationale. Les terminales professionnelles (toutes spécialités confondues) représentent 33,4 % des effectifs des terminales, pour 28,8 % au national.

Ils sont 12 769 élèves scolarisés dans l’académie de Besançon, répartis comme suit :
- 6 161 en terminale générale
- 2 313 (dont 150 bac science et technologie de l’agronomie et du vivant- STAV) en terminale techno
- 4 295 (3 390 dans les spécialités de l’éducation nationale et 905 dans les spécialités agricoles) en terminale pro.

Grâce à l’expérimentation, plus de 3 200 bacheliers professionnels ont demandé une place, soit une augmentation de 45 % par rapport à l’année précédente. En parallèle, les propositions faites aux élèves ont augmenté de 16,4 %.

Au niveau national, d’ici 2021, ce sont 10 000 places de BTS qui seront créées. 2 000 ont d’ores et déjà été créées à la rentrée dernière. Ces ouvertures, en priorité réservées à l’accueil des bacheliers professionnels, ont permis de répondre à la hausse attendue des demandes de poursuite d’études pour la rentrée 2017.

Source : La voie professionnelle au lycée

Assurer la continuité des travaux engagés

Dans l’académie de Besançon, un certain nombre d’actions ont déjà été menées au cours des dernières années afin d’accompagner les équipes de direction et les professeurs dans la mise en place d’une liaison effective bac pro-BTS.

L’expérimentation s’inscrit donc dans la continuité des efforts déjà déployés et permettra de les amplifier. Au-delà de la fiche profil de compétence, des outils communs pour accompagner les équipes dans cette mise en œuvre, fonder les avis des conseils de classe et assurer la liaison entre les deux niveaux de formation établis par l’autorité académique.

Trois points de vue sur la liaison bac pro-BTS

L’orientation et la relation École-Entreprise au cœur de la visite du recteur à Champagnole
Liaison bac pro BTS : lycéens, étudiants, enseignants réunis à Montbéliard
D’anciens lycéens ont su trouver leur voie à Montbéliard

Contacts

Maurice Dvorsak, chef du SAIO et DRONISEP
Chargés de la mission "liaison bac pro - BTS" :
Christèle Lenglet, IEN EG lettres
José Canivet, IA-IPR STI

 
vendredi 4 mai 2018

Le lycée Fertet se distingue lors de la sélection régionale des 45e Olympiades des métiers

Le 7 avril dernier, une cérémonie présidée par la présidente de région Marie-Guite Dufay était organisée au palais des congrès de Dijon.

Le 20 mars 2018, le lycée Henri Fertet a accueilli l’épreuve de sélection régionale des olympiades des métiers dans la catégorie maintenance des motocycles. Trois épreuves pratiques ont permis de départager la maîtrise du geste et les connaissances techniques des candidats.

Des jeunes au savoir-faire remarquable

Pour la première fois cette année, une cérémonie officielle de remise des prix a mis à l’honneur les meilleurs candidats représentant l’ensemble des métiers de ces olympiades.

Dans la catégorie maintenance motocycle, deux élèves du lycée Fertet sont montés sur le podium : Théo Heurter décroche la première place et Alexi Poncot, la troisième.

Dans la catégorie réparation des carrosseries, Franck Cabaud s’est hissé sur la deuxième marche du podium. Pour conclure les brillants résultats du lycée, Dorian Potaut a, quant à lui, brigué la plus haute marche du podium dans la catégorie peinture en carrosserie.

Le lycée Fertet se distingue lors de la sélection régionale des 45<sup>e</sup> Olympiades des métiers Le lycée Fertet fêtait le jour même ses 70 ans. Les distinctions obtenus par ces élèves sont une belle récompense ! La réputation de la qualité de l’enseignement de l’établissement graylois n’est plus à faire, les générations d’enseignants se succèdent mais tous ont à cœur de maintenir un haut niveau d’enseignement, gage de réussite et d’insertion professionnelle pour les élèves.

Les vainqueurs régionaux de ces olympiades se retrouveront à Caen en novembre prochain, afin de faire briller les couleurs du lycée Fertet et de toute la région Bourgogne Franche-Comté lors de la finale nationale. Avant cela, chaque participant se verra attribuer un coach technique afin de parfaire sa préparation.

Bonne chance à tous les participants et que le meilleur gagne !

Contacts

70
Lycée professionnel
Lycée des métiers de l'automobile et du transport
Henri Fertet - Gray
Informations complètes

Olivier Lanquetin
Jérôme Demoulin

 
mercredi 11 avril 2018

Des collégiens acteurs de leur orientation au collège Masson

Vendredi 30 mars, les équipes et les élèves du collège André Masson de Saint-Loup-sur-Semouse ont eu le plaisir d’accueillir le recteur.

L’accompagnement de la construction de parcours scolaires ambitieux tout au long de la scolarité est le fruit d’un travail collectif et quotidien.

Penser l’orientation au long cours

Au collège André Masson, professeurs, élèves de 3e et psychologue de l’éducation nationale (PsyEN) associent, à travers le parcours Avenir, interdisciplinarité et compétences transversales au service d’une orientation plus ambitieuse.

Un programme a ainsi été établi en concertation par la principale, le principal-adjoint, la psychologue de l’éducation nationale, la CPE, la professeure documentaliste et les professeurs principaux des classes de la 6e à la 3e.

Lors de cette visite, la délégation académique et les élus présents ont pu échanger avec des élèves, les professeurs principaux de chaque niveaux, la PsyEN, autour de la thématique de l’orientation, du parcours Avenir, de ses enjeux éducatifs et des différents éléments qui le composent (parcours excellence, mini-entreprise, etc.).

En effet, si les enjeux de l’orientation sont prégnants en classe de 3e, puisque les élèves doivent faire un choix entre plusieurs parcours de formation, la réflexion pour construire ce choix est engagée dès l’entrée au collège et elle est étayée par la mobilisation de l’ensemble des personnels de l’établissement. Pour le recteur, il est important "d’éveiller des vocations et donner le plus d’ambition possible".

Le numérique au cœur d’un travail d’orientation en ateliers

Le recteur Jean-François Chanet et l’IA-DASEN de la Haute-Saône, Liliane Ménissier, ont rencontré Vincent Prothe, professeur principal et Sophie Bertrand, psychologue de l’éducation nationale, dans le cadre d’un atelier d’orientation numérique, qu’ils co-animent avec l’une des classes de 3e.

Les élèves travaillent en îlots tablettes numériques dans le cadre de différents ateliers :
- bilan de leur orientation à l’aide du site de l’ONISEP
- réalisation d’un quiz sur l’orientation également à l’aide du site de l’ONISEP
- création de cartes mentales avec une application pour synthétiser leurs choix d’orientation
- réalisation de vidéos

Ils ont ainsi réalisé trois vidéos :
- un tutoriel pour savoir utiliser le site de l’ONISEP
- des conseils pour bien préparer son passage en 6e
- quelles orientations possibles après la classe de 3e ?

Contacts

Vincent Prothe, professeur de mathématiques
Sophie Bertrand, psychologue de l’éducation nationale
Tél. : 03 84 49 00 49

70
Collège
André Masson - Saint-Loup-sur-Semouse
Informations complètes

 
vendredi 6 avril 2018

La Haute-Saône accueille la 8e édition des Jeux internationaux de la jeunesse !

Du 12 au 16 juin 2018 prochains, 55 équipes en provenance de 26 pays participeront aux JIJ 2018, en Haute-Saône, principalement à Vesoul pendant trois jours avec pour terminer, une journée dans la région des Mille Étangs !

Ce programme va permettre aux jeunes du monde entier de découvrir Vesoul et les richesses du département de la Haute-Saône et de passer une journée entière sur le site "magique" des Mille Étangs.

Ce sont exactement 330 élèves issus de 32 lycées français du monde et de 23 établissements de France qui sont attendus en Haute-Saône. Rencontre, partage, culture, histoire et patrimoine seront au cœur de cette édition 100 % nature.

Le grand rendez-vous sportif et culturel de l’AEFE et de l’UNSS

De Nice à Singapour, en passant par Rabat, les Jeux Internationaux de la Jeunesse auront cette année pour cadre, le département de la Haute-Saône et notamment la ville de Vesoul.

Créés en 2011, les JIJ sont l’histoire et la rencontre de la jeunesse du monde entier dans des villes mythiques et symboliques autour d’une identité forte : sport, culture et patrimoine. Ils sont l’évènement majeur des calendriers de l’UNSS et de l’AEFE.

Organisés par des jeunes, pour des jeunes, les JIJ représentent le seul évènement sportif et culturel qui place la jeunesse mondiale au cœur du projet.

Pour cette édition, des ambassadeurs sportifs et des artistes ont été sollicités afin de s’impliquer directement avec la jeunesse et de donner une ambiance particulière à cette rencontre en plein cœur de la région Bourgogne Franche-Comté.

Faire vivre les valeurs sportives

Cette semaine s’annonce très intense ! Au programme : course d’orientation, randonnée, VTT, paddle, canoë, voile et autres activités surprises… Ce programme va permettre aux jeunes de s’immerger au cœur de la Haute-Saône et de Vesoul de manière originale et exceptionnelle.

Ces rencontres, inscrites au programme éducatif des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, seront attentivement suivies par une équipe de Webreporters. Telle une vraie rédaction multimédia, huit "jeunes reporters internationaux AEFE" (quatre péruviens et quatre australiens), produiront émissions de radio, articles de presse, photos, vidéos et posts sur les réseaux sociaux, avec l’appui de 40 élèves issus de plusieurs écoles, collèges et lycées de haut-saônois.

Pour ce qui est des ambassadeurs de cette édition, on retrouvera :
- Jason Lamy-Chappuis, champion olympique 2010 de combiné nordique
- Stéphane Peterhansel, treize fois vainqueur du rallye "Dakar"
- Julien Casoli, athlète paralympique, champion du monde en 2010 sur 10 kilomètres et médaillé de bronze aux Jeux de Londres et de Pékin
- Thibaut Pinot, vainqueur de plusieurs étapes sur le Tour de France, 3e en 2014 de la grande boucle
- Marlène Devillez, vice-championne du monde de kayak freestyle, plusieurs fois championne d’Europe.

Contacts

UNSS
AEFE
Liliane Ménissier, IA-DASEN de la Haute-Saône
Jean-Marie Vernet, directeur du service régional UNSS
Dominique Bouvet, directeur du service UNSS Haute-Saône

 
jeudi 5 avril 2018

Un établissement remarquable par ses innovations

Vendredi 30 mars, l’équipe et les élèves du collège Duplessis Deville de Faucogney-et-la-Mer ont montré le dynamisme de cet établissement rural.

Lors de cette visite, le recteur Jean-François Chanet était accompagné par Liliane Ménissier, IA-DASEN de la Haute Saône, Christophe Lejeune, député de la circonscription et Isabelle Arnould, vice-présidente du conseil départemental.

Une véritable passerelle pédagogique entre l’école et le collège

Le collège Duplessis Deville innove en intégrant progressivement, durant trois ans, les enseignements des CM1 et CM2 de l’école primaire voisine, au sein de ses locaux. Le recteur a souhaité voir par lui-même ce projet innovant autour du cycle 3, présenté en novembre dernier à Dijon lors de la Journée de l’Innovation.

Désormais, une quinzaine d’élèves de l’école voisine viennent quotidiennement au collège pour suivre certains cours : musique, histoire-géographie, EPS, anglais et EST.

Le recteur a pu assister à un cours de sciences consacré aux énergies et constater l’adaptation positive des enfants à l’univers du collège. Il a tenu à souligner : "cette collaboration entre le primaire et le secondaire fonde ce que j’appelle l’école du socle".

D’autres expérimentations originales

La visite du cycle 3 s’est achevée par l’observation d’une classe de 6e dans laquelle les élèves, comme dans toutes les classes du collège, profitent d’un créneau quotidien de lecture.

En effet, depuis l’automne, l’établissement a mis en place un quart d’heure de lecture quotidien afin de remplacer symboliquement le temps passé sur les portables. Et les collégiens semblent approuver l’initiative.

Le recteur a ensuite rencontré les élus du CVC afin d’échanger avec eux sur la vie des collégiens en milieu rural. Il a notamment été question de la fin de l’utilisation des portables, de la mise en place de l’internat depuis un an, du développement des sections sportives foot féminin et cyclisme (la section cyclisme étant unique dans l’Est de la France) et de l’autonomie des élèves de 3e.

La journée s’est terminée par la tenue du dialogue stratégique, présidé par le recteur, qui va permettre la prochaine signature du contrat d’objectifs tripartites (rectorat/département/collège) avant la fin de l’année scolaire.

Contacts

Evelyne Gerbert-Gaillard et Philippe Roux, CARDIE
Courriel

70
Collège
Duplessis-Deville - Faucogney-et-la-Mer
Informations complètes

 
mardi 27 février 2018

Troisième championnat de France de handball adapté

Le troisième championnat de France de handball adapté a rassemblé plus de 300 sportifs du 2 au 4 février 2018 à Vesoul.

Troisième championnat de France de handball adapté En amont de ces championnats de France de handball sport adapté, des regroupements se sont déroulées du 29 janvier au 2 février en lien avec les scolaires : quatre actions organisées par les conseillers pédagogiques EPS dans quatre secteurs géographiques du département de la Haute-Saône (Héricourt, Luxeuil les Bains, Gray et Vesoul).

L’objectif était de s’initier et de pratiquer le handball en réunissant différents publics (CM2, sixièmes, élèves des ULIS école et collège, élèves de l’IME, de l’ITEP). Les ateliers de handball concoctés par les élèves avec l’aide de leurs enseignants et de leurs éducateurs ont été proposés tout au long de la semaine à 300 élèves du département venus d’horizons différents :
- lundi 29 janvier à Héricourt : gymnase Pierre et Marie Curie (65 élèves)
- mardi 30 janvier à Luxeuil : gymnase des Merises (70 élèves)
- jeudi 1er février à Gray : gymnase Delaunay (65 élèves)
- vendredi 2 février à Vesoul : gymnase de Pontarcher (70 élèves).

Ces différents regroupements ont favorisé la rencontre, la convivialité, la découverte de l’autre, l’humain et son authenticité, sa singularité ,sa particularité.


Galerie



services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon