• Région académique Bourgogne Franche-Comté

Rubrique Actualités

mercredi 16 janvier 2019

Séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus au CAVL

Le séminaire a réuni, du 11 au 14 décembre 2018 à la Saline royale d’Arc-et-Senans, 39 élus titulaires des conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL) des académies de Besançon et Dijon.

 Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux La pratique de la démocratie lycéenne est un enjeu important : elle contribue à la formation de citoyens libres, responsables et engagés mais également à l’amélioration du climat scolaire et à la défense des valeurs de la République. Les CAVL ont été élus pour la première fois selon la règle de parité filles-garçons instaurée par la loi égalité-citoyenneté de janvier 2017.

La première demi-journée du séminaire a été consacrée à la présentation de la Saline Royale et de son histoire par deux guides-conférenciers qui ont ensuite animé des ateliers sur le patrimoine mondial de l’Unesco.

Cette première étape a contribué à la cohésion du groupe, indispensable pour mener à bien des projets en commun sur tout le territoire régional, sachant que les élus qui représentent les deux académies sont issus de 22 établissements.

Au programme, une formation à l’information et à la communication leur permettra de jouer leur rôle de représentant au sein de leur groupe et en direction des élèves et des établissements. L’objectif de ce séminaire était également de favoriser les échanges sur les thématiques qui les préoccupent afin de les aider à définir l’ébauche d’un plan d’actions pour leur mandat 2018-2020.

Programme du séminaire

Des sujets d’actualité au programme !

Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux Une conférence-débat avec les doyens des inspecteurs sur les réformes du lycée, du baccalauréat et de la voie professionnelle a fait apparaître un besoin d’informations précises pour pouvoir rassurer les lycéens. Leurs inquiétudes portent sur d’éventuelles inégalités territoriales, les mutualisations entre établissements, le coût des transports, le contrôle continu, la co-intervention, l’orientation, les attendus des formations post-bac.
Ils sont demandeurs de véritables séances d’accompagnement personnalisé, qui correspondent à leur besoin et pour lesquelles leur avis serait demandé, ce qui est prévu par les textes règlementaires.

De nombreux intervenants ont animé ces journées, venus des Centres de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI), des Délégations académiques au numérique éducatif (DANE), aux relations européennes, internationales et à la coopération (DAREIC), des directions régionales de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), de l’association Jets d’encre, de la Fédération nationale des maisons des lycéens. Le dessinateur de presse Rodho était là et l’encadrement a été assuré par des conseillères et conseillers principaux d’éducation, référents vie lycéenne.

Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux Ils ont apporté leur expertise, accompagné les élèves dans la définition de projets et aidé à la production d’information sur différents médias :

Webradio
Réforme du bac - article de Julien
Réforme du lycée : article de Louana
Dessins de presse
blog
vidéos

Une restitution des réflexions, travaux et projets a été présentée en séance plénière du CAVL vendredi 14 décembre matin à Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon et Jean-François Chanet, recteur de la région académique, recteur de l’académie de Besançon, en présence des adultes des deux CAVL.

Le rôle de ces élus est maintenant de transmettre les informations reçues et le bilan des réflexions aux élus de leur lycée et des lycées de leur circonscription. Il leur appartient également de créer une dynamique de projets qui contribueront à la réussite et au bien-être des élèves.

Des commissions inter-académiques par thématique seront réunies afin de mettre en œuvre quelques-unes des idées de projets émises sur :
- la communication (quels outils, quels espaces de partage ?...)
- la lutte contre le harcèlement et les discriminations
- l’écologie et le développement durable
- les relations européennes et internationales
- le sport scolaire et la vie lycéenne
CAVL et UNSS - Présentation et compte-rendu

Un séminaire inter-académique de formation des lycéennes et lycéens élus à la hauteur des enjeux Durant ce séminaire un binôme garçon-fille par académie a été élu au Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) :
- Émilie Bloch du lycée Condorcet à Belfort et Alexandre Suzon du lycée Belin à Vesoul pour l’académie de Besançon,
- Camille Buisson du lycée Le Castel à Dijon et Julien Delohen du lycée Jacques Amyot à Auxerre pour l’académie de Dijon.
Ils ont participé lundi 17 décembre 2018 à la première réunion de ce conseil à Paris en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

Contacts

Christine Monnin, déléguée académique à la vie lycéenne et collégienne de l’académie de Besançon

Benoît Clair, délégué académique à la vie lycéenne et collégienne de l’académie de Dijon


Galerie


 
lundi 17 décembre 2018

Soins, éducation, pédagogie : une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement

Des acteurs essentiels de la prise en charge des enfants présentant des troubles du comportement ont signé le 12 décembre, à Dijon, une convention pour un parcours éducatif et thérapeutique facilité en Bourgogne-Franche-Comté.

Faire évoluer l’offre de soins et d’accompagnement fait partie des priorités du projet régional de santé de Bourgogne-Franche-Comté dans son volet "parcours handicap - une réponse accompagnée pour tous". La convention signée mercredi 12 décembre 2018, à Dijon, en témoigne à nouveau.

Soins, éducation, pédagogie : une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement En présence d’une soixantaine de professionnels réunis au siège de Dijon Métropole, plusieurs acteurs de la prise en charge des enfants présentant des troubles du comportement se sont engagés réciproquement : aux côtés de l’ARS, des représentants de l’académie de Besançon et de l’académie de Dijon, de la DRAAF, de six maisons départementales des personnes handicapées (Territoire de Belfort, Doubs, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre), mais aussi des caisses d’allocations familiales ou d’assurance maladie ainsi que des ITEP et de leurs réseaux.
Les ITEP, instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques, s’inscrivent au cœur de cette convention qui vise à créer une offre de services plus diversifiée (accueil de jour, accueil de nuit, accueil ambulatoire…) pour des enfants présentant des difficultés psychologiques entravant leurs apprentissages et leurs relations avec les autres, malgré leurs potentialités intellectuelles.

Une grande souplesse de fonctionnement

Le dispositif offre une grande souplesse de fonctionnement en associant les parents à chaque étape d’évolution du parcours. Il permet un ajustement plus rapide des accompagnements auprès du jeune au regard de l’évolution de ses besoins.

Trois dimensions sont prises en compte dans le projet :
- l’action éducative (activités de scolarisation, apprentissage des codes sociaux),
- l’action pédagogique (soutien à la scolarisation en milieu ordinaire à temps plein ou à temps partagés avec l’unité d’enseignement),
- l’action thérapeutique (hôpital de jour, centre médico-psychologique…)

Plus de 800 jeunes suivis dans des structures d’accueil de Bourgogne-Franche-Comté sont d’ores et déjà concernés par le dispositif qui mobilise autour d’eux une équipe pluridisciplinaire de thérapeutes (médecins, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens…), d’éducateurs et d’enseignants.

Vers un "dispositif intégré"

Soins, éducation, pédagogie : une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement Les ITEP, créés en 2005, reçoivent, en internat ou semi-internat, des enfants, adolescents et jeunes adultes qui, sans présenter de déficience intellectuelle ou cognitive, connaissent des difficultés psychologiques dont l’expression (intensité des troubles du comportement notamment) perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.
Ils sont orientés vers ces instituts par les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).
Des services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) leur sont fréquemment associés. En 2013, l’expérimentation d’un assouplissement de leur fonctionnement, dit "dispositif intégré", a été engagée dans sept régions. Elle visait à donner une réponse adaptée aux besoins évolutifs des jeunes concernés et à décloisonner les accompagnements, notamment entre le secteur médico-social et l’éducation nationale.

La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 a permis la généralisation progressive de ce "dispositif intégré" à l’ensemble des ITEP et de leurs éventuels SESSAD.

C’est dans ce contexte que l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et ses partenaires s’engagent le 12 décembre 2018.

Rapport de l’Inspection générale des affaires sociales du 6 décembre 2018

Contact

Lauranne Cournault, ARS Bourgogne-Franche-Comté
Tél. : 03 80 41 99 94
Site

 
mercredi 12 décembre 2018

Remise des trophées de la laïcité

La cérémonie de remise des trophées de la laïcité de l’Observatoire régional de la laïcité Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce lundi 3 décembre à l’Hôtel de Ville de Dijon, en présence de Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité.

Cette cérémonie permet de distinguer des actions et projets portant sur la protection et la promotion de la laïcité, réalisés au cours de l’année par différents acteurs dont l’éducation nationale.

L’académie de Besançon a eu l’honneur de recevoir trois trophées

Remise des trophées de la laïcité
- le rectorat pour l’appel à projets "Les enfants de la République" initié par l’équipe académique "laïcité et fait religieux"

- le collège Jean Macé de Vesoul récompensé pour l’action "Vivre la laïcité au collège Jean Macé"
Depuis plusieurs années, les enseignantes d’histoire-géographie et le professeur documentaliste travaillent avec les élèves de l’établissement sur la charte de la laïcité, en étroite collaboration avec le Collectif laïcité de Vesoul.

- le lycée Louis Pergaud de Besançon en partenariat avec l’Association "à la rencontre de Germaine Tillion", le Musée de la résistance et de la déportation et les universités de Franche-Comté et des Saarlandes (Allemagne) pour l’action "Germaine Tillion, une citoyenne exemplaire".
Le projet souhaite offrir aux élèves de seconde et de la classe de terminale du micro-lycée, les moyens de réfléchir, de comprendre, de transmettre nos valeurs républicaines, laïques, démocratiques, sociales et d’éducation.

Des trophées "sur-mesure"

Des élèves de la section taille de pierre du lycée dijonnais des Marcs d’Or ont réalisé les trophées de la laïcité qui ont été remis ce 3 décembre. Ces élèves avaient déjà produits des bustes de Marianne pour les trophées 2017.
Un travail techniquement complexe, qui s’intègre dans une démarche plus générale sur la laïcité. Lionel Jeanneret, inspecteur vie scolaire au rectorat, a initié une démarche pédagogique visant à mêler la réalisation de ces objets symboliques tout en en donnant aux élèves l’occasion de "s’approprier la cause". Bassir Amiri, président de l’observatoire régional de la laïcité, a évidemment sauté sur l’opportunité, voyant en celle-ci une belle façon de "valoriser l’action des jeunes".
Le travail de modélisation a été fait par le professeur de taille de pierre, Jean-Yves Huet, sur machine à commande numérique.

Après le travail de la machine, les élèves ont pris le relais, outils en main, pour le travail de finition. Un travail qui demande savoir-faire, patience et minutie, et dont le résultat est bluffant. "Ici, la complexité est assez poussée" confie le professeur.

Deux prix "spéciaux"

Un prix spécial, le trophée de la Région Bourgogne-Franche-Comté a été remis au recteur Jean-François Chanet par le président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco.

Le recteur a également remis un trophée à Alain Bonnin, président de l’Université de Bourgogne pour l’action "Étudiants acteurs de la laïcité dans l’enseignement supérieur" développée par l’université.

Trophées de la laïcité : palmarès complet
En savoir plus - Infos Dijon

Contact

Équipe académique laïcité fait religieux
Courriel

 
lundi 26 novembre 2018

Génération 2024 : comité de pilotage inter-académique

"Développer les passerelles entre le monde scolaire et le mouvement sportif pour encourager la pratique physique et sportive de tous les jeunes".

 Génération 2024 : comité de pilotage inter-académiqueLe comité de pilotage inter-académique Bourgogne-Franche-Comté s’est réuni le 14 novembre 2018 à Besançon, sous la présidence du recteur de l’académie de Besançon Jean-François Chanet, recteur de région académique, chancelier des universités, de la rectrice de l’académie de Dijon Frédérique Alexandre-Bailly, chancelière des universités, et du Directeur régional et départemental de la jeunesse, du sport et de la cohésion sociale Bourgogne-Franche-Comté Patrice Richard.

Le comité de pilotage fut l’occasion de produire un état des lieux des écoles et établissements labellisés à la rentrée 2018, d’affirmer sens et enjeux du dispositif dans le cadre des projets académiques de Besançon et Dijon, d’établir une feuille de route commune, de produire des documents supports mutualisés entre les deux académies, d’envisager les procédures et le calendrier du déploiement du dispositif pour la rentrée 2019.

Les premiers certificats ministériels de labellisation des écoles et des établissements scolaires ont été signés par les recteurs et le directeur régional, pour envoi aux établissements concernés.

Labellisation "Génération 2024" - cahier des charges
Comité de pilotage "Génération 2024" - diaporama
Labellisation "Génération 2024"
Génération 2024 : développer les passerelles entre le monde scolaire et le mouvement sportif

 
mercredi 21 novembre 2018

Trophées académiques égalité-mixité

Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon, chancelière des universités a eu le plaisir de remettre les trophées académiques égalité-mixité lors d’une cérémonie qui s’est tenue, jeudi 15 novembre, à la maison de l’université, à Dijon, en présence de Bernard Schmeltz, préfet de région Bourgogne Franche-Comté.

Une cérémonie similaire s’est tenue dans le même temps à Besançon.

Fruit d’un travail partenarial avec la direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité Femmes-Hommes de la préfecture de région, ce prix s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’égalité filles-garçons, femmes-hommes, déclarée grande cause du quinquennat par le président de la République.

Il récompense et valorise les collèges, lycées généraux et technologiques, lycées agricoles et lycées professionnels de l’enseignement public et privé des académies de Dijon et Besançon qui ont réalisé des actions durant l’année scolaire 2017-2018, sur la question de l’égalité entre les filles et les garçons.

En savoir plus - Académie de Dijon
En savoir plus - Académie de Besançon

 
mercredi 21 novembre 2018

Trophées de l’égalité et de la mixité 2018

La cérémonie officielle de remise des prix a eu lieu jeudi 15 novembre 2018 au lycée Louis Pergaud de Besançon.

La cérémonie des Trophées de l’égalité et de la mixité 2018 a revêtu cette année un caractère novateur : réalisée en simultané avec l’académie de Dijon, elle a retranscrit la diversité de l’engagement en faveur de l’égalité filles-garçons et de la mixité dans la grande région académique Bourgogne Franche-Comté.

Dans l’académie de Besançon

Trophées de l'égalité et de la mixité 2018 Ce sont plus de 100 établissements du secondaire qui se sont engagés générant 134 actions, déclinées en 285 activités avec les élèves. Pour cela, les équipes éducatives, parmi lesquelles 140 référents égalité, ont participé à la réussite de cette politique publique.

Grâce à cette dynamique, cinq établissements ont reçu un Trophée de l’égalité et de la mixité ainsi qu’un prix de mille euros.

Collège Pierre-Joseph Proudhon de Besançon

- débats et exposition "Ensemble combattons les stéréotypes",
- organisation d’un forum des métiers intégrant la question de la mixité avec le soutien de l’association "Elles Jura" et la participation des jeunes filles du lycée professionnel Pierre Adrien Pâris et du CFA Vauban de Besançon.

Collège Pierre Vernotte de Moirans-en Montage

- "Femmes et sciences" avec l’université de Franche-Comté,
- "Les femmes et le street art"
- la semaine de l’égalité avec tous les élèves du collège
- réalisation d’une fresque symbolique, "Sur les pas de l’égalité", représentant Marie Curie et Martin Luther King.

Collège Marcel Aymé de Chaussin

- projet "Pile Both women and scientists" avec l’université de Franche-Comté,
- création d’un jeu de société ("Timeline") à propos des femmes célèbres,
- vidéos biographiques à propos de ces femmes en anglais,
- réalisation d’un Escape Game (jeu d’évasion) à propos des clichés dans les métiers.

Lycée professionnel Denis Diderot de Bavilliers

- journée sportive avec 100 élèves filles des cinq collèges de Belfort mêlant activités sportives, concours d’affiches, conférences, tables rondes.

Collège Charles Péguy de Vauvillers

L’établissement a reçu le prix "coup de cœur académique" en faisant de l’égalité le fil conducteur de l’année au collège : "Sur les traces de Simone de Beauvoir", semaine des Sciences et techniques "en tous genres", réalisation de l’exposition "Elle pas princesse, lui pas héros", représentation théâtrale sur le harcèlement, réalisation d’une magnifique fresque solidarité-laïcité- égalité.

Quatre autres établissements ont contribué également à la cérémonie : le lycée Raoul Follereau à Belfort, le lycée agricole Granvelle à Dannemarie-sur-Crête, le lycée Édouard Belin à Vesoul, le lycée professionnel Nelson Mandela à Audincourt.
Tous ont proposé des témoignages de réalisations inventives en faveur de l’égalité et de la mixité.

Trophées de l’égalitéet de la mixité 2018 - Diaporama

Palmarès 2018 - Région académique

Trophées de l'égalité et de la mixité 2018

Pour l’académie de Dijon

- lycée Désiré Nisard (21) "Coup de coeur académique"
- lycée Henry Moisand (21)
- collège Marcel Aymé (89)
- lycée Raoul Follereau (58)
- collège Victor Hugo (71)

Pour l’académie de Besançon

- collège Charles Péguy à Vauvillers (70) "Coup de cœur académique"
- collège Pierre-Joseph Proudhon à Besançon (25)
- collège Pierre Vernotte à Moirans-en Montagne (39)
- collège Marcel Aymé à Chaussin (39)
- lycée professionnel Denis Diderot à Bavilliers (90)

Pour la DRAAF

- lycée agricole Lucie Aubrac à Davayé (71)

Au cours de la manifestation, l’ONISEP a présenté la brochure Mixité réalisée conjointement par les académies de Besançon et de Dijon. Le projet inter-régional entre l’université de Franche-Comté et l’université de Genève a été exposé.

En savoir plus - Dossier de presse - Académie de Besançon
Rubrique Égalité filles garçons - Académie de Besançon
Trophées académiques égalité-mixité

Contacts

Dominique Chatté, mission égalité filles garçons
Rectorat de l’académie de Besançon
10, rue de la Convention 25030 Besançon cedex
Tél. : 03 81 65 49 33
Courriel

Catherine Pistolet, direction régionale aux droits des femmes, Préfecture
Tél. : 03 81 25 13 39
Courriel

 
jeudi 15 novembre 2018

Le centenaire de l’armistice commémoré au lycée Carnot de Dijon

À l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918, une émouvante cérémonie s’est tenue au lycée Carnot de Dijon vendredi 9 novembre en présence de Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon et de Jean-François Chanet, recteur de la région académique Bourgogne Franche-Comté, recteur de l’académie de Besançon.

Un professeur de philosophie du lycée a retracé le parcours d’Albert Mougenot, soldat français originaire de Belfort "mort pour la France" le 4 janvier 1918, deux jours avant d’avoir 30 ans.

Le centenaire de l'armistice commémoré au lycée Carnot de Dijon"De ce jeune homme, cultivateur soucieux de préserver ses proches de la violence des combats, aimant la vie et le bon vin, je retiendrai ces quelques mots écrits en 1914" : "Moi qui aime tant la liberté."

Après la minute de silence et le dépôt des gerbes en l’honneur des lycéens et enseignants de l’établissement morts pendant la Grande Guerre, Frédérique Alexandre-Bailly a rendu hommage aux soldats en citant Maurice Genevoix : "Pitié pour nos soldats qui sont morts ! Pitié pour nous vivants qui étions auprès d’eux, pour qui nous nous battrons demain, nous qui mourrons, nous qui souffrirons dans nos chairs mutilées ! Pitié pour nous, forçats de guerre qui n’avions pas voulu cela, pour nous tous qui étions des hommes, et qui désespérons de jamais le redevenir. À 11 h, ce jour-là, chacun regarde autour de soi. Et dans le calme étrange qui suit le tumulte des combats, remonte le souvenir de ceux qui ne sont plus."

La rectrice a par ailleurs rappelé le rôle des femmes qui furent victimes civiles, victimes à travers leur enfant, leur frère, leur conjoint. Elle a évoqué leur forte implication au sein des services de santé : en 1918 on compte plus de 100 000 infirmières dont 70 00 bénévoles, mais également leur contribution à l’effort de guerre, remplaçant les hommes tant aux champs que dans les usines.

Le centenaire de l'armistice commémoré au lycée Carnot de Dijon Jean-François Chanet a souligné que la transmission aux jeunes de l’histoire et des mémoires du conflit qui marque encore nos sociétés contemporaines, la compréhension d’une épreuve qui engagea l’ensemble des hommes et des femmes de notre pays sont des missions essentielles de l’École.

Le recteur a rappelé que les conditions dures pour les vaincus du traité de paix de Versailles qui mit fin à la Première Guerre mondiale fut l’une des causes de la Seconde Guerre mondiale. Il a eu une pensée pour les Dijonnais que l’occupant a voulu punir d’avoir commémoré le 11 novembre 1943. Il a conclu : "Le bonheur de vivre en paix et de ne pas connaître la guerre ne va pas de soi : il convient, notamment avec l’union européenne de veiller à l’amitié entre les peuples, ces cérémonies en sont l’occasion."

 
mardi 13 novembre 2018

Séminaire inter-académique dédié à la réforme du lycée et de la voie professionnelle

Le séminaire s’est tenu vendredi 9 novembre à Dijon en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, de Frédérique Alexandre Bailly, rectrice de l’académie de Dijon et de Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, recteur de la région académique Bourgogne Franche-Comté.

Le ministre de l'Éducation nationale à Dijon pour un séminaire sur la réforme du lycée À leurs côtés étaient également présents Catherine Vieillard sous directrice à la direction générale de l’enseignement scolaire chargée des lycées et de la formation professionnelle tout au long de la vie, Marie-Pierre Luigi, inspectrice générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, cheffe de projet "Baccalauréat 2021 et nouveau lycée" et Marc Foucault, inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche.

Dans l’amphithéâtre Aristote de l’université de Dijon étaient présents les proviseurs et proviseurs adjoints, directeurs d’établissements privés sous contrat et inspecteurs du second degré des deux académies.

En savoir plus - Académie de Dijon
En savoir plus - MENJ

 
vendredi 26 octobre 2018

Prix régional Avenir Métiers d’Art : ils défendront les couleurs de la région à Paris !

Le lycée Hippolyte-Fontaine de Dijon a accueilli le 19 octobre dernier les épreuves du Prix régional Avenir Métiers d’Art 2018 dont la vocation est de mettre en valeur les talents de jeunes élèves ayant terminé un diplôme (CAP, BMA, BTS ou encore DMA) relevant des métiers d’art

Ce prix, créé en 1977, est organisé conjointement par les rectorats des académies de Dijon et de Besançon.
Trois prix sont décernés chaque année : un pour le niveau V (CAP-BEP), un pour le niveau IV (Bac) et un pour le niveau III (Bac +2) ), les lauréats étant appelés par la suite à défendre les couleurs de la région à l’échelon national (en janvier prochain). Des mentions viennent compléter le palmarès.

Cette année, treize candidats - jugés non seulement sur la qualité de leur œuvre mais également leur prestation à l’orale - de sept établissements, étaient en lice.
À l’issue des délibérations, Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon, chancelière des universités, a proclamé le palmarès. À cette occasion la rectrice a souligné l’excellence des productions présentées et a encouragé l’ensemble des participants à poursuivre dans la voie des métiers d’art.

Le palmarès

Niveau V : Virginie Géraud, lycée François-Mitterrand à Château-Chinon pour son œuvre Inhabit.
Mention à Hugo Cartaux, lycée Émiland-Gauthey à Chalon-sur-Saône, pour son œuvre L’Étonnante.
Niveau IV : Margaux Mathern, lycée Mont-Roland à Dole, pour son œuvre Bulg-eun-dongbaeg.
Mention à Mylène Lamotte, lycée Edgar-Faure à Morteau, pour son œuvre Spriggan.
Niveau III : Gabin Laurendon, lycée Edgar-Faure à Morteau, pour son œuvre Mésosphère.

Une diversité d’élèves, de lycées et de métiers d’art ont été, cette année encore, représentés et valorisés pour l’excellence de leur savoir-faire de leur créativité.

Trois élèves sont déjà impatients de pouvoir participer au prix national qui se tiendra à Paris en janvier prochain !

Plus d’informations


Galerie


 
vendredi 12 octobre 2018

Numérique éducatif : un rendez-vous qui fait l’UNAnimité

Rendez-vous incontournable de la rentrée pour l’ensemble de la communauté éducative, l’Université numérique d’automne, s’est tenue mercredi 10 octobre au palais des Congrès de Dijon.

Numérique éducatif : un rendez-vous qui fait l'UNAnimité Environ 2 500 enseignants - élèves et étudiants - ont participé à ce qui est "une vraie université, c’est-à-dire un lieu où tout le monde peut se former", dira la rectrice de l’académie de Dijon, Frédérique Alexandre-Bailly, à l’heure de l’inauguration. À cette occasion elle s’est félicitée de constater la variété des publics, l’Una, "remarquable lieu de rencontres et d’échanges, ne réunissant pas seulement des experts et des convaincus". Elle a également souligné "l’extraordinaire travail d’équipe" qui préside à l’organisation de ce rendez-vous.

Un message partagé par le recteur Chanet, recteur de région académique, recteur de l’académie de Besançon, pour qui "ce temps fort toujours plus unitaire est un message précieux pour les universités de Bourgogne et de Franche-Comté."

Auparavant, Jean-Marie Panazol, directeur général de Réseau Canopé, a également salué ce "regroupement des énergies" en relevant le "fort ancrage territorial" de cet événement dont le rayonnement va bien au-delà de la région.

Une soixantaine de stands et plus de 80 ateliers

Parmi les temps forts on soulignera l’organisation d’un "UNAkathon". Sur le principe des hackathon, processus créatif fréquemment utilisé dans le domaine de l’innovation numérique, neuf groupes de six personnes, comprenant chacun des enseignants et des élèves, accompagnés par des facilitateurs et des experts, ont planché durant six heures sur le thème : "Le numérique dans mon quotidien d’élève et d’adolescent : au service de mon épanouissement ? de mon développement et de mes progrès ?".
L’équipe lauréate va désormais bénéficier d’un accompagnement personnalisé afin de concrétiser son projet.

Numérique éducatif : un rendez-vous qui fait l'UNAnimité La présence d’une webradio et d’une webtélé Una permettant à des lycéens et des collégiens des académies de Besançon et de Dijon de réaliser une couverture de l’événement a également été très remarquée et appréciée. Tout comme, dans un autre domaine, l’expérience de réalité virtuelle.

Enfin, il faut souligner que les ESPE de Bourgogne et de Franche-Comté étaient les invités d’honneur de cette édition 2018 : plus de 500 étudiants y ont ainsi participé.

À noter par ailleurs que, profitant de l’Una, les référents académiques pour les ressources numériques ont tenu, la veille au sein du rectorat de l’académie de Dijon, un séminaire, en présence notamment du représentant de la Direction du numérique pour l’éducation, Guillaume Lion.

L’Una est organisée par réseau Canopé, les rectorats des académies de Besançon et de Dijon et la direction des services départementaux de l’éducation nationale de Côte-d’Or.

Université numérique d’automne #UNA - académie de Besançon