Accueil > Académie > Actualités > Palmarès > Tanguy Huret remporte le prix d’excellence du concours "A. Lange et (...)

Rubrique Palmarès

vendredi 16 décembre 2016

Tanguy Huret remporte le prix d’excellence du concours "A. Lange et Söhne"

Élève au lycée Edgar Faure de Morteau, Tanguy Huret a enthousiasmé le jury de la société allemande.

L’entreprise "A. Lange et Söhne" est une prestigieuse marque allemande de montres haut de gamme. Fondée en 1845 par Ferdinand Adolphe Lange, cette manufacture n’a cessé de se développer et elle est aujourd’hui considérée, de par la qualité, la technicité et la beauté de ses modèles comme une des plus grandes marques au monde. Cette marque se distingue, entre autres, par la complication et le design de ses modèles dont chaque exemplaire est équipé d’un mécanisme monté à double reprise.

Tanguy Huret remporte le prix d'excellence du concours "A. Lange et Söhne"L’entreprise allemande a lancé il y a sept ans un concours international ouvert aux écoles du monde entier et visant à repérer des jeunes talents.

Le défi de cette année était de construire, sur la base d’un mouvement simple (ETA 6497), un quantième complet, c’est-à-dire : jours / mois / date / phase de lune. Huit élèves horlogers sélectionnés parmi 40 écoles mondiales ont participé à la compétition : trois allemands, un finlandais, un suédois, un américain, un japonais et un français du lycée Edgar Faure de Morteau : Tanguy Huret.

Après une semaine d’immersion dans l’entreprise à Glashütte, ils ont eu six mois pour réaliser leur construction, les obligeant à mêler théorie et aspects pratiques.

Le jury composé de Walter Lange, fondateur de l’entreprise, Anthony de Haas, responsable développement produit, Gisbert et Peter L. Brunner, journalistes et le Dr Peter Plaßmeyer, directeur du Cabinet royal de mathématique et physique à Dresde, se sont réunis le 28 novembre 2016 pour évaluer les résultats.

Tanguy Huret remporte le prix d'excellence du concours "A. Lange et Söhne"Tanguy Huret, étudiant en diplôme des métiers d’art horloger au lycée Edgar Faure a remporté à l’unanimité le prix d’excellence. Son chef d’œuvre a conquis les membres du jury autant par son originalité, sa fonctionnalité technique, sa qualité de mise en œuvre que par sa maitrise des savoir-faire et son esthétique.

Fait remarquable : le jury l’a désigné comme meilleur travail qu’ils avaient vu depuis la création du concours. Tanguy a dépassé les exigences du cahier des charges puisqu’il a conçu un calendrier complet annuel (moins de 30 jours pris en compte) avec une solution technique très sophistiquée des trois cadrans qui se chevauchent créant ainsi un effet esthétique unique.

Contact

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie
Edgar Faure - Morteau
Informations complètes

 
mardi 25 octobre 2016

"Pas de fatalité" au collège des Quatre Terres à Hérimoncourt !

Un premier prix national au concours des clés de l’éducation routière a été remis au collège le mercredi 28 septembre dernier à Paris.

Le prix a été remis le 28 septembre dernier au ministère de l’Éducation nationale à Paris. Les élèves ont pu échanger quelques mots dans les jardins du ministère avec Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche à l’issue de la cérémonie.

Un prix, un projet

"Pas de fatalité" au collège des Quatre Terres à Hérimoncourt !Organisé tous les deux ans par les associations de prévention routière avec le soutien du ministère de l’Éducation nationale, le concours "Les clés de l’éducation routière" a pour objectif de récompenser et de faire connaître les initiatives les plus originales et les plus marquantes menées en matière d’éducation routière dans tous les types d’établissements scolaires, publics et privés, premier et second degrés, professionnels, spécialisés et adaptés.

La genèse du projet

Nicolas Tornare, professeur d’éducation musicale et professeur principal de la classe de 5e B, par ailleurs lauréat du concours en 2014, a initié l’idée d’une collaboration avec ses collègues, Didier Bas, professeur de mathématiques et sciences physiques et Stéphane Monget, conseiller principal d’éducation (CPE), pour construire un projet de classe autour d’une thématique éducative et en lien avec le parcours citoyen.

L’élément premier est la configuration particulière du collège des Quatre-Terres, qui comprend deux sites séparés par une voie semi-piétonne : ceci contraint les élèves et les personnels à emprunter quotidiennement cette rue pour se rendre d’un site à l’autre plusieurs fois par jour, c’est pourquoi il est apparu nécessaire d’entreprendre un travail de sensibilisation et de prévention.


Second constat, lors de sorties scolaires ou aux abords de l’établissement, le développement chez les élèves de comportements les mettant potentiellement en danger : perte de vigilance, usage des téléphones portables ou MP3 sur la chaussée, non-respect des règles élémentaires de sécurité dans les transports scolaires ou en tant que piétons ou cyclistes...

Les objectifs pédagogiques et éducatifs

L’éducation à la sécurité routière est tout à la fois une éducation à la responsabilité, un ensemble de savoir-être, de savoir-faire, mais aussi une opportunité pour travailler à la compréhension des règles et des exigences de la vie collective et de leur bien-fondé. Ceci présente un intérêt évident au collège, où sont accueillis des adolescents en construction et en demande de repères.

Un des premiers objectifs était de faire acquérir aux élèves des connaissances sur les causes et les conséquences personnelles, sociales ou encore professionnelles des accidents de la route, notamment chez les jeunes usagers. Ce travail a permis également de préparer de manière active l’examen de l’attestation scolaire de sécurité routière de 1er niveau (ASSR)1, examen que les élèves sont tenus de passer en fin d’année de 5e et qui s’inscrit dans un continuum éducatif qui court de l’école primaire jusqu’au lycée.

La réalisation du projet

"Pas de fatalité" au collège des Quatre Terres à Hérimoncourt !Le travail a été essentiellement réalisé sur l’heure de vie de classe du vendredi matin (une par quinzaine). Conduites par les professeurs, les séances au collège ont souvent été conduites en deux temps :
- un temps d’écoute et de prise d’informations lors du visionnage de vidéos et questions/réponses,
- un temps de production, au cours duquel il a été demandé aux élèves de s’organiser de manière autonome en différents groupes, de répartir les fonctions puis de travailler sur les contenus : choix de la thématique à traiter, travail d’imagination sur des scénarii possibles, représentation sous la forme de croquis puis de story-boards, travail d’amendement des productions si elles s’avéraient mal construites, irréalisables, peu lisibles.

Il a été par ailleurs demandé aux élèves de produire les messages et slogans à introduire dans les vidéos, d’effectuer des recherches sur le champ lexical de la sécurité routière afin de créer un slam avec différents couplets et un refrain.

Un effort important a été consenti par les élèves lors du tournage lui-même : les rôles et fonctions déterminés en amont et précisés dans les story-boards ont globalement été respectés : réalisateur, preneur de son, cadreur, photographe, clap, responsable de la sécurité, acteurs, caméra making off. Les auteurs des scénarii retenus ont gardé la maîtrise de leur choix dans le déroulé du scénario, dans les différents plans sélectionnés et ont été systématiquement les réalisateurs de leur séquence lors du tournage, les élèves ont pu acquérir "sur le terrain" quelques compétences techniques dispensées par la société de production ainsi que le vocabulaire usuel du cinéma. Enfin, les élèves ont chanté et écrit eux-mêmes les paroles du slam qui accompagne le générique de fin.

Un partenariat précieux

Le projet a été conduit avec la direction départementale des territoires du Doubs qui a proposé des contenus et participé personnellement à la formation des élèves dans le domaine de la sécurité routière. Les élèves ont ainsi pu assister à un crash test à Sochaux et visionner des témoignages de jeunes accidentés de la route. Le projet prévoyait également une visite du Centre de réadaptation fonctionnelle Bretegnier à Héricourt en Haute-Saône. La contribution financière du pôle sécurité routière du Département du Doubs a en outre permis de s’attacher les services d’une société de production bisontine qui a contribué à donner une qualité professionnelle aux productions vidéos imaginées par les élèves.

Pour aller plus loin

Le palmarès du concours

Éducation à la sécurité routière, les ressources d’Eduscol

25
Collège
des Quatre Terres - Hérimoncourt
Informations complètes

 
jeudi 20 octobre 2016

Finale nationale des Meilleurs apprentis de France "Art de la table et du service" 2016

Six lauréats, dont un franc-comtois parmi les 23 candidats : félicitations à eux pour leur savoir-faire remarquable !

Le concours des Meilleurs apprentis de France "Art de la table et du service" a pour ambition de transmettre aux jeunes une culture artistique et technique, afin d’assurer la pérennité de savoir-faire irremplaçables et de les doter de moyens incontestables de réussite. Il est organisé par la Société des Meilleurs Ouvriers de France sous l’égide du Sénat, du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Cette année, les épreuves finales étaient organisées le 17 octobre au lycée professionnel Nelson Mandela d’Audincourt, labellisé "Lycée des métiers éco-matériaux et éco-services". Six élèves se sont distingués et l’un prépare son métier au lycée Hyacinthe Friant de Poligny !

La sélection régionale

Au cours d’épreuves prévues au niveau départemental au printemps dernier, chaque candidat a réalisé une "œuvre"correspondant au sujet propre à son métier. Puis un jury, composé de Meilleurs ouvriers de France, de professionnels et d’enseignants, a évalué la qualité des œuvres par métier et décerne les médailles de bronze, d’argent et d’or aux niveaux départemental et régional.
À la suite des épreuves régionales, les candidats titulaires d’une médaille d’or régionale sont admis à concourir au niveau national.

Vingt trois candidats sélectionnés lors des épreuves départementales et régionales, six

À l’issue de la cérémonie de clôture du 17 octobre orchestrée par Hervé Tournier, Meilleur ouvrier de France "Maître d’Hôtel", citant Nelson Mandela "L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde », six d’entre eux ont décroché le titre de Meilleur apprenti de France dans la catégorie des "Arts de la table et du service", dont Yann Maier, du lycée Hyacinthe Friant de Poligny, scolarisé en mention complémentaire Barman (ancien élève de terminale Bac professionnel) et accompagné de son professeur Marc George.

Lors de cette cérémonie de déclaration des résultats, les six jeunes ayant décroché le titre de Meilleur apprenti de France, étaient très émus après des mois de préparation intensive, félicitations à :
- Thibaut Bega (originaire du Bas-Rhin)
- Lénaïc Chevremont (originaire des Yvelines)
- Coraline Durand (originaire de Loire-Atlantique)
- Sandra Fofana (originaire du Val-de-Marne)
- Yann Maier (originaire du Jura)
- Jérémie Plisson (originaire du Val-de-Marne)

Sept ateliers pour départager les candidats


- Épreuve écrite : connaissance produits, et culture générale sur le métier
- Épreuve de bar : réalisation d’un cocktail sans alcool et sa commercialisation
- Épreuve de réalisation d’un flambage : à partir de Griottine de Fougeroles
- Épreuve d’argumentation commerciale : à partir d’une carte des mets, d’une carte des vins et du bar (les candidats en situation de prise de commande face à un jury à table en simulation client avec jeu de rôle). L’épreuve se déroule en partie en langue anglaise. Le candidat recherche les besoins clients, argumente sur les produits, renseigne, conseille, oriente, compose la commande avec les clients.
- Épreuve de connaissance des produits : un plateau de fromages constitué de six fromages AOP (reconnaitre les fromages, situer la provenance, les particularités, puis argumenter, composer une assiette, associer un vin et justifier)
- Entretien de motivation (pourquoi avez-vous décidé de concourir ?) : les candidats devaient également exprimer leur sens des valeurs (comment portez-vous à présent votre titre régional ?), leur projet professionnel personnel (quelles évolutions de carrière recherchez-vous ?), collectif (comment envisagez-vous la valorisation des métiers de service ?)
- Épreuve de mise en place : préparer une table de deux couverts selon une thématique donnée par les membres du jury.

Contact

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers éco-matériaux et éco-services
Nelson Mandela - Audincourt
Informations complètes

 
jeudi 13 octobre 2016

Le lycée Pierre-Adrien Pâris primé par deux ministres !

Le mercredi 12 octobre, le lycée des métiers de la construction durable a été récompensé pour un projet innovant présenté dans le cadre de l’appel à projet "Des clefs pour l’éducation au développement durable".

Multiplier et valoriser les initiatives et projets d’éducation au développement durable tels sont les objectifs des clefs pour l’éducation au développement durable.

La cérémonie de remise de prix s’est déroulée dans le cadre de la Semaine du climat. Les ministres de l’Environnement de l’Énergie et de la Mer et de l’Éducation nationale, Ségolène Royal et Najat-Vallaud Belkacem, ont remis leur récompense aux équipes pédagogiques et élèves lauréats.

Le lycée bisontin, labellisé E3D Expert depuis 2015, se distingue dans la catégorie "lycée" pour son projet de récupérateur d’eau et de station de traitement des laitances de béton.

Un projet novateur au sein d’un lycée

Les formations dispensées dans l’établissement relèvent des métiers liés au bâtiment et aux travaux publics qui génèrent un besoin important de prise de conscience de la gestion des déchets et des matériaux utilisés.

Le lycée Pierre-Adrien Pâris primé par deux ministres !Les ateliers et les plateformes pédagogiques consomment beaucoup d’eau pour les travaux et surtout pour le nettoyage des engins et matériaux. Un récupérateur d’eaux pluviales a été installé dans le sous-sol de l’établissement sur une dalle réalisée par les élèves de la formation Gros Œuvre.
À la rentrée 2016, les élèves en formation bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ont réalisé le raccordement de la cuve aux canalisations.

Les élèves de bac pro travaux publics se chargeront des tranchées des canalisations extérieures amenant l’eau vers les ateliers et la plateforme des travaux publics.

Enfin, en accord avec la région Bourgogne-Franche Comté, une station de traitement des laitances de béton sera montée ; elle utilisera également les eaux pluviales. C’est la première fois qu’un tel système est installé au sein d’un établissement scolaire.

Ce projet qui entre dans le registre d’une évolution durable s’inscrit dans une démarche pédagogique inter-disciplinaire dans les champs professionnels de la seconde professionnelle aux étudiants de BTS.

Contacts

Gilles Bulabois et Jean-Marc Tochon, coordonnateurs académiques
courriel

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers de la construction durable
Pierre-Adrien Pâris - Besançon
Informations complètes

 
mercredi 5 octobre 2016

Prix avenir métiers d’art Bourgogne Franche-Comté

Pour la première fois cette année, un palmarès commun aux académies de Besançon et Dijon a été délivré.

Le prix avenir métiers d’art INMA a pour objectif d’encourager et de valoriser les savoir-faire spécifiques aux métiers d’art par l’attribution d’un prix aux élèves de lycées professionnels, d’écoles techniques et d’écoles d’art, mais aussi aux jeunes suivant une formation en alternance. Les prix sont décernés aux niveaux CAP (V), brevet des métiers d’art (IV) et diplômes des métiers d’art (III).

Mettre en lumière des savoir-faire régionaux

Le 30 septembre dernier, deux jurys se sont tenus simultanément à Besançon et Dijon. Les deux académies ont travaillé de concert et en étroite collaboration avec les préfectures, les chambres des métiers et de l’artisanat, les correspondants de l’Institut national des métiers d’art (INMA), ainsi qu’avec des professeurs professionnels des métiers d’art.

Prix avenir métiers d'art 2016 Au sein des deux jurys, chaque candidat a disposé de quinze minutes afin de présenter sa réalisation. Les niveaux V et III ont été jugés à Dijon et le niveau IV à Besançon. Les jurys ont ainsi décerné un lauréat par niveau.

Dans l’académie de Besançon, neuf candidats, issus de cinq spécialités, ont présenté leur projet au jury académique :
- un élève du lycée professionnel Les Huisselets de Montbéliard en maroquinerie
- quatre élèves du "lycée des métiers de l’horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie" Edgar Faure de Morteau, en horlogerie
- un élève du lycée Le Mont Chatelet Varzy (Dijon) en ferronnerie
- deux élèves du lycée polyvalent privé Pasteur Mont Roland en DTMS technique de l’habillage
- un élève du "lycée des métiers de la conception de produits et de l’aménagement de l’habitat" Saint-Joseph en ébénisterie.

Ces jeunes sont les représentants de savoir-faire hétéroclites. Néanmoins, pour tous, la finalité demeure la même : un résultat unique, fruit d’un travail minutieux dont ils peuvent être fiers.

Un palmarès interacadémique éclectique

- niveau III : Joanna Hennache, tapisserie, lycée Bonaparte à Autun (71)
- niveau IV : Marie Decker, habillage, lycée Pasteur Mont Roland à Dole (39)
- niveau V : Louis Baudat, marqueterie, lycée François Mitterrand à Château-Chinon (58).

Chaque lauréat régional a reçu un prix d’une valeur de 250 euros et une invitation pour concourir au niveau national à Paris.

Contacts

Isabelle Lemasson-Saïd, IEN-STI, arts appliqués et métiers d’art de l’académie de Besançon
Tél. 03 81 65 75 67

Fabrice Piton, IEN-STI de l’académie de Dijon
Éric Gardy, DAAC de l’académie de Dijon

Galerie

Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016 Prix avenir métiers d'art 2016


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon