R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > Les échanges internationaux ont le vent en poupe au lycée Luxembourg

Rubrique En établissements

mardi 10 mai 2016

Les échanges internationaux ont le vent en poupe au lycée Luxembourg

Depuis 1996, le lycée Luxembourg de Vesoul entretient une solide collaboration avec la Carl Schaefer Schule de Ludwigsburg, petite ville allemande du Bade-Würtemberg proche de Stuttgart : un échange devenu traditionnel qui s’est déroulé du 1er au 11 mars 2016

Cette année, le projet a porté sur la fabrication d’une éolienne verticale et les neufs élèves de terminale structures métalliques et deux élèves de la mention complémentaire soudage du lycée professionnel Luxembourg de Vesoul ont travaillé en binôme avec onze élèves apprentis de 3e année section Metallbau de Ludwigsburg. Ensemble, ils ont réalisé une éolienne de 1.70 mètre de haut et de 1.50 mètre de large en inox ainsi qu’une présentation Powerpoint sur l’histoire de l’éolien en français comme en allemand.

Cette éolienne prendra place sur le toit des ateliers structures métalliques du lycée Luxembourg et assurera l’éclairage des kakémonos représentant les filières devant le lycée. En Allemagne les élèves ont fabriqué des minis éoliennes individuelles qu’ils garderont en souvenir.

Les échanges internationaux ont le vent en poupe au lycée Luxembourg En France, les élèves ont visité le musée de la cerise à Fougerolles, le musée Garret de Vesoul ainsi que le musée Peugeot à Sochaux. En Allemagne, les élèves ont découvert la ville de Stuttgart, le musée Mercedes Daimler Benz et le magnifique château baroque de Ludwigsburg .

Cet échange a été financé en partie par la subvention d’Appui à la vie lycéenne de la région de Bourgogne Franche-Comté et par l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ).
Une fois encore, les élèves se sont très bien entendus, ont travaillé avec enthousiasme et sont très fiers du résultat obtenu.
Les professeurs allemands, Franck Singer, Joerg Boxler, Christina Schappacher et français, Stéphane Pourcine et Michel Ballandier de la section en chaudronnerie industrielle du lycée Luxembourg se sont donnés rendez-vous en 2018.

70
Lycée professionnel
Luxembourg - Vesoul
Informations complètes

 
mardi 10 mai 2016

Des lycéens de Gray découvrent les États-Unis !

Du 20 avril au 4 mai 2016, dix élèves de terminale de la section européenne motocycle du lycée Fertet ont effectué un déplacement aux États-Unis.

En 2013, deux professeurs du lycée Fertet sont sollicités par la DAREIC afin de monter un partenariat avec les États-Unis. Ces deux enseignants intègrent une visite préparatoire d’une semaine avec cinq collègues de deux autres établissements. Le projet présenté séduit la direction du Charlottesville Albemarle Technical Education Center (Catec) et un premier déplacement de quinze jours avec dix élèves est réalisé en avril 2014.

Programme de la visite de 2016

Des lycéens de Gray découvrent les États-Unis ! Le programme de cette quinzaine américaine était plus que complet et sans aucun doute élèves et professeurs sont revenus avec des étoiles plein les yeux. Premier déplacement aux États-Unis pour tous les élèves et même premier baptême de l’air pour deux d’entre eux et ils ont été gâtés puisque nous avons embarqué à bord de sa majesté l’A380 !

Les quatre jours passés sur Washington ont permis aux élèves de s’imprégner de la culture et de l’histoire américaine avec la visite des mémoriaux, musées et bâtiments qui avaient été travaillés en cours d’anglais culturel. La préparation culturelle des élèves s’est effectuée tout au long de l’année et la connexion entre la salle de cours et les visites était plus qu’évidente.

La partie professionnelle n’a pas été en reste puisque le déplacement s’est poursuivi avec la visite guidée de l’usine Harley Davidson de York en Pennsylvanie. Profitant d’être dans la région de Lancaster, berceau de la communauté Amish, nous avons effectué une visite guidée d’une ancienne ferme Amish abordant ainsi le fonctionnement de cette communauté.

La deuxième partie de ce déplacement s’est déroulée en familles d’accueil à Charlottesville en Virginie, ville jumelée avec Besançon.

Les élèves ont pu comprendre le fonctionnement d’un établissement professionnel américain et ont découvert les différentes formations proposées. Plusieurs cours à l’atelier automobile du Catec et travaux pratiques en binôme élèves. Les élèves ont pu mettre à profit ces échanges pour appliquer et enrichir le vocabulaire technique appris pendant les cours de DNL. Cette deuxième semaine a été alternée par plusieurs visites culturelles : visite guidée de Monticello, résidence de Thomas Jefferson, visite guidée de l’université de Virginie et notamment sa partie historique. Une visite de la plus grosse usine de production de camion Volvo au monde avait également été organisée pour les élèves des deux établissements.

Des lycéens de Gray découvrent les États-Unis ! Toute cette épopée peut être suivie par tous, puisque les élèves ont mis en ligne photos et récits sur un compte Facebook dédié

Une nouvelle étape s’est engagée lors de ce déplacement, puisque les deux proviseures, Catherine Jélézian pour le lycée Fertet et Catherine Lee pour le Catec ont signé une convention de partenariat ce qui permet d’officialiser ce rapprochement et accentuera le travail en cours. Les élèves et professeurs du lycée Fertet attendent avec impatience l’accueil de professeurs et élèves américains !

Un programme d’échanges internationaux ambitieux pour l’établissement puisque deux accueils avec le partenaire britannique, le Fareham College, sont d’ores et déjà prévus pour l’année scolaire 2016 -2017 et le prochain déplacement aux États-Unis est à l’étude pour 2018, avec une variante : quelques jours à New York !

Les organisateurs remercient la DAREIC, ainsi que toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de cet exceptionnel projet et notamment Severine Fremy et Louisia Dixon. Saluons ici le sens du mot accueil, puisque toutes les familles d’accueil ont été bénévoles, l’amitié Franco-Américaine est bien là et nous l’avons tous ressentie !

Contact

Bertrand Carteaux, professeur de mécanique

70
Lycée professionnel
Lycée des métiers de l'automobile et du transport
Henri Fertet - Gray
Informations complètes


Galerie


 
mardi 26 avril 2016

Le collège René Goscinny de Valdoie participe au concours Odysseus

Le projet "Odysseus II – Youth for Space Challenge" (Le défi spatial des jeunes), organisé par la Cité des sciences, a pour but d’inciter les jeunes de toute l’Europe à s’engager dans l’exploration spatiale par une série d’activités éducatives qui associeront l’enseignement scientifique et les expériences pratiques.

Le collège René Goscinny de Valdoie participe au concours OdysseusUne équipe de trois élèves de quatrième du collège a participé au concours dans la catégorie "pioneers". L’objectif du concours pour cette catégorie est d’inviter les jeunes, de 14 à 18 ans à s’inspirer de l’espace et à s’amuser en préparant un projet sur les sciences et technologies spatiales : une opportunité unique de découvrir le monde de l’excellence scientifique et d’utiliser des méthodes expérimentales.

Le projet a pour but d’encourager la vocation de futurs scientifiques, ingénieurs et techniciens qualifiés dans les domaines liés aux priorités de la politique spatiale européenne.

Cette année, plus de 200 dossiers ont été déposés à travers l’Europe dans la catégorie "pioneers".

Après une première sélection en ligne en février, huit dossiers ont été retenus pour la finale francophone. Ces huit équipes ont été invitées deux jours à Toulouse pour se départager et découvrir la Cité de l’espace.

Les trois élèves de l’établissement, Eva, Léa et Elena ont brillé à l’oral et ont surpris le jury par le travail accompli durant ces deux dernières années : en effet, leur classe travaille depuis deux ans en technologie sur le projet d’aménager une maison sur la lune. En 5e ils ont investigué sur les contraintes de construction, la forme du module et son agencement. En 4e ils se sont intéressés à la viabilité du module en cherchant des solutions pour produire et renouveler l’oxygène et produire de l’énergie. Ils ont fait appel à plusieurs partenaires : un professeur d’université spécialiste des rayonnements, un astrophysicien et leurs professeurs de sciences et technologie.

Un projet très apprécié par les élèves et les professeurs participants

Les élèves se sont investis pleinement dans ce projet. Ils ont apprécié travailler avec des intervenants extérieurs car d’après les élèves : "ce n’est pas pareil, ils ne parlent pas comme les professeurs !". De nombreuses séances ont été réalisées en dehors des heures de technologie notamment les expériences en sciences physiques sur la production d’oxygène.

Les élèves ont appris à travailler en équipe, à utiliser judicieusement les outils numériques, à s’exprimer à l’oral, à échanger avec des professionnels…
Un projet tellement enthousiasmant que les élèves ont déjà des idées pour la session 2017 !

Vidéo de la présélection
Odysseus II - Youth for Space Challenge - Pioneers

Contact

90
Collège
René Goscinny - Valdoie
Informations complètes

 
jeudi 21 avril 2016

Quinzaine de l’altérité au collège Michel Colucci

Du 21 au mars au 1er avril à Rougemont-le-Château, cette quinzaine, décidée et portée par le CESC, a eu pour vocation à la fois d’éviter l’éparpillement des actions dans l’année, de donner du sens à certaines actions en créant un "évènement" qui marque davantage les esprits des élèves et de leurs familles.

Quinzaine de l'altérité au collège Michel ColucciJean-François Chanet, recteur de l’académie a assisté pendant cette quinzaine au conte musical pour récitant, chœur d’enfants et piano créé par Jérôme de Brie à l’occasion du 227e anniversaire du Vœu de Champagney. Ce concert de la chorale et des classes CHAM des collèges Signoret et Rimbaud de Belfort a été un des moments forts de la quinzaine.

Les évènements récents, l’actualité (attentats, réfugiés, Cop 21, …) ont donné encore plus de relief au projet, notamment concernant la gestion des conflits et la construction d’une citoyenneté éclairée.

La notion d’altérité s’est déclinée autour de plusieurs sens donnés au mot "autre" :

- se connaître soi-même pour se protéger, pour protéger l’autre : actions de prévention santé, routière, développement durable : organisation pendant la quinzaine de l’IPCS, du PSC1, des ambassadeurs du tri…

- se voir "soi-même comme un autre" » : je peux être un jour moi-même en situation de handicap, je serai un jour sénior, je pourrai être né ailleurs, avec une culture différente, comment développer des attitudes empathiques ?

- vivre avec l’autre : de la relation amoureuse à la vie en collectivité : gestion des conflits par des approches non-violentes, gérer ses émotions, lutte contre le harcèlement, place de la loi, des règles, participation à la vie de la cité…
Quinzaine de l'altérité au collège Michel Colucci
- vivre pour l’autre : participer à la vie citoyenne : délégué de classe, associations ou clubs, droit de vote ; choisir des métiers du service à la personne, de la santé, de la protection de l’environnement ou du développement durable…

Les approches ont été diversifiées et ont touchées tous les élèves du collège :
- intervention de professionnels dans les classes
- participation d’associations et partenaires
- intégration dans les cours habituels des notions et thèmes abordés dans la quinzaine.

Cette quinzaine a été aussi une ouverture aux parents invités à participer au premier forum des métiers des parents ou à aider à l’encadrement des actions.

interview : infirmière
Interview : Victor
Programme détaillé
Facebook CDI

Contact

Philippe Corriette, principal

90
Collège
Michel Colucci - Rougemont-le-Château
Informations complètes

 
mercredi 6 avril 2016

Déplacement au Fareham college

Du 19 au 26 mars 2016, sept élèves de la section européenne motocycle du lycée Fertet ont effectué un déplacement au Fareham College en Angleterre.

Le Fareham College dispose d’un nouveau campus, le Cemast, entièrement dédié à l’engineering, c’est-à-dire l’étude et l’entretien des machines, des moteurs et autres systèmes industriels. Les élèves et professeurs ont été réellement impressionnés par ce nouveau campus Cemast et ses ateliers entièrement dédiés à la maintenance automobile, la maintenance des moteurs de bateaux, l’étude aéronautique, le tournage et la conception avec imprimante 3D.

Déplacement au Fareham collegeLe campus du Fareham College offre une large gamme de champs d’études aux étudiants : coiffure, musique, danse, charpente, électricité en bâtiment et plomberie, maçonnerie, conception de jeux vidéo …

Au cours de cette semaine, les élèves ont pu s’enrichir de la culture et de l’histoire britannique, profiter de la vie en famille d’accueil, découvrir des musées tels que le Submarine Museum, le HMS Victory, un atelier de restauration de vieux bateaux, sans oublier les fameux Fish and Chips et l’incontournable English Breakfast !

La partie industrielle n’a pas été en reste avec la visite de l’usine Mini à Oxford, un cours sur les principes aérodynamiques des avions avec essais en soufflerie de différents modèles, plusieurs cours à l’atelier automobile du Cemast et travaux pratiques en binôme élèves. Les élèves ont pu mettre à profit ces échanges pour appliquer et enrichir le vocabulaire technique appris pendant les cours de disciplines non linguistiques.

Déplacement au Fareham collegeDepuis 2007, le lycée Fertet et le Fareham College entretiennent un partenariat très actif avec déjà cinq échanges d’élèves de part et d’autre ; un partenariat qui va se renforcer encore, puisque les deux établissements viennent de recevoir une bourse de £5000 chacun du British Council afin de poursuivre cet échange, les professeurs accompagnateurs ont travaillé avec leurs collègues du Fareham College à l’organisation des prochains déplacements. Une réflexion est également engagée sur une mobilité enseignant(s) d’une durée de 15 jours en 2017.

Les organisateurs remercient la région Franche-Comté pour la participation au financement de ce projet (Frapil), ainsi que toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de ce projet et notamment Paul Brimecome et Dave Pearce, enseignants au Fareham College.

Au cours des années, une véritable histoire d’amitié est née entre les professeurs, le plaisir de se recevoir, d’échanger, de présenter son savoir-faire, ses connaissances aux élèves, c’est tout simplement cela l’amitié Franco-Britannique !

Contact

Bertrand Carteaux

70
Lycée professionnel
Lycée des métiers de l'automobile et du transport
Henri Fertet - Gray
Informations complètes

 
vendredi 25 mars 2016

Semaine de la presse et des médias à l’école au lycée Victor Bérard

"La liberté d’expression, ça s’apprend", tel est le thème de la semaine de la presse 2016 qu’ont abordé les élèves de seconde bac pro micro-techniques du lycée Victor Bérard de Morez.

Semaine de la presse et des médias à l'école au lycée Victor BérardLeur professeur, Gwladys Duchanois, précise : "Depuis les événements de Charlie Hebdo de janvier 2015, il me semble essentiel d’aborder et d’insister en classe sur la notion de liberté d’expression. C’est pourquoi, nous avons travaillé sur l’univers de la presse et en particulier l’étude de cas concrets".

Tom, l’un des élèves explique : "On s’est appuyé sur des exemples réels comme un problème de harcèlement dont a été victime un élève à travers les réseaux sociaux "parce que les autres ne l’aimaient pas"". Quentin ajoute un deuxième exemple "un élève qui a critiqué ouvertement son professeur dans le journal interne d’un lycée".

Semaine de la presse et des médias à l'école au lycée Victor BérardAfin de finaliser ce projet, une rencontre a eu lieu ce jeudi au CDI entre les élèves, leurs professeurs de français-histoire, Gwladys Duchanois et documentaliste, Élina Coutenot ainsi que Monique Henriet, journaliste à la Voix du Jura. Durant cet échange, les élèves ont pu poser des questions sur le métier de journaliste. Ainsi est né cet article publié le même jour sur le site internet du journal.

Contact

Élina Coutenot, professeur-documentaliste

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'optique et des microtechniques
Victor Bérard - Hauts de Bienne
Informations complètes

 
mercredi 23 mars 2016

Visite de l’usine Bost à Laissey

Dans le cadre de la semaine de l’industrie, une vingtaine d’élèves de bac professionnel productique mécanique option décolletage, technicien outilleur et technicien d’usinage du lycée professionnel Montjoux à Besançon a visité cette filiale du groupe Stanley Black et Decker

Visite de l'usine Bost à LaisseyAccompagnés de leurs professeurs en outillage et décolletage et d’un représentant de la mission école-entreprise de la DAFPIC, les élèves se sont rendus à Laissey à la découverte de l’usine Bost créée en 1891 par les frères Bost.

Ils ont visité le musée Bost et de l’outil, puis l’entreprise Bost-Garnache industries, filiale du groupe Stanley Black et Decker.
Cette entreprise produit des pinces haut de gamme, garanties à vie, qu’elles soient classiques (universelles, coupantes, tenailles, ...) ou spécialisées (pour l’électronique, la microélectronique, l’aéronautique, la basse tension jusqu’à 1 000 volts).
Au musée, Yannick Dessent, président de l’association "Le Chat des Laissey", Jean-François Straub, vice-président et Josette Branget, cofondatrice du musée avec Yannick Dessent ont expliqué aux élèves le rôle des outils que l’on utilisait autrefois comme celui des pinces à sucre servant à couper les pains de sucre de 1,5 kg, le procédé de fabrication de l’époque, la frappe à chaud, et la vie dans l’usine.

Visite de l'usine Bost à LaisseyAccueillis ensuite par le directeur de l’usine (103 salariés), Fabrice Segura, les élèves ont pu découvrir le cycle de fabrication des pinces, de leur conception au sein de bureau d’études à leur conditionnement en passant par le magasin de stockage des bobines d’acier et la production. Ainsi, ils ont pu assister aux opérations d’usinage, de perçage, de rectification, de détourage et de traitement thermique. Le directeur a souligné le savoir-faire de cette entreprise qui est d’usiner une pince déjà assemblée et l’une de ses spécialités, l’isolation des outils.

Puis la visite s’est terminée par un exposé présentant le groupe américain Stanley Black et Decker, les produits fabriqués à Laissey et vendus dans le monde entier.
Le directeur a terminé en présentant les métiers de l’entreprise et mettant l’accent sur ceux en tension notamment opérateur régleur sur commandes numériques, monteur opérateur sur presses, technicien-méthodes-industrialisation, technicien de maintenance et programmateur sur commande numériques, futurs métiers de ces élèves. Il les a d’ailleurs invités à postuler pour une demande de stage.

Cette journée organisée par l’association "Le Chat des Laissey", avec le soutien de l’Association des musées des techniques et cultures comtoises a contribué à enrichir la connaissance des élèves sur les métiers et le tissu industriel local.

Contact

 
jeudi 17 mars 2016

"Destination francophonie"

Francophonie et numérique : le collège de l’Arc à Dole fête la Semaine de la langue française et de la francophonie !

L'école change avec le numériqueÀ Dole, Léon Folk, IA-DASEN du Jura, représentant le recteur et accompagné d’élus, a assisté à la présentation d’un projet conduit par des élèves de 6e, en présence de parents d’élèves, de réservistes citoyens et de la DANE.

Dans le cadre du rendez-vous des écoles francophones en réseau (REFER), ces élèves, suite à la proposition de leur professeur de mathématiques, François-Xavier Maisier, se sont inscrits au projet "Destination francophonie". Leur mission était de proposer à des camarades de Korca, en Albanie, des parcours de découverte de la ville de Dole. C’est ainsi qu’ils ont réalisé un parcours historique et un parcours "culture et loisirs". Pour transmettre ces itinéraires à leurs correspondants numériques, rien de tel que des capsules vidéos élaborées avec les outils qu’ils avaient à disposition au collège, inscrit dans le plan numérique national. Les tablettes, équipements mobiles individuels, leur ont en effet permis de capter images et son au sein de la ville de Dole. Puis les montages vidéos ont permis de finaliser le projet. À leur tour, ils ont bénéficié d’une présentation de la ville de Korce en Albanie.

Les avantages d’une action transversale

Pour les élèves

- une nouvelle manière de calculer, "pour de vrai", les distances et le prix du voyage en mathématiques
- une approche ludique et engageante du travail de l’oral et de l’écrit en français
- une manière de voir autrement l’histoire et la géographie.

Ils ont également aimé être dans une "approche projet", en situation réelle et découvrir qu’en Albanie, les élèves parlent français eux aussi. Une élève du collège a d’ailleurs su, du fait de ses origines, traduire des textes en albanais, pour surprendre les correspondants de Korca.

Pour les professeurs

Ils se sont dit fiers de leurs élèves, de ce qu’ils avaient appris et produit, et très satisfaits du travail interdisciplinaire conduit. C’est une manière anticipée d’aborder les enseignements de pratiques interdisciplinaires (EPI) et de s’ancrer dans l’anticipation de la réforme pédagogique du collège de façon concluante.

Des projets pour l’avenir

Le souhait de la classe d’Albanie, de venir voir "en vrai" leurs camarades dolois ou encore l’idée émise par un intervenant de la réserve citoyenne de mettre à disposition de l’Office de tourisme la production vidéo des élèves. Ce projet virtuel dans le cadre du REFER est décidément très réel et humain. L’école change avec le numérique, et nous aussi !

Contacts

DANE académie de Besançon
Courriel
Site

39
Collège
de l'Arc - Dole
Informations complètes

 
mardi 9 février 2016

Découvrez le travail des graveurs et sculpteurs francs-comtois !

Les 10 élèves français graveurs et sculpteurs des lycées jurassiens Ferdinand Fillod de Saint-Amour et Pierre Vernotte de Moirand en Montagne ont terminé leur création de médaille pour participer, le 12 février 2016 au British Museum à Londres, au 23e concours Student Medal Project

À l’occasion de la préparation du concours, nous vous proposons de découvrir ces métiers passionnants en vidéo :

En savoir plus - galerie photo

Contacts

39
Collège
Pierre Vernotte - Moirans-en-Montagne
Informations complètes

39
Lycée professionnel
Lycée des métiers des arts du métal
Ferdinand Fillod - Saint-Amour
Informations complètes

 
mercredi 3 février 2016

Des élèves du lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains à la découverte du théâtre Edwige Feuillère

Dans le cadre du dispositif académique "Lycéens au spectacle vivant", les élèves de première littéraire du site Lumière et de terminale pro du site Beauregard ont assisté à la représentation de la pièce "Le Jeu de l’Amour et du Hasard" de Marivaux au théâtre Edwige Feuillère, mardi 26 janvier

Des élèves du lycée à la découverte du théâtre Edwige FeuillèreAu cours de cette sortie culturelle, ils ont pu découvrir le fonctionnement du théâtre et en faire la visite. James Gamet, responsable de la communication, leur a présenté les différents corps de métiers qui y travaillent. Cela a particulièrement intéressé Edna qui aimerait suivre une formation dans le domaine culturel : "Pourquoi pas directrice d’un théâtre ?!".

Les élèves ont ensuite pu échanger avec les membres de la Compagnie du Soleil Bleu, dont plusieurs comédiens sont issus du Conservatoire national de Paris. Comment devenir acteur, comment se constitue une troupe, quelles sont les difficultés et les richesses du métier, comment apprendre un texte et le rendre contemporain tout en en respectant la langue de l’auteur : telles ont été les questions abordées ensemble durant cette rencontre.

Le spectacle, par son dispositif scénique pivotant, confère une grande modernité à la pièce. Celle-ci a beaucoup plu aux élèves qui sont revenus enthousiastes du théâtre. Le lendemain de la représentation, mercredi matin, deux comédiens sont venus rencontrer les élèves au lycée.

Un atelier de pratique théâtrale

Des élèves du lycée à la découverte du théâtre Edwige Feuillère Pendant deux heures, des exercices pratiques ont été proposés aux élèves par ces professionnels de la scène : travail sur la posture, l’exactitude du geste, la mémorisation, la mise en bouche du texte, son appropriation, son incarnation…

"S’engager vocalement est une marque de courage" leur a expliqué Julien Barret, Arlequin dans la pièce de Marivaux. "L’enjeu est de savoir par quel chemin on peut aborder un texte pour le faire entrer en résonance avec son propre ressenti" a expliqué le comédien qui a demandé aux élèves de première littérature de transcrire la langue de Marivaux avec leurs propres mots avant que d’y revenir, pour lui insuffler plus de vie.

Avec une belle énergie et beaucoup de concentration, les élèves se sont prêtés au jeu et ont montré leur potentiel créatif. S’engager ainsi corporellement et sous le regard des autres est une expérience rare qui enrichira sans nul doute leur année scolaire et qui sait, leur permettra peut être de briller au bac de français cette année !

Contact

70
Lycée polyvalent
Lumière - Luxeuil-les-Bains
Informations complètes

Anne-Marie Dupré, documentaliste référent culture
Tél. : 03 84 40 21 21


Galerie



services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon