R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > Portrait d’une assistante de service social

Rubrique En établissements

mardi 9 janvier 2018

Portrait d’une assistante de service social

Cécile Pritzy est assistante de service social au collège Pierre Vernier d’Ornans ainsi que dans trois autres établissements du département.

Les assistant.e.s de service social mettent en œuvre, en collaboration avec d’autres intervenants, des actions visant à aider les élèves, les personnels et les familles connaissant des difficultés sociales ou socioprofessionnelles. Il s’attachent à rechercher les causes qui compromettent l’équilibre psychologique, économique ou social. En parallèle, ils mènent toutes actions susceptibles de prévenir et de remédier à ces difficultés dans le cadre d’actions individuelles et collectives.

Le 1er juin 2017, le recteur Jean-François Chanet et le conseiller technique de service social, Philippe Siclet, avaient rencontré l’assistante de service social du collège Pierre Vernier.

Un métier basé sur l’écoute, le conseil et le soutien

Pour Cécile Pritzy, "le fait de voir des élèves qui vont mieux et des situations familiales qui se décantent apporte beaucoup de satisfaction".

Cécile Pritzy Pouvez-vous vous présenter et définir votre fonction ?

Je suis assistante de service social dans l’Éducation nationale depuis septembre 2010. De façon générale, la fonction d’un.e assistant.e de service social en faveur des élèves est de faire le lien entre la sphère familiale et scolaire.

Quel a été votre parcours personnel pour accéder à ce métier ?

Après un bac ES et un an de faculté de sociologie, mon objectif était d’entrer à l’IRTS de Franche-Comté en formation d’assistante sociale. J’ai eu le concours d’entrée en 2007 et obtenu mon DEASS en 2010. Pour devenir assistant.e social.e, la seule voie possible est d’obtenir le DEASS.

Dès la rentrée 2010, j’ai travaillé au sein de l’Éducation nationale, d’abord contractuelle ensuite, j’ai obtenu le concours. J’ai donc été stagiaire, puis titulaire sur un poste d’assistante sociale en faveur des personnels en Haute-Saône. En 2013, j’ai obtenu ma mutation car je souhaitais travailler avec les élèves.

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires à votre profession ?

Pour exercer le métier d’assistant.e social.e, il faut faire preuve de capacités d’adaptation et d’empathie. Il est également important d’être à l’aise dans les relations sociales, à l’écoute des personnes demandeuses d’aide, de bien connaître le réseau des partenaires pour travailler avec eux. Je suis au quotidien en relation avec les infirmières, CPE, COP, chefs d’établissements et nos partenaires externes : centre médico-social, aide sociale à l’enfance, service éducatif en milieu ouvert, maison des ados....

Comment s’organise votre travail au quotidien ?

Dans la mesure où je travaille à 80 % dans quatre collèges je change tous les jours d’établissements.

Mon quotidien est rythmé par différentes missions :
- la contribution à la protection de l’enfance
- la prévention de l’échec scolaire et l’absentéisme
- la participation à l’éducation à la santé et à la citoyenneté
- le soutien et l’accompagnement des parents et des élèves en difficultés personnelles ou familiales.

Quelles sont vos principales satisfactions par rapport à votre métier ?

Je ne sais jamais de quoi sera faite ma journée et c’est assez satisfaisant. Ainsi, je ne connais jamais la routine. Cela peut être un peu déstabilisant parfois, mais l’imprévu dynamise mon quotidien et donne tout son sens à mon métier.

La reconnaissance des personnes aidées et le fait de travailler avec des adolescents sont pour moi deux immenses sources de motivation et de satisfaction.

Pour en savoir plus : Le métier d’assistant.e de service social

Contacts

Philippe Siclet, conseiller technique de service social du recteur
Tél. : 03 81 65 47 02

Organisation des services sociaux départementaux

 
vendredi 5 janvier 2018

Inclusion et handicap : des thèmes fédérateurs au lycée Paul Émile Victor

Depuis des années, le lycée de Champagnole sensibilise ses élèves aux problématiques du handicap dans le cadre des enseignements des filières ASSP. Suite à des échanges entre les équipes enseignantes du lycée général et du lycée professionnel, l’idée est née de mettre en synergie les différentes approches et les expériences.

C’est ainsi que les élèves des classes d’ASSP ont présenté le fruit de leurs recherches, partagé leur vécu lors de leurs périodes de stage avec des élèves volontaires de secondes générales du groupe Erasmus + qui, dans le cadre du projet européen "You can be a hero", travaillent également sur ces thèmes. Un bon moyen pour ces élèves des carrières sanitaires et sociales de synthétiser tout ce qu’ils ont appris durant leur formation, et de transmettre leur expertise à des néophytes, qui à leur tour, présenteront ce travail à des partenaires européens, lors d’un meeting Erasmus en janvier, mais en langue anglaise cette fois.

Inclusion et handicap : des thèmes fédérateurs au lycée Paul Émile Victor Le premier échange fut tellement fructueux que les deux groupes se sont retrouvés pour une deuxième journée de travail commun autour d’invités en situation de handicap, qui ont échangé avec les élèves sur leur vécu, leurs difficultés, mais aussi leurs engagements, qu’ils soient sportifs ou associatifs. Un bon moyen de fournir des exemples grandeur nature aux élèves du groupe Erasmus+, à la recherche de "héros" du quotidien dont ils pourraient s’inspirer. Pour les élèves d’ASSP, ces témoignages furent précieux pour leur permettre de prolonger leur réflexion de futurs professionnels des soins à la personne, notamment à travers la question fondamentale "à qui appartient mon corps ?". Une manière d’apprendre à se positionner en tant que futur soignant ou accompagnant, dans le respect de la personne aidée, de son rythme et de ses besoins.

Ces journées d’échanges furent donc particulièrement fructueuses, et se prolongeront à travers la semaine Erasmus + qui se tiendra au lycée Paul Émile Victor du 21 au 27 janvier 2018, mais aussi à travers des initiatives des parents de la FCPE qui ont participé à ces travaux et prépareront à leur tour une journée d’intervention à destination des parents d’élèves.

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers du sanitaire et du social
Paul Émile Victor - Champagnole
Informations complètes

 
mercredi 20 décembre 2017

Journée de la laïcité : les actions emblématiques organisées dans l’académie

Cette année, 66 projets ont été portés par des écoles, des collèges et des lycées de l’académie : une grande diversité d’actions !

Le principe de laïcité est au fondement du système éducatif français depuis la fin du XIXe siècle. L’importance de la laïcité dans les valeurs scolaires républicaines a été accentuée par la loi du 9 décembre 1905 séparant les Églises de l’État et instaurant la République laïque.

La Charte de la laïcité à l’École rappelle les règles qui permettent de vivre ensemble dans l’espace scolaire et d’aider chacun à comprendre le sens de ces règles, à se les approprier et à les respecter. Elle est affichée dans toutes les écoles et tous établissements du second degré publics. De nombreuses actions ont été élaborées autour de cette Charte.

L’académie poursuit sa mobilisation autour de la journée de la laïcité
Un élan collectif en faveur de la laïcité au collège Jules Grévy

Les droits des enfants mis à l’honneur à l’école Vingt cœurs (Arcey)

Les droits des enfants mis à l'honneur à l'école d'Arcey Pendant une semaine, élèves et enseignants étaient mobilisés pour une action dont le but était de faire comprendre aux écoliers les droits et devoirs des enfants citoyens. Elle a aussi permis aux élèves de s’exprimer sur les différents points abordés dans la Charte de la laïcité. Ils ont notamment pu s’interroger sur ce qu’est la laïcité.

Tous les écoliers ont participé à ce projet au sein de leur classe, à travers l’organisation de dilemmes moraux, sous la forme d’un travail d’écriture ou d’arts plastiques. L’ensemble des réalisations des élèves sera exposé dans l’école.

École élémentaire des Vingt cœurs (25)
Tél. : 03 81 93 10 94

La coopération au profit des œuvres collectives à l’école des Prés de Vaux (Besançon)

La matinée du 11 décembre a été placée sous le thème de la coopération entre élèves et de l’entraide. Ce fut un moment très riche pour 74 écoliers et leurs trois enseignantes et ATSEM. Une lecture illustrant le thème de l’entraide a été proposée aux écoliers. Elle a été propice à un moment de discussion.

Trois groupes d’élèves de petite, moyenne et grande sections ont participé à des activités, organisées par les enseignantes, basées sur la coopération : les arts visuels avec la réalisation d’une fresque avec les empreintes des mains des élèves en référence aux peintures pariétales, la chorale et des jeux coopératifs avec tutorat. D’autres moments similaires seront organisés tout au long de l’année.

École maternelle Prés de Vaux (25)
Tél. : 03 81 61 00 20

Les fêtes dans le monde à l’école Vieilles Perrières, en partenariat avec le CLA (Besançon)

Les fêtes dans le monde en partenariat avec le <abbr title="Centre de linguistique appliquée">CLA</abbr> avec l'école Vieilles Perrières (Besançon) Les élèves se sont rendus au CLA pour visiter une exposition présentant différentes traditions et religions dans le monde. À travers cette action, les écoliers ont pu découvrir différentes cultures à travers des traditions et des fêtes dans un cadre laïque.

Un premier groupe d’élèves a été accueilli par des étudiants de différentes nationalités qui avaient préparé l’exposition et un petit questionnaire. Un deuxième groupe a participé à des activités ludiques et à la découverte des langues proposées par d’autres étudiants

Les écoliers ont pu aborder le respect de la différence et découvrir d’autres continents et pays du monde à travers leur culture. Certaines classes, par la lecture et l’étude de la Charte de la laïcité, ont réinvesti ce travail.

École élémentaire Vieilles Perrières (25)
Tél. : 03 81 81 15 66
Courriel

"Tous pareils et pourtant différents" à l’école maternelle de Chissey-sur-Loue

Tous pareils et pourtant différents à l'école de Chissey-sur-Loue (39) Des activités ont été proposées aux élèves, inspirées du projet "Moi et les autres". Ce projet a pour objectif de faire prendre conscience aux enfants de leur propre singularité : "je suis un être humain particulier, avec des goûts spécifiques et je suis à l’école avec d’autres enfants différents mais sur lesquels les adultes portent de la même façon un regard bienveillant."

Les écoliers ont pu travailler de différentes manières sur le portrait pour s’approprier leur identité, tous pareils et pourtant différents. Tous les portraits ont été affichés dans le hall de l’école.

École maternelle de Chissey-sur-Loue (39)
Tél. : 03 84 37 63 71


Toutes les classes mobilisées au pole éducatif de Noroy-le Bourg

Toutes les classes mobilisées au pole éducatif de Noroy-le-Bourg Respect et vivre-ensemble étaient au cœur de la mobilisation de l’ensemble des classes, de la petite section au CM2. La laïcité a permis de créer des échanges entre les écoliers de tous les niveaux.

Les plus grands ont conçu un jeu sur les comportements respectueux. Les élèves de CE2-CM1 ont confectionné une affiche pour ceux de maternelle. Les plus jeunes, quant à eux, ont réalisé une farandole symbolique et sont allés rendre visite à leurs camarades pour illustrer le vivre-ensemble.

Les élèves délégués ont préparé des affiches afin de restituer l’ensemble des travaux réalisés dans le cadre de cette belle mobilisation.

Pôle éducatif de Noroy-le-Bourg (70)
Tél. : 03 84 76 44 12


Une matinée de la citoyenneté au collège Louis Bonnemaille (Clerval)

Lors d’une matinée, les collégiens ont été amenés à réfléchir à la façon de mieux faire vivre les valeurs républicaines au sein de l’établissement. Douze ateliers ont été proposés aux élèves, chacun animé par un enseignant ou un assistant d’éducation :
- illustration de la charte de la laïcité
- élaboration d’une charte pour le foyer des élèves
- écriture d’une nouvelle version de la Marseillaise
- création d’un jeu de piste sur les symboles de la République
- réalisation de portraits de Marianne

Descriptif et aperçu des réalisations

Une matinée de la citoyenneté au collège Louis Bonnemaille (Clerval) Pour les enseignants, "cette matinée a été très fructueuse. Elle a permis à tous, élèves comme membres de l’équipe éducative, de profiter de cette respiration dans le temps scolaire pour s’interroger sur la place accordée à des valeurs qu’il s’agit de promouvoir au quotidien."

"Les élèves ont apprécié de pouvoir travailler tous niveaux confondus, avec des enseignants qu’ils n’ont pas forcément en cours, sur des thèmes qui leur tenaient à cœur. Certains avaient été évoqués lors du précédent CVC et ont pu ainsi trouver un écho lors de cette matinée."

Au vu de l’adhésion de chacun, une action similaire sera menée l’an prochain en impliquant davantage encore les élèves dans la préparation, notamment par l’intermédiaire du CVC.

25
Collège
Louis Bonnemaille - Clerval
Informations complètes

Carole Mailley, professeure d’histoire-géographie et EMC

La laïcité et les valeurs républicaines au collège Paul Langevin (Étupes)

Durant la semaine de la laïcité, différentes actions ont été menées au sein du collège. De la 6e à la 3e, des élèves ont participé à la réalisation d’une œuvre sur les valeurs républicaines intitulé "les mots".

La laïcité et les valeurs républicaines au collège Paul Langevin d'Etupes (Doubs) Le 12 décembre, une cérémonie a été organisée autour de l’arbre de la laïcité, planté dans la cour du collège lors de la cérémonie de décembre 2015. Un discours sur les symboles de l’arbre à travers l’histoire et de l’arbre dans l’environnement a été prononcé en présence du référent laïcité et valeurs de la République, du maire, des élus locaux, des membres du conseil d’administration du collège, des délégués titulaires et de certains professeurs.

À cette occasion, les élèves de 4e ont entonné le chant de la citoyenneté, du "vivre ensemble". Les collégiens ont reformulé le refrain et un couplet de la Marseillaise à partir de la Charte de la laïcité, dans le cadre du cours d’éducation musicale.

25
Collège
Paul Langevin - Étupes
Informations complètes

Marie-France Sacco-Courbet, professeure d’histoire-géographie
Philippine Bourcelot, CPE

À propos de la journée de la laïcité au collège Gilbert Cousin (Nozeroy)

À propos de la journée de la laïcité au collège Gilbert Couzin de Nozeroy Quatre classes du collège, de 6e et 5e, ont engagé une sensibilisation à propos de la laïcité.

Tout a commencé le vendredi 8 décembre par un rappel de la définition de la laïcité, à partir d’une vidéo. Puis, les élèves ont écouté la lecture de "On n’aime pas les chats", une fable sur le rejet et l’exclusion. Quel est le lien entre cette fable universelle et la laïcité ? Et l’Histoire ? Et l’actualité ? Respecter la laïcité permet de faire vivre les trois valeurs de la République française : liberté, égalité, fraternité.

Enfin, les élèves ont pu retravailler les différents articles de la Charte de la laïcité avec un document plus accessible, la charte de la laïcité à l’école expliquée aux enfants.

Le 14 décembre, les élèves de 4e et 3e ont, quant à eux, écouté l’intervention de Francis Gâteau, membre de la Réserve citoyenne et de l’Union des familles laïques de Côte-d’Or.

Au cours de l’année, d’autres actions viendront s’ajouter à celles-ci : plantation d’arbres de la laïcité, illustration de la Charte, projet du "Bien vivre ensemble au collège" pour les 6e… Au collège Gilbert Couzin, la laïcité, c’est tous les jours et toute l’année !

Contact

39
Collège
Gilbert Cousin - Nozeroy
Informations complètes

Véronique Richard Strikar, professeure d’histoire géographie
Tél. : 03 84 51 13 47

Une journée de la laïcité inter-établissement à Audincourt

Le 8 décembre, 400 collégiens de sept établissements*, dont six collèges REP, du Nord Franche-Comté étaient réunis autour de la laïcité à la Filature d’Audincourt. Cette action fédératrice a été organisée par l’inter CVC, l’association laïcité du Pays de Montbéliard et la ville d’Audincourt.

Une journée de la laïcité inter-établissement à Audincourt Les collégiens étaient les acteurs de cet évènement. En effet, cette journée a été "réalisée par des élèves pour des élèves". Plusieurs ateliers étaient proposés : web radio, journal, film, exposition, arbre à défis, quiz et fresque géante.

Le "journal Cétanou", créé par des élèves de différents collèges, a été un élément central de cette journée. Le numéro de décembre, consacré à laïcité a permis aux collégiens de trouver les réponses à de nombreux questionnaires.
Journal Cétanou

*Collèges : les Hautes Vignes de Seloncourt, Lou Blazer et Guynemer de Montbéliard, Jean Bauhin d’Audincourt, Anatole France de Bethoncourt, collège Les Bruyères de Valentigney.

25
Collège
Les Hautes Vignes - Seloncourt
Informations complètes

Célébration de l’arbre de la laïcité au collège Jean Macé (Vesoul)

Les élèves de 6e ont travaillé sur la Charte de la laïcité et préparé des messages et des mots qu’ils ont accroché sur l’arbre de la laïcité. Une élève de 4e, élue au Conseil départemental des jeunes, a également lu un texte qu’elle a écrit pour le lancement du nouveau Collectif "les Enfants de la République".

Cette action de sensibilisation au principe de la laïcité et de transmission des valeurs républicaines a été réalisée en partenariat avec le Collectif de la laïcité 70, la Mairie de Vesoul, et le Conseil départemental de la Haute-Saône.

70
Collège
Jean Macé - Vesoul
Informations complètes

Amel Bouderbala
Tél. : 03 84 75 05 53

Ateliers "Valeurs de la République" au lycée Tristan Bernard (Besançon)

Quelle forme de gouvernement choisir ?

Cet atelier avait pour objectif de permettre à des élèves de terminale Vente de se questionner sur les valeurs de la République française au moyen de scénarios ludiques et de travaux en petits groupes. Il a aussi permis de remobiliser une classe à fort taux d’absentéisme.

Ateliers "Valeurs de la République" au lycée Tristan Bernard (Besançon) Les élèves étaient scindés en deux groupes, chacun d’un côté d’une salle. Une frontière symbolique a permis d’attribuer un territoire à chaque groupe.
Tout d’abord, l’animateur a présenté ce qu’était un gouvernement et les différentes formes existantes. Chaque groupe a dû choisir la forme de gouvernement qu’il souhaitait pour le territoire qu’il occupait et devait être capable d’expliquer pourquoi il a fait ce choix. Les élèves ont dû garder leurs valeurs et leurs croyances mais n’avaient plus de nationalité : ils occupaient un territoire commun à l’intérieur duquel ils devaient s’organiser. Le premier groupe a choisi l’anarchie, le second l’autocratie. Chacun des deux groupes a exposé ses raisons et a répondu aux questions de l’autre groupe.

Quelles valeurs pour notre République ?

L’animateur a présenté le modèle républicain et ses symboles. La République française a également des valeurs : liberté, égalité, fraternité. Répartis en trois groupes, les élèves ont dû définir ces valeurs.

Les élèves du groupe "égalité" ont rencontré quelques difficultés avec cette notion. Si les lycéens ont défini cette valeur comme la possibilité de "donner à tous les mêmes chances", ils ont constaté de nombreuses inégalités et sont arrivés à cette conclusion : "L’égalité est utopique". Il a été rappelé que les valeurs sont des idéaux vers lesquels il faut tendre, des principes qui doivent guider.

Les élèves du groupe "fraternité" ont travaillé avec méthode : "À quoi cela nous fait-il penser ? À quoi ça sert ? Exemples ?" Ils ont alors proposé la définition suivante : "La fraternité est le sentiment de solidarité et d’amitié qui unit les membres de la même famille : l’espèce humaine." Le groupe a été applaudi par l’ensemble de la classe.

Stéphanie Deblaere, CPE

Adaptation libre d’un extrait de "Zadig" de Voltaire, au lycée Lumière (Luxeuil-les-Bains)

"Zadig" de Voltaire au lycée Lumière (Luxeuil-les-Bains) Les élèves de la classe de 1re CAP Carreleur, serrurier, métallier ont travaillé sur la notion de laïcité en s’appuyant notamment sur des extraits du conte philosophique Zadig de Voltaire. Les élèves ont préparé une explication pour définir la laïcité à l’école. Ils ont ensuite proposé une mise en scène d’un chapitre de "Zadig" aux autres élèves de l’établissement.

Ce travail a permis aux lycéens d’aborder la notion de laïcité mais aussi de travailler l’écriture théâtrale et la mise en scène. Ils ont également réalisé une série d’affiches en arts appliqués.

Zadig par le lycée Lumière

70
Lycée polyvalent
Lumière - Luxeuil-les-Bains
Informations complètes

Frédérique Eme-Rabolt, professeure de lettres-histoire géographie
Dimitri Nicolas, professeur d’arts appliqués

Une semaine dédiée à la laïcité au lycée Condorcet (Belfort)

L’établissement a installé une exposition historique sur la laïcité proposée par la Bibliothèque nationale de France. Elle a été l’occasion de faire réfléchir les élèves à cet élément fondateur et fédérateur du "vivre ensemble". Cette exposition a été particulièrement intéressante pour les élèves de seconde pour lesquelles le thème de la laïcité est au cœur du programme d’EMC.

Une semaine dédiée à la laïcité au lycée Condorcet (Belfort) La visite de l’exposition a été préparée en amont grâce à une discussion-débat avec les élèves. Une fiche de questions a été élaborée pour certaines classes afin d’exploiter l’exposition. Pour d’autres, la présentation de l’exposition a été réalisée par des élèves qui avaient travaillé avec leur professeur sur le thème.
Une classe a étudié de manière plus approfondie la loi de Séparation de 1905 autour du film "La Séparation".

Enfin, une classe de première STMG a travaillé en atelier sur la laïcité au quotidien, à travers la recherche des noms de rue et de la toponymie qui s’y référait à Belfort. Le travail finalisé, une sortie pédagogique leur a permis de cheminer dans ce parcours.

Fiche de préparation pour le parcours dans les rues de Belfort

90
Lycée général et technologique
Condorcet - Belfort
Informations complètes

Claude Caty, professeur d’histoire géographie et coordinateur

 
mercredi 13 décembre 2017

Un livre pour ne pas oublier

Dans le cadre du centenaire 14-18, les élèves de cours moyen de l’école du Vieux Tilleul à Meroux, ont écrit un livre racontant les événements qui se sont déroulés dans le Territoire de Belfort pendant la première guerre mondiale.

Un livre pour ne pas oublierChaque année du centenaire, les enfants de CM1 et CM2 ont mené à bien un projet qui développait un axe de découverte lié à la guerre de 14-18. Ce livre est le quatrième projet et a pour objectif de permettre d’appréhender l’importance des événements qui se sont passés à côté de chez nous et faire le lien avec l’ouvrage militaire du village terminé en 1913. Une série de livres a été gardée en classe et servira à la lecture suivie dans les classes. Une série a été offerte aux enfants auteurs du livre. Une autre a été offerte aux différents partenaires, amis ou connaissances de l’école, dont les élus locaux et même nationaux. Leurs réponses ont permis un travail de compréhension sur l’organisation de notre pays.

Contact

Thierry Mantion, directeur et professeur de la classe
Courriel

 
mardi 12 décembre 2017

Échange franco-allemand

Le premier contact entre les élèves du lycée Denis Diderot de Bavilliers et ceux de la "Berufliche Schule" de Rottenburg am Neckar s’est déroulé grâce à l’OFAJ/Dfjw du lundi 4 au vendredi 8 décembre.

Le premier contact entre les quatorze élèves du lycée Denis Diderot de Bavilliers de la nouvelle filière allemand et ceux de la Berufliche Schule de Rottenburg am Neckar s’est déroulé au travers d’une mobilité du groupe français en Allemagne du lundi 4 au vendredi 8 décembre. Cette 1re mobilité a été rendue possible grâce à un financement mixte de l’établissement et de l’OFAJ/DFJW.
Au programme de cette nouvelle action de coopération franco-allemande :
- visite d’entreprise du secteur de l’usinage, Paul Horn
- visite du musée Mercedes de Stuttgart
- visite du marché de noël d’Esslingen et de Tübingen
- production de pièces mécaniques (finition et réglage) et assemblage d’un objet technique franco-allemand : le "Flitzer".

Échange franco-allemandCe petit bolide possède des pièces fabriquées en France par les élèves de la classe de seconde bac technicien d’usinage du lycée des métiers de Bavilliers et des pièces réalisées par leurs homologues allemands dans leur école professionnelle de Rottenburg.

Lors de la journée consacrée au montage de ce véhicule autopropulsé, le groupe des quatorze élèves français et leurs quinze correspondants allemands ont coopéré, en atelier, franchissant la barrière de la langue, pour effectuer de concert, les opérations de finition et d’assemblage final. Ce moment de partage de compétences, matérialisant ainsi une volonté de travailler ensemble et de vivre une aventure commune.

Cette 1re étape, riche d’expériences nouvelles pour les deux groupes, marque ainsi la volonté d’une coopération concrète, riche en partage, fructueuse en projets communs et fondatrice entre les deux lycées professionnels d’un partenariat pérenne pour des années.

Le prochain rendez-vous est pris, avec l’accueil des lycéens allemands, au lycée des métiers Denis Diderot au mois de mars 2018. Cette fois, le projet se construira autour de la réalisation d’un nouvel objet original, une "Taschenlampe".
La 3e étape est également d’ores et déjà programmée pour le second semestre 2018. Dans le cadre des programmes Qualeduc mobilité, Erasmus+ mobilité formation professionnelle et Dynastage de la région BFC, il s’agira, pour nos élèves français, d’effectuer une PFMP de première ou terminale, dans une entreprise allemande et avec un binôme de l’établissement partenaire. Cette expérience de mobilité internationale en entreprise permettra aux élèves de présenter l’option facultative "mobilité européenne" et valoriser leur parcours.

En savoir plus

Contact

90
Lycée professionnel
Lycée des métiers de l'électricité, des technologies numériques et de la productique
Denis Diderot - Bavilliers
Informations complètes

Philippe Dariel, proviseur,
Mathieu Mauvais, Danièle Asmussen et Eric Janosch, enseignants.
Tél. : 03 84 57 37 27


Galerie


 
vendredi 8 décembre 2017

Des écoliers transportés dans l’univers de l’auteur Gilles Baum !

Vendredi 17 novembre, deux classes de l’école primaire Olivet, à Salins-les-Bains, ont reçu l’auteur de littérature jeunesse pour un moment d’échange riche et spontané, organisé à l’initiative de Lire et faire lire.

Cette action s’inscrit pleinement dans la grande mobilisation en faveur du livre et de la lecture. Après sa rencontre avec les écoliers, Gilles Baum a participé à un après-midi "rencontre-causerie", organisé avec les bénévoles lecteurs de Lire et faire lire du Doubs et du Jura.

Une rencontre animée par la curiosité des élèves

Rencontre avec Gilles Baum Pour l’auteur, également professeur des écoles, l’environnement d’une salle de classe n’était pas inconnu. Les écoliers de CE2-CM1 avaient choisi de travailler sur l’un de ses albums, Totem. Mais avant tout, ils étaient impatients et lui ont posé d’innombrables questions :
- où habitez-vous ?
- quel âge avez-vous ?
- vous-êtes écrivain, est-ce un métier ou une passion ?
- avez-vous toujours été écrivain ?
- qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier ?

C’est un livre qui a donné l’envie d’écrire à Gilles Baum : Yakouba de Thierry Dedieu. Il l’a apporté aux élèves. Les images sont très fortes, en noir et blanc. Le livre raconte l’histoire d’un jeune garçon qui doit tuer un lion pour devenir guerrier dans sa tribu. Mais le lion qu’il rencontre est blessé : que décidera-t-il ?
Gilles rencontrera Thierry Dedieu, auteur-illustrateur au caractère bien trempé, avec qui il collaborera.

Une multitude de questions précises et pertinentes ont suivi. L’écrivain y a répondu sur le ton de l’humour et parfois avec gravité. Ensuite, le moment était venu d’échanger sur le livre choisi par les élèves : Totem. Les écoliers ont présenté le travail de ré-écriture qu’ils ont commencé à effectuer à partir des illustrations du livre. L’auteur les a félicité et encouragé à terminer ce projet.

Des écoliers et un auteurs conquis

Rencontre avec Gilles Baum Gilles Baum a ensuite rencontré les élèves de CM1-CM2. Ces derniers ont choisi de travailler, à l’unanimité, sur le livre : le Baron Bleu.

À la suite de leur lecture, ils ont écrit un poème de 31 vers qui a impressionné l’auteur par son rythme et ses rimes (l’enseignante a un peu aidé). Ce travail a attesté de la compréhension que les enfants ont eu de l’histoire et la sensibilité qui a été à l’origine de sa création. L’écrivain séduit, a demandé un exemplaire. Les élèves en étaient très fiers !

Tout comme leurs camarades de CE2 et CM1, les écoliers ont posé de nombreuses questions sur l’ouvrage auxquelles l’auteur a répondu avec un grand plaisir.

Ces échanges riches et spontanés ont donné l’envie à chacun de continuer l’aventure de la lecture et de l’écriture.

Contacts

École élémentaire publique Olivet
2 avenue Aristide Briand
39110 Salins-les-Bains
Tél. 03 84 37 94 01

Ligue de l’enseignement de Franche-Comté
Coralie Duval, membre de l’équipe de coordination

 
lundi 4 décembre 2017

Une rencontre littéraire en toute complicité au lycée Pontarcher

Jeudi 16 novembre, les élèves de terminale Commerce ont eu l’honneur d’accueillir Cécile Coulon, une jeune écrivaine, dans le cadre du festival littéraire les Petites Fugues.

Cette rencontre a été marquée par la connivence entre les lycéens professionnels et la jeune auteure, âgée de 27 ans, qui a déjà écrit pas moins de cinq romans !

Une auteure passionnée et proche de ses lecteurs

Une rencontre littéraire en toute complicité au lycée Pontarcher Les lycéens ont d’abord présenté leur classe et tout le travail préparatoire réalisé en amont de cette rencontre. Chacun a lu l’un des cinq livres de l’auteur afin de nourrir les échanges. Ce travail, réalisé depuis la rentrée, leur a permis de s’imprégner de l’univers de l’auteure.

Six élèves ont ensuite présenté des textes qu’ils avaient rédigés à l’attention de Cécile Coulon. Celle-ci a été particulièrement touchée par ce travail de qualité.

Chacun a ensuite pu poser ses questions à l’auteure lors d’un échange libre et riche. La jeune femme a commencé à écrire à quinze ans et ce, dans de multiples domaines, ce qui n’a pas manqué d’impressionner les lycéens. Sa passion a été particulièrement communicative.

L’échange s’est terminé par une séance de dédicaces. Cette rencontre unique restera un moment fort dans l’esprit de chacun. Un article relatant cette rencontre a été rédigé par les élèves eux-mêmes, sur le site du lycée. Il est le fruit du travail de trois élèves, reporters d’un jour, Solène, Maéva et Mélissa.

Quand la littérature rencontre ses publics

Une rencontre littéraire en toute complicité au lycée Pontarcher

Le Festival "Les Petites Fugues" est un festival littéraire itinérant en Franche-Comté organisé par le Centre régional du Livre. Du 13 au 25 novembre, 21 auteurs ont participé à 126 rencontres destinées au grand public et aux scolaires.

Ainsi, 24 collèges et 22 lycées de l’académie ont accueilli un auteur pour une rencontre autour de la littérature. Cécile Coulon a également participé à deux autres rencontres au lycée Germaine Tillion de Montbéliard et au lycée Nelson Mandela d’Audincourt.

Grande mobilisation en faveur du livre et de la lecture !

Contact

70
Lycée professionnel
Pontarcher - Vesoul
Informations complètes

 
mercredi 29 novembre 2017

"Silence on lit" au collège Charles Péguy

Depuis la rentrée, les élèves et les personnels du collège de Vauvillers consacrent chaque jour vingt minutes à la lecture silencieuse.

"Silence on lit" s’inscrit dans le cadre de la Grande mobilisation en faveur du livre et de la lecture souhaitée par la ministre de la Culture et par le ministre de l’Éducation nationale.

S’accorder un moment de quiétude au sein de l’établissement

Après une pause méridienne de deux heures, parfois source d’excitation et de tensions, les élèves entrent en classe, en salle d’étude, au gymnase, s’assoient et sortent leur roman ou leur bande dessinée. Chacun profite alors de cet instant de lecture.

Le vacarme de la récréation est remplacé par un silence recueilli. Quelques regards ou sourires circulent encore mais la concentration de chacun gagne, semaine après semaine, en densité.

Vingt minutes de silence dans le quotidien d’un établissement scolaire représente une rare douceur, que les adultes et les élèves savourent avec bonheur. Silence et immobilité sont seulement troublés par l’effeuillement des pages qui se tournent …

De nombreux bénéfices

"Silence on lit" au collège Charles Péguy Dès les premières semaines de septembre ? "Silence on lit" est devenu incontournable. Le sentiment général de bien-être généré par ce moment partagé surprend, comparé à la simplicité du dispositif.

Les objectifs de cette expérimentation sont nombreux :
- ancrer une habitude de lecteur dans le quotidien d’élèves ruraux éloignés des bibliothèques
- réduire le temps consacré aux jeux vidéo
- créer un rituel collectif
- favoriser des temps de concentration de plus en plus longs
- agir sur le vivre ensemble

Cette opération interroge également l’occupation des espaces. Pourquoi ne pas lire dans les couloirs ? Quel mobilier installer dans les salles ou en étude pour lire confortablement ? Comment favoriser la pratique de la lecture lorsque le travail scolaire est terminé ? Les questions sont nombreuses. Le conseil de la vie collégienne s’en est emparé.

L’établissement s’appuiera également sur "Silence on lit" pour s’investir dans sa première Nuit de la lecture, le 19 janvier prochain. À cette occasion le second café des parents sera organisé autour de lectures offertes par les élèves comme par les adultes.

Contact

70
Collège
Charles Péguy - Vauvillers
Informations complètes

Cyrielle Caty, professeure documentaliste
Tél. 03 84 92 80 66


Galerie

"Silence on lit" au collège Charles Péguy "Silence on lit" au collège Charles Péguy

 
lundi 20 novembre 2017

Un nouveau forum pour découvrir les CAP du Jura

Le 6 novembre dernier, 167 collégiens jurassiens de 4e et 3e ont participé à un forum organisé à l’initiative du lycée Paul-Émile Victor, en réseau avec l’EREA de Crotenay et avec l’appui des CIO de Lons-le-Saunier et de Poligny, à l’Oppidum de Champagnole.

Ce nouveau forum départemental était destiné aux élèves d’ULIS, de SEGPA, de FLS, ainsi qu’aux élèves décrocheurs. Il a vu le jour à la suite d’un constat. Ces élèves à besoins particuliers s’orientent vers une ULIS plutôt que vers une formation en fonction de la proximité géographique. Ainsi, ils choisissent un CAP sans connaître tous les CAP proposés à l’échelle départementale.

Faire découvrir le panel des CAP proposés dans le Jura

La journée s’est déroulée en deux temps :
- visite des plateaux techniques du lycée Paul Émile Victor et de l’EREA
- présentation des formations à l’Oppidum

 Forum <abbr title="certificat d'aptitude professionnelle">CAP</abbr> dans le Jura Sept stands représentaient les dix-huit CAP du département : métiers du bois, métiers du fer, métiers de bouche et de services, métiers du commerce, métiers du bâtiment, métiers du textile. Les dix lycées professionnels ou sections d’enseignement professionnel du département ont participé à ce forum.

En fin de demi-journée, un temps individuel a permis aux élèves de retourner au stand de la formation qui les intéressait plus particulièrement.

Devant le succès de cette première édition, il est envisagé de reconduire cette action en 2018 dans un autre établissement.

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers du sanitaire et du social
Paul Émile Victor - Champagnole
Informations complètes

 
lundi 20 novembre 2017

Meeting transnational d’Erasmus +

Des enseignants du lycée Paul Émile Victor de Champagnole ont participé au premier meeting transnational du projet "You can be a hero", au Portugal.

Pendant deux ans, le lycée Paul Émile Victor a la formidable opportunité de participer à un projet européen Erasmus + qui l’amène à collaborer avec des établissements grec, portugais et letton. Les activités ont déjà débuté, notamment avec les élèves volontaires issus de toutes les classes de 2de du lycée.

Tisser des liens par-delà les frontières

Meeting transnational Erasmus plus Dans l’optique de développer le travail collaboratif avec les partenaires étrangers, trois professeures du lycée se sont rendues à Bombarral pour une première session d’échanges.

La petite ville de Bombarral, située au Nord de Lisbonne, a ainsi accueilli le premier meeting transnational du projet "You can be a hero"* (Tu peux être un héros). Ce meeting a permis aux enseignants coordinateurs des quatre pays partenaires de se rencontrer, et surtout, d’échanger sur tous les aspects fondamentaux que sous-tend une telle aventure pédagogique et humaine.

Au programme de ces échanges fructueux :
- la préparation des meetings et des activités d’enseignement avec les élèves
- la réflexion sur l’évaluation et les impacts d’un tel projet
- la gestion financière de l’enveloppe budgétaire

Autant de sujets parfois techniques, parfois très concrets, qui se devaient d’être débattus, planifiés et coordonnés, afin de garantir une bonne collaboration entre les partenaires, et la pleine réussite du projet.

Un enrichissement mutuel pour les enseignants et les élèves

Meeting transnational Erasmus plus Le lycée portugais, l’Agrupamento Escolas Fernão do Pó, a réservé un accueil chaleureux aux enseignants étrangers et a donné tous les gages de sérieux espérés en s’inscrivant pleinement dans la démarche d’un projet Erasmus + : travail collaboratif entre les équipes enseignantes, sollicitation des talents divers (des professeurs comme des élèves), curiosité pour des méthodes d’apprentissage nouvelles…

L’établissement portugais semble avoir déjà fait sienne la devise “You can be a hero”, en faisant en sorte de saisir l’opportunité de la visite de ses partenaires pour valoriser ses élèves des filières professionnelles. La venue des professeurs étrangers a ainsi pu servir de session de formation pratique pour les classes des filières hôtelières et tourisme. Quelle satisfaction pour eux de voir qu’ils étaient capables de mettre en application leurs cours professionnels, et le tout en langue anglaise !

Un exemple dont va tâcher de s’inspirer le lycée Paul Émile Victor, qui recevra ses partenaires la semaine du 21 au 27 janvier 2018.

Contacts

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers du sanitaire et du social
Paul Émile Victor - Champagnole
Informations complètes

Marjolaine Vialet, professeure de français, membre de l’équipe Erasmus +
Tél. 03 84 52 59 17


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon