R

Accueil > DSDEN > Actualités > L’école de Montperreux/Malbuisson primée au concours national sur la météo et (...)

Rubrique Actualités

mardi 10 juillet 2018

L’école de Montperreux/Malbuisson primée au concours national sur la météo et le climat

Le premier prix Perrin de Brichambaut a été attribué aux élèves d’Anne Briand Bouthiaux pour leur projet sur les mesures météorologiques, le changement climatique et l’engagement solidaire et citoyen.

Projet météo et climat, le premier prix national attribué à la classe de CM1/CM2 de Montperreux/MalbuissonLe président du jury, Guy Blanchet lui-même, avait fait le déplacement à Pontarlier le 28 juin dernier à la salle Toussaint Louverture afin de remettre le prix national, toutes catégories confondues (écoles, collèges, lycées), aux élèves de la classe. Avec, à la clé, la coquette somme de 700 euros ! Plutôt fiers, les élèves, d’avoir décroché parmi les 17 projets déposés la meilleure récompense pour leur dossier, pourtant bouclé dans l’urgence en raison de leur participation à d’autres projets. Un prix d’autant plus apprécié, après la grande déception d’avoir été recalés au Parlement des enfants, leur projet de loi sur "la protection de la biodiversité" n’ayant pas été retenu.

Le jury a été séduit par la grande qualité du travail pédagogique et des productions des élèves.

La solidarité et le développement durable sont une préoccupation constante pour Anne Briand Bouthiaux, la professeure d’école qui a à cœur d’inscrire ces thématiques dans ses projets de classe. "L’objectif est de faire réfléchir les enfants à leurs engagements de futurs citoyens."

"Pour cette année scolaire, j’avais prévu de participer au concours national "météo-climat" car depuis trois ans nous faisons des relevés de températures avec les élèves et nous avions déjà travaillé sur les dérèglements climatiques à l’occasion de la COP21. L’idée était de comparer les moyennes mensuelles de températures et d’y adjoindre des relevés pluviométriques tout en réalisant la séquence proposée par la Fondation "La main à la Pâte", "Le climat, ma Planète et Moi", sur le changement climatique." poursuit-elle.

Projet météo et climat, le premier prix national attribué à la classe de CM1/CM2 de Montperreux/MalbuissonLa classe a eu en prime le plaisir d’accueillir Bruno Vermot-Desroches de Météo France à Besançon, apportant avec lui un pluviomètre et un abri météo qui vont être installés prochainement… " Car bien-sûr l’objectif est de poursuivre plus que jamais nos travaux !".

Enfin, grâce à la présence d’une intervenante en danse dans l’école, le projet a été complété d’un volet artistique. Les élèves ont produit un spectacle filmé en "quatre tableaux météo" : vent/pluie/froid/chaleur.

C’est le DVD du spectacle et le grand cahier relié des travaux de sciences qui ont constitué le dossier de participation au concours national "météo et climat".

Concourir au prix 2019

Avec le soutien de Météo-France, Météo et Climat organise chaque année le prix Perrin de Brichambaut destiné aux écoles, collèges et lycées. Il récompense un projet réalisé au cours de l’année scolaire sur le thème de la météorologie, du climat et des disciplines connexes et développant un lien avec ces thématiques : développement durable, eau, environnement, énergie.

Pour en savoir plus sur le palmarès 2018 et l’appel à projets 2019 (dépôt des dossiers 20 mai 2019).

 
lundi 9 juillet 2018

Quelques actions d’éducation à la sécurité routière

Piste routière, Challenge sécurité routière, concours Prévention routière, opération 10 de conduite : les principales actions autour de la sécurité routière dans le département.

Toutes ces actions menées avec les partenaires dans les établissements scolaires du département ont pour objectifs de servir de ressources à l’enseignement des règles de la sécurité routière dispensé tout au long de la scolarité. Retour sur les récentes finales.

Une nouveauté, le challenge sécurité routière

Pour une première dans le département, certes les participants n’étaient pas nombreux, mais la qualité des projets était là, ont souligné les présidents du jury !

"Sancey en 3D version CM2"

Un projet autour de l’urbanisme, l’architecture et la sécurité routière que relatent les élèves de la classe de CM2 de l’école de Sancey :
"Nous avons réalisé une maquette en 3D de notre village dans le cadre du concours départemental de la sécurité routière organisé par l’éducation nationale.

Les différentes étapes du projet :
Quelques actions d'éducation à la sécurité routière
Février 2018 : notre professeure Adeline Luca inscrit notre classe au concours départemental de la sécurité routière. Nous entamons un cycle de vélo à cette même période afin de nous préparer au passage de l’attestation de première éducation à la route.

Avril 2018 : nous effectuons une promenade dans Sancey afin de réaliser des photos et des plans des alentours de l’école.

Mai 2018 : Nous travaillons le langage du code de la route avec l’étude de différents panneaux de signalisation. Nous récupérons un couvercle de boite en carton fourni par les représentants de parents d’élèves. Ainsi, nous représentent les bâtiments et routes des alentours de l’école.

Juin 2018 : nous matérialisons la verdure grâce à de l’herbe synthétique. Nous réinvestissons nos connaissances en géométrie pour réaliser des patrons de solides afin de représenter les différents bâtiments existants dans notre village. Notre projet se conclut par le passage de l’attestation de première éducation à la route le 11 juin.

Le 14 juin, deux représentants de l’éducation nationale viennent examiner la maquette et nous questionner sur nos connaissances.

La maquette a été exposée dans l’école ainsi qu’à la kermesse de Sancey organisée par les représentants de parents d’élève.

Le challenge sécurité routière inter-collèges ouvert aux élèves de 4e

Quelques actions d'éducation à la sécurité routière Au collège, le challenge sécurité routière a pris une autre forme et la partie "challenge" en est le temps fort. Cela ressemble à un grand oral où, à tour de rôle, les équipes de chaque collège présentent leur projet, en expliquent la construction et leur production. Un jury évalue les connaissances et les compétences acquises, leur créativité avant de procéder à un classement et remettre le prix au lauréat.

Pour cette première édition, qui s’est déroulée le 8 juin dernier au collège Voltaire à Besançon, le projet et l’affiche de la délégation du collège Georges Pompidou à Pouilley-les-Vignes ont été primés.

Étaient également en lice une émission webradio présentée par l’équipe du collège Voltaire à Besançon, une affiche par celle du collège Mont-Miroir à Maîche. Les élèves d’Hérimoncourt quant à eux n’ont malheureusement pu être présents pour défendre leur bande-dessinée.

Le challenge avait été organisé entre les classes de 4e des collèges du département. Chaque équipe de 4 à 5 élèves était invitée à porter un projet sur un thème (alcool, port du casque, téléphone portable …) et à le présenter sous la forme de leur choix. Censé motiver les élèves et les équipes éducatives, susciter l’intérêt et l’émulation entre les établissements, le challenge sera reconduit. Toutes les informations utiles seront diffusées après la rentrée scolaire.

Des élèves sur piste routière ouverte à Planoise

Quelques actions d'éducation à la sécurité routièreLe 25 juin dernier, ce sont 287 élèves de CM2 des écoles du secteur Planoise qui ont été mis en situation réelle d’usagers de la route. À bicyclette, ils ont suivi un parcours jalonné de points stratégiques : rond point, intersection, différents arrêts, ligne droite, montées …Un premier tour de reconnaissance a été effectué avant un second avec dossard pour permettre aux jurys d’évaluer les compétences de chacun des participants.

Cette action reconduite depuis 2015 permet aux élèves d’évaluer leur partie pratique de l’attestation de la première éducation à la route (APER). Une préparation en amont a mis les élèves en condition : décryptage du parcours en classe et des critères de réussite, journées de préparation sur le site de la Malcombe à Besançon et épreuves de connaissances théoriques.

"Ce projet conduit avec les services de l’État et la ville s’inscrit dans le cadre de la mesure 10 du comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier dernier sur le "savoir-rouler" et l’acquisition d’une réelle autonomie, à pied ou à vélo, dans les espaces publics, notamment avec le tram", dixit Luc Grosjean, inspecteur de l’éducation nationale et initiateur du projet.

Les élèves ont pu rencontrer, lors de cette journée, le secrétaire de cabinet du Préfet venu féliciter les élèves et rappeler les règles élémentaires du bon comportement du cycliste.

Le cadre pédagogique

Ces actions menées avec les différents partenaires de l’école s’inscrivent dans le cadre d’un continuum éducatif de la maternelle au lycée au cours duquel les élèves apprennent progressivement les règles de la sécurité routière, à devenir usager de la route, à connaître leurs droits et devoirs de piéton, de cycliste ou de du passager.

Cet enseignement fait l’objet de certifications à différents niveaux du cursus scolaire : l’APER à l’école primaire, l’ASSR de niveaux 1 et 2 au collège.

En savoir plus

Le portail national de l’éducation à la sécurité routière

Contact

Jérome Douablin, CPD-EPS, correspondant départemental pour la sécurité routière dans l’enseignement primaire

Véronique Staine, principale adjointe du collège Georges Pompidou à Pouilley-les-Vignes, correspondante départementale pour la sécurité routière dans l’enseignement secondaire.

 
vendredi 29 juin 2018

L’examen du DNB, session 2018, en cours !

Le diplôme national du brevet (DNB) des collèges évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin de la scolarité obligatoire. C’est donc une étape importante pour les élèves qui passent actuellement les dernières épreuves les 28 et 29 juin.

6 337 élèves issus des collèges et lycées professionnels du Doubs (13980 dans l’académie) sont inscrits, 5 869 en série générale, 270 en série professionnelle, auxquels s’ajoutent les élèves issus des établissements agricoles et les candidats individuels.

Après l’épreuve orale d’un exposé sur un sujet d’étude qui a eu lieu en amont, cinq épreuves écrites sur table se déroulent sur ces deux jours et vont clore la session : français, mathématiques, histoire-géographie et enseignement moral et civique, sciences.

L’examen du DNB repose sur le contrôle continu et les épreuves finales de juin. Une moyenne de 400 points sur 800 sont nécessaires pour l’obtention du diplôme.

Publication des résultats jeudi 12 juillet à 10 h.

Dossier de presse académique

 
vendredi 22 juin 2018

Visite du CollègeLab à Saône

Le recteur Jean-François Chanet et la déléguée académique au numérique, Nathalie Bécoulet, se sont rendus au collège Entre-Deux-Velles de Saône le vendredi 22 juin, pour découvrir l’espace dédié à l’expérimentation pédagogique à l’ère du numérique, retenu dans le cadre de l’appel à projet national.

Label "CollègeLab" ou la réussite d’une politique éducative concertée aux bénéfices des élèves et des équipes pédagogiques

Visite du CollègeLab à Saône Cet appel à projet constitue un volet spécifique du plan numérique éducatif et s’inscrit dans le cadre du Comité des partenaires du numérique pour l’éducation, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, représenté par la Direction du numérique pour l’éducation (Numéri’Lab), et l’Assemblée des départements de France. Il a pour objectif d’explorer les thématiques de la transformation des pratiques pédagogiques et éducatives, l’évolution des espaces de travail, le recours à des équipements différents et à des architectures nouvelles et le développement du travail collaboratif entre autres.

Pour être retenu, les projets déposés devaient remplir deux conditions :
- s’inscrire au cœur du territoire comme ressource et vecteur d’inspiration
- être accompagné dès leur conception par des équipes de recherche dont le rôle serait d’analyser les pratiques, leur évolution, le projet lui-même, mais aussi de proposer des ajustements et de nourrir l’évaluation des projets.

La proposition retenue, et suivi nationalement avec trois autres "CollègesLab", intègre deux volets :

Création du Centre de connaissance et de culture

Réaménagement des espaces de vie scolaire pour créer un "Centre de connaissances et de culture"
La réorganisation de ces espaces résulte d’ambition éducative et vise la responsabilisation et le développement de l’autonomie des élèves. Se sont ainsi substitués à l’organisation traditionnelle, quatre espaces aux ambiances et objectifs différents, adaptés aux besoins des élèves :
- une salle d’étude silencieuse destinée au travail individuel
- une salle de travail en groupes, équipée d’ordinateurs connectés à Internet
- le Centre d’information et de documentation.
- le foyer.

Création d’une salle "Lab"

Une salle équipée de mobilier modulable et d’équipements numériques novateurs visant à améliorer les acquis scolaires en lien avec le bien-être des élèves, la réduction des inégalités scolaires grâce au travail collaboratif.

Partenaires

Le dispositif "CollègeLab" est à la fois accompagné par l’Institut français de l’éducation de Lyon mais aussi par le projet T’Cube, au travers d’une triple composante : les laboratoires Elliadd de Besançon, TechEduLab de Cergy-Pontoise et la DANE de Besançon.

Visite du CollègeLab à Saône Les objectifs de l’Institut français de l’éducation portent sur la compréhension des processus en jeu dans la construction et la mise en œuvre du projet, sur l’analyse en continu des résultats produits, sur le développement des usages et les effets sur les élèves et l’écosystème éducatif local. Un tel suivi permettra aussi d’analyser les conditions de déploiement du projet, d’identifier les freins et les leviers, de manière à pouvoir conseiller les équipes au fil du temps.

Le projet T’Cube quant à lui s’intéresse plus spécifiquement à l’architecture scolaire (laboratoire TechEduLab représenté par Laurent Jeannin), au bien-être des élèves et à la valeur transformatrice du numérique (laboratoire Elliadd représenté par Christophe Reffay et Cindy Vicente). Le protocole de recherche comprend un dialogue des chercheurs avec les référents du projet, des focus groupe et des entretiens individuels avec les différentes parties prenantes : enseignants et élèves.
L’adossement à la recherche est en soi un axe fort du programme académique et du projet "Maison Universitaire de l’éducation".

Visite du CollègeLab à Saône Dès l’étape de prototypage, la DANE de Besançon a pu soutenir la démarche du collège. Dans un premier temps, les référents du projet, chef d’établissement en tête, ont été sensibilisés à une démarche de co-créativité qui a permis d’associer différents acteurs de la communauté éducative.

Une fois la réflexion aboutie, une maquette virtuelle en 3D a été réalisée par la délégation académique pour faciliter la visualisation du projet. Dans un second temps la DANE, responsable des formations dispensées dans le cadre du Portail numérique éducatif, a proposé au collège de Saône et ses équipes un aménagement des contenus pour y intégrer l’utilisation de la salle Lab et les démarches pédagogiques afférentes. Enfin la participe au dispositif d’évaluation mis en place par la recherche pour juger de la pertinence des différents aspects du projet.

En savoir plus - DANE

Contacts

25
Collège
Entre Deux Velles - Saône
Informations complètes

DANE, Nathalie Bécoulet, déléguée académique au numérique

 
vendredi 22 juin 2018

Un livre pour les vacances 2018

Le recteur Jean-François Chanet et Jean-Luc Bertolin, inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional de lettres, ont été accueillis le jeudi 21 juin au collège Stendhal de Besançon.

Tous les écoliers de CM2 quittent l’école primaire avec un livre à lire durant leurs vacances d’été 2018. Cette année, il s’agit d’un recueil de Fables de La Fontaine, illustré par Joann Sfar.

Encourager la lecture personnelle des élèves

Un livre pour les vacances 2018L’opération "Un livre pour les vacances" s’inscrit dans le "projet pour l’école" en faveur de la lecture afin de contribuer à la maîtrise des savoirs fondamentaux et constitue une déclinaison de la mobilisation pluriannuelle en faveur du livre et de la lecture, "Ensemble pour un pays de lecteurs". Elle a pour objectif d’encourager la lecture personnelle des élèves.

Les professeurs de français des classes de 6e, qui ont également reçu un exemplaire, peuvent s’appuyer sur cette lecture d’été dans leur enseignement dès la rentrée de septembre 2018. Dans cette perspective, des ressources sont mises à leur disposition sur Éduscol. Les propositions pédagogiques sont assez nourries pour permettre aux professeurs de concevoir une séquence d’enseignement. Cela favorise le lien école collège sur le cycle 3 et permet de faire travailler ensemble les équipes des premier et second degrés.

Du bestiaire fantastique au symbolisme animalier de La Fontaine

La visite a commencé par la présentation de l’exposition "Le bestiaire fantastique", travail mené dans le cadre de la liaison école-collège, réalisée par les élèves de 6e du collège, les CM2 et quelques CM1 de l’école Brossolette sous la conduite des professeurs d’arts plastiques du collège, des professeurs du premier degré et de l’Association de la fondation étudiante pour la Ville, qui intervient aussi dans l’aide aux devoirs. Les élèves ont ensuite expliqué leur démarche et commenté leur création au recteur !

Un livre pour les vacances 2018Après l’exposition, Jean-François Chanet a pu apprécier la lecture d’une fable, issue du "livre pour les vacances", par trois enfants de CM2 et échanger avec les élèves.

Enfin, Séverine Cuinet et Marie-Hélène Tainturier, professeurs de lettres au collège, ont présenté le projet interdisciplinaire 2018-2019 : le support "le livre pour les vacances" va permettre de mettre en œuvre l’acquisition des compétences du socle 3 au cours de l’année de 6e : compréhension d’un texte, interprétation, travail de l’oral, recherche documentaire, compétences d’écriture.
Une représentation théâtrale sera programmée en fin d’année scolaire avec la participation d’un comédien professionnel. Représentation placée sous sous le signe de la transversalité puisque de nombreuses disciplines seront sollicitées :
- éducation musicale (musique baroque pour la représentation théâtrale)
- arts plastiques (affiches, illustration recueil de fables)
- histoire-géographie (la légende de la création de Rome)
- technologie (diaporama décor spectacle, animaux en 3D)
- EPS (acrogym spectacle)
- SVT (animaux des fables, animaux réels).

Contact

25
Collège
Stendhal - Besançon
Informations complètes

Catherine Baverez, principale

 
mercredi 20 juin 2018

Une scolarisation inclusive et réussie des élèves en situation de handicap dans l’académie

Lundi 18 juin, le recteur et le directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté ont rencontré les élèves et les encadrants de la classe externalisée de l’IME l’Essor à l’école Tristan Bernard de Besançon

À cette occasion, Jean-François Chanet et Pierre Pribile ont tenu à préciser les modalités d’inclusion des élèves en situation de handicap et les orientations médico-sociales du PRS, lors d’un point presse en présence d’Erwan Becquemie, directeur général de l’Association d’hygiène sociale de Franche-Comté.

DP 09 - Scolarisation et inclusion des élèves en situation de handicap - 18 juin 2018

La scolarisation et l’inclusion des élèves en situation de handicap, une priorité nationale

Une scolarisation inclusive et réussie des élèves en situation de handicap À la rentrée 2017, l’académie de Besançon comptait 45 dispositifs externalisés d’établissements médico-sociaux, soit dix de plus qu’à la rentrée précédente. À ce jour, 23 % des élèves orientés par la CDAPH dans les unités d’enseignement de ces établissements bénéficient d’une scolarisation au sein d’un dispositif externalisé en école, collège ou lycée.

L’académie poursuit le travail engagé avec pour objectif, à l’horizon 2022, de porter à 80 % le taux d’enfants scolarisés à l’école parmi ceux qui sont accompagnés en établissement spécialisé. Pour atteindre cet objectif national ambitieux, plusieurs axes de travail sont investis.

Un dispositif de scolarisation inclusif, adapté et collaboratif

Une scolarisation inclusive et réussie des élèves en situation de handicap La classe externalisée de l’IME l’Essor illustre les éléments indispensables de prendre en compte pour permettre une scolarisation inclusive et réussie des élèves en situation de handicap.

Elle apporte une réponse aux besoins de chaque enfant, dans le cadre de leur projet individualisé d’accompagnement associant soins, apports éducatifs et objectifs pédagogiques du projet personnalisé de scolarisation. L’évaluation collective de ces besoins se traduit par la mise en œuvre du mode et du temps de scolarisation les plus adaptés, de l’accompagnement le plus favorable aux progrès et apprentissages de l’enfant.

À l’école élémentaire Tristan Bernard, ce sont ainsi quatorze élèves de l’unité d’enseignement de l’IME, dont dix à temps plein, qui bénéficient du dispositif externalisé de l’IME.

En savoir plus

ARS Bourgogne Franche-Comté

Ministère de l’Éducation nationale

Contact

Philippe Marlier, conseiller technique du recteur pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves en situation de handicap

 
mercredi 20 juin 2018

Une convention en faveur des comportements citoyens des lycéens

Mercredi 20 juin, le recteur Jean-François Chanet, Jean-Marie Renault, IA-DASEN du Doubs et le président de la section du Doubs de l’Ordre national du Mérite, Pierre Guedin, ont signé le renouvellement de la convention académique avec le rectorat.

L’École joue un rôle important dans la formation du futur citoyen. L’apprentissage de la citoyenneté ne se fait pas uniquement pendant les cours. La vie quotidienne de l’élève dans l’enceinte de son établissement scolaire, ses relations avec ses camarades et avec les adultes de l’équipe pédagogique sont aussi des vecteurs importants de responsabilisation.

Une convention en faveur des comportements citoyens des lycéens Le Prix de l’éducation citoyenne récompense des élèves qui se sont distingués par leur comportement quotidien et la réalisation d’actions relevant du champ de la citoyenneté, au sein de leur classe ou de leur école, collège ou lycée.

En février 2012, une convention visant à encourager les comportements citoyens des lycéens du Doubs avait été signée entre l’académie de Besançon, la direction des services départementaux de l’éducation nationale du Doubs et l’association départementale des membres de l’Ordre national du mérite. Elle est une déclinaison de la convention cadre établie entre le ministère de l’Éducation nationale et l’association nationale des membres de l’Ordre national du mérite en juin 2011.

 
mardi 19 juin 2018

Dernière ligne droite pour le baccalauréat

Les épreuves écrites du baccalauréat, anticipées ou non, toutes filières confondues, débutent lundi 18 juin 2018 par la traditionnelle épreuve de philosophie (pour les élèves de terminale) ou de français (pour les élèves de première).

Dans le Doubs, 5 366 candidats scolarisés sont attendus (11 909 dans l’académie de Besançon).

- 3 089 lycéens pour la filière générale
- 1 076 lycéens pour la filière technologique
- 1 201 lycéens pour la filière professionnelle

Les épreuves du baccalauréat général sont réparties en deux groupes.

- les épreuves du premier groupe sont passées par tous les candidats au baccalauréat. Elles épreuves comprennent des épreuves anticipées, passées à la fin de l’année de première et des épreuves terminales, passées en fin de classe terminale.
- les épreuves du second groupe, également appelées "oraux de rattrapage" pour les candidats ayant obtenu, à l’issue des épreuves du premier groupe, une moyenne au moins égale à 8/20 et inférieure à 10/20. Une moyenne de 10/20 ou plus à l’ensemble des épreuves est la condition sine qua non pour obtenir le fameux sésame.

Un certificat de fin d’études secondaires est délivré aux candidats ajournés à l’issue des épreuves du second groupe.

Les résultats seront communiqués à compter du vendredi 6 juillet 2018 entre 9 et 11 h selon les filières.

Les épreuves de remplacement auront lieu en septembre.

Toutes les dates des examens de la session 2018 : diplôme national du brevet (DNB), baccalauréat, certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et brevet d’études professionnelles (BEP).

Pour les examens, la SNCF assure une prise en charge prioritaire des candidats.

 
jeudi 7 juin 2018

Les rencontres du cuir

Le premier juin se sont déroulées "Les rencontres du cuir" à Montbéliard, évènement proposé par le Conseil national du cuir et organisé conjointement avec le lycée professionnel Les Huisselets et le CFA du Pays de Montbéliard-école Boudard.

Le conseil national du cuir a souhaité mettre en lumière "l’Académie du cuir du Pays de Montbéliard". Une démarche de formation exemplaire au service des entreprises du cuir. La manifestation a réuni une soixantaine d’acteurs locaux et nationaux (institutionnels de la branche, professionnels, décideurs politiques), intéressés par le partenariat original initié dans la filière maroquinerie à Montbéliard depuis 2011.

Suite à l’allocution de Jean-François Chanet, recteur d’académie, une table ronde a été animée par Franck Boehly, président du Conseil national du cuir concernant les objectifs de cette dynamique.

Le proviseur du lycée et le directeur du CFA du pays de Montbéliard ont eu l’occasion de revenir sur l’histoire de l’association de deux appareils de formation, pour répondre de manière empirique à un besoin très spécifique d’entreprise. La pertinence de la réponse a donné lieu à d’autres sollicitations auxquelles le lycée et le CFA ont répondu conjointement.

La plateforme technologique nommée "Académie du cuir" symbolise cette association et permet d’associer l’enseignement supérieur à la dynamique (UTBM - Ergonomie, design et ingénierie mécanique).

Les rencontres du cuir L’académie du cuir symbolise aussi une unicité d’interlocuteur sur la formation cuir, tant pour les apprenants que pour les entreprises. En offrant toute la palette des diplômes et titres professionnels, toutes les modalités de formation (initial scolaire, apprentissage, formation continue), l’académie du cuir sait proposer des parcours de formation adaptés à chacun et adaptés aux entreprises. Les représentants des professionnels ont souligné que l’outil de formation devient un élément d’attractivité du territoire. Cet accompagnement du développement d’une filière, la contribution à l’élévation du niveau de qualification de la population, entre parfaitement dans la dynamique du Campus des métiers et des qualifications maroquinerie et métiers d’Art de Bourgogne-Franche-Comté, basé au lycée Les Huisselets.

La visite des établissements (ateliers de la Lizaine et lycée professionnel) a permis aux visiteurs de découvrir les formations proposées à Montbéliard, le potentiel d’un équipement de pointe cohérent avec l’image d’excellence et d’innovation défendu par la filière.

Les représentants du Conseil régional et de la Fédération française de maroquinerie ont clos la table ronde et souhaité renouveler leur soutien à cette collaboration exemplaire.

Contact

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers de la sécurité et de la prévention
Les Huisselets - Montbéliard
Informations complètes

 
mercredi 6 juin 2018

"On ne prend pas une photographie, on la fait"

Photographie et architecture au lycée Pierre-Adrien Pâris.

"On ne prend pas une photographie, on la fait"Des ateliers pédagogiques de sensibilisation à l’architecture et à l’environnement bâti ont été menés par les architectes-photographes de l’agence bespaces/bepictures assistés d’enseignants du lycée dans le cadre du dispositif architecture et patrimoine à l’initiative des Conseils d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) financés par la Région Bourgogne Franche-Comté.

Le travail réalisé se présente sous la forme d’une exposition qui pourrait trouver sa place dans les meilleures galeries. Inaugurée le 14 mai, elle présente une sélection de vingt photographies réalisées entre février et avril 2018 par les élèves de seconde bac pro technicien d’études du bâtiment et de première bac pro travaux publics du lycée.

"On ne prend pas une photographie, on la fait"Chacune des photographies présentées n’est pas un cliché distrait, étourdi ou pris à la sauvette, mais une photographie patiemment construite… aux antipodes des selfies ou des images prises à la va-vite qui inondent notre quotidien !

Ici, les élèves ont dû aiguiser leur regard, choisir un point de vue et un cadrage précis et rigoureux. Les photographies révèlent alors ce que le regard ne sait pas voir au premier abord : l’étonnante construction d’un couloir devenu invisible à force de le parcourir, l’improbable beauté d’un mur en béton soumis aux affres du temps…

Découvrez les photos de l’exposition - Lycée professionnel Pierre-Adrien Pâris
En savoir plus - CAUE

Contact

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers de la construction durable
Pierre-Adrien Pâris - Besançon
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon