R

Accueil > DSDEN > Actualités > Une articulation scolaire-périscolaire exemplaire au pôle éducatif de (...)

Rubrique Actualités

jeudi 19 février 2015

Une articulation scolaire-périscolaire exemplaire au pôle éducatif de Traitiéfontaine

Mardi 17 février 2015, le recteur Jean-François Chanet a rencontré les équipes et les élèves d’un regroupement pédagogique intercommunal (R.P.I.) haut-saônois

Accueilli par l’inspecteur d’académie du département de la Haute-Saône, l’inspectrice de l’éducation nationale (I.E.N.) de circonscription et la directrice du pôle éducatif, le recteur a eu le plaisir d’échanger avec l’ensemble de l’équipe enseignante et la responsable du secteur péri-éducatif de la communauté de commune du pays riolais.

Les atouts du pôle : de meilleures conditions de travail et une réelle cohérence dans la continuité éducative

La construction du pôle éducatif de Traitiéfontaine a permis une ouverture en septembre 2003 pour accueillir alors 114 élèves.
Aujourd’hui, il s’agit de l’un des cinq pôles éducatifs de la communauté de communes du pays riolais qui exerce la compétence scolaire depuis le 1er janvier 2014. Le pôle compte actuellement cinq classes (deux maternelles et trois élémentaires) pour un total de 130 élèves.

Ces derniers, originaires des six communes voisines*, sont accueillis dans des locaux spacieux, particulièrement adaptés aux enjeux de la pédagogie actuelle.

La présence sur un même site des structures scolaires et périscolaires permet de développer des actions inscrites dans un souci permanent de cohérence et de continuité éducative.

Mutualiser les ressources

Le pôle éducatif de Traitiéfontaine (70) L’équipe enseignante dispose d’importantes ressources lui permettant de partager, dans le cadre d’une polyvalence d’équipe, ses nombreuses compétences professionnelles. Ce pôle éducatif est ainsi un cadre de vie facilitateur de la mise en œuvre des objectifs de la refondation de l’École (rythmes scolaires articulés aux temps périscolaires, équipements pour développer les usages du numérique éducatif, accompagnement d’enseignant stagiaire, renforcement des liens entre l’école et les familles).

Des relations sereines avec les partenaires

L’association de parents d’élèves est très impliquée dans l’école et s’associe régulièrement aux différents projets pédagogiques mis en place par l’équipe enseignante composée de cinq professeurs.
Un travail de fond a été conduit avec la communauté de commune du pays riolais lors de la réalisation du projet éducatif territorial (P.E.D.T.) intégrant un emploi du temps dit "décret Peillon" :
- lundi, mardi, vendredi : 13 h 40 - 15 h 55
- jeudi : 13 h 40 - 14 h 55.

Chacun se préoccupe, à Traitiefontaine, de la réussite scolaire des élèves et de leur épanouissement.

*Cirey-les-Bellevaux, Neuvelle-lès-Cromary, Ruhans, Sorans-lès-Breurey, Traitiéfontaine et Vandelans.

Les pôles éducatifs en Haute-Saône

Le schéma territorial des structures scolaires du premier degré en Haute-Saône se caractérise par la présence de trente-cinq pôles éducatifs qui témoignent d’une volonté de mise en œuvre d’une politique de services à la population. Cette politique s’appuie sur la promotion du cadre de vie en milieu rural et sur le développement de services de proximité qui renforcent l’attractivité des territoires.

 Le pôle éducatif de Traitiéfontaine (70) Les pôles éducatifs regroupent, sur un même site, des classes maternelles, des classes élémentaires, des services scolaires (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté - R.A.S.E.D., bibliothèque centre documentaire, espace informatique…), ainsi que des services périscolaires tels que la restauration, les espaces propres aux activités périscolaires et des équipements sportifs.

Ils participent ainsi de la structuration du territoire et permettent, grâce à leurs nombreux atouts, de relever les défis éducatifs actuels en permettant notamment une scolarisation des enfants dans d’excellentes conditions.

Contacts

Nathalie Becoulet, inspectrice de l’Éducation nationale (I.E.N.) de la circonscription de Vesoul I, chargée de la circonscription 1er degré
Virginie Mochulpich, directrice, professeure des écoles (C.E.1.-C.E.2.)

 
vendredi 6 février 2015

"Le Rafut du Beauregard" : numéro spécial "Charlie Hebdo"

Le journal des élèves du lycée Lumière de Luxeuil rend hommage à "Charlie Hebdo"

"Le Rafut du Beauregard" : numéro spécial "Charlie Hebdo"Le 7 janvier 2015, attentats contre le journal satirique "Charlie Hebdo", toute la France est sous le choc.
Jeudi 8 janvier 2015 à 12 h, l’ensemble des établissements fait une minute de silence en hommage aux victimes de ces attentats. Les élèves de Luxeuil sont invités à se recueillir dans le hall du lycée. Frédérique Eme-Rabolt, professeur de lettres-histoire est interpellée par un élève pour savoir si le journal de l’établissement va parler de l’événement.

C’est le point de départ d’un numéro spécial du "Rafut du Beauregard", journal élaboré par une équipe de rédacteurs volontaires. Peu à peu le projet a pris de l’ampleur, des élèves des deux sites de l’établissement ont contribué. L’équipe de rédaction a du faire des choix parmi une quarantaine de dessins et une quinzaine d’articles.

"Le Rafut du Beauregard" : numéro spécial "Charlie Hebdo"Un vrai succès qui est allé au delà du cadre du lycée grâce à l’intervention de l’Est républicain et de France 3, une reconnaissance pour les élèves impliqués dans ce travail de rédaction. Le numéro 14 du journal sortira samedi 7 février pour les portes ouvertes du lycée, un mois après les attentats à "Charlie Hebdo".

"Le Rafut du Beauregard" : numéro spécial "Charlie Hebdo"

Contact

Frédérique Eme-Rabolt, professeur de lettres-histoire

70
Lycée polyvalent
Lumière - Luxeuil-les-Bains
Informations complètes

 
vendredi 6 février 2015

Consultation sur le numérique éducatif

Le ministère de l’Éducation nationale met en place une concertation nationale sur le numérique : compte-rendu de la consultation organisée le 2 février en Haute-Saône

Le 2 février, deux tables-rondes ont été organisées par la direction des services départementaux de l’Éducation nationale (D.S.D.E.N.), l’école supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.) et Canopé afin d’accompagner la concertation et de favoriser des échanges entre les différents acteurs de la communauté éducative.
L’inspecteur d’académie, directeur académique des services de l’Éducation nationale en Haute-Saône, Éric Fardet, a animé cette concertation. Ce sont plus de 100 personnes dont de nombreux élus qui se sont retrouvées dans les locaux de Canopé pour assister aux réunions, signifiant là, le vif intérêt de chacun à cette problématique.

Thème 1 : les apprentissages et la réussite de tous les élèves

- en quoi le numérique peut-il contribuer à l’amélioration des apprentissages et à la réussite des élèves ?
- quels sont les besoins en termes de ressources, d’accès et d’équipements permettant d’atteindre ces objectifs ?
Consultation sur le numérique éducatif
Intervenants :
- Christophe Reffay, responsable du service universitaire du numérique et de l’innovation pédagogique
- Sabine Bouveret, professeure de mathématiques - collège Château Rance de Scey-sur-Saône
- Nathalie Bécoulet, inspectrice de l’Éducation nationale (I.E.N.) chargée du numérique/formation et Vesoul I
- Claudine Orsaczek, parent d’élève P.E.E.P.
- M. Tournier, vice-président de la communauté de communes de Rioz
- Jean-Louis Davot (F.O.L.)

Les outils numériques sont une constituante indiscutable de notre société, ils peuvent être une source de motivation pour les élèves. Les élus locaux, en collaboration avec les enseignants réfléchissent à la pertinence des équipements. Ordinateurs, tablettes, smartphones… Aucune opposition n’apparait quant à leur utilisation qui se complète dans la portabilité. Au-delà de l’aspect matériel, le numérique a besoin d’un accompagnement humain qui est le gage de son intégration aux pratiques éducatives. Les enseignants à l’école, les parents à la maison éduquent en appréhendant le numérique comme un outil qu’il faut maîtriser, qu’il faut entretenir. Le monde numérique n’est en rien un monde déshumanisé.
Internet permet d’ouvrir les élèves sur le monde. L’I.E.N. chargée du numérique, Nathalie Bécoulet a rappelé que la réussite des élèves dépendait aussi de l’association de la tête, du cœur et de la main.

Consultation sur le numérique éducatifLes intervenants ont nourri le débat de nombreux exemples où la pédagogie du numérique favorisait la réussite des élèves. Échanges internationaux, vidéos éditées par le ministère favorisant l’acquisition des savoirs fondamentaux, ateliers mis en place par le périscolaire dans le cadre des nouvelles activités périscolaires (N.A.P.), pratiques de classe inversée, étayage audio ou accompagnement personnalisé pour les élèves plus fragiles, enregistrement et analyse des pratiques des élèves, sécurisation des élèves en difficulté avec l’écrit… En Haute-Saône, c’est aussi l’environnement numérique de travail (E.N.T.) qui constitue pour de nombreuses classes un espace protégé, accessible aux élèves et aux partenaires de la communauté éducative. L’E.N.T. permet le partage des ressources.

L’école doit permettre aux élèves de réussir en développant des compétences qui leur seront nécessaires pour être des citoyens intégrés à la société de d’aujourd’hui. Elle éduque les élèves en favorisant le développement de ces compétences, à travers les outils numériques : publier, partager, collaborer, rechercher, avoir un regard critique sur les sources d’information.

Thème 4 : la réduction des inégalités

- Quels sont les conditions et les moyens nécessaires pour que le numérique contribue à la réduction des inégalités ?

Intervenants :
- un enseignant-chercheur
- un professeur des écoles à l’école Picasso - Vesoul
- Corinne Villemin-Bérard, principale du collège Charles Péguy et M. Battaglia- Vauvillers
- M. Gete - président du F.C.P.E. 70
- Hervé Ferrand, Torop.net
- Joel Daval, conseil général de la Haute-Saône
- Daniel Callerand, Fablab Avrigney-Virey

Les intervenants ont fait un état des lieux et établi deux types d’inégalités :
- les inégalités face à l’acquisition des savoirs, la part des élèves en difficulté dont un nombre trop important quitte le système scolaire sans qualification.
- les inégalités face à l’accès aux technologies numériques c’est-à-dire la différence de niveau d’équipement des écoles, des foyers, de niveau de compétence pour utiliser ces équipements à bon escient.

Le monde numérique peut être le révélateur d’inégalités existantes et il est nécessaire de les prendre en compte. Les outils numériques peuvent contribuer à les réduire. Dans le département, de grands travaux d’infrastructures doivent permettre l’accès du plus grand nombre à une connexion haut ou très haut débit grâce au déploiement de la fibre optique.

Consultation sur le numérique éducatifLes écoles et les établissements sont dotés en matériel de manière inégale, c’est pourquoi l’E.S.P.E. et l’Éducation nationale entendent former les enseignants à une philosophie du numérique, un savoir transposable quel que soit leur environnement de travail futur. Il s’agit également de former à l’utilisation des logiciels libres de droits, au respect des droits d’auteur afin que ces enseignants soient en mesure d’éduquer des citoyens numériques.
Le monde numérique permet de croiser et de reformuler les savoirs. Ce faisant, il les rend plus accessibles à chacun. Les actions des écoles menées en partenariat avec Canopé ou l’E.S.P.E. permettent à tous les élèves d’une classe de vivre un projet numérique (prêt de matériel, ateliers, etwinning permettant des échanges internationaux en anglais). Les technologies numériques permettent une diversification des pratiques d’évaluation, redonnent de la confiance aux élèves en difficulté. Dans la continuité, elles permettent aux professeurs d’établir des groupes de remédiation pour les élèves qui en éprouvent le besoin, de leur proposer des tâches différenciées, ou adaptées aux élèves en situation de handicap. Elles permettent de développer des compétences de communication, d’expression et la créativité de chaque élève.
Travailler ensemble apparaît comme une nécessité pour réduire les inégalités. Dans les établissements, la présence d’un référent numérique constitue un point d’appui pour les équipes pédagogiques. En outre, l’E.N.T. ouvre les portes de l’école aux familles, rend visible et valorise les productions des élèves. Avec l’appui du numérique, les familles demeurent les meilleures partenaires de l’école, en termes d’éducation.

Concertation nationale sur le numérique pour l’éducation
Concertation sur le numérique pour l’éducation - Lons-le -Saunier

 
jeudi 5 février 2015

Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015

En Haute-Saône, la D.S.D.E.N., la déléguée départementale aux droits des femmes et les établissements se sont mobilisés pour la 4e édition de la semaine "Sciences et techniques en tous genres", du 26 au 30 janvier

Cette action s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des politiques en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. L’Éducation nationale et le service des droits des femmes et de l’égalité du ministère de la cohésion sociale et des solidarités agissent en faveur de la diversification des choix d’orientation pour les filles et les garçons.

Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015L’opération a associé différents acteurs de l’éducation, de l’économie. Ses objectifs principaux étaient de permettre aux adolescents de dépasser les stéréotypes de genre sur les métiers, de promouvoir l’orientation des filles vers des études et des carrières scientifiques et techniques.

Le dispositif s’est articulé autour de différentes actions menées localement sur le département.

Des expositions

- "La tête de l’emploi" - lycée Louis Aragon - Héricourt
- "Mur des préjugés" - collèges de Dampierre et Champlitte
- "Femmes dans la société" - lycée Lumière – Luxeuil-les-Bains

Conférences

- Conférence sur les métiers du numérique par une ancienne élève du lycée Lumière au lycée Aragon à Héricourt
- Conférence du D.R.H. d’Hermès auprès des élèves du lycée Aragon
- Conférence de Brigitte Rochelandet, auteur et historienne, sur le droit de vote des femmes en lien avec la mixité et l’égalité professionnelle à la bibliothèque de Vesoul.

Théâtre - Forum

"Oriente express" permettant une réflexion sur les choix d’orientation des filles et des garçons pour les élèves 3e et 2nde (au lycée Luxembourg de Vesoul et au lycée Aragon d’Héricourt)

Visites d’entreprises abordées sous l’angle de la mixité

- Waltefaugle à Dampierre : lycée Cournot
- Javey à Gy : lycée Cournot
- Soprofen à Froideconche : lycée Lumière
- Vétoquinol à Lure : lycée Colomb
- Hermès au lycée d’Héricourt (D.R.H.)
- D.C.M. à Voray-sur-l’Ognon : lycée Les Haberges
- Imasonic à Voray-sur-l’Ognon : lycée Belin
- P.S.A. à Vesoul : L.P. Luxembourg et lycée Cournot

Actions à destination des collégiens

- visite de l’IUT de Vesoul par les collégiens de Scey-sur-Saône et de Jean Macé à Vesoul. Une doctorante du F.E.M.T.O. est venue témoigner.
- des ambassadrices du lycée Lumière ont accueilli les collégiens de Vauvillers, de Fougerolles, Saint-Colomban, Mathy et Rostand à Luxeuil.
- des actions autour des formations technologiques et industrielles sous l’angle de la mixité ont été menées au lycée Aragon pour le collège Pierre et Marie Curie d’Héricourt en lien avec la Maison des énergies (filières S.T.I.2D. et B.T.S. fluides, énergies et environnements).

Toutes les actions menées, trouvent leur place dans le parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (P.I.I.O.D.M.E.P.).

En point d’orgue, le 30 janvier une table ronde de clôture, organisée par Christophe Grandgirard, proviseur-adjoint au lycée Lumière de Luxeuil-lès-Bains, a permis aux différents acteurs de faire la synthèse des actions menées et de donner des perspectives à travers les témoignages de professionnelles et d’élèves engagées dans des secteurs et filières encore majoritairement masculins.

Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015En présence d’Éric Fardet, inspecteur d’académie, D.A.S.E.N. du département, d’Isabelle Poyard , inspectrice de l’Éducation nationale chargée de l’information et de l’orientation, de Catherine Pistolet, adjointe à la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité, François Dupuis, proviseur du lycée a réuni de nombreux intervenants autour de cette table ronde.

Des femmes, occupant des postes à responsabilités dans des secteurs traditionnellement masculins, ont pu témoigner du déroulement de leur carrière (entreprises General Electric, P.S.A., I.N.S.A. Lyon 92), d’autres femmes membres de l’association "Elles bougent" et la principale du collège Charles Peguy sont intervenues pour valoriser les initiatives, soutenues par la chef de travaux du lycée Lumière. À travers ces témoignages, les intervenantes ont certes fait part des difficultés qu’elles ont pu rencontrer, mais aussi de l’amour de leur métier, de l’épanouissement personnel qui résulte des choix d’orientation. Elles ont prouvé que la vie de parent s’accordait avec une vie professionnelle sur des postes à responsabilités.

Les ambassadrices, élèves engagées dans des filières professionnelles encore très majoritairement occupées par des garçons (maçon, carreleur, ébéniste…), dans des filières technologiques (technologie des laboratoires) ont fait part de leur vécu devant un public composé d’élèves du lycée, de représentants du monde de l’éducation, proviseurs et principaux de collèges, de partenaires économiques du lycée Lumière (élus, représentants des branches professionnelles, chef d’entreprise…).

Tous souhaitent actionner les leviers nécessaires pour favoriser la mixité et encourager les initiatives et la représentativité des jeunes filles dans les filières scientifiques, technologiques et professionnelles.

 
jeudi 15 janvier 2015

Mobilisation "Je suis Charlie" des lycéens de Lure

Les élèves du lycée Georges Colomb forment une chaîne humaine

En réaction aux attentats meurtriers dans les locaux du journal Charlie Hebdo, des élèves du lycée Georges Colomb ont tenu à afficher leur indignation en formant une chaîne humaine. Ces jeunes citoyens démontrent leur attachement à la liberté d’expression, leur rejet de la violence.

Mobilisation "Je suis Charlie" des lycéens de Lure - © Austinfinity - Twitter

Leur initiative a été relayée sur Twitter et dans la presse nationale sur le site du Nouvel observateur qui a publié un diaporama consacré aux réactions suite aux attentats.

 
jeudi 8 janvier 2015

Club "Coup de pouce langage"

Prévention de l’illettrisme : Gérard Chauveau est venu présenter et lancer le "Club coup de pouce langage" C.L.A. à l’école maternelle Théodule Ribot le vendredi 5 décembre 2014 à l’Espace Villon.

Gérard Chauveau est chercheur à l’Institut national de recherches pédagogiques (I.N.R.P.) pendant 25 ans. Ses travaux ont porté :
- l’acquisition de la lecture chez l’enfant de 3 à 12 ans, sur les obstacles et les difficultés de certains pour accéder à la lecture
- sur les conditions pédagogiques et éducatives pour la réussite scolaire dans les zones d’éducation prioritaire

Auteur de plusieurs publications, notamment aux éditions Retz :

- Comment l’enfant devient lecteur
- Pour une psychologie, cognitive et culturelle de la lecture (1997)
- Comment réussir en Z.E.P. Vers des zones d’excellence pédagogique (2000)
- Comprendre l’enfant apprenti lecteur (2001)

Concepteur d’outils :

- Méthode de lecture "MIKA" (de la G.S. au C.E.1.)
- Les clubs coup de pouce clé, accompagnement périscolaire du C.P.

Il s’intéresse aux facteurs pédagogiques de la réussite scolaire dans les milieux populaires. Gérard Chauveau mène depuis 20 ans des recherches sur ces deux thèmes avec une double préoccupation :

- avancer l’état des connaissances scientifiques
- proposer des solutions pratiques sur la plan éducatif aux professionnels les plus divers : enseignants, psychologues, rééducateurs et aux parents.

Les clubs Coup de pouce C.L.A. (club de langage)

Club "Coup de pouce langage"C’est une structure périscolaire destiné aux "petits parleurs" de grande section de maternelle (5 à 6 ans) : enfants qui parlent peu en classe, non francophones.

Elle leur permet d’avoir des activités langagières organisées en petits groupes chaque soir après l’école.

Elle favorise la maîtrise du langage parlé et l’initiation au langage écrit qui conditionnent l’accès au savoir lire et écrire.

Contenu de l’atelier

- 4 séances par semaine : 1 heure chaque soir de la semaine de janvier à juin
- 5 enfants par club, proposés par la maîtresse de grande section contenu de la séance. Elle comprend deux axes principaux :

- parler  : prendre la parole, raconter, converser, reformuler, expliquer, décrire.
- se familiariser avec le langage écrit : parler autour d’un livre, parler à partir d’un récit lu par l’animateur, produire un compte-rendu (ou un récit) écrit court (dictée à l’adulte), ou utiliser une revue et en parler (Pirouette,...)

Une séance est composée de 4 ou 5 séquences de 10 à 15 minutes

- goûter parlé (15 mn) : échanges verbaux informels, puis évocation de la journée d’école (les activités de la classe)
- le mot du jour (3 mn)
- jeux de langage (15 mn) : jeux, comptines, poésie
- parler autour de... (10 à 15 mn) à partir d’un support (livre, objet, image...)
- restituer un moment d la séance par écrit (10 mn) : formuler oralement puis dicter à l’adulte, écrire à partir d’une image
- divers : parler pour faire (un jeu, une recette...) ou parler autour de la revue
- la belle histoire (3 mn). C’est une récompense pour les enfants. Les parents peuvent y assister.

 
mercredi 7 janvier 2015

Les vœux de l’inspecteur d’académie, D.A.S.E.N. de la Haute Saône

"Les hommes apprennent en enseignant", Sénèque

Éric Fardet, directeur académique des services de l’Éducation nationale de la Haute-Saône, vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2015.
Les vœux l'inspecteur d'académie, D.A.S.E.N. de la Haute Saône

 
mardi 9 décembre 2014

Bloc-notes de l’école de Bougnon

Depuis sept ans, les enseignants de l’école de Bougnon publient des articles sur un blog. L’école du village est déjà bien entrée dans l’ère du numérique

L’école de Bougnon, située dans la circonscription de Vesoul 2, comporte deux classes : une classe de petite et moyenne section, l’autre de grande section C.P.

Bloc-notes école BougnonElle fait partie d’un regroupement pédagogique intercommunal (R.P.I.), la regroupant avec l’école élémentaire d’Auxon.

Le projet de création de blog, en 2007-2008, visait à favoriser les échanges et la communication avec les familles, à développer le dialogue enfant-famille autour des activités réalisées à l’école. En effet, le blog fournit à ces jeunes enfants des supports multimédia sur lesquels ils peuvent prendre appui pour parler des apprentissages réalisés à l’école et, ce faisant, les aide à construire leur langage.

Le projet d’école intitulé "De l’écrit à l’oral, de l’oral à l’écrit" s’articule autour de la place accordée à la communication et à ses moyens. Il décline dans cette école la priorité nationale d’utiliser le numérique pour favoriser les apprentissages.

Les 48 élèves de l’école sont les principaux producteurs des contenus du blog.
La perspective de voir leurs travaux publiés et accessibles à leur famille est un puissant vecteur de motivation.
Les enseignantes recueillent ces productions sous diverses formes : photos, dessins, enregistrements vidéo. Elles les utilisent en classe comme supports de rappel pour évoquer une activité passée, elles les valorisent en publiant une partie de ces documents sur le site.
Bloc-notes école BougnonLes sujets sont variés. Le blog raconte la vie de l’école, présente des projets pédagogiques spécifiques plus ou moins étendus dans le temps, expose les productions artistiques.
Des documents et des liens vers d’autres sites sont également insérés pour compléter les informations fournies aux élèves et aux familles.
Les enseignantes opèrent des mises à jour hebdomadaires ce qui confère au site une attractivité régulièrement renouvelée.

Les parents font part de leur satisfaction et de leur reconnaissance à l’égard des enseignantes pour la tenue du blog, notamment lors des réunions de conseil d’école.

Afin d’explorer de nouvelles pistes pédagogiques à l’aide d’outils numériques, les enseignantes espèrent que l’école sera bientôt dotée d’un vidéo-projecteur interactif (V.P.I.), afin de renforcer l’interactivité et donc la participation des élèves, notamment dans le domaine de l’expression écrite.

Bloc-notes école Bougnon

 
lundi 8 décembre 2014

Rencontre cinématographique : école et cinéma

Les élèves de l’école Picasso de Vesoul se sont préparés à la projection de "La vie est immense et pleine de dangers" en rencontrant le réalisateur

Denis Gheerbrant, cinéaste et réalisateur de documentaires aime rencontrer son public ; il a eu une nouvelle fois l’occasion de le montrer dernièrement lors de sa venue en Haute-Saône. Tout d’abord en salle, le mardi 18 novembre avec les enseignants puis le lendemain matin avec des élèves des écoles d’Échenoz-Pont et de Pablo Picasso de Vesoul à l’Espace Canopé.

Rencontre cinématographique : école et cinémaNovembre était le mois du documentaire et aussi la date de la sortie en salle de son tout dernier film "On a grevé". Cette belle coïncidence a permis à l’association Les amis du cinéma qui coordonne le dispositif école et cinéma de présenter aussi l’un de ses premiers films "La vie est immense et pleine dangers" (1994), un film documentaire au sujet grave, émouvant, bouleversant. Denis Gheerbrant a passé presque un an à filmer avec beaucoup de pudeur et de respect, la vie de jeunes enfants atteints de cancer.

C’est à partir de quelques extraits de ce film que la discussion s’est engagée avec les élèves, ce matin du 19 novembre à l’Espace Canopé.
Des questions graves mais essentielles lui ont été posées et Denis Gheerbrant a su répondre avec beaucoup de simplicité et de pédagogie pendant près d’une heure. Grâce à la richesse des échanges, les élèves pourront aborder cette œuvre sensible et délicate avec la plus grande attention. La rencontre avec le film se déroulera cette fois en salle au cours du mois de janvier prochain dans le cadre du dispositif école et cinéma et ne manquera pas de donner suite à de nombreux travaux en classe.

À l’issue de la rencontre avec Denis Gheerbrandt, les élèves de l’école ont été invités à s’exprimer par écrit. Retrouver quelques unes de leurs productions sur le blog de la circonscription de Vesoul II

 
mercredi 3 décembre 2014

La Grande Guerre au cinéma

La communauté de communes Terres de Saône, en collaboration avec le réseau Écran Mobile de la ligue de l’enseignement de Franche-Comté et la commune de Faverney ont organisé le festival de la Grande Guerre du 24 au 30 novembre dernier

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre de 1914-1918, les élèves du collège de Faverney et les élèves des écoles élémentaires du secteur ont été invités par la communauté de communes à assister aux projections des films La grande illusion de Jean Renoir et Charlot soldat de Charlie Chaplin à la salle Saônexpo de Port-sur-Saône ou au cinéma l’Étoile de Faverney. Ce sont près de 900 élèves du secteur qui ont répondu à cette invitation.

La Grande Guerre au cinémaEn amont, huit ateliers de découverte filmique ont été proposés à des classes volontaires. Une manière pour les élèves de se familiariser avec l’histoire du cinéma, son langage et de manipuler ses outils.

Lors des projections, l’intervenante Écran Mobile, anime un débat avec les spectateurs afin de les accompagner dans cette approche du cinéma. À travers un jeu de questions-réponses, elle recueille leurs impressions et leur donne des clés de compréhension et de décryptage pour prolonger leur découverte du film.

C’est ainsi que lors de la séance du 27 novembre après-midi, ce sont 130 élèves de l’école de Faverney qui ont pu assister à la projection de Charlot soldat dans le cinéma du village.
Tiffany Kleimbeck, intervenante Écran Mobile, a précisé le contexte du film. Elle a rassuré les élèves en les prévenant qu’à travers ce film, avec la guerre pour toile de fond, l’humour et la dérision prenaient la place de la peur. Elle a expliqué que ce film était ancien et a précisé les conditions matérielles à disposition à l’époque de sa réalisation. Le film, sur pellicule, est en noir et blanc, il est sans paroles, les cartons apportent des informations écrites nécessaires à l’écran.

La Grande Guerre au cinémaLa bonne humeur et les rires des élèves étaient au rendez-vous lors de cette séance, pour autant, le film leur a donné à voir l’épouvantable vie dans les tranchées, les destructions matérielles liées à la guerre, la notion d’ennemis et d’alliés, à éprouver la valeur de la solidarité.

La participation des écoles et du collège de Faverney au festival de la Grande Guerre au cinéma s’inscrit dans la perspective de construction d’une mémoire collective. Le partenariat avec la communauté de communes et la ligue de l’enseignement de Franche-Comté ont permis de servir cette ambition.

Pour les enseignants qui souhaiteraient développer un travail plus approfondi autour du film "Charlot soldat", la D.S.D.E.N. met à disposition le livret réalisé par Marie-Hélène d’Antona, conseillère pédagogique départementale arts visuels et Cécile Marchocki, professeure d’histoire-géographie et cinéma au lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains.

Livret "Charlot soldat"


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon