R

Accueil > Pédagogie > Scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA)

Rubrique Pédagogie

Scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA)

Procédure et modalités de scolarisation en école élémentaire dans le Territoire de Belfort

Un élève allophone nouvellement arrivé (EANA) est un élève qui vient d’un autre pays, d’une autre culture, d’une autre langue, parfois en septembre, mais aussi à d’autres moments de l’année scolaire, quand les classes sont déjà bien installées. Certains ont un passé scolaire important, d’autres sont allés à l’école de manière plus sporadique, voire pas du tout.

Que se passe-t-il quand un EANA arrive dans le Territoire de Belfort ?
L’Éducation nationale n’a pas compétence pour apprécier la régularité du séjour, ni pour demander des papiers d’identité ou un titre de séjour. Aucune distinction ne peut être faite entre élèves de nationalité française et de nationalité étrangère pour l’accès au service public de l’éducation. Chaque élève est admis dans l’école du secteur correspondant au domicile de sa famille.

Inscription et admission de l’EANA

La famille procède à l’inscription auprès du maire de la commune. Le maire délivre alors un certificat d’inscription pour l’école du secteur correspondant au domicile de la famille.

La famille se rend alors à l’école du secteur où le directeur :
- procède à une admission à partir du certificat d’inscription délivré par le maire de la commune. L’élève est alors affecté dans une classe ordinaire correspondant à sa classe d’âge.
- adresse à l’inspecteur de l’éducation nationale (IEN) une demande d’intervention de l’enseignant responsable de l’unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A).

L’enseignant UPE2A itinérant du secteur est alors missionné par l’IEN pour prendre contact avec l’école du secteur et effectuer un bilan de positionnement de l’élève.

Le bilan de positionnement de l’élève

Dans le Territoire de Belfort, l’enseignant UPE2A est un professeur des écoles itinérant dont la fonction est d’une part, de positionner et d’assurer le suivi de la scolarisation des EANA, et d’autre part, d’enseigner le français langue seconde et de scolarisation (FLSco) auprès de ces élèves ainsi que d’accompagner les enseignants des classes ordinaires.

À l’occasion du bilan, il rencontre la famille afin de la renseigner sur le système éducatif français mais aussi d’être en mesure de mieux comprendre le parcours scolaire et linguistique de leur enfant.

Ensuite, il réalise le bilan de positionnement dont l’objectif est de déterminer le niveau scolaire de l’enfant (notamment en langues d’origine, langues de scolarisation, langues vivantes dont le français et aussi en mathématiques), afin d’apporter la réponse la plus adaptée à ses besoins.

Attention  : il ne faut pas confondre EANA et élève en difficulté. Dans la majorité des cas, les EANA proviennent de systèmes éducatifs où ils ont déjà développé de nombreuses compétences. Ils sont aussi parfois plurilingues et peuvent donc s’appuyer sur leurs langues premières pour poursuivre leurs apprentissages et sont ainsi susceptibles d’enrichir la communauté éducative de par leurs compétences plurilingues.

Le projet personnalisé de l’élève

La scolarisation des EANA concerne l’ensemble des équipes éducatives.

À l’issue du bilan, l’équipe éducative se réunit afin de définir la classe d’affectation définitive de l’EANA. Si le bilan de positionnement met en évidence un écart trop important entre les compétences de l’élève et sa classe d’âge (langues et mathématiques), l’enseignant UPE2A prend contact avec l’IEN du secteur pour que l’EANA soit inscrit dans une classe correspondant à son niveau scolaire, sans dépasser un écart d’âge de plus de deux ans . La famille prend toujours part aux échanges.

L’équipe éducative élabore alors un projet personnalisé afin de proposer à l’élève une aide répondant à ses besoins et dont l’objectif principal est la maîtrise du français de communication et de scolarisation.

Ce projet peut inclure des dispositifs évolutifs, tels que :
- étayage en classe
- décloisonnements/aménagements sur temps et hors temps scolaire (Apc, Pre, etc..)
- prise en charge par l’enseignant UPE2A itinérante.

La prise en charge et/ou le suivi de l’élève

Selon son profil et ses besoins, mais aussi en fonction des ressources de l’école et des disponibilités de l’enseignant UPE2A, l’élève bénéficie soit d’une prise en charge hebdomadaire régulière en FLSco, soit d’un suivi trimestriel de la part de l’enseignant UPE2A itinérant.

Dans tous les cas, ce dernier participe au suivi de la scolarisation et de l’orientation de l’élève et accompagne l’équipe éducative quant aux choix des dispositifs et mesures à mobiliser en cours d’année, voire durant plusieurs années.

En fin d’année scolaire une maîtrise encore partielle de la langue française ne peut être un obstacle au passage de l’élève en classe supérieure dès lors qu’il est engagé dans une dynamique de progrès dans ses apprentissages. En effet plusieurs années sont nécessaires à l’acquisition d’une langue seconde.

Textes de référence

Modalités d’inscription et de scolarisation des élèves de nationalité étrangère des premier et second degrés : circulaire n° 2002-063 du 20/03/2002.
Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés : circulaire n° 2012-141 du 02/10/2012.

Outils et ressources

Éduscol
Dont livrets d’accueil bilingue
Outils de positionnement et d’accompagnement des EANA - CASNAV de Besançon.
- Carte mentale : connaître l’élève allophone arrivant et ressources Carte mentale - CASNAV de Besançon

Contacts

- IENA référent
Tél. : 03 84 46 66 05
Courriel

- enseignant UPE2A itinérant
Courriel

services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon