Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’administration > Journée des langues et cultures de l’Antiquité

Rubrique Vie de l'administration

jeudi 29 janvier 2015

Journée des langues et cultures de l’Antiquité

Journée de formation organisée jeudi 29 janvier au lycée Armand Peugeot de Valentigney

Présentation du projet

Journée des langues et cultures de l'AntiquitéInitiée par Cathy D’Hotman, professeure de lettres classiques au lycée Armand Peugeot, la journée des langues et cultures de l’Antiquité, organisée par la division de la formation du rectorat de Besançon (D.I.F.O.R.) et animée par Anne Franco, chargée de mission auprès des I.A.-I.P.R. de lettres, a pour but de :

- promouvoir l’étude des langues anciennes dans l’enseignement secondaire
- mettre en place une liaison 3e/ 2nde dans la continuité de l’enseignement pour éviter l’abandon des langues anciennes à l’entrée au lycée
- permettre un échange de pratique entre professeurs de langues anciennes

Le lycée Armand Peugeot a invité plus de 40 enseignants de 34 collèges et lycées de Belfort, d’Héricourt et du bassin de Montbéliard à participer à cette première édition de l’événement.

Programme

Assemblée générale

- ouverture de la journée par Anne Franco, chargée de missions auprès des I.A.-I.P.R. de lettres
- intervention sur la place des T.I.C.E. dans l’enseignement des L.C.A. par Fanny Couturier, professeure de lettres classiques au collège Vinci de Belfort
- intervention sur la place des langues anciennes dans les filières post-bac par Sylvie David, maître de conférences de grec à la faculté des lettres de Franche-Comté ;
- présentation de l’association régionale des enseignants de langues anciennes de l’académie de Besançon (A.R.E.L.A.B.) par Brigitte Planty, sa présidente.

Groupes de travail

Réunion par niveau avec les thèmes de réflexion suivants (liste non exhaustive)

Collège Lycée
Promotion de l’option L.C.A. Motivation des élèves en seconde
Pratiques pédagogiques Pratiques pédagogiques (niveaux regroupés)
Pratiques innovantes (enseigner le latin comme une langue vivante) Épreuves du bac (oral, écrit)
Enseignement du grec, bilinguisme Enseignement du grec
L’étymologie : les langues anciennes en résonance avec les langues modernes Idem
Transversalité (liaison avec le français, l’histoire) Transversalité (liaison avec le français, l’histoire, la philosophie)
Voyages et sorties pédagogiques Idem

Réunion des établissements autour de leur lycée de rattachement (liaison collège/lycée)

- Armand Peugeot (Valentigney)
- Georges Cuvier (Montbéliard)
- Le Grand Chênois (Montbéliard)
- Notre- Dame des Anges (Belfort)
- Sainte-Marie (Belfort)
- Louis Aragon (Héricourt)
- Condorcet (Belfort)
- Gustave Courbet (Belfort)

- 15 h 30 à 16 h 30 : bilan de la journée en assemblée générale

Contact

Michèle Hugel, proviseur
Cathy D’Hotman, professeure de lettres classiques

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

 
jeudi 29 janvier 2015

La laïcité au coeur de la formation des directeurs d’école du Doubs

Jeudi 22 janvier 2015, une vingtaine de directeurs d’école ont participé à un stage de formation à l’École supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.) de Franche-Comté

Cette session de formation s’est tenue dans un contexte particulier, lié à l’actualité récente, en présence du recteur Chanet, des inspecteurs d’académie du Doubs et du Jura. Suite aux évènements du mois de janvier, une réorientation du module de formation a été l’occasion de prendre en considération les interrogations qui se posent aujourd’hui aux enseignants.

Dans ce contexte, le recteur Jean-François Chanet et le référent académique laïcité et inspecteur d’académie du Jura, Jean-Marc Milville, ont pu écouter le ressenti des directeurs et leurs besoins. Ils ont ensuite assisté à une séquence pédagogique animée par Loïc Martin, doyen des inspecteurs de l’Éducation nationale (I.E.N.) du 1er degré.

Dans un même temps, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche présentait onze mesures pour une grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République

Directeur d’école, garant de la transmission de la laïcité et des valeurs républicaines

En amont de l’intervention, Loïc Martin a proposé un texte modéré rédigé par un collectif d’enseignants et publié dans le quotidien « Le Monde » du 14 janvier 2015. Intitulé "Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ?", cet article a permis de libérer la parole des directeurs et d’engager le dialogue.
Lors de l’échange, le recteur a assuré son soutien aux directeurs d’école, tout en réaffirmant la responsabilité de chacun des acteurs. "L’École n’est pas seule, mais elle doit participer à la transmission des valeurs".

Réunion des directeurs d'écoles du Doubs - © E.S.PE. de Franche-Comté Afin de contextualiser le principe de laïcité, un rappel historique de l’émergence des concepts de sécularisation et de laïcisation à travers quelques dates a été réalisé :
- la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ;
- la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 ;
- la Constitution de 1958 ;
- la mise en œuvre de la Charte de la laïcité de 2013.

Cette intervention a vocation à renforcer les connaissances des directeurs d’école et de développer leurs compétences en formation initiale.

Un premier module centré sur les enjeux de la laïcité avait déjà été présenté dans une précédente session. Il avait permis d’aborder le rôle de l’école dans la prise en considération de l’ensemble du public accueilli.
Les stagiaires avaient alors formulé une demande d’approfondissement. Dans ce second module, la notion de liberté de conscience, délicate à mettre en œuvre dans le premier degré, a notamment pu être développée.

Ce module de formation a permis d’appréhender les principes généraux qui fondent notre école républicaine mais également de contextualiser les conditions de mise en œuvre de la liberté de conscience, de la liberté d’expression. La transmission des valeurs a été au centre des débats.

Diriger une école : des missions administratives, pédagogiques et sociales

Dans le cadre de la priorité donnée au premier degré, une réflexion sur les missions, les conditions d’exercice et la formation des directeurs d’école a été engagée au sein d’un groupe de travail ministériel. Les missions actuelles des directeurs d’école ont été redéfinies selon trois volets :

- animation / pilotage / impulsion pédagogique ;
- organisation du fonctionnement de l’école ;
- relations avec les parents et les partenaires / l’environnement de l’école.

Réunion des directeurs d'écoles du Doubs - © E.S.P.E. de Franche-Comté Un nouveau référentiel métier décline pour chacun de ces trois volets, les activités propres au directeur d’école, les connaissances spécifiques requises et les capacités et compétences à développer par la formation.

Les directeurs et directrices d’école assument des missions essentielles : responsables du bon fonctionnement de l’école, de l’accueil des élèves, des relations avec les parents, chargés d’animer l’équipe pédagogique et de représenter l’Éducation nationale auprès de ses partenaires et de la commune.

Un guide pratique à l’attention des directeurs d’école a été rédigé et mis en ligne sur le site Éduscol. Il rappelle les règles juridiques et administratives nécessaires à l’exercice de la fonction.

Se former à l’exigence de la fonction

La formation des directeurs d’école est prévue à l’article 5 du décret du 24 février 1989 – modifié par le bulletin officiel (B.O.) spécial n°7 du 11 décembre 2014). Il spécifie les objectifs de cette formation qui se déclinent selon trois axes :

Celui des responsabilités pédagogiques :
- l’animation
- l’impulsion
- le pilotage

Celui des responsabilités relatives au fonctionnement de l’école :
- admission, accueil et surveillance des élèves
- présidence du conseil d’école
- règlementation intérieur de l’école
- répartition des moyens et organisation des services
- sécurité de l’école

Celui des relations avec les parents et les partenaires de l’école :
- relation avec la commune ou l’établissement public de coopération intercommunale (E.P.C.I.) compétent
- relation avec les parents d’élèves
- participation à la protection de l’enfance

Contact

Loïc Martin, doyen des inspecteurs de l’Éducation nationale (I.E.N.) du 1er degré

Hommage de la communauté éducative aux victimes des d’attentats de janvier 2015

 
mercredi 28 janvier 2015

Talents d’avenir : former les futurs animateurs académiques

Mercredi 21 janvier au lycée Jules Haag de Besançon, le dispositif Talents d’avenir a été officiellement lancé à l’échelle académique : une première en France !

Cette journée de lancement, en présence du recteur, a vocation à assurer le déploiement du dispositif Talents d’avenir dans l’ensemble des lycées professionnels de l’académie. Cette formation innovante à destination des lycéens de la voie professionnelle est proposée par TalentCampus.

Une première formation avait été réalisée, l’an dernier, au lycée Nelson Mandela d’Audincourt, sous le nom de Job Academy. La dénomination change, mais les objectifs restent les mêmes pour Talents d’avenir.

Tout l’enjeu a consisté à essaimer ce dispositif en formant la cinquantaine de personnes présentes : professeurs, conseillers principaux d’éducation, conseillers d’orientation psychologues, inspecteurs. Ces futurs animateurs ont bénéficié d’une après-midi de formation pour s’approprier le projet.

Format et programme des demi-journées

Jour 1

- "Talent et découverte" : découvrir les compétences sociales en changeant le regard sur l’apprentissage
- "Talent et profils" : être capable de lister ses compétences sociales en les reliant à des expériences concrètes

Jour 2

- "Talent et charisme" : découvrir les fondamentaux de la communication et de la prise de parole en public
- "Talent et entretien" : connaître les codes de l’entretien d’embauche et les mettre en pratique

Jour 3

- "Talent et défi" (matin) - mettre en pratique les outils développés lors de la formation.

TalentCampus : un catalyseur pour révéler les talents

Formation Talents d'avenir au lycée Jules HaagLa formation TalentCampus est née d’un partenariat entre les universités de Bourgogne et de Franche-Comté (B.F.C.), la fondation de coopération scientifique B.F.C., le Polytechnicum B.F.C. (réseau des écoles d’ingénieurs et de managers des deux régions), le groupe E.S.C. Dijon Bourgogne et l’A.B.G. intelli’agence (réseau doctoral).

Labellisée initiative d’excellence en formations innovantes (I.D.E.F.I.) en 2012, son objectif est de révéler les talents de chacun et de mettre en avant les compétences sociales et comportementales.

Un laboratoire pédagogique innovant

Les sessions, d’une durée de trois à cinq jours, s’adressent à tous : public de lycéens, étudiants, doctorants, salariés et demandeurs d’emploi.

TalentCampus dispose de nombreux atouts :

- une forte mixité de participants, source d’enrichissement mutuel
- une nouvelle façon de voir la formation basée sur une pédagogie active
- une évaluation scientifique qui révèle une augmentation des compétences sociales et la prise de conscience de ses propres talents.

Présentation de TalentCampus

Faire émerger, valoriser et évaluer les compétences sociales

Talents d’avenir est une déclinaison de TalentCampus spécifiquement dédiée aux lycéens. Cette formation innovante met en relation le monde de l’entreprise et celui de l’enseignement.

À travers cette pédagogie innovante, il s’agit de casser les codes de la relation entre apprenants et enseignants. Dans le cadre de sessions de formations de deux jours et demi, les lycéens sont amenés à découvrir leurs compétences, acquises durant leur parcours scolaire et personnel, à travers des mises en situation :

- apprendre à se présenter
- développer sa confiance en soi
- gérer son stress et ses émotions
- prendre la parole
- simuler des entretiens d’embauche et en cerner l’enjeu
- valoriser ses faiblesses et ses forces.

Autant de savoir-être qui permettront aux élèves de mieux se connaitre, de révéler leur potentiel et de faire l’acquisition d’un bagage pour s’insérer professionnellement ou même poursuivre des études dans l’enseignement supérieur.

L’objectif de Talents d’avenir est de donner confiance aux élèves pour qu’ils puissent se construire avec l’aide des animateurs. Ces derniers s’intéressent à leur progression et à leur adaptation en fonction de leurs besoins. La formation implique une richesse de la relation à l’autre et créée une rupture positive.

Un réseau académique de formateurs en établissements

Pour TalentCampus, l’objectif de cette journée de formation était de transmettre le relais de son action à la communauté éducative.

Les futurs animateurs ont pu vivre le premier jour de la formation Talents d’avenir en version accélérée. Au terme de deux heures d’activités et d’explications, ils ont pu échanger avec les équipes de TalentCampus. À travers l’engagement des personnels des lycées professionnels, l’adhésion au projet semble acquise. La prochaine étape consistera à créer une culture de l’essaimage au sein des lycées et entre établissements.

Tirer les leçons de l’expérience

Formation Talents d'avenir au lycée Jules Haag - © TalentCampus Le retour par l’expérience sur les deux premières sessions menées au lycée professionnel Nelson Mandela d’Audincourt et Raoul Follerreau de Nevers, ont permis de procéder à des ajustements. La formation a notamment été réduite de 3 à 2,5 jours pour mieux correspondre aux attentes des élèves. De même, le fait que l’intervenant soit extérieur à l’établissement joue un rôle important, profitable aux élèves.

Il y a donc un réel intérêt de la démarche "avant et après". La possibilité d’envisager une piqûre de rappel après la formation pour faire perdurer les bénéfices a ainsi été évoquée et les pratiques seront évaluées. L’objectif est d’impacter durablement la trajectoire des participants.

Il y a une forte valeur d’engagement de la part des élèves. La possibilité d’un élargissement de la formation, aux collégiens (des besoins émergents dès le collège), et des formateurs, aux personnels de direction a été proposée lors des échanges. Une réflexion sur l’association d’outils nomades numériques est également envisagée, notamment lors des simulations d’entretiens.

Quelles perspectives d’évolution ?

Pour Olivier Chevillard, délégué académique à l’insertion professionnelle (D.A.I.P.), le défi pour l’académie est que 100 % des élèves de la voie professionnelle bénéficient d’au moins une session de Talents d’avenir durant leur parcours.

Une convention de partenariat sera prochainement signée entre le rectorat de l’académie de Besançon et TalentCampus afin de fixer les conditions du dispositif Talents d’avenir. Le recteur s’est adressé aux proviseurs et a exprimé le vœu de pouvoir se rendre dans un des quatre établissements pilotes, répartis dans l’académie, pour observer en situation l’intérêt de la formation.

Contacts

Olivier Chevillard, délégué académique à l’insertion professionnelle (D.A.I.P.)
Inspecteur de l’Éducation nationale, sciences et techniques industrielles
Tél. : 03 81 65 74 51

Sébastien Chevalier, coordinateur TalentCampus
Étienne Galmiche, directeur TalentCampus
TalentCampus
Tél. : 03 80 40 34 46


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon