R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > L’engagement des élus de la vie lycéenne

Rubrique Vie de l'académie

jeudi 23 janvier 2014

L’engagement des élus de la vie lycéenne

Un séminaire enrichissant dans le Haut-Doubs, à Rochejean entre le 15 au 17 janvier 2014, autour des thématiques de l’acte II de la vie lycéenne

Séminaire de la vie lycéenneDans le cadre de l’accompagnement et de la formation des élus lycéens, les membres élèves du conseil académique de la vie lycéenne (C.A.V.L.) et vice-présidents des conseils de vie lycéenne (C.V.L.) se sont retrouvés dans le Haut-Doubs pour trois jours de travail autour de la question lycéenne dans l’académie.
Accueillis au sein du chalet de l’associations régionales des œuvres éducatives et de vacances de l’éducation nationale (A.R.O.E.V.E.N.) de Rochejean et encadrés par Antoine Neves, proviseur vie scolaire (P.V.S.) et délégué académique à la vie lycéenne (D.A.V.L.), Christine Monnin, conseillère principale d’éducation (C.P.E.) vie scolaire et deux référents vie lycéenne, les élus ont partagé leur temps entre moments de convivialité et de travail. Issus des établissements de l’académie entière, c’était aussi pour eux l’occasion de faire connaissance, de partager leurs expériences et de créer du lien pour la suite de leur mandat.

Diner-débat en présence du recteur

Séminaire de la vie lycéenneLa première soirée du séjour a été consacrée à un dîner-débat avec Éric Martin, recteur de l’académie, à l’occasion duquel les élèves ont pu dialoguer autour des grands thèmes de la consultation nationale et ainsi exprimer leurs attentes ou inquiétudes de lycéens.

Lors de ce séminaire, les élèves ont travaillé dans différents ateliers, notamment sur le harcèlement, la sensibilisation de jeunes à l’engagement, l’accompagnement des élus lycéens et la consultation nationale sur l’acte II de la vie lycéenne. Quatre lycéens reporters, encadrés par Caroline Touquet, référente vie lycéenne, ont collecté photos, informations et témoignages pour le compte-rendu de ces journées.

Animé par Alice Giralte de la délégation ministérielle prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire, l’atelier traitant du harcèlement à l’école n’a pas laissé les élèves insensibles à la question. Ils ont pu confronter leurs à priori à la réalité et envisager des actions de sensibilisation à destination des élèves de primaire et de collège.

Mélanie Abot, représentant la ligue de l’enseignement, et un groupe de volontaires "ambassadeurs service civique", ont quant à eux encadré un atelier visant à sensibiliser les jeunes à l’engagement. À l’occasion de cet atelier, les élèves ont été interviewés et filmés pour un court reportage sur l’engagement des jeunes qui sera diffusé par la chaîne L.C.P. le 30 janvier prochain.

Le vade-mecum du vice-président de C.V.L.

Séminaire de la vie lycéenneEncadrés par Christine Monnin, les élus ont finalisé un projet débuté en 2013, au début du mandat des élus C.A.V.L. Afin de permettre aux nouveaux vice-présidents de C.V.L. de s’approprier au mieux leur rôle et leurs missions, les élèves ont rédigé et mis en forme un vade-mecum du vice-président, avec l’aide de Paul-Christophe Belliot, référent vie lycéenne et Bertrand Formet, formateur numérique au centre régional de documentation pédagogique (C.R.D.P.) de Besançon.
Enfin, et pour coller au plus près à l’actualité lycéenne, les élus ont pu réfléchir au concept de climat scolaire sous la direction d’Antoine Neves et émettre des propositions pour répondre à la consultation nationale pour l’acte II de la vie lycéenne.

Le séminaire vie lycéenne, c’est aussi un moment de partage et de convivialité, et même si la neige faisait défaut cette année, les élèves ont été amenés à découvrir le paysage local lors d’une marche au lac Saint Point.

Nul doute que chacun sera reparti avec de nouveaux outils et perspectives pour son mandat d’élu lycéen mais aussi enrichi de ses rencontres et des partenariats inter-lycées établis.

 
mercredi 22 janvier 2014

Songes numériques

Du 16 janvier au 16 février 2014 au Gymnase-espace culturel, Fort Griffon à Besançon

Songes guidés : parcours de visite pour les scolaires

Cette exposition est une invitation à explorer la troublante intimité de l’ordinateur à travers des œuvres comme autant de songes numériques dans lesquels le visiteur évolue avec ou sans l’aide de l’ordinateur, partageant parfois avec lui certaines expériences psychédéliques.

Le parcours s’articulera autour de trois œuvres dans le but d’apporter aux jeunes des clés pour permettre une meilleure approche des œuvres exposées et plus généralement de l’art numérique.

Les trois œuvres constituant le parcours sont les suivantes :

- T.R.I.P, 2009-2010, Monica Struder et Christophe Van Den Berg - Avec cette œuvre traitant d’une possible conscience numérique, nous verrons comment faire ressentir des émotions à un ordinateur.

- inTime, 2003, Pierre Alféri - Ce ciné-poème vidéo-projeté relate un aller/retour en train sans début ni fin. Le titre inTime est un jeu de mot bilingue intime (Fr) et in time (Uk) ces deux notions de temps et d’intimité sont présentes dans l’œuvre.

- No Other Symptoms - Time Travelling With Rosalind Brodsky, 1999, Suzanne Treister - Sous une forme proche du jeu vidéo, nous voyageons dans le temps avec le personnage fictif Rosalind Brodsky.

Il s’agira de donner à voir aux élèves les possibilités artistiques des nouvelles technologies à travers la découverte des installations proposées dans l’exposition Songes numériques, pour ensuite recueillir leurs avis sur le monde de l’art numérique et répondre à leurs questions. Ces œuvres questionnent plusieurs notions (notamment en lien avec les programmes d’enseignement artistique dans les collèges et lycées) par exemple :
- art/réalité/imaginaire
- art/société/culture
- art/espace/temps
- art/ruptures/continuités

L’atelier de "Light painting"

Les élèves auront l’opportunité de réaliser une expérience ludique et concrète, accès sur une autre technologie avec cet atelier de Light painting. Cette expérience permet de "dessiner" à l’aide d’une source lumineuse. À l’aide d’un appareil photo réglé sur un temps de capture long, nous obtiendrons une photographie des dessins qui révèlera les traces lumineuses. Intégrée au discours de l’exposition, la photo pourra ensuite être envoyée par mail aux élèves.

Inscriptions par courriel meti.gymnase@gmail.com / lucie.scamps@univ-fcomte.fr ou au 03 81 66 20 95

Songes numériques est une exposition organisée en collaboration avec l’Espace multimédia Gantner et avec la participation des étudiants de la licence professionnelle métiers de l’exposition et technologies de l’information (M.E.T.I.).

Songes numériques - Dossier de presse

 
jeudi 16 janvier 2014

"Donner des ailes à l’enseignement"

Pour son vingtième anniversaire, le comité d’initiation et de recherche aéronautique et spatiale (C.I.R.A.S.) organise un concours aéronautique

L’objectif est de créer autour de l’aéronautique, "matière d’enseignement", une séquence de cours, une émulation pédagogique dans l’équipe éducative de l’établissement.

L’organisation et le contenu du concours s’articulent autour de plusieurs réflexions :

- l’aéronautique est un support pédagogique transversal, pluridisciplinaire et performant qui apparait comme un élément indéniable de motivation et de réussite scolaire
- de nombreuses matières fondamentales peuvent s’en inspirer pour la réalisation d’une séquence formative simple et de qualité (anglais, physique, géographie, maths, français, économie, biologie, musique, technologie, dessin, histoire)
- l’aéronautique est également un domaine professionnel qui propose de réelles perspectives d’emploi et ceci pour toute une population scolaire diverse et variée, en parcours, en niveau, et en origine sociale
- l’aéronautique est aussi une enrichissante activité qui à titre associatif peut se pratiquer sous des formes très variées (avion, planeur, U.L.M., modélisme, maquette, fusée)

Le concours académique permettra ainsi :

- d’approcher cette culture aéronautique qui est une spécificité de notre pays
- de découvrir cette matière fortement empreinte de pédagogie porteuse de réussite et d’envie d’apprendre .
- de trouver aussi un sens nouveau à la pédagogie, en s’appuyant sur des thèmes différents et mobilisateurs .*

Concours 20 ans du C.I.R.A.S.

Brevet d’initiation aéronautique (B.I.A.) et certificat d’aptitude à l’enseignement aéronautique (C.A.E.A.)

Les épreuves nationales et académiques auront lieu le mercredi 21 mai 2014 de 14 h 30 à 17 h 30 (commission de corrections et jury académique en date du mardi 27 mai 2014)

Par souci de limiter les frais induits par le déplacement des candidats, les épreuves 2014 seront décentralisées dans six différents centres :

Belfort  : lycée Condorcet
Besançon  : lycée Jules Haag
Luxeuil-les-Bains : lycée Lumière
Montbéliard  : lycée Viette
Pontarlier  : lycée Xavier Marmier
Vesoul  : lycée Belin

Les dossiers d’inscription sont à retirer auprès du rectorat à partir du 3 février 2014 Service des examens et concours (D.E.C.5) et à retourner impérativement avant le 21 mars 2014.

Une épreuve optionnelle pour le B.I.A. est proposée dans l’académie. Cette épreuve, réalisée par le C.I.R.A.S., porte sur un thème d’ouverture interdisciplinaire différent chaque année. Il s’agira pour la présente session 2014 de "La conquête de l’Espace".
Procédure B.I.A. 2014

Contact

Cédric Roustel
Rectorat de Besançon, D.E.C. 5
Tél. : 03 81 65 74 78

 
vendredi 10 janvier 2014

Après le bac

Le 20 janvier, c’est la date d’ouverture d’admission post-bac, la procédure d’inscription dans l’enseignement supérieur. Comment choisir sa filière ?
Pour quel cursus ? Dans quel établissement ?

En proposant un panorama complet des études supérieures, le guide "Après le bac"
donne des repères indispensables aux élèves.

Les filières de formation décryptées

Après le bac : le guide pratique de l'OnisepBac par bac, ce guide offre un éventail des poursuites d’études ainsi qu’une présentation des filières de formation les plus adaptées à chaque série. Les spécificités des diverses formations de l’enseignement supérieur sont mises en lumière : B.T.S., D.U.T., les différentes licences générales à l’université, les classes préparatoires aux grandes écoles, les écoles de commerce, les écoles d’ingénieurs, les instituts d’études politiques et les écoles spécialisées (art, communication, paramédical...).

Des domaines d’activités à découvrir

60 secteurs professionnels sont passés à la loupe : graphisme, transport, gestion, droit, marketing, informatique, multimédia-internet, santé, enseignement, chimie, B.T.P. À retrouver pour chaque secteur : les formations (les séries de bac adaptées, les diplômes par filière) avec des focus sur l’emploi, sur certains diplômes, sur des débouchés en termes de métiers. Des informations qui permettent aux futurs/es étudiants/es de construire leur parcours d’études et d’élargir leurs horizons.

Comment se procurer cette publication de l’Onisep ?

Points de vente : maisons de la presse, kiosques, librairies régionales de l’Onisep (coordonnées sur onisep.fr)
Commande : librairie.onisep.fr
"Après le bac" est en vente au prix de 9 €

 
jeudi 9 janvier 2014

Semaine de la presse : inscrivez-vous !

La 25e Semaine de la presse et des médias dans l’école aura lieu du 24 au 29 mars 2014

Semaine de la presse : inscrivez-vous !

Le thème : une info, des supports

Ce thème permet d’aborder la question des modalités de diffusion de l’information et invite à s’interroger sur la multiplicité des supports et des formats. Il pose également implicitement la question de la formation des journalistes.

Tout savoir sur le site officiel : fiches pédagogiques, offres spéciales proposées par les médias, coordonnées des médias inscrits, propositions de rencontres avec les médias, informations de dernière minute, infos locales...

Inscriptions

Pour les écoles, les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur

- 1ère phase (panier limité à 60 titres) : du jeudi 9 janvier 2014 à midi au jeudi 23 janvier à midi
- 2ème phase (complément du panier jusqu’à épuisement des stocks sur les titres encore disponibles) : du jeudi 23 janvier à midi au samedi 8 février 2014.

Contact

Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (C.L.E.M.I.) de l’académie de Besançon
Courriel
Site

 
mercredi 8 janvier 2014

Diversité linguistique et culturelle à l’école primaire et formation professionnelle

Regards croisés entre expériences des praticiens et recherches scientifiques, mercredi 29 janvier 2014 à Besançon

L’école supérieur du professorat et de l’enseignement (E.S.P.E.), l’Université de Franche-Comté en partenariat avec le centre académique pour la scolarisation des enfants allophones arrivants et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (C.A.S.N.A.V.) de l’académie de Besançon organisent le 29 janvier une journée d’étude intitulée "Diversité linguistique et culturelle à l’école primaire et formation professionnelle : regards croisés entre expériences des praticiens et recherches scientifiques".

Les travaux seront consacrés à la prise en compte des enfants dont la langue première n’est pas le français dans l’école française ainsi qu’aux questions de formation initiale et continue des professeurs des écoles.

Les nombreux participants venus de différentes universités et académies ainsi que des corps d’inspection en langue vivante s’intéresseront notamment aux réflexions théoriques et aux études de terrain autour de cette problématique délicate. Chaque intervenant proposera des pistes d’action, des stratégies et des dispositifs novateurs expérimentés concernant l’accueil des enfants allophones.

Amphithéâtre de l’E.S.P.E. Franche-Comté
57 avenue de Montjoux - 25042 Besançon
de 9 h 15 à 17 h 30.
Courriel

Entrée libre
Programme
Argumentaire
Affiche

 
mardi 31 décembre 2013

Vœux 2014

Éric Martin, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des universités vous souhaite à tous, élèves, enseignants, personnels de l’éducation nationale, parents, élus et partenaires de l’école, une belle année 2014 ainsi qu’une une très belle réussite scolaire pour tous les jeunes en Franche-Comté !

 
vendredi 20 décembre 2013

À l’issue de cinq ans de travaux, le collège Aristide Briand de Lons-le-Saunier est passé du XIXe au XXIe siècle !

Le recteur Éric Martin, le président du Conseil général du Jura, Christophe Perny, et Jean-Marc Milville, directeur académique, ont inauguré la fin des travaux de restructuration, le 19 décembre, en présence de nombreux élus

Accueillis par le principal Philippe Doreau, les invités ont pu découvrir l’ampleur des travaux réalisés, lors d’une visite guidée qui a débuté dans le nouveau gymnase. La visite s’est poursuivie dans les autres locaux, alors qu’enseignants et élèves étaient en activité dans certaines salles de classe.

Construit sous la IIIe République, entre 1893 et 1896 d’après les plans de l’architecte lédonien Louis Rousseau, le collège Aristide Briand a fait suite au "Lycée de jeunes filles" de Lons-le-Saunier. Depuis sa construction de 1893 à 1895, le collège n’avait bénéficié d’aucune réhabilitation complète. C’est aujourd’hui chose faite, avec la restructuration de l’ensemble des bâtiments qui a débuté en septembre 2009 et qui s’est achevée en novembre 2013.

Un chantier entre conformité...

À l’exception du service de restauration et de l’infirmerie, le bâtiment en U, d’architecture classique s’élevant sur cinq niveaux a été entièrement restructuré, ainsi que la cour et le plateau sportif extérieur. Les travaux réalisés ont permis d’adapter des bâtiments devenus vétustes au fil du temps :
- rénovation des locaux et adaptation de ceux-ci aux nouvelles exigences pédagogiques
- sécurisation, mise aux normes, accessibilité aux handicapés
- nouveaux équipements mobiliers et informatiques, les salles de classe sont toutes équipées de vidéoprojecteurs reliés à un ordinateur
- le réseau informatique filaire refait à neuf et le système WIFI est en cours d’achèvement.

Ce réaménagement permet d’adapter les locaux aux besoins des élèves et des équipes éducatives afin de proposer de meilleures conditions d’apprentissage et ainsi de redéployer les espaces en les regroupant par fonction. La conformité et les réglementations "accessibilité et sécurité" ont aussi été prises en compte.

... et modernité

La construction neuve du projet regroupait un auvent de préau en remplacement du précédent, ainsi que la création d’un gymnase. Pour l’architecte (Cabinet Serge Roux de Dole), la volonté était de lier les deux éléments afin d’obtenir une lisibilité de l’ensemble bâti entre le bâtiment originel et la construction contemporaine.

La nouvelle construction adoucit ainsi l’atmosphère et amène une dimension plus actuelle au site. Le choix du bois comme structure apparente et du zinc permet d’apporter une " chaleur " au cœur du collège. Le nouveau gymnase propose maintenant une salle de sport de 340 m2. L’établissement a été rénové en totalité pour le patrimoine bâti, à l’exception de la toiture en ardoise.
L’ensemble de l’ancien mobilier de classe, du C.D.I. et des bureaux des enseignants a été remplacé.

Quand le tableau noir laisse place au numérique

Au titre de la nouvelle dotation informatique des collèges et de son accord cadre, le Conseil général a renouvelé une partie du matériel informatique du collège. Il a doté celui-ci d’outils innovants : serveur informatique, postes de travail, ordinateurs portables, tablettes numériques et deux tableaux numériques interactifs (T.N.I.).

Rendez-vous aux prochaines portes ouvertes !

Courant mai 2014, une manifestation sur le thème de la Résistance dans le Jura sera l’occasion de journées portes ouvertes. Ce moment fort, en lien avec la journée de la Résistance du 27 mai, permettra à l’ensemble des parents et des élèves actuels, ou anciens, de découvrir le nouveau visage du collège Aristide Briand.

Contact

Philippe Doreau, principal du collège
03 84 87 18 68


Galerie

 - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier  - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier  - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier  - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier  - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier  - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier  - (c) Studio Lyet - Lons-le-Saunier

 
jeudi 19 décembre 2013

Inauguration de la plateforme Praxibat® "parois opaques" du lycée professionnel Pierre-Adrien Pâris de Besançon

Le recteur Éric Martin, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Franche-Comté et Bruno Léchevin, président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (A.D.E.M.E.) ont été accueillis, le 18 décembre, par Jean-Luc Gorgol, proviseur du lycée.

La matinée qui a réuni élus, partenaires, chefs d’entreprises, élèves et enseignants, a débuté par la visite de la plateforme. Différents ateliers ont ainsi été présentés et illustrés par des explications données par les formateurs de la plateforme, avec la participation d’un groupe d’élèves en travaux pratiques.
Les officiels ont ensuite fixé la plaque inaugurale, réalisée par le lycée Toussaint Louverture (filière bois) de Pontarlier, sur la structure confectionnée par des lycéens Pontissaliens et les apprentis du C.F.A. Vauban du Bâtiment de Franche-Comté.
Pour clôturer cette matinée riche d’enseignements, le président de l’A.D.E.M.E., la présidente de région, le recteur et le proviseur du lycée ont successivement pris la parole.

La plateforme Praxibat "parois opaques" du lycée Adrien-Pâris

Dans un bâtiment de 280 m², la plateforme permet d’étudier et de réaliser l’étanchéité à l’air d’un bâtiment, d’apprendre les gestes techniques et de maîtriser les outils de contrôle. Des totems pédagogiques composés de deux faces et d’un emplacement pour la menuiserie favorisent l’apprentissage du geste optimal pour la pose du pare-vapeur et la pose des menuiseries.
Un bâtiment école de 40 m² rend possible le contrôle du travail réalisé avec différents types de matériaux. Un ensemble thermographique (caméra thermique) permet de vérifier la qualité de la pose des matériaux isolants.
Les équipements de cette plateforme ont été financés par la Région Franche-Comté et par l’A.D.E.M.E (144 260 €).
Le rectorat a attribué des moyens sous forme de décharge horaire pour les deux professeurs impliqués (14 h de décharge en 2012-2013 et 9 h de décharge en 2013-2014 pour un coût global de 90 000 euros). Participation aux frais de formation des professeurs-animateurs : 3 000 euros.

Les activités pédagogiques en "formation Praxibat type Étanchéité"

Les exercices réalisés sont propices à la maîtrise des points clés pour réaliser un bâti performant et pour apprendre à réaliser l’étanchéité à l’air. La plateforme "ventilation" est intégrée à la plateforme "parois opaques". Ainsi il est possible de travailler les enjeux liés à l’étanchéité à l’air dans le poste de la V.M.C. Des kits V.M.C. servent ainsi à apprendre les gestes pour le montage, l’installation et la maintenance des V.M.C.
Les apprenants stagiaires peuvent venir de tout horizon, y compris apprenants adultes, salariés, demandeurs d’emploi. En 2012-2013, l’ensemble des professeurs des filières Bâtiment, énergétique, électrotechnique et bois ont été sensibilisés aux enjeux énergétiques et environnementaux, à l’efficacité énergétique et à l’approche globale de la performance énergétique des bâtiments par les formateurs de la plateforme.

Inauguration de la plateforme Praxibat® "parois opaques" du lycée professionnel Pierre-Adrien Pâris de Besançon

Dès le lancement du programme Praxibat en 2011, deux professeurs du lycée Pierre-Adrien Pâris Mickaël Langlet et Philippe Perreau, se sont mobilisés sur le projet accompagnés par :
- Gérard Berlin, chef de travaux
- Didier Ramstein, inspecteur de l’éducation nationale - enseignement technique (I.E.N.-E.T.) en Sciences et techniques industrielles (S.T.I.) en charge, à l’époque, du dossier au niveau académique et
- Philippe Speck également I.E.N.-E.T. - S.T.I., en charge de la filière Bâtiment. Thomas Vescovo, professeur, a rejoint l’équipe de formateur à la rentrée 2013.
Alain Villaume, conseiller en formation continue académique, s’est aussi fortement investi pour faire le lien avec Jean-Jacques Senez, délégué académique à la formation professionnelle initiale et continue (D.A.F.P.I.C.). Les deux chefs d’établissement successifs, Daniel Lafontaine et Jean-Luc Gorgol ont aussi largement favorisé et facilité la mise en place de la plateforme "parois opaques et ventilation".

Lycée des métiers du bâtiment et travaux publics Pierre-Adrien Pâris - Besançon

Ampleur et qualité du travail réalisé

Il n’existait pas de plateforme de ce type en France. Le groupe de travail est parti d’une feuille blanche et du cahier des charges de l’A.D.E.M.E., pour concevoir, construire et équiper la plateforme "parois opaques".
Des partenariats ont été tissés avec le lycée Toussaint Louverture de Pontarlier et le C.F.A. Vauban du Bâtiment pour réaliser la structure.
Des partenariats se sont aussi établis entre l’établissement et les principaux fournisseurs de matériels et d’équipements.

La plateforme "parois opaques" a été auditée pour la labellisation Praxibat le 13 décembre dernier. Les équipements ont été évalués au regard du cahier des charges national. La plateforme a passé l’audit avec grand succès, elle est prête pour entrer dans sa phase d’exploitation.

Éléments de contexte : inauguration Praxibat (Philippe Speck)

Objectifs en matière d’efficacité énergétique du bâtiment induits par le Grenelle de l’Environnement

Les domaines d’application concernent la construction neuve et la rénovation du parc existant. Pour appliquer la nouvelle réglementation thermique et intégrer les nouveaux principes techniques, les entreprises du bâtiment doivent s’adapter, et avoir une approche globale de la performance énergétique.
L’offre de formation et la formation de formateurs en appui sur des outils pédagogiques adaptés sont donc à développer. C’est l’objectif du projet national Praxibat conduit par l’A.D.E.M.E. et décliné en région en partenariat avec les Conseils régionaux dans un principe de cofinancement.

Une convention-cadre pour un partenariat efficace entre les quatre signataires de la convention Praxibat

Inauguration de la plateforme Praxibat® "parois opaques" du lycée professionnel Pierre-Adrien Pâris de Besançon Une convention-cadre entre l’A.D.E.M.E., le rectorat, la Région et le Pôle Énergie a été signée en 2011 pour coordonner le dispositif.
Depuis 2011, la Région et l’A.D.E.M.E. ont financé les équipements des plateformes à hauteur de 560 000 €. Le Pôle Énergie est chargé de l’animation des plateformes, en collaboration avec le rectorat, la Région et l’A.D.E.M.E.
La qualité du partenariat entre les quatre signataires de la convention cadre durant la phase de déploiement des plateformes Praxibat est à souligner. Elle a permis de mener à bien le projet au lycée Pierre-Adrien Pâris et de déployer, dans les délais fixés par la convention cadre, les sept technologies à l’horizon 2014 dans les autres établissements partenaires.

Actuellement, en Franche-Comté, cinq lycées professionnels accueillent une plateforme Praxibat

Fiche introduction - présentation des plateformes PRAXIBAT

Le dispositif Praxibat a conduit à la mise en place de plateformes techniques pédagogiques destinées aux travaux pratiques et aux mises en situations professionnelles, avec les matériaux, les techniques et les matériels utilisés par les professionnels du bâtiment. Ces plateformes, destinées à la formation initiale et continue, sont déclinées en sept technologies :

- plateforme "ventilation" et "parois opaques" au lycée Pierre-Adrien Pâris - Besançon
Fiche plateforme "parois opaques" Besançon
Fiche plateforme "ventilation" Besançon
- plateforme "solaire photovoltaïque" au lycée d’Audincourt
Fiche plateforme "photovoltaïque" Audincourt
- plateforme "solaire photovoltaïque" au lycée Jacques Duhamel - Dole
Fiche plateforme "photovoltaïque" Dole
- plateforme "éclairage performant" au lycée Denis Diderot - Bavilliers
Fiche "éclairage performant" Bavilliers
- plateforme "bois-énergie" au lycée Le Corbusier - Lons-le-Saunier
Fiche "bois-énergie" Lons-le-Saunier

Praxibat et les préoccupations de l’éducation nationale concernant l’éducation au développement durable

Le programme Praxibat, qui trouve ses origines dans le protocole de Kyoto et dans les deux lois découlant du Grenelle de l’environnement, entre en résonance avec l’engagement de l’éducation nationale dans l’éducation au développement durable.
Cette problématique est au cœur des préoccupations de l’éducation nationale depuis 1977.
L’éducation à l’environnement avait alors pour objectif "de développer chez l’élève une attitude d’observation, de compréhension et de responsabilité à l’égard de l’environnement".

Inauguration de la plateforme Praxibat® "parois opaques" du lycée professionnel Pierre-Adrien Pâris de Besançon {JPEG}

Trois circulaires (2004, 2007 et 2011) sont venues préciser et généraliser une éducation à l’environnement pour un développement durable (E.E.D.D.), puis une éducation au développement durable (E.D.D.) confirmant l’importance de l’E.D.D. dans une perspective citoyenne.

"La finalité de l’éducation au développement durable est de donner au futur citoyen les moyens de faire des choix en menant des raisonnements intégrant les questions complexes du développement durable qui lui permettront de prendre des décisions, d’agir de manière lucide et responsable, tant dans sa vie personnelle que dans la sphère publique."

Grâce au socle commun de connaissances, de compétences et de culture, le développement durable est solidement ancré dans la base des savoirs fondamentaux des élèves dans le premier degré et au collège.
Au lycée, l’ensemble des disciplines intègrent cette problématique transversale.

La loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République fait entrer l’éducation à l’environnement dans le code de l’éducation. Elle précise que : "Face aux défis environnementaux du XXIe siècle, il est indispensable de fournir aux élèves une éducation à l’environnement sur l’ensemble de leur cursus scolaire. Cette éducation doit, d’une part, viser à nourrir la réflexion des élèves sur les grands enjeux environnementaux comme la qualité de l’air, les changements climatiques, la gestion des ressources et de l’énergie ou la préservation de la biodiversité. Elle doit aussi, d’autre part, sensibiliser aux comportements éco-responsables et aux savoir-faire qui permettront de préserver notre planète en faisant évoluer notre manière de vivre et de consommer. Cette éducation, de nature pluridisciplinaire, ne se restreint pas à un enseignement magistral et peut inclure des expériences concrètes".

Contact

Pôle énergie Franche-Comté
Tél. 03 84 22 95 27

Conseil régional de Franche-Comté

A.D.E.M.E. Franche-Comté

 
mercredi 18 décembre 2013

"Learning is fun"

Le collège de Scey-sur-Saône à l’honneur !

"Learning is fun" est une nouvelle série de vidéos réalisées pour le département recherche, développement, innovation et expérimentation (R.D.I.E.) de la direction générale de l’enseignement scolaire (D.G.E.SCO.) par Thierry Foulkes.
Ces vidéos mettent en lumière le travail réel des élèves, tous niveaux confondus et les diverses manières d’apprendre. Chaque vidéo est thématique.

L’académie de Besançon est à l’honneur puisqu’elle a la primeur de la première vidéo de cette série : Sabine Bouveret professeur de mathématiques au collège Chateau Rance de Scey-sur-Saône a été filmée dans sa classe. Elle mène une expérimentation sur le développement de compétences langagières en mathématiques, à travers la pratique de l’oral notamment, avec le support d’outils nomades.

L’oral et des M.P.3 pour personnaliser les parcours d’apprentissage et d’évaluation en mathématiques

"Learning is fun"Les mathématiques sont souvent enseignées en réception orale et évaluées en production écrite ; par ailleurs, il existe un décalage entre le langage vernaculaire des élèves et l’écrit normé attendu à l’école qui peut être à l’origine de difficultés d’apprentissage. Partant de ce double constat, une expérimentation pédagogique a été initiée au collège de Scey-sur-Saône, en utilisant la baladodiffusion qui permet également de garder mémoire des échanges et des productions orales. Toutes les classes des deux enseignantes de mathématiques impliquées (Sabine Bouveret et Florence Virot) sont impactées.
L’usage d’un outil nomade (M.P.3) permet ainsi une analyse réflexive des compétences langagières des élèves et de l’enseignant, la promotion des interactions orales dans la classe, la construction d’un discours scientifique à partir de discours "élève", l’enrichissement du répertoire langagier des élèves.

Les pistes ouvertes sont nombreuses autant dans le cadre des apprentissages que dans celui de l’évaluation : construction des savoirs en mathématiques (on construit en produisant un discours), médiation de l’oral pour accéder aux processus d’apprentissage (démarches, erreurs...), médiation de l’oral pour lever les implicites de l’écrit, étayage, compensation de difficultés dans le cadre d’une prise en compte personnalisée des élèves, évaluation à l’oral, notamment dans le cadre du socle commun.

Le projet fait l’objet d’un stage dans le cadre du plan académique de formation dans l’académie de Besançon et d’une demande de stage de bassin pour des enseignants de lycées professionnels. Un travail qui trouve un prolongement à l’institut de recherche sur l’enseignement des mathématiques (I.R.E.M.) de Besançon au sein du groupe de travail "Pratiques innovantes au collège" et qui a été présenté le 12 décembre aux journées inter-académiques organisées par l’inspection générale de mathématiques à Mulhouse.

La vidéo sur le réseau social de l’innovation "respire"


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon