R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Les classes de défense à l’état major de force de Besançon

Rubrique Vie de l'académie

mardi 31 mars 2015

Les classes de défense à l’état major de force de Besançon

Le 17 mars 2015, le général Philippe Lesimple, commandant l’état major de force stationné à Besançon a accuilli au quartier Ruty les établissements ayant un partenariat avec le ministère de la Défense

L’objectif de cette rencontre était de rendre compte de la mise en œuvre du dispositif et de son impact sur le climat scolaire et d’aborder les perspectives d’avenir.
L’accomplissement de la mission d’éducation et de la mission de défense ne peut résulter que de la seule activité d’enseignement ou la seule instruction militaire. L’éducation est un acte global qui n’est pas réductible aux activités scolaires, l’esprit de défense est une attitude civique qui n’est pas limitée aux activités militaires.
Les classes de défense à l'état major de force de Besançon

Établissements impliqués dans un partenariat

- le collège de Faverney et l’I.U.T. de Vesoul avec la B.A. 116 de Luxeuil
- le collège Denis Diderot de Besançon avec le 19e régiment du génie
- le lycée Paris de Besançon et Sainte-Marie de Lons-le-Saunier avec le 6e régiment du matériel
- le lycée Jacques Prévert de Dole avec le groupement de soutien de la base de défense de Besançon
- le collège de Sochaux et le lycée professionnel Jules Ferry de Delle avec le 1er régiment d’artillerie de Bourogne
- le lycée Jules Viette et le collège Vauban avec le 35e régiment d’infanterie de Belfort.

En savoir plus

Signature d’une convention avec le groupement de soutien de la base de défense de Besançon
Convention originale entre le lycée professionnel Jules Ferry de Delle et le premier régiment d’artillerie de l’armée de terre

 
mardi 31 mars 2015

"L’École en chœur"

L’opération "L’École en choeur" a pour objectif de favoriser et de développer le rayonnement de l’éducation musicale et du chant choral au sein de l’institution scolaire

"L'École en chœur" Portée conjointement par les ministères en charge de l’Éducation nationale et de la Culture et adossée aux circulaires relatives au chant choral à l’école, au collège et au lycée (n° 2011-155 du 21 septembre 2011) ainsi qu’au parcours d’éducation artistique et culturelle (circulaire n° 2013-073 du 3 mai 2013), cette opération repose sur la mise en ligne de vidéos sur une plateforme Dailymotion dédiée permettant aux écoles et aux établissements de participer aisément.

Tout savoir sur le concours

Ministère Éducation nationale

Développer le chant choral et la culture musicale
Promouvoir l’éducation artistique et culturelle
Calendrier
Modalités de participation

Éduscol

L’École en chœur

Candidatures en académie

Nouveau calendrier
- jusqu’au 11 mai 2015 : inscription des chorales
- 15 mai 2015 : envoi des sélections académiques au comité national
- fin mai 2015 : choix des chorales et des projets par le comité national pour la finale de l’opération
- fin juin : concert à Paris des cinq chorales lauréates

Les enseignants qui souhaitent participer à l’opération doivent adresser leur lettre de candidature avant le 11 mai 2015, par courrier postal ou en pièce jointe d’un courriel à l’adresse :
Délégation académique à l’action culturelle du rectorat
10 rue de la Convention
25000 Besançon
Courriel

Cette lettre de candidature sera accompagnée de l’envoi d’un bref extrait vidéo témoignant du projet en cours (séance de répétition) ou réalisé (concert) sur l’espace Dailymotion du ministère dédié à l’opération "L’École en chœur".
Le courriel fera référence au titre de la vidéo mise en ligne sur la plateforme dédiée.

Mémo technique (les étapes incontournables pour permettre aux enseignants de publier facilement leur vidéo sur la plateforme Dailymotion dédiée)

Contacts

Pour toute question d’ordre général sur l’opération "L’École en chœur"
Pour toute question technique liée à l’envoi des vidéos

 
vendredi 27 mars 2015

Festival Diversité

Le Pôle Image en Franche-Comté ouvre le 8 avril et pour un mois la cinquième édition du Festival Diversité. Le C.A.S.N.A.V. de l’académie de Besançon accompagne trois œuvres, qui seront autant d’occasions de débattre de l’action auprès des élèves allophones comme auprès des élèves issus de familles itinérantes

La programmation collective du festival aborde les aspects multiples de la notion de diversité à travers la variété d’écritures, de visions et d’images proposées par la création cinématographique contemporaine. Dans cet esprit, Diversité 2015 programme 23 films, onze fictions et douze documentaires.

Le C.A.S.N.A.V. animera les projections scolaires et tout public d’un documentaire et de deux fictions en lien avec ces thématiques :

Spartacus et Cassandra

Réalisé par Ioanis Nuguet – France – 2015

Spartacus et Cassandra - film réalisé par Ioanis Nuguet – France – 2015Pour échapper à la rue et à un destin misérable, Spartacus et Cassandra se voient confiés à une trapéziste, Camille. Les enfants sont adultes, leurs parents infantilisés. Nous sommes avec eux face à cette question déchirante : est-il indispensable de perdre pour grandir ?
Le cinéaste Ionnis Nuguet, par sa présence entière et l’ampleur de sa vision, sa musicalité et sa grâce réalise un film puissant sur une communauté de circonstances qui dépasse les clichés sur les familles roms et fait entendre leur voix.


Bébé Tigre

Réalisé par Cyprien Vial – France – 2015

Bébé Tigre - film réalisé par Cyprien Vial – France – 2015Bébé Tigre, c’est Many, 17 ans. Il vit en France depuis deux ans et mène la vie d’un adolescent comme les autres, partageant son temps entre les cours, ses copains et sa petite amie. Mais les responsabilités que ses parents restés en Inde lui ont confiées vont l’obliger à se mettre en danger…

Bébé Tigre, c’est aussi la première œuvre de fiction contemporaine à aborder le sujet des mineurs isolés étrangers et de leur prise en charge dans la société européenne.


Géronimo

Réalisé par Tony Gatlif – France – 2014

Géronimo - film réalisé par Tony Gatlif – France – 2014Sud de la France.
Dans la chaleur du mois d’août, Geronimo, une jeune éducatrice veille à apaiser les tensions entre les jeunes du quartier Saint Pierre. Tout bascule quand une adolescente d’origine turque échappe à un mariage pour retrouver son amoureux, un jeune gitan.
Leur fuite met le feu aux poudres entre les deux familles. Lorsque l’affrontement éclate, Geronimo va tout tenter pour arrêter la folie qui embrase le quartier…

Tony Gatlif montre avant tout que l’exercice de la médiation professionnelle reste risqué et coûteux mais que c’est souvent un engagement pertinent.


Programme Festival Diversité
Site de pôle image


Galerie

Spartacus et Cassandra - film réalisé par Ioanis Nuguet – France – (...) Géronimo - film réalisé par Tony Gatlif – France – 2014 Bébé Tigre - film réalisé par Cyprien Vial – France – 2015 Festival Diversité

 
mercredi 25 mars 2015

Deux lycées pour une nouvelle plateforme Praxibat® dans l’académie

Vendredi 13 mars, la plateforme "pompe à chaleur" des lycées Louis Aragon d’Héricourt et Luxembourg de Vesoul a été officiellement inaugurée.

La présidente de région, la directrice régionale de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (A.D.E.M.E.), et les proviseurs des deux établissements ont inauguré cette nouvelle plateforme pédagogique en présence d’élèves, d’enseignants et de nombreux professionnels.

Adapter la formation professionnelle aux enjeux de la performance énergétique

L’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment revêt un enjeu majeur. Elle est une priorité de la politique régionale soutenue par l’A.D.E.M.E.

Avec le changement de la réglementation thermique R.T. 2012, visant à limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs et les politiques de rénovation du bâti, un besoin de formation des professionnels et de création de nouveaux emplois qualifiés s’impose.

Dans ce contexte, deux lycées de l’académie se sont associés pour répondre à l’appel d’offre Praxibat® afin de construire un outil de formation professionnelle adapté et performant.

Proposer un environnement de formation efficient

Inauguration Praxibat - Lycée LuxembourgLe lycée des métiers de l’énergie et du développement durable Louis Aragon, et le lycée professionnel Luxembourg ont été retenus pour dispenser des formations aux élèves, enseignants et professionnels du bâtiment souhaitant acquérir les connaissances et la pratique en matière de pompes à chaleur.

Forts de leurs compétences et de leurs moyens techniques existants, les deux lycées s’inscrivent dans une démarche de formation tout au long de la vie en associant au sein d’une plateforme commune une formation initiale, une formation par alternance et une formation continue.

Un autre enjeu de la plateforme consiste à proposer des formations adaptées aux besoins et aux exigences des entreprises et ainsi à développer des partenariat avec le monde professionnel et plus particulièrement les entreprises locales.

S’affirmer en tant qu’acteur majeur de la formation dans la filière énergie locale

Le lycée Louis Aragon est capable de développer les compétences des installateurs spécialistes de la pompe à chaleur, compétences propres au chauffagiste, au frigoriste et à l’électricien. La plateforme pompe à chaleur réunit les différentes technologies couramment installées par les professionnels : eau/eau, air/eau, hybride gaz, eau chaude sanitaire.

Inauguration plateforme Praxibat Lors de l’inauguration, les étudiants-apprentis préparant le B.T.S. Maintenance des systèmes mention énergétique ont pu expliquer aux visiteurs la richesse de la plateforme alors qu’un gérant d’entreprise a pu montrer quels étaient ses potentialités dans la formation des professionnels.

Pour rentrer dans le cahier des charges Praxibat®, Jean-Yves Thiery, chef des travaux et Vincent Ruffiot, son assistant, ont pu compter sur le solide partenariat noué avec le Pôle Énergie de Franche-Comté. Grâce au soutien financier de la région et de l’A.D.E.M.E., l’établissement a pu investir afin de compléter la plateforme et de proposer des outils de formation basés sur des technologies diverses : géothermie avec capteur horizontal, systèmes air/eau haute température, basse température et hybride.

Avec son statut de lycée des métiers de l’énergie et du développement durable et une plateforme enrichie, le lycée Aragon offre aux professionnels une plateforme qui, outre ses équipements et matériels, propose toute la richesse de ses ressources humaines et d’une équipe enseignante qui s’est beaucoup investie sur le projet. Messieurs El Rhassouli, Kuban et Laudet, forts de leur certification Qualipac pourront mettre à la disposition des professionnels leur expertise pédagogique.

Fiche PRAXIBAT ® Plateforme pompe à chaleur du lycée Aragon d’Héricourt

Mieux répondre à l’évolution des besoins des entreprises

Le lycée Luxembourg développe des compétences en formation initiale dans le domaine du froid et du conditionnement d’air. Dans le cadre de la formation continue, cette expertise est notamment mobilisée dans le domaine de la manipulation des fluides frigorigènes. À travers la plateforme Praxibat®, l’établissement adapte son offre aux nécessités actuelles de la formation professionnelle et élargit ses champs d’application aux nouveaux métiers du bâtiment en lien avec l’évolution de la réglementation en matière d’efficacité énergétique. Depuis quelques années le lycée Luxembourg, en partenariat avec le Greta de la Haute-Saône, délivre des attestations à la manipulation des fluides frigorigènes.

Les visiteurs ont été séduits par cette plateforme très bien équipée, spacieuse, lumineuse, et surtout ouverte sur l’extérieur avec huit systèmes indépendants installés par quatre entreprises reconnues du bassin Vésulien. Tous ont pu mesurer la qualité des installations présentées et un environnement très adapté à la formation des élèves et des salariés d’entreprises de Franche-Comté.

Inauguration plateforme Praxibat Les élèves de la filière froid et climatisation ont présentés les différentes installations avec l’aide de leurs professeurs. Les élèves de la section Systèmes électroniques numériques ont largement participé à cette journée au niveau des éclairages et de la couverture multimédia. Sur une des installations, une supervision permet de visualiser, en temps réel, le coefficient de performance (C.O.P.) d’une pompe à chaleur. Une société a présenté les dernières innovations en matière de ventilation mécanique contrôlée (V.M.C.) double flux thermodynamique.

La présidente du conseil régional et la directrice de l’A.D.E.M.E. ont remercié le lycée et ses partenaires pour le travail réalisé et la synergie mise en place autour de cette future plateforme qui au-delà de formations spécialisées sur la P.A.C. délivrera bientôt le label Qualipac.

Fiche PRAXIBAT ® Plateforme pompe à chaleur du lycée Luxembourg de Vesoul

Former les professionnels du bâtiment

La mise en place de cette plateforme est le fruit de la volonté du rectorat de Besançon, de la région Franche-Comté et de l’A.D.E.M.E. de progresser dans une perspective de formation tout au long de la vie. Sa logique de l’apprentissage par le geste doit en faire un outil de formation au service des professionnels pour augmenter les niveaux de qualification et répondre aux nouvelles réglementations. Elle pourra aussi bénéficier aux futurs professionnels que sont les élèves et étudiants tant sous statut scolaire que sous statut apprenti.

La plateforme "pompe à chaleur" dispose d’une équipe qualifiée et compétente de formateurs, composée de personnels de l’Éducation nationale et du milieu de l’entreprise, organisée autour d’une équipe administrative et de gestion. Les modules de formation proposés répondent au cahier des charges Praxibat®. Selon la demande des professionnels et en fonction de besoins plus spécifiques des réponses adaptées peuvent être apportées.

Publics visés

La formation s’adresse, en formation initiale, aux élèves des filières énergétiques des lycées de l’académie et aux professeurs référents pour les établissements demandeurs.

En formation continue, elle s’adresse aux stagiaires* sur des modules courts d’une durée d’un à cinq jours et des modules plus longs, supérieurs à 200 heures.
- Niveau IV : bac professionnel technicien systèmes énergétiques ou brevet professionnel
- Niveau V : C.A.P. systèmes énergétiques avec cinq ans d’expérience professionnelle dans une entreprise réalisant l’installation et la maintenance des systèmes énergétiques et climatiques et dans le domaine de l’installation sanitaire et thermique.
- Niveau III / une offre de formation complémentaire est proposée aux publics spécifiques intéressés (architectes, bureaux d’études, maîtres d’œuvre…)

Elle sera dédiée aussi à la formation et à l’habilitation Qualipac/Quali-enr et à l’habilitation aux fluides frigorigènes.

Inauguration de la plateforme Praxibat® "parois opaques" du lycée professionnel Pierre-Adrien Pâris de Besançon

Contacts

Philippe Mencaraglia, conseiller en formation continue à la délégation académique à la formation professionnelle initiale et continue (D.A.F.P.I.C.)

70
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'énergie et du développement durable
Louis Aragon - Héricourt
Informations complètes

70
Lycée professionnel
Luxembourg - Vesoul
Informations complètes

Pôle énergie Franche-Comté
Tél. 03 84 22 95 27

Conseil régional de Franche-Comté

A.D.E.M.E. Franche-Comté

 
mardi 24 mars 2015

Rencontre intercordées autour des valeurs républicaines

En présence de Latifa Ibn Ziaten, les six cordées de la réussite de l’académie de Besançon ont présenté leurs projets, dans une atmosphère empreinte de solennité.

Mercredi 11 mars 2015, il régnait une ambiance studieuse à l’U.F.R. Sciences juridiques économiques, politiques et de gestion (S.J.E.P.G.) de Besançon. Affichés aux murs de l’amphithéâtre, les mots fraternité, tolérance, laïcité et origine annoncent les thèmes abordés par les collégiens, lycéens et étudiants des cordées de la réussite.

Au vue de l’importance de cette manifestation, le recteur et chancelier des universités, Jean-François Chanet, la directrice de cabinet du préfet de la région Franche-Comté, Isabelle Épaillard-Patriat, le vice-président de l’Université, Frédéric Muyard et le directeur régional de l’Agence régionale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (A.C.S.É.) Azzedine M’rad ont fait l’honneur de leur présence.

Transmettre un message de tolérance pour mieux vivre ensemble

Après les discours institutionnels, une minute de silence a été observée pour rendre hommage au soldat tué par Mohamed Merah le 11 mars 2012 à Toulouse : Imad Ibn Ziaten.

Trois ans jours pour jours après sa mort, Latifa Ibn Ziaten, sa mère, parcourt toute la France à la rencontre des jeunes pour apporter son témoignage et délivrer un message de paix et de tolérance. Un témoignage bouleversant sur son parcours de femme et son combat de mère, qui a ému l’auditoire.

Le 20 avril 2012, à la suite de l’assassinat de son fils, parachutiste dans l’Armée française, Latifa Ibn Ziaten, a fondé l’association "Imad pour la jeunesse et la paix" dont elle est la présidente.

Elle a reçu le soutien de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud Belkacem, pour qui, le "témoignage constitue un outil de promotion des principes de laïcité, de citoyenneté et de paix" .

Rencontre autour du vivre ensemble et de la laïcité avec Latifa Ibn Ziaten, au collège Victor Hugo

La veille de sa rencontre avec les étudiants des cordées, elle est intervenue auprès des élèves de deux collèges bisontins.

Au collège Victor Hugo, Latifa Ibn Ziaten a pris la parole devant plusieurs dizaines d’élèves de 3e particulièrement attentifs. Elle a développé un message basé sur l’importance de l’amour dans l’éducation parentale et de l’esprit de tolérance et de paix, afin de contribuer à ce que l’école transmette et fasse vivre les principes républicains.

Elle a insisté sur l’importance du vivre ensemble et du respect de l’autre malgré les différences, "pour cela il ne faut pas avoir peur, ni de ses apparences, ni de ses différences : pour vivre ensemble, il faut aller à la découverte de l’autre pour mieux le comprendre et ainsi le respecter".

Latifa Ibn Ziaten a expliqué aux collégiens que l’école est un tremplin pour une réussite sociale et professionnelle, invitant chaque jeune à saisir sa chance et utiliser ses propres ressources pour devenir un citoyen actif et utile pour notre société.

Permettre à chacun de s’exprimer librement

Après l’intervention, de Latifa Ibn Ziaten, les collégiens et lycéens, encadrés par leurs tuteurs de l’enseignement supérieur, ont travaillé et se sont exprimés sur un thème choisi au sein de leur cordée. Trois thèmes ont été retenus :
- la fraternité : pour les cordées de l’Unité de formation et de recherche (U.F.R.) S.J.E.P.G. et de l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (E.N.S.M.M.) ;
- les origines / l’identité : pour les cordées du lycée Victor Bérard de Morez et du lycée Hyacinthe Friant de Poligny ;
- la religion et la laïcité : pour les cordées de l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (U.T.B.M.) et de l’École supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.).

Les élèves des cordées de la réussite Dans son discours introductif, le recteur, Jean-François Chanet, a tenu à souligner les trois objectifs de cette manifestation d’envergure régionale :
- le respect de la laïcité ;
- la prévention de la radicalisation ;
- la promotion de l’égalité entre filles et garçons.

Le jour même, une manifestation consacrée à l’égalité entre filles et garçons dans les filières professionnelles était organisée au lycée Nelson Mandela d’Audincourt.

Les élèves se sont vivement impliqués dans leur travail. Pour la présentation des thèmes, chaque cordée a présenté le fruit de ses réflexions sous la forme de son choix : film, mise en scène ou exposé.

Les points de vue de chacun ont permis d’alimenter les débats qui ont suivi la présentation des différents thèmes. Il en est notamment ressorti que l’identité était le fruit d’une construction, entre notre nom, nos origines, nos loisirs et notre religion.

Contacts

Isabelle Jacques, correspondante académique en charge des "cordées de la réussite"

 
jeudi 19 mars 2015

Au lycée Nelson Mandela, les filières n’ont pas de genre !

À l’occasion de la journée des droits des femmes, les élèves du lycée professionnel d’Audincourt se sont mobilisés pour encourager la mixité et l’égalité filles-garçons au sein des formations.

Le 11 mars, une classe de 3e prépa professionnelle a été sensibilisée aux stéréotypes de genre et à l’impact qu’ils peuvent avoir dans le choix de l’orientation. À travers une matinée ludique, les lycéens ont pu prendre conscience de leurs a priori et faire évoluer leurs représentations des professions.

Dix-huit élèves, treize garçons et cinq filles, ont débattu autour des métiers : "métier d’homme ou métier de femme ?", en présence de Corinne Bouet, proviseure du lycée, Jean-Marie Renault, inspecteur d’académie du Doubs, Dominique Chatté, chargée de mission académique à l’égalité entre les filles et les garçons, et de l’équipe du lycée animée par Andrée Henriet, conseillère principale d’éducation, (C.P.E.) et référente égalité filles-garçons de l’établissement.

Choisir librement son orientation, que l’on soit fille ou garçon

Journée des droits des femmes au lycée Nelson Mandela Une liste de métiers a été distribuée aux élèves, puis des études de cas leur ont été proposées, les incitant à trouver des arguments pour contrer les stéréotypes de genre liés à la représentation traditionnelle des métiers. Peut-on être un esthéticien ? Une maçonne ? Et quand la sage-femme est un homme, un maïeuticien ? Autant de questions auxquelles il est parfois difficile de répondre tant les habitudes de pensée sont ancrées en chacun d’entre nous.

Et c’est tout un chemin vers l’apprentissage des rôles des un(e)s et des autres qui se dessine et qui prend forme quand filles et garçons jouent un personnage nouveau : celui d’un puériculteur, d’une pilote de ligne, d’une garagiste. À chaque fois, imaginer un monde un peu différent demande un effort de réflexion, mais ouvre également bien des perspectives.

Dépasser l’idée de formations réservées aux filles ou aux garçons

La Journée des droits des femmes est l’occasion d’interroger les clichés : le lycée Nelson Mandela est né de la fusion du lycée Louis Garnier à vocation tertiaire et du lycée Fernand Léger, à vocation industrielle. Dès lors, la mixité créée par la fusion des deux établissements s’apprend tous les jours et doit se conquérir pour amener chaque élève à choisir son orientation sans s’autocensurer. Aujourd’hui, en bac professionnel électrotechnique, on ne compte qu’une seule fille et aucune en filière maintenance et dans la voie qui mène au métier d’assistant technique en milieu familial et collectif, il n’y a que quelques garçons. Face à ce constat, l’enjeu consiste à s’orienter vers une mixité bien réelle au sein des filières.

À travers deux expositions, les élèves ont été sensibilisés aux droits des femmes :
- des rencontres avec Marie-Hélène Le Ny, photographe et graphiste, autour de son exposition intitulée Infinités plurielles ont permis d’ouvrir le champ des possibles en matière d’orientation ;
- des photos d’élèves, commentées par eux-mêmes, ont été exposées au sein de l’établissement afin d’inciter les lycéens à continuer le débat.

Ces actions en faveur d’une orientation positive vont se poursuivre lors du Carrefour des métiers qui se tiendra à la Roselière de Montbéliard, le 24 mars 2015. Professeurs et élèves donneront une image novatrice de la place des filles et des garçons dans les filières de formation présentes au lycée.

Ces nombreuses actions témoignent de la volonté du lycée des métiers de devenir un lycée de la mixité, proche du monde professionnel, où filles et garçons se destinent au métier qui leur correspond vraiment.

Deux journées dédiées à l’égalité entre les hommes et les femmes

Contacts

Dominique Chatté, chargée de mission académique à l’égalité filles-garçons

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers de la plasturgie, de l'hygiène propreté et des services
Nelson Mandela - Audincourt
Informations complètes

 
jeudi 19 mars 2015

Des projets ambitieux pour le mandat 2014-2016 des élus lycéens de l’académie

22 lycéennes et lycéens ont travaillé, échangé, débattu et établi un plan d’actions qu’ils ont présenté au recteur, mercredi 18 mars dans la salle du conseil du rectorat

Des projets ambitieux pour le mandat 2014-2016 des élus lycéens de l'académieDes thèmes avaient été proposés lors de la première réunion du comité académique de la vie lycéenne (C.A.V.L.) le 10 décembre puis travaillés en atelier lors du séminaire de vie lycéenne de janvier.

Le bilan de ces travaux, comprenant un certain nombre de propositions, a permis de définir les projets suivants :

Mettre la laïcité en images

- création d’un guide illustré pour expliquer la laïcité (début 2016)
- mobilisation des lycées pour mener des actions autour d’une définition de la laïcité (partenariat rectorat - préfecture de région)

Sensibiliser à l’exclusion

- organisation d’un concours, en partenariat avec la D.R.J.S.C.S., qui récompensera des affiches humoristiques réalisées à la suite d’actions concrètes dans les lycées (en partenariat avec des organismes, associations…)
- actions partagées sur les réseaux sociaux (lancement septembre 2015)

Mettre en place une "semaine du vivre ensemble"

- proposer aux lycées d’organiser des évènements autour de valeurs permettant le vivre ensemble (journées à thème : débats - liberté d’expression, respect, culture, sport, solidarité…) lors d’une semaine définie au niveau académique (décembre 2015)

Promouvoir l’engagement citoyen et sensibiliser à l’interculturalité

Des projets ambitieux pour le mandat 2014-2016 des élus lycéens de l'académie
- organisation d’un séminaire interculturel qui regrouperait des lycéens tunisiens, canadiens, suisses (partenariats existant entre l’académie et ces pays) et français pour des échanges autour de la citoyenneté et de la démocratie lycéenne (avec l’aide de la délégation académique aux relations européennes, internationales et à la coopération (D.A.R.E.I.C.) (fin d’année scolaire 2015-2016)

Sensibiliser aux conduites addictives

- réalisation d’un clip vidéo avec la participation des sections cinéma, audio-visuel de trois établissements et en partenariat avec CANOPÉ

Développer la communication au sein de la vie lycéenne

- création d’un groupe de travail qui sera chargé de faire connaître les instances de vie lycéenne et de mettre en valeur les actions et projets des C.V.L. et du C.A.V.L.

Des groupes de pilotage ont été constitués qui se réuniront régulièrement pour mener à bien ces projets. Engagement, sérieux et bonne humeur étaient à l’ordre du jour de cette journée.

La prochaine réunion du C.A.V.L. aura lieu mercredi 27 mai 2015.

 
mercredi 18 mars 2015

Deux journées dédiées à l’égalité entre les hommes et les femmes

Les 9 et 10 mars 2015, des élèves du collège Pierre Vernotte et du lycée Jean Michel ont pu modifier leur vision des rôles attribués aux hommes et aux femmes dans la société.

Dans le cadre d’un projet sur les (In)égalités homme-femme, les élèves de 5eA du collège Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne et la classe de 1re E.S.4. du lycée Jean Michel de Lons-le-Saunier ont participé à deux journées thématiques à Besançon et à Moirans-en-Montagne.

Ce projet interdisciplinaire associe le français, le latin, l’espagnol, l’histoire-géographie. Il est mené de façon interacadémique avec des établissements des académies de Lille et de Créteil.

Remonter dans l’Antiquité pour comprendre les rôles dévolus aux femmes et aux hommes

Lundi 9 mars 2015, les élèves ont été accueillis à l’Université de Franche-Comté par des enseignants-chercheurs de l’Institut des sciences et techniques de l’antiquité, (I.S.T.A.), laboratoire de recherche en histoire et langues anciennes.

Projet égalité homme-femme Les élèves de 5e, répartis en petits groupes, ont assisté à différents ateliers menés en latin par Jean-Yves Guillaumin, en histoire ancienne par Antonio Gonzales, en grec ancien par Marie-Rose Guelfucci, et en Histoire de l’art par Sophie Montel. Lors de ces ateliers, les élèves ont été confrontés à des textes ou à des œuvres d’art antiques mettant en question le rôle des hommes et des femmes dans l’Antiquité. Ils ont ainsi été familiarisés avec des éléments de civilisation montrant quel rôle était dévolu à chacun des deux sexes dans l’Antiquité. Accueillis par des doctorants, les élèves ont également pu visiter le laboratoire de recherche de l’I.S.T.A. et se rendre compte de son fonctionnement.

L’ensemble de cette rencontre a été possible grâce au partenariat "une classe, un chercheur" qui fait de Marie-Rose Guelfucci et de Jean-Yves Guillaumin des chercheurs associés à la classe de 5e.

Durant cette matinée, la classe de 1re E.S.4. a, quant à elle, pu assister à des mini conférences organisées par Rudy Chaulet, enseignant-chercheur, sur les femmes et la criminalité dans le monde hispanique. L’après-midi a été consacré à une visite historique de la citadelle de Besançon pour l’ensemble des élèves.

Prendre conscience des préjugés et les dépasser

Mardi 10 mars 2015, pour compléter leur travail de la veille et amorcer la coopération des deux classes engagées dans le projet, les élèves de 1re E.S.4 ont été accueillis à Moirans-en-Montagne. Ils ont assisté avec les élèves de 5e à différentes conférences.

La première partie de la matinée était consacrée aux inégalités entre hommes et femmes dans les choix de métiers. Les élèves ont pu écouter les interventions de Patricia Erlacher et Aurore Geley, respectivement peintre en bâtiment et sergent-chef sapeur-pompier professionnel.

Ces interventions ont permis de mettre en évidence la difficulté qu’il peut y avoir à s’engager dans un métier d’homme, mais également de montrer quelle satisfaction cela pouvait apporter. L’ensemble a bien démontré que l’essentiel est d’avoir le courage de ses ambitions sans se préoccuper des stéréotypes liés au sexe.

Projet égalité homme-femme La deuxième partie de la matinée était destinée à traiter la question des inégalités entre hommes et femmes dans le monde. Cette partie était menée grâce à Marie-Odile Gross, ethnothérapeute à la retraite, et à deux représentantes d’Amnesty International, dont Jocelyne Contet, professeur de sciences de la vie et de la Terre (S.V.T.) au lycée Jean Michel. Ces deux interventions ont réussi à mettre en perspective la question des inégalités entre les hommes et les femmes et ont permis aux élèves une forme de prise de conscience.

Lors de l’après-midi, les élèves de 5e ont pu évoluer entre différents ateliers animés par les élèves de 1re d’Edwige Pépin, professeure d’espagnol, et par Marie-Rose Guelfucci et Jean-Yves Guillaumin qui sont revenus avec les élèves sur le travail commencé la veille. Les ateliers ont été rendus possibles grâce à un travail de longue haleine mené au lycée, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé. Cette deuxième journée s’est conclue autour d’un verre de l’amitié partagé par tous.

Au lycée Nelson Mandela, les filières n’ont pas de genre !

Contacts

39
Collège
Pierre Vernotte - Moirans-en-Montagne
Informations complètes

39
Lycée général et technologique
Jean Michel - Lons-le-Saunier
Informations complètes

 
mardi 17 mars 2015

Éclipse partielle de soleil du 20 mars

Des consignes pour l’observer en toute sécurité

L’observation d’un tel événement nécessite impérativement de se protéger les yeux afin d’éviter toute lésion oculaire, particulièrement chez les enfants.

Consultez les recommandations de la direction générale de la santé pour observer cet événement dans de bonnes conditions de sécurité.

Des risques liés à l’observation d’une éclipse du soleil peuvent engendrer des lésions oculaires graves. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche relaie les informations de la direction générale de la santé rappelant les risques et moyens de prévention.

Éclipse partielle de soleil du 20 mars - ministère Éducation nationale

 
jeudi 12 mars 2015

Toutes et tous mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme !

Du 16 au 21 mars 2015, les élèves des écoles, collèges et lycées de l’académie participeront à de nombreuses actions dans le cadre de la "Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme".

La lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été faite Grande Cause nationale 2015 et s’inscrit pleinement dans la Grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République.

Lutter contre les discriminations : un combat quotidien

Prévenir toutes les formes de discriminations et éduquer contre le racisme et l’antisémitisme sont deux missions prioritaires de l’École. C’est pourquoi, tout au long de l’année, des actions sont menées en établissements afin de sensibiliser les élèves.

Cette "Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme" constitue un temps fort de réflexion et d’action. Elle a vocation à mobiliser l’ensemble des acteurs de l’éducation ainsi que leurs partenaires et à valoriser les travaux réalisés par les élèves le reste de l’année.

Le 21 mars, journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, est le pivot de cette semaine riche en symboles. Cette date a été choisie en 1966 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) afin de rendre hommage aux victimes du massacre de Sharpeville (Afrique du Sud). Le 21 mars 1960, la police abattait 69 manifestants noirs sud-africains qui militaient contre la domination blanche.

Une semaine jalonnée de temps forts

17 mars au lycée Pierre-Adrien Pâris de Besançon

Les élèves de troisième prépa-pro. engageront une réflexion sur l’antisémitisme à travers la question : "Comment passe-t-on des préjugés à l’antisémitisme ?". Ce travail s’inscrit dans une réflexion globale sur l’importance de combattre les préjugés et les premières impressions pour aller à la rencontre de l’autre et de sa culture. Les enseignants s’appuient sur le kit pédagogique "Tous différents, tous égaux" réalisé dans le cadre des programmes du "Conseil de l’Europe" par le Centre européen de la jeunesse. Ce kit propose des ateliers et des démarches visant à travailler "le vivre ensemble".

Les échanges se dérouleront en présence de Bertrand Weil, président de l’association cultuelle israélite de Besançon.

18 mars au collège Denis Diderot de Besançon

Le collège Denis Diderot est le premier collège de France à avoir été labellisé "collège sans racisme", en 2009. Avec plus de 35 nationalités différentes, l’établissement bisontin veille chaque jour à promouvoir la multiculturalité, les valeurs de respect et de lutte contre toutes les formes de discrimination.

À l’occasion de la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme et dans le cadre du Printemps des poètes, des élèves iront de classe en classe lire des poèmes, rédigés par leurs soins, sur le thème de "l’insurrection poétique".

Depuis trois ans, le collège participe à cette manifestation en organisant un concours de poésies et des brigades d’intervention poétique (B.I.P.), qui diffusent la poésie en déambulant au sein de l’établissement.

Le Printemps des poètes au collège Diderot

19 mars au collège Entre-deux-Velles de Saône

Suite à un appel à projet sur l’amélioration du climat scolaire, de nombreuses actions ont été engagées au sein de l’établissement autour du thème : "sensibilisation aux différentes formes de discrimination".

Depuis le début de l’année scolaire, des actions variées ont ainsi été menées. Dans le hall du préau, des poèmes et des textes, écrits en classes et à d’autres occasions, ont été exposés. À l’occasion de cette "semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme", les élèves interpréteront des chansons à textes d’auteurs connus. Cette restitution est destinée à tous les élèves et au personnel du collège.

20 mars au collège René Cassin de Baume-les-Dames

Le recteur ira à la rencontre des élèves qui participent au concours national de la Résistance et de la Déportation. Le thème retenu cette année est : "La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire". Les collégiens présenteront les travaux individuels et collectifs qu’ils rendront au comité et échangeront sur l’intérêt et les apports de ce concours.

Dans un second temps, un travail sur le thème "préjugés et discrimination" rassemblera la classe d’unité localisée pour l’inclusion scolaire (U.L.I.S.) et une classe de cinquième, soit au total 40 élèves.

En amont, la coordinatrice des élèves d’U.L.I.S. a commencé un travail préparatoire en présentant la situation de handicap aux collégiens. Ce travail se poursuivra avec des ateliers sur les préjugés : couleurs de peau, origine, filles-garçons, religion, ethnie, handicap... Il s’agira d’aborder ensuite les discriminations et le racisme. L’objectif est de décortiquer le mécanisme qui conduit du préjugé à la discrimination.

Un focus sera mis sur les discriminations contre les Roms afin de préparer les élèves à la projection du film Spartacus et Cassandra, de Ioanis Nuguet. Le film sera projeté début avril au cinéma de Baume-les-Dames et sera suivi d’un échange avec les représentants du centre académique pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (C.A.S.N.A.V.).

Actions pédagogiques et manifestations pour le grand public en Haute-Saône

En mars-avril, le réseau Information Jeunesse propose une action départementale contre les discriminations s’adressant au grand public et aux scolaires. À travers une exposition intitulée "le Fil de l’histoire", un spectacle," le Cabaret des mille et une nuits", et des ciné-rencontres, l’objectif est de sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre le racisme et les discriminations.

Dossier de presse - le Fil de l’histoire en Haute-Saône

Programme - le Fil de l’histoire - mars-avril 2015

Les partenaires de l’École impliqués dans la lutte contre les discriminations

Dans l’académie, des associations apportent leur soutien aux équipes éducatives dans l’éducation contre le racisme et l’antisémitisme.

- Les Éclaireurs, éclaireuses de France (E.E.D.F.) proposent des projets d’éducation à la paix auprès des enfants et des jeunes participants aux activités de l’association.

- La Ligue de l’Enseignement organise des actions dans le cadre des semaines de lutte contre le racisme qui permettent aux jeunes de manifester leur rejet du racisme et des discriminations.

Jouons la carte de la fraternité, ligue de l’enseignement de Haute-Saône

- La Jeunesse au plein air (J.P.A.) agit pour rendre effectif le droit aux vacances et aux loisirs pour tous les jeunes. À travers sa campagne de solidarité, les élèves du premier et du second degré participent à la collecte de fonds qui permettront à des enfants de milieux défavorisés de bénéficier de vacances et de loisirs.

- Les Pupilles de l’enseignement public (P.E.P.) permettent aux enfants en situation de handicap ou issus de milieux défavorisés de partir en séjour scolaire grâce à leurs actions de sensibilisation et de soutien aux familles. Par ailleurs, les P.E.P. disposent d’un réseau conséquent d’intervenants pour promouvoir la scolarisation d’enfants à besoins particuliers.

Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme - Éduscol

Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme - Ministère de l’Éducation nationale

Contact

Olivier Apollon, référent mémoire et citoyenneté

Lutte contre les discriminations et promotion de l’égalité en Franche-Comté


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon