Logo Rectorat de l'académie de Besançon
Accueil > DSDEN > Actualités > Découvrez le collège des Quatre-Terres à Hérimoncourt

Rubrique Actualités

lundi 6 juillet 2020

Découvrez le collège des Quatre-Terres à Hérimoncourt

La période de confinement n’ayant pas permis aux élèves de CM2 des communes de recrutement de découvrir le collège des Quatre Terres d’Hérimoncourt, une visite virtuelle du collège a été présentée aux élèves.

Sandrine Amiotte-Suchet, professeur d’EPS a pris l’initiative, avec l’aide de la Direction régionale du numérique pour l’éducation de Bourgogne-Franche-Comté, de réaliser à l’aide d’une caméra 3D une visite virtuelle du collège que les 81 élèves attendus et leur famille ont pu découvrir sur le site internet de l’établissement.

Ce projet qui a emporté l’adhésion de tous les personnels et de la direction, témoigne d’une culture numérique désormais largement partagée dans l’établissement. Au-delà de l’aspect technologique, cette visite virtuelle commentée permet de découvrir d’une manière nouvelle le collège et délivre une information précise sur les lieux et les fonctions de chacun.

Nous espérons surtout qu’elle sera à même de lever les appréhensions des élèves et des familles pour qui l’entrée en sixième reste un changement important.

Visite virtuelle - Collège des Quatre Terres

Contact

25
Collège
des Quatre Terres - Hérimoncourt
Informations complètes

 
jeudi 25 juin 2020

Un été avec La Fontaine

Jean-François Chanet, recteur de l’académie, accompagné de Patrice Durand, IA-DASEN du Doubs, s’est rendu à l’école des Vieilles Perrières à Besançon pour remettre aux élèves de la classe de CM2 le nouveau recueil des fables de La Fontaine, dans le cadre de l’opération nationale "Un livre pour les vacances"

 Un été avec La Fontaine L’opération "Un livre pour les vacances" organisée depuis 2017 a pour objet de renforcer le goût et la pratique de la lecture chez les élèves qui vont faire leur prochaine rentrée dans le secondaire.

La maîtrise des savoirs fondamentaux dont la maîtrise de la langue - lire, écrire, parler - est une priorité pour l’acquisition de tous les autres savoirs. Développer le goût et l’intérêt pour la lecture, notamment par la fréquentation des œuvres littéraires fait partie des missions de l’école.

Tous les élèves de CM2 vont découvrir la dernière sélection de poèmes offerte par l’Éducation nationale : 25 fables illustrées cette année par Emmanuel Guibert composent le nouveau recueil édité aux éditions Canopé.

En savoir plus - MENJ

Remise des livres et lectures à voix haute

Le 19 juin dernier, les élèves de CM2 de l’école des Vieilles Perrières ont reçu leur exemplaire des mains du recteur, en présence de l’IA-DASEN du Doubs Patrice Durand, et des deux référents lecture, Leila Baïri IEN pour le premier degré dans le Doubs et Jean-Luc Bertolin IA-IPR pour l’académie.

 Un été avec La Fontaine Au cours d’une cérémonie organisée pour l’occasion, des élèves ont pu lire à haute voix plusieurs extraits choisis de la littérature française (Antoine de Saint-Exupéry, Victor Hugo, Daniel Pennac) ainsi qu’une rédaction d’élève datant de 1920.

"Cette année les élèves de ma classe (CM1-CM2) ont appris "La cigale et la fourmi", explique Isidro Aguilar professeur et directeur de l’école. Et de poursuivre : "Ce fut l’occasion de découvrir l’Oulipo et sa réécriture de la fable, mais aussi de revoir l’œuvre de Jean de La Fontaine dans le contexte historique (utilisation d’un bestiaire pour s’exprimer librement). Et bien sûr d’évoquer l’intérêt citoyen voire éducatif des fameuses "morales" de ces fables. Nous nous replongerons dans ces quelques jours de fin d’année dans l’univers de ce monument de la littérature française."

À la rentrée de septembre, les élèves vont entrer au collège. Leurs professeurs de français, d’arts plastiques ou d’enseignement moral et civique notamment, pourront tout à loisir exploiter la lecture des Fables dans le cadre de leurs enseignements.

"Les Fables", une œuvre moderne et plurielle

 Un été avec La Fontaine Le recueil offert aux élèves est une édition pour la classe : les premières éditions écrites entre 1668 et 1694 par Monsieur de La Fontaine, dites plus communément les "Fables de La Fontaine", avaient déjà un but éducatif. Au Dauphin, fils du roi de France, à qui elles étaient adressées, il écrivait :
"Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons :
Ce qu’ils disent s’adresse à tous tant que nous sommes ;
Je me sers d’animaux pour instruire les hommes.
"

Inscrites dans l’actualité de leur temps, "Les Fables" n’en demeurent pas moins d’une étonnante modernité et leur étude demeure plurielle : de la lecture et récitation à l’enseignement de la littérature, les pistes pédagogiques ne manquent pas pour aborder et questionner "Les Fables" dans tous leurs états.

De nombreuses ressources pédagogiques multimédias sont mises à disposition pour accompagner les enseignants sur Éduscol.

 
jeudi 25 juin 2020

Vacances apprenantes

Découvrez les dispositifs mis en œuvre dans l’académie.

L’école ouverte

 Vacances apprenantes Le dispositif "École ouverte" permet d’accueillir dans les écoles ou les établissements des jeunes qui ne quittent pas leur lieu de résidence pour leur proposer un programme équilibré associant renforcement scolaire et activités sportives et culturelles au sens large.

Dans l’académie de Besançon, le dispositif existe depuis plusieurs années déjà. La période de confinement ayant rendu les conditions d’apprentissage et les relations plus difficiles, le dispositif est largement étendu cette année afin de répondre aux besoins des élèves qui ont le plus souffert de cet éloignement de l’école.

Quel est le programme ?

Le matin : activités visant à renforcer les compétences scolaires des élèves, notamment dans l’acquisition des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui.

L’après-midi : des activités culturelles, sportives et de découverte de la nature, en lien avec les enjeux contemporains climatiques et de biodiversité.

Quand et où a-t-elle lieu ?

Le dispositif sera déployé dans les écoles et établissements scolaires participants à l’opération.

Les apprentissages et activités auront lieu dans ou à proximité de l’établissement de rattachement de l’élève.

L’école ouverte buissonnière

 Vacances apprenantes Afin de sensibiliser les élèves au développement durable, des séjours à la campagne sont organisés dans le cadre du dispositif "École ouverte buissonnière". Il s’agit d’offrir aux jeunes des vacances éducatives au contact de la nature afin qu’ils découvrent un territoire différent de celui qu’ils connaissent au quotidien.

La possibilité est ainsi donnée aux élèves de partir à la campagne, à la découverte de la nature et du patrimoine local, ou de s’évader en mini-camps sous tente incluant une "école ouverte".

Cette immersion dans un environnement naturel favorisera la sensibilisation aux enjeux écologiques ainsi que le prise d’autonomie et de responsabilité.

Qui organise les séjours ?

Les séjours sont organisés par les établissements scolaires avec le concours des collectivités et des associations partenaires de l’École. Les séjours sont ainsi encadrés soit par des enseignants ou personnels des établissements, soit par des animateurs.

Quelle est la durée ?

- séjours de 2 à 7 jours en itinérance (camp sous tente)
- séjours de 5 à 14 jours en accueil sédentaire

À qui s’adressent ces dispositifs ?

Les dispositifs "École ouverte" et "École ouverte buissonnière" s’adressent aux élèves volontaires des établissements qui se sont engagés dans l’opération, du CP au lycée.

Ils sont destinés plus particulièrement aux élèves ayant un besoin de consolidation des apprentissages. Ces élèves seront ainsi prioritaires pour en bénéficier.

Pour plus de renseignements sur la mise en place de ces dispositifs contactez :

- pour les collèges et lycées, votre chef(fe) d’établissement,
- pour les écoles, votre directeur(trice) d’école ou la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale.


Plaquette "École ouverte" et "École ouverte buissonnière"

"L’été du pro" : l’école ouverte dans les lycées professionnels

 Vacances apprenantes "L’été du pro" est un dispositif qui consiste à ouvrir les lycées professionnels et les EREA durant l’été afin de permettre aux élèves, par petits groupes, de participer à des ateliers sur les plateaux techniques.

La période de confinement a tenu éloigné les lycéens professionnels des ateliers et n’a pas permis de travailler les enseignements pratiques de manière convenable. "L’été du pro" est donc une réponse à cette difficulté par un renfort des compétences et des aptitudes professionnelles ou pour préparer aux sessions de septembre pour ceux qui n’ont pas obtenu leur diplôme.

Cela concerne aussi les élèves qui souhaitent découvrir une nouvelle filière professionnelle dans le cadre d’un projet de réorientation envisagée ou bénéficier d’une découverte des métiers.

Où ?

Dans les lycées professionnels et EREA engagés dans l’opération

Par qui ?

Encadrement par des professeurs d’enseignement professionnel

Quand ?

Dans les quinze premiers jours de juillet ou la seconde quinzaine d’août

Flyer "Été pro"

"Les colos apprenantes"

"Les colos apprenantes" s’inscrivent dans l’opération "Vacances apprenantes" qui a pour objectif de répondre au besoin d’expériences collectives et de remobilisation des savoirs après la période de confinement qu’a connu notre pays. Elles se dérouleront pendant les congés d’été : du 4 juillet au 31 août 2020.

En savoir plus - MENJ

 
jeudi 25 juin 2020

Organiser une activité dans le cadre du dispositif Sport, santé, civisme, culture (2S2C)

Dans le cadre de la reprise progressive des cours dans les écoles et les collèges, le dispositif Sport, santé, civisme, culture (2S2C) a pour objectif d’offrir aux élèves des activités éducatives sur le temps scolaire, pour compléter le travail en classe et/ou à la maison.

Les collectivités locales qui le souhaitent pourront s’inscrire dans ce dispositif, en lien avec les secteurs associatifs sportif et culturel, ainsi qu’avec les opérateurs du service civique.

Au sein de l’éducation nationale, le dispositif 2S2C s’organisera sous l’autorité du directeur d’école et de l’IEN de circonscription pour le premier degré, et du chef d’établissement pour le second degré.

Pour le premier degré, les professeurs des écoles ont déjà l’habitude de travailler avec des intervenants extérieurs municipaux ou associatifs. Le dispositif 2S2C s’inscrit dans la tradition de l’organisation actuelle de la continuité pédagogique (plan mercredis, PEDT).

Pour le second degré, les professeurs, notamment les professeurs d’éducation musicale et les professeurs d’arts plastiques, pourront développer des partenariats artistiques et culturels avec des artistes, des associations et des structures culturelles ; les professeurs d’EPS pourront s’engager dans un travail partenarial avec les clubs locaux et les fédérations de sports scolaires (USEP, UNSS, Ugsel) pour faire le lien entre l’école et le monde associatif et fédéral.

De quoi s’agit-il ?

Les activités s’inscrivent dans le prolongement des apprentissages et en complémentarité des enseignements présentiel ou à distance. Elles permettent de prendre en charge des groupes d’élèves parallèlement à d’autres groupes qui restent dans l’école.
Ces activités, qui participent de la resocialisation et du renforcement de la confiance en soi après la période de confinement, concernent notamment :
- la pratique sportive et la santé des élèves,
- des activités artistiques et culturelles,
- des activités en matière d’éducation au civisme et à la citoyenneté, notamment autour de la connaissance des institutions, des objectifs de développement durable et de la valorisation de l’engagement.
Elles doivent également respecter les principes de neutralité et de laïcité

Où peuvent-elles être mises en place ?

Ces activités sont mises en place dans un espace aménagé, à l’extérieur (cour, jardin,…) ou dans une salle, par la commune à proximité de l’école.

Quand ont-elles lieu ?

Ces activités sont organisées sur le temps scolaire. Elles constituent l’un des quatre temps d’école identifiés par le ministre : en classe avec le professeur, "en étude", accompagné par un adulte dans l’école, à la maison, en activité 2S2C.

Qui animent ces activités ?

Organiser une activité dans le cadre du dispositif Sport, santé, civisme, culture (<abbr title="Sport, santé, civisme, culture">2S2C</abbr>)
Les activités peuvent être animées par :
- des intervenants associatifs
- des intervenants de statut privé non associatif (salarié, autoentrepreneur, étudiants, etc.)
- des parents
- des enseignants
- des personnels municipaux (éducateurs sportifs, ATSEM, bibliothécaires, jardiniers, etc.)
- des bénévoles (parents d’élèves, retraités, étudiants…) la pratique sportive et la santé des élèves.

Plaquette - Académie de Besançon

Exemples d’activités 2S2C possibles

Sport

Athlétisme - Usep 90
Discgolf - Usep 90
Marche contée - Usep 90
Orientation - Usep 90
Pétanque - Usep 90
Tennis
Biathlon - La roche du trésor
Course d’orientation
Sporte toi bien
Learn’O
Ateliers USEP
Biathlon

Santé

Atole - séquence 1
Atole - séquence 2
Talentcampus "Mon parcours de confinement"
Ateliers Philo

Civisme

Association prévention routière
Union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement - Activité paysage
Union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement - Activité insectes
La vie de la rivière
Art et nature
Balade sensorielle
Fiche civisme (Le respect c’est mutuel ! | La Laïcité, parlons-en ! | Pour vivre ensemble, faisons un pas ! | Des émotions en pagaille ! | L’écologie, parlons-en !)

Culture

Atelier cinéma
Atelier pratique artistique lecture-écriture
Atelier onomatopées - séquence
Atelier onomatopées - Norman Rockwell
Atelier onomatopées - planches BD
Concert
Les secrets du sel
Activités musicales
Activités théâtrales
La petite Ourse
Jouer avec les mots
La couleur approchée cachée
Atelier archéologie
Atelier artistique
Atelier théatre
Activités en EDD
Activités théâtrales
Activités architecture

Autres activités

Visite du musée Garret - Vesoul
Espace Mont d’Or
La Fraternelle
La pavillon des sciences
Association "Les petits débrouillards"
Fiche d’activité - "Les petits débrouillards"
Activités ligue de l’enseignement du Doubs
Classe dehors
"Le lombricum"
"École à ciel ouvert - Abécédaire"

Les partenaires 2S2C

UNSS
USEP
Francas du Doubs
Francas du Jura
Cemea
Occe
Association Léo Lagrange
La ligue de l’enseignement Fd25 / Fd39
Saline Royale - Arc-et-Senans
Graine BFC
La roche du trésor
Learn-O
TalentCampus
La Fraternelle
L’espace Mont d’Or
Le Pavillon des sciences
Les petits débrouillards
Union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement

Contact

Pôle académique recherche développement innovation expérimentation (PARDIE)
Evelyne Gerbert-Gaillard
Courriel

 
jeudi 25 juin 2020

Reprise UNSS

Challenge UNSS inter-établissements.

Depuis le 8 juin, dans le respect des conditions sanitaires, afin d’accompagner les établissements dans leur reprise et de renouer avec la notion de rencontres inter-associations sportives, les services de l’UNSS de Franche-Comté et de Bourgogne ont créé un challenge proposé aux établissements.
Il durera au moins jusque fin septembre.

Cinq thèmes constituent ce challenge à relever sous différentes formes et à différents rythmes au choix des professeurs d’EPS :
- un bonus de participation des élèves licenciés UNSS
- des défis sportifs 2024 à réaliser sous différentes formes,
- un quizz, questionnaire réglementaire sur les différentes activités sportives et sur l’olympisme
- un thème reporter-photo sur les défis réalisés ou des mises en scène des gestes barrières
Dans le cadre de la journée olympique et paralympique :
- un marathon de la solidarité consistant, par groupe de quatre à six coureurs, partant du collège ou du lycée, à faire une photo devant par exemple un hôpital, un Ehpad, une caserne de pompiers, un supermarché…pour rendre hommage aux personnels de santé et aux autres "héros" de la crise sanitaire.

Un classement sera établi et les dix premières associations sportives par département seront primées :
- 300 € de la 1re à la 3e place
- 200 € de la 4e à la 6e place
- 150 € de la 7e à la 10e place.

En savoir plus - UNSS
Journée olympique et paralympique - UNSS
Union nationale du sport scolaire (UNSS)

 
jeudi 18 juin 2020

Coronavirus - Accueil à la DSDEN

Les services de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) du Doubs sont à nouveau accessibles au public.

Les personnels vous accueillent dans le respect du protocole sanitaire : du gel hydroalcoolique est disponible à l’entrée, le port du masque est obligatoire.

26 avenue de l’Observatoire à Besançon
Tél. : 03 81 65 48 50
Courriel

L’accueil est assuré :
- lundi, mardi et jeudi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h 30
- mercredi et vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h.
Accueil des personnes à mobilité réduite et plan d’accès

 
mardi 26 mai 2020

Déconfinement : d’une école à l’autre

Depuis le 14 mai, après plusieurs semaines de silence, crise sanitaire oblige, les cours d’écoles résonnent à nouveau des bruits d’enfants. L’inspecteur d’académie, Patrice Durand, les élus des territoires et autres partenaires se rendent dans les écoles du département pour rencontrer les élèves et les équipes pédagogiques.

Une reprise progressive et échelonnée

Les écoles du Doubs rouvrent progressivement leurs portes. Mais combien d’écoliers à reprendre le chemin de l’école dès le 14 mai et comment les accueillir ? Quelle capacité d’accueil des locaux ? Comment aménager les temps scolaires et péri-scolaires, les pauses récréatives et les espaces, le balisage de distanciation, le traçage des flux de circulation, etc. ? Autrement dit, comment mettre en place le protocole sanitaire ?

 Déconfinement : d'une école à l'autre Là où la réouverture des écoles a été possible, la reprise s’est déroulée, selon l’inspecteur d’académie dans "d’excellentes conditions sanitaires et pédagogiques". Rien n’a été laissé au hasard. Les équipes pédagogiques et les services de la DSDEN ont travaillé à assurer la continuité des apprentissages, en présentiel comme à distance, avec une attention toute particulière portée aux élèves en situation de handicap ou susceptibles de décrocher. Les collectivités locales ont eu à ajuster l’organisation des transports et de la restauration scolaire et des services périscolaires. Les familles ont été consultées et informées des nouvelles règles d’accueil et de vie à l’école, le retour en classe de leur enfant étant laissé à leur libre appréciation.

Toute la préparation de la reprise de l’activité scolaire a donc été longuement concertée en amont avec l’ensemble des partenaires et a donné lieu à un cadrage départemental dans le strict respect des recommandations sanitaires diffusées à toutes les écoles. La concertation, néanmoins, se poursuit afin de faire évoluer les situations et accueillir toujours plus d’élèves

En cette fin du mois de mai, plus de 82 % des écoles publiques du Doubs accueillent près de 10 000 élèves (soit 20 % du nombre total d’élèves des écoles primaires) qui suivent à nouveau les enseignements en présentiel. Le suivi des autres élèves continuera à se faire à distance avec leurs enseignants.

Du cas par cas, du sur-mesure.

À Vuillafans, à Pontarlier, à Montbéliard, à Béthoncourt, comme ailleurs, il a fallu réinventer l’organisation et le fonctionnement de l’école pour s’adapter aux contraintes d’un contexte totalement inédit. Mais pas de quoi alarmer des élèves bien trop contents de revenir sur les bancs de leur école, de retrouver leurs camarades et leurs professeurs respectifs.

École de Vuillafans, le 14 mai 2020

 Déconfinement : d'une école à l'autre "Étant donné le protocole sanitaire, la décision a été prise de concert avec les professeurs, Atsems et syndicat scolaire de ne faire reprendre progressivement que les élèves prioritaires de part la profession des parents, les élèves en situation de handicap, les élèves dont les parents avaient repris le travail ainsi que certains enfants à besoins particuliers. Au final, deux groupes de huit et neuf élèves pour permettre à tous de s’approprier ce protocole sanitaire." C’est ce qu’ont expliqué Sylvie Baverel, présidente du syndicat scolaire et Jean-Sébastien Borella directeur de l’école primaire intercommunale à l’inspecteur d’académie accompagné d’Anne Ottmann inspectrice de la circonscription, à Nicole Morel et à Gérard Quété, respectivement maires de Montgesoye et de Vuillafans lors de leur visite le 14 mai. L’inspecteur d’académie s’est notamment attardé dans les deux classes pour échanger avec les élèves présents sur les gestes barrières et leurs premières impressions de leur retour en classe. Un conseil d’école se réunit le 25 mai pour faire un point d’étape de la reprise et préparer l’accueil d’un plus grand nombre d’élèves à partir du 2 juin, toujours sur la base du volontariat des familles.

École Vauthier de Pontarlier, le 14 mai 2020

 Déconfinement : d'une école à l'autre Trente élèves des classes CP, CM2, ULIS et deux enfants de personnels dits prioritaires (enfants de personnels soignants) étaient présents le jour de la réouverture de l’école le 14 mai 2020. À cette occasion, Murielle Vannier-Simon, directrice de l’école élémentaire accueillait Jean-François Chanet, recteur de l’académie et Patrice Durand, IA-DASEN du Doubs, accompagnés de Brigitte Lacroix inspectrice de la circonscription, de Patrick Genre maire de la ville de Pontarlier et de Jacques Grosperrin sénateur du Doubs.

"L’accueil des élèves a demandé un travail intense d’anticipation de la part de l’équipe pédagogique" pour préparer leur retour en classe en conformité avec le protocole sanitaire, précise la directrice de l’école. Et de détailler que cinq entrées et sorties ont été mises en place afin d’accueillir l’ensemble des niveaux aux mêmes horaires, fléchage au sol instaurant des sens de circulation, temps de récréation décalés dans une cour délimitée en espaces bien identifiés. "Le bilan de cette reprise est positif, les enfants sont heureux de revenir et ont bien conscience de la nécessité des gestes barrières qu’ils maîtrisent parfaitement. Le matin, un temps est réservé à un échange collectif sur le confinement, leur état d’esprit, leur ressenti relatif de l’école à distance, leur retour à l’école… L’objectif de cette reprise était de retrouver un rythme d’apprentissages en présentiel, de rassurer les élèves, de dédramatiser un éventuel retard d’acquisitions."

Les autres élèves reviendront à l’école de manière progressive. Ainsi, lundi 18 mai, 57 d’entre eux étaient présents.

École Victor Hugo de Montbéliard, le 18 mai 2020

 Déconfinement : d'une école à l'autre Le jour J de la reprise, dans la Cité des Princes, c’était lundi 18 mai à l’école élémentaire Victor Hugo où trente élèves, dont ceux d’ULIS et de CLEX, étaient de retour. C’est en effet dans cette école à 8 classes que le plus grand nombre d’élèves étaient attendus. Sept professeurs des niveaux maternelle et élémentaire étaient sur le front, en présentiel ou en télé-travail.
Ont fait le déplacement à l’école ce jour-là, Patrice Durand, IA-DASEN du Doubs, rejoint par Yves Roch, inspecteur de la circonscription de Montbéliard 2, et Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard elle-même accompagnée de David Brandt, directeur des affaires scolaires. À la délégation présente, Florence Baradel, directrice de l’école, a tenu à souligner tout le travail effectué en amont par l’équipe pédagogique en concertation avec les services municipaux afin d’engager la reprise dans les meilleures conditions possibles, à l’école maternelle comme à l’école élémentaire : prendre l’attache des familles pour connaître leur intention, définir les modalités d’accueil des élèves dans le cadre du protocole sanitaire, etc.

École Nelson Mandela de Béthoncourt, le 26 mai 2020

 Déconfinement : d'une école à l'autre Le 14 mai, sur les seize élèves attendus à l’école élémentaire Nelson Mandela à Béthoncourt, treize ont répondu présents. Depuis le 25 mai, 20 autres élèves les ont rejoints. À présent, tous les niveaux sont concernés, excepté ceux de maternelle. Une seconde vague d’admissions pour un retour en classe le 2 juin est en cours. 80 élèves sont attendus.

Mardi 26 mai, l’IA-DASEN est allé se rendre compte sur place de l’organisation arrêtée à l’école où l’a rejoint l’inspecteur de la circonscription, Bertrand Thiébaud. Étaient également présents Jean André, maire de la commune accompagné de Maria Machado Da Silva, adjointe et de Nathalie Vienne chargée des affaires scolaires et périscolaires.

"La mairie a décidé de limiter le nombre d’élèves à neuf par classe afin de tenir compte des contraintes liées au mobilier ainsi qu’aux règles de circulation instaurées dans l’école. Les entrées comme les sorties sont échelonnées. Il en va de même pour les récréations. Pour les entrées, nous avons fait le choix de matérialiser par des cônes distants d’1,50 m des zones "tampons" permettant l’attente "contrôlée" des élèves. Ainsi, le groupe se constitue dans cette zone à mesure de l’arrivée des élèves avant d’être pris en charge par l’enseignant." Julien Strehl, directeur de l’école, donnant là un aperçu des réaménagements introduits dans l’école pour tenir compte du protocole mis en place. Quant à l’organisation pédagogique, pour le premier jour en présentiel des professeurs, "nous avons fait le choix de la co-intervention de manière à faciliter l’application des gestes barrières dans le cadre de la classe".

 
mercredi 20 mai 2020

Une rentrée particulière

Après la période de confinement, les écoles du Doubs accueillent à nouveau les élèves. Les équipes pédagogiques sont à pied d’œuvre pour assurer leur retour dans les meilleures conditions et l’inspecteur d’académie s’est rendu lundi 11 mai à l’école Tristan Bernard à Besançon voir comment s’organise la préparation de cette rentrée un peu particulière !

Ultimes préparatifs à l’école Tristan Bernard à Besançon

Le retour des élèves à l’école est prévu le lundi 18 mai . Chacune des familles des 85 élèves a été consultée individuellement par les enseignants. Au final, 13 à 15 élèves de cours préparatoire et de cours moyen 2e année sont attendus. Mais comment les accueillir dans ce contexte insolite ? Comment assurer les meilleures conditions d’apprentissage ? Comment les mettre en sécurité sanitaire ? Car il faut rassurer les parents qui ont accepté que leurs enfants reprennent le chemin de l’école.

C’était l’objet de cette semaine préparatoire. Elle devait permettre aux six professeures de l’école de réfléchir à une nouvelle organisation pédagogique : comment enseigner en classe et poursuivre la continuité pédagogique avec les élèves qui restent chez eux, comment enseigner les gestes barrière, comme faire respecter la distanciation physique dans tous les temps de la journée des élèves, comment aménager la salle de classe, comment organiser les temps de récréation ? "Pour cela, l’équipe pédagogique a réalisé des marquages au sol, repensé les affichages, imaginé comment se ranger en respectant un mètre entre chaque élève…", précise Cécile Meunier, directrice de l’école.

 Une rentrée particulière "Cette prérentrée doit également permettre de travailler de concert avec les partenaires de la ville (animateurs du périscolaire, agent d’entretien) et les équipes médico-sociales pour que chacun se conforme aux nouvelles règles de vie de l’école, concrètes et pratiques, de façon à cocher toutes les cases du protocole sanitaire".

À compter du 18 mai, quatre enseignantes ont pris en charge un groupe d’élève en présentiel. Leurs deux collègues ont poursuivi à distance le suivi scolaire de leurs camarades engagé dès le début du confinement sanitaire. Les élèves de la classe externalisée de l’IME L’Essor avec qui le contact a été maintenu pendant tout le confinement, reviendront, quant à eux, sur les bancs de l’école le 25 mai prochain.

Une reprise progressive

La situation sanitaire liée au coronavirus Covid19 a conduit le 16 mars dernier à la fermeture de tous les établissements scolaires du pays. Leur réouverture constitue désormais une "urgence pédagogique et sociale". À commencer par les écoles maternelles, élémentaires et primaires. Dans l’académie de Besançon, a fortiori dans le département du Doubs, elle s’est faite dès le 14 mai, de façon progressive et au plus près du terrain, mais dans le respect du dé-confinement national mis en place le 11 mai. L’inspecteur d’académie s’est rendu et va se rendre dans plusieurs écoles rencontrer les professeurs et leurs élèves.

Un long temps de concertation mobilisant l’ensemble des acteurs partenaires- services de la DSDEN du Doubs, collectivités territoriales compétentes, équipes pédagogiques des écoles, services médico-sociaux - a permis de définir le cadrage de la reprise. Les orientations départementales retenues par l’inspecteur d’académie du Doubs en précisent les modalités tout en autorisant du "sur-mesure" dans l’organisation pédagogique, le service des personnels, l’accueil des élèves et leurs situations particulières.

Les équipes pédagogiques ont bénéficié de deux jours de "pré-reprise" pour préparer l’accueil des élèves qui reviendront en classe et la continuité pédagogique à distance de ceux qui resteront à la maison. Tous les enseignants ont bénéficié d’une formation sur l’application du protocole sanitaire. Un parcours est mis à leur disposition depuis le 11 mai. Les équipes pédagogiques des circonscriptions de l’enseignement du premier degré, ainsi que les professionnels de santé sont mobilisés pour les accompagner.

En savoir plus

La réouverture des écoles et des établissements
Réouverture des écoles : comment accompagner au mieux les élèves ?

 
mardi 19 mai 2020

Covid-19 - Transports scolaires

Dans le cadre de la rentrée dans les écoles primaires et maternelles, à partir du 14 mai 2020 pour les élèves de l’académie, la Région et les opérateurs de transport ont décidé d’accompagner les familles.

 Covid-19 - Transports scolaires La Région et les opérateurs de transport ont décidé d’accompagner les familles pour que cette rentrée se passe au mieux en adoptant comme priorité la sécurité sanitaire des enfants et des personnels de conduite.

La Région Bourgogne-Franche-Comté est en capacité d’assurer plus de 98 % de l’ensemble des transports scolaires de Bourgogne-Franche-Comté avec une capacité réduite des cars.

Cette information a été transmise via le rectorat aux directrices et directeurs d’école. Toute évolution de cette situation sera communiquée via le rectorat à ces mêmes directrices ou directeurs d’écoles pour en informer le cas échéant les familles concernées. Ce sont en effet les directrices et directeurs d’école qui ont seuls la connaissance nominative des élèves fréquentant l’école jour par jour.

En savoir plus - Conseil régional de BFC

 
mardi 19 mai 2020

Post-confinement : Une aide numérique pour solliciter l’accompagnement à distance des élèves en difficulté

Durant la période de confinement, prés de 200 élèves fragiles, décrocheurs ou éprouvant des difficultés scolaires ont été ainsi repérés par leurs enseignants et ont pu être accompagnés par des bénévoles.

 Une aide numérique pour l'accompagnement à distance des élèves décrocheurs Avec l’appui du recteur de l’académie de Besançon et de l’IA-DASEN du le Doubs, la Ligue de l’enseignement, en collaboration avec deux associations qui ont démontré leurs compétences en matière d’accompagnement scolaire, l’Afev et Pari, a expérimenté un accompagnement à distance sur la ville de Besançon.

Dans le contexte du déconfinement progressif des prochains mois, nous souhaitons offrir cette forme d’accompagnement à distance à tous les élèves du département qui en ont besoin. Pour nous aider à y parvenir, un support numérique de type "Chatbot" développé par la startup "Prisme"grâce au mécénat d’Orange est expérimenté dans le Doubs et à Paris.

Cet outil numérique permet en quelques clics à tout enseignant, conseiller principal d’éducation et directeur d’école ou chef d’établissement d’exprimer de manière très simple son besoin par rapport à un élève et de le mettre rapidement en relation avec un bénévole choisi en fonction de ses compétences. Le "Chatbot" permet en outre d’assurer le suivi et l’évaluation de l’accompagnement réalisé.

Pour solliciter le soutien d’un accompagnant bénévole pour le suivi éducatif à distance d’un ou plusieurs élèves, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant https://console.prisme.ai/chatbot?id=IXX8Tt3MmN&fullscreen=1
(Ce chatbot est à destination des personnel d’éducation uniquement. Un élève ou un parent ne peut y accéder).

L’accompagnement sollicité peut être scolaire (sur une matière spécifique ou sur le suivi des devoirs) ou à caractère plus social (pour s’assurer que l’élève va bien ou pour le remobiliser). Au moment de leur inscription, nous nous assurerons que les bénévoles ont le profil requis pour assumer ce type de mission.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon