R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Inauguration du Campus régional des métiers et des qualifications (...)

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 21 septembre 2018

Inauguration du Campus régional des métiers et des qualifications "Alimentation, Goût, Tourisme"

Le lancement officiel du CMQ "Alimentation, goût, tourisme" a eu lieu à Dijon, le 20 septembre au salon Food Use Tech accueillera une table ronde sur les enjeux du digital pour les filières du Campus.

Déjà une première année d’exercice !

Identifié comme le partenaire emploi formation de la Food Tech Bourgogne Franche-Comté, le CMQ a été invité au salon Food Use Tech (usages du digital et des technologies dans l’alimentation).

Un CMQ pour renforcer la promotion de l’offre régionale de formation et améliorer l’attractivité des métiers

Inauguration du Campus régional des métiers et des qualifications "Alimentation, Goût, Tourisme" Le campus a été labellisé pour quatre ans par trois ministères pour accompagner l’évolution de l’offre de formation initiale et continue et l’adapter aux besoins en compétences des entreprises du territoire.

Soutenu par le rectorat de Besançon et de Dijon, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et Dijon métropole, le campus est animé par Creativ’ depuis septembre 2017 et s’étend sur le territoire de la grande région.

Le campus mobilise son action autour des mutations des métiers dans les filières de la production et de la transformation alimentaire, de l’hôtellerie-restauration et du tourisme, filières structurantes pour l’économie régionale et l’emploi.

Un réseau d’acteurs pour consolider la relation école-entreprise

Au sein de la gouvernance du campus on retrouve notamment les acteurs suivants : rectorat des académies de Dijon et Besançon, Conseil régional, Dijon métropole, l’Union des métiers de l’industrie hôtelière, l’Association régionale des entreprises alimentaires, les lycées hôteliers (Le Castel de Dijon et Hyacinthe Friant de Poligny), le Réseau des établissements publics de formation agricole de Bourgogne-Franche-Comté, l’Université de Bourgogne et les Ministères de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et de l’économie, de l’industrie et du numérique.

Une table ronde réunissant les acteurs clés du campus

Jean-François Chanet, recteur de la région académique, recteur de l’académie de Besançon est intervenu avant la table ronde pour repositionner la place des CMQ dans la région académique.

Les participants, Rémi Ohayon (API & You), David Barthe (Chambre d’agriculture 71), Jérôme Richard (Réseau Concept / Syntec Numérique), Pascal Minguet-Deschamps (Conseil régional de Bourgogne Franche Comté et Nelly Blau (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne) ont mis en avant le rôle de la formation dans le cadre des nouveaux emplois générés par l’introduction du numérique. La difficulté de cette tâche est essentiellement liée au fait que ces emplois sont encore mal connus et difficilement identifiables.

Inauguration du Campus régional des métiers et des qualifications "Alimentation, Goût, Tourisme" Les participants ont déploré le peu de présence féminine (de l’ordre de 90% d’homme dans le numérique) et mis en avant la facilité offerte par le numérique pour permettre une plus grande liberté sur la localisation de l’activité ou de la cible :
- API & You, implanté à Poligny, a une activité à l’échelle nationale avec une équipe de 80 personnes.
- le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne effectue des vidéo-conférences sur divers continents pour la promotion des vins avec des interactions/dégustations en live par un envoi préalable d’échantillons.

David Barthe a insisté sur l’aspect connecté du monde agricole pour permettre une meilleur traçabilité des productions et donc permettre de rassurer le client en bout de chaine. Cette connectivité génère un volume considérable de données qui n’est à l’heure actuelle pas analysée et donc offre une large marge de manœuvre pour accompagner la performance des entreprises.

Rémi Ohayon a souligné la modification du profil recherché d’une personne capable de tout faire vers des experts à champs restreints. Jérôme Richard a confirmé cet aspect en insistant bien sur le fait qu’un collaborateur va devoir changer de métier régulièrement au cours de sa carrière. Il en vient une nouvelle préoccupation de la ligne managériale basée sur les techniques de management à utiliser/inventer pour ces profils de carrière.

En conclusion de la table ronde quelques problèmes auxquels les principaux acteurs devront faire face ont été abordés comme la responsabilité sociétale de l’entreprise, le risque d’exclusion entrainé par la non maitrise du numérique et la pollution (élément souvent oublié dans le cadre de l’activité numérique).

Plaquette de présentation

Contacts

- Patrick Franchini, président du Campus des métiers et des qualifications "Alimentation, goût, tourisme", hôtelier-restaurateur et président de l’Union départementale des métiers des industries de l’hôtellerie du Jura
- Océane Charret-Godard, élue de Dijon Métropole en charge de l’emploi et présidente de Créativ’
- Michel Mainguenaud, coordonnateur des Campus des métiers et des qualifications de la région Bourgogne-Franche-Comté

Les Campus des métiers et des qualifications en Bourgogne-Franche-Comté

Les Campus des métiers et des qualifications - MEN

 
lundi 17 septembre 2018

Les semaines de l’engagement, du 17 septembre au 5 octobre

Un lancement commun des semaines de l’engagement pour les académies de Besançon et Dijon.

"L’École est à la fois le lieu où s’acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour vivre et s’insérer dans la société et celui où se mettent en place des pratiques et des habitudes permettant à chaque enfant et adolescent de devenir un citoyen libre, responsable et engagé" (circulaire n° 2016-092 du 20-6-2016).

L’engagement des élèves est non seulement un objectif assigné par le socle, les programmes et les parcours éducatifs mais il permet aussi d’affirmer la place essentielle que les élèves doivent pouvoir prendre dans la vie collective de leur établissement.

Afin de promouvoir la participation des lycéens et des collégiens à la vie de leur établissement, les semaines de l’engagement qui se dérouleront du 17 septembre au 5 octobre ainsi que la semaine de la démocratie scolaire du 8 au 13 octobre sont des temps forts qui doivent mobiliser l’ensemble de la communauté éducative.

L’engagement des élèves constitue l’un des principaux leviers pour instaurer et maintenir un climat scolaire propice aux apprentissages. Il commence dans la classe par le biais d’une pédagogie de la coopération et de l’entraide, de situations d’apprentissage et de projets fédérateurs.

Il se poursuit dans l’établissement en veillant à la participation des élèves à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique éducative et pédagogique à travers les différentes instances, en premier lieu le conseil de vie collégienne (CVC) ou le conseil de vie lycéenne (CVL), mais également le comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), la commission d’hygiène et de sécurité (CHS), la commission permanente et le conseil d’administration. Il s’agit aussi de donner toute leur place aux élèves dans l’animation de la vie collégienne et lycéenne, dans la gestion du foyer socio-éducatif, au sein de la maison des lycéens et de l’association sportive.

Le soutien de l’engagement des élèves, de leur esprit d’initiative et de responsabilité se prolonge aux niveaux académique et national dans le cadre du Conseil académique de la vie lycéenne (CAVL), du Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) et du Conseil supérieur de l’éducation. Ils ont également leur place au sein des conseils départementaux et régionaux de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), des comités départementaux d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CDESC) et des groupes académiques "climat scolaire" (GACS).

Des instances paritaires filles-garçons

Il convient de rappeler que la loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté instaure la parité dans les instances nationales et académiques de vie lycéenne ainsi que dans les conseils de vie collégienne.
Elle élargit le droit d’association pour les élèves mineurs. Elle étend également le droit de publication des élèves mineurs de seize ans révolus, afin de favoriser leur engagement dans la création de médias en établissement.

Une attention particulière sera portée à l’engagement des élèves dès le collège et au lien collèges-lycées.
Infographie
Tout savoir sur les semaines de l’engagement (affiche, flyer...)

Contacts

Christine Monnin, déléguée académique à la vie lycéenne et collégienne pour l’académie de Besançon

Benoît Clair, délégué académique à la vie lycéenne et collégienne pour l’académie de Dijon

 
mercredi 12 septembre 2018

Rentrée en musique : retour sur l’un des événements phares pour les éléves du premier degré

250 écoliers bisontins ont eu la chance d’assister à la répétition du concert d’ouverture du Festival international de musique de Besançon Franche-Comté !

Pour la deuxième année, la musique a été au cœur de la rentrée.

Faire découvrir l’univers des concerts "classiques" au jeune public

Rentrée en musique : retour sur l'un des événements phares pour les éléves du premier degré L’Orchestre d’harmonie de la Garde Républicaine a ouvert le Festival international de musique Besançon Franche-Comté par un concert inaugural aux Prés-de-Vaux le vendredi 7 septembre.

La répétition a eu lieu l’après-midi en plein air où 250 élèves des écoles du secteur des Prés-de-Vaux et de Planoise étaient réunis pour l’occasion.
Le recteur Jean-François Chanet et l’inspecteur d’académie du Doubs, Jean-Marie Renault, présents aux côtés des élèves, tiennent à remercier les responsables du Festival ainsi que tous les enseignants et accompagnateurs mobilisés.

Les visites de "rentrée en musique" du recteur Jean-François Chanet
La transformation du lycée professionnel et l’inclusion scolaire, deux des grandes priorités de cette rentrée !
La rentrée en musique - Éduscol
La rentrée en musique - MEN


Galerie

Rentrée en musique : retour sur l'un des événements phares pour les éléves (...) Rentrée en musique : retour sur l'un des événements phares pour les éléves (...) Rentrée en musique : retour sur l'un des événements phares pour les éléves (...) Rentrée en musique : retour sur l'un des événements phares pour les éléves (...)

 
vendredi 31 août 2018

Les grands enjeux de l’année scolaire 2018-2019 dans l’académie

Amener chaque élève à maîtriser les savoirs fondamentaux et mieux l’accompagner tout au long de sa scolarité : le jeudi 30 août 2018, le recteur Jean-François Chanet a présenté l’année scolaire 2018-2019 qui se caractérise par la continuité d’actions et d’efforts pour réduire les inégalités.

Jean-François Chanet, recteur de l’académie présente les grands orientations de la rentrée 2018 :

"Le président de la République et le ministre de l’Éducation nationale ont souhaité que l’école maternelle et l’école primaire continuent à faire l’objet des plus grandes attentions car c’est dès le plus jeune âge qu’il faut agir afin de créer pour tous les enfants les conditions de la réussite.

C’est pourquoi le premier objectif assigné à notre École est d’obtenir que tous les élèves en fin de cours préparatoire sachent lire, écrire, compter et respecter autrui.
Cette année encore, la rentrée se fera en musique. Que ce soit par le chant choral ou l’expression instrumentale des élèves, des professeurs ou de tous les autres membres de la communauté éducative, et quel que soit l’effectif mobilisé, ce temps ménagera une transition apaisante vers la reprise du travail scolaire et marquera l’importance des pratiques artistiques dans la formation et l’émancipation assurées par notre École.

La rentrée 2018 reste placée sous le signe de la confiance, et d’abord de la confiance faite aux enseignants. La politique éducative engagée l’an dernier est poursuivie et amplifiée :
- dédoublement des classes de CP en REP et CE1 en REP+
- adaptation des rythmes scolaires, complétée par la mise en place du "Plan mercredi"
- au collège, renforcement du dispositif "Devoirs faits".

Dans nos lycées, premières évolutions préparatoires à la réforme du baccalauréat et premières transformations de la voie professionnelle. Celle-ci représente dans notre académie un enjeu d’une importance particulière, compte tenu de la place que continuent d’y occuper l’artisanat et l’industrie. C’est pourquoi, en partenariat confiant avec les collectivités et d’abord, bien sûr, avec le Conseil régional de Bourgogne – Franche-Comté, comme avec les branches professionnelles, je veillerai à ce que, conformément au vœu du ministre de l’Éducation nationale, la voie professionnelle soit, plus encore demain qu’aujourd’hui, une voie d’excellence, de réussite et d’émancipation.

Une autre frontière à détruire est celle qui sépare et isole une partie de notre jeunesse. Notre École se doit d’être plus inclusive, que ce soit pour les enfants et adolescents porteurs de handicap ou pour ceux que l’adversité a conduit sur notre territoire et à qui nous devons rendre, accessible le plus vite possible la clé de liberté et de réussite qu’est la langue française. L’accent continuera d’être mis sur les élèves, les plus fragiles, qui doivent faire l’objet d’une attention constante et ont besoin d’être valorisés.

L’ensemble de la communauté éducative restera, je le sais, mobilisée à mes côtés, autour de ces objectifs fondamentaux pour mieux faire réussir chacune et chacun de nos élèves."

Dossier de presse de rentrée - académie de Besançon
Dossier de presse de rentrée - MEN

Transmettre les savoirs fondamentaux
Préparer les élèves à leur avenir
Rassembler autour de l’école

 
vendredi 31 août 2018

Ensemble pour l’École de la confiance : année scolaire 2018-2019

Permettre à tous les élèves de mieux maîtriser les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui), d’être mieux accompagnés vers leur avenir et rassembler les Français autour de leur École.

 
vendredi 24 août 2018

Le conseil académique de la vie lycéenne à l’heure du bilan : félicitations et remerciements aux élus !

Vendredi 29 juin 2018, les lycéennes et lycéens élus au conseil académique de la vie lycéenne de l’académie de Besançon se sont retrouvés et ont présenté le bilan de leurs travaux au recteur Jean-François Chanet qui leur a remis un certificat en reconnaissance de leur engagement au service de la vie lycéenne.

Au menu de la restitution figuraient l’accompagnement personnalisé, l’égalité filles-garçons dans le cadre d’un partenariat avec l’UNSS, le numérique dans le cadre d’un projet avec la Région Bourgogne Franche Comté et plusieurs rencontres inter-académiques et européennes.

La dimension orientation de l’accompagnement personnalisé expérimentée dans cinq lycées

Le conseil académique de la vie lycéenne à l'heure du bilan : félicitations et remerciements aux élus !Le sujet de l’accompagnement personnalisé (AP) a mobilisé les lycéennes et lycéens élus pendant les deux années de leur mandat. Une enquête menée en 2016-2017 avait fait apparaître un manque évident sur l’aide au projet d’orientation prévu dans la circulaire n° 2010-013 du 29-1-2010 qui définit l’accompagnement personnalisé comme "un temps d’enseignement intégré à l’horaire de l’élève qui s’organise autour de trois activités principales : le soutien, l’approfondissement et l’aide à l’orientation."

Un travail de réflexion avec des inspecteurs et chefs d’établissement lors d’un séminaire de deux jours en novembre 2017 a conduit cinq élus volontaires à expérimenter les pistes d’amélioration suivantes dans leur établissement au cours de l’année 2017-2018.

- rappeler les fondamentaux de l’AP aux élus des conseils des délégués pour la vie lycéenne (CVL)
- rappeler l’obligation de consultation du CVL dans la mise en œuvre de la politique éducative et pédagogique de l’établissement
- participer au conseil pédagogique pour exprimer les besoins des élèves et construire le volet orientation de l’AP
- mettre en place des actions d’information et de communication sur l’orientation dans le cadre du parcours avenir, par exemple, faire intervenir d’anciens élèves pour parler de leurs études supérieures, faire connaître les dispositifs "24h dans le supérieur", "une classe, un chercheur", informer sur la possibilité d’effectuer des stages de découvertes…

Ce projet a permis aux élèves du CAVL de rencontrer Pierre Mathiot au lycée Armand Peugeot à Valentigney le 16 janvier 2018, juste avant la remise de son rapport sur la réforme du lycée et du baccalauréat au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. "Cette rencontre a été riche. Nous avons pu nous rendre compte qu’il y avait une vision derrière tout ça ; nous avons pu comprendre la philosophie de cette réforme. Ça nous a rassuré de savoir que l’on partageait des idées que Pierre Mathiot a énoncées dans son rapport."

Le point marquant des expérimentations est la participation au conseil pédagogique et les liens créés avec les enseignants. Beaucoup ont eu des réactions positives, parfois surpris que les élèves expriment leurs besoins et demandent de l’aide. Un vrai dialogue a pu être amorcé entre les enseignants et les élèves qui avaient leur casquette de représentant lycéen.

Leur présence aux conseils d’administration les a amenés à partager des inquiétudes quant à l’évolution de l’AP dans la réforme du lycée et du baccalauréat et au budget qui y sera consacré. Les 54 heures qui seront dédiées à l’orientation pourront être utilisées par exemple pour participer à des forums. Ce nombre d’heures leur paraît insuffisant. Les élèves sont néanmoins convaincus que tout ne dépend pas du budget et que l’on peut agir malgré cela.

S’il est important que chaque élève s’implique dans son parcours avenir, il est tout aussi important qu’il soit accompagné par des enseignants formés à l’aider, des psyEN, les parents et qu’il puisse rencontrer des anciens élèves, des intervenants…
"L’important est de croiser les différents regards sur l’orientation" - Corentin.
"Et s’il est plus facile pour les enfants d’enseignants de comprendre les enjeux, il est important qu’ils s’impliquent, lorsqu’ils sont élus, pour donner les mêmes chances à tous" - Lena.

La discussion est engagée ; l’AP n’est plus passé sous silence dans leurs établissements et ils ont bon espoir que les choses évoluent.

Un partenariat engagé avec l’UNSS qui se poursuivra avec l’édition 2019 de "La lycéenne"

Les élus CAVL ont tenu un stand sur l’événement "La Lycéenne" qui s’est déroulé le 7 mars sur le site de la Rodia à Besançon.

Cet événement dont l’objectif était de sensibiliser les filles à la pratique sportive a permis une visibilité du CAVL et une sensibilisation des élèves à l’engagement dans les instances CVL et CAVL.

"Promouvoir l’égalité filles-garçons nous tenait à cœur. Nous avons tout fait pour que les élèves présentes et surtout les élèves de 3e aient connaissance du CAVL. Nous avons participé à une interview web radio. Ce fut une réussite. Nous avons travaillé à la préparation depuis novembre, même pendant les vacances de février !".

Bilan académique de l’activité et du fonctionnement des instances de représentation des élèves

Contact

Christine Monnin, déléguée académique à la vie lycéenne et collégienne

Galerie de photos


Galerie



services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon