R 466

Accueil  >  Académie  >  Grands dossiers > Garantir la réussite en IUT des élèves issus des séries technologiques

Rubrique Grands dossiers

Garantir la réussite en IUT des élèves issus des séries technologiques

L’académie souhaite concrétiser l’ambition d’élever le niveau de qualification des bacheliers technologiques en accroissant le flux d’orientation de ces bacheliers vers les IUT et au delà vers la licence professionnelle.

La loi du 22 juillet 2013 prévoit la fixation par les recteurs d’un pourcentage minimal de bacheliers technologiques et professionnels, respectivement en IUT et BTS.

Une volonté ministérielle affirmée

Cette mesure de régulation a été prise par Geneviève Fioraso, alors secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour redonner de la cohérence au parcours post-bac.
Elle est également née d’un constat : trop de bacheliers généraux continuaient de s’orienter vers les IUT ou les BTS ne laissant d’autre choix aux bacheliers technologiques et professionnels que de s’inscrire en licence où, sauf rares exceptions, ils ne parviennent pas à réussir car leurs études secondaires ne les ont pas préparés au niveau attendu. En tenant compte des spécialités, de la situation des différents territoires et des demandes APB, des places ont été réservées pour ces bacheliers.

Dans son discours lors de la conférence de presse de rentrée étudiante 2017, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Innovation a souligné le manque d’étudiants qui vont sur le marché du travail avec un bac +2 et elle souhaite inscrire ce sujet à l’ordre du jour de la concertation sur l’accès à l’Enseignement supérieur. Elle a d’ores et déjà confirmé une augmentation du nombre de places en IUT pour permettre d’accompagner tous les étudiants vers la réussite.

"La quasi-totalité des bacheliers qui n’avaient pas encore de proposition via APB à l’issue de la procédure complémentaire sont en effet titulaires d’un baccalauréat technologique ou d’un baccalauréat professionnel. Au total, ils sont 3 729 à demeurer sans affectation dont 1 146 bacheliers technologiques et 2 503 bacheliers professionnels. Cette situation est d’autant plus inacceptable qu’il reste plus de 135 000 places vacantes dans l’enseignement supérieur.
Ce sont pour l’essentiel des places de Licence (111 000), mais il y a même encore 4 201 places vacantes en BTS public et 5 042 dans des BTS privés.
Certaines de ces places n’ont pas été attribuées au fil des tours d’APB. D’autres se sont libérées en septembre, les étudiants concernés ayant finalement décidé de prendre une autre orientation"
.
Elle a donc demandé aux recteurs de travailler dès à présent avec les proviseurs de lycées à STS, afin d’identifier très précisément ces places et de les proposer à ces bacheliers technologiques et professionnels qui, bien souvent, avaient uniquement candidaté sur des formations sélectives de type STS ou DUT".

Une démarche bien engagée dans l’académie de Besançon

Dès 2011, plusieurs chartes de partenariat ont été signées entre les lycées et les IUT dans l’optique de favoriser la réussite universitaire des bacheliers en STI2D, STMG et STL de l’académie.
Ces chartes ont eu un impact positif puisque les bacheliers technologiques ont été plus nombreux à candidater vers les IUT.

Concerter les acteurs du secondaire et du supérieur

Afin de poursuivre au delà, le recteur Jean-François Chanet souhaite que les acteurs engagés s’approprient les préconisations du rapport des inspections générales de février 2015. Ce rapport estime que les échanges entre les équipes enseignantes des lycées et les IUT gagneraient à être développés afin de mieux préparer les bacheliers technologiques aux voies courtes de l’enseignement supérieur et de mieux adapter les procédures d’accueil.

Les directeurs d’IUT et les inspecteurs du 2d degré concernés ont été réunis par le recteur afin de réfléchir avec eux aux modalités d’une nouvelle impulsion sur la place des bacheliers technologiques en IUT. Un groupe de travail est constitué. Il devra formuler ses premières propositions dans les prochaines semaines.

Généraliser les liaisons disciplinaires entre enseignants de pré et de post bac

Le recteur souhaite renforcer la collaboration entre les lycées et les IUT afin que les lycéens puissent être préparés aux attendus d’une scolarité en IUT mais aussi que les IUT puissent mettre en œuvre les évolutions pédagogiques souhaitables pour que les bacheliers technologiques trouvent leur place en IUT et puissent y réussir.

Mieux faire connaitre les DUT aux bacheliers technologiques

Les formations offertes par les IUT doivent être mieux connues des élèves des séries technologiques. Pour ce faire, le recteur compte sur la mobilisation des professeurs principaux et sur le soutien qu’ils apporteront aux élèves qui doutent.

En effet, il leur appartient de convaincre ces élèves, qui s’autocensurent parfois estimant qu’ils ne peuvent pas prétendre à des parcours sélectifs, qu’un cursus en IUT non seulement leur est accessible mais qu’il peut leur permettre d’envisager ensuite une licence professionnelle.

Vademecum liaison bac techno - IUT- mars 2018

Contacts

Maurice Dvorsak, chef du SAIO
Olivier Mondet et Jean-Marc Tochon, chargés de mission académique liaison bac technologique IUT

services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon