Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Palmarès > "Il était une fois… le restaurant de demain"

Rubrique Palmarès

vendredi 10 avril 2015

"Il était une fois… le restaurant de demain"

Jéromine Decaudin du lycée Hyacinthe Friant de Poligny fait partie des lauréats de la 7e édition du concours Ô Service "Il était une fois… le restaurant de demain" sur le thème "Être & mieux paraître pour le maître d’hôtel de demain" !

Lors de cette 7e édition du concours Ô Service "Il était une fois… le restaurant de demain", concours ouvert pour la première fois au niveau national, 23 dossiers ont été reçus, émanant des étudiants des trois binômes maître d’hôtel/enseignant ayant donné l’opportunité à leurs étudiants de participer :
- Denis Courtiade du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée associé à Corinne Hacquemand du Lycée Hyacinthe Friant de Poligny
- Laurent Cartier du restaurant Les Terrasses d’Uriage et Sophie Abraham du lycée Lesdiguières à Grenoble
- Cédric Kuster du restaurant Le Crocodile à Strasbourg associé à Jean-Pierre Lesage du groupe F.I.M. de Granville

Lauréats de l’édition 2015

- Jéromine Decaudin pour le binôme lycée Hyacinthe Friant Poligny - Restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée
- Cyril Girot pour le binôme F.I.M. / C.F.A. Agneaux - Restaurant Le Crocodile à Strasbourg
- Isoline Delullier et Jean-Baptiste Canzian pour le binôme Lycée Lesdiguières à Grenoble - Les Terrasses d’Uriage.

"Il était une fois… le restaurant de demain"Nombre de ces dossiers ont été de grande qualité, les étudiants ayant pu approfondir leur réflexion sur la place de l’uniforme dans leur future profession. La synthèse de ces travaux permet de mieux cerner les fonctions de celui-ci, mais aussi les symboles dont il est le vecteur et surtout, de comprendre les ressentis qui sont ceux de ces jeunes talents de demain lorsqu’ils passent cet uniforme.

L’uniforme : origines et symbolismes

En introduction de leur travail, les étudiants ont mis en évidence que, dès son origine, l’uniforme est avant tout un moyen de différenciation : qu’il soit militaire, religieux, professionnel, scolaire ou de cérémonie, l’uniforme permet de distinguer et de se distinguer des autres groupes sociaux, de véhiculer avant tout une identité collective.
Selon le contexte, l’uniforme se charge de symbolisme. Qu’il s’agisse de symboliser une hiérarchie sociale (cols blancs / bleu de travail), de symboliser une fonction de protection (pompiers, médecins) ou bien encore un esprit d’équipe dans le sport, avec toute la notion de respect du maillot que cela véhicule, force est de constater que l’uniforme est toujours porteur de sens.

Fonctions dans l’entreprise, contraintes et utilité de l’uniforme

Au sein de l’entreprise également l’uniforme est porteur de sens et de symboles forts.

Roger Bussy-Rabutin écrivait : "Que les apparences soient belles car on ne juge que par elles". L’uniforme dans l’entreprise représente à la fois un métier, celui du maître d’hôtel par exemple, mais aussi l’image de marque de celle-ci. Souvent porteur d’un logo, d’un signe de reconnaissance, d’une marque ou des couleurs de l’entreprise, l’uniforme devient la vitrine de l’entreprise et doit alors pouvoir être porté avec la fierté de la représenter, d’être l’ambassadeur de ces valeurs.

Pourtant, il est parfois mal accepté par ces jeunes collaborateurs qui ont le sentiment, en ayant l’obligation de travailler en uniforme chaque jour, de perdre une part de leur identité et de ressembler alors "à tout le monde", d’autant plus rejeté que celui-ci est considéré par eux comme "ringard", d’une autre époque, mal taillé, inconfortable, inadapté à leur silhouette voire abîmé, usé.
Pour que la fierté de porter cet uniforme qui semble nécessaire ici soit réelle, l’uniforme se doit de prendre en compte les besoins du collaborateur qui le porte : il doit être pratique, la coupe doit être adaptée à chaque morphologie, il doit permettre de marcher facilement, avoir des poches qui seront utiles, la matière et la couleur ne doivent pas être trop salissantes et il doit être facile d’entretien.
Il devra donc, avant d’être imposé ou simplement recommandé, être réfléchi, testé, voire même validé par les équipes qui devront se l’approprier à chaque service, vivre avec lui mais aussi le faire vivre, car si l’uniforme met en valeur le collaborateur il doit aussi être mis en valeur par le collaborateur qui incarnera ainsi l’image et les valeurs de son entreprise.

Du point de vue du client, cet uniforme permet de reconnaître les membres de l’équipe de salle, de distinguer au sein de cette équipe les différentes fonctions de chacun et présente une harmonie visuelle dans cette même salle. Grâce aux valeurs qu’il véhicule, l’uniforme est rassurant pour la clientèle.
Enfin, certains étudiants notent que la sensibilité du client à cet uniforme dépendra souvent de sa motivation d’achat : l’uniforme devient plus important lors d’un repas-détente ou un repas-affaires que lors d’un repas-nutrition.

Ressentis du collaborateur

En premier lieu, au sein d’une équipe de travail, les étudiants ont relevé que l’uniforme renforce les liens entre les collaborateurs, chacun se sentant appartenir au même groupe, sans aucune distinction d’origine sociale ou de niveau scolaire.
Dans ce cadre, l’intégration d’un nouvel arrivé est largement facilitée, l’uniforme lui permettant alors d’être identifié comme faisant partie de la brigade par les membres de l’équipe mais aussi tous les autres membres de l’établissement ainsi que les clients.
Puis, le stade de l’intégration passé, l’uniforme symbolise et renforce alors l’esprit d’équipe, renforce la cohésion de la brigade.

Les étudiants, au travers de leurs diverses expériences professionnelles, soulignent l’impression qu’ils ont eu à chaque fois qu’ils ont revêtu leur uniforme, quel que soit le type d’entreprise dans laquelle ils ont eu à travailler, le sentiment de la transition claire entre travail et vie privée, une sorte de préparation intellectuelle. Entrer dans son uniforme, c’est entrer dans sa fonction, et se sentir alors véritablement devenir "un professionnel" par ce simple changement de tenue, et pour un jeune collaborateur, cet uniforme contribue alors à prendre confiance en soi. Passer son uniforme, c’est aussi prendre conscience des responsabilités, des obligations que celui-ci incarne. L’uniforme valorise donc celui/celle qui le porte, car il représente des compétences induites.

Conclusion

Il ressort des travaux de ces étudiants que l’uniforme est un filtre qui ne laisse pas apparaître l’intime : il ne retire rien à celui qui le porte, il laisse seulement transparaitre une part seulement de ce qu’il est. Lorsqu’il passe son uniforme, le collaborateur n’est pas une autre personne : l’uniforme lui apporte une valeur ajoutée, mais aussi une crédibilité, il implique des droits et des devoirs, tout cela en protégeant sa sphère intime.
Et, finalement, l’uniforme finit par influencer aussi celle ou celui qui le porte, car comme Nietzsche le relevait : "À force de paraître, on finit par être".

 
jeudi 9 avril 2015

Lauréats du 22e Student Medal Project

Lucie Pobel du lycée professionnel Ferdinand Fillod de Saint-Amour est lauréate dans la catégorie "Guest prize", avec sa médaille "Aqua"

Dix élèves des lycées jurassiens Ferdinand Fillod de Saint-Amour et Pierre Vernotte de Moirand-en-Montagne ont participé au 22ème concours Student Medal Project, accompagnés par Nicolas Salagnac, graveur médailleur - meilleur ouvrier de France.

Le 28 février, le jury s’est réuni à Londres : sur plus de 100 créations, le "Guest prize" a été décerné à Lucie Pobel, élève en C.A.P. au lycée professionnel Ferdinand Fillod :
"La face représente l’eau qui (pour moi) est l’origine de la vie, elle nous est indispensable. Elle est l’un des quatre éléments et a de nombreuses symboliques partout dans le monde. Le revers quant à lui, est le reflet de notre utilisation de l’eau, tout ce qu’on rejette sans penser aux conséquences. La forme de la médaille veut faire penser à un tuyau, est­ ce que l’eau qu’on boit est vraiment sûre ?".

Le jury a également remis un prix spécial pour la médaille de l’atelier de gravure du lycée Ferdinand Fillod sur le thème "Je suis Charlie" :
"Création d’un dessin par les douze élèves graveurs. Création d’une médaille en neuf morceaux gravés, ciselés, oxydés puis cirés. Chaque pièce est reliée par une lainière en cuir qui symbolise cette union… Notre République."

Contacts

Nicolas Salagnac, graveur médailleur - meilleur ouvrier de France

39
Lycée professionnel
Lycée des métiers des arts du métal
Ferdinand Fillod - Saint-Amour
Informations complètes

39
Lycée professionnel
Pierre Vernotte - Moirans-en-Montagne
Informations complètes

 
vendredi 3 avril 2015

Finale académique du concours C.Génial

La finale académique du concours C.Génial - collège s’est déroulée le mercredi 1er avril 2015, sur le site de l’U.F.R.-S.T. en propédeutique à Besançon

Finale académique du concours C.Génial Créé par la fondation C.Génial en partenariat avec Sciences à l’École, dispositif d’initiative ministérielle, le concours "C.Génial - collège" permet aux collégiens de présenter tout projet relatif aux domaines scientifiques et techniques.
Le projet, basé sur une démarche scientifique, doit favoriser l’interdisciplinarité en décloisonnant les disciplines scientifiques et technologiques. Une ouverture sur le monde de la recherche ou des entreprises est également fortement encouragée.
De nombreuses disciplines sont ainsi représentées :
- physique-chimie
- mathématiques
- technologie
- sciences de la vie et de la terre
- technologie
- sciences et techniques industrielles…

Ce concours a le soutien de l’institut F.E.M.T.O. -S.T., d’entreprises E.D.F., Photline industrie, Auréa technologies.

Palmarès des sept groupes issus de six collèges qui ont participé au concours académique 2015

Finale académique du concours C.Génial

Premier prix

- collège Le Rochat - Les Rousses avec le projet "Les maths ont la main verte"

Deuxième prix

- collège du Plateau - Lavans-les-Saint-Claude avec le projet "Ré-Créa-Sons"

Troisième prix

- collège Sainte-Marie- Saint-Michel d’Ornans avec le projet "Le vol de la fusée"

Quatrième prix ex-æquo

- collège Diderot - Besançon avec le projet "Sciences eau solidaire"
- collège Jules Jeanneney de Rioz avec le projet "Ça chauffe !"
- collège Michel Colucci - Rougemont-le-Château avec deux projets "Animation jaillissante" et "Aquadrone"

Chaque groupe prépare un projet au cours de l’année encadré par des professeurs en faisant aussi appel à des ressources extérieures (chercheurs, ingénieurs de l’université ou entreprises...).

Les projets ont été présentés au jury le matin du 1er avril sur le site de l’U.F.R.-S.T. en propédeutique à Besançon.

L’après-midi, les élèves ont visité les entreprises Photline et Aurea technologie, des laboratoires et ont participé à un atelier scientifique à la Fabrika sciences avant la remise des prix.

Les élèves du collège le Rochat - Les Rousses, premier prix académique, représenteront l’académie à la finale nationale qui aura lieu le 23 mai à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris.

Palmarès C.Génial - collège académique 2015
Affiche Concours C.Génial
En savoir plus

 
vendredi 13 mars 2015

Finale régionale des olympiades de la chimie

La finale régionale des olympiades de la chimie sur le thème "chimie et énergie" s’est déroulée le 11 mars au département de chimie de l’I.U.T. de Besançon

Après un premier trimestre de préparation, travaux pratiques, visites de laboratoires et de site de recherche et d’industrie, 90 lycéens venant de lycées des quatre départements ont participé aux épreuves.

Finale régionale des olympiades de la chimieNouveauté de cette édition, l’épreuve collaborative : les élèves, tirés au sort par groupe de trois réalisent ensemble un travail sur un sujet. Cette année le recyclage de l’indium contenu dans les différents types d’écran. À l’aide des documents donnés, les élèves devaient déterminer si la quantité d’induim obtenu dans la filière de recyclage était suffisante pour fabriquer tous les panneaux solaires qui seront fabriqués en 2015.

Les lauréats académiques

1er : Guillaume Taiclet

70
Lycée général et technologique
Georges Colomb - Lure
Informations complètes

2 e : Chloé Hinschberger

39
Lycée général
Charles Nodier - Dole
Informations complètes

3e : Axel Xu

25
Lycée général et technologique
Louis Pasteur - Besançon
Informations complètes

4e : Samuel Bigler

25
Lycée général et technologique
Louis Pasteur - Besançon
Informations complètes

5e : Thierry Richert

70
Lycée général et technologique
Georges Colomb - Lure
Informations complètes

6e : Joanie Luna

90
Lycée général et technologique
Condorcet - Belfort
Informations complètes

Guillaume Taiclet représentera l’académie à la finale nationale à Paris les 8, 9 et 10 avril 2015.

Olympiades nationales de la chimie - Éduscol
Olympiades nationales de la chimie - Ministère Éducation nationale

 
vendredi 30 janvier 2015

Business Challenge : deux lycées de l’académie dans le trio de tête

Le 20 janvier dernier, la deuxième édition du tournoi inter-académique de gestion a rassemblé plus de 90 finalistes très motivés

Le lycée Duhamel de Dole a été un lieu d’accueil à la hauteur de l’évènement pour recevoir les lycéens bourguignons et francs-comtois. En s’appuyant sur les équipes pédagogiques locales, Gilles Lonchampt, proviseur de l’établissement, a proposé des conditions d’accueil optimales pour le déroulement de l’opération.

La finale a rassemblé 23 équipes des deux académies. C’est un véritable succès pour cette deuxième édition du challenge, orchestrée de main de maître par les différents partenaires.

Mener son entreprise "virtuelle" vers le succès

Business Challenge : deux lycées de l'académie dans le trio de têteLe "business challenge" est ouvert aux élèves de première sciences et technologies du management et de la gestion (S.T.M.G.) ainsi qu’aux élèves de seconde suivant l’enseignement de principes fondamentaux de l’économie et de la gestion (P.F.E.G.).

Plus de 800 élèves ont participé aux phases de sélection dans leurs lycées, accompagnés par leurs professeurs et des experts-comptables.

Cette deuxième finale interacadémique du tournoi "Business Challenge" s’appuie sur un jeu sérieux ("serious game") de décisions de gestion. Prises en équipe, ces décisions permettent, avec un logiciel adapté, de simuler le fonctionnement d’une entreprise et de ses marchés. Cette année, le serious game était basé sur un scénario de fabrication de bilboquets.

Douze lycées de l’académie en compétition

Les lycéens et leurs professeurs accompagnateurs ont su défendre les couleurs de l’académie de Besançon :

- le lycée Pergaud de Besançon avec Myriam Dupont
- le lycée Les Haberges de Vesoul avec Maryvonne Ughetto
- le lycée Lumière de Luxeuil avec Marie-Claude Degroiselle
- le lycée Follereau de Belfort avec Dorothée Dehocq
- le lycée Condorcet de Belfort avec Anne-Lise Borne
- le lycée Duhamel de Dole avec Anne Delachaux
- le lycée Colomb de Lure avec Adrien Nicod
- le lycée Pré Saint-Sauveur de Saint-Claude avec François Cat
- le lycée Ledoux de Besançon avec Véronique Leret
- le lycée Marmier de Pontarlier avec Abdel Bentoumi
- le lycée Cuvier de Montbéliard avec Abdellah Elouafi
- le lycée Peugeot de Valentigney avec Benoit Henon

Des professionnels épatés par les prestations des lycéens

Sur les 23 équipes engagées dans la finale, quatre se sont particulièrement distinguées auprès du jury de professionnels, d’inspecteurs et de professeurs. Chacune de ces équipes a su se démarquer et convaincre le jury par la stratégie qu’elle a employée.

Business Challenge : deux lycées de l'académie dans le trio de tête Laurent Fournier, président de l’ordre des experts-comptables de Bourgogne Franche-Comté a remis les prix au trio de tête et à l’équipe ayant remporté le prix spéciale de la communication.

- 1er prix : lycée militaire d’Autun (Arnaud Haaf, Thomas Lecoustre et Camille Lesavre)

- 2e prix : lycée Les Haberges de Vesoul (Britanie Boux, Florian Choine et Juliette Paris)

- 3e prix : lycée Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude (Cengiz Mériam, Guerman Donia et Bensalem Dounia)

- prix spécial "communication" : lycée Hilaire de Chardonnet - Châlon-sur-Saône, équipe composée de Sarah Takouachet, Léna Rabouhan et Chaïma May

Cette opération pédagogique des académies de Besançon et de Dijon ne saurait exister sans l’appui et la générosité de l’ordre des experts comptables de Bourgogne-Franche-Comté, des compagnies régionales des commissaires aux comptes de Besançon et de Dijon et sans l’investissement de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative.

Contacts

Dominique Tolle, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional (I.A - I.P.R.) d’économie - gestion
Tél. : 03 81 65 49 33

Académie de Dijon - Finale inter-académique du tournoi Business Challenge

Site disciplinaire d’économie - gestion


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon