R

Accueil > DSDEN > Actualités > Semaine citoyenneté au collège René Goscinny de Valdoie

Rubrique Actualités

jeudi 19 juin 2014

Semaine citoyenneté au collège René Goscinny de Valdoie

Pour la troisième année consécutive, du lundi 12 au vendredi 16 mai 2014, le collège René Goscinny a organisé une "semaine citoyenneté".

Dans chaque établissement du second degré, le comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (C.E.S.C.) a pour mission de :
- contribuer à l’éducation à l’éducation à la citoyenneté
- préparer le plan de prévention de la violence
- proposer des actions pour aider les parents en difficulté et lutter contre l’exclusion
- définir un programme d’éducation à la santé et à la sexualité et de prévention des conduites addictives (articles R-421-46 et 421-47 du code de l’éducation)

Cette année, du lundi 12 au vendredi 16 mai, plusieurs partenaires sont intervenus en direction de tous les niveaux sur des thèmes variés
- prévention routière : en 6e et en 3e avec la prévention routière belfortaine
- risques de la conduite à deux roues : 5e et fédération française des motards en colère
- questions de justice des mineurs : intervention de l’unité éducative de milieu ouvert belfortaine et de l’exposition "10/18 questions de justice"
- prévention de l’obésité en direction des élèves de 5e : infirmière et assistante sociale de l’établissement
- questions de solidarité internationale et de droits de l’Homme avec les associations Amnesty international et la ligue des Droits de l’Homme.

Les actions de prévention pour la santé et la sexualité sont par ailleurs programmées tout au long de l’année grâce aux interventions de l’infirmière scolaire, de l’assistante sociale et des professeures de S.V.T. en 4e et 3e.

Contact
Laurent Feuillet, principal adjoint

90
Collège
René Goscinny - Valdoie
Informations complètes

 
jeudi 19 juin 2014

M@gistère

Depuis février 2014, 30% des professeurs d’école sont engagés dans la formation à distance sur la plateforme m@gistère mise à disposition par le ministère de l’éducation nationale sur l’ensemble du territoire national

Le choix départemental a été d’engager progressivement quatre groupes d’enseignants pour une première session puis sept groupes pour la deuxième session de m@gistère dans une formation "arts visuels" étayée par une courte session "se former à distance".

Tous les formateurs (I.E.N., conseillers pédagogiques et P.E.M.F.) soit 23 personnes ont été mobilisées, toutes les circonscriptions sont concernées. Les enseignants du premier degré doivent 9 heures sur les 18 heures d’animation pédagogique à ce type de formation. Ce dispositif sera poursuivi et élargi vers d’autres formations l’année scolaire prochaine.

Quand les coquelicots de Claude Monet s’invitent en petite section, Vassily Kandinsky fait résonner ses compositions au C.P. et la gare Saint-Lazare de Monet rivalise avec la gare T.G.V. de Belfort- Montbéliard, les enseignants et les élèves du Territoire de Belfort sont interpelés.

Ce n’est rien comparé au bouleversement créé par la formation ouverte à distance (F.O.A.D.) qui place les formateurs et les participants dans une toute nouvelle posture.

Les enseignants inscrits à la session de formation se connectent au moment où ils le souhaitent à l’endroit où ils se trouvent pour enrichir leurs connaissances sur Monnet et Kandinsky et s’approprier une démarche en arts visuels.

Ils expérimentent en classe les séances pédagogiques proposées, les enrichissent ou les transforment. Les enseignants peuvent également échanger sur les forums au sein du groupe, déposer des productions, aller à la rencontre de leur collègue ou de leur voisin au sein de l’école pour résoudre un problème de connexion, comprendre une approche musicale ou comparer les productions plastiques des élèves.

Et les formateurs, où sont-ils ? que font-ils ? Cette année scolaire, ils découvrent, s’inquiètent, recherchent, régulent, et échangent : comment répondre à un forum ? Quels apports complémentaires proposer en animation ? Quelles briques construire pour une nouvelle formation ? En tout état de cause, ils apprennent à inventer, à tutorer, à repérer et à partager les pépites innovantes, pertinentes et stimulantes que des enseignants experts déposent en ligne ou en animation.

Les élèves l’ont déjà pris, bien des professeurs d’école en sont pilotes, aucun enseignant ne peut le manquer : le train du numérique à l’école pour se former et former les futurs citoyens de demain.

Contact

Marie-José Carnevali, inspectrice de l’éducation nationale

 
jeudi 19 juin 2014

Plus de 1 500 élèves aux rencontres chorales !

Du 27 mai au 4 juillet, plus de 1 500 élèves du département participeront aux rencontres chorales scolaires. Le principe de base est toujours aussi simple : les classes travaillent un répertoire de cinq à six chants en cours d’année avec leurs enseignants, aidés ou non d’un musicien intervenant

Le jour de la rencontre, l’après-midi sera consacré à un concert entre élèves où chaque classe sera alternativement "chanteuse" et "spectatrice". Les élèves découvrent ainsi le plaisir de chanter en chœur, avec d’autres et aussi celui d’être spectateurs du travail d’autres classes.

La matinée de ces journées, présente en revanche, une physionomie beaucoup plus variable en fonction des partenariats et des ressources propres à chaque lieu de rencontre. De la simple répétition des chants de l’après-midi aux ateliers de présentations d’instruments assurés par des enseignants du conservatoire à rayonnement départemental de Belfort, tout est possible pour faire de cette journée une journée de musique bien remplie et enrichissante !

Cette année treize rencontres chorales auront donc lieu dans le département, dont deux concernant des classes de cycle 1.
Calendrier

Contact

Vincent Michelat, C.P.E.M.

 
jeudi 19 juin 2014

Festival international de musique universitaire (F.I.M.U.) 2014 !

Depuis septembre dernier, six classes du département participent au projet Voix 2014 niveau 2 proposé aux enseignants désireux d’explorer plus avant la pratique vocale en classe (polyphonie, jeux vocaux)

Festival international de musique universitaire (F.I.M.U.) 2014 !Ce projet soutenu par la fondation Nina et Daniel Carasso dans le cadre de la charte chorale pour le développement des pratiques vocales à l’école a vu son aboutissement lors de deux concerts de restitution, accompagné par un orchestre de six musiciens :
- le premier concert a eu lieu le mardi 27 mai 2014 à la Halle des Cinq Fontaines de Delle. Ce concert a été donné devant 480 spectateurs.
Concert Halle des Cinq Fontaines
- le second concert a eu lieu dans le cadre de la programmation officielle du F.I.M.U. 2014, le samedi 7 juin 2014 à l’Atria de Belfort.
Concert F.I.M.U.

Les écoles participantes

- école élémentaire Jules Heidet de Belfort
- école élémentaire de Chavannes-les-Grands
- école élémentaire Saint-Exupéry de Danjoutin
- école élémentaire de Lepuix
- école élémentaire de Reppe
- école élémentaire de Roppe

Contact

Vincent Michelat, C.P.E.M.

 
vendredi 13 juin 2014

Animation pédagogique "La relation école-famille, une co-éducation impossible ?"

Le 14 mai 2014, Annie Lasne, enseignante à l’I.U.T. carrières sociales de Belfort, est intervenue en animation pédagogique sur le thème : La relation école-famille, une co-éducation impossible ?

Conférence relation école-familles - A. Lasne
Références conférences école-familles- A. Lasne

 
lundi 19 mai 2014

Réforme des rythmes scolaires

Nouvelle organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires

Tout savoir sur les rythmes

Publication des horaires de classe pour la rentrée 2014
La lettre aux parents
Publication du décret complémentaire sur l’organisation des rythmes scolaires

La réforme des rythmes est entrée en application dans les écoles dès la rentrée scolaire 2013, avec report possible à la rentrée 2014, sur demande du maire ou du président d’établissement public de coopération intercommunale (E.P.C.I.).

Dans le Territoire de Belfort, sur les 85 communes qui comptent au moins une école, 8 communes (53 % des élèves du département) ont appliqué la réforme dès la rentrée 2013 et 77 communes (47 % des élèves) bénéficieront d’un report pour la rentrée 2014.

D.S.D.E.N.90 - Rythmes scolaire - Liste communes 2013
D.S.D.E.N.90 - Rythmes scolaire - Liste communes 2014

Comité de suivi sur les rythmes scolaires

Un comité de suivi sur les rythmes scolaires s’est réuni le 14 octobre 2013 afin de recueillir les avis des différents partenaires sur la mise en œuvre de cette réforme à la rentrée 2013.
Synthèse des débats

 
jeudi 17 avril 2014

L’industrie ouvre ses portes aux collégiens de Belfort

Lors de cette 4e édition de la semaine de l’industrie, une vingtaine de collégiens de Lure (70) ont pu visiter la société Milgred spécialisée dans l’usinage de superalliages, située à Belfort.

En présence du recteur Éric Martin, les élèves du collège Sainte Anne/Saint Joseph en 3e découverte professionnelle trois heures (D.P.3.) ont été accueillis par Patrick Duguet, directeur de la société et par Henri Venet délégué général de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (U.I.M.M.) de Franche-Comté.

Pour ces élèves de troisième, qui choisissent leur orientation, cette visite a été l’opportunité de découvrir le monde de l’industrie de l’intérieur et peut être de susciter des vocations.

Favoriser l’attractivité de la filière industrielle régionale

Le monde de l’industrie pâtit d’une image passéiste et d’un manque d’attractivité auprès des jeunes, qui méconnaissent ses métiers et son potentiel.

L'industrie ouvre ses portes aux collégiens à BelfortPour le recteur, l’industrie "souffre encore d’une représentation à la façon de Germinal", entachée de clichés négatifs. "Or la plupart des métiers sont aujourd’hui d’une grande technicité" et offrent de nombreuses perspectives de débouchés professionnels notamment dans les nouvelles technologies.

En ce sens, il est important de changer le regard que les jeunes portent sur l’industrie, en leur laissant entrevoir son vrai visage. À travers des actions d’information, de communication et de sensibilisation, cette semaine a permis de venir à bout de certains préjugés profondément ancrés.

Lors de la visite, le recteur a rappelé les atouts de la Franche-Comté, première région industrielle de France en termes d’emplois, avec cinq filières stratégiques :
- les microtechniques
- l’automobile
- la plasturgie
- l’agroalimentaire
- la filière bois.

Les formations proposées dans l’académie répondent aux besoins en main d’œuvre du tissu industriel franc-comtois, notamment dans les savoir-faire locaux tels que l’horlogerie, le jouet, la lunetterie, la tournerie-tabletterie, l’énergie et le luxe.

Valoriser l’offre de formation académique

Dans l’académie, de nombreuses formation en lycées professionnels préparent aux métiers industriels qui requièrent compétences et savoir faire spécifiques. Deux conventions de partenariat vont dans le sens de la semaine de l’industrie et viennent en appui de la volonté de promouvoir l’industrie et ses filières, en particulier auprès des jeunes.

Une convention relative au déploiement des actions "relations école-entreprise" dans l’académie de Besançon a été signée le 28 novembre 2012 entre : le rectorat, la région Franche-Comté, le Mouvement des entreprises de France (M.E.D.E.F.), la Chambre de commerce et d’industrie de région Franche-Comté (C.C.I.R.), la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (C.G.P.M.E), l’Union professionnelle artisanale (U.P.A), la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat (C.R.M.A).

Le programme des actions orchestrés par ces organisations s’articule autour de quatre axes prioritaires :
- la relation école-entreprise
- la découverte professionnelle à destination des élèves
- la connaissance des métiers et des entreprises en direction des enseignants, des personnels d’information et d’orientation et des cadres de l’éducation nationale
- le développement de l’esprit d’équipe et entrepreneurial.

Le 12 décembre 2012, le rectorat et la C.C.I.R. ont renforcé leur liens à travers la signature d’une convention-cadre de partenariat.

Elle vise à développer la relation école-entreprise et à contribuer à la mise en œuvre des parcours de découverte des métiers et des formations (P.D.M.F.). Elle a également pour objectif de développer l’esprit d’entreprendre, notamment par la mise en œuvre du dispositif des mini-entreprises en établissements. Ce sont ainsi 26 dispositifs qui sont ouverts cette année.

Contacts

Isabelle Maire-Linac, chargée de mission école-entreprise

Semaine de l’industrie en Franche-Comté

Milgred

Union des industries et métiers de la métallurgie de Franche-Comté

 
jeudi 13 mars 2014

Eugène Krantz, nouvel inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale (I.A.-D.A.S.E.N.) du Territoire de Belfort

Eugène Krantz vient de prendre ses fonctions. Il succède à Patrick Mellon qui a fait valoir ses droits à la retraite

Portrait Eugène Krantz IA-DASEN du Territoire de Belfort Titulaire d’une licence de lettres modernes à l’Université des sciences humaines de Strasbourg, Eugène Krantz revient dans l’académie de Besançon où il a été chef de division de l’organisation scolaire et de l’enseignement supérieur de 1993 à 1999.

Sa carrière commence en Alsace, en 1982, il est alors maître auxiliaire en lettres modernes. De 1986 à 1991, il exerce la fonction d’adjoint d’enseignement au collège de Barr (67). Il rejoint ensuite l’inspection académique de Strasbourg où il devient chef de division de la scolarité, attaché à l’administration scolaire et universitaire de 1991 à 1993.

À la suite de son admission au concours de conseiller d’administration scolaire et universitaire, il suit un stage de formation à l’emploi au Centre Condorcet à Paris, de 1992 à 1993.

Après un passage dans l’académie de Besançon, il poursuit sa carrière en tant que secrétaire général dans trois académies. Il devient tout d’abord secrétaire général de l’inspection académique du Pas de Calais de 1999 à 2006. Il y assure la coordination des services. Il rejoint ensuite l’académie de la Réunion de 2006 à 2012, puis de Nancy-Metz en 2012, où il est chargé de l’administration de l’académie. Il participe notamment à la mise en œuvre de la politique éducative, sous l’autorité du recteur.

Nous lui souhaitons la bienvenue dans l’académie de Besançon et dans le département du Territoire de Belfort.

 
lundi 18 novembre 2013

Semaine école-entreprise : L’innovation et l’esprit d’entreprendre

Du 18 au 22 novembre 2013 : de nombreuses animations sont organisées par les partenaires de la relation école-entreprise dans les quatre départements de l’académie pour cette 14e édition.

Cette semaine est l’occasion de sensibiliser les collégiens et lycéens au monde de l’entreprise.

Temps forts de la semaine

Visite de la société Baumoise de cartonnages et d’impressions (S.B.C.I.)

Mardi 19 novembre à 14 h, Baume-les-Dames
Christine-Noëlle Baudin, présidente directrice générale, fera découvrir l’entreprise familiale à 24 élèves de quatrième du collège d’Aigremont - Roulans (25). Cette visite
se fera en présence des représentants officiels des partenaires de la relation école-entreprise.

Visite de l’Incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté au technopole T.E.M.I.S.

Jeudi 21 novembre, Besançon de 8 h 30 à 12 h

30 élèves de première "Sciences et technologies du management" du lycée Claude Nicolas Ledoux - Besançon, participeront à cette visite de sensibilisation à la création d’entreprise.

Conférence "Génération création" animée par The Boson project

Jeudi 21 novembre, lycée Louis Pergaud de Besançon, de 14 h à 16 h
Représentation interactive en présence des élèves des 26 mini-entreprises de la région. Le but est d’engager un dialogue avec les élèves sur les questions de l’innovation dans l’entreprise. Le concept de mini-entreprise est d’initier les jeunes à la création et à la gestion d’une entreprise en situation réelle.

Mobilisation de quatre plateformes technologiques

Autour du thème de l’innovation avec l’intervention des partenaires entreprises et la venue des établissements
environnants pour la connaissance des formations dispensées :
- mardi 19 novembre à 9 h au lycée Jules Viette - Montbéliard pour la plateforme "nouveaux produits pour les mobilités du futur" N.P.M.F.
- mercredi 20 novembre à 9 h au lycée Édouard Belin - Vesoul pour la plateforme "usinage à grande vitesse" U.G.V.
- mercredi 20 novembre à 9 h au lycée Pierre Vernotte - Moirans-en-Montagne et au Lycée du bois - Mouchard pour la plateforme "Tecbois"
- jeudi 21 novembre à 18 h au lycée Victor Bérard - Morez pour la plateforme "développement et intégration de solutions optiques" D.I.S.O.

Aboutissement d’un partenariat dynamique entre le rectorat de Besançon, le Mouvement des entreprises de France (M.E.D.E.F.), la Chambre de commerce et d’industrie de région (C.C.I.R.), la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (C.G.P.M.E.), l’Union professionnelle artisanale (U.P.A.) et la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat (C.R.M.A.), la Semaine école-entreprise bénéficie du soutien financier du Conseil régional de Franche-Comté.

Toutes les actions : dossier de presse semaine école entreprise 2013

 
lundi 18 novembre 2013

Investir dans l’innovation

La demi-journée "Plateformes technologiques en Franche-Comté, investir dans l’innovation" s’est tenue le jeudi 17 octobre 2013 après-midi sur le site de Belfort de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard (U.T.B.M.)

La manifestation a été organisée afin de mettre en lumière les activités développées en partenariat étroit entre les établissements de formation et les entreprises régionales. Un objectif principal : valoriser le soutien de ces plateformes technologiques à l’innovation et à la modernisation des entreprises.

Les plateformes technologiques

Cinq plateformes technologiques relevant de l’éducation nationale étaient présentes :
- Plateforme "Développement et intégration de solutions optiques" (D.I.S.O)
- Plateforme "Tecbois"
- Plateforme "Microtechniques-Prototypage"
- Plateforme "Nouveaux produits pour les mobilités du futur" (N.P.M.F)
- Plateforme "Usinage à grande vitesse" (U.G.V)

Deux plateformes relevant du ministère de l’agriculture ont également été conviées à cette demi-journée :

- Plateforme "Agroéquipements et Agriculture Durable" (A.²D.)
- Plateforme Agroalimentaire "INNOVALIM"

Les plateformes technologiques dans l’académie

Investir dans l’innovation

Cette demi-journée a été introduite par Monsieur le Préfet du Territoire de Belfort qui a souligné l’importance du lien entre enseignement et entreprise d’autant plus nécessaire au regard de la particularité du tissu économique franc-comtois (T.P.E., P.M.E.-P.M.I., entreprises de petite taille n’ayant pas la possibilité d’avoir un pôle recherche et développement en leur sein). Il a également souligné le rôle des P.F.T. dans l’insertion professionnelle avec une préparation aux réalités du monde professionnel.

Les projets

En assemblée plénière, chaque plateforme a présenté un projet particulier mené par les équipes éducatives, parfois aidées des élèves, tels que :
Investir dans l'innovation
- l’aménagement du camion atelier d’un club cycliste
- le développement, la conception et la réalisation d’une paire de prototypes d’enceintes acoustiques – la maîtrise de la fabrication de chevilles de violon haute gamme (Stradivarius) qui rencontrent un taux élève de non-conformités.
- le développement d’un système de vision permettant le classement visuel de différents types de bois opéré par une machine
- l’implantation d’un appareil photo numérique sur jumelle
- le renouveau de la yaourtière, du prototype aux aides culinaires
- la réalisation d’une machine visant à lutter contre la prolifération des taupes et campagnols
- la contribution à la réalisation d’un matériel chirurgical visant à déplacer les organes d’un patient en remplacement de la main humaine, pour des interventions de très longue durée.

Les projets présentés ont souligné l’adéquation entre le besoin exprimé par l’entreprise cliente et la formation dispensée par l’établissement, dans un processus d’apport mutuel de compétences et de transférabilité des connaissances et processus.

La présence des professionnels, partenaires directs ou non des plateformes, témoigne de la nécessité de la démarche de rapprochement entre l’école et l’entreprise dans la perspective de l’innovation technologique et du transfert de technologies.

À l’issue de cette réunion plénière, les participants ont pu rencontrer sur les sept stands dédiés les acteurs de ces plateformes et établir des échanges particuliers sur les techniques mises en œuvre, la conduite des projets et la vie des plateformes.

Un synergie efficace au service de la réussite des élèves et des entreprises

La demi-journée a été clôturée par les discours de Marie-Guite Dufay, présidente de Région puis d’Éric Martin, recteur de l’académie.

Investir dans l'innovationMadame la Présidente a souligné que les plateformes technologiques représentent un système de coopération intelligente au service de l’innovation entre lycées, lycées et entreprises, lycées et universités.
Les plateformes permettent une formation théorique et pratique des élèves facilitant leur insertion professionnelle, leur ouvrant les portes de l’entreprise et favorisant l’entrepreneuriat.
La Présidente a également précisé le rôle essentiel des plateformes technologiques au sein du campus des métiers.
Elle a enfin souligné leur place fondamentale pour réconcilier les citoyens avec les métiers de l’industrie qui sont les métiers de demain.

Éric Martin a souligné l’importance des plateformes technologiques dans le rapprochement entre formation, innovation et emploi, et l’effet de capillarité de cette expérience avec bacheliers, BTS et étudiants, qui favorise l’ambition des jeunes.
Les plateformes technologiques sont un terreau de l’entrepreneuriat, vecteur formidable pour parler de l’entreprise (une idée/un projet).
Il a également mis en évidence des difficultés en terme de financement nécessitant de repenser les plateformes afin de pérenniser leur fonctionnement et leurs équipements de pointe.
La gouvernance des plateformes doit s’ouvrir aux entreprises avec une confiance réciproque.

Monsieur le Recteur a conclu cette demi-journée en situant les travaux comme le fruit de la réflexion à mener par tous sur l’avenir lié de notre jeunesse et de nos entreprises.

L’ensemble des participants s’est retrouvé pour un moment de convivialité autour d’un buffet préparé par les élèves de la filière Hôtellerie du lycée d’Audincourt.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon