R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Les lycéens élus rencontrent Charles Piaget

Rubrique Vie de l'académie

mardi 15 décembre 2015

Les lycéens élus rencontrent Charles Piaget

Le Conseil académique de la vie lycéenne (CAVL) s’est réuni mercredi 9 décembre 2015 dans les locaux de Canopé à Besançon.

Préparation d’un séminaire interculturel sur l’engagement qui aura lieu en mars

Les lycéens élus rencontrent Charles PiagetC’est dans le cadre de l’organisation d’un séminaire interculturel sur l’engagement qui marquera cette deuxième année du mandat que les lycéens ont rencontré Charles Piaget, militant syndicaliste particulièrement actif lors du conflit social de l’entreprise d’horlogerie Lip dans les années 1970. Aujourd’hui, à 87 ans, Charles Piaget est encore engagé dans une association.

Les lycéens élus ont vécu, ce mercredi 9 décembre, un moment fort d’échanges sur les différentes formes d’engagement (politique, syndical, associatif), point de départ de l’organisation du séminaire qui regroupera des lycéens tunisiens, canadiens et français de l’académie, en mars à Besançon.
Charles Piaget a accepté, à la demande de Monsieur le Recteur, d’être le parrain de ce futur événement.

En savoir plus sur Charles Piaget

Charles Piaget, un témoignage d’engagement syndical lors de l’université d’été de Peuple et Culture en août 1999

Le geste et la palabre, un entretien de Philippe Roy avec Charles Piaget en février 2010 à Besançon

Interview de Charles Piaget et de Fred Lip sur les négociations en cours à Paris en 1968

Point sur les projets en cours

Au cours de cette journée, les lycéens élus en novembre 2014 pour deux ans ont échangé et fait le point sur le plan d’actions décidé en début de mandat. Un point d’étape sur les projets en cours a été présenté lors de la séance plénière de l’après-midi :

un appel à projets "Illustrons la charte de la laïcité" : une première phase a permis de sélectionner cinq productions qui ont été valorisées au moment de la journée nationale de la laïcité le 9 décembre ; un guide illustré sera réalisé dans un deuxième temps afin de rendre accessible le principe de laïcité au plus grand nombre d’élèves
un concours "Lumière sur l’exclusion sociale : c’est clair pour toi ?" en partenariat avec la DRJSCS : 11 projets ont été déposés, la sélection aura lieu en mars et les actions menées parallèlement à la réalisation d’affiches humoristiques seront partagées sur les réseaux sociaux.

- un clip vidéo de prévention contre les conduites addictives : réalisation en cours

Arrêté de composition du CAVL 2015 - 2016

La communication entre les élus (CVL des lycées et CAVL) et la valorisation des projets continue à se développer.
Vie lycéenne de l’académie de Besançon - Facebook
Vie lycéenne de l’académie de Besançon - Twitter

 
mardi 15 décembre 2015

"L’adolescence peut commencer à huit ans, l’adolescent est un être heureux."

L’ESPE de Franche-Comté accueille Michel Fize, sociologue au CNRS, spécialiste des questions sur l’adolescence et auteur de nombreux ouvrages sur la relation parents-enfants.

"L'adolescence peut commencer à huit ans, l'adolescent est un être heureux."Mercredi 6 janvier 2016 de 14 h à 16 h à l’ESPE de Franche-Comté, amphithéâtre - 57 avenue de Montjoux à Besançon.
Entrée libre et gratuite

Michel Fize sera également présent à la librairie les Sandales d’Empédocle de 19 h à 20 h pour présenter son livre "Une prison dans la ville".

 
mardi 15 décembre 2015

9e salon Studyrama des études supérieures

Un salon pour les futurs bacheliers et étudiants (de bac à bac +5) en quête d’une formation pour la prochaine rentrée - samedi 9 janvier 2016 au Parc des expositions de Besançon

Que faire après le bac ? Que faire après un bac +2/+3 ?

Le monde de l’enseignement supérieur ouvrira bientôt ses portes aux futurs bacheliers du Doubs. Ils rejoindront les quelque 33 000 étudiants de l’académie. Leur préoccupation majeure à tous : l’orientation.

C’est en effet à partir du 20 janvier, date d’ouverture du portail Admission post-bac (procédure obligatoire pour les élèves de terminale qui souhaitent s’orienter dans le supérieur) que les jeunes devront se décider. C’est donc maintenant qu’il faut se renseigner pour faire les bons choix.

Afin de répondre à toutes les questions des jeunes (et de leurs parents) en matière d’orientation et de les accompagner dans leur démarche, Studyrama organise la neuvième édition du salon des études supérieures de Besançon, le samedi 9 janvier 2016. L’occasion pour les visiteurs de rencontrer sur un même lieu, les acteurs de l’orientation locaux et nationaux.

Les points forts du salon

De nombreux établissements représentant plus de 200 formations, de bac à bac+5

Université, IUT, BTS, écoles de commerce et d’ingénieurs, écoles de métiers, CFA… : ces organismes, régionaux et venant de toute la France, auront pour mission de conseiller et guider les jeunes vers le cursus adapté à leur niveau d’études et leur spécialisation. Ils proposeront leurs programmes dans des secteurs aussi variés que les sciences, les arts, l’industrie, le commerce, la santé, l’informatique ou encore l’environnement.

Un espace orientation animé par la Délégation régionale de l’ONISEP sera mis en place.

Les conseillers d’orientation psychologues répondront aux questions des jeunes sur les parcours d’études et les débouchés professionnels. Brochures et documentation seront également proposées sur cet espace.

Le pôle "Lycées publics de Franche-Comté" réunira tous les lycées publics du département proposant des classes préparatoires aux grandes écoles, des filières BTS...

Le guide Studyrama du salon sera remis à chaque visiteur et une librairie spécialisée sur l’orientation sera mise en place.

S’informer sur la vie étudiante

Logement, bourses, sécurité sociale étudiante, droits, loisirs... Les visiteurs trouveront sur cet espace toutes les informations indispensables pour bien vivre au quotidien.

Des conférences animées par des experts de l’orientation

Les visiteurs (étudiants, futurs étudiants et parents), auront la possibilité d’assister à des conférences thématiques animées par des spécialistes de l’orientation. Moments privilégiés pour échanger et dialoguer, ces conférences donneront des réponses pratiques à des questions clés.

Entrée gratuite
Invitations en ligne

Contact

Eve Kemler
Tél. : 03 67 10 05 68

 
lundi 14 décembre 2015

Transmettre et faire vivre la laïcité à l’École

Dans le cadre de la journée de la laïcité du 9 décembre, de nombreuses initiatives étaient organisées dans toute l’académie. Certaines se poursuivront jusqu’au mois d’avril.

La journée de la laïcité est l’occasion de mettre en lumière le travail et les actions réalisés tout au long de l’année scolaire autour des enjeux de la laïcité, un principe fondateur de notre République.

Cette journée s’inscrit dans un contexte particulier cette année, après la série d’attentats qui ont touché la France, en janvier et le 13 novembre dernier. À la suite des événements de janvier le ministère de l’Éducation nationale a engagé un renforcement de la transmission des valeurs de la République, des valeurs à enseigner et à faire vivre.

Lettre aux personnels sur la laïcité à l’occasion de la journée du 9 décembre

L’école de la République : la construction d’une école laïque

Cette année 2015 marque le 110e anniversaire de la loi de séparation des Églises et de l’État, adoptée le 9 décembre 1905. Une loi qui résulte d’un long processus engagé depuis la révolution de 1789 et notamment amorcée par les lois Jules Ferry (1881-1882) qui ont rendu l’instruction primaire gratuite, obligatoire et laïque ; dès 1886, la loi "Goblet" impose un personnel laïque.

La charte de la laïcité À la rentrée de septembre 2013, la charte de la laïcité était mise en œuvre. Cette charte, qui s’adresse aux élèves, aux personnels, aux parents et à l’ensemble de la communauté éducative, est affichée dans chaque école et établissement. Elle vise à expliciter les enjeux et le sens du principe de laïcité à l’École. Les cinq premiers articles rappellent les fondamentaux de la République, indivisible, laïque, démocratique et sociale, quant aux articles six à quinze, ils se focalisent sur la laïcité à l’École.

En janvier dernier, la France était frappée au cœur de ses valeurs, par une série d’attentats terroristes. Le 22 janvier, onze mesures pour une grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République ont été annoncées. Dans ce contexte, le président de la République avait souhaité que la Journée de la laïcité soit célébrée le 9 décembre, dans toutes les écoles et tous les établissements.

La pédagogie des valeurs de la République

Dans l’académie, pour assurer la transmission de la laïcité tout au long de l’année, des efforts ont été réalisés dans le cadre de la formation continue et initiale.
Ainsi, 72 formateurs ont été formés aux valeurs de la République et formeront à leur tour les personnels des établissements, enseignants ou non. L’objectif est de poursuivre en 2016-2017 et d’essaimer les formations, pour qu’à terme, toutes les écoles et tous les établissements bénéficient des personnes ressources formées (ambassadeurs de la laïcité et des valeurs de la République) afin d’asseoir les valeurs de la République et leurs principes.

En formation initiale, les professeurs stagiaires de l’ESPE reçoivent, quant à eux, une formation à la laïcité dès leur première année de master.

En complément des formations, des ressources sont mises à la disposition des enseignants sur le site académique ainsi que sur le site Éduscol

L’École premier lieu de socialisation

Le rôle premier de l’École est de transmettre les valeurs de la République et de lutter contre toutes les formes de discrimination.

Pour le référent académique laïcité et valeurs de la République, l’École maison commune est un espace d’impartialité pour des élèves venant d’horizons variés. Elle est un lieu de découverte de l’altérité, lieu de la construction d’appartenances communes, où les élèves s’enrichissent de leurs différences.

Pour Abdennour Bidar philosophe des religions, membre de l’observatoire de la laïcité et chargé de mission sur la pédagogie de la laïcité au ministère de l’Éducation nationale et au Haut conseil à l’intégration : "Nul besoin de se ressembler pour se rassembler".

Contact

Référent académique laïcité

 
vendredi 11 décembre 2015

"Illustrons la charte de la laïcité"

Un appel à projets initié par le CAVL dans le cadre de la journée nationale du 9 décembre

Les objectifs de l’appel à projets

- rendre accessible le principe de laïcité au plus grand nombre d’élèves par la diffusion d’un guide illustré regroupant les différentes productions et par la mise à disposition de ces productions sur le site web académique.
- inciter les élèves à réfléchir de manière collective, encadrés par un adulte référent, sur le contenu de la charte de la laïcité et leur permettre de réaliser des productions individuelles ou collectives.

Lors d’une première phase de cet appel à projets, les établissements volontaires ont été sollicités pour réaliser des illustrations, des clips vidéo, des textes courts ou un logo qui pourraient être valorisés au moment de la journée nationale du 9 décembre.

Tout savoir sur l’appel à projets laïcité "Illustrons la charte de la laïcité"

20 projets ont été examinés

Une commission de sélection des projets composée de quatre adultes (le référent académique laïcité et valeurs de la République, le référent académique mémoire et citoyenneté, la référente académique CLEMI, la CPE vie scolaire) et trois lycéens élus, membres du CAVL, s’est réunie mercredi 2 décembre 2015.

5 productions ont été retenues

Lycée Lumière - Luxeuil-les-Bains

Une illustration réalisée par des élèves du CVL {PNG}

Collège Arthur Rimbaud - Belfort

Un diaporama réalisé dans le cadre du cours d’enseignement moral et civique (EMC)

Collège Jules Grévy - Mont-sous-Vaudrey

Trois clips réalisés dans le cadre du cours d’enseignement moral et civique (EMC) au collège Jules Grévy à Mont-sous-Vaudrey

D’autres productions seront intégrées au guide illustré qui sera élaboré en avril 2016.

En savoir plus

Lettre du recteur aux personnels sur la laïcité à l’occasion de la journée du 9 décembre
Dossier : les valeurs de la République

 
mercredi 9 décembre 2015

Forum interinstitutionnel contre la radicalisation

Jeudi 3 décembre, les professionnels de l’éducation et de la jeunesse étaient réunis lors d’un forum pour confronter leurs expériences et leurs réflexions quant à la radicalisation chez les adolescents.

La direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse Grand Est Franche-Comté était à l’initiative de cette journée d’échanges.

Tous les acteurs de l’éducation mobilisés face au phénomène de radicalisation

Cette journée avait vocation à proposer un espace d’échange sur les situations et les pratiques face à la radicalisation de certains jeunes. Le public était composé de personnels des collectivités territoriales en lien avec les jeunes (maisons de quartiers, maisons des adolescents), de personnels sociaux, de personnels de l’Éducation nationale, de CPE et de personnels engagés dans le repérage et l’accompagnement des adolescents en risque de radicalisation.

Mieux accompagner les adolescents en rupture

Intervention du recteur lors du forum interinstitutionnel contre la radicalisation Le forum s’est déroulé en deux temps. Le matin, Suleyman Valsan du Cabinet Bouzar expertises, spécialiste des processus et des dérives sectaires liés à l’Islam, est intervenu pour proposer des apports théoriques sur l’accompagnement des personnes radicalisées ou en voie de le devenir : "la mutation du discours terroristes : quels mécanismes, quels outils, quelles postures ?".

L’après-midi se sont tenus trois ateliers :
- comment trouver une posture professionnelle face à la capture de la conscience du discours terroriste ?
- face au risque de radicalisation : accompagnement et prévention à la maison des adolescents de Strasbourg
- l’embrigadement et la libération de l’emprise.

Une table ronde conduite par les animateurs des trois ateliers, Suleyman Valsan, Gilbert Klein, membre du cercle laïque pour la prévention du sectarisme, et Guillaume Corduan, pédopsychiatre, a conclu cette journée.

Le recteur a rappelé la mobilisation de la communauté éducative au lendemain des attentats de janvier et du 13 novembre dernier. Il a insisté sur l’importance accordée au dialogue avec les élèves en établissement, le besoin de rassurer et d’expliquer. Il a également tenu à souligner les bons réflexes à avoir en matière de prévention et de sécurisation dans et à proximité des établissements scolaires. Enfin, il a présenté les moyens déployés au sein de l’Éducation nationale pour prévenir la radicalisation des jeunes :

- la formation des hauts fonctionnaires et des corps d’encadrement des académies
- lelivret de prévention de la radicalisation
- la mission de lutte contre les phénomènes sectaires
- l’éducation aux médias et à l’information.

Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam

 
mardi 8 décembre 2015

Journée de la laïcité du 9 décembre 2015

Dans le cadre de la journée de la laïcité du 9 décembre, le recteur Jean-François Chanet communique

Lettre aux personnels sur la laïcité à l’occasion de la journée du 9 décembre

Mesdames, Messieurs,

Après les attentats de janvier 2015, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a souhaité que la journée du 9 décembre, qui marquera le 110e anniversaire de la promulgation de la loi de séparation des Églises et de l’État, soit l’occasion de rappeler dans tous nos établissements scolaires avec une solennité particulière que la laïcité est, dans notre pays, indissociable des trois termes de la devise républicaine, liberté, égalité, fraternité, et qu’il appartient à l’École de donner sens et vie à ces principes fondateurs.

Les attentats du 13 novembre et leurs suites sont venus ajouter à ce besoin d’explication du lien essentiel entre éducation, laïcité et démocratie, et au sentiment d’urgence que fait naître cette grande cause nationale.

Des menaces ont été formulées contre l’Éducation nationale parce qu’il lui revient d’incarner plus que jamais le respect de la liberté de conscience et l’égalité des droits entre tous les hommes. Notre ministre conseille de maintenir toutes les manifestations prévues pour cette journée de la laïcité. Je souhaite rassurer toutes celles et tous ceux – enseignants, chefs d’établissement, parents d’élèves – que ces manifestations pourraient inquiéter et leur dire pourquoi il est important qu’elles aient lieu. Nous ne devons pas avoir peur d’expliquer inlassablement ce qui est au fondement même de notre vivre-ensemble. Nous ne pouvons pas dénoncer l’obscurantisme si nous ne faisons pas nous-mêmes le nécessaire pour instruire et éclairer tous les enfants scolarisés dans notre pays. Nous n’avons pas à craindre la contagion du bon exemple, la libération de la parole, la démonstration de ce que les croyances de chacun sont respectées, dès lors qu’elles ne portent pas atteinte à celles d’autrui.

Cet effort d’explication est indissociable d’un effort plus global pour convaincre que, comme l’affirmait au temps de la séparation des Églises et de l’État l’homme de paix qu’était Jean Jaurès, "dans l’ordre politique et social d’aujourd’hui, il n’y a pas d’excommuniés, il n’y a pas de réprouvés". Plus cette conviction parmi nous sera forte, plus nous serons forts aussi pour la faire partager à nos élèves et à leurs familles.

Afin d’accompagner dans cet effort tous les personnels de l’Éducation nationale, j’ai souhaité que leur soient rendues accessibles sur le site de notre académie des ressources de divers types sur la laïcité.
Ils y trouveront notamment le Livret laïcité édité par la DGESCO.
J’attire également votre attention sur l’application "Questions de laïcité", issue des travaux du groupe académique "Laïcité et valeurs de la République", qui met à votre disposition un ensemble de questions et leurs réponses.

Je vous remercie de votre persévérance dans un effort qui doit s’inscrire dans la durée et dont je souhaite qu’il soit poursuivi avec détermination. La journée du 9 décembre est un temps fort que nous devons marquer avec la dignité et le discernement dont chacune et chacun de vous, j’en ai la conviction, sauront faire preuve.

Le recteur de l’académie de Besançon,
Jean-François Chanet

Lettre du recteur "journée de la la laïcité" aux personnels

La laïcité à l’école : le clip

Faire vivre la laïcité avec les élèves à l’occasion du 9 décembre

110e anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État : texte de référence paru au BO du 5 novembre

Outils pédagogiques pour le 9 décembre 2015

Plateforme thématique proposée par Canopé


Galerie

Charte de la laïcité à l'école

 
jeudi 3 décembre 2015

Cross académique 2015

Près de 1 200 élèves des collèges et lycées de l’académie se sont rassemblés mercredi 2 décembre pour le championnat d’académie de cross-country organisé sur la zone de loisirs du lac de Vesoul-Vaivre.

L’objectif principal de cette manifestation organisée par l’UNSS est de faire pratiquer aux élèves un sport d’endurance, de pleine nature. C’est aussi leur permettre de confronter leur performance à celles de leurs camarades dans le cadre d’une rencontre de grande envergure.

Cross académique 2015L’enjeu pour les meilleurs participants : se qualifier pour le championnat de France qui aura lieu à Nantes le 23 janvier prochain. Le championnat d’académie se voulait solidaire cette année encore, en renouvelant son partenariat avec la banque alimentaire. Chacun a pu apporter sa contribution en déposant des denrées non périssables à l’emplacement réservé à cet effet

Cinq courses, dont les départs se sont échelonnés durant l’après-midi, ont été organisées sur le site de la zone de loisirs. Différents parcours, de 2 500 à 4 000 mètres, ont ainsi été mis en place, afin de tenir compte du sexe et de la catégorie d’âge de chaque participant. Des élèves du lycée Édouard Belin ont été associés à l’encadrement des courses.

Les participants ont donné le meilleur d’eux-mêmes, et ont fait la fierté de leurs professeurs d’EPS à l’arrivée. Après leurs efforts, les coureurs ont pu trouver du réconfort grâce au chocolat chaud offert par l’UNSS, préparé et servi par des élèves du lycée Pontarcher de Vesoul. Un beau moment sportif pour tous ces jeunes qui ont bénéficié d’une météo très favorable.

 
vendredi 27 novembre 2015

Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous

Jeudi 12 novembre, l’académie de Besançon accueillait Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l’Éducation nationale, auteur du rapport sur la grande pauvreté

Grande pauvreté et réussite scolaire

Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous En France, 1,2 million d’enfants, soit un enfant sur dix, sont des enfants de "familles pauvres" : tel est le constat rappelé dans le rapport de la mission "Grande pauvreté et réussite scolaire". Conformément à la lettre adressée par la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la mission devait plus particulièrement se concentrer sur les trois points suivants :
- un devoir de connaissance et de meilleure prise en compte de la précarité de vie des familles en grande difficulté
- les relations entre les "familles pauvres" et l’École
- les moyens pédagogiques pour assurer la réussite de tous et la qualité de la formation des personnels.

Rapport complet - Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous

14 octobre dernier, le recteur, l’IA-DASEN du Doubs, le doyen du 1er degré et la chargée de mission réussite éducative de l’académie ont participé au séminaire national sur la grande pauvreté à Paris. Ce séminaire a défini un cadre de réflexion pour préparer la mise en œuvre des principales préconisations du rapport de l’inspection générale Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous.

Conférence de Jean-Paul Delahaye

Jeudi 12 novembre 2015, au lycée Jules Haag, les principaux cadres et inspecteurs du rectorat ont eu la chance d’assister à un riche exposé de Jean-Paul Delahaye.

Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous Comme ailleurs en France, des îlots de pauvreté existent à la fois dans des quartiers urbains et dans des secteurs ruraux isolés de l’académie de Besançon. Jean-Paul Delahaye a présenté les préconisations de son rapport et celles pour l’académie.

Préconisations "grande pauvreté - réussite scolaire".pdf

Il a en effet contextualisé la thématique en insistant sur les éléments essentiels de son rapport :
- repenser la liaison École-famille afin de rendre l’École davantage lisible pour les familles qui en sont le plus éloignées ;
- réaffirmer la nécessité d’une gratuité (exemple : encadrement des fournitures) ;
- dans le second degré, simplifier la procédure pour l’obtention des bourses.

En ce qui concerne l’écart entre le taux de boursiers et le taux de catégories socioprofessionnelles défavorisées, un échange a été engagé avec les chefs d’établissement là où ont été constatés les plus forts écarts. Les établissements ont contacté les familles et étudié les solutions les plus pertinentes. Il est cependant notable que plusieurs des établissements les plus concernés soient situés dans les communes frontalières.

Dans l’académie, la prise de conscience des réalités liées à la grande pauvreté a soulevé plusieurs questions :
- l’adaptation de la formation de tous, enseignants et équipes de direction
- l’engagement fort des équipes médico-sociales dans les établissements concernés
- une allocation des moyens plus progressive en fonction des réalités du terrain (mesure de justice sociale).

Ce sont donc autant d’actions à entreprendre pour éviter que les fragilités sociales se traduisent et se prolongent en fragilités scolaires aggravées.
Pour le recteur, le sujet de la grande pauvreté est une priorité académique se traduisant par la nomination d’un IA-DASEN en charge du dossier, Eugène Krantz.

 
vendredi 27 novembre 2015

Concours national de photographie "Vive le bac pro !"

Institué à la rentrée 1985, le baccalauréat professionnel est devenu en trente ans le premier diplôme de formation professionnelle initiale préparé en alternance école-entreprise. Les "30 ans du bac pro" sont l’occasion de célébrer toute l’année les réussites de l’enseignement professionnel.

Concours national de photographie "Vive le bac pro !" Ce concours national de photographie est ouvert à tous les élèves et apprentis préparant un baccalauréat professionnel en France métropolitaine et dans les départements d’Outre-mer (élèves et apprentis, de la seconde à la terminale, en lycées professionnels, en lycées polyvalents ou en centre de formation d’apprentis). L’objectif est de promouvoir la formation en alternance et l’apprentissage conduisant au baccalauréat professionnel, quelle que soit la filière professionnelle concernée.

Afin d’informer les élèves de ce concours, les enseignants sont invités à télécharger le règlement présentant les procédures et les modalités de participation, ainsi que l’ensemble de ses annexes (notamment les modèles d’autorisations : autorisation parentale d’inscription au concours, autorisation de prise de vues et d’utilisation d’images, autorisation du chef d’établissement pour la prise de vues dans l’enceinte de l’établissement, etc.).

Il s’agit de réaliser une photographie valorisant l’une des filières de l’enseignement professionnel sous un angle original. La photographie doit répondre au thème suivant : "J’aime ce que je fais, je prépare le monde de demain et je le montre".

Les élèves et apprentis peuvent participer au concours national de photographie"Vive le bac pro !" entre le 23 novembre 2015 et le 18 mars 2016 à minuit en se rendant sur la page Facebook de l’Éducation nationale sur l’onglet du "concours Vive le bac pro !".

En savoir plus - MEN


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon