R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > Le dessin de presse et la liberté d’expression

Rubrique En établissements

vendredi 23 janvier 2015

Le dessin de presse et la liberté d’expression

Le mercredi 21 janvier 2015, les élèves de seconde, première S. et E.S. du lycée Friant de Poligny dans le cadre du cours de lettres de Laurence Perrier, ont rencontré le dessinateur de presse Bauer qui travaille au Progrès

Cette rencontre initialement prévue dans le cadre de l’enseignement d’exploration littérature et société a été élargie aux élèves de premières suite à l’actualité.

La problématique retenue était de montrer que le dessin de presse en France, bien qu’encadré par la loi symbolise la liberté d’expression.

Le dessin de presse et la liberté d'expression - BauerLa séance a débuté par un diaporama retraçant l’historique du dessin de presse en France. Ce dernier n’avait au départ qu’un rôle d’illustration mais très rapidement, il est devenu un moyen de contestation du pouvoir notamment grâce à Daumier.
La présentation s’est poursuivie par le rappel de la loi concernant la liberté de la presse et la libre circulation des opinions : trois dates ont été retenues, 1789, 1881 et 1948.
Par la suite, les élèves ont découvert que chaque grand journal français l’était aussi grâce aux dessinateurs de presse.

La seconde partie de la rencontre était consacrée à l’étude des dessins de presse de Bauer publiés dans le Progrès depuis le mois de septembre 2014.
Il s’agissait ainsi de prendre appui sur des exemples de Bauer et d’apprendre à lire un dessin de presse en le restituant dans son contexte et dans son actualité.
Ce fut alors un moyen pour les élèves de mettre en application les connaissances acquises durant le cours de lettres et de valoriser les connaissances transdisciplinaires.
La rencontre s’est achevée par une réflexion sur les conditions des dessinateurs de presse en dehors de la France.

Tous sont partis en comprenant que la seule résistance à la suppression de la liberté d’expression est de lire la presse !

Le dessin de presse et la liberté d'expression - BauerQuelques impressions livrées par les élèves à la sortie de cette séance :

"Cette rencontre a été enrichissante pour moi car je suis rentré dans l’univers de Bauer et dans le monde de la presse en général. J’ai appris les conditions de travail et compris que le dessinateur de presse est avant tout un journaliste. Désormais, je serai plus attentif à la presse, à son travail et surtout, je me tairai moins". Dorian.

"C’est super original d’avoir reçu un dessinateur de presse car c’est un métier hors norme. En effet, Bauer peut exprimer ses idées sans réelle censure dans un journal tel que le Progrès. Et nous avons eu la chance de pouvoir parler avec lui, il n’existe en France qu’une cinquantaine de dessinateurs." Baptiste.

"Avec cette rencontre, j’ai compris qu’un dessinateur de presse était un homme engagé. J’ai compris aussi que l’engagement pouvait passer par l’humour afin d’interpeller et de réveiller les consciences. Surtout suite aux événements de Charlie Hebdo, il est important de sensibiliser les gens pour vraiment conserver cette liberté d’expression et de presse." Lucie.

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'hôtellerie et de la restauration
Hyacinthe Friant - Poligny
Informations complètes

 
jeudi 22 janvier 2015

La situation des kurdes de Syrie et d’Irak : conférence au lycée Lumière

Écrivain, cinéaste, réserviste opérationnel et explorateur, né à Toulon en 1954, Patrice Franceschi nous a fait l’honneur de venir au lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains afin d’expliquer à 22 élèves de terminales le combat qu’il mène depuis plusieurs années

Ce projet a été mené dans le cadre de l’accompagnement personnalisé afin de préparer le plus précisément possible la venue de Patrice Franceschi grâce à l’aide précieuse de Maryline Duprey la documentaliste du lycée Lumière et coordonné Christophe Grandgirard, proviseur adjoint.

La situation des kurdes de Syrie et d'Irak : conférence de Patrice Franceschi au lycée LumièreEn effet, Patrice Franceschi veut lancer un appel à l’aide afin de sensibiliser le plus de personnes possible sur la situation des kurdes de Syrie et d’Irak et principalement à Kobané, une petite ville syrienne : les islamistes radicaux ont conquis l’Irak et une partie de la Syrie depuis un an et demi. Depuis, il soutient les kurdes pour sauver leurs valeurs démocratiques, la laïcité et l’égalité hommes/femmes qu’ils ont instaurées.

Durant sa conférence, Patrice Franceschi évoque "un tournant historique incroyable" qui concerne autant la France que le Moyen-Orient car il y a beaucoup de Français qui combattent pour Daesh. Selon lui, il y a seulement onze personnes (dont deux femmes) qui combattent avec les kurdes. Daesh attire beaucoup les jeunes car tout y est autorisé (les viols, le meurtre…). Le militant parle "d’un permis de tuer".

C’est une nouvelle méthode de guerre qu’offrent les islamistes : Patrice Franceschi raconte aux élèves que Daesh filme des personnes qui se font décapiter (très lentement pour les faire souffrir) et envoie leurs vidéos au chef des Kurdes pour les menacer. Mais les Kurdes, sont admirables : ils ne sont pas du tout intimidés et gardent leur détermination, malgré les dures conditions de vie.

Pour Patrice Franceschi, les Kurdes sont vraiment les défenseurs de la démocratie : il évoque une "expérience de pensée" de la part des Kurdes car ils savent qu’ils sont nés pour défendre leur pays.

(Compte rendu publié par deux élèves de la classe de T.E.S. 2 - lycée Lumière - professeur Johan Laurent)

Contact

70
Lycée polyvalent
Lumière - Luxeuil-les-Bains
Informations complètes

Johan Laurent (professeur agrégé d’histoire-géographie)
Courriel

 
jeudi 15 janvier 2015

Des élèves aux côtés d’acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en anglais

"Connemara burning" enflamme les planches du lycée Armand Peugeot de Valentigney

Un agent des services secrets irlandais (tellement secrets que personne n’en n’a jamais entendu parler !), une compagnie immobilière sans scrupules qui veut mettre la main sur le parc national du Connemara, un cadavre dans un fût de Guinness, un poulet géant…et voici la recette d’une excellente pièce de théâtre en langue anglaise servie par la compagnie irlandaise Emerald island theatre company (E.I.T.C.), avec la participation inédite de six élèves du lycée Armand Peugeot !

Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en anglaisEn effet, l’originalité de cette compagnie est de faire participer des élèves volontaires au spectacle pour pratiquer la langue anglaise différemment, en situation, au milieu d’acteurs anglophones. Le public est également sollicité à plusieurs reprises. Le vocabulaire utilisé par les acteurs est adapté au programme scolaire.

C’est ainsi qu’Amélie Rubat du Mérac, Maureen et Quentin Kedinger, Justine Pani, Océane Bertin et Clémence Dubrez ont pu se produire devant leurs camarades de premières et terminales euro et littéraires, avec les acteurs professionnels Ruth Curran, Jerry Iwu, Kevin O’Boyle et Zoë Reynolds, sur la scène de la salle Lagarce mercredi 7 janvier, dans cette comédie loufoque qui a ravi le public.

Emerald island theatre company (E.I.T.C.)

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes


Galerie

Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...) Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...) Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...) Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...) Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...) Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...) Des élèves aux côtés d'acteurs professionnels dans une pièce de théâtre en (...)

 
jeudi 15 janvier 2015

Visite aux mini-entreprises du lycée Armand Peugeot de Valentigney

Mini-entreprises, maxi-motivation

Au lycée Armand Peugeot, les élèves de seconde 5 et 6 option principes fondamentaux de l’économie et de la gestion (P.F.E.G.) ne manquent ni d’idées ni de dynamisme ! Dès la rentrée, aidés de leur professeur Sylvain Ferry, ils se sont lancés dans la création de leurs propres mini-entreprises.

Visite aux mini-entreprises du lycée Armand Peugeot de ValentigneyFabrication et vente de housses pour téléphones portables pour les uns, agence événementielle pour les autres, leur motivation a été remarquée puisque jeudi 18 décembre, ils ont reçu la visite de Bernadette Dodane, co-présidente de l’entreprise Cristel, fabricant de matériel de cuisine haut de gamme, et de Mathilde Huot-Marchand, coordinatrice régionale d’entreprendre pour apprendre (E.P.A.), association partenaire des mini-entreprises lycéennes.

Devant ces auditrices expertes, les élèves ont eu l’opportunité de présenter leur projet, d’expliquer leur cheminement et d’exposer leur action de communication. Puis Bernadette Dodane et Mathilde Huot-Marchand ont commenté les présentations des lycéens, leur donnant de précieux conseils.

Visite aux mini-entreprises du lycée Armand Peugeot de ValentigneyBernadette Dodane leur a fait part de sa vision d’entrepreneur, leur livrant son expérience sur le fonctionnement d’une entreprise en insistant sur la motivation. Elle a ensuite proposé de laisser ses coordonnées directes au professeur, se tenant à disposition en cas de question ou de besoin technique, car il est important pour elle d’aider les jeunes à entreprendre, "la société a besoin de jeunes" a-t-elle affirmé.

Mathilde Huot-Marchand, quant à elle, leur a donné des conseils en stratégie de communication. Elle leur a assuré que cette expérience de mini-entreprise allait leur apprendre beaucoup sur eux-mêmes, sur leurs capacités, et pouvait leur donner des idées de carrière.

Forts de ces conseils, les mini-entrepreneurs ont chaleureusement remercié les intervenantes pour le temps qu’elles ont bien voulu leur consacrer et pour l’intérêt qu’elles leur portent.

Entreprendre pour apprendre

Contact

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

 
jeudi 15 janvier 2015

Saviez-vous que 3x20=1 ?

Une conférence sur l’histoire des mathématiques au lycée Armand Peugeot de Valentigney, avec l’institut de recherche sur l’enseignement des mathématiques (I.R.E.M.)

Saviez-vous que 3x20=1 ?

Saviez-vous que 3x20=1 ?Si c’est faux dans notre système de numération actuel, c’était tout à fait juste pour les babyloniens : ils utilisaient pour compter une base 60 dont nous avons gardé quelques vestiges dont notre système horaire (une heure = 60 minutes) et dans la mesure des angles.

C’est ce que les élèves de seconde 5 du lycée Armand Peugeot ont appris vendredi 19 décembre, entres autres passionnantes anecdotes, à l’occasion de la conférence sur l’histoire des mathématiques donnée par Anne-Marie Aebischer et Hombeline Languereau de l’I.R.E.M. organisée à l’initiative de Pierre Da Silva Coelho, professeur stagiaire de mathématiques.

Pendant deux heures, les lycéens, captivés, ont parcouru des siècles d’expérimentation mathématique, des calculs les plus concrets aux notions les plus abstraites, remettant en perspective cette science aujourd’hui indispensable et paradoxalement peu porteuse de sens pour beaucoup de nos concitoyens.

I.R.E.M. de Franche-Comté

Contact

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

 
mercredi 14 janvier 2015

Résidence d’artiste dans le cadre du projet Lux

Trois semaines de résidence pour l’année internationale de la lumière : du 5 au 9 janvier puis une semaine en février et en mars

Cette résidence d’artiste dans le cadre de Lux, projet autour de l’année internationale de la lumière organisée par l’organisation des Nations unies (O.N.U.) et soutenue par l’U.N.E.S.C.O. et offre des enjeux artistiques en lien avec la recherche scientifique sur la lumière.

Résidence d'artiste dans le cadre du projet Lux

Objectifs

L’idée est de travailler sur la lumière en faisant se rencontrer :
- une artiste et des élèves qui vont échanger et créer ensemble
- des élèves et des enseignants de filière générale (secondes ayant choisi "arts visuels" comme enseignement d’exploration et de C.A.P.serrurerie-métallerie (S.M.)
- des élèves et des enseignants des deux sites du L.P.O. Lumière, afin de renforcer le lien né de la fusion
- la culture classique et la culture scientifique et technique
- des élèves et des enseignants du lycée et du collège (partenariat avec le collège des Combelles de Fougerolles)

Déroulement

Trois semaines de résidence sur trois mois (janvier, février, mars)

Partenaires

Résidence d'artiste dans le cadre du projet Lux
- Silvi Simon, artiste cinéaste, vidéaste, plasticienne
- la grosse entreprise
- l’institut F.E.M.T.O.-S.T. de Besançon
- la direction régionales des affaires culturelles (D.R.A.C.) Franche-Comté
- le rectorat (Délégation académique à l’action culturelle)

Perspectives

- réalisation d’un film (cinéma expérimental) avec utilisation de lasers (film présenté en special guest lors de la soirée des 21ème Lumières)
- réalisation d’une ou deux installations visibles par tous les élèves et personnels du lycée et par des classes de collèges et écoles du secteur (toujours à partir du travail artistique et scientifique autour des lasers)

Contact

Samuelle Perret, proviseure adjointe
Tél. : 03 84 40 21 21
Courriel

70
Lycée polyvalent
Lumière - Luxeuil-les-Bains
Informations complètes

 
mercredi 10 décembre 2014

"Business Challenge" au lycée Armand Peugeot

Le défi, lancé par l’académie de Dijon et relayé par l’académie de Besançon, est basé sur un "jeu sérieux" de simulation d’entreprise, et consiste à s’affronter en six équipes concurrentes représentant six entreprises de fabrication et vente de bilboquets

Mardi 9 décembre les élèves de 1e sciences et technologies du management et de la gestion (S.T.M.G.) du lycée Armand Peugeot de Valentigney ont donc disputé ce "Business challenge".

"Business Challenge" au lycée Armand PeugeotLe temps virtuel de chaque équipe-entreprise est découpé en trois périodes.

Pour chaque période, les équipes ont pour tâches :
- d’étudier la concurrence représentée par les autres équipes (benchmarking)
- définir une stratégie
- prendre des décisions (prix/quantités/gestion des stocks/publicité).

À l’issue de chaque période, le logiciel calcule les résultats obtenus par les équipes en fonction de leurs décisions. Ces résultats permettent aux équipes de corriger ou d’affiner leur stratégie. De 8 h à 11 h les élèves se sont prêtés au jeu de la concurrence avec enthousiasme.

La tâche suivante a consisté à préparer une soutenance orale pour l’après-midi même, ainsi qu’à réaliser une affiche et une proposition de communication originale.

Au cours de la soutenance, le jury, constitué de Benoît Henon et de Sylvain Ferry, professeurs d’économie-gestion, a évalué les résultats de chaque équipe, les supports de communication réalisés, et la pertinence des choix stratégiques défendus par les élèves.

L’équipe gagnante de l’épreuve participera prochainement à la finale inter-académique entre les académies de Dijon et de Besançon.

Contact

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

 
lundi 8 décembre 2014

Échanges franco-canadiens pour les élèves du lycée Armand Peugeot

Lundi 1er décembre, le lycée Armand Peugeot a reçu Christine Lenfant, présidente de l’organisation student exchange francophone (O.S.E.F.), pour une conférence sur les échanges franco-canadiens

L’O.S.E.F. propose aux collégiens et lycéens de douze à dix-sept ans de perfectionner leur anglais tout en découvrant la culture canadienne au travers d’échanges avec de jeunes canadiens et l’organisation de séjours au Canada. Plus qu’une aventure linguistique, c’est une aventure culturelle et humaine qui attend ces jeunes.

Échanges franco-canadiens pour les élèves du lycée Armand PeugeotChristine Lenfant était accompagnée de cinq lycéens venus témoigner de leur expérience de l’échange franco-canadien. Marie Chérel, ancienne professeure d’anglais au lycée Armand Peugeot à présent retraitée et Virginie Faure, son élève devenue professeur d’anglais à son tour, étaient également invitées à partager leur expérience de séjour à l’étranger.

Aux lycéens et leurs parents venus nombreux ce lundi, la présidente a raconté la genèse de l’O.S.E.F. : au début des années 90 ses fils partent en échange au Canada ; impressionnée par la maturité et l’aisance en anglais acquises grâce à ce séjour, elle décide de promouvoir ces échanges et fonde l’O.S.E.F. en 1994. Vingt ans après sa création, ce sont entre 300 et 400 jeunes qui partent chaque année.

Deux programmes sont proposés :
- un mois en réciprocité pendant les vacances d’été : les jeunes canadiens viennent en France en juillet, et les jeunes français partent au Canada en août
- trois mois en réciprocité sur la période scolaire

Des dossiers sont à compléter avec soins par les candidats : environnement familial, caractère, loisirs, sports et instruments de musique pratiqués, allergies. Ces renseignements permettent à l’association d’effectuer un "matching", une mise en correspondance des critères afin que les partenaires de l’échange s’entendent le mieux possible. Et cela fonctionne !
Dans la plupart des cas, c’est une deuxième famille et "un frère ou une sœur de cœur" que les jeunes européens se découvrent de l’autre côté de l’Atlantique, et avec qui ils gardent contact bien après leur séjour, comme en témoigne Virginie Faure, restée très complice avec sa "sœur canadienne", bien des années après son voyage.

Échanges franco-canadiens pour les élèves du lycée Armand PeugeotDans tous les cas, les jeunes sont accueillis par les familles participant à l’échange, "pas comme un invité mais comme un enfant de la famille", insiste Christine Lenfant.
Pour un échange pendant la période scolaire l’avis du chef d’établissement est requis. Michèle Hugel, proviseur du lycée, explique que les dossiers acceptés par l’établissement ne sont pas seulement ceux des meilleurs élèves, mais surtout ceux d’élèves sans difficultés scolaires particulières et conscients du travail qu’ils auront à rattraper au retour. Car une fois sur place, pas le temps de suivre les cours de France : les jeunes sont scolarisés et suivent les même cours que leurs camarades canadiens. Pour les lycéens, quatre matières à choisir au début de leur séjour parmi des matières classiques et d’autres plus étonnantes à nos yeux français comme : parentalité, cosmétologie, cinéma, scoutisme.

Michèle Hugel conseille d’ailleurs de "ne pas emporter la France au Canada", d’être totalement disponible pour s’imprégner d’une culture nouvelle et vivre l’expérience pleinement. De retour en Europe, les lycéens auront à rattraper les cours manqués : un retard vite comblé s’ils s’organisent bien et avec la bienveillance de leurs professeurs, comme en témoignent les cinq lycéens présents.

Ces jeunes racontent leur séjour : au départ quelques difficultés avec la langue, un peu de timidité, mais très vite, avec l’aide de leur partenaire et en allant à l’école, ils sont allés vers les autres et se sont fait des amis.
Marie Chérel explique : "C’est une expérience de vie très forte, qui contribue à la construction de la personnalité et dépasse largement l’expérience linguistique". Une remarque qui trouve toute sa confirmation dans l’aisance stupéfiante avec laquelle ces cinq jeunes voyageurs, radieux et bien dans leur peau, ce sont exprimés ce soir-là en public.
Ils auront certainement inspiré leurs camarades de seconde ou première, ainsi que les élèves de troisième des collèges voisins venus avec leurs parents, et qui ont jusqu’au 20 décembre pour déposer un dossier d’inscription.

En savoir plus

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

 
vendredi 5 décembre 2014

Comenius : les élèves du lycée Édouard Belin passent à la radio

Mercredi 10 décembre à 16 h, ne manquez pas l’émission spéciale Euromove sur radio Vintage (103.4 F.M.) ! Une émission en direct sera consacrée à l’Irlande, dans le cadre du projet Comenius common link in Europe (C.L.E.) du lycée Édouard Belin.

Ce projet multilatéral entre l’Irlande, les Pays-Bas et la France a été initié, en septembre 2013. Une trentaine d’élèves de seconde, de première et de terminale sont impliqués.

Emission spéciale Euromove Six élèves, de première et de terminale, participant à ce projet seront interviewés par Pedro, chroniqueur à la radio. Pedro, ou Pierre Convers, dans le civil, fait également partie des élèves ayant participé au projet Comenius. L’interviewer connaîtra donc bien le sujet.

Les lycéens partageront les sons, les odeurs, les sensations éprouvées lors de leur voyage en Irlande en octobre dernier. Cette émission est l’occasion pour eux de transmettre de manière originale leurs découvertes, leurs rencontres et leurs témoignages.

Le projet a permis la création d’une application téléchargeable dans Google Play, il suffit de taper "Euromove" !

Contact

Christine Morales, professeure d’espagnol, coordonnatrice du projet Comenius

70
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'ingénierie numérique
Édouard Belin - Vesoul
Informations complètes

 
mardi 25 novembre 2014

Forum régional des grandes écoles

Organisation du 15e forum régional des grandes écoles : samedi 29 novembre au lycée Jules Haag de Besançon

Forum régional des grandes écolesCe 15e forum régional des grandes écoles est organisé conjointement par les lycées Victor Hugo (Besançon), Jules Haag (Besançon) et Jules Viette (Montbéliard).

Il est destiné en priorité aux élèves des classes préparatoires aux grandes écoles (C.P.G.E.) scientifiques , aux élèves de premières et terminales S., S.T.I., S.T.L., à leurs familles, aux enseignants des classes préparatoires et du secondaire.

En savoir plus

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de la microtechnique et de l'automatique
Jules Haag - Besançon
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon