R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > 44 élèves de l’académie se sont rendus au Canada !

Rubrique Vie de l'académie

mercredi 27 avril 2016

44 élèves de l’académie se sont rendus au Canada !

Les collèges Jean Jaurès de Saint-Vit et Lucie Aubrac de Doubs à la découverte de Calgary

Collège Jean Jaurès de Saint-Vit

40 élèves de l'académie se sont rendus chez leurs partenaires au Canada Encadrés par Claudie Gibey, Sandrine Mano, Jenny Tissot, professeures et Didier Colladant, principal, les 28 élèves de la classe de 3e C du collège Jean Jaurès de Saint-Vit se sont rendus au collège Branton School à Calgary pour un séjour de dix jours. Ce projet pédagogique a été organisé dans le cadre d’un échange franco-canadien initié en 2014 et dans le cadre d’un partenariat entre le rectorat de Besançon et la commission scolaire de la province d’Alberta. Accueillis dans une ambiance particulièrement chaleureuse et bienveillante, les élèves ont alors rencontré leur correspondant avec lequel ils conversaient via internet depuis septembre dernier.
Ce magnifique voyage a ainsi permis aux élèves français de découvrir aussi les méthodes pédagogiques utilisées au Canada dans un bain linguistique apprécié. De nombreuses activités ont été proposées pendant ce séjour particulièrement riche :
- visite du Royal Tyrell Museum à Drumheller,
- les montagnes rocheuses et la station de Banff,
- la découverte du fort de Calgary, lieu initial d’implantation de la ville.
Cuisine, tricot et couture ont également fait partie du séjour particulièrement apprécié de tous.

Le moment du départ de Calgary fut rempli d’émotion mais la continuité du projet en cette deuxième partie d’année scolaire permettra sans aucun doute de concrétiser des liens solides entre tous les participants des deux continents. La réflexion est déjà lancée pour organiser cet échange en 2017 et accueillir les amis canadiens.

25
Collège
Jean Jaurès - Saint-Vit
Informations complètes

Collège Lucie Aubrac de Doubs

40 élèves de l'académie se sont rendus chez leurs partenaires au Canada Les 26 élèves de 3e section européenne du collège Lucie Aubrac de Doubs accompagnés de Caroline Faignez, professeur d’anglais, Christian Kovacic, principal du collège et Vanessa Sordet, documentaliste, ont eu le plaisir de rendre visite à leurs correspondants canadiens de Calgary du lundi 28 mars au mercredi 6 avril 2016. Ils ont séjourné dans les familles, effectué de nombreuses excursions pour découvrir la ville de Calgary et la région :
- découverte de la vallée des dinosaures
- mode de vie des trappeurs et des indiens
- excursion dans une station des montagnes rocheuses
- visite du zoo de Calgary
- fabrication et dégustation de sucettes au sirop d’érable
- initiation au hockey et à la crosse
Les élève ont également participé à deux demie journées de cours. Ils ont découvert une autre culture et un autre mode de vie. Ce séjour très enrichissant d’un point de vue linguistique, culturel et émotionnel restera à jamais gravé dans leurs mémoires et dans leurs cœurs.

25
Collège
Lucie Aubrac - Doubs
Informations complètes


Galerie

Collège Jean Jaurès de Saint-Vit Collège Jean Jaurès de Saint-Vit Collège Jean Jaurès de Saint-Vit Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs Collège Lucie Aubrac de Doubs

 
lundi 11 avril 2016

Le succès au rendez-vous du challenge Hackaton !

Du 6 au 7 avril, près de 400 personnes ont assisté au premier Hackaton organisé par l’académie de Besançon au pôle universitaire des portes du Jura de Montbéliard.

Lors de ce challenge, organisé en partenariat avec l’Université de Franche-Comté, Pays de Montbéliard Agglomération, Canopé et Numérica, les participants devaient imaginer l’École du 21e siècle, l’École à l’ère du numérique.

24 heures de réflexion pour penser l’École du futur

Treize équipes ont travaillé sans relâche, durant 24 heures, avant de présenter leur projet au jury présidé par le recteur d’académie Jean François Chanet, en présence de Virginie Chavey, vice-présidente de Pays de Montbéliard Agglomération et du Conseil départemental du Doubs et de représentants du ministère de l’Éducation nationale.

Chaque équipe, composée d’au moins trois profils différents (élèves, enseignants, chef d’établissement, gestionnaire, parent d’élève...), a ainsi défini une problématique à laquelle elle a répondu en appliquant le Design Thinking.

Elles ont tout d’abord pris en compte le besoin des usagers de l’École à l’ère du numérique, avant d’imaginer des solutions et de construire un prototype. Ce dernier a de nouveau été confronté aux usagers pour valider la solution imaginée. Une vidéo de présentation a été produite par chaque équipe suivie d’une soutenance devant un jury et le public qui ont tous deux pu voter pour élire les meilleurs projets.

Sept établissements récompensés

Le jury a reconnu le travail de qualité de tous les projets et l’implication des équipes participantes au concours. Les prix ont été attribués aux équipes suivantes :
- 1er prix "Mon École à l’ère du Numérique", catégorie éducation zone de vie : l’équipe du lycée Toussaint Louverture de Pontarlier
- 1er prix "Mon École à l’ère du Numérique", catégorie pédagogie : Le gang des Lyonnais, académie de Lyon
- 1er prix "Créativité Design" : L’équipe Gérôme 1 du collège Gérôme de Vesoul
- prix du public de la meilleure bande annonce : Les mauvaises graines du lycée Quetigny de l’académie de Dijon
- Prix du Fablab : Les virtuoses du collège Mozart de Danjoutin
- Prix du Fair Play : l’équipe du collège Pierre Vernier d’Ornans

Quant au prix spécial du jury il a été attribué au lycée Mandela d’Audincourt.

L’ensemble des équipes se sont vu attribuer un lot en fonction de l’attribution des prix : batterie de secours pour smartphone ou objets connectés (montre, enceinte, casque...).

Faire émerger de nouvelles pédagogies

Durant ces deux jours des experts de France, de Belgique, du Canada et de Nouvelle-Zélande se sont succédés pour aborder le sujet des espaces au sein de l’École, des méthodes de créativité avec le Design Thinking, ou encore des retours d’organisation pédagogiques d’écoles innovantes.

Au même moment, de nombreux enseignants innovants sont venus animer des forums et des feux de camps. Dans un même temps, des exposants ont présenté de nouvelles solutions numériques comme des robots permettant de s’immerger dans une salle de classe à distance, destinés notamment aux enfants en situation d’hospitalisation.

Hackaton : "Imaginer l’école du 21e siècle : mon École à l’ére du numérique"

Contact

Didier Ramstein, délégué académique au numérique (DAN)

 
vendredi 8 avril 2016

Rencontres internationales lycéennes de la radioprotection

Le lycée professionnel Nelson Mandela d’Audincourt a participé aux Rencontres internationales lycéennes de la radioprotection, du 21 au 23 mars à Bastia

Rencontres internationales lycéennes de la radioprotection

Rencontres internationales lycéennes de la radioprotectionDepuis 2008, des lycées français et étrangers participent à des ateliers de la radioprotection, animés par des professeurs de ces établissements en partenariat avec des experts de la radioprotection, des universitaires et des chercheurs dans les disciplines scientifiques concernées. Ces ateliers sont destinés à impliquer les élèves dans des activités pluridisciplinaires en lien avec la culture radiologique pratique. Des rencontres internationales sont proposées à la fin du deuxième trimestre de l’année scolaire pour permettre aux élèves ayant participé aux ateliers de présenter leurs travaux et d’échanger avec les autres élèves et avec des professionnels de la radioprotection. Cette année 130 élèves d’une quinzaine de lycées français et étrangers sont impliqués dans ces ateliers.

Objectifs généraux

Les Ateliers de la radioprotection s’inscrivent dans une démarche de diffusion de la culture de radioprotection auprès des jeunes.

- initier une démarche citoyenne dans le cadre d’une appropriation d’éléments scientifiques et sociaux liés aux rayonnements ionisants dans l’environnement
- contribuer à promouvoir la culture scientifique et technique au lycée
- permettre une découverte du monde professionnel
- tirer des enseignements sur les activités pédagogiques relatives aux rayonnements ionisants et à la radioprotection

Participation du lycée Nelson Mandela

Deux élèves de bac pro hôtellerie-restauration, un élève de CAP plasturgie, une enseignante de math-sciences et un enseignant de biotechnologies de l’établissement se sont déplacés à Bastia pour suivre les Ateliers.
Outre les objectifs de l’action, l’intérêt pour les élèves était de travailler avec des experts et développer les échanges internationaux.

Rencontres internationales lycéennes de la radioprotectionAprès avoir travaillé en club tout au long de l’année avec des scientifiques sur le thème de "la radioprotection des aliments après un accident nucléaire", les élèves ont présenté les résultats de leurs travaux lors de ces rencontres. Ils ont également animé un atelier scientifique interactif sous forme de jeu sur "dosimétrie et signalétique en radioprotection".

Témoignage élève : "Ça m’a appris à travailler en groupe sur un projet. On a pu échanger avec des scientifiques sur des choses qui nous étaient complètement inconnues. Et c’était super de se faire des amis moldaves, biélorusses et allemands qui ont travaillé comme nous."

Témoignage d’enseignant : "Pendant ces trois jours de rencontre nous avons vu les élèves s’épanouir et prendre confiance en eux".

La participation des lycéens à ces rencontres internationales a été rendue possible grâce à l’investissement et au soutien de nombreux partenaires : le Pavillon des sciences de Bourgogne Franche-Comté, la Centre d’étude sur l’évaluation de la protection dans le domaine nucléaire (CEPN), l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le Commissariat à l’énergie atomique / Institut national des sciences et techniques nucléaires (CEA / INSTN), l’Université de Franche-Comté et Pays de Montbéliard Agglomération.

En savoir plus

Contact

Guillaume Bonzoms, professeur de biotechnologies

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers éco-matériaux et éco-services
Nelson Mandela - Audincourt
Informations complètes

 
jeudi 7 avril 2016

Fauré – Requiem, Pavane...au programme des prochains concerts du Chœur et orchestre inter-lycées

Le Chœur et orchestre inter-lycées, qui regroupe depuis plus de 25 ans de jeunes passionnés de musique, reparaît comme à chaque printemps et vient annoncer son programme de concerts : mercredi 27 avril et jeudi 28 avril à 20 h 30

Cette année, Jean-François Bourgeois, directeur musical pour la deuxième année, a décidé de mettre à l’honneur Gabriel Fauré musiciens français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle (1845-1924).

Fauré – Requiem, Pavane...au programme des prochains concerts du Chœur et orchestre inter-lycéesLe pari est encore une fois de taille : réunir et mobiliser de jeunes lycéens, choristes et instrumentistes, autour d’un programme musical ambitieux :

- le Requiem de Fauré
- le Cantique de Jean Racine, une œuvre de jeunesse
- la Pavane, qui sera donnée avec des chœurs
- les Djinns sur le poème de Victor Hugo
- Madrigal

Rendez-vous donc fin avril pour un moment musical toujours fort en émotions. Ouverture des portes 30 minutes avant le début du concert.

Grand Kursaal,
2 place du Théâtre à Besançon.
Réservations en ligne

Chœur et orchestre inter-lycées

Depuis 28 ans maintenant, avec le soutien de la délégation académique à l’action culturelle et du lycée Pasteur, le Chœur et orchestre inter-lycées offre la possibilité d’une pratique musicale vivante et ambitieuse à l’ensemble des lycéennes et lycéens bisontins en se mesurant aux grands chefs-d’œuvre du répertoire vocal et instrumental.

Le Chœur et orchestre inter-lycées L’inscription est ouverte à tous les élèves sans distinction de niveau musical. A cette occasion, je tiens à rappeler qu’il n’est pas nécessaire de savoir lire une partition pour intégrer le chœur ; c’est d’ailleurs le cas pour un grand nombre de choristes chaque année. Ceux-ci mènent de septembre à avril, à raison de plusieurs heures par semaine et plusieurs journées de répétition, un travail soutenu afin d’aboutir à une production de qualité dont ils puissent être fiers. Cette année encore, ce sont quelque cinquante chanteurs amateurs qui seront accompagnés par un nombre équivalent d’instrumentistes issus pour la plupart du Conservatoire à rayonnement régional de Besançon.

L’autre aspect du projet, c’est la rencontre de ces jeunes amateurs avec des professionnels issus du monde du spectacle vivant. Cette année, cela a été particulièrement le cas pour les choristes qui ont participé à la production lyrique "la Petite Renarde rusée" donnée au théâtre Ledoux le 16 mars. Ils ont ainsi pu côtoyer différents corps de métiers : chef d’orchestre, metteur en scène, chanteurs lyriques, musiciens professionnels, techniciens du son, de la lumière, de la vidéo…

Les échanges qui naissent de ces rencontres sont d’une grande richesse et de nombreux témoignages d’anciens participants permettent d’affirmer que les représentations, qui marquent l’aboutissement du travail annuel, constituent une expérience artistique inoubliable.

Choeur et orchestre inter-lycées

 
lundi 4 avril 2016

Une semaine pour encourager la persévérance scolaire !

Du 29 mars au 1er avril, l’académie de Besançon a organisé sa première semaine de la persévérance scolaire

Le lancement de cette semaine a eu lieu le mardi 29 mars au micro-lycée Louis Pergaud de Besançon. Laurent Guillemin, chargé de mission académique, coordonnateur académique de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), a représenté le recteur lors de cette ouverture qui s’est faite en présence des membres de la communauté éducative et des partenaires de l’École.

Mettre en lumière les dispositifs et l’accompagnement des élèves

Portée par la MLDS, la semaine de la persévérance scolaire a rassemblé l’ensemble de la communauté pédagogique et éducative, les parents, les jeunes et les partenaires de l’École.
L’objectif était double :
- encourager les pratiques innovantes pour prévenir les ruptures et favoriser la réussite des élèves
- valoriser le travail réalisé tout au long de l’année dans les établissements scolaires.

Des conférences, des échanges de pratiques, des témoignages, la présentation d’actions mises en œuvre dans les établissements scolaires se sont déroulés toute la semaine.

Qu’est que la persévérance scolaire ?

La persévérance scolaire (ou l’accrochage scolaire) est un élément clé de la prévention du décrochage scolaire.

Elle reflète les efforts permanents déployés par les élèves, les équipes pédagogiques et éducatives pour favoriser l’apprentissage au quotidien, valoriser les réussites et ainsi l’obtention d’un premier diplôme. Le travail sur l’estime de soi est au cœur de la persévérance scolaire.

La persévérance scolaire requiert l’implication des acteurs au quotidien : les équipes en établissements (professeurs, CPE, COP, infirmières, chefs d’établissements, etc.), les coordonnateurs de la MLDS, les parents d’élèves, les partenaires de l’École et les élèves eux-mêmes.

Chacun joue un rôle bien particulier en matière de repérage, de prévention, d’accompagnement et de suivi.

Le micro-lycée : raccrocher pour réussir

Dans le cadre de la semaine de la persévérance scolaire, l’action prévue au micro-lycée Pergaud visait à montrer comment le raccrochage scolaire et social est possible au sein d’un tel dispositif.

Le micro-lycée Pergaud a ouvert ses portes à la rentrée 2014. Cette année, dix-huit élèves sont scolarisés alors qu’ils étaient dix la première année.

Il s’agit du second micro-lycée de l’académie, le premier étant celui du lycée Armand Peugeot à Valentigney, ouvert en 2013. Les anciens élèves sont unanimes au delà du décrochage scolaire, la réussite et l’ambition sont au rendez-vous.

Progrès, encouragement et lien : les maîtres mots du dispositif

Au sein du micro-lycée Pergaud, les élèves sont accompagnés grâce à un "livret de suivi". Ce livret permet à l’élève de valider le niveau de maîtrise de certaines compétences. Pour les enseignants, il s’agit d’un véritable outil pour aider et appuyer la progression des élèves. Afin de permettre la réussite des micro-lycéens, le suivi de la vie scolaire (absences, retards) est aussi essentiel que le suivi pédagogique.

Des témoignages d’élèves, d’enseignants et de parents de micro-lycéens, ainsi que des observations de séquences de cours au sein des différentes séries du micro-lycée ont étayé la présentation du dispositif.

Témoignages de parents d’élèves

Témoignage d’une maman

"Le micro-lycée est le moyen formidable qui permet à des élèves décrocheurs de réintégrer un système et de croire à nouveau en leur possibilité de succès. C’est surtout une équipe, qui leur redonne confiance, qui les soutient et les accompagne sans faille.

Ces jeunes adultes arrivent en début d’année avec des parcours différents, des cassures différentes. Le micro-lycée arrive à créer une symbiose. Les élèves travaillent par deux, par trois, en fonction des matières. Le planning est adapté, tout est fait pour que chacun trouve sa place. Le mot professeur prend une dimension nouvelle : c’est celui qui prend la peine de vous envoyer un message le matin, pour savoir si votre réveil a sonné. Qui vous accompagne aux épreuves du bac, qui est en liaison permanente avec vous. Qui conseille, qui soutient, qui ne vous lâche pas, malgré les aléas d’une vie d’ados . Et qui est aussi d’une grande aide pour les parents. Car que de doutes et de questions pour eux ! La relation entre les trois parties est très importante : les parents sont partenaires et le dialogue doit être permanent.

Mon fils a intégré le micro-lycée à sa demande, il a fait la démarche alors que je doutais fortement de la possibilité qu’il ait son bac. L’année n’a pas été toujours facile : doute, absences ... mais bien entouré il a su trouver un lui la volonté de s’accrocher". Le jour des résultats, un petit message "je l’ai !" était un vrai cri de victoire et d’espoir pour la suite".

Témoignage d’un papa

"Je souhaiterai faire part de mon enthousiasme par rapport à la section du micro-lycée.
En effet, le micro-lycée a permis d’offrir une chance à ma fille ; sans cette section elle aurait arrêté ses études et n’aurait pas obtenu son baccalauréat et ceci malgré son excellent niveau scolaire. Elle a été décrocheuse pendant plusieurs mois et ses études en ont déjà pâtis. Mais, avec l’opportunité du micro-lycée, ma fille a pu reprendre ses études et elle envisage désormais un autre avenir professionnel, puisqu’elle souhaiterait devenir déléguée pharmaceutique.

Cette section lui a permis de trouver sa voie malgré son parcours différent. Elle s’épanouit au micro-lycée, tant sur le plan personnel que professionnel. Je voudrais donc remercier toute l’équipe pédagogique qui s’occupe de cette section pour leur engagement."

Bilan de la semaine

Au total, ce sont douze établissements qui se sont mobilisés autour de dix actions dans les quatre départements.

Focus sur deux actions en établissements

Le 29 mars au lycée Pierre Adrien Pâris de Besançon se tenaient une conférence et des ateliers d’études de cas sur le thème de la persévérance. Plusieurs acteurs sont intervenus afin d’expliquer comment redonner le goût d’étudier aux élèves et l’envie de revenir en classe.

Le proviseur, Jean-Luc Gorgol, a accueilli les participants et présenté sa vision de la persévérance scolaire en insistant sur l’importance de la prévention. Olivier Apollon, doyen des IEN-ET-EG, est intervenu sur les outils mis en place par le lycée tel que le tutorat. Il s’agit d’"une culture de l’écoute", basée sur le suivi de chaque élève par un enseignant. En effet, pour lui, il faut "percevoir ce dont les élèves ont besoin par la médiation, la bienveillance et l’écoute […] pour un retour positif auprès de l’élève et une reconnaissance de son investissement".

Les membres du GPDS étaient également présents. Leur action au quotidien est importante. Ils donnent une réponse adaptée à la situation de chaque élève par le biais de fiches mises en place avec l’ensemble des enseignants. Les ateliers avaient d’ailleurs pour but d’alimenter le GPDS grâce à des études de cas.
Quant au (DAQIP), il offre aux jeunes la possibilité de réussir la rentrée suivante par le biais de stages.

Le jeudi 31 mars au lycée Armand Peugeot de Valentigney, des éducateurs et des membres du DAQIP ont proposé une table ronde à des collégiens : un beau moment d’échanges et de partage autour d’un quizz et d’un diaporama réalisés par des anciens élèves du DAQIP. Ces derniers ont souhaité aider à leur tour les élèves qui "décrochent" du système éducatif et montrer que la réussite n’arrive pas qu’aux autres.

Le mercredi 30 mars au lycée Pontarcher de Vesoul, une autre action innovante en faveur de la persévérance scolaire

Une belle leçon de vie

Les acteurs de cette semaine travaillent au quotidien pour que les élèves ne "lâchent pas l’École". Ils unissent leurs efforts pour leur redonner le goût d’apprendre et l’envie de construire un projet professionnel sur le long terme.

La persévérance, l’énergie et le respect de ces personnes permettent aux jeunes de comprendre la chance qui leur est offerte. Les échanges entre les jeunes et les accompagnateurs sont des moments émouvants et enrichissants donnant un second souffle à leur courage.

DP 03 - Dossier de presse - Semaine de la Persévérance scolaire - du 29 février au 1er avril 2016

Contact

Laurent Guillemin, coordonnateur académique de la mission de lutte contre le décrochage scolaire, référent académique Foquale
Tél. 03 81 65 74 26


Galerie

Semaine de la persévérance scolaire dans l'académie Semaine de la persévérance scolaire dans l'académie Semaine de la persévérance scolaire dans l'académie Semaine de la persévérance scolaire dans l'académie Semaine de la persévérance scolaire dans l'académie Semaine de la persévérance scolaire dans l'académie

 
vendredi 1er avril 2016

Prix de l’audace artistique et culturelle 2015-2016

Depuis l’année scolaire 2012-2013, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère de la culture et de la communication organisent le "Prix de l’audace artistique et culturelle", en partenariat avec la Fondation culture & diversité

Proposé dans le cadre de la mise en œuvre du parcours d’éducation artistique et culturelle, ce prix a pour objectif de permettre à tous les élèves d’aborder les trois éléments fondamentaux d’une culture artistique : les connaissances, la pratique et la rencontre avec les œuvres et les artistes. Il repose sur le trinôme "partenaire culturel - école/établissement scolaire - collectivité territoriale" portant un projet d’éducation artistique et culturelle exemplaire en faveur de l’accès des jeunes aux arts et à la culture.

Cette année, ce sont les trois projets suivants qui ont représenté notre académie :

Dossier école (avec liaison vers le collège)

"Exploration et partage d’instants artistiques pour la réussite en REP+" mis en œuvre dans les écoles maternelles, élémentaires et le collège formant le REP+ Diderot de Besançon (projet à dominantes arts plastiques, danse, chant choral, théâtre, productions orales en langue française et étrangères), projet déjà retenu en 2014-2015 qui se poursuit cette année.

Prix de l'Audace artistique et culturelle 2015-2016Ce projet a concerné l’ensemble des écoles maternelles, primaires et le collège Diderot, secteur REP+, en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie et la Maison de Quartier (Ville de Besançon). Depuis plusieurs années, un certain nombre de classes de ces établissements élabore un projet artistique sur l’année scolaire autour d’une thématique commune. Pour l’année 2015-2016, 1 000 élèves ont travaillé autour du portrait. Ils ont visité l’antenne du Musée délocalisée sur le quartier, participé pour certains à des ateliers de pratique artistique, et pour d’autres travaillé avec des artistes dans la classe. Le projet a abouti à une semaine de restitution collective où les élèves ont partagé leurs créations avec les autres classes et leurs familles au sein d’une exposition et sur scène pour les projets de spectacle vivant. La restitution collective a été organisée en amont de la fête de quartier afin de présenter de manière plus élargie les actions conduites.

Dossier collège

"Peinture et espace" mis en œuvre au collège Mont-Miroir de Maîche, valorisation de l’établissement et de la commune par la réalisation de fresques de street art (projet à dominante arts plastiques).

Prix de l'Audace artistique et culturelle 2015-2016Les élèves de 3e du Collège Mont-Miroir participent à ce projet développé avec l’association Juste Ici, le Conseil départemental du Doubs et la Commune de Maîche. Plusieurs artistes de street art se rendent pendant une semaine au collège à la rencontre des élèves, qui ont préparé leur arrivée pendant près d’un mois en réalisant des travaux et des présentations. Avec les artistes invités, les élèves réalisent une fresque murale et participent à des ateliers. La fresque est réalisée dans un lieu public de la ville de Maîche, ce qui la rend visible au plus grand nombre. Les élèves développent également une réflexion autour de l’œuvre d’art et de l’engagement des artistes. La semaine de présence des artistes donne lieu à un vernissage auquel parents et personnalités locales sont invités. En juin, les élèves participent à l’organisation du festival Bien urbain à Besançon, festival pluridisciplinaire qui met en relation l’art et l’espace public.

Dossier lycée (avec liaison vers le collège)

"Tout 1 Cinéma" mis en œuvre au lycée polyvalent Louis Aragon d’Héricourt et au collège Jean-Paul Guyot de Mandeure autour de la thématique de "La transition et de la transmission", passage adolescents-jeunes adultes, liaison collège-lycée dans le cadre d’un jumelage (projet à dominante théâtre et cinéma).

MA scène nationale - Pays de Montbéliard participe au jumelage "Liaison collège-lycée" entre le Lycée Polyvalent Louis Aragon d’Héricourt et le Collège Jean-Paul Guyot de Mandeure, en partenariat avec le Département du Doubs. Ce jumelage a pour vocation de favoriser les liens et la mise en réseau de deux établissements de l’Aire urbaine autour d’une même création. Avec l’intervention des artistes Charlotte Lagrange et Valentine Alaqui, les élèves de 3e à la terminale adaptent des scènes de cinéma au théâtre. Les ateliers communs permettent à chaque élève de rencontrer l’autre. Afin de développer une recherche tant dans la direction d’acteur que dans l’invention de la forme théâtrale, les deux artistes font appel à des créateurs son et lumières. Les élèves assistent à des spectacles pour nourrir leur pratique. Leur travail est présenté deux fois au théâtre, auprès de classes des établissements, de leurs familles, des partenaires institutionnels et du public de la scène nationale.

Contact

Délégation académique à l’action culturelle (DAAC)
Courriel
Site

 
vendredi 25 mars 2016

Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l’interculturalité

60 lycéennes et lycéens originaires de Tunisie, du Canada et de France se sont rencontrés pendant deux jours, les mercredi 16 et jeudi 17 mars à Besançon, lors d’un séminaire de vie lycéenne organisé traditionnellement pour les élus lycéens de l’académie.

Les lycéens élus au Conseil académique de la vie lycéenne avaient retenu le thème du vivre ensemble et de l’interculturalité au début du mandat 2014-2016. Un projet d’échanges, porté par la Délégation académique aux relations européennes, internationales et à la coopération et la Délégation académique à la vie lycéenne, a été lancé en 2015 en partenariat avec le Commissariat régional à l’éducation de Nabeul en Tunisie et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario au Canada. Les lycées Duhamel à Dole et Victor Hugo à Besançon ont été associés à ce projet. Chacun des deux établissements a reçu une délégation tunisienne et une délégation canadienne pendant la semaine du 13 au 20 mars.

Jean-François Chanet, recteur de l’académie, Saida Essid, commissaire régionale à l’éducation de Nabeul, Jean-Marc Emery, directeur des affaires partenariales et internationales du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario et Charles Piaget, parrain de l’événement, ont ouvert le séminaire au lycée Claude Nicolas Ledoux le mercredi 16, accueillis par Angèle Direnberger, proviseure.
Ils ont également partagé le repas du soir avec les lycéens qui leur ont présenté des discours sur l’engagement qu’ils avaient travaillé l’après-midi dans des ateliers "éloquence".

Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalitéLors des deux journées de séminaire, organisées au lycée Ledoux, au Centre international de séjour et au lycée Pierre Adrien Pâris, les lycéens ont participé à de nombreux ateliers sur le thème de l’engagement citoyen animés par des intervenants d’horizons divers :
- des artistes pour l’engagement exprimé dans le cadre de pratiques artistiques : Héla Fattoumi, danseuse et directrice du centre chorégraphique de Belfort, Laurence Mignot-Bouhan, peintre et enseignante en arts plastiques, José Shungu, musicien et slammer
- des associations (Céméa, Francas, Récidev) pour un travail sur les préjugés et les stéréotypes
- Marie Adam-Normand, responsable académique du CLEMI et un journaliste de l’Est républicain pour un atelier sur les médias, l’information et la désinformation, le droit de publication, réseaux sociaux, sur le droit associatif, l’engagement au sein des établissements scolaires
- Aïman Dilou, vice-président étudiant pour un travail sur le droit associatif .

Des conseillères principales d’éducation, référentes vie lycéenne, ont participé à l’encadrement et animé un atelier sur l’engagement au sein des établissements scolaires.

Une web radio, installée sur les lieux et animée par le CLEMI, a enregistré les discours et les échanges.

Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalitéQuelques témoignages publiés sur une page Facebook créée à cette occasion :
- "Cette semaine a été super !! Je vous remercie pour m’avoir acceptée avec le drôle d’accent mais sérieux, je suis très contente de pouvoir faire vos connaissances et j’espère bien vous rencontrer plus tard ! Si Jamais vous venez au Canada, Je vais faire de la place dans mon igloo"
- "Franchement je ne pensais pas pouvoir m’attacher à des gens en seulement deux jours mais vous m’avez prouvé le contraire !!"
- "J’ai passé une semaine inoubliable et que j’espère vous revoir au moins un jour dans le futur. C’est fou comment on peut créer des liens aussi fort."
- "J’ai passé une merveilleuse semaine et c’était une expérience inoubliable. Les amitiés créées dépassent les frontières de nos pays. Merci à tous ceux qui ont participé et qui ont pu rendre ça possible, j’espère que nous pourrons avoir d’autres échanges comme ceci."
- "Je ne pensais pas qu’il serait si difficile de mettre des mots sur le bonheur éprouvé suite à cette semaine intense..."
- "À chacun je voudrais dire un grand merci. Merci d’avoir répondu présent, de vous être déplacés, d’avoir joué le jeu lors de chaque activité, de nous avoir fait part de votre culture, de vos opinions, de vos sourires...C’est de loin l’aventure la plus enrichissante de toute ma vie. Aller à la rencontre de l’autre est tellement important..."
- "Hi everyone ! C’est à mon tour de vous dire aussi combien j’ai été heureuse de tous vous rencontrer. Les mots me manquent pour exprimer la joie ressentie durant cette semaine. Alors je vous dirai juste un énorme merci à tous ceux qui ont étés là, aux nouveaux amis comme aux anciens, aux moments passés ensembles, et bien plus encore..."

Quelques liens utiles

Viadanse
Séminaire - Viadanse
Séminaire - Facebook
Conseil des écoles publiques de l’est de l’Ontario
Lycée Jacques Duhamel de Dole
Lycée Victor Hugo de Besançon

Contact

Délégation académique à la vie lycéenne
Rectorat de Besançon
10, rue de la Convention 25030 Besançon cedex
Tél. : 03 81 65 74 06
Courriel


Galerie

Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité Un séminaire de vie lycéenne sous le signe de l'interculturalité

 
jeudi 24 mars 2016

Festival Diversité 2016 : "Romani Street View"

À l’invitation du Festival Diversité , le CASNAV de l’académie de Besançon associé à la DAAC accompagnera Olivier Pagani, venu présenter son dernier film "Romani Street View"

Le Festival Diversité et le Pôle image Franche-Comté proposent chaque année une programmation qui aborde toutes les facettes de la notion de diversité et permet également de mettre en lumière une diversité d’écriture cinématographique, une diversité de visions, une diversité d’images. Le festival se déroule dans 28 villes en Franche-Comté et en Bourgogne du 23 mars au 8 avril.

Festival Diversité 2016 : "Romani Street View"Olivier Pagani travaille comme professeur depuis de longues années avec les élèves allophones de la région de Lille. Le blog "De Mons au Monde", reconnu au niveau national, témoigne de la qualité du travail mené par ses classes. Il propose par exemple une activité inédite autour de la cartographie en ligne qui permet de visualiser un panorama à 360° d’un lieu situé sur une voie urbaine ou rurale. Ses élèves reviennent ainsi virtuellement dans leur pays d’origine pour le faire visiter au maître.

Olivier Pagani est aussi cinéaste et il a réuni ses deux passions dans le long métrage, "Romani Street View". Le film raconte le voyage de six familles du même village pendant les 3 000 km qui séparent la Roumanie de l’école de Mons-en-Baroeul. Ces gens, qu’on imagine toujours sur les routes, nous parlent de la seule chose qui les anime vraiment : pouvoir un jour pointer un petit carré sur la carte et dire “c’est ma maison”.

"Romani Street View" sera d’abord présenté par le réalisateur le jeudi 31 mars à 18 h 30 à l’Espace multimédia Gantner de Bourogne dans le Territoire de Belfort.

"Romani Street View"

Olivier Pagani animera par ailleurs un stage de formation académique destiné au réseau CASNAV, en collaboration avec l’Atelier Canopé Besançon et la DIFOR. Un autre film du festival Diversité accompagné par le CASNAV sera proposé en séances scolaires : "Mustang" de Deniz Gamze Ergüven (2015).

Contact

CASNAV
Courriel

 
vendredi 18 mars 2016

Retour sur les portes ouvertes de 74 sites de formation d’apprentis en Franche-Comté

Le samedi 12 mars, le recteur et le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Franche-Comté, accompagnés d’une délégation*, se sont rendus au CFA académique du lycée Montjoux et au CFA travaux publics.

L’apprentissage, une des priorités gouvernementales

En 2014, un plan de relance a été lancé pour atteindre l’objectif de 500 000 apprentis d’ici à 2017. Cet enjeu national se traduit également au niveau académique. Ainsi, l’État, la Région, les branches professionnelles et les entreprises œuvrent de concert pour dynamiser l’apprentissage dans la grande région Bourgogne Franche-Comté et pour offrir à chaque jeune la voie de formation la plus adaptée à son profil, à son projet et à sa motivation.

Pour les jeunes, l’apprentissage est l’un des vecteurs permettant d’accéder à une qualification et à un emploi durable. Ils sont près de 10 000 à avoir choisi cette voie dans l’académie.

L’apprentissage, une voie d’avenir

Le recteur au CFA académique - © Chambre de commerce et d'industrie de Franche-Comté Au CFA académique de Montjoux, chacun a pu observer les travaux remarquables réalisés par les apprentis en BTS design graphique. Pour l’enseignante, la créativité et la culture sont essentielles dans ce milieu. Même si le numérique occupe une place de plus en plus importante et implique des changements dans la façon de travailler, les idées et la créativité, elles, ne peuvent être remplacées. Elle observe de très bons résultats et une très bonne dynamique dans sa classe, ce qui est "passionnant et réconfortant".

Après le domaine du graphisme, la délégation a découvert un atelier de la section décolletage, un tout autre univers.

Démonstration avec une décolleteuse L’enseignant est très satisfait de la mixité des publics, à savoir des élèves de la voie scolaire et de l’apprentissage, ce qui est très enrichissant. Il a souligné toute l’importance des relations avec les entreprises et l’intérêt porté à l’orientation des jeunes. Selon lui, il est essentiel de bien soutenir l’élève pour mieux l’orienter : "Savoir se centrer sur les jeunes est important pour que ces derniers soient à l’aise dans leur parcours d’études".

Les élèves et apprentis de la section ont réalisé une démonstration de leur savoir-faire en fabriquant des taquets d’étagère avec une décolleteuse. Le recteur a été très impressionné par leur professionnalisme.

Les travaux publics : des professions très techniques

En seconde partie de matinée, la délégation s’est rendue sur le site Ecopole du CFA travaux publics, situé derrière le lycée Pierre-Adrien Pâris où étaient présents : Patrick Robert, président fédération régionale travaux publics, Louis Climent, président CFA travaux publics, Sébastien Perrin, secrétaire général de la fédération régionale des travaux publics et directeur du CFA travaux publics, Wilfried Quichante, coordinateur pédagogique du CFA.

Pose de canalisations pour les apprentis travaux publics Les acteurs ont évoqué l’importance de la qualité du recrutement dans la filière travaux publics et ont souligné le nombre très faibles de ruptures dans le parcours d’études. Un des atouts de la filière est le taux d’insertion professionnelle à la sortie des études qui atteint 90 % et le fort potentiel d’évolution professionnelle au cours de la carrière.

Dans le secteur des travaux publics, les professions sont très techniques. Elles requièrent des compétences pointues, dans le domaine de la mécanique notamment, et demandent adresse et précision. Ainsi, pour le repérage des sols, des drones sont utilisés pour collecter des données aériennes qui seront ensuite analysée sur la terre ferme. Dans ces métiers, il est également important de connaître la maintenance pour mieux exercer sa profession.

Lors de la visite, les apprentis ont procédé à une démonstration de pose de conduite d’eau. Un raccordement au réseau d’assainissement nécessite la prise en compte de nombreux facteurs : protection de l’eau et de l’environnement, chantier de fouille archéologique...

Pose de conduite d'eau Malgré le panel de métiers et les débouchés possibles, le secteur des travaux publics souffre d’un manque d’attractivité. Le nombre de postulants dans ces formations reste assez faible, surtout chez les filles.

Les journées portes ouvertes sont donc une opportunité pour se renseigner sur une formation, découvrir les réalités d’un métier et échanger avec les professionnels. Le public présent lors de ces journées, vient de moins en moins par hasard, les jeunes se présentent avec une idée de métier dans le but de conforter leur choix.

Pour clore la matinée, la délégation a visité le chantier du CFA travaux publics dont la fin des travaux est prévue pour octobre.

Pour le recteur, il est essentiel "d’anticiper sur les évolutions professionnelles pour adapter les formations. L’Éducation nationale peut intervenir très tôt, dès le collège, à travers le parcours Avenir, et la mise en place de pôles de stages".

Contacts

SAIA – Service académique d’inspection de l’apprentissage
Tél. 03 81 65 74 50
Courriel

Dominique Landry, directrice formation et apprentissage Chambre de commerce et d’industrie de Franche-Comté
Tél. 03 81 47 42 04
Courriel

*La délégation était composée du recteur Jean-François Chanet, du délégué académique à la formation initiale et continue, Olivier Chevillard, de l’ inspectrice de l’Éducation nationale,SAIA, Françoise Devaux, de Gilles Curtit, François Mazière et Dominique Landry respectivement président, directeur général et directrice formation et apprentissage de la Chambre de commerce et d’industrie.

 
vendredi 18 mars 2016

Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme

Dans le cadre du plan "La République mobilisée contre le racisme et l’antisémitisme", l’ensemble des ministères et la Délégation interministérielle chargé de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA) se mobilisent du 21 au 28 mars.

À cette occasion, les écoles, les collèges et lycées, ainsi que les établissements de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sont invités à mener, à l’échelle des classes ou des établissements, des actions pédagogiques et éducatives visant à prévenir le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie et toutes les formes de discriminations fondées sur l’origine.

Semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitismeLe recteur de l’académie de Besançon ouvrira cette semaine par une visite au lycée Lumière de Luxeuil, sur le site de Beauregard. De 9 h à 11 h, il rencontrera des élèves impliqués dans différents projets qui se sont fédérés autour de cette thématique :
- des élèves ayant contribué à la rédaction du numéro spécial du journal du lycée, "le raffut de Beauregard". Le numéro s’intitule "ensemble contre les discriminations.
- des élèves de 3e prépa pro qui participent au concours de la Résistance et qui ont visité le camp du Struthof.
- des élèves qui ont participé à un concours d’affiches sur ce thème.
- des élèves 1e année CAP maçons et carreleurs ayant réalisé les courts métrages sur ce thème grâce au concours du Bureau information jeunesse de Luxeuil-les-Bains. Ces films ont été écrits et filmés par les élèves avec l’aide du réalisateur Matthieu Peset. Ces réalisations seront projetées le 4 mai avec d’autres films au cinéma de Luxeuil-les-Bains.

Des temps de réflexion intenses et constructifs

L’académie de Besançon s’est mobilisée dans la continuité des assises pour les valeurs de la République qui ont rassemblé l’école et la société civile et propose :
- des formations aux valeurs de la République à l’ensemble des personnels des écoles, collèges et lycées de l’académie.
- un parcours Magister sur les valeurs de la République est en construction à partir notamment des matériaux recueillis lors des différents moments de formations conduits dans l’académie.
- des formations destinées aux volontaires du service civique sur les valeurs de la République et les enjeux de la citoyenneté.

L’académie s’attache aussi à mobiliser et à mettre en valeur la participation forte des écoles et EPLE comme cela a été le cas pour la journée de la laïcité du 9 décembre, notamment en réponse à l’appel à projet du Comité académique de la vie lycéenne sur l’illustration de la charte de la laïcité. Il s’agit de promouvoir une vision élargie de la laïcité, comme un des vecteurs de la lutte contre les discriminations sous toutes leurs formes.

D’autres moments forts rassembleront les élèves de l’académie autour de cette thématique :

Les derniers jours de Toussaint Louverture

Samedi 19 mars 2016
Salle des fêtes de Champagney, 20 h
Entrée gratuite

Une représentation de ce conte musical pour récitant, chœur d’enfants et piano de Jérôme de Brie aura lieu à l’occasion du 227e anniversaire du Vœu de Champagney grâce au partenariat établi entre la maison de la Négritude, le conservatoire Henri Dutilleux, les collèges Simone Signoret (CHAM) et Arthur Rimbaud (CHAM) de Belfort ainsi que le collège Michel Colucci (chorale) de Rougemont-le-Château.

Cette œuvre nous raconte la fin de la vie de Toussaint Louverture, emprisonné au Fort de Joux, près de Pontarlier. L’homme, personnage historique de la révolution d’Haïti, est une figure des mouvements abolitionnistes et d’émancipation des Noirs. Réunis pour ce projet, élèves des établissements scolaires et du Conservatoire sont invités à réfléchir, à travers le texte, aux questions liées à l’esclavage.

Collège Diderot de Besançon

Dans le cadre de la semaine nationale d’Éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme prévue cette année du 21 au 28 mars 2016, le collège Diderot accueillera une exposition interactive durant toute la semaine, en partenariat avec l’Association française des petits débrouillards et la Fondation Lilian Thuram "Éducation contre le racisme".

Le temps fort de cette manifestation sera la venue de Lilian Thuram à la rencontre des collégiens le mercredi 23 mars 2016 de 9 h 45 à 11 h pour un débat sur cette thématique avec les délégués des élèves.

Contact

Olivier Apollon, référent mémoire et citoyenneté


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon