R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > Semaine des langues : "Partageons nos langues !"

Rubrique En établissements

mardi 21 mai 2019

Semaine des langues : "Partageons nos langues !"

Les élèves du lycée Jules Haag découvrent les langues présentes au lycée.

Semaine des langues : "Partageons nos langues !" À l’occasion de la semaine des langues, des professeurs du lycée ont souhaité mettre en valeur le plurilinguisme présent au sein de leur lycée. Après avoir identifié les élèves parlant plusieurs langues, ils ont organisé des ateliers durant lesquels ces élèves ont partagé leurs langues avec leurs camarades issus de classes de seconde. À cette occasion, Sadeer, jeune élève syrienne de seconde a présenté sa langue, l’arabe, mais aussi sa culture et son exil en France suite à la guerre qui a ravagé son pays. Ce fut l’occasion pour ses camarades de s’initier à la calligraphie mais aussi à la prononciation arabe tout en découvrant la culture syrienne. Chaque élève s’est initié à cinq langues, toutes présentées par leurs camarades, parmi lesquelles le serbe, le malgache, le thaï, le turc, le portugais, l’arménien, l’italien et le russe.

En savoir plus - MENJ

Contact

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de la microtechnique et de l'automatique
Jules Haag - Besançon
Informations complètes

 
mercredi 15 mai 2019

La Fontaine au collège Stendhal

Le 10 mai dernier, le collège bisontin a proposé une représentation théâtrale basée sur les fables de La Fontaine : l’occasion pour Jean-François Chanet, recteur de l’académie, d’apprécier une opération originale dans le cadre de la liaison école-collège.

La Fontaine au collège Stendhal Comme chaque année au collège, toutes les classes de sixièmes ont travaillé sur un projet théâtral : cette année, le projet s’est appuyé sur le recueil de fables de Jean de La Fontaine qui avait été distribué à tous les élèves de CM2 en juin 2018. Ce choix présentait de nombreux avantages : expérimenter le lien entre l’école primaire et le collège qui font désormais partie du même cycle et travailler de façon originale les entrées du programme de lettres. L’objectif était ambitieux : faire avancer trois classes de sixièmes et une classe de CM2 ensemble autour d’une même représentation théâtrale. Ce sont ainsi 60 élèves de sixième et une vingtaine d’élèves de CM1/CM2 de l’école Viotte qui se sont investis pour présenter deux spectacles.

Le travail a été réalisé durant toute l’année scolaire pendant les cours de français : éléments d’histoire littéraire sur le siècle de La Fontaine, lecture des fables, appropriation du sens, interprétation, écriture et réécriture, étude de la langue du 17e siècle… Dès le départ, trois animaux présents dans les fables, le lion, le renard et le loup, ont été mis en avant. L’occasion pour les élèves d’étudier d’autres textes d’autres époques centrés sur ces animaux.

Quelles compétences sont construites au fil des apprentissages ?

La Fontaine au collège Stendhal
- devenir lecteur autonome, comprendre un texte littéraire et l’interpréter
- initiation à la recherche documentaire
- découverte du récit, de la morale dans le parcours citoyen
- compétences d’écriture, de création artistique
- découverte des métiers dans le cadre du parcours avenir

Un livre pour les vacances 2018

Témoignages d’élèves

Justine : "Dans les coulisses, les profs nous encourageaient, … le travail de toute notre année de 6e est un succès ! J’ai adoré les mimes, le corbeau et le renard, le renard et la cigogne".
Selma : "Toute m’a famille m’a félicitée. Mon rôle préféré est le petit chaperon rouge."
Nathan : "Les spectateurs étaient contents et riaient".
Mathias : "J’ai aimé : le loup et le chien, le renard et le bouc".
Alix : "Lors du spectacle, on se sentait dans la peau du personnage, c’était agréable".
Océan : "On m’a appris à parler fort et j’ai eu confiance en moi. On ne voulait pas décevoir nos parents".
Miléna : "Au début, j’étais stressée, mais après je ne me suis pas trompée".
Élias : "J’ai bien aimé faire le présentateur".
Halim : "Le spectacle m’a plu, je me suis senti à l’aise dans mes rôles (lion, mimes), j’ai été félicité par Monsieur le Recteur."
Chaïma : "C’était super ! j’ai fait un rat, un loup. J’ai vu un grand sourire sur les personnes dans la salle."
Ethan : "J’ai trouvé tous les personnages supers, j’ai hâte de refaire un spectacle. Le plus important c’est qu’on soit fier de nous. Et surtout merci aux profs de français."

Contact

25
Collège
Stendhal - Besançon
Informations complètes

 
mercredi 3 avril 2019

"Quand des collégiens touchent du doigt la bulle de l’autisme..."

Ce projet a été impulsé durant l’été 2018 par trois enseignantes du collège Jules Grévy de Poligny avec pour point de départ une sensibilisation aux troubles du spectre autistique à travers une volonté d’ouverture à la différence et à la tolérance.

40 élèves de l’établissement, scolarisés en enseignement adapté et ordinaire, y ont rapidement adhéré, la présence d’un élève porteur de troubles autistiques dans l’établissement les ayant sans doute motivés.

"Quand des collégiens touchent du doigt la bulle de l'autisme..." Le projet s’articule autour de plusieurs axes
- travail avec le Centre ressources autisme du CHU de Besançon,
- rencontre avec le groupe Percujam (constitué d’artistes autistes),
- découverte de l’autisme à travers la littérature et des échanges avec des parents d’enfants touchés par ce trouble.

En étroite collaboration avec le Centre ressources autisme pour la partie médico-pédagogique, les enseignantes et leurs élèves ont été confrontés à la réalité de ce trouble neurodéveloppemental à travers des échanges et des apports réguliers.

Quand le Moulin de Brainans, Scène de musiques actuelles du Jura, partenaire important et régulier du collège, a été sollicité pour travailler avec le groupe Percujam, il a immédiatement tout mis en œuvre pour la réalisation du projet. Ce dernier a rapidement pris de l’ampleur : au delà des classes de 4e du collège, des élèves de l’IME de Montaigu et la section adolescents de Saint-Ylie, soit plus de 120 élèves, ont pu assister au concert et visionner le documentaire retraçant l’épopée du groupe.

"Quand des collégiens touchent du doigt la bulle de l'autisme..." Le concert-rencontre du groupe Percujam, constitué d’artistes autistes et de leurs éducateurs, était un des points d’orgue du projet : hébergés grâce au support logistique du lycée Friant, les artistes ont pu profiter de leur venue pour s’entretenir avec les élèves après avoir joué pour eux au cours d’un concert privé dans la grande salle du Moulins.

Le 2 avril 2019, journée mondiale de l’autisme, les élèves ont présenté leur exposition, expliqué leur projet et sensibilisé leur auditoire à l’autisme.

Contact

Carole Choulet, coordinatrice projet, enseignante spécialisée
Courriel

39
Collège
Jules Grévy - Poligny
Informations complètes

 
jeudi 28 mars 2019

Actions "égalité filles-garçons" à la cité scolaire du Pré Saint-Sauveur

Semaine de l’industrie "égalité filles-garçons" et "Sciences et techniques en tous genres" dans le cadre du Parcours d’excellence à la cité scolaire du Pré Saint-Sauveur de Saint-Claude.

Semaine de l’industrie "égalité filles-garçons"

Actions "égalité filles-garçons" à la cité scolaire du Pré Saint-Sauveur Dans le cadre de la semaine de l’industrie "égalité filles-garçons", la cité scolaire du Pré Saint-Sauveur a organisé des interventions d’ingénieures, de techniciennes, de chercheuses dans les secteurs scientifiques, industriels et techniques ainsi que des visites d’entreprises locales, Eurostyle systems et Mbf Aluminium.

L’objectif est d’attirer l’attention des élèves (collège et lycée) sur la mixité et la parité professionnelles, la lutte contre les stéréotypes et susciter des vocations féminines pour ces différents métiers. À cette occasion, les élèves ont pu échanger avec Marie-Cécile Pera, physicienne, chercheuse à l’institut Femto de l’Université de Franche-Comté, Marie-Cécile Vuattoux Pinsello, cheffe de Projet chez Millet Plastics Group et Élodie Jonas, responsable qualité chez Eurostyle systems.

"Sciences et techniques en tous genres" dans le cadre du Parcours d’excellence

Actions "égalité filles-garçons" à la cité scolaire du Pré Saint-Sauveur Onze élèves de 4e et 3e ont participé au dispositif "Sciences et techniques en tous genres" dans le cadre du parcours d’excellence destiné aux élèves de 3e. À travers la mise en débat et la rencontre avec une femme scientifique au collège et sur son lieu de travail, les élèves se sont questionnés sur les notions d’égalité et de mixité. La marraine, Marine Rougnant, mathématicienne au laboratoire de mathématiques de Besançon et Magali Cabanas, responsable de projet à la Fabrikà Sciences ont parlé de de leurs métiers, de leur parcours professionnel ainsi que de la place des femmes dans les mathématiques.

Un projet collectif sur cette thématique est engagé. Il sera présenté lors d’une conférence le 13 juin à l’université de Besançon, qui permettra aux élèves de découvrir les lieux et de mieux se projeter dans l’avenir.

Contact

Élina Coutenot, enseignante-documentaliste, référente égalité fille-garçon

39
Collège
Pré Saint-Sauveur - Saint-Claude
Informations complètes

 
vendredi 22 mars 2019

Concours "Ô Service" - Saison 11

Pour cette 11e saison du concours "Ô Service", les étudiants ont étudié les notions de reconnaissance et de fidélisation des équipes dans les métiers de la salle.

"La reconnaissance d’aujourd’hui conduit à la fidélisation de demain"

Corinne Hacquemand, enseignante Maître d’Hôtel au Lycée Hyacinthe Friant de Poligny et Denis Courtiade, directeur du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée et président de l’association "Ô Service", associés pour faire vivre ce concours dans le cadre d’une collaboration école-entreprise depuis onze années, voulaient cette année faire réfléchir ces étudiants et apprentis de BTS hôtellerie-restauration sur les actions à mener afin de limiter le turnover dans la restauration.

Vingt et un dossiers ont été étudiés et les gagnants, Jonas Mild et Luiz Vuillemin, tous deux apprentis, ont su convaincre le jury grâce à une analyse objective de leurs expériences tant positives que négatives, et leurs propositions intéressantes, originales et argumentées. Ils gagnent un déjeuner tout compris dans le mythique restaurant trois macarons Michelin du palace de l’avenue de Montaigne.

La synthèse de ces dossiers apportera sans nul doute quelques pistes intéressantes à mettre en place.

La reconnaissance au travail

La reconnaissance est exprimée à travers le regard, le jugement et le comportement d’autrui, elle n’est pas seulement question d’égo : c’est un échange, un sentiment mutuel.
Les étudiants soulignent qu’elle s’exprime sous quatre formes :
- la reconnaissance existentielle (prendre des nouvelles du collaborateur, consulter les employés lors d’une prise de décision, etc.)
- la reconnaissance de la pratique de travail (souligner la manière dont l’employé exécute son travail)
- la reconnaissance de l’investissement dans le travail (récompenser l’effort fourni par le collaborateur)
- la reconnaissance des résultats du travail (remarquer la réussite d’un membre de l’équipe lorsqu’il remplit l’un de ses objectifs).

Concours "Ô Service" - Saison 11 Dans un contrat de travail, chacun a des devoirs et des droits, et dans la relation de travail, la non-reconnaissance peut entraîner une baisse de qualité de travail voire même une démission. Or un manager sur deux avoue manquer de temps pour témoigner de la reconnaissance à ses collaborateurs. Pourtant cette reconnaissance permet de donner un sens à son travail et force est de constater que "la reconnaissance silencieuse ne sert à personne".

Les métiers de la salle requièrent de grandes qualités, et pour certaines même rares :
- grande disponibilité y compris les week-ends,
- savoir-faire,
- maîtrise de langues étrangères,
- grande connaissance des mets et vins,
- culture générale et régionale,
- discrétion,
- écoute attentive,
- savoir-être,
- sang froid et gestion du stress,
- réactivité,
- sens de l’observation et anticipation etc…

Toutes ces qualités doivent être reconnues par le maître d’hôtel et/ou le directeur de restaurant afin de procurer un sentiment de bien-être au travail pour le collaborateur et maintenir l’envie de l’exercer. Car si bien faire son travail est normal, savoir que son travail est bien fait, voire même au-delà des attentes, permet de rester motivé et de se dépasser.

Les actions à mettre en place

Dans ce cadre, les étudiants ont imaginé et/ou mises en avant plusieurs actions permettant d’apporter aux collaborateurs cette reconnaissance :
- pratiquer le daily-tour : chaque matin, passer saluer chacun, connaître les noms et prénoms de chaque collaborateur, échanger quelques mots avec eux, se préoccuper de leur santé ;
- témoigner du respect à ses collaborateurs ne serait-ce qu’en disant "merci", "s’il vous plait", "bonjour", "au-revoir"
- mettre en place un "carnet des choses bien faites" et y noter régulièrement les points positifs constatés dans le travail effectué par les uns et les autres, afin de ne pas les oublier
- indiquer le nom du chef de rang et du commis, ou du serveur, sur l’addition afin que les clients puissent savoir qui s’est occupé d’eux durant tout le service
- organiser régulièrement des entretiens individuels, en "one to one", pour recueillir les ressentis et les suggestions de chacun
- organiser de temps à autre des briefings de fin de service
- mettre en place des rituels permettant de se sentir intégré (de temps en temps les croissants le matin, des pauses café, souhaiter les anniversaires, etc.)
- pratiquer le team-building : dîners et sorties mensuelles ou trimestrielles avec toute l’équipe, voyages, visites chez les fournisseurs, des moments de détente, festifs, etc.
- tenir informés les membres de la brigade sur les projets de l’entreprise, les décisions, les objectifs et les résultats
- consulter l’équipe lors de l’achat de nouveau matériel, de mobilier
- organiser des "masterclass" dans l’entreprise avec des producteurs, des fournisseurs pour mieux connaître les produits
- récompenser les objectifs atteints au travers de primes, par une distribution juste et justifiée des pourboires
- donner autant que possible de l’autonomie dans l’organisation ou dans la prise de décision, déléguer
- mettre en place une véritable culture d’entreprise, des rituels, un cri de ralliement, etc.
- mettre en place une plateforme de suggestions en ligne, une sorte de Tripadvisor pour les employés, anonyme
- savoir promouvoir dans la presse, les réseaux sociaux et les médias en général ses collaborateurs, une équipe
- associer les collaborateurs actuels au processus de recrutement d’un nouveau membre de l’équipe et accueillir chaleureusement les nouveaux arrivants
- encourager les bons rapports humains dans l’équipe, l’entraide.

Fidéliser

Enfin, les étudiants ont mis en avant principalement cinq critères qui les encourageraient à rester durablement dans une entreprise, étant, dans l’ordre :
- la cohésion dans l’équipe, l’ambiance de travail
- la possibilité de pouvoir progresser au sein de l’entreprise
- de bonnes conditions de travail (horaires, moyens humains et matériels notamment)
- un salaire suffisant, évolutif, et des primes possibles selon l’atteinte d’objectifs
- le respect et le sentiment d’équité, de justice.

Ces jeunes sont la génération montante qui arrivera sur le marché du travail dans les prochains mois ou les prochaines années. Ils sont prêts à s’investir dans ces métiers, ont conscience que ceux-ci sont exigeants, mais ils attendent beaucoup également de l’accueil qui leur sera fait dans leurs futures entreprises et donc de la reconnaissance qui leur sera témoignée en récompense de leurs efforts et de leur investissement.
Managers, faire preuve de reconnaissance dans votre entreprise, c’est à coup sûr vous assurer d’une plus longue fidélisation de vos collaborateurs.

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'hôtellerie et de la restauration
Hyacinthe Friant - Poligny
Informations complètes

 
lundi 18 mars 2019

Parlemonde#2 au lycée Nelson Mandela

"Parlemonde", évènement organisé par MA scène nationale - Pays de Montbéliard, est un projet artistique centré sur l’expérience de la rencontre et sur la pluralité des langues. Il réunit plusieurs artistes européens qui travaillent avec des jeunes nouvellement arrivés en France.

Parlemonde#2 La deuxième édition poursuit cette ambition et l’une des pièces en cours de création se déploie au lycée des métiers Nelson Mandela. Les artistes, aux côtés d’élèves d’Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) et de la filière Cuisine, hôtel, café, restaurant s’appuient sur les expériences de repas partagés : à partir des récits de ces expériences, des souvenirs convoqués et des émotions suscitées, les jeunes et les artistes écrivent la pièce au plateau. Les élèves y parleront de multiculturalisme tout en concevant un repas, à partager avec le public à l’issue de la représentation. MA scène nationale ainsi que le rectorat de l’académie de Besançon accompagnent activement ce projet, avec le soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Parlemonde#2 fait partie des quinze projets retenus par le jury du Prix de l’audace artistique et culturelle 2019.

En savoir plus - MA scène nationale - Pays de Montbéliard
Parlemonde #1
Succès de la première édition de "Parlemonde"

Contact

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers éco-matériaux et éco-services
Nelson Mandela - Audincourt
Informations complètes

Pierre Natale, CPE
Courriel

 
vendredi 15 février 2019

Données personnelles et RGPD : une web tv au lycée Germaine Tillion

Capture de l’événement dans les studios du BTS audiovisuel du lycée de Montbéliard.

L’émission, enregistrée pour une diffusion sur le web, se présente sous forme de table ronde réunissant différents spécialistes du monde numérique, juridique et financier, tous issus du monde l’entreprise.

Objectifs principaux

- créer un événement original, de dimension nationale, portant sur une thématique intéressante et d’actualité (les données personnelles, le RGPD, la cybersécurité).
- aborder un thème destiné à de nombreux acteurs économiques et à des étudiants dans le domaine du tertiaire par des spécialistes de haut niveau.
- créer un support pédagogique de qualité et gratuit pour les professeurs de l’éducation nationale.

Le support est réalisé par le lycée Germaine Tillion et plus spécialement par l’équipe DCG en partenariat avec la section BTS audiovisuel. Le générique et la musique ont été créés spécialement pour l’événement. Les auteurs ont cédé les droits à la section de DCG du lycée. Cet évènement sera relayé non seulement par l’Ordre des experts-comptables mais aussi par certains inspecteurs généraux de l’éducation nationale auprès des sections post-baccalauréat (DCG, BTS tertiaires, DSCG….).
- profiter de la présence de nombreux partenaires pour annoncer la création d’un master, le diplôme supérieur de gestion et de comptabilité (DSCG), au lycée Germaine Tillion sous la responsabilité du Greta du Nord Franche-Comté.

Diffusion de la vidéo à partir de 13 février 2019 sur les sites du lycée Germaine Tillion et ÉcoGest de l’académie de Besançon.

En savoir plus - Site lycée Germaine Tillion

Contacts

25
Lycée polyvalent
Germaine Tillion - Montbéliard
Informations complètes

Gérard Dubail, Pascal Perrin et Marie-Pierre Del Ben.

 
lundi 5 novembre 2018

Journée de la propreté

Le 18 octobre 2018, le lycée Nelson Mandela d’Audincourt a organisé une journée pour présenter les métiers de la propreté aux élèves de plusieurs établissements de l’académie.

Rémy Jeanpierre, directeur délégué à la formation professionnelle et technologique du lycée Mandela, a proposé cette journée aux établissements de l’académie. Six collèges ont répondu présent :
- Jean Bauhin à Audincourt
- Jules Ferry à Delle
- Lou Blazer à Montbéliard
- Diderot et Proudhon à Besançon,
- Jean-Jacques Rousseau de Voujeaucourt.

Plus de 150 collégiens se sont retrouvés au collège Jean-Jacques Rousseau de Voujeaucourt, encadrés par trois classes du lycée Mandela :
- douze élèves de première Hygiène, propreté, stérilisation
- dix-huit élèves de terminale Hygiène, propreté, stérilisation
- douze élèves de BTS Métiers des services à l’environnement.

Journée de la propretéPrincipaux objectifs : faire connaître la filière Hygiène, propreté, stérilisation, informer les collégiens pour leur parcours avenir, valoriser les métiers de la propreté.

Les élèves ont pu visiter l’hôpital pédagogique et participer à deux concours :
- concours de lavage de vitres
- concours de mono-brosse

Tanguy Diemunsh du collège Jules Ferry et Maher Hakkar du collège Proudhon ont remporté le concours de lavage de vitre.
Léa Kraft du collège Lou Blazer et Elhaji Majani du collège Proudhon, ont été primés sur le concours de mono-brosse. Les collèges Jean Bauhin et Diderot remportent le prix du collège.

En savoir plus - vidéo
En savoir plus - facebook lycée Mandela

Contact

Emmanuel Naudin, assistant technique DDFPT, en charge du site internet du lycée
Courriel

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers éco-matériaux et éco-services
Nelson Mandela - Audincourt
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon