• Bourgogne Franche-Comté 2016

Rubrique Actualités

vendredi 1er juillet 2016

Rencontre des plateformes technologiques de Bourgogne-Franche-Comté

Le 27 juin dernier, le recteur Jean-François Chanet a organisé avec son homologue de l’académie de Dijon et avec la Délégation régionale à la recherche et à la technologie, une rencontre des onze plateformes technologiques (PFT) de la région Bourgogne Franche-Comté.

Se connaître pour demain "faire réseau"

L’esprit de cette journée tenait dans l’idée de ce que la réussite commune de ce grand réseau des PFT est liée en grande partie au fait que les acteurs puissent se connaître, s’apprécier, pour ensemble demain "faire réseau".

C’est dans cette dynamique que le recteur de l’académie de Besançon a ouvert cette journée avec le recteur de l’académie de Dijon, rassemblant au lycée Hyacinthe Friant à Poligny, les DAFPIC, le DRAAF ainsi que les acteurs opérationnels des PFT.

Placer les PFT au cœur de l’innovation et de l’entreprise

Rencontre des plateformes technologiques de Bourgogne-Franche-ComtéPour cette première rencontre des PFT de la grande région Bourgogne-Franche-Comté, l’animation avait été confiée à l’Agence régionale de développement de l’innovation et de l’économie, pour des activités décalées, dans lesquelles les animatrices ont tout d’abord créé les liens entre tous les participants dans une présentation rythmée des onze plateformes technologiques.

Cinq ateliers ont ensuite permis de faire de cet espace de travail, un temps de rencontre et de partage à partir des différentes facettes de l’innovation. Ceci a donné l’occasion au recteur, qui a tenu à participer à l’ensemble de la journée, de souligner l’importance du lien entre l’enseignement supérieur et les plateformes technologiques, dans les projets qui sont conduits au sein des PFT dans l’innovation et le transfert de technologie.

Il a tenu à placer l’Éducation nationale dans l’innovation, au cœur du monde des entreprises, bousculant une idée qui voudrait qu’il y ait d’un côté des professionnels et de l’autre l’éducation nationale. Les PFT constituent de fait un espace original dans lequel se rencontrent les professionnels des start-up et des PME -PMI , les professionnels des laboratoires - et - les professionnels de l’éducation.

Les PFT constituent par ailleurs pour les élèves le lien avec les entreprises à partir des projets de recherche auxquels ils sont associés. L’illustration en a été donnée à travers la visite de la plateforme Innovalim (Innovations alimentaires et culinaires avec l’ENIL de Mamirolles, l’Enilbio et le lycée Hyacinthe Friant à Poligny), qui synthétise les liens entre les acteurs des PFT : les enseignants et les élèves - du lycée à l’université - en lien avec les laboratoires de recherche et les entreprises qui trouvent dans le structuration des PFT le couteau suisse pour leurs projets d’innovation.

Coopérer pour garder une longueur d’avance dans l’innovation

Rencontre des plateformes technologiques de Bourgogne-Franche-ComtéSi les PFT sont mises en place à partir des besoins d’une zone géographique et économique donnée, ce sont souvent celles qui ont mis en place les collaborations les plus avancées qui envisagent le plus sereinement leur développement.

Un temps de travail a permis de dessiner les axes de convergence et les pistes de développement pour engager dès maintenant les coopérations entre les PFT de Bourgogne-Franche-Comté comme une source de dynamisme dans les échanges réciproques.

Il y aura lieu dans l’intérêt de tous, de veiller à ce que chacun conserve son originalité et considère l’histoire et l’identité des territoires et des compétences comme un bien commun qu’il s’agit de cultiver dans un esprit d’intelligence partagée et dans un esprit d’ouverture à d’autres plateformes qui pourront s’implanter dans le paysage de l’innovation et de la recherche.

Les plateformes technologiques en Bourgogne-Franche-Comté

Les plateformes technologiques - Bourgogne
Les plateformes technologiques - Franche-Comté

Le choix a été fait de faire porter les plateformes du territoire bourguignon par Welience, marque de la Société d’accélération de transfert de technologies - des établissements de recherche Grand-Est, et celles du territoire franc-comtois par le GIP-FTLV, de façon à avoir, pour chacun, une rationalisation des fonctionnements, un partage du développement et de la communication.

Carte des plateformes technologiques de Bourgogne-Franche-Comté

Une volonté académique affirmée

Depuis 2003, avec la mise en place de la première PFT, la volonté académique a été constamment exprimée pour encourager le rapprochement de l’entreprise et de la formation professionnelle dans le cadre de plateaux techniques, et avec eux, de projets partagés dans un véritable partenariat. Le maillage du territoire, en fonction des pôles d’activité des entreprises, et des domaines de compétences des lycées des métiers, a conduit à une répartition cohérente des PFT dans l’académie et une présence reconnue dans l’accompagnement des entreprises dans la recherche et l’innovation.

La volonté d’apporter un véritable service partagé aux plateformes technologiques s’est traduite au début de cette année pour trois plateformes qui étaient portées chacune par un GIP autonome, par leur entrée dans le GIP-FTLV dans une optique de mutualisation des services.

C’est enfin depuis cette année dans la création de deux postes spécifiques de chargés de projets à plein temps – les "animateurs" des plateformes - que s’exprime davantage encore l’engagement du rectorat.

 
mardi 17 mai 2016

L’académie de Besançon accueille son nouveau secrétaire général adjoint du service aux affaires régionales (SAR)

Dans le cadre de la réforme territoriale, la nouvelle région Bourgogne Franche-Comté fait évoluer sa structure de pilotage et se dote d’un nouveau service : le service aux affaires régionales (SAR)

Jackie Luiggi nommé secrétaire général adjoint du service aux affaires régionales (SAR)

Jackie Luiggi, secrétaire générale adjoint du service aux affaires régionales (<abbr title="Service aux affaires régionales">SAR</abbr>)
Il prend ses fonctions de secrétaire général adjoint du service aux affaires régionales (SAR) à compter du 17 mai 2016.

Précédemment secrétaire général de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale des Vosges depuis 2011, Jackie Luiggi a occupé de nombreuses fonctions au sein de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur :
- responsable du service de gestion des personnels enseignants à la direction des ressources humaines de l’Université Henri Poincaré, Nancy 1 (de 2009 à 2011)
- responsable du pôle 1er degré à l’inspection académique des Vosges (de 2006 à 2009)
- responsable administratif de composantes universitaires à l’Université Henri Poincaré, Nancy 1 (de 1999 à 2006)
- chef du service du personnel à l’IUT Nice Côte d’Azur (de 1998 à 1999)
- chef de service et responsable administratif de composantes universitaires à l’Université Henri Poincaré, Nancy 1 (de 1993 à 1998)
- maître auxiliaire de mathématiques aux collèges de Charmes et Clémenceau à Épinal (de 1990 à 1992)

Les nouvelles instances

Le comité régional académique

Le recteur de région académique préside le comité régional académique qui réunit les recteurs des deux académies de la région. Cette instance décisionnelle permet d’harmoniser, dans la région académique, les politiques publiques de l’Éducation nationale, de la Recherche et de l’Enseignement supérieur menées dans la région. Les recteurs d’académie demeurent responsables de la définition de la politique académique et de l’organisation des services de l’Éducation nationale dans leur académie, en cohérence avec les décisions prises en comité régional académique.

Le service aux affaires régionales (SAR)

Pour l’exercice de ses compétences propres et pour le bon fonctionnement du comité régional académique, le recteur de région académique dispose d’un service pour les affaires régionales (SAR). Le SAR a un rôle de coordination des deux académies dans les domaines de compétence du comité régional académique et veille à l’harmonisation du calendrier des instances académiques. Jackie Luiggi est nommé secrétaire général adjoint du service aux affaires régionales (SAR) de Bourgogne Franche-Comté le 17 mai 2016.

Nous lui souhaitons la bienvenue dans l’académie !

 
mardi 26 avril 2016

Quiz "Économie et territoires Bourgogne-Franche-Comté"

Ce mardi 5 avril 2016 a eu lieu la finale du quiz "Économie et territoires de Bourgogne Franche-Comté" au lycée Duhamel à Dole.

Ce jeu-concours est destiné aux élèves de seconde ayant choisi comme enseignement d’exploration "les principes fondamentaux de l’économie et de la gestion" et "les sciences économiques et sociales" et a pour objectif de :
- mieux faire connaître le tissu économique régional
- promouvoir l’exploration de l’économie régionale par les lycéens
- diffuser et promouvoir l’esprit d’entreprise
- contribuer à l’information et à l’orientation des jeunes
- contribuer à la formation des enseignants.

Quiz "Économie et territoires Bourgogne-Franche-Comté" Cette 6e édition du quiz a revêtu une couleur particulière dans un contexte de fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté. Pour la première fois, cinq lycées bourguignons sont venus rejoindre douze lycées francs-comtois inscrits à ce jeu-concours. Ainsi, les élèves ont pu tester leurs connaissances grâce aux nombreuses questions consacrées à l’économie de la nouvelle grande région.

Un quiz en deux étapes

Une phase de qualification pendant laquelle les professeurs inscrits dirigent une séquence de travaux dirigés, au sein de leur établissement, sur la base d’un kit pédagogique qui leur est préalablement mis à disposition, et composé :
- d’une fiche séquence pour l’exploration de l’économie régionale
- de deux vidéos mises à jour, respectivement sur l’économie de la Bourgogne et la Franche-Comté
- de fiches signalétiques sur la Bourgogne et la Franche-Comté, et sur une entreprise, à renseigner
- de supports cartographiques
- d’une liste de sources à consulter (sites institutionnels, entreprises, etc)
- d’un jeu de plus de 100 questions sur la grande région.

Une finale au cours de laquelle les équipes de trois élèves sélectionnées par chaque lycée se retrouvent pour s’affronter dans le cadre d’un autre jeu de questions administrées lors de quarts de finales, demi-finales et finale.

À l’occasion de la finale du 5 avril 2016, les élèves qualifiés, élèves supporters et professeurs accompagnateurs des dix-sept lycées participants ont pu assister à différentes interventions institutionnelles et portant sur l’économie de la nouvelle grande région, dont les contenus ont parfois été la base de questions pour les phases finales. Il est à noter que cette année, la filière numérique avait été choisie afin d’illustrer et de rendre encore plus concrets les différents aspects et enjeux de l’économie régionale. Ceci fut possible grâce aux interventions de l’association Bourgogne numérique et d’une entreprise régionale, la société Proxival.

Palmarès

Cette finale 2016 a consacré la 2e victoire consécutive du lycée Xavier Marmier de Pontarlier, dont l’équipe vainqueur a reçu de la part de la Caisse d’Épargne un chèque de 280 €.
Les autres places d’honneur sont les suivantes :
- 2e place : lycée Victor Hugo (Besançon), dont l’équipe a reçu un chèque de 200 €
- 3e place : lycée les Augustins (Pontarlier), dont l’équipe a reçu un chèque de 160 €,
- 4e place : lycée Pergaud (Besançon), dont l’équipe a reçu un chèque de 120 €.
Par ailleurs, chaque joueur qualifié pour la finale a reçu en cadeau une perche à selfie. Chaque supporter a reçu en cadeau une boîte contenant des écouteurs, et à tous un stylo Caisse d’Épargne.

Partenaires

De nombreux acteurs partenaires ont permis la réussite de cette nouvelle édition : la Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté, partenaire financier historique du jeu-concours, le lycée Jacques Duhamel à Dole, les rectorats de Dijon et de Besançon, les inspections pédagogiques régionales respectives, la Chambre de commerce et d’industrie de Franche-Comté, la Chambre de commerce et d’industrie de Bourgogne, la Chambre de commerce et d’industrie du Jura, le réseau Entreprendre, l’association Bourgogne numérique, une entreprise régionale, la société Proxival, et bien entendu l’équipe de quatre professeurs d’économie-gestion et de sciences économiques et sociales des académies de Bourgogne et de Franche-Comté.

Reportage France 3

 
lundi 11 avril 2016

Résultat régional du concours photo : "Vive le bac pro !"

À l’occasion de "l’année des 30 ans du bac pro", le ministère a lancé un grand concours national de photographie à destination de tous les lycéens et apprentis. Le 29 mars dernier, le jury de région académique Bourgogne Franche-Comté a délibéré pour retenir ses deux lauréats.

Ce concours visait à promouvoir l’excellence de la formation en alternance et l’apprentissage conduisant au baccalauréat professionnel, quelle que soit la filière professionnelle concernée.

Mettre en lumière l’enseignement professionnel

Les élèves, qui concourraient individuellement ou en équipes, devaient réaliser une photographie unique valorisant l’une des filières de l’enseignement professionnel sous un angle original. La photo devait répondre au thème : "J’aime ce que je fais, je prépare le monde de demain et je le montre".

Des pré-selections en régions

Parmi les 59 photos (dont 37 dans la catégorie "services" et 22 dans la catégorie "production"), les membres du jury de région académique ont sélectionné deux lauréats :

- Philippe Adao, du lycée de la mode Emiland Gauthey de Chalon-sur-Saône (71) pour le secteur "production"
- Léonie Petit du lycée Pasteur Mont Roland de Dole (39) pour le secteur "services"

Leurs photos ont été retenues du fait de :
- la conformité générale au règlement
- la qualité technique
- la valorisation de la voie professionnelle
- le reflet du thème
- l’originalité et la créativité.

Un jury national

Les deux candidats sont retenus pour le jury national qui se tiendra le jeudi 14 avril prochain à Paris. Ce dernier sélectionnera, parmi les vingt-huit photos des jurys académiques, trois lauréats pour chacune des deux catégories, soit six lauréats nationaux au total.

La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, remettra leur prix aux lauréats lors d’une cérémonie à Paris en mai. Les photos des lauréats nationaux seront publiées sur un ou plusieurs supports de presse, notamment dans Paris Match.

Galerie

La photo de Philippe Adao, du lycée de la mode Emiland Gauthey La photo de Léonie Petit du lycée Pasteur Mont Roland de Dole

 
lundi 15 février 2016

Trois formations en Bourgogne-Franche-Comté labellisées "Grande École du Numérique"

Lancée officiellement le 17 septembre à l’Élysée par le Président de la République, la Grande École du numérique se concrétise aujourd’hui. 171 formations ont été labellisées, jeudi 08 février, à la suite du premier appel à projets clôturé le 19 octobre dernier

L’annonce a été faite conjointement par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, et de la Recherche, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique.

Parmi ces 171 formations récompensées, trois sont dispensées en Bourgogne-Franche-Comté :

Structure porteuseIntitulé de la formationVilleDépartement
AMDF Voix, données, images,
domotique et objets
communicants
Autun Saône-et-Loire
Onlineformapro Développeur d’applications
Web et mobile
Vesoul Haute-Saône
Cisco Systems France Programme Cisco
Networking academy
Dijon Côte-d’Or

Ces formations courtes et qualifiantes aux métiers du numérique permettront dès 2016 à un large public (jeunes et personnes sans qualification ou diplôme à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle, habitants de quartiers de la politique de la ville) de se former efficacement afin de trouver du travail rapidement dans cette filière d’avenir.

Le label « Grande Ecole du Numérique » permet aux formations sélectionnées d’être valorisées, soutenues financièrement, et accompagnées dans les démarches de mobilisation des financements de droit commun.

Une enveloppe globale de 5 M€ issue du programme d’investissements d’avenir « Projets innovants en faveur de la jeunesse » permettra dès cette année à 72 des 84 structures concernées de financer le développement de leur offre de formation.
Najat Vallaud-Belkacem s’est félicitée : « du lancement de la Grande École du Numérique et du fait que les établissements d’enseignement supérieur soient si bien représentés parmi les fabriques. Ce label va notamment permettre de former aux métiers du numérique, métiers d’avenir, des publics qui jusqu’alors étaient éloignés des formations plus classiques. »

Un prochain appel à projets sera lancé avant l’été, et donnera lieu à une nouvelle vague de labellisations. Par ailleurs, une structure pérenne sera lancée au cours du 1er semestre 2016 pour assurer le pilotage effectif de la Grande École du Numérique, labelliser les prochaines vagues de formations et animer le réseau.

L’objectif du Gouvernement est, d’ici 2017, de former 10 000 personnes aux métiers du numérique, au sein de plus de 200 formations.

 
vendredi 5 février 2016

Finale 2016 du Business Challenge Bourgogne Franche-Comté

Mardi 26 janvier, était organisée au lycée Mathias de Chalon-sur-Saône, la traditionnelle finale interacadémique du tournoi Business Challenge, à l’initiative des académies de Dijon et Besançon, de l’Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté et des Compagnies régionales des commissaires aux comptes de Besançon et de Dijon

Près de 1 000 participants de la région Bourgogne Franche-Comté

Finale 2016 du {Business Challenge} Bourgogne Franche-ComtéL’édition 2016 du tournoi interacadémique de gestion a rassemblé 23 équipes finalistes soit 92 élèves ainsi que leurs professeurs.

Le matin, dans le cadre d’un jeu d’entreprise, chaque équipe devait réaliser les choix de gestion les plus judicieux pour conduire l’entreprise vers le succès concurrentiel et la meilleure rentabilité.

L’après-midi, l’ensemble des décisions et productions réalisées ont été soutenues face à des jurys composés de professionnels et de professeurs. Les équipes, composées d’élèves de 1e STMG et 2nde PFEG, avaient également préparé en amont des opérations de communication qui ont été présentées à un jury spécifique.

Palmarès

Inscrite sous le sceau de la convivialité autant que du défi, la journée a montré des équipes pugnaces et particulièrement investies. Plusieurs lycées de Bourgogne Franche-Comté se sont démarqués, au terme d’une compétition très relevée :

1er prix : lycée Emiland Gauthey de Chalon (académie de Dijon)
Nicolas Debeaumarche, Pablo Fevre, Tristan Siniscalco, Jonathan Clavelin

2e prix : lycée Le Castel de Dijon (académie de Dijon)
Candysse Hurtevent, Nathan Zecchin, Yasmine Idrissi, Maria Houssaini

3e prix : lycée Louis Davier de Joigny (académie de Dijon)
Bérangère Mighetti-Hugonot, Cloé Herlin, Océane Lesceux, Maurenne Moret

Prix spécial de la Communication : lycée Marey de Beaune (académie de Dijon)
Clément Doublet, Yoan Mallejac, Charline Milet, Anthony Discours

Équipe vainqueur de la phase préliminaire "Conception de Tee-Shirt" : lycée Lumière de Luxeuil (académie de Besançon)
Baptiste Julie, Quentin Paris, Fanny Perrault, Sullivan Giboulet sont les concepteurs du tee-shirt remis à l’ensemble des participants à la finale.

Liste des établissements participants et plus d’informations

 
mardi 26 janvier 2016

Un formidable succès pour le projet I-Site BFC qui figure parmi les deux projets retenus par le jury international !

La décision du jury international vient d’être communiquée aux finalistes, après une ultime audition en début de semaine des huit délégations retenues pour la dernière phase du processus de sélection, dans le cadre du second programme investissements d’avenir (PIA2) mené par l’État

La délégation d’I-Site BFC a été auditionnée ce lundi 18 janvier. Le succès du projet I-Site BFC constitue une avancée majeure pour l’avenir de la Bourgogne Franche-Comté et de ses acteurs.

Le projet I-Site BFC, un travail d’équipe de longue haleine, porté par la COMUE UBFC

Depuis deux ans, UBFC a mobilisé toutes ses forces vives afin de rassembler, autour de ce projet majeur, un consortium de quinze partenaires issus de l’enseignement supérieur et de la recherche, des organismes nationaux de recherche et des structures hospitalo-universitaires, fortement soutenu par des acteurs du tissu socio-économique et les collectivités territoriales.

Sur treize projets I-Site déposés, seuls quatre ont été auditionnés par le jury international en novembre 2015, preuve d’un niveau de sélection élevé. Et seuls deux ont été retenus au final, dont le projet I-Site BFC.

Pour l’audition du 18 janvier, la délégation d’I-Site BFC était composée d’ Alain Courau, directeur du site Alstom à Belfort, Francois Houllier, PDG de l’INRA, Christophe Borg, professeur d’oncologie médicale à l’Université de Franche-Comté, délégation menée par Alain Dereux, professeur de physique à l’Université de Bourgogne, coordinateur du projet, et Annie Vinter, professeur de psychologie à l’Université de Bourgogne et présidente provisoire d’UBFC. Le projet a également bénéficié du précieux concours de Michel de Labachelerie, Directeur de recherche à l’institut Femto-St et chargé de mission I-Site pour UBFC.

I-Site BFC, un projet d’envergure projeté sur dix ans, aux ambitions internationales

Adoptant un modèle de gouvernance fédérale, le projet I-Site permettra de créer au sein de la grande région Bourgogne Franche-Comté un environnement international stimulant pour attirer les étudiants et les chercheurs talentueux de tout horizon. Il vise à assurer l’accès à une offre de formation de grande qualité, à favoriser une stratégie d’innovation et de recherche interdisciplinaire de haut niveau, axée autour de trois domaines de recherche intensive (matériaux avancés, ondes et systèmes intelligents/territoires, environnement et aliments pour une qualité de vie durable/ santé et soins individualisés intégrés), issus des expertises présentes en Bourgogne Franche-Comté.

À travers ce projet, appuyé par l’ambition d’UBFC et de ses partenaires, c’est toute une région qui bénéficiera d’une mutation positive de son économie vers un profil plus "high-tech", plus compétitif, prometteur en termes de création d’emplois.
Alain Dereux indique : "C’est une immense satisfaction d’obtenir cette reconnaissance pour un travail engagé depuis deux ans déjà, qui renforcera significativement l’enseignement supérieur et la recherche dans notre région. Je remercie tous les partenaires qui ont contribué à porter le projet I-Site jusqu’à son obtention, ainsi que l’ensemble de la communauté pour sa mobilisation."
Annie Vinter ajoute : "Le projet I-Site BFC sera un véritable moteur du déploiement de la COMUE UBFC, et représente un point de départ pour notre dynamique communautaire. Il dessine une réelle trajectoire de développement à l’international, fédératrice et conçue au bénéfice de tous. Et nous y veillerons particulièrement."

Les chiffres-clés d’I-Site

- 420,5M€ de capital demandé, financé par le PIA2 sur dix ans. Ce capital produira environ 10M€ d’intérêts par an.
- ces intérêts viendront alimenter un budget annuel total d’environ 40M€/an, notamment co-financé à hauteur de 7,5M€ par la région et de1,5M€ par les partenaires industriels.

À propos du consortium I-Site BFC

Porté par UBFC, le projet I-Site BFC (Initiatives, science, innovation, territoires, économie) associe aux six membres fondateurs l’ENSAM de Cluny, les organismes nationaux de recherche (INRA, INSERM, CNRS, CEA), les établissements hospitalo-universitaires de Bourgogne et de Franche-Comté (CHU Dijon, CHRU Besançon, le Centre Georges François Leclerc, et l’Établissement français du sang (EFS)). Il a été fortement soutenu par le monde socio-économique et l’ensemble des collectivités locales de Bourgogne Franche-Comté.

À propos d’UBFC, Université Bourgogne Franche-Comté

Créée le 1er avril 2015, UBFC est une communauté d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche (COMUE), actuellement composée de six membres :
- l’Université de Bourgogne (UB)
- l’Université de Franche-Comté (UFC)
- l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM),
- l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM) de Besançon
l’Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l’alimentation et de l’environnement (AgroSup Dijon)
- l’École supérieure de commerce de Dijon (groupe ESC Dijon-Bourgogne).

UBFC représente environ 57 000 étudiants, 10 000 personnels, six écoles doctorales et 60 laboratoires de recherche, répartis sur l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté.

En savoir plus

Contact

Service communication UBFC
Raphaëlle Levasseur
Tél. : 03 63 08 26 45 / 07 86 21 13 91
Courriel

 
mardi 12 janvier 2016

Jérémy Paille, une PEPITE étudiant-entrepreneur primée

Issu du dispositif PEPITE Bourgogne Franche-Comté, Jérémy Paille fait partie des 53 lauréats nationaux du prix Tremplin PEPITE 2015.

Jérémy Paille, une <abbr title="Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreunariat">PEPITE</abbr> étudiant-entrepreneur priméeLabellisé depuis 2014, le programme PEPITE Bourgogne Franche-Comté au sein de la COMUE UBFC fait partie des 29 pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreunariat en France, destinés à développer la culture de l’entrepreunariat et de l’innovation auprès des étudiants

Jeune diplômé d’un DUT gestion administrative et commerciale des organisations (GACO) à l’Université de Franche-Comté (IUT Belfort-Montbéliard), Jérémy Paille est le fondateur de la société Studylife, une plateforme évènementielle et culturelle dédiée à la communauté étudiante, créée en 2014.

Jérémy Paille, une <abbr title="Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreunariat">PEPITE</abbr> étudiant-entrepreneur priméeUne première remise des prix a eu lieu à Paris le 7 décembre 2015 en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Une seconde cérémonie s’est déroulée à Besançon le 17 décembre 2015, au siège de l’Université Bourgogne Franche-Comté, durant laquelle Jérémy Paille a reçu le prix Tremplin PEPITE des mains de Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, et Antoine Bréhard, directeur régional de la Caisse des Dépôts.

Trois autres étudiants-entrepreneurs du programme PEPITEBFC sont également lauréats régionaux du prix Tremplin PEPITE 2015 :
- Audrey Chaillet, étudiante à l’Université de Bourgogne, pour son projet Vita Vinum, outil numérique d’information sur le vin dédié aux professionnels,
- Vincent Poyer, étudiant ingénieur à l’UTBM, pour son projet de bagage connecté.
- Yannick Yamkoudougo, étudiant ingénieur à l’UTBM, pour son projet GreenWaves Mobility, un véhicule électrique monoplace léger.

En savoir plus

 
vendredi 11 décembre 2015

Réforme territoriale

Najat Vallaud-Belkacem a présenté, mercredi 9 décembre en Conseil des ministres, un décret relatif aux régions académiques et un décret portant modification des modalités de nomination des recteurs

Le premier adapte, à compter du 1er janvier 2016, l’organisation des services déconcentrés du ministère à la réforme territoriale issue de la loi du 16 janvier 2015. À chacune des nouvelles entités correspondra une région académique composée d’une à trois des actuelles académies. Ces nouvelles régions académiques seront l’échelon de mise en cohérence des politiques éducatives au niveau régional. Pour chacune d’entre elles, un recteur de région académique sera nommé parmi les recteurs. Le second décret vise à diversifier le vivier de recrutement des recteurs.

Présentation de décrets en Conseil des ministres : régions académiques et modalités de nomination des recteurs

Réforme territoriale : 17 régions académiques pour assurer la cohérence des politiques éducatives au niveau régional

Décret n° 2015-1616 du 10 décembre 2015 (JO du 11 décembre 2015)
Décret n° 2015-1618 du 10 décembre 2015 (JO du 11 décembre 2015)

 
mercredi 9 décembre 2015

Réforme territoriale : mise en place des nouvelles régions académiques

Communiqué de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté ce jour en Conseil des ministres un projet de décret relatif aux régions académiques. Ce décret adapte, à compter du 1er janvier 2016, l’organisation des services déconcentrés du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à la réforme territoriale issue de la loi du 16 janvier 2015.

À chacune des nouvelles régions correspondra une région académique composée d’une à trois des actuelles académies, qui sont maintenues dans leurs limites géographiques. Ces nouvelles régions académiques seront l’échelon de mise en cohérence des politiques éducatives au niveau régional. Les 30 académies actuelles continueront d’assurer le pilotage des politiques éducatives avec le souci de la proximité avec les établissements d’enseignement, leurs personnels et les élus des territoires. Par ailleurs, ces évolutions n’auront pas d’impact sur les périmètres actuels de la gestion des ressources humaines.

Dans chaque région académique, un recteur de région académique sera nommé parmi les recteurs. Il disposera de pouvoirs propres et, pour les régions comportant plusieurs académies, garantira, avec l’appui des autres recteurs, l’unité et la cohérence de la parole de l’État dans les champs de compétences partagés avec la collectivité régionale ou le préfet de région.

Des services interacadémiques pourront être constitués pour renforcer l’efficacité collective. À minima il en sera constitué un dans chaque région académique pour le contrôle de légalité et le contrôle budgétaire, administratif et financier des établissements publics d’enseignement supérieur. Le décret prévoit par ailleurs le rattachement de la délégation régionale de l’ONISEP au recteur de région académique.

Cette nouvelle organisation permettra de maintenir un cadre national cohérent et une gestion de proximité adaptée au pilotage du premier service public de l’État tout en garantissant une mise en cohérence des stratégies académiques rendues nécessaire par l’évolution de la carte des régions.


Les grandes dates

  • 1er janvier 2016
    Une seule région Bourgogne Franche-Comté
  • 22 avril 2015
    Désignation du recteur coordonnateur. Lettre de mission
  • 1er avril 2015
    Réunion : recteurs, secrétaires généraux et directeurs de cabinet
  • 11 février 2015
    Réunion "comité des recteurs"