Logo Rectorat de l'académie de Besançon
Accueil > DSDEN > Actualités > Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015

Rubrique Actualités

jeudi 5 février 2015

Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015

En Haute-Saône, la D.S.D.E.N., la déléguée départementale aux droits des femmes et les établissements se sont mobilisés pour la 4e édition de la semaine "Sciences et techniques en tous genres", du 26 au 30 janvier

Cette action s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des politiques en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. L’Éducation nationale et le service des droits des femmes et de l’égalité du ministère de la cohésion sociale et des solidarités agissent en faveur de la diversification des choix d’orientation pour les filles et les garçons.

Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015L’opération a associé différents acteurs de l’éducation, de l’économie. Ses objectifs principaux étaient de permettre aux adolescents de dépasser les stéréotypes de genre sur les métiers, de promouvoir l’orientation des filles vers des études et des carrières scientifiques et techniques.

Le dispositif s’est articulé autour de différentes actions menées localement sur le département.

Des expositions

- "La tête de l’emploi" - lycée Louis Aragon - Héricourt
- "Mur des préjugés" - collèges de Dampierre et Champlitte
- "Femmes dans la société" - lycée Lumière – Luxeuil-les-Bains

Conférences

- Conférence sur les métiers du numérique par une ancienne élève du lycée Lumière au lycée Aragon à Héricourt
- Conférence du D.R.H. d’Hermès auprès des élèves du lycée Aragon
- Conférence de Brigitte Rochelandet, auteur et historienne, sur le droit de vote des femmes en lien avec la mixité et l’égalité professionnelle à la bibliothèque de Vesoul.

Théâtre - Forum

"Oriente express" permettant une réflexion sur les choix d’orientation des filles et des garçons pour les élèves 3e et 2nde (au lycée Luxembourg de Vesoul et au lycée Aragon d’Héricourt)

Visites d’entreprises abordées sous l’angle de la mixité

- Waltefaugle à Dampierre : lycée Cournot
- Javey à Gy : lycée Cournot
- Soprofen à Froideconche : lycée Lumière
- Vétoquinol à Lure : lycée Colomb
- Hermès au lycée d’Héricourt (D.R.H.)
- D.C.M. à Voray-sur-l’Ognon : lycée Les Haberges
- Imasonic à Voray-sur-l’Ognon : lycée Belin
- P.S.A. à Vesoul : L.P. Luxembourg et lycée Cournot

Actions à destination des collégiens

- visite de l’IUT de Vesoul par les collégiens de Scey-sur-Saône et de Jean Macé à Vesoul. Une doctorante du F.E.M.T.O. est venue témoigner.
- des ambassadrices du lycée Lumière ont accueilli les collégiens de Vauvillers, de Fougerolles, Saint-Colomban, Mathy et Rostand à Luxeuil.
- des actions autour des formations technologiques et industrielles sous l’angle de la mixité ont été menées au lycée Aragon pour le collège Pierre et Marie Curie d’Héricourt en lien avec la Maison des énergies (filières S.T.I.2D. et B.T.S. fluides, énergies et environnements).

Toutes les actions menées, trouvent leur place dans le parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (P.I.I.O.D.M.E.P.).

En point d’orgue, le 30 janvier une table ronde de clôture, organisée par Christophe Grandgirard, proviseur-adjoint au lycée Lumière de Luxeuil-lès-Bains, a permis aux différents acteurs de faire la synthèse des actions menées et de donner des perspectives à travers les témoignages de professionnelles et d’élèves engagées dans des secteurs et filières encore majoritairement masculins.

Sciences et techniques en tous genres - Édition 2015En présence d’Éric Fardet, inspecteur d’académie, D.A.S.E.N. du département, d’Isabelle Poyard , inspectrice de l’Éducation nationale chargée de l’information et de l’orientation, de Catherine Pistolet, adjointe à la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité, François Dupuis, proviseur du lycée a réuni de nombreux intervenants autour de cette table ronde.

Des femmes, occupant des postes à responsabilités dans des secteurs traditionnellement masculins, ont pu témoigner du déroulement de leur carrière (entreprises General Electric, P.S.A., I.N.S.A. Lyon 92), d’autres femmes membres de l’association "Elles bougent" et la principale du collège Charles Peguy sont intervenues pour valoriser les initiatives, soutenues par la chef de travaux du lycée Lumière. À travers ces témoignages, les intervenantes ont certes fait part des difficultés qu’elles ont pu rencontrer, mais aussi de l’amour de leur métier, de l’épanouissement personnel qui résulte des choix d’orientation. Elles ont prouvé que la vie de parent s’accordait avec une vie professionnelle sur des postes à responsabilités.

Les ambassadrices, élèves engagées dans des filières professionnelles encore très majoritairement occupées par des garçons (maçon, carreleur, ébéniste…), dans des filières technologiques (technologie des laboratoires) ont fait part de leur vécu devant un public composé d’élèves du lycée, de représentants du monde de l’éducation, proviseurs et principaux de collèges, de partenaires économiques du lycée Lumière (élus, représentants des branches professionnelles, chef d’entreprise…).

Tous souhaitent actionner les leviers nécessaires pour favoriser la mixité et encourager les initiatives et la représentativité des jeunes filles dans les filières scientifiques, technologiques et professionnelles.

 
jeudi 15 janvier 2015

Mobilisation "Je suis Charlie" des lycéens de Lure

Les élèves du lycée Georges Colomb forment une chaîne humaine

En réaction aux attentats meurtriers dans les locaux du journal Charlie Hebdo, des élèves du lycée Georges Colomb ont tenu à afficher leur indignation en formant une chaîne humaine. Ces jeunes citoyens démontrent leur attachement à la liberté d’expression, leur rejet de la violence.

Mobilisation "Je suis Charlie" des lycéens de Lure - © Austinfinity - Twitter

Leur initiative a été relayée sur Twitter et dans la presse nationale sur le site du Nouvel observateur qui a publié un diaporama consacré aux réactions suite aux attentats.

 
jeudi 8 janvier 2015

Club "Coup de pouce langage"

Prévention de l’illettrisme : Gérard Chauveau est venu présenter et lancer le "Club coup de pouce langage" C.L.A. à l’école maternelle Théodule Ribot le vendredi 5 décembre 2014 à l’Espace Villon.

Gérard Chauveau est chercheur à l’Institut national de recherches pédagogiques (I.N.R.P.) pendant 25 ans. Ses travaux ont porté :
- l’acquisition de la lecture chez l’enfant de 3 à 12 ans, sur les obstacles et les difficultés de certains pour accéder à la lecture
- sur les conditions pédagogiques et éducatives pour la réussite scolaire dans les zones d’éducation prioritaire

Auteur de plusieurs publications, notamment aux éditions Retz :

- Comment l’enfant devient lecteur
- Pour une psychologie, cognitive et culturelle de la lecture (1997)
- Comment réussir en Z.E.P. Vers des zones d’excellence pédagogique (2000)
- Comprendre l’enfant apprenti lecteur (2001)

Concepteur d’outils :

- Méthode de lecture "MIKA" (de la G.S. au C.E.1.)
- Les clubs coup de pouce clé, accompagnement périscolaire du C.P.

Il s’intéresse aux facteurs pédagogiques de la réussite scolaire dans les milieux populaires. Gérard Chauveau mène depuis 20 ans des recherches sur ces deux thèmes avec une double préoccupation :

- avancer l’état des connaissances scientifiques
- proposer des solutions pratiques sur la plan éducatif aux professionnels les plus divers : enseignants, psychologues, rééducateurs et aux parents.

Les clubs Coup de pouce C.L.A. (club de langage)

Club "Coup de pouce langage"C’est une structure périscolaire destiné aux "petits parleurs" de grande section de maternelle (5 à 6 ans) : enfants qui parlent peu en classe, non francophones.

Elle leur permet d’avoir des activités langagières organisées en petits groupes chaque soir après l’école.

Elle favorise la maîtrise du langage parlé et l’initiation au langage écrit qui conditionnent l’accès au savoir lire et écrire.

Contenu de l’atelier

- 4 séances par semaine : 1 heure chaque soir de la semaine de janvier à juin
- 5 enfants par club, proposés par la maîtresse de grande section contenu de la séance. Elle comprend deux axes principaux :

- parler  : prendre la parole, raconter, converser, reformuler, expliquer, décrire.
- se familiariser avec le langage écrit : parler autour d’un livre, parler à partir d’un récit lu par l’animateur, produire un compte-rendu (ou un récit) écrit court (dictée à l’adulte), ou utiliser une revue et en parler (Pirouette,...)

Une séance est composée de 4 ou 5 séquences de 10 à 15 minutes

- goûter parlé (15 mn) : échanges verbaux informels, puis évocation de la journée d’école (les activités de la classe)
- le mot du jour (3 mn)
- jeux de langage (15 mn) : jeux, comptines, poésie
- parler autour de... (10 à 15 mn) à partir d’un support (livre, objet, image...)
- restituer un moment d la séance par écrit (10 mn) : formuler oralement puis dicter à l’adulte, écrire à partir d’une image
- divers : parler pour faire (un jeu, une recette...) ou parler autour de la revue
- la belle histoire (3 mn). C’est une récompense pour les enfants. Les parents peuvent y assister.

 
mercredi 7 janvier 2015

Les vœux de l’inspecteur d’académie, D.A.S.E.N. de la Haute Saône

"Les hommes apprennent en enseignant", Sénèque

Éric Fardet, directeur académique des services de l’Éducation nationale de la Haute-Saône, vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2015.
Les vœux l'inspecteur d'académie, D.A.S.E.N. de la Haute Saône


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon