R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Le bâtiment de la demi-pension du lycée Pergaud fait peau neuve

Rubrique Vie de l'académie

lundi 1er décembre 2014

Le bâtiment de la demi-pension du lycée Pergaud fait peau neuve

Jeudi 27 novembre, recteur et élus on été accueillis par Gabriel Lienhard, proviseur du lycée Louis Pergaud de Besançon, pour inaugurer la demi-pension après deux ans de travaux

L’inauguration a rassemblé un grand nombre de participants, en présence de Sylvie Laroche, vice-présidente du conseil régional de Franche-Comté en charge de la formation tout au long de la vie et des lycées, d’Éric Alauzet, député du Doubs, et d’Éric Martin recteur de l’académie.

Un bâtiment répondant aux normes environnementales

Les travaux, engagés en mars 2012, ont consisté à restructurer totalement le bâtiment de manière à répondre aux normes d’hygiène et de sécurité : mise en place d’une ventilation en cuisine et dans les restaurants. La restructuration a également pris en compte les exigences environnementales que s’est fixée la Région notamment en ce qui concerne la baisse des consommations énergétiques. Le bâtiment dispose à présent d’une isolation par l’extérieur.

Inauguration de la demi-pension - lycée Louis Pergaud  - © Davis Cesbron - Conseil régional de Franche-Comté

L’agencement de l’espace a également été repensé de façon plus fonctionnelle. Une extension a été réalisée afin de proposer un vaste hall d’accueil. L’infirmerie jusqu’alors située au premier étage a rejoint le rez-de-chaussée. Une salle de réunions, des vestiaires et des sanitaires ont été aménagés pour les agents des lycées.

Le recteur s’est félicité de l’attention portée par le Conseil régional pour ce lycée, le plus important de l’académie en termes d’effectifs. Le montant des travaux de restructuration s’élève à 7,2 millions d’euros. Un investissement qui traduit l’implication de la Région en faveur du lycée de demain.

Un cadre de vie scolaire accueillant

Au lycée Louis Pergaud, sur 2 236 élèves scolarisés, 957 sont demi-pensionnaires et 500 sont internes. La restauration scolaire peut alors servir près de 1 500 repas le midi.

Pour le recteur "un accueil amélioré à la cantine et un espace de restauration agréable participent pleinement du bien être au sein des établissements". Il a tenu à souligner que "plusieurs études démontrent que la qualité de l’expérience scolaire est essentielle pour les compétences sociales des élèves mais aussi pour leurs capacités d’apprentissage".

Contact

25
Lycée polyvalent
Louis Pergaud - Besançon
Informations complètes

Conseil régional de Franche-Comté

 
lundi 1er décembre 2014

Inauguration d’un espace de formation modernisé au lycée Les Huisselets de Montbéliard

Le bâtiment rénové est dédié aux métiers de la mode et aux carrières sanitaires et sociales

Mardi 18 novembre, de nombreuses personnalités ont été accueillies par le proviseur Jean-Marie Michoulier, afin d’inaugurer de nouveaux locaux. À cette occasion, les élèves des filières "métiers de la mode", "soins et services à la personne" et "maroquinerie" ont montré leurs savoir-faire et leurs réalisations.

Optimiser les conditions d’apprentissage

700 élèves fréquentent le lycée qui propose des filières techniques, professionnelles et d’exception. Parmi les quatre pôles de formation de l’établissement, deux filières se trouvent dotées de nouveaux espaces de formation rénovés et meublés à neuf. L’espace inauguré, situé au deuxième niveau du bâtiment B, accueille les enseignements des filières "métiers de la mode" et "carrières sanitaires et sociales".

La filière mode au lycée des Huisselets - © Jean-Luc Gillmé – Est Républicain Élèves et enseignants s’accordent sur la qualité et le réalisme de ces nouveaux espaces de travail qui permettent une vraie mise en situation professionnelle.

Les opérations de modernisation et de restructuration se sont échelonnées en trois phases. Les travaux du bâtiment ont été achevés en juillet 2014, pour un coût de 4,2 millions d’euros (toutes dépenses confondues).

Le lycée, basé au centre ville de Montbéliard, a connu une extension en septembre 2009, avec la création d’une antenne située à Bethoncourt. Les deux sites se répartissent sur 23 552 m² dont 14 847 m² pour le bâtiment historique.

Une nouvelle formation : entre tradition, innovation et excellence

 - © Jean-Luc Gillmé – Est Républicain Depuis la rentrée, un C.A.P. bijouterie-joaillerie, option polissage-finition a vu le jour dans un atelier également neuf. L’enseignante Sylviane N’Guyen qui pendant 25 ans a transmis son savoir-faire dans les écoles de l’autre côté de la frontière suisse, trouve ses élèves "très motivés et déjà capables de belles réalisations".

Durant deux ans, les élèves apprennent à travailler les techniques spécifiques du polissage, avec rigueur et précision, bénéficiant d’une approche générale des différents métiers de la bijouterie et de la joaillerie.

"C’est la seule formation de ce type en France" rappelle Jean-Marie Michoulier, proviseur du lycée Les Huisselets.

Contact

25
Lycée professionnel
Lycée des métiers de la sécurité et de la prévention
Les Huisselets - Montbéliard
Informations complètes

 
mercredi 26 novembre 2014

"Rencontres Bisontines" avec Michel Butor

L’université de Franche-Comté invite le célèbre écrivain pour une table-ronde et une conférence : lundi 1er et mardi 2 décembre à Besançon

Michel Butor est invité à deux "rencontres bisontines" à l’initiative de Philippe Payen de la Garanderie, maître de conférence en littérature allemande, et du laboratoire du centre de recherches interdisciplinaires et transculturelles (C.R.I.T.) de l’université de Franche-Comté.

"Rencontres Bisontines" avec Michel Butor

Table-ronde

Il sera reçu à la faculté de lettres le lundi 1er décembre à 17 h pour une table-ronde au cours de laquelle différents aspects de son œuvre seront évoqués (récit, essai, poésie, correspondance, rapport à l’image...), grâce aux intervenants Nella Arambasin, Bruno Curatolo, Bertrand Degott, Jacques Poirier et Louis Ucciani.

Site du C.R.I.T.
Contact

Rencontre-lecture

Michel Butor participera mardi 2 décembre à l’institut supérieur des Beaux-Arts (I.S.B.A.) à une rencontre-lecture consacrée à la poésie et plus particulièrement au livre d’artistes, dialogue du poète et du plasticien, animée par Élodie Bouygues et Jacques Moulin dans le cadre des "Poètes du Jeudi" (association accueillie par l’université ouverte de Franche-Comté, et qui organise toute l’année des rencontres avec les poètes contemporains et des acteurs de la vie poétique).

Les Poètes du Jeudi
Contact

Mardi 2 décembre 2014 à 18 h 00 à l’auditorium de l’institut supérieur des Beaux-Arts de Besançon

 
lundi 24 novembre 2014

La démarche d’amélioration continue dans l’académie de Besançon, réflexion pédagogique collective : illustration en vidéo !

L’exemple de l’évaluation positive : mise en œuvre en cours de mathématiques pour la classe de 6e F au collège Albert Camus de Besançon

La démarche d’amélioration continue à travers l’évaluation positive en mathématiques, innovation pédagogique, vecteur de progrès.

Le film montre une séance de mathématiques favorisant l’engagement de tous les élèves dans une tâche donnée, en valorisant leurs procédures personnelles.
Cette mise au travail développe les compétences des collégiens à l’aide d’une évaluation différente qui encourage chaque élève et les met dans une posture de progression et de chemin vers la réussite.

Il s’agit d’observer comment la mise en activité des élèves en mathématiques, sur des situations concrètes notamment, permet à ceux-ci de développer des compétences telles que l’autonomie, la prise d’initiative, l’esprit critique, le questionnement, la créativité.

L’évaluation des élèves s’appuyant ensuite sur le repérage de ces compétences, s’inscrit alors dans une démarche constructive, positive et valorisante, et participe de ce fait à la formation des élèves, à travers notamment le développement de l’estime de soi et de la mise en confiance des élèves.

En savoir plus sur la démarche d’amélioration continue dans l’académie

 
mardi 18 novembre 2014

Lancement de la 15e édition de la semaine École-Entreprise 2014 : "Innovation, numérique, ouverture internationale : quelle entreprise en 2020 ?"

Le recteur a participé à l’action phare d’ouverture qui s’est tenue au lycée Claude-Nicolas Ledoux de Besançon ce lundi 17 novembre

Sensibiliser les jeunes aux mondes de l’entreprise : deux entreprises bisontines reconnues venues à la rencontre des lycéens

Les sociétés Formagraph et Statice ont exposé leurs produits et les différents métiers exercés par leurs équipes à quatre classes de première. Ainsi, 110 élèves des filières sciences et technologies du management et la gestion (S.T.M.G.), scientifique (S), économique et social (E.S.),ou encore en section professionnelle agencement de l’espace architectural, ont bénéficié de témoignages riches d’enseignements.
À l’arrivée des élèves dans l’auditorium, un mémo sur les données-clés de l’économie franc-comtoise leur a été distribué.

Mémo sur les données clés de l’économie franc-comtoise

Innovation et numérique sont fréquemment liés ; les partenaires de la relation école-entreprise ont imaginé capter l’intérêt des élèves par le biais d’une création connue de tous : le jeu vidéo.

Lancement de la 15<sup>e</sup> édition de la semaine École-entreprise 2014

- Dans le domaine du numérique, Formagraph, qui propose notamment des projets de "serious games", a présenté le jeu Imagana développé pour lutter contre l’illettrisme.
Le serious game est un outil pertinent en entreprise pour motiver, former, intégrer, impliquer les collaborateurs, transmettre un message, développer sa notoriété...
Pour l’apprentissage, c’est une solution innovante pour mixer et alterner les différents modes d’apprentissage.
"L’enjeu pour nous est que les jeunes découvrent les gens qui vivent dans l’entreprise" exprimait Philippe de Finance, président de Formagraph, venu accompagné de quatre collaborateurs qui ont chacun présenté leur parcours et leur métier, ainsi que leur rôle respectif dans l’élaboration du jeu.

- Dans le domaine de l’innovation, Statice, entreprise du secteur de la santé, créée en 1978, jouit d’une forte renommée internationale. Cette société de service en conception, développement et fabrication de dispositifs médicaux a également été associée à la rencontre.
Ce qui est conçu et produit chez Statice a un impact direct sur la société : Benoit Studle, président de Statice a présenté la diversité des divers métiers qui concourent à la réussite de l’entreprise ainsi que la place des femmes et des jeunes filles dans cet univers. Il a ensuite exposé trois projets spectaculaires parus dernièrement dans les médias. "Ce qui est très valorisant pour les femmes et les hommes qui travaillent chez nous" :
- le Pancréas Bio-artificiel pour soigner le diabète de type 1 sera bientôt commercialisé
- VigiFALL, un détecteur de chute, déjà commercialisé par le partenaire Vigilio
- Silver economy et e-Santé, pour la détection du cancer du poumon
"Plusieurs de nos ingénieurs sont issus des formations en micro-techniques présentes ici", précisait hier Benoît Studle.

Après chaque présentation, des échanges fructueux avec la salle ont eu lieu : les élèves ont manifesté un réel intérêt pour les deux structures et les différents métiers présentés.
Le recteur a tenu à conclure la manifestation par un message fort d’encouragement aux jeunes ; pour lui, "ces rencontres doivent notamment ouvrir la voie à plus d’ambition dans leurs choix d’orientation".

Cette conférence interactive, temps fort de la semaine, a réuni autour du recteur Éric Martin, les partenaires de la relation école-entreprise, notamment Dominique Landry, responsable formation représentant Gilles Curtit, président de la chambre de commerce et d’industrie de région (C.C.I.R.) Franche-Comté, Stéphane Bera, vice-président du mouvement des entreprises de France (M.E.D.E.F.) Franche-Comté représentant le président Jean-Luc Piton, Jean-Philippe Puig, administrateur représentant Michel Bergeret, président de la confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (C.G.P.M.E). Pour l’occasion, la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (D.R.D.F.E.) s’est associée à l’opération, représentée par Catherine Pistolet, adjointe.

De multiples manifestations dans toute l’académie

Plus de cinquante animations sont prévues sur l’ensemble du territoire académique du 17 au 21 novembre. Organisées en lien avec le monde professionnel, elles sont notamment destinées à aider les jeunes à construire leur parcours individuel et professionnel.

Dossier de presse complet de la semaine École-entreprise 2014

Un dialogue renforcé entre le monde éducatif et le monde professionnel

Lancement de la 15<up>e</sup> édition de la semaine École-entreprise 2014 La semaine école-entreprise est le fruit d’un partenariat actif entre le rectorat de l’académie de Besançon et les instances régionales du mouvement des entreprises de France (M.E.D.E.F.), de la chambre de commerce et d’industrie de région (C.C.I.R.), de la confédération générale des petites et moyennes entreprises (C.G.P.M.E.), de l’union professionnelle artisanale (U.P.A.), de la chambre régionale des métiers et de l’artisanat (C.R.M.A.). L’événement bénéficie du soutien financier du conseil régional de Franche-Comté.

Cette 15e édition réaffirme la volonté du monde éducatif et du monde professionnel de se rapprocher pour toujours mieux accompagner les jeunes dans leur parcours d’orientation, de formation et d’insertion.

Chaque année, cette semaine vise à multiplier les passerelles possibles entre l’école et l’entreprise, à renforcer les échanges et les liens de partenariat existants.

Des opérations ayant pour objectif de favoriser les relations école-entreprise se prolongeront tout au long de l’année scolaire.

Retour sur le bilan de l’édition 2013

Contact

Délégation académique à la formation professionnelle initiale et continue (D.A.F.P.I.C.)
Tél. 03 81 65 74 48

 
jeudi 13 novembre 2014

Les sciences de l’ingénieur au féminin

Jeudi 20 novembre, pour le 2e édition, cinq établissements de l’académie, quatre lycées et un collège, participeront à cet évènement sur les 105 inscrits en France

Les sciences de l'ingénieur au fémininLe 20 novembre prochain, les associations "Elles bougent" et l’union des professeurs de sciences et techniques industrielles (U.P.S.T.I.) lancent ensemble la seconde édition de la journée nationale "Les sciences de l’ingénieur au féminin" sur l’ensemble du territoire, une journée exceptionnelle qui a pour objectifs :

- de sensibiliser les jeunes collégiennes et lycéennes aux carrières scientifiques et technologiques, au travers des témoignages d’ingénieures, techniciennes et élèves ingénieures
- de les informer sur la variété des métiers et des parcours de formation menant aux emplois d’ingénieur
- de susciter des vocations pour des métiers d’avenir dans l’industrie, sources d’innovations technologiques, et nécessaires au renouvellement et à la pérennisation de notre appareil industriel dans sa globalité.
- de leur donner de l’ambition dans leur parcours professionnel.

En savoir plus

Établissements participants dans l’académie

25
Collège
Pierre-Joseph Proudhon - Besançon
Informations complètes

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de la microtechnique et de l'automatique
Jules Haag - Besançon
Informations complètes

25
Lycée général et technologique
Victor Hugo - Besançon
Informations complètes

90
Lycée général et technologique
Raoul Follereau - Belfort
Informations complètes

Informations utiles (dates, lieux, programmes)

 
mercredi 12 novembre 2014

"Travailler et enseigner : engagement et formation"

L’école supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.) et la fédération de recherche en éducation Fr Éduc. organisent une journée d’étude jeudi 27 novembre

Cette journée abordera différentes thématiques, en commençant par définir l’engagement au travail. Il sera ensuite question de l’engagement au travail au prisme des T.I.C., de l’engagement chez les enseignants et de l’apprentissage d’un métier.

Jeudi 27 novembre de 9 h à 16 h à l’ E.S.P.E, entrée libre et gratuite.
En savoir plus

Contact

Fabien Knittel
Tél. : 06 72 21 48 32
École supérieure du professorat de l’éducation
57 avenue de Montjoux
25000 Besançon

 
mercredi 22 octobre 2014

Concours "Je filme le métier qui me plaît", les appels à projets sont ouverts !

Pour sensibiliser les jeunes aux différentes représentations des métiers et de l’entreprise, ce concours propose aux collèges, lycées, C.F.A., universités de restituer leur découverte d’un métier, ou d’une organisation/entreprise à travers ses métiers, sous forme d’une vidéo de trois minutes

Soutenu par le ministère de l’Éducation nationale, le site www.lecanaldesmetiers.tv, organise pour la huitième année consécutive, cet événement pédagogique qui favorise de manière dynamique une démarche active de découverte des métiers au travers de la création de supports numériques. Les projets doivent être menés sous l’égide d’un adulte référent, porteur du projet pédagogique.
La participation des enseignants et des élèves augmente en moyenne de 50 % par an depuis 2007.

Concours "Je filme le métier qui me plaît" {PNG}

Les chiffres de l’année scolaire 2013-2014 :
112 candidatures réparties sur l’ensemble des académies
25 112 élèves et plus de 2 400 enseignants candidats
707 vidéos retenues en sélection officielle
240 métiers filmés.

Grâce au soutien fidèle des partenaires entreprises la session 2014-2015 est ouverte.

Tous les métiers peuvent être filmés, les candidats sont cependant incités à choisir un thème à partir des appels à projets qui concernent notamment des métiers d’avenir ou à découvrir : retrouvez-les sur le site www.jefilmelemetierquimeplait.tv

Dates clés

- 21 janvier 2015 au plus tard : réception des candidatures (réponses à appels à projets)
- 21 mars 2015 au plus tard : réception des films

Un jury présidé par Serge Moati et composé de personnalités issues du monde de l’entreprise, des médias et de l’éducation, remettra les prix aux lauréats dans le plus grand cinéma d’Europe le jeudi 21 mai 2015 au Grand Rex à Paris.

Les lauréats académiques 2014

Contact

Anne Fournier, présidente
Site

 
lundi 20 octobre 2014

Près de 2 000 élèves ont participé à la Fête de la science 2014 dans l’académie

Conférences, expositions, expériences et manipulations... Cette année encore la science a aiguisé la curiosité des scolaires et du grand public !

À l’occasion de la fête de la science 2014, les scolaires et leurs professeurs ont répondu présent aux nombreuses animations organisées dans l’académie.

De la Saline royale d’Arc-et-Senans, en passant par la Maison des énergies à Héricourt, l’Atelier des savoir-faire dans le Parc Naturel du Haut-Jura, ou encore par le Musée de la lunette à Morez et avec des actions phares comme à Dole, Mouchard, Besançon et Montbéliard, cette 23e édition s’annonçait riche en connaissances et en découvertes.

Découvrir la science sous toutes les facettes : focus à Besançon et Montbéliard

Durant deux jours, les jeudi 9 et vendredi 10 octobre, le campus universitaire de la Bouloie à Besançon a accueilli 1 600 scolaires dans le cadre de "Campus en fête".

Fête de la science 2014 - Campus en fête Au Village des sciences, épicentre de la manifestation, des dizaines d’expériences scientifiques, des jeux, des expositions, des observations et des visites ont été proposés aux écoliers, collégiens et lycéens.

80 animateurs, chercheurs et bénévoles se sont mobilisés dans tous les domaines : environnement, histoire, archéologie, sciences humaines, santé, physique, mathématiques, technologies, histoire industrielle et scientifique.

La Fabrikà sciences a ouvert ses portes aux jeunes visiteurs qui ont pu découvrir sa nouvelle exposition, intitulée Lumière sur la Lune. Des visites étaient également prévues à l’Observatoire des sciences de l’Univers, à la bibliothèque universitaire des sciences et dans des laboratoires de recherche.

La science en s’amusant

À Montbéliard, du lundi 6 au vendredi 10 octobre, 381 scolaires, du C.P. à la seconde, ont visité et participé à des ateliers autour des expositions du Pavillon des Sciences : "à fond les photons", "l’écologie franc-comtoise" et "les doigts dans le cerveau".

Sous un chapiteau de 800 m2 les visiteurs ont pu découvrir le village des sciences. Chercheurs universitaires et associations ont montré le fruit de leur travail de recherche et fait tomber les idées reçues concernant leur métier.

La Fête de la science

 
mercredi 15 octobre 2014

Un demi-siècle pour le lycée Louis Pergaud de Besançon !

Élèves et personnels, d’hier et d’aujourd’hui, ont célébré les 50 ans du lycée. De nombreuses animations festives ont permis à chacun de se remémorer souvenirs et anecdotes.

Le lycée Louis Pergaud est une véritable institution : en 50 ans, près de 65 000 élèves et 1 800 professeurs sont passés par l’établissement ! La liste des invités était donc longue ce samedi 11 octobre. Le proviseur, Gabriel Lienhard, a accueilli le recteur, les élus et les parlementaires pour célébrer l’anniversaire du lycée de l’académie qui accueille le plus grand nombre d’élèves.

Un programme à la hauteur de l’évènement

Après les discours officiels, un film retraçant l’histoire du lycée, réalisé par un ancien élève, a été projeté. Puis, Jean-Louis Clade, historien, a plongé les visiteurs à l’époque de Louis Pergaud avec la mise en scène d’une classe digne de la Guerre des Boutons. Le ton de la journée était donné.

Cet anniversaire a été l’occasion pour tous de retrouver des camarades de classe ou des collègues de travail, mais aussi de remonter dans le temps : un retour dans les années 60 était au programme avec un quizz et un rassemblement de véhicules anciens.

Un jeu de piste a permis à chacun de redécouvrir les lieux. Dans le cadre de l’exposition du Brevet d’initiation aéronautique (B.I.A.), les visiteurs ont pu observer un planeur dans la cour du lycée et découvrir la rigueur du métier de pilote avec un simulateur de vol en salle.

Des concerts, spectacles de danse, pièces de théâtre, proposés par des anciens élèves ou des professeurs du lycée, ont rythmé la journée. Et bien sur, des expositions, des photos de classes et un livre d’or ont su raviver les souvenirs empreints de nostalgie. L’après-midi, un match de gala de la section sportive de football féminin s’est déroulé au stade des Orchamps.

La journée s’est clôturée par un repas dansant qui a réuni les invités lors d’un moment convivial.
Programme des festivités - 50 ans du lycée Louis Pergaud - 11 octobre 2014

L’un des plus grands lycées de France

Exposition de photos de classes  - © Lycée Louis Pergaud Dans son discours d’inauguration, le recteur a tenu à rappeler l’investissement humain qui est essentiel au bon fonctionnement du lycée. "Les proviseurs successifs qui ont piloté cet établissement ainsi que les équipes pédagogique et éducative ont accompagné près de 65 000 élèves depuis 1964 : ces femmes et ces hommes, qui œuvrent souvent dans l’ombre, méritent que nous rendions hommage à leur engagement et à leur dévouement".

Le lycée compte aujourd’hui 200 enseignants et plus de 2 000 élèves répartis dans 77 classes.

Un panel de formation intéressant

Le lycée général et technologique propose des formations diversifiées préparant au bac (littéraire, économique et social, scientifique, sciences et technologies du management et de la gestion, sciences et technologies de la santé et du social, sciences et technologies de laboratoire) et des formations supérieures avec cinq brevets de techniciens supérieurs, quatre classes préparatoires aux grandes écoles (C.P.G.E.) et un diplôme de technicien supérieur, ainsi qu’une offre d’enseignements d’exploration très large qui permet de répondre aux projets de tous.

Un dispositif d’inclusion scolaire

À rentrée 2012-2013, une "unité pédagogique pour élèves allophones arrivants"(U.P.2.A.) a été créée dans l’établissement, elle permet d’accueillir les élèves allophones et les élèves malvoyants qui sont accompagnés par des équipes volontaires et investies.

Un micro-lycée pour donner une seconde chance

Depuis la rentrée de septembre un micro-lycée a ouvert ses portes aux jeunes en situation de décrochage scolaire qui souhaitent préparer le bac et construire un projet de formation. Il s’agit du deuxième micro-lycée de l’académie. À ce jour, neuf élèves ont intégré le dispositif au sein de quatre filières : littéraire, économique et social, scientifique, sciences et technologies du management et de la gestion.

Contact

Annick Bole, assistante de direction et coordonnatrice de l’événement

25
Lycée polyvalent
Louis Pergaud - Besançon
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon