Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Coronavirus > Le ministre Jean-Michel Blanquer lance la campagne de tests salivaires dans (...)

Rubrique Coronavirus

mardi 2 mars 2021

Le ministre Jean-Michel Blanquer lance la campagne de tests salivaires dans l’académie

Le 1er mars 2021, le ministre de l’Éducation nationale de la jeunesse et des sports était en déplacement à l’école de Lavoncourt en Haute-Saône pour lancer officiellement la campagne de test dans les écoles.

Arrivé à l’école en milieu de matinée, le ministre a d’abord pu observer les premières opérations de prélèvement menées par les personnels de santé de l’académie auprès des élèves. Le ministre a salué l’engagement de ces personnels qui depuis le début de la crise sanitaire sont en première ligne pour les opérations de contact tracing puis de tests depuis le 1er décembre.

La visite s’est poursuivie par un temps d’échange avec l’équipe de l’école et l’Inspectrice de l’Éducation nationale, Giliane Ferrand, sur les dispositions appliquées au quotidien pour lutter contre la propagation du virus.
Enfin, la visite du ministre à l’école de Lavoncourt s’est achevée par un temps avec le maire, Jean-Paul Carteret, le président du syndicat scolaire, Dimitri Doussot et des parents des parents d’élèves afin d’aborder la nécessité de laisser les écoles ouvertes et les dispositions prises par chacun des acteurs en ce sens.

Les tests salivaires

Ces tests sont réservés prioritairement aux écoles maternelles et élémentaires pour qui il peut être difficile de réaliser un prélèvement nasopharyngé mais pourront également être proposés dans les collèges et les lycées dans certains cas. Ils sont déployés dans les zones où le virus circule fortement. Ils ne se substituent pas aux autres tests. Ils complètent l’offre de tests RT-PCR et antigéniques nasopharyngés qui seront toujours utilisés lors des campagnes de dépistage.
Les tests salivaires sont des tests RT-PCR qui nécessitent une analyse en laboratoire. Des kits de prélèvement sont mis à disposition par les laboratoires, et les tests sont effectués dans les établissements scolaires par les infirmières scolaires ou médiateurs « lutte anti Covid » (voir paragraphe suivant).
Les tests sont réalisés sur la base du volontariat et une autorisation parentale est nécessaire.
Les résultats sont communiqués directement aux familles qui avisent l’établissement scolaire en cas de résultat positif de leur(s) enfant(s). Les laboratoires communiquent aux établissements uniquement le nombre de cas positifs sur l’échantillon mais en aucun cas, les résultats de manière nominative.

Les médiateurs « lutte anti Covid »

Pour faciliter la mise en œuvre des tests, 28 médiateurs « Lutte anti Covid » seront recrutés par l’académie pour aider les personnels de santé dans les campagnes de test et de contact tracing. Ces médiateurs, étudiants ou non, spécialistes ou non de santé, seront recrutés en tant que vacataires pour l’ensemble des postes d’une opération de dépistage : accueil administratif, prélèvement, délivrance de messages de prévention, initiation de la démarche de contact tracing, conseils sur l’isolement des cas positifs ou cas contacts, le tout sous la supervision d’un professionnel de santé. Ils pourront être amenés à réaliser les prélèvements s’ils ont validé la formation dédiée et qu’ils sont encadrés sur place par un personnel de santé.

 
vendredi 22 janvier 2021

Baccalauréat général et technologique : adaptation des modalités d’organisation de l’examen au contexte sanitaire

A titre exceptionnel pour cette année 2020-2021 et pour tenir compte des incertitudes liées à la crise sanitaire, les épreuves de spécialité du baccalauréat général et technologique seront évaluées en contrôle continu. Les épreuves terminales du mois de juin sont maintenues.

 
lundi 4 janvier 2021

Tests antigéniques : comment s’inscrire pour se faire tester ?

Les personnels des écoles et des établissements scolaires, symptomatiques ou non, peuvent bénéficier d’un test antigénique dans les établissements scolaires.

Comment s’inscrire pour se faire tester ?

 Tests antigéniques : comment s'inscrire pour se faire tester ?

Pour les personnels des écoles et établissements scolaires publics

Pour les enseignants des écoles et établissements scolaires privés sous contrat et de l’enseignement agricole

Affiche - Tests antigéniques : comment s’inscrire pour se faire tester ?

 
vendredi 18 décembre 2020

Quelles sont les trois étapes majeures de la fabrication d’un vaccin ?

Une vidéo réalisée en collaboration avec un groupe de travail rassemblant le SIG, le ministère des Solidarités et de la Santé, la DGS, le MESRI, Santé publique France, l’Agence nationale de sécurité du médicament, l’INSERM et l’APHP.

Elle est factuelle et pédagogique, elle présente au grand public les trois étapes majeures de la fabrication d’un vaccin :
- décrire la maladie et en identifier l’origine,
- déterminer le type de vaccin qui offrira la meilleure immunité,
- tester cliniquement le vaccin.

 
vendredi 18 décembre 2020

Respectons les gestes barrières pendant les vacances !

"Pendant les vacances, je respecte les gestes barrière", une campagne graphique de l’académie de Besançon et toutes les ressources utiles.

"Pendant les vacances, je respecte les gestes barrière"

Trois conseils mis en image, à utiliser et partager sans modération
 Respectons les gestes barrières pendant les vacances !

"Pourquoi je le fais"

 Respectons les gestes barrières pendant les vacances ! "Pourquoi je le fais", c’est un mouvement initié par l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et rejoint par de nombreux acteurs de la région. Notre mission : protéger ceux que l’on aime et nous aider à renouer rapidement avec nos libertés sociales grâce à des petits gestes du quotidien. Ici on se serre les coudes, on partage nos bonnes pratiques et on se motive ensemble ! Notre objectif : rester mobilisés pour donner vie à toutes nos envies d’après.

En savoir plus - "Pourquoi je le fais"
Les astuces du quotidien

Conseils pour des fêtes sans risque

 Respectons les gestes barrières pendant les vacances ! Vous invitez ou vous participez à un repas de fêtes en famille ou entre amis, vous ne voulez pas prendre de risques, ni en faire prendre à vos proches ? Tous les conseils pour passer des vacances sans risque.
En savoir plus - ARS

Les bons gestes à adopter

Les gestes barrière - MENJS
Application TousAntiCovid


Galerie


 
lundi 23 novembre 2020

Covid19 et continuité pédagogique

Lycéens, parents, enseignants, chefs d’établissement : tout savoir sur la continuité pédagogique dans le contexte sanitaire de la Covid19.

En raison de la crise sanitaire et de l’accélération de la circulation du virus de la Covid-19, les écoles, collèges et lycées appliquent un protocole sanitaire renforcé pour accueillir les élèves et peuvent être amenés à mettre en place des enseignements à distance pour assurer la continuité pédagogique. En effet, certaines écoles et certains collèges ou lycées peuvent être momentanément fermés sur décision de l’autorité sanitaire et des élèves peuvent être amenés à devoir s’isoler à domicile pour raison sanitaire.

Ainsi, dans les lycées, il est nécessaire d’aménager les enseignements afin de permettre de limiter les effectifs présents simultanément au sein des établissements. C’est pourquoi les proviseurs, avec les professeurs, élaborent un plan de continuité pédagogique permettant un fonctionnement par demi-groupes ou la réduction du nombre d’élèves présents, en garantissant au moins 50 % d’enseignement en présentiel pour chaque élève. Dans ce cadre, tous les élèves travaillent pendant la totalité du temps scolaire ordinaire, que ce soit en cours, en classes virtuelles ou en autonomie.

Je suis lycéen : comment m’organiser entre cours à distance et présentiel ?

Je suis parent : comment mon enfant continue-t-il à apprendre en cas d’accueil restreint des élèves ?

Je suis professeur : comment mettre en œuvre la continuité pédagogique ?

Je suis chef d’établissement : organiser la continuité pédagogique

 
vendredi 6 novembre 2020

Application du protocole sanitaire dans les lycées et adaptations du bac

Un plan de continuité pédagogique est mis en œuvre dans les lycées et il a été décidé d’adapter les modalités du bac pour l’année scolaire 2020-2021 pour les élèves de première et terminale.

 
vendredi 30 octobre 2020

Rentrée 2 novembre 2020 : modalités pratiques

Le rentrée du lundi 2 novembre 2020 aura lieu à l’horaire habituel compte tenu du contexte sanitaire et des mesures de sécurité renforcées. Elle ne sera donc pas décalée.

Face à la dégradation sanitaire, un protocole sanitaire renforcé sera mis en place lundi 2 novembre 2020 et jusqu’à nouvel ordre.

Comme l’ensemble de la doctrine sanitaire, il est fondé sur les recommandations du Haut conseil à la santé publique.

En septembre et octobre, le protocole a permis de limiter considérablement la contamination en milieu scolaire.

Le protocole doit permettre d’accueillir tous les élèves dans l’ensemble des écoles, collèges et lycées, dans les conditions de sécurité plus strictes au vu du nouveau contexte :

- le port du masque "grand public" est désormais obligatoire pour tous les élèves à l’école élémentaire, au collège et au lycée.

- la ventilation des locaux doit être systématique, au minimum toutes les deux heures. L’action combinée des gestes barrières (port du masque, lavage de mains, etc.) et de l’aération régulière réduit les risques de contamination.

- les règles en matière de brassage sont renforcées : la limitation du brassage est désormais requise. Elle s’apprécie à l’échelle de la classe, du groupe de classes ou, à défaut, notamment au lycée, du niveau.

- ce renforcement peut se traduire par des mesures plus strictes en matière d’accueil et de sortie des enfants, d’organisation des circulations et de restauration scolaire.

Dans l’hypothèse où des écoles ou établissements seraient confrontés à des fermetures partielles ou totales, le plan de continuité pédagogique s’applique. Il se traduit par la mise en place d’enseignements à distance, adossés aux services déployés par le ministère : classes virtuelles du CNED, cours en ligne sur Lumni, ressources pédagogiques et formations à l’enseignement à distance dispensées par Canopé.

Pour les déplacements entre le domicile et l’école

Deux types d’attestation nominative pourront être présentés aux forces de l’ordre par les parents accompagnant ou allant chercher leur enfant :
- une attestation temporaire papier ou numérique qui peut être rapidement établie par le parent ou le responsable de l’élève, dans laquelle le motif "Déplacement pour chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires" a été coché et indiquant simplement la date et l’heure du déplacement.
OU
- une attestation permanente établie par le parent, revêtue du nom, de l’adresse et du cachet de l’école ou de l’établissement d’accueil de l’enfant, dont le modèle figure ci-après.

Ces documents peuvent être imprimés ou téléchargés sur le site du ministère de l’intérieur.

S’agissant du déplacement des mineurs se rendant seuls dans leur établissement :

Les mineurs sont autorisés à sortir seuls. Ils bénéficient des mêmes dérogations à l’interdiction de déplacement que les majeurs, dans les mêmes conditions, à ceci près que leur attestation dérogatoire de déplacement doit en outre être signée par le titulaire de l’autorité parentale.

Ils n’ont pas vocation à être nécessairement accompagnés par un adulte. Lorsque le mineur travaille, il doit être muni, comme le majeur, d’un justificatif de déplacement professionnel, signé de son employeur ou, s’il n’a pas d’employeur, de l’attestation de déplacement dérogatoire.

Pour le mineur qui se rend dans son établissement scolaire, la seule production du cahier de correspondance suffit.

 
lundi 26 octobre 2020

Application TousAntiCovid : je me protège, je protège les autres

Face à l’accélération de l’épidémie, nous devons mobiliser tous les outils à notre disposition. Casser les chaînes de transmission de la COVID-19 est plus que jamais indispensable.

Dans ce contexte, l’application TousAntiCovid, lancée par le Gouvernement le 22 octobre 2020, vise à faciliter l’information des personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 et à accélérer leur prise en charge, en addition de l’action des médecins et de l’Assurance Maladie.

En cela, TousAntiCovid complète l’arsenal des mesures barrières déjà existantes face à la COVID-19. Son usage s’avère particulièrement utile dans des lieux ou la concentration de personnes rend le respect de la distanciation sociale difficile à mettre en œuvre.

TousAntiCovid : de quoi s’agit-il ?

Comme l’a rappelé le Conseil scientifique, les nouvelles technologies constituent un outil utile pour retracer les chaînes de contamination, et ce tout particulièrement lorsque la circulation du virus est élevée.

TousAntiCovid est une mise à jour de l’application StopCovid, enrichie par l’accès à des informations factuelles et sanitaires sur l’épidémie. Elle permet à l’utilisateur d’être alerté ou d’alerter les autres en cas d’exposition à la Covid-19. L’utilisateur peut ainsi agir directement pour sa santé et celle des autres en contribuant à rompre les chaînes de transmission et ralentir la propagation du virus.

Concrètement, TousAntiCovid permet à l’utilisateur testé positif COVID-19 de prévenir immédiatement les personnes qu’il aurait pu contaminer durant sa période de contagiosité.

En regard, l’application alerte les utilisateurs qui ont pu être en contact rapproché avec cette personne testée positive Covid-19 au cours des derniers jours. Cette information va leur permettre de s’isoler immédiatement et d’éviter de contaminer à leur tour de nouvelles personnes.

L’utilisation de l’application est fondée sur le volontariat et chaque utilisateur est libre de l’activer et la désactiver au gré des situations. C’est un outil complémentaire essentiel pour lutter contre la COVID-19. Plus l’application sera utilisée, plus vite les cas contacts seront alertés, plus nous aurons collectivement un impact sur le contrôle et l’évolution de l’épidémie.

TousAntiCovid : comment fonctionne l’application ?

TousAntiCovid est une application dite de contact tracing, au même titre que celles présentes dans les différents pays européens.

Elle utilise le signal Bluetooth d’un téléphone pour détecter un smartphone à proximité et ainsi établir de manière anonyme que plusieurs personnes se sont croisées. L’application prend en compte les contacts à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes. Les autres utilisateurs avec qui la personne malade est restée en contact prolongé durant sa période de contagiosité sont ainsi averties par une notification. La période de contagiosité débute à partir des 48h précédent la date de début des symptômes ou sept jours avant son test positif si la personne est asymptomatique.

Une application respectueuse de la vie privée des utilisateurs, conçue par des experts français

Les pouvoirs publics ont fait appel aux meilleurs spécialistes français pour développer TousAntiCovid.

Le projet réunit l’expertise d’acteurs nationaux publics et privés (Inria, ANSSI, Orange et Dassault notamment) qui se sont attachés à préserver la sécurité et la vie privée des Français à tous les niveaux du développement du dispositif.

Tous AntiCovid ne stocke que l’historique de proximité d’un téléphone mobile et aucune autre donnée. Il n’est pas possible de connaitre l’identité d’un utilisateur de l’application, ni qui il a croisé, ni où, ni quand. L’utilisateur peut également faire le choix d’effacer son historique ponctuellement s’il le désire.

Télécharger l’application TousAntiCovid

App Store (IOS)
Google Play (Android)

 
mercredi 16 septembre 2020

Covid19 : parents, soyez prudents !

Dans quels cas votre enfant ne doit pas fréquenter son école ou son établissement scolaire ?


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon