R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > La liberté comme fil conducteur du concert des élèves du collège (...)

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 12 juin 2015

La liberté comme fil conducteur du concert des élèves du collège Diderot

Après avoir produit "Le collège fait son cinéma" en juin 2012 et "L’Amour" en juin 2014, les collégiens de Diderot sont à nouveau montés sur les planches du Kursaal ce 2 juin 2015 pour un nouveau spectacle intitulé "Liberté"

Un thème qui trouvait toute sa place dans l’actualité mais qui avait été choisi bien avant les événements qui ont touché la France en janvier 2015, un tel spectacle nécessitant un travail immense de préparation coordonné durant les deux dernières années.

La liberté comme fil conducteur du concert des élèves du collège DiderotSur scène : 111 élèves issus des classes vocales et des classes à horaire aménagés musicales, accompagnés de quelques professeurs, sous la direction de professeurs au dynamisme inégalable : Lise Lartot (éducation musicale), Fabienne Pernot (lettres) avec la collaboration de leur partenaire de l’association "Chœur à corps" Frédérique Cesselin et l’appui de 15 autres collègues qui ont participé au projet.

Les classes vocales ont été créées en 2010 au collège Diderot avec la volonté de proposer aux élèves un appui pour réussir en classe, sur un instrument dont chacun dispose gratuitement : la voix. Elles fonctionnent et peuvent se produire régulièrement grâce au soutien de l’État au travers du contrat de ville et des collectivités locales, notamment la mairie de Besançon. L’association "La voix de la réussite" est un partenaire privilégié des actions de ce projet innovant.

Les classes vocales du collège Diderot, ce n’est pas que le chant. C’est aussi tout un travail autour des arts de la scène, alliant sketches et mise en œuvre théâtrale. Ces classes travaillent aussi en partenariat avec des maisons de de retraite dans le souci d’un rapprochement inter-générationnel.

Liberté ! Liberté dans notre devise républicaine. Liberté, j’écris ton nom, écrivait Paul Éluard. Liberté utilisé dans notre langage au quotidien. Liberté comme je la vivais hier, comme je la vis aujourd’hui, ici, ailleurs. Liberté comme d’autres la vivent dans leur pays, et ici, si près de nous. Autant de questions que nous ne nous posons pas chaque jour mais que les élèves, au travers de ce spectacle poignant de deux heures vont réveiller en nous.

Des spectatrices émues témoignent

"Que d’émotion ! Des cœurs ébranlés, mais des applaudissements prolongés et mérités, un rappel pour des jeunes fiers de leur prestation et touchés par autant d’encouragements. Des bravos et des félicitations unanimes. Vivement le prochain spectacle ...dans deux ans !"

Un moment hors du temps et pourtant si proche de nous par son actualité

Ce n’est pas un spectacle comme les autres auquel nous avons assisté mardi soir. Ce n’est pas non plus une chorale comme les autres, ni un orchestre, ni des acteurs, ni des récitants, ni des danseurs… comme les autres.
C’était un spectacle hors du commun, derrière lequel se cachait avec pudeur, un travail immense : travail d’équipe autour d’adultes d’horizons différents, travail d’élèves d’un même collège, d’origines, de classes et d’âges différents, travail sur deux ans autour du thème de la liberté.
C’était un moment hors du temps où la symbiose avec la salle s’est faite comme par enchantement et où flottait, sous le dôme du grand Kursaal, une vague immense de ferveur et un sentiment de fierté palpables.
Une profusion de moyens d’expression, rivalisant de sincérité et de force, approche multiple et colorée, construction d’un précieux édifice auquel se mêlent les textes d’auteurs et les créations d’élèves :
- chants accompagnés par l’orchestre et parfois les instruments solos,
- poèmes ponctués de chorégraphies sobres, comme en surimpression,
- fonds d’écran en appui aux messages délivrés avec conviction,
- et cette pièce de théâtre, distillée tout au long du spectacle, en plusieurs actes distincts, entre humour et dérision, comme un fil conducteur. Récit universel du parcours d’un travailleur immigré, message puissant porté par 3 actrices remarquables. Récit qui achevait de tisser le lien entre toutes ces formes d’expression, de très grande qualité, qui nous ont émus et enchantés.
C’est une réussite qui va bien au-delà de ce spectacle inoubliable et pour lequel tous les acteurs, visibles ou invisibles, méritent d’être chaleureusement félicités et remerciés.
Merci pour toutes les questions que vous nous avez invité à nous poser et pour toutes les émotions que vous nous avez permis d’éprouver.

 
jeudi 11 juin 2015

Enseignement intégré de science et technologie (E.I.S.T.) en sixième et cinquième

Un dispositif qui a fait la preuve de sa pertinence pédagogique : témoignages de deux enseignants francs-comtois.

L’E.I.S.T., expérimenté en classe de sixième et de cinquième entre 2006 et 2010 à l’initiative de l’académie des sciences et de l’académie des technologies, a fait l’objet de plusieurs évaluations. Elles ont montré la pertinence pédagogique de ce dispositif qui favorise notamment l’acquisition de compétences du socle commun de connaissances et de compétences et renforce le goût des collégiens pour les sciences et la technologie.
La Main à la pâte et l’Éducation nationale ont réuni les 19 et 20 mai une centaine d’enseignants impliqués dans ce dispositif.

Julie Braichotte et Nicolas Louisot, enseignants au collège Lou Blazer de Montbéliard ne quitteraient pour rien au monde leur collège R.E.P.+ où ils ont le sentiment d’être plus utiles à leurs élèves grâce à l’E.I.S.T. :
Le témoignage complet de Julie Braichotte et Nicolas Louisot - Le café pédagogique

En savoir plus - circulaire n° 2011-089 du 14 juin 2011
L’E.I.S.T. en détail - La main à la pâte

 
mercredi 10 juin 2015

"Pour Lulu"

Spectacle à la salle des forges de Fraisans dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale

L’école élémentaire de Fraisans propose une présentation scénique et musicale, adaptée à l’histoire locale, de l’album de l’école des loisirs "Lulu et la grande guerre". À travers les échanges épistolaires de Lulu (8 ans) et de son frère mobilisé, la Grande
Guerre se dessine à travers les émotions d’une enfant et de son quotidien bouleversé. Le spectacle consiste en des tableaux narratifs déclinés à travers l’histoire des arts (musique, poésie, peinture), le chant, la danse. Ce type de projet est conduit par Céline Boucher depuis plusieurs années, dans le cadre d’une mobilisation autour des pratiques inclusives.

Céline Boucher, enseignante en classes pour l’inclusion scolaire (C.L.I.S. - 10 élèves) et trois collègues, Gilles Crétet (C.E.2 - 17 élèves), Astrid Méline Dubois (C.M.1 - 21 élèves) et Isabelle Smagghe (C.M.2 - 24 élèves) se sont investis dans le projet autour des disciplines suivantes : français, histoire, géographie, E.P.S., histoire des arts, arts visuels, chants. Un projet conduit par Céline Boucher depuis plusieurs années, dans le cadre d’une mobilisation autour des pratiques inclusives et du socle commun.

Actions engagées tout au long de l’année

- travail en classe sur les disciplines fondamentales (lecture et écriture)
- ateliers de décloisonnements : chant, danse, mise en scène
- visite du site du Vieil Armand, musée mémorial érigé en hommage aux soldats français qui ont donné leur vie pour interdire à l’armée allemande l’accès à la Trouée de Belfort.

Programme "Pour Lulu"

 
mercredi 3 juin 2015

Handicap : améliorer la qualité de vie au travail dans l’académie

Mercredi 27 mai, les personnels de l’académie étaient invités à participer à un séminaire consacré au handicap en milieu professionnel, au lycée Louis Pergaud de Besançon.

Le séminaire intitulé "travail & handicap, quand le milieu professionnel devient inclusif. Comment faire évoluer nos représentations ?" a réuni plus d’une centaine de personnels de l’académie, de tous horizons.

Le handicap est un sujet complexe, encore connoté par de nombreux tabous, et souvent relégué au second plan dans la vie professionnelle. Dans son discours introductif, le recteur Jean-François Chanet a tenu à le souligner : "lorsque l’on parle de "handicap" au sein de l’Éducation nationale, on pense immédiatement à ses élèves, mais on imagine encore trop difficilement le handicap pour soi, ses collègues ou collaborateurs, au sein du milieu professionnel ordinaire".

Faire évoluer les représentations des personnels sur le handicap

Séminaire handicap Le recteur a ouvert le séminaire, marquant l’implication politique volontaire du ministère et plus particulièrement, celle l’académie. Il a alors cité Alexandre Jollien, exemple emblématique d’une compétence intellectuelle d’un philosophe, qui au plus profond de son être vit justement un handicap.

Ensuite, Joseph Lahiani, directeur associé de AD Conseil, a proposé une conférence généraliste et positive sur le handicap au travail, ouvrant des perspectives d’amélioration de la qualité de vie au travail en matière de ressources humaines.

L’assemblée a été particulièrement attentive. Les applaudissements sont venus approuver le fait que "l’inaccessible devienne accessible".

Autre temps fort de la matinée, la table ronde animée par Fabrice Rosaci, journaliste. Elle a mis l’accent sur le nécessaire travail d’équipe, de collaborations et de partenariats : "le handicap tous concernés !", cette table ronde a été l’occasion de mettre en lumière des acteurs de l’académie parfois méconnus, des partenaires, mais aussi des techniques et outils facilement transférables.

L’après-midi, Philippa Motte, chargée de développement de formation au Comité national de coordination d’action nationale (C.C.A.H.), avec audace et simplicité, s’est attelée à une intervention sur le handicap psychique. Il y a 20 ans, ce sujet n’était encore pas abordable. Philippa Motte a démonté les mythes, redonné de l’objectivité et de l’espoir.

Marie-Christine Boudard, directrice de l’Association régionale d’intégration sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap (A.R.I.S.) est venue conclure la journée replaçant l’humain au cœur des pratiques professionnelles.

À travers les différentes interventions et les discussions, le séminaire visait quatre objectifs :
- sensibiliser au handicap en milieu professionnel ;
- déconstruire les préjugés et changer les regards ;
- apporter des pistes concrètes de modes de managements inclusifs ;
- promouvoir la diversité au travail comme vecteur d’efficacité.

Un franc succès pour ce premier séminaire académique consacré au handicap au travail

Les participants sont unanimes pour souligner la réussite de cette journée qui leur a permis de mieux comprendre le handicap dans le monde du travail. Les remerciements et témoignages vont dans ce sens et attestent de la richesse du séminaire, de la qualité et de la pertinence des intervenants : "une belle journée, instructive, solidaire", "les intervenants ont su communiquer leur enthousiasme en termes clairs et avec beaucoup de modestie".

Pour Philippe Siclet, "le séminaire est un pari réussi même si, la démarche de sensibilisation continue".

Un dépliant de sensibilisation a été spécialement conçu pour l’occasion :
Dépliant "Le handicap tous concernés"
Programme du séminaire handicap du 27 mai 2015

Favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, s’applique à tous les employeurs privés et publics. Un des grands objectifs de cette loi consiste à améliorer le taux d’emploi et d’atteindre, voire dépasser, le quota au sein des effectifs de 6 % de personnes handicapées.

Le plan national prend en compte les plans d’actions académiques en faveur des personnels en situation de handicap qui ont été élaborés en 2012. Deux objectifs principaux ont été définis :
- augmenter le taux d’emploi des personnes handicapées ;
- maintenir dans l’emploi des agents en situation de handicap.

Pour atteindre ces objectifs, le ministère de l’Éducation nationale a notamment souhaité que se développe une politique de sensibilisation et de formation en faveur de tous les agents, en particulier les personnels d’encadrement.

Dans ce contexte, le plan de formation académique (P.A.F.) propose des sessions de formation et de sensibilisation, co-animées par des cabinets en ressources humaines spécialisés et par Philippe Siclet correspondant handicap académique.

Personnels en situation de handicap

Contact

Philippe Siclet, correspondant handicap et conseiller technique de service social auprès du recteur
Tél. 03 81 65 47 02

 
mercredi 3 juin 2015

Cybertech Comtois 2015 : 300 robots en compétition

Le 26 mai dernier, le campus universitaire de la Bouloie à Besançon a accueilli la finale régionale du concours de robotique Cybertech Comtois.

Le concours de robotique Cybertech représente l’accomplissement d’une année de travail en cours de technologie pour les élèves de troisième. C’est aussi une occasion unique pour eux de faire leurs premiers pas à l’Université.

Faire preuve d’imagination et d’ingéniosité

Par équipe de quatre à six, les élèves ont dû concevoir et fabriquer des robots capables de relever le défi de leur choix :
- défi 1 vitesse, le robot parcourt le plus rapidement possible une distance imposée Finale régionale Cybertech 2015 puis s’arrêter seul dans une zone de 40 centimètres ;
- défi 2 suiveur de ligne, le robot doit suivre une ligne noire en réalisant le trajet le plus vite possible ;
- défi 3 vadrouilleur, le robot franchit une série d’obstacles variés (trous, sable, marche...), toujours le plus vite possible ;
- défi 4 batucada, les robots de la classe concourent ensemble sur une piste en réalisant une chorégraphie et en formant un "orchestre" de percussions.

Les équipes étaient libres de proposer des solutions techniques différentes. Elles ont constitué un dossier technique sous la forme d’un diaporama, ont conçu leur engin en 3.D., et réalisé une carrosserie design ainsi qu’une affiche marketing.

Susciter des vocations

Pour les collégiens, ce concours représente une réelle opportunité d’ouverture et peut les amener à affiner leur choix d’orientation. Ils mettent à profit ce qu’ils ont appris en classe et entrevoient le milieu scientifique. En ce sens, Cybertech est une excellente source de motivation pour la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.

Les élèves, guidés par des étudiants de l’Institut universitaire de technologie (I.U.T.) génie mécanique et productique (G.M.P.) et informatique, ont pu découvrir les formations proposées sur le site universitaire, rencontrer des chercheurs, assister à des ateliers et visiter le campus. L’Université de Franche-Comté est un acteur à part entière de l’organisation de cette journée à travers le soutien logistique qu’elle apporte.

Palmarès 2015

Finale régionale Cybertech 2015 Plus de 1 300 élèves de troisième, de dix-neuf collèges de l’académie, ont présenté les robots qu’ils ont conçus durant l’année scolaire. Onze robots se sont finalement fait remarquer dans les différents défis proposés :
- Défi Vitesse : Rob’air - collège René Perrot, Le Russey
- Défi Suivi de ligne : Bob Razomski - collège André Malraux, Besançon
- Défi Batucada : Cuisto - collège Michel Brezillon, Orgelet
- Défi Vadrouilleur : Illusion - collège Albert Mathiez, Marnay
- Défi programmable : Monkey - collège Lucie Aubrac, Doubs
- Défi modélisation : 3.D. City of music - collège Victor Considérant, Salins-les-Bains
- Défi Développement durable : Starfire - collège Edgar Faure, Valdahon
- Défi Dossier technique : Super Rocket - collège les Louataux, Champagnole
- Défi Design : Bip-bip - collège Louis et Auguste Lumière, Besançon
- Défi Mercatique : collège Diderot, Besançon
- Défi Spécial jury : The Plane - collège Aigremont, Roulans

Un trophée réalisé par les élèves du lycée du bois de Mouchard a été remis au premier et au second de chaque catégorie.

À l’issue de la finale régionale, les lauréats ont ensuite eu la chance de défendre les couleurs de notre région vendredi 29 mai, à Aulnay-sous-Bois, pour la finale nationale de Cybertech. Les collégiens de l’académie se sont particulièrement distingués en remportant six prix sur treize !

- Trophée A.S.S.E.T.E.C. - collège Victor Considerant, Salins-Les-Bains
- Trophée du défi vitesse - collège René Perrot, Le Russey
- Trophée spécial - collège Michel Brezillon, Orgelet
- Suiveur de ligne vitesse - collège René Perrot, Le Russey
- Suiveur de ligne design - collège André Malraux, Pontarlier
- Trophée innovation - collège Aigremont, Roulans

Contacts

Hervé Luquet
Sébastien Monnet
Isabelle Chassard


Galerie

Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015 Finale régionale Cybertech 2015

 
mercredi 3 juin 2015

Apprentis dans la fonction publique

Vous avez entre 16 et 25 ans ? Vous cherchez un contrat d’apprentissage ? L’État recrute 4 000 apprentis de 16 à 25 ans à compter de septembre 2015 et 6 000 supplémentaires à compter de septembre 2016 sur l’ensemble du territoire national

Apprentis dans la fonction publiqueTous les niveaux sont concernés (du niveau V-B.E.P./C.A.P. au niveau I-Master 2).

De nombreux secteurs professionnels sont ouverts à l’apprentissage : informatique, juridique, éducation, sécurité, restauration, administration générale, métiers d’art, communication, maintenance, exploitation, urbanisme,...

Renseignez-vous auprès de votre établissement de formation (C.F.A., universités, lycées professionnels, …).

Consulter les offres d’apprentissage

Guide pratique

 
lundi 4 mai 2015

Éducation aux médias, inscrivez-vous !

L’académie de Besançon et l’Université de Franche-Comté sont investies dans la réalisation d’un "Mooc" (cours en ligne ouvert et massif) sur l’éducation aux médias et à l’information.

Ce Mooc construit aux côtés du laboratoire S.T.E.F. (sciences techniques, éducation formation) de l’E.N.S. de Cachan, de l’I.F.E. (institut français de l’éducation) et l’E.N.S. (École normale supérieure) de Lyon et des académies de Clermont-Ferrand et de Créteil débutera le 11 mai 2015 (à partir du 7 mai pour l’introduction).
N’hésitez pas à vous inscrire !

La promotion de l’éducation aux médias et à l’information (E.M.I.) est devenue un objectif prioritaire du fait de son affirmation dans la Loi d’orientation de 2013, puis de sa définition au sein du nouveau socle de connaissances, de compétences et de culture. Son importance est soulignée par la grande mobilisation pour l’École de la République, mise en place depuis janvier 2015 : l’E.M.I. est un des éléments constitutifs du futur parcours citoyen censé être mis en place dès la rentrée prochaine.
Ensuite, cette éducation est formalisée dans les projets de réforme et de nouveaux programmes du collège ; elle concerne également la démarche de formation citoyenne à mobiliser au lycée.
Enfin, cette éducation participe au développement de l’enseignement à l’ère du numérique, priorité affichée elle aussi au sein de la Loi d’orientation de 2013 et du projet de l’académie de l’académie de Besançon.

L’objectif du cours en ligne proposé est de faire le point sur les questions d’éducation aux médias et à l’information dans le contexte actuel du déploiement d’Internet, des réseaux sociaux et de l’utilisation généralisée de dispositifs numériques d’accès et de traitement de l’information. Il tentera de répondre à plusieurs questions (comment décrypter et comprendre les transformations en cours, comment mettre en place des formations sur ces questions et aider des apprenants à développer des capacités d’action ? …)

Programme

- Semaine 0 : découverte de la plate-forme, présentation des instruments pour suivre le cours
- Semaine 1 : Internet comme média, mythologies, rumeurs, controverses, évaluation des sources et de l’information
- Semaine 2 : Internet et les personnes, traces, identités, réputation, vie privée (semaine pilotée par l’académie de Besançon)
- Semaine 3 : nouvelles formes de publication, droits et licences, modes d’expression, écritures collectives
- Semaine 4 : un nouveau cadre pour l’éducation aux médias et à l’information
- Semaine 5 : finalisation des projets

À qui s’adresse ce cours ?

À un public large, concerné par toutes les questions d’éducation aux médias et à l’information, et plus particulièrement :

- à des professionnels de l’enseignement et de la formation : enseignants du primaire, secondaire ou supérieur ; formateurs d’adultes ; chargés des questions éducatives dans les collectivités ; producteurs de ressources
- à tous ceux qui sont engagés dans des activités d’éducation ou de formation tels que les parents d’élèves et tous ceux qui veulent comprendre les évolutions actuelles de l’éducation
- aux étudiants qui souhaitent exercer des fonctions éducatives.

Modalités de participation

L’inscription à ce cours est libre, gratuite et non obligatoire.
Plusieurs niveaux d’engagement sont possibles : simplement suivre les vidéos et faire quelques travaux, réaliser l’ensemble des activités proposées, élaborer un projet et le mener jusqu’au bout. Les projets peuvent être menés à plusieurs.
L’investissement est laissé à la discrétion de chaque participant et peut varier d’une à cinq heures par semaine.

Calendrier d’inscription et de participation

- Début du cours : 7 mai 2015 (semaine d’introduction) ; à partir du 11 mai : semaine de cours 1
- Fin des inscriptions : 2 juin 2015
- Fin des cours : 7 juin 2015

Pour tout renseignement complémentaire et pour toute inscription, connectez-vous à la plateforme France Université Numérique
Voir la vidéo de présentation.

Contact

Délégation académique au numérique

 
vendredi 1er mai 2015

Participez à la consultation sur les réformes pédagogiques

Le ministère lance du lundi 11 mai au vendredi 12 juin 2015 la consultation nationale sur les projets de programmes de l’école élémentaire et du collège


La loi sur la refondation de l’école de la République a placé le contenu des enseignements au cœur des ambitions de la réforme. Afin de recueillir vos avis et vos réactions sur les propositions du Conseil supérieur des programmes, le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ouvre un cycle de consultations nationales qui s’étendra tout au long de l’année scolaire 2014-2015. En participant aux consultations, devenez acteurs de la refondation.

Du 11 mai au 12 juin 2015, les personnels sont invités à exprimer leurs avis et à formuler leurs propositions via un questionnaire individuel en ligne, accessible depuis un site dédié du portail eduscol.

 
mardi 28 avril 2015

25 ans de témoignage dans les collèges et lycées : hommage à l’action de Jacqueline Teyssier

Samedi 25 avril, dans le cadre de la Journée du souvenir des victimes de la Déportation, une rencontre publique a été organisée avec Jacqueline Teyssier, dernière survivante franc-comtoise du camp d’Auschwitz.

Chaque année, le dernier dimanche d’avril est dédié à la Journée du souvenir des victimes de la déportation. Cette journée est l’occasion d’honorer la mémoire de tous les déportés sans distinction, et de rendre hommage à leur sacrifice. Il y a 70 ans, presque jour pour jour (en avril-mai 1945), avait lieu la libération des camps de concentration

C’est donc une date symbolique qui a été choisie pour rendre hommage à Jacqueline Teyssier qui fût arrêtée puis déportée au camps d’Auschwitz, le 8 mai 1944 alors qu’elle était âgée de 21 ans.

Témoigner pour ne pas oublier

Depuis 25 ans, Jacqueline Teyssier livre son témoignage bouleversant aux élèves des collèges et lycées du Doubs. Du haut de ses 91 ans, elle continue de raconter son histoire aux jeunes générations, pour que ce chapitre de l’Histoire ne soit jamais oublié, pour que le souvenir de la Shoah ne soit jamais effacé.

Ses deux fils, Michel et Gérard, et le recteur Jean-François Chanet ont tenu à honorer son engagement auprès de la jeunesse et à saluer le message d’espoir qu’elle délivre à chacun d’entre nous. Ce samedi d’avril, dans la salle Courbet de la Ville de Besançon, nombreuses sont les personnalités locales qui ont souhaité lui témoigner leur reconnaissance, en présence d’élèves et de représentants de la communauté éducative.

"La main de l’espoir" sculpture de Doro, a été remise à Madame Teyssier par ses deux fils. Cette dernière a alors fait don de cette sculpture, très symbolique, au Musée de la Résistance et de la Déportation de la Citadelle de Besançon. Et c’est dans une ambiance empreinte d’émotion que le chœur des enfants de l’Espoir a entonné le Chant des partisans puis la Liberté de Verdi.

Le recteur a tenu à remercier Jacqueline Teyssier pour sa "disponibilité, son merveilleux dévouement et pour sa bienveillance envers l’être humain". Il a également tenu à exprimer l’immense gratitude de l’Éducation nationale à son égard : "Votre démarche de transmission a permis de réconcilier le témoignage de la vérité, qui est si important, avec un message d’espoir et une belle leçon de vie".

Pour perpétuer la mémoire et l’histoire de la Résistance et de la Déportation, de nombreuses actions sont menées en établissement. C’est le cas du Concours Nationale de la Résistance et de la Déportation, créé en 1961 par Lucien Paye, alors ministre de l’Éducation nationale. "La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire" est le thème retenu cette année.

Le 13 mai prochain, les remises des prix départementaux du concours se dérouleront en préfecture, à Besançon et à Belfort.

 
mercredi 22 avril 2015

Échange de bonnes pratiques pour les acteurs de l’innovation dans l’académie

Mercredi 15 avril, 89 équipes pédagogiques étaient réunies pour un séminaire annuel académique consacré à l’innovation, au lycée Louis Pergaud de Besançon.

"La médiation en 3.D. ou plus…" tel était le thème de cette journée de travail ouverte
par François Muller, du Département recherche et développement en innovation et en expérimentation (D.R.D.I.E.) de la Direction générale de l’enseignement scolaire (D.G.E.S.C.O.) et par les conseillers académiques en recherche-développement, innovation et expérimentation (C.A.R.D.I.E.) Marie-Christine Clerc-Gevrey et Nicolas Magnin. Le recteur Jean-François Chanet est également intervenu à ce séminaire.

Placer l’élève au cœur de l’action pour accompagner sa réussite

Dans l’académie, la dynamique d’innovation pédagogique et éducative s’exprime cette année à travers 89 expérimentations. Ces dernières ont été validées par le recteur et soutenues par le Pôle académique recherche développement innovation expérimentation (P.A.R.D.I.E.) et les corps d’inspection.

L’innovation est un concept inscrit dans le code de l’Éducation. Telle qu’elle existe dans le système scolaire, l’innovation vise quatre objectifs :
- promouvoir une démarche de travail transversale, coopérative, interdisciplinaire qui favorise la pédagogie de projet (pédagogie active où l’élève est acteur de son apprentissage) ;
- mettre les outils numériques au service des apprentissages, initier les élèves au codage ;
- faire réussir tous les élèves par une pédagogie différenciée et par des méthodes de raccrochage éprouvées ;
- apprendre à vivre ensemble.

La démarche d’innovation est également un vecteur pour donner confiance aux enseignants, reconnaître leur créativité et soutenir leurs initiatives pour changer les habitudes.

Réfléchir collectivement aux pratiques innovantes

Séminaire académique de l'innovation Ce séminaire a offert l’opportunité aux équipes innovantes de partager leur réflexion et de mutualiser leurs pratiques. Le matin, les acteurs de l’innovation ont participé à des ateliers organisés autour des axes de la réforme du collège :
- renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux en combinant des apprentissages théoriques et pratiques ;
- tenir compte des spécificités de chaque élève pour permettre la réussite de tous ;
- donner aux collégiens de nouvelles compétences adaptées au monde actuel ;
- faire du collège un lieu d’épanouissement et de construction de la citoyenneté, une communauté où l’expérience individuelle et l’activité collective sont privilégiées.

Préfigurer le collège de demain

L’innovation est un levier pour catalyser la réforme du collège. Les équipes ont ainsi investi des champs d’expérimentation qui préfigurent la mise en œuvre de cette réforme à la rentrée 2016. Dans l’organisation des enseignements pratiques interdisciplinaires, la pédagogie de projet, avec la réalisation de tâches complexes, et la mise en œuvre d’une évaluation de et par compétences auront une position centrale. Douze équipes se sont d’ores et déjà engagées dans ce champ.

Vingt et une équipes ont entrepris, quant à elles, une expérimentation numérique. Elles ont développé des usages pédagogiques innovants qui favorisent la différenciation des tâches proposées aux élèves. Deux d’entre elles ont initié un apprentissage du codage informatique (algorithmique et programmation) propice à une meilleure adaptation des élèves au monde actuel.

Enfin, vingt établissements ont investi le champ de la prévention de la démobilisation scolaire et l’amélioration du climat scolaire. Ils s’appuient sur la coéducation entre les membres de la communauté éducative, les partenaires de l’École et les parents afin de développer des pratiques de médiation pour aider à la gestion des conflits.

Développer une culture de la médiation en établissement

La thématique de la médiation a été retenue comme fil conducteur de ce séminaire permettant ainsi de porter une attention particulière au quatrième axe de la réforme du collège. La médiation peut être un outil approprié pour faire du collège un lieu d’épanouissement et de construction de la citoyenneté. En effet, elle peut apporter des solutions efficientes dans la gestion des conflits et la prévention des formes de violences telles que le harcèlement et les discriminations.

Séminaire académique de l'innovation Pour analyser et mettre en œuvre les différentes formes de médiation, les équipes ont été éclairées par l’expertise d’Anne Ferot, formatrice de l’association Génération Médiateurs pour la région Bourgogne, de Corinne Nonin, directrice et psychologue de l’association régionale des œuvres éducatives et de vacances de l’Éducation nationale (A.R.O.E.V.E.N.) et de Didier Ramstein, délégué académique au numérique éducatif (D.A.N.E.).

François Muller est plus particulièrement intervenu sur le thème de "la médiation en 3.D., des pratiques pour améliorer la qualité des apprentissages des élèves et vecteur de développement professionnel des enseignants".

Repérer et essaimer les pratiques innovantes

La démarche d’innovation constitue un vecteur de motivation pour les équipes qui ont su développer certains savoir-faire. Elles maîtrisent désormais des compétences transversales et transférables telles que la capacité à travailler en équipe ou à réguler la conduite d’un projet.

Ces compétences joueront un rôle central dans l’essaimage des pratiques pédagogiques efficaces et dans les actions de formation qui seront engagées pour la mise en œuvre de la réforme du collège.

Journée de l’innovation 2015, le prix "vivre ensemble" pour le collège Lucie Aubrac de Doubs

Contacts

Marie-Christine Clerc-Gevrey, C.A.R.D.I.E., I.A.-I.P.R. d’allemand
Nicolas Magnin,C.A.R.D.I.E., I.A.-I.P.R. de mathématiques


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon