R

Rubrique Enfants allophones nouvellement arrivés et enfants du voyage

Scolarisation d’enfants allophones nouvellement arrivés

Procédure et modalités pour la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA)

Textes de référence 

Modalités d’inscription et de scolarisation des élèves de nationalité étrangère des premier et second degrés : circulaire n°2002-063 du 20-3-2002
Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés : circulaire nº 2012-141 du 2-10-2012
La circulaire académique relative à la scolarisation des EANA

Qu’est-ce qu’un élève allophone ?

C’est un élève nouvellement arrivé sur le territoire dont le français n’est pas la langue maternelle ou n’en maîtrisant que quelques éléments écrits et parlés. Néanmoins, c’est un enfant porteur de multiples compétences dans une autre langue voire dans plusieurs (langue familiale, langue de scolarisation). Certains élèves peuvent ne jamais avoir été scolarisés. Dans ce cas, on parle d’EANA-NSA.

Étape 1 : inscription et admission de l’élève

Chaque élève nouvellement arrivé est normalement admis dans l’école du secteur correspondant au domicile de sa famille.

Aucune distinction ne peut être faite entre élèves de nationalité française et de nationalité étrangère pour l’accès au service public de l’éducation, qu’il s’agisse d’élèves en âge d’être scolarisés à l’école maternelle ou à l’école élémentaire.

Le maire délivre le certificat d’inscription en se référant aux pièces contenues dans le dossier réalisé par l’école.

Le principe intangible est celui de l’admission à l’école. Dès son arrivée, l’élève est affecté dans la classe correspondant à son âge.

Le directeur signale à l’inspecteur de l’Éducation nationale le besoin d’une intervention de la personne chargée de mission pour le département de Haute-Saône pour les élèves allophones. Une copie sera envoyée dans le même temps à la personne chargée de mission pour les EANA, sous la responsabilité de l’IENA-ASH, Laurie Denoix, qui assure une mission d’évaluation, d’enseignement, de conseil, de formation relative à la scolarisation des EANA, ainsi qu’au CASNAV qui organise la scolarisation et le suivi pédagogique des enfants allophones.

Étape 2 : positionnement de l’élève

Une attention particulière doit être accordée à l’accueil des parents d’un élève allophone nouvellement arrivé. Souvent non francophones, ils découvrent un nouveau système scolaire. Pour ce faire, le site Éduscolpropose des livrets traduits en neuf langues (cinq audios), réels outils d’information et de communication, s’adressant aux familles pour mieux comprendre la scolarisation de leur enfant à l’école.

À l’école maternelle

À l’école maternelle, l’analyse des besoins s’effectuera par l’observation de l’enfant dans les diverses activités en situation et non par des passations d’épreuves d’évaluation.

À l’école élémentaire

À l’école élémentaire, tout élève allophone nouvellement arrivé bénéficie d’un positionnement mené par la personne chargée de mission pour les élèves allophones, avec le concours du CASNAV. Elle a pour objectif d’identifier les acquis scolaires en langue d’origine et/ou langue de scolarisation et les besoins de chaque élève.
Elle doit aussi permettre de déterminer la classe la mieux adaptée au profil de l’élève, en respectant un écart de deux ans maximum.

Outre le bilan des compétences scolaires, d’autres paramètres sont pris en compte dans le choix de la classe ordinaire, notamment l’âge, la stature, la maturité, les compétences dans d’autres domaines et les centres d’intérêt de l’enfant.

La première investigation doit mettre en évidence :
- la familiarisation des actes de communication simples en français
- son degré de familiarisation avec l’écrit dans sa langue de première scolarisation, quel que soit le système d’écriture
- les compétences scolaires construites antérieurement, en mathématiques notamment
- les connaissances et compétences en langue française
- la compétence plurilingue et la mobilisation des ressources de ce répertoire.

L’équipe enseignante se réunit et procède à l’affectation définitive en fonction des observations réalisées par l’expertise de l’enseignant chargée de mission auprès des EANA : en priorité, l’élève est inscrit dans sa classe d’âge. La non maîtrise de la langue française ne peut constituer en effet, à elle seule, un obstacle à une affectation dans sa classe d’âge.

Si un écart trop important existe entre ses compétences (mathématiques et maîtrise de l’écrit dans la langue d’origine) et sa classe d’âge (cas d’enfants non scolarisés antérieurement par exemple), l’élève est alors inscrit dans une classe correspondant à son niveau scolaire, sans dépasser un écart d’âge de plus de deux ans avec l’âge de référence correspondant à ces classes.

L’accompagnement pédagogique, effectué par Laurie Denoix, chargée de mission pour les EANA, prendra en compte également la participation aux conseils de cycle et/ou relatives au suivi de l’orientation des élèves suivis ou pris en charge.

Étape 3 : élaboration du projet individuel et suivi de l’élève

Un projet personnalisé d’accueil et de suivi est élaboré par l’ensemble de l’équipe éducative, incluant les membres du RASED. L’objectif essentiel du projet individualisé des élèves allophones reste la maîtrise du français pratiqué et enseigné comme langue de communication et de scolarisation.

Différents dispositifs pourront être mis en œuvre pour aider l’élève tels que :

un étayage en classe et le développement de la compétence plurilingue en interaction
la possibilité de parcours aménagés ainsi que de décloisonnements, qui pourront être aménagés au cours de l’année, au regard de l’évolution des acquis des élèves
une prise en charge régulière par l’enseignant référent
des aménagements hors temps scolaire (activités pédagogiques complémentaires, PRE, Clas…)

En fin d’année, la maîtrise encore partielle de la langue française ne peut pas être un obstacle au passage de l’élève dans la classe supérieure, dès lors qu’il est engagé dans une dynamique de progrès en français langue seconde et dans d’autres domaines de compétences.

En cas de départ de l’élève : le directeur d’école en informe systématiquement la correspondante EANA de la DSDEN de Haute-Saône, Laurie Denoix ainsi que le CASNAV, en précisant la date de départ de l’élève et sa destination.

Outils et personnes ressources 

Éduscol : (http://eduscol.education.fr/cid59114/ressources-pour-les-eana.html) Ressources pour l’accueil et la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés
le site du CASNAV (http://www.ac-besancon.fr/spip.php?rubrique149) de l’académie de Besançon :

IEN référent EANA : Stéphane Pierre
Chargée mission pour le département de Haute-Saône : Laurie Denoix - Tél. : 06 77 95 31 57

services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon