Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr

Rubrique Campagnes nationales

lundi 15 juin 2020

Trousse à projets

La plateforme solidaire de financement participatif des projets des enseignants et de leurs élèves : une initiative portée par l’Office central de la coopération à l’École (OCCE), le ministère de l’Éducation nationale, Réseau Canopé, le Crédit coopératif et le Fonds de dotation pour le numérique à l’École.

La Trousse à projets est une plateforme numérique au service de projets éducatifs et pédagogiques bénéficiant aux élèves scolarisés de la maternelle au lycée. Elle permet aux enseignants, lycéens et aux membres de la communauté éducative de faire connaître leurs initiatives, de collecter les fonds nécessaires à leur concrétisation et de bénéficier d’un accompagnement pédagogique et méthodologique. Elle offre à tous la possibilité de contribuer à la réalisation de projets validés par l’éducation nationale.

Le financement participatif

C’est l’association d’un grand nombre de personnes, investissant de petits montants, qui permet aux porteurs de projets de trouver les fonds qui leur sont nécessaires. Le financement participatif, en constante progression, dispose d’un cadre légal en France depuis 2014. À travers la collecte de fonds, des communautés se créent autour de projets et de valeurs partagées.

Contribuer à la réussite de tous et à une plus grande équité territoriale

Trousse à projets Les classes de découverte, les expériences de botanique ou de robotique, les échanges interculturels… contribuent aux apprentissages des élèves, à leur épanouissement, à leur réussite. Pourtant, on constate des disparités sur le territoire qui peuvent notamment s’expliquer par les inégalités sociales entre les familles. Permettre à tous, indépendamment de leur contexte, d’accéder plus aisément à ces ouvertures, est un des objectifs que se fixe la plateforme.

Outil d’accompagnement, de visibilité et de financement, la Trousse à projets propose un espace de rencontre et de solidarité entre tous ceux qui veulent soutenir l’École. La plateforme contribue à ouvrir les portes de l’École, élargir le cercle de ses soutiens, améliorer la communication auprès des parents, et associer la communauté locale à sa dynamique. Elle permet de nouer un dialogue entre porteurs de projets et donateurs, et d’informer ces derniers de l’avancement et de la réalisation de l’activité qu’ils ont choisi de soutenir.

Un recours vertueux au mécénat

La Trousse à projets permet aussi de contribuer de façon non fléchée : les donateurs, particuliers, associations ou entreprises, peuvent choisir de soutenir un thème, un département ou un niveau scolaire plutôt qu’un projet précis.
Le mécénat en direction de la plateforme résulte d’un engagement libre au service d’un intérêt général : la réussite de tous les élèves. L’action des mécènes concourt à une plus grande équité et leurs dons seront attribués aux projets identifiés comme prioritaires (projets inclusifs, issus d’écoles ou d’établissements de l’éducation prioritaire renforcée ou géographiquement isolés). Le but est de favoriser la réussite du plus grand nombre de projets.

Des premiers résultats prometteurs

Déjà plus de 700 collectes publiées dont 75 % ont atteint leur objectif de collecte.

La plateforme est un moyen de renforcer le lien parents-école, en donnant aux parents de la visibilité sur les projets auxquels participe leur enfant et en leur permettant de jouer un rôle actif dans la dynamique de collecte. Elle permet aux élèves d’acquérir et de mobiliser des compétences liées au multimédia, à la communication, aux pratiques numériques, fortement sollicitées dans la démarche même du financement participatif.

Déjà 16 projets dans l’académie !

Depuis le lancement de la plateforme, seize établissements de l’académie ont proposé des actions dont douze ont été financées :

Thématique Action Établissement Commune Département
Arts et culture Mon bestiaire à l’Écomusée d’Alsace Collège Jouffroy d’Abbans Sochaux Doubs
Citoyenneté / vivre ensemble En route pour le Palais Bourbon ! École élémentaire Bourgogne Besançon Doubs
Arts et culture En rythme vers la Philharmonie de Paris ! Lycée polyvalent Germaine Tillion Montbéliard Doubs
Citoyenneté / vivre ensemble Notre plus belle semaine de l’année École primaire Moissey Jura
Histoire et mémoire Par Toutatis , ils sont fous ces romains ! École élémentaire Morel Arbois Jura
Arts et culture Conter à l’école École élémentaire Saint-Lupicin Jura
Arts et culture LEGOScey École primaire Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin Haute-Saône
Arts et culture Une fresque pour notre préau École primaire Quincey Haute-Saône
Arts et culture Les 4e en route pour Rome et Barcelone ! Collège Camille Claudel Montreux-le-Chateau Territoire de Belfort
Échanges interculturels / langues Les 3e en route vers l’Italie et l’Angleterre Collège Camille Claudel Montreux-le-Chateau Territoire de Belfort
Sport Sports et nature à Longevilles-Mont d’Or Collège Camille Claudel Montreux-le-Chateau Territoire de Belfort
Citoyenneté / vivre ensemble Les loupiots au parc aux loups École maternelle Cité Borneque Beaucourt Territoire de Belfort
Arts et culture Des entrées pour Prométhée ! Lycée Courbet Belfort Territoire de Belfort
Sport Prêts pour un séjour tonique ! École élémentaire Delle Territoire de Belfort
Environnement, développement durable À nous les Vosges du sud ! École élémentaire Victor Hugo Belfort Territoire de Belfort
Citoyenneté / vivre ensemble Des sourires à travers un voyage intergénérationnel Lycée professionnel Jules Ferry Delle Territoire de Belfort

En savoir plus - Trousse à projets
Courriel

 
vendredi 12 juin 2020

Professeur, un métier qui pourrait devenir le vôtre #merciauxprofs

Avec la crise du Covid-19, tous les Français ont ressenti le besoin d’école, les enfants comme les parents. Merci aux professeurs de les avoir accompagnés. Ce métier d’engagement, de partage, de créativité peut devenir le vôtre.

 
vendredi 5 juin 2020

Un livre pour les vacances 2020

Les fables de La Fontaine illustrées par Emmanuel Guibert.

 
jeudi 4 juin 2020

Bac 2020 : ce qui change pour vous

En raison de la crise sanitaire du Covid-19 en 2020, les épreuves de terminales du baccalauréat sont annulées. Pour les élèves de première, la seconde session des épreuves communes de contrôle continu a été annulée ainsi que les épreuves anticipées de français.

 
mardi 26 mai 2020

Qu’est-ce que le nouveau téléservice Orientation 3e ?

Le téléservice Orientation 3e est la nouvelle procédure d’affectation au lycée. Ce service dématérialisé permet aux parents d’élèves de 3e de saisir les intentions provisoires d’orientation et les vœux définitifs.

Un téléservice ouvert aux parents

En fin de 3e, les élèves choisissent s’ils souhaitent poursuivre leurs études en voie générale et technologique ou en voie professionnelle. Pour faire la demande d’affectation dans la voie choisie, un téléservice permet désormais aux familles de renseigner les intentions d’orientation, puis les vœux définitifs. Les parents y ont accès à partir du portail Scolarité services. Le collège leur fournit les identifiant et mot de passe.

La saisie des voeux s’étend du 25 mai au 8 juin 2020. Les résultats sont consultables en ligne début juillet.
L’offre de formation est accessible dès à présent.

La saisie des vœux provisoires et définitifs

Avant le conseil de classe du 2e trimestre, les familles sont invitées à saisir les intentions d’orientation de l’élève. Trois options s’offrent à eux :
- seconde générale et technologique ou seconde STHR (pour les élèves qui veulent poursuivre des études dans l’hôtellerie et la restauration),
- seconde professionnelle,
- première année de CAP.
En seconde professionnelle et en CAP, il faut également choisir une spécialité ou une famille de métiers pour certains bacs professionnels. Il est possible d’indiquer jusqu’à trois vœux, par ordre de préférence. Avant le conseil de classe du troisième trimestre, les familles doivent saisir leurs vœux d’orientation définitifs, ainsi que les choix d’établissement.

La proposition du conseil de classe

Après le conseil de classe du deuxième trimestre, l’établissement émet un avis pour chaque vœu et fait une proposition à l’élève. Cette proposition peut être conforme à ses souhaits ou non.
En se connectant au téléservice, la famille peut alors soit :
- accepter la proposition et la procédure est terminée,
- refuser la proposition. Dans ce cas, il faut impérativement prendre contact avec le principal du collège pour en discuter et trouver un accord.

Fin juin, après la réception de la notification d’affectation définitive, l’élève doit s’inscrire dans son futur établissement.

Une priorité d’affectation pour les élèves en situation de handicap

Les élèves reconnus handicapés bénéficient d’une priorité absolue lorsqu’ils formulent une demande de dérogation au secteur géographique, grâce à un bonus que leur est attribué au cours de la procédure d’affectation. Un bonus peut aussi être attribué aux élèves nécessitant une prise en charge médicale particulière à proximité de l’établissement demandé. La famille transmet alors un dossier médical sous l’autorité du médecin scolaire. Une commission médicale d’affectation prioritaire examine ensuite le dossier et statue sur l’attribution du bonus.

En savoir plus

 
mardi 5 mai 2020

Parcoursup : phase d’admission à partir du 19 mai

Je reçois les réponses des formations et je décide !

 
lundi 20 avril 2020

Enfants en danger...Le mieux, c’est d’en parler !

Tant qu’on ne fera rien, les violences continueront. Pour arrêter ça, il faut agir, même en cas de doute il faut appeler le 119.

 
lundi 24 février 2020

Le guide de l’éco-délégué

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse se mobilise aux côtés du ministère de la Transition écologique et solidaire, pour le grand défi de notre siècle, la transition écologique.

Il y a un an, les élèves des collèges et des lycées de France ont été invités à contribuer directement au débat sur le réchauffement climatique. À l’issue de plusieurs mois d’échanges dans les établissements, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse s’est engagé sur huit axes majeurs d’action.

Pour les déployer concrètement et partout, des éco-délégués sont désignés dans chaque classe des établissements d’enseignement du second degré. Ces ambassadeurs du climat et de la transition écologique sont accompagnés par l’ensemble de la communauté éducative. Ils ont également besoin d’autonomie pour exercer leur sens critique et pour mener des démarches de projets avec leurs camarades.

En savoir plus

Le guide de l’éco-délégué

Le guide de l’éco-délégué réalisé par les deux ministères, en partenariat avec l’Ademe, propose aux collégiens des repères clairs et scientifiquement vérifiés, des méthodes pour identifier des objectifs, organiser des actions et planifier leur déploiement au sein même de leur établissement, comme en dehors.

 Le guide de l'éco-délégué accompagne les collégiens mobilisés pour la transition écologique À partir d’exemples très concrets (gestes quotidiens à effectuer chez soi et en classe, habitudes à prendre pour éviter le gaspillage alimentaire, réduire la production de déchets dans le collège, limiter les impacts du numériques, initiatives pour donner une place à la nature au sein du collège, etc), ce guide les met en situation d’animer des démarches collectives et de contribuer activement aux projets structurants de la communauté éducative de l’établissement. Il leur permet également d’imaginer des partenariats extérieurs et de disposer d’outils pour lever des sources de financements autonomes.

En parallèle, le Conseil national de la vie lycéenne vient de désigner parmi ses 64 membres, un binôme fille-garçon d’éco-délégués nationaux, issus des académies de Nantes et Limoges. Leur mission sera de créer une dynamique commune au niveau national et de fédérer toutes les actions lycéennes qui peuvent émerger au niveau local et académique. Pour répondre à ce que les jeunes considèrent comme une urgence du 21e siècle, leur objectif est aujourd’hui de proposer, faire émerger, mettre en synergie, les actions concrètes et les projets initiés dans les lycées de métropole et d’outre-mer.

Le guide de l’éco-délégué

 
jeudi 13 février 2020

Baccalauréat 2021 - épreuve du grand oral

Une nouvelle épreuve pour permettre aux élèves de travailler une compétence indispensable à leur réussite.

Cette épreuve a été conçue pour permettre au candidat de montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante. Elle lui permettra aussi d’utiliser les connaissances liées à ses spécialités pour démontrer ses capacités argumentatives et la maturité de son projet de poursuite d’études, voire professionnel.

 Baccalauréat 2021 - épreuve du grand oral Apprendre à s’exprimer, argumenter, écouter, sont des compétences indispensables dans la vie professionnelle et personnelle. La mise en place du grand oral du baccalauréat dans les voies générales et technologiques - comme la présentation du chef-d’œuvre dans la voie professionnelle - donne une opportunité à tous les élèves de travailler la prise de parole.

Ces compétences orales vont être travaillées tout au long de la scolarité et d’une manière plus poussée encore au dernier trimestre de la classe de terminale dans le cadre des cours d’enseignement de spécialité (12 h). Des ressources vont être très prochainement mises à la disposition des professeurs.

En voie générale et technologique, les élèves passeront donc un grand oral à la fin de l’année de terminale. Cette épreuve obligatoire fait partie des cinq épreuves finales du bac (60 % de la note finale). Elle est notée sur 20 points et est valorisée par un coefficient 10 (en voie générale) ou 14 (en voie technologique).

Vingt minutes avec vingt minutes de préparation

Le candidat présente au jury deux questions préparées avec ses professeurs et éventuellement avec d’autres élèves, qui portent sur ses deux spécialités, soit prises isolément, soit abordées de manière transversale en voie générale. Pour la voie technologique, ces questions s’appuient sur l’enseignement de spécialité pour lequel le programme prévoit la réalisation d’une étude approfondie.

Le jury choisit une de ces deux questions. Le candidat a ensuite vingt minutes de préparation pour mettre en ordre ses idées et créer s’il le souhaite un support (qui ne sera pas évalué) à donner au jury.

L’exposé se déroule sans note et debout.

Pendant cinq minutes, le candidat présente la question choisie et y répond. Le jury évalue son argumentation et ses qualités de présentation.

Ensuite, pendant dix minutes, le jury échange avec le candidat et évalue ses qualités d’écoute et ses compétences argumentatives. Ce temps d’échange permet à l’élève de mettre en valeur ses connaissances, liées au programme des spécialités suivies en classe de première et terminale.

Les cinq dernières minutes d’échanges avec le jury portent sur le projet d’orientation du candidat. Le candidat montre que la question traitée a participé à la maturation de son projet de poursuite d’études, et même pour son projet professionnel.

Le jury va porter son attention sur la solidité des connaissances, la capacité à argumenter et à relier les savoirs, l’expression et la clarté du propos, l’engagement dans la parole, la force de conviction et la manière d’exprimer une réflexion personnelle, ainsi qu’aux motivations du candidat.

Le jury est formé par deux professeurs de matières différentes : un professeur d’une des deux spécialités de l’élève et un professeur de l’autre spécialité ou d’un des enseignements communs, ou encore un professeur-documentaliste.

En savoir plus - Voie générale
En savoir plus - Voie technologique

 
mardi 21 janvier 2020

Parcoursup 2020

Un mois après l’ouverture du site d’information permettant aux candidats de consulter l’offre de formation disponible, la phase d’inscription et de formulation des vœux de Parcoursup débutera mercredi 22 janvier 2020.

Formulation des vœux

 Parcoursup 2020 Les candidats ont jusqu’au jeudi 12 mars 2020 inclus pour formuler dix vœux maximum, non hiérarchisés et motivés, et jusqu’au 2 avril 2020 inclus pour finaliser leur dossier et confirmer leurs vœux. Les premières réponses seront reçues entre le 19 mai et le 17 juillet 2020. Ils bénéficieront comme chaque année d’un accompagnement personnalisé par les équipes éducatives de leurs établissements. L’accompagnement des usagers est également renforcé, via le numéro vert 0 800 400 070 (accessible aux personnes sourdes ou malentendantes), la messagerie "contact" et les comptes sociaux de Parcoursup (Twitter, Snapchat, Facebook). Plus d’une dizaine de sessions de tchats seront également organisées pour accompagner les candidats.

Renforcer l’information des candidats

L’objectif cette année est de poursuivre le renforcement de l’information des candidats. Le site Parcoursup a donc encore évolué pour répondre aux recommandations des usagers sollicités par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Les candidats disposent désormais d’un nouveau moteur de recherche plus simple d’utilisation et adapté en version mobile, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Plus de 600 nouvelles formations

L’offre disponible pour les candidats a encore été enrichie et couvre plus de 600 nouvelles formations dont : l’université Paris Dauphine, les dix instituts d’études politiques, les écoles de formation des métiers de la culture (architecture et paysage, patrimoines, arts plastiques, spectacle vivant, cinéma, audiovisuel, multimédia, etc.), les écoles de commerce, recrutant sur concours indépendant ou via des banques de concours, les instituts de formation aux professions paramédicales (audioprothésiste, ergothérapeute, orthophoniste, orthoptiste, pédicurie podologie, psychomotricien), de nouvelles formations en apprentissage, les écoles supérieures de cuisine… Au total, plus de 15 000 formations sont présentées sur Parcoursup.

Parcoursplus

Près de 110 000 candidats qui n’étaient ni des lycéens ni des étudiants en réorientation ont frappé à la porte de Parcoursup en mai 2019 dans l’espoir de reprendre leurs études, plusieurs années après avoir obtenu le baccalauréat. Des profils très variés, parfois éloignés de la formation initiale, que nous avons souhaité prendre en compte et accompagner avec les moyens existants. Cette année, nous avons souhaité leur dédier un espace répondant à leurs interrogations. Pour mieux informer les candidats déjà titulaires du baccalauréat depuis plusieurs années et qui souhaitent reprendre des études supérieures et leur proposer des solutions répondant à leurs demandes, la plateforme Parcoursup met en place en 2020 le module ParcoursPlus en lien avec les partenaires du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en particulier le ministère du Travail, le ministère des Solidarités et de la Santé, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, les Régions, les universités, France compétences, le CNED.

Études de santé

Le numerus clausus et la première année commune aux études de santé (PACES) ont été supprimés. Deux types de parcours sont désormais proposés aux candidats par les universités pour accéder aux études de santé (maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie et kinésithérapie) : la licence avec option "accès santé" qui permet à un étudiant de débuter dans une licence classique de son choix avec une option d’enseignement en santé, et le parcours spécifique accès santé proposé uniquement dans les universités ayant une faculté de santé et qui permet de débuter un parcours composé majoritairement d’enseignements en santé mais également d’une "mineure" dans une autre discipline.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon