R

Accueil > Académie > Actualités > Partenariats - conventions > Écocampus dans le Nord Franche-Comté : l’énergie et le transport au coeur d’un (...)

Rubrique Partenariats - conventions

lundi 2 novembre 2015

Écocampus dans le Nord Franche-Comté : l’énergie et le transport au coeur d’un nouveau pôle universitaire de l’Aire urbaine

Vendredi 23 octobre 2015, un protocole d’accord a été signé entre l’Université de Franche-Comté et l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard ratifiant la constitution de ce nouveau pôle dans le Nord Franche-Comté.

Ce protocole d’accord a été signé par Pascal Joly, préfet du Territoire de Belfort Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des Universités, Jacques Bahi, président de l’Université de Franche-Comté et Pascal Brochet, directeur de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard.

Faire converger des politiques pédagogiques et scientifiques

L'énergie et le transport au coeur d'un nouveau pôle universitaire dans l'Aire urbaine Belfort-Montbéliard Avec la création de la grande région Bourgogne Franche-Comté et de la communauté d’universités et établissements (COMUE) Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC), l’Université de Franche-Comté (UFC) et l’Université de Technologie Belfort-Montbéliard (UTBM) expriment leur volonté de constituer ensemble un pôle universitaire dans le Nord Franche-Comté.

Le recteur Jean-François Chanet se félicite de la signature de ce protocole d’accord qui concrétise la vocation de l’Aire urbaine à constituer, dans la COMUE UBFC, une tête de réseau pour les secteurs de l’énergie et des transports.

Un cadre contextuel optimum

Les caractéristiques territoriales du Nord Franche-Comté entérinent le projet de constitution d’un pôle universitaire à part entière :

- un bassin de population important (plus de 300 000 habitants) ;
- l’existence de grands groupes industriels de taille mondiale (PSA, Alstom et General Electric, Faurecia), ainsi que de nombreuses PME-PMI dans les filières du transport, de la mobilité et de l’énergie, qui font du Nord Franche-Comté l’un des territoires les plus industrialisés de France ;
- la présence de plus de 6 000 étudiants au sein d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche, au premier rang desquels l’UTBM et l’UFC (IUT, UFR STGI, l’ESPE-École supérieure du professorat et de l’éducation) ainsi que l’École supérieure de technologie et des affaires (ESTA) et l’Institut de formation aux soins infirmiers (IFSI) ;
- une solide tradition de partenariat entre université / industrie.

Deux secteurs clés : l’énergie et le transport-mobilités

L'énergie et le transport au coeur d'un nouveau pôle universitaire dans l'Aire urbaine Belfort-MontbéliardL’énergie et le transport constituent à la fois l’identité du territoire dans le Nord Franche-Comté et du pôle universitaire. Le secteur informatique / numérique / sciences et technologies de l’information et de la communication est également identifié comme un secteur fort et particulièrement important dans le soutien à l’énergie et aux mobilités.

Les deux établissements présenteront de manière coordonnée une offre de formation concernant quatre domaines :
-  l’énergie
-  le transport et les mobilités
-  l’informatique, l’information et communication et les humanités numériques
-  les sciences de gestion, le management de la technologie et de l’innovation / entreprenariat.

Outre le positionnement stratégique présenté, cet accord-cadre porte sur quatre axes :
-  la recherche
-  la formation
-  les investissements et les implantations bâtimentaires
-  la vie étudiante et les services offerts à la communauté.

Deux projets de plateforme scientifique sont reconnus dans le contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020 Nord Franche-Comté, l’une sur la thématique transport-mobilité, dite "Mobilitech", l’autre sur la thématique de l’énergie, dite "Énergie".

Ce protocole d’accord porte en lui une ambition forte de développement régional, national et international dans des domaines de pointe (énergie et transport), en lien avec le milieu industriel.

Le projet Écocampus au cœur de l’accord

L’UTBM et l’UFC décident de s’allier autour d’un projet d’éco-campus multidimensionnel (formation, recherche, valorisation, patrimoine et investissements) permettant la co-localisation de leurs enseignants-chercheurs, chercheurs et de leurs plateformes scientifiques et pédagogiques.

L’UFC et l’UTBM vont travailler ensemble

Contacts

Université de technologie de Belfort-Montbéliard
Université de Franche-Comté
IUT Belfort-Montbéliard

 
lundi 21 septembre 2015

Signature de convention entre Hermès et l’académie de Besançon

Jeudi 17 septembre, une convention de partenariat a été signée par Rémy Henriet, directeur du pôle Franche-Comté d’Hermès Maroquinerie-Sellerie et Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, au lycée Les Huisselets de Montbéliard.

L’objet de la présente convention est d’acter la volonté réciproque d’Hermès et de l’académie de Besançon d’œuvrer ensemble à la formation des jeunes aux métiers de la filière maroquinerie, au plus près des réalités économiques et de préparer leur insertion professionnelle.

Faire réussir des jeunes dans un métier de demain

Cette cérémonie de signature s’est déroulée dans un atelier de l’établissement en présence d’élèves de terminale baccalauréat professionnel Métiers du cuir, option maroquinerie et d’apprentis de 1re année de Brevet de maroquinerie d’art. Elle a été présentée par le proviseur de l’établissement, Pierre Filet. Après un descriptif des axes du partenariat, il a adressé un remerciement sincère au précédent chef d’établissement sans qui ce partenariat n’aurait pas vu le jour. Ce partenariat, comme l’a souligné le proviseur, grave dans le marbre si ce n’est « dans le cuir » la volonté de tous les acteurs de faire réussir des jeunes dans un métier de demain.

Signature de convention entre le groupe Hermès et l'académie de Besançon dans le Nord Franche-Comté En effet, les professionnels, détenteurs d’un savoir précis et futurs employeurs, ont toute légitimité à faire connaître les compétences et le niveau d’exigence qui sont les leurs. Les élèves savent déceler dans ces métiers nobles qu’ils représentent aujourd’hui, des voies d’avenir, des voies d’épanouissement professionnel et personnel. La parole a ensuite été donnée à Rémy Henriet qui a remercié l’ensemble des acteurs d’un partenariat traduisant une confiance mutuelle. Il a souhaité bonne chance aux élèves dans leur parcours professionnel.

Ce partenariat contribue à donner une formation solide qui accompagnera l’artisan sellier durant toute sa vie professionnelle. En effet, ces jeunes, futurs artisans du cuir, vont exercer un métier exigeant qui demande une maîtrise parfaite du geste. Cela suppose donc une formation solide, par des formateurs compétents et engagés.

Le recteur a, quant à lui, exprimé sa fierté d’être présent pour sceller ce partenariat entre l’État et une maison de grande tradition française, où le savoir-faire individuel se concrétise dans un cadre collectif en parfaite harmonie. Il a également salué la capacité de l’entreprise à intégrer les élèves quels qu’ils soient.

À l’issue des discours, les acteurs ont pu rencontrer les élèves de deuxième année de CAP bijouterie-joaillerie option finition polissage en plein travail d’atelier, avec des gestes déjà bien maîtrisés.

Proposer des formations répondant au besoin de main-d’œuvre au niveau local

Hermès est présent en Franche-Comté depuis 1996, avec la manufacture de Seloncourt. En 2013, la maison a annoncé un renforcement de sa présence dans le Nord Franche-Comté avec l’ouverture de deux nouvelles manufactures à Héricourt (70) et à Allenjoie (25). Cette installation pérenne se traduit par une importante création d’emplois dans le bassin Belfort-Montbéliard-Héricourt.

Signature de convention entre le groupe Hermès et l'académie de Besançon dans le Nord Franche-Comté Dans cette perspective, le rectorat de l’académie de Besançon a accompagné ce développement à travers le renouvellement de l’offre de formations proposée au lycée professionnel Les Huisselets de Montbéliard avec :
- l’ouverture d’un baccalauréat professionnel maroquinerie ;
- l’ouverture d’un CAP Maroquinerie par apprentissage via le CFA académique ;
- l’ouverture d’un CAP sous statut scolaire en un an via la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) ;
- et un CAP Bijouterie option polissage sous statut scolaire a vu le jour à la rentrée de septembre 2014. Il permettra de répondre aux besoins de main d’œuvre qualifiée pour les pièces polies nécessaires pour les sacs haut de gamme.

Par ailleurs, dans le cadre d’un "pôle cuir" né du partenariat avec le CFA de Montbéliard, l’établissement est amené à accueillir :
- des élèves en formation de brevet de maroquinerie d’art ;
- des élèves en alternance BTS chaussures et maroquinerie.

Les différents axes de travail développés dans le cadre de la convention visent à assurer des relations privilégiées par une compréhension partagée. Ils renforceront la coopération entre les deux parties prenantes, pour atteindre une qualification répondant à un besoin économique.

Contact

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers de la sécurité et de la prévention
Les Huisselets - Montbéliard
Informations complètes

 
vendredi 11 septembre 2015

Coopération renforcée entre les CROUS de Dijon et de Besançon

Le 8 septembre dernier, les CROUS de Besançon et Dijon ont signé une convention de mutualisation du traitement des dossiers sociaux étudiants (DSE).

Plus de 40 000 dossiers de demandes de bourses et de logements sont traités chaque année par les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) de Dijon et de Besançon.

Une première étape a été franchie dans le rapprochement entre les deux CROUS avec la signature d’une convention de mutualisation du traitement des dossiers sociaux étudiants (D.S.E.). La convention a été signée par Denis Rolland, recteur de l’académie de Dijon, Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, Hervé Brönner, directeur du CROUS de Dijon, et Dominique Froment, directrice du CROUS de Besançon.

Signature de convention Cette signature traduit la volonté commune des deux CROUS d’accélérer le traitement des demandes d’aides et, plus globalement, d’améliorer la qualité du service rendu aux étudiants. Ce rapprochement formalise également l’orientation prise pour harmoniser les services proposés aux étudiants et aux agents de la Communauté d’universités et d’établissements (COMUE) Bourgogne Franche-Comté, créée en avril dernier.

Sur un plan opérationnel, un comité de direction commun a été créé. Il rassemble les deux directeurs, les deux directeurs adjoints, les deux agents comptables et les deux responsables des divisions de la vie étudiante.

Les deux recteurs co-présideront, quant à eux, un comité de coordination des CROUS de Bourgogne et de Franche-Comté qui se réunira une ou deux fois par an.

Un calendrier de travail prévisionnel a été arrêté jusqu’en 2017. Il devrait permettre de poursuivre l’harmonisation des services des CROUS de Bourgogne et Franche-Comté.

Contacts

CROUS de Besançon
Dominique Froment, directrice
Tél : 03 81 48 46 00

CROUS de Dijon
Hervé Brönner, directeur
Tél : 03 45 34 84 00


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon