R

Accueil > DSDEN > Actualités > Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...)

Rubrique Actualités

mardi 29 septembre 2015

Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de Remoray

547 élèves dont 47 issus du sport partagé ont participé au Bike & Run qui s’est déroulé le mercredi 16 septembre, dans le cadre de la journée nationale du sport scolaire, à Labergement-Sainte-Marie au bord du lac de Remoray.

Le championnat départemental et académique était organisé à cette occasion.

La course run & bike, c’est quoi au juste ?

Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de Remoray - © UNSS 25Pour ceux qui ne le savent pas encore, le run & bike est une épreuve sportive qui consiste à alterner course à pied et VTT par équipe mixte de 4 élèves (spécificité de l’UNSS) : deux filles et deux garçons. En sport partagé (un guide et un élève en situation de mobilité réduite), les équipes constituées fonctionnent soit en autonomie (un vélo chacun), soit en tandem (deux sur le même vélo le guide étant le pilote) .

À chaque départ de chaque course, les coureurs à pied partent devant les vélos pour des raisons de sécurité. À l’entrée de la zone de regroupement, le cycliste descend du vélo, attend son coéquipier et les deux élèves finissent ensembles et avant le passage du relais. Les suivants partent ensemble jusqu’à la sortie de la zone de regroupement où le cycliste peut monter sur son vélo.

Chaque binôme devait réaliser 1,2 km environ à chaque tour, avant de passer le relais. Au final, ici, au bord du lac de Remoray, les licenciés UNSS des associations sportives scolaires ont pu participer à deux courses d’une durée de 40 à 45 minutes. Une course "promotion" de 40mn, ouverte aux non licenciés a été également proposée.

Casque obligatoire, car on ne joue pas avec la sécurité, dossards et maillots de couleur pour différencier les équipes, implication des équipes pédagogiques, constitution des jurys, animations, tout était organisé de façon à ce que cette" journée phare" de la reprise des activités à l’UNSS soit une réussite, tant au niveau de la satisfaction de tous que du partage des valeurs éducatives communes que porte l’UNSS.

Un journée qui s’est conclue par la remise de récompenses en présence d’élus locaux et de chefs d’établissements du secteur.

L’événement au cœur d’une volonté politique nationale

La journée du sport scolaire a pour objectif de mieux faire connaître et promouvoir l’activité de l’UNSS auprès des élèves, des parents d’élèves, du monde sportif local et des collectivités territoriales. Elle vise à mettre en avant le sport comme vecteur des valeurs éducatives et citoyennes à l’école.

Cette journée était associée à l’opération "Sentez-vous sport !" organisée en partenariat par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) du 12 au 20 septembre. Mais elle constitue surtout le premier temps fort de l’année du sport de l’école à l’université (ASEU) proposée par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche pour promouvoir la pratique sportive chez les jeunes et mobiliser la communauté éducative et les partenaires autour des valeurs européennes et sportives.

L’opération vise à développer des actions liées au sport et menées en partenariat par une école, un collège, un lycée, une université ou une grande école avec un club sportif ou une association complémentaire de l’école : modalités et inscription sur Eduscol.

Pour en savoir plus

- Si vous voulez suivre l’actualité des prochaines rencontres scolaires UNSS dans le département du Doubs et connaître toutes les performances, rendez-vous sur le site départemental.

La journée du sport scolaire dans l’académie

Pour en savoir plus sur la réserve naturelle du lac de Remoray

Contact

Jérôme Broussier, directeur départemental de l’UNSS du Doubs et conseiller technique auprès de l’IA-DASEN
Tél. 03 81 80 61 94
Courriel


Galerie

Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25 Run & bike sur fond de décor de la réserve naturelle du lac de (...) - (c) UNSS 25

 
mardi 8 septembre 2015

École et cinéma

La saison 2015-16 est ouverte. Rencontre avec des œuvres cinématographiques, pratiques transdisciplinaires et connaissances multiples à la clef. Les inscriptions se terminent le 18 septembre

Participer à l’opération École et cinéma

C’est aller à la rencontre d’œuvres artistiques et culturelles à travers un choix judicieux de films pour les élèves de la grande section de maternelle (cycle 1) au cours moyen 2e année (cycle 2).

École et cinémaC’est aussi acquérir des connaissances en questionnant le monde de l’image et en faisant des recherches autour des films rencontrés et de leur contexte historique, géographique, artistique et culturel.

C’est enfin être acteur de pratiques diverses de création, en arts visuels et en arts numériques (affiches, films d’animation), en arts du langage (production de textes) et en arts du son.

La sélection de films, proposée par le comité de pilotage, couvre différents genres (contes, comédies, burlesque, western, etc.) et différentes écritures cinématographiques (films d’animation, courts métrages, fictions, etc.).

Cette année, les films proposés sont :

- Les contes de la mère poule. Conte iranien, 1992-1998-2000.
- Ernest et Célestine. Renner Benjamin. 2012.
- Porco rosso. Conte. Film d’animation japonais, 1992.
- E.T. l’extra-terrestre. Steven Spielberg.1982.
- Les vacances de Monsieur Hulot. Jacques Tati, 1953.
- L’argent de poche. François Truffaut, 1976.
- Programme Pierre et le Loup. Templeton Suzie et Granjon Pierre-Luc. 2006.
- La prisonnière du désert. John Ford. 1956.

En savoir plus

D.S.D.E.N. du Doubs
Canopé

 
mardi 1er septembre 2015

Des vacances studieuses pour remettre le pied à l’étrier !

Pour 1 200 élèves entre juillet et août, désireux ou ayant besoin de se remettre à niveau, la rentrée a été anticipée. Une délégation officielle est allée les rencontrer. Retour à l’école élémentaire de La Grette à Besançon !

Dans les starting-blocks !

Des stages pour remettre le pied à l'étrier !Ils étaient déjà tous au travail ce matin du mardi 25 août, quand le recteur de l’académie, Jean-François Chanet, l’inspecteur d’académie, Jean-Marie Renault, l’inspectrice de la circonscription dont relève l’école, Sabine Guillemin, Ariel Janin et Patricia Olivarès responsables en charge de l’éducation à la ville, sont arrivés. Ils ? Ce sont les neuf écoliers de cycle 3 et leurs trois professeurs qui participent au stage de remise à niveau organisé dans l’école en cette fin de mois d’août.

Répartis en trois groupes, trois élèves par groupe, en quasi tête-à-tête avec leur professeur (e) - un vrai privilège, il faut bien le reconnaître – les uns révisaient leurs notions de français, s’entraînaient à l’écriture et à la lecture, les autres s’exerçaient aux mathématiques, notions pas encore complètement maîtrisées ou plus ou moins oubliées pendant les grandes vacances. Chaque professeur établit en effet son programme d’activités en fonction des besoins de chacun des "stagiaires" qu’il s’est engagé à prendre en charge durant la semaine.

Des stages pour remettre le pied à l'étrier !Les enfants accueillis ici sont issus des écoles de la Grette et des Vieilles Perrières à Besançon et de celle de Velotte. Pour les avoir questionnés, ils n’avaient pas les mêmes motivations en venant au stage : si les frères jumeaux, Amin et Amir ont répondu à la volonté de leurs parents, pour Marilyne, Océane et Louca, ce fut un choix. Mais dans l’ensemble, ils ont adhéré avec une certaine appétence à apprendre et la volonté de progresser, de se rassurer, surtout quand on s’apprête à entrer au collège.

Et puis, au final, ce n’est pas si pénible de venir à l’école pendant que ses camarades sont encore en vacances ! Le travail demandé n’est pas tout à fait comme celui de la classe habituelle, quand tout le monde est là. C’est plus ludique et le professeur est complètement disponible. Les exercices ressemblent un peu à ceux des cahiers de vacances, répond l’un d’eux à ses interlocuteurs.

Un "réveil pédagogique" !

L’un des "stagiaires" de l’école de la Grette, comme d’autres dans le département, a participé aux deux sessions de l’été, la première avait été organisée la première semaine des vacances, début juillet.

Avec celle mise en place aux vacances de printemps, ce sont au total sur l’année scolaire trois sessions de 15 heures chacune, à raison de trois heures par jour sur cinq jours, qui sont proposées aux élèves.

Des stages pour remettre le pied à l'étrier !Trop d’élèves quittent encore aujourd’hui l’école primaire avec des fragilités dans la maîtrise des fondamentaux, telles qu’elles compromettent leurs chances de réussite. Le dispositif national de stages de remise à niveau mis en place en 2008 en complément des enseignements obligatoires a précisément vocation à contribuer, parmi d’autres dispositifs, à réduire le nombre d’élèves en difficulté à l’issue de l’école élémentaire.

Ces sessions sont proposées aux familles par les équipes pédagogiques pour permettre à leurs enfants de C.M.1 et C.M.2, pour qui le passage en 6e risque de poser problème, ou pour ceux qui souhaitent se remettre au travail, de bénéficier d’un accompagnement dans leurs apprentissages afin de consolider des savoirs parfois encore fragiles, mais aussi de restaurer la confiance qui fait souvent défaut à ces élèves.

Et c’est gratuit !

Quelques chiffres

Dans le Doubs, 320 écoles ont mis en place des stages de remise à niveau en français et en mathématiques, sur trois sessions pendant les vacances scolaires de printemps et de l’été. 1 200 élèves en ont bénéficié. 6 285 heures supplémentaires ont été attribuées pour rémunérer les enseignants volontaires.

 
mardi 1er septembre 2015

L’école ouverte même pendant les vacances !

Plus de 250 élèves étaient présents dans les six collèges qui ont ouvert pendant les vacances d’été. Certains avaient joué les prolongations au début du mois de juillet, d’autres ont anticipé la rentrée à la fin du mois d’août, les mêmes ont pu participer aux deux sessions de l’école ouverte pendant les vacances d’été

Des projets conformes à la charte et élaborés par les équipes éducatives

Les jeunes qui s’étaient inscrits sont tous issus de l’un des collèges participant au dispositif ou du cycle 3 des écoles de leurs secteurs. Ils ont été accueillis dans les différents ateliers proposés. Outre l’accueil des élèves qui entrent en 6e et la préparation de la rentrée que l’on retrouve dans tous les projets, ce sont découvertes et sorties culturelles (visites de musée, atelier d’écriture et numérique…), pratiques sportives (V.T.T., course d’orientation, randonnées …) ou ateliers autour des valeurs communes (exercice de la citoyenneté, autour du règlement intérieur, par exemple).

L'école ouverte même pendant les vacances ! - © Collège Lou Blazer MontbéliardDans le département, comme dans l’académie, ce sont les activités culturelles et scolaires qui sont les plus demandées. Quant à la période choisie, les vacances d’été enregistrent la fréquentation la plus importante, suivie de loin de celle des vacances de printemps.

Les collèges Anatole France à Béthoncourt, Lou Blazer à Montbéliard, Pierre Vernier à Ornans, Diderot, Proudhon et Stendhal à Besançon avaient répondu à l’appel à projets national "École ouverte". Leurs projets ont été retenus par le groupe de pilotage pour être conformes aux critères nationaux et "en accord avec les principes du pacte de la réussite éducative". Les collèges ouvrent pendant les vacances pour les enfants et adolescents qui ne partent pas ou peu en vacances. Ils relèvent de l’éducation prioritaire, de la politique de la ville ou de zone géographique de "grande ruralité".

Chaque projet éducatif a été élaboré dans chacun des collèges par une équipe volontaire et nécessairement investie autour du chef d’établissement ; s’engagent des enseignants, d’autres personnels du collège (administratifs, techniciens …) et les divers intervenants sollicités. Les parents y sont également associés. Chaque projet résulte d’une réflexion sur les actions d’accompagnement des élèves mises en place dans le cadre de la politique de l’établissement.

Le dispositif interministériel fonctionne depuis plus de 20 ans. C’est dire si ces "vacance" d’une autre nature continuent d’obtenir un satisfecit des élèves et des familles. Même si le dispositif est toujours perfectible, les bilans annuels successifs font apparaître les effets positifs escomptés : sur le comportement des élèves, sur les relations avec les familles, entre les élèves (filles et garçons), avec les adultes, entre l’école et le collège, sur l’ouverture de l’école sur le quartier et en faveur de l’accès à la culture, ainsi que sur les résultats aux examens.

L’objectif du dispositif est en effet d’améliorer l’intégration et la socialisation de ces jeunes, et au-delà, prévenir l’absentéisme, le décrochage, le risque de marginalisation, voire de la violence. En somme favoriser l’égalité des chances et de réussite.

Des professeurs et des élèves témoignent …

"Depuis de nombreuses années, le dispositif école ouverte permet aux enseignants de monter des différents projets avec les élèves en permettant notamment une meilleure inclusion des élèves de toutes les classes du collège (S.E.G.P.A.*, U.P.E.2A.*...). sportifs, culturels, artistiques, ils ont pour même ambition d’aider les jeunes habitants du quartier de la petite Hollande à vivre des moments importants de leur parcours au collège.

L'école ouverte même pendant les vacances ! - © Collège Pierre Vernier OrnansCes projets ont eu comme cadre, ces dernières années, des lieux proches mais méconnus des élèves comme le département du Doubs, le ballon d’Alsace. Mais certains projets permettent de découvrir des lieux importants de la culture historique et artistique française tels que les villes de Dijon, de Paris, de Strasbourg...
Comprendre l’histoire en se rendant sur des lieux tels que Alésia est un moment privilégié pour les élèves ainsi que la découverte des œuvres du musée du Louvre à Paris.

Ces projets, organisés et encadrés par les professeurs sont l’occasion pour les élèves et enseignants de créer des liens de respect et de cordialité qui sont utiles et indispensables en classe. Ils sont également le moment d’apprentissage de vie collective, de confiance en soi et d’épanouissement qui nous semblent, à nous enseignants, indispensables à la réussite scolaire." Jeanne Anctzak, olivier Liegeois, Frédéric Tambour, Emmanuel bouvier, Éric Stein et Jean-Michel Magnin, enseignants au collège Lou Blazer.

"Je viens à l’école ouverte car j’aime beaucoup les activités proposées. Comme cela, je ne m’ennuie pas à la maison car je découvre des choses que je n’ai jamais fait comme faire du ski, aller à Morteau, visiter Paris. Ça m’apprend des choses et les professeurs sont gentils", Océane élève de 4e au collège Lou Blazer.

"Je trouve que l’école ouverte, c’est génial, car on peut s’habituer au collège", Camillo, collège Pierre Vernier à Ornans.

"L’école ouverte, c’est super et, en plus, on se fait plein d’amis", Maëlys, collège Pierre Vernier à Ornans.

 
mercredi 26 août 2015

Le livre élu 2016, une édition anniversaire !

20 ans ! Autant de listes, de projets, de productions comme témoignages d’une action pédagogique qui suscite toujours autant d’intérêt auprès des enseignants et des partenaires*

Un matériau essentiel : les listes de livres préparées en amont en équipe et en partenariat

Début juillet, une équipe de conseillers pédagogiques autour de la coordinatrice départementale a passé en revue les livres proposés pour la prochaine édition :

"J’ai évidemment tenu compte de l’intérêt pédagogique des livres, des thèmes des salons et fêtes du livre, des auteurs-illustrateurs qui y seront invités, des titres proposés par les conseillers pédagogiques, du prix global de chaque liste (en le calquant sur celui des dernières années) et j’ai veillé à l’équilibre des titres pour que les critères auxquels vous teniez les autres années soient conservés." a précisé Sandy Morel.

Le livre élu 2016, une édition anniversaire !  - © D.S.D.E.N. du Doubs"Un peu complexe…difficile pour la petite section de maternelle…conviendrait mieux aux plus grands…très bon support…utilisation multiple…permet de travailler sur la fin du récit…intéressant, mais vigilance…", la discussion est lancée ! La plupart des ouvrages de littérature de jeunesse déployés sur les tables a fait consensus dans l’équipe. Certains, toutefois, ont engagé le débat, voire l’ont laissé ouvert…Quoiqu’il en soit, les listes sont prêtes et les enseignants intéressés les trouveront en ligne sur le site départemental.

D’une dizaine de livres pour les classes maternelles à une vingtaine pour les classes de collège et de lycée, ce sont au total six listes adaptées aux différentes compétences de lecture, de la toute petite section aux élèves de seconde. On y trouve des nouveautés bien sûr, mais aussi quelques livres des précédentes éditions qui avaient été plébiscités (élus !), au moins un livre de langue vivante étrangère dans chacune des listes, un album sans texte et pour marquer son temps (évolution technologique oblige !), quelques livres en version numérique, audio ou encore tactile pour les plus petits.

Le livre élu, c’est quoi au juste ? Et pour quoi faire ?

Le livre élu est un projet pédagogique départemental initiée en 1996 par la direction des services départementaux de l’Éducation nationale du Doubs alors inspection académique en faveur de la maîtrise de la langue.

Le livre élu 2016, une édition anniversaire !  - © D.S.D.E.N. du DoubsLes objectifs sont multiples :
- promouvoir la lecture et l’écriture comme source de plaisir et de savoir
- faire connaître la littérature de jeunesse et la littérature contemporaine aux jeunes et à ceux qui les entourent
- faire lire, écrire, parler à partir de la littérature et donner aux jeunes l’occasion de partager leurs lectures dans la classe ou hors la classe
- donner la possibilité d’exprimer et de justifier ses choix
- familiariser les jeunes avec le monde des livres et les différents lieux de lecture et professionnels de la chaîne du livre.

L’action départementale s’adresse à tous les élèves de 2 à 18 ans, scolarisés dans les écoles, collèges et lycées publics et privés du département, de la maternelle à la classe terminale, en lien avec les bibliothèques et les structures qui mettent également en place des projets pour aider les jeunes à devenir lecteurs, telles que les associations de développement culturel du Pays de Montbéliard (A.D.E.C) et Des livres et vous à Pontarlier, ou la maison des jeunes et de la culture de Palente à Besançon.

Il est demandé aux élèves des classes participantes d’élire leurs livres préférés, et, à partir de leurs lectures, de faire la critique des livres qu’ils ont lus, de réaliser des productions qui font l’objet d’une restitution sous forme d’expositions en fin d’année scolaire dans différents lieux du département.

Il s’agit d’un projet pédagogique mené sur l’année scolaire. Chaque classe peut organiser des échanges ou des débats, des visites de librairies ou de bibliothèques, ainsi que des correspondances ou des rencontres avec un écrivain, un illustrateur, un éditeur la plupart du part du temps ceux-là mêmes qui sont invités sur les salons de littérature de jeunesse organisés dans le département.

Pour ce faire, les équipes pédagogiques ont de nombreuses ressources et personnes-ressources à leur disposition pour les accompagner dans la conduite de leur projet, à commencer par les conseillers pédagogiques. L’Atelier Canopé de Besançon, les médiathèques ou bibliothèques municipales et départementale, des associations telles que Croqu’livre, l’association générale des enseignant(e)s d’écoles maternelles (A.G.E.E.M.) et bien sûr Doubs Livre élu contribuent à la bonne marche et à la réussite du projet.

Si vous souhaitez vous inscrire à cette 20e édition, ce sera désormais en ligne ! Et guettez vos messageries électroniques ! Le "mode d’emploi" 2016 vous parviendra très prochainement.

* Le département du Doubs, les villes de Besançon et de Montbéliard, la Caisse d’aide sociale de l’Éducation nationale (C.A.S.D.E.N.), la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (M.G.E.N.), la Mutuelle d’assurance des instituteurs de France (M.A.I.F.), la réserve parlementaire, l’Université, assurent, en tant que partenaires financiers, la pérennité du Livre Élu.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon