R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > L’Horlo, l’école d’horlogerie de Besançon

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 6 décembre 2013

L’Horlo, l’école d’horlogerie de Besançon

Le recteur Éric Martin s’est rendu jeudi 5 décembre au vernissage de l’exposition sur l’école d’horlogerie au musée du Temps de Besançon

L’Horlo, l’école d’Horlo, le lycée Jules Haag, tous ces noms renvoient à un même établissement, une institution d’enseignement qui a marqué en profondeur l’histoire de Besançon : l’école d’horlogerie.

L'Horlo, l'école d'horlogerie de BesançonCréée dans les années 1860 pour les besoins de l’industrie horlogère en plein essor, elle fut située tout d’abord place Labourée (actuelle place de la Révolution) dans le bâtiment de l’ancien Grenier d’abondance (ex- Conservatoire de Musique). Il faudra attendre 1933 pour que s’ouvre l’école d’horlogerie que nous connaissons, symbole du lien qui unit Besançon à l’univers horloger.
Pour célébrer les 150 ans de l’École et les 80 ans de l’actuel bâtiment, aujourd’hui lycée Jules Haag, le musée du Temps met en lumière le passé de l’école, à travers une collection de "souvenirs" - objets et documents- qui ont été collectés et conservés au fil des années.

Plus qu’une histoire de l’institution, c’est un voyage dans le temps qui est proposé, guidé par les traces laissées par des générations d’élèves qui ont donné à l’Horlo une place si marquante dans l’imaginaire collectif des Bisontins.

Cahiers d’écolier, travaux d’élèves, outillage personnel, matériel pédagogique, avec ses grandes maquettes de démonstration, documents photographiques - photos de classe et vues d’ateliers - de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1980 dévoilent l’image d’une école bien vivante dans les mémoires et dans les cœurs.

À découvrir jusqu’au 30 mars 2014 également les archives de la construction du bâtiment actuel, inauguré en 1933 et dessiné par l’architecte Paul Guadet. Très novateur pour l’époque, l’édifice est marqué par l’esthétique Art déco avec ses bas-reliefs, ses mosaïques et son remarquable escalier d’honneur.

Dossier de presse

 
jeudi 5 décembre 2013

Ingénieur manager tour

Du 4 au 29 novembre 2013, le bus de l’Ingénieur manager tour s’est rendu dans les lycées de Bourgogne et de Franche-Comté, à la rencontre de 30 000 lycéens. Aux couleurs des 11 écoles d’ingénieurs et de management des deux régions, ce bus a fait 35 étapes dans la cour des lycées

À l’intérieur du bus, les lycéens et leurs professeurs ont pu rencontrer et échanger avec deux jeunes diplômés dans un salon aménagé.

Ingénieur manager tour - © Polytechnicum BFCL’objectif de la tournée est de lutter contre l’autocensure de certains jeunes en matière d’accès à l’enseignement supérieur. En effet, il a été constaté que de nombreux lycéens arrêtent leurs études par méconnaissance des filières, des durées de parcours, des coûts de la vie étudiante ou encore pour ne pas s’éloigner de leur famille. Il s’agit de montrer la diversité des diplômes accessibles en Bourgogne et Franche-Comté par une présentation simple et pragmatique par groupe de 15 jeunes en 30 minutes. Les deux jeunes animateurs sont là pour expliquer et parfois démystifier les préjugés qui "font peur", et pour montrer qu’un établissement d’enseignement supérieur pourrait leur offrir la formation pour laquelle ils ont le potentiel, en toute proximité.

Le dispositif est soutenu par le Conseil régional de Bourgogne, les partenaires de l’opération tels que les délégations E.D.F. de Bourgogne et de Franche-Comté, le Crédit agricole Franche-Comté et Champagne Bourgogne, le projet innovant TalentCampus, les rectorats d’académie de Besançon et de Dijon, ainsi que par les écoles d’ingénieurs et de management membres de l’association, le Grand Dijon, et le Conseil régional de Franche-Comté.
Dossier de presse
Site
Courriel

 
mardi 3 décembre 2013

James Dat quitte ses fonctions de directeur régional à la recherche et à la technologie (D.R.R.T.)

Le recteur Éric Martin a tenu à remercier James Dat pour tout ce qu’il a fait durant trois années d’étroite collaboration

Le directeur régional à la recherche et à la technologie (D.R.R.T) est aussi conseiller du recteur-chancelier des universités. À ce titre, il assiste le secrétaire général pour les affaires régionales (S.G.A.R.), dans les domaines de la recherche, de la technologie, de l’innovation et de la culture scientifique et technique.
Il conseille aussi le recteur pour ce qui concerne ses attributions en matière de recherche et de technologie.

Le recteur a souligné l’engagement et le professionnalisme de James Dat, "un conseiller pertinent, créatif et efficace"

"Vous avez toujours veillé à ce que les dossiers F.E.D.E.R., dont vous aviez la charge soient parfaitement renseignés, tout simplement parce que vous étiez attaché à leur bon aboutissement.
S’il y a un seul exemple à citer, c’est celui de T.E.M.I.S. Sciences, dossier de 34 Millions d’euros, que vous avez suivi avec tellement d’attention et dont nous nous félicitons tous du bon atterrissage."

Les plateforme technologiques, une opération gagnante-gagnante

James Dat quitte ses fonctions de directeur régional à la recherche et à la technologie (D.R.R.T.) après trois ans d'engagement Le recteur attache une très grande importance aux plateformes technologiques, car proches des entreprises, bien ancrées dans le tissu régional, elles constituent un relais pertinent entre les laboratoires de recherche, les établissements scolaires et le monde des entreprises.

Leur mission, d’organiser sur un territoire le soutien apporté à l’innovation et de fournir aux entreprises locales l’accès aux équipements, expertises et savoir-faire de plusieurs plateaux techniques émanant des lycées, I.U.T. et écoles d’ingénieurs du domaine technologique concerné par la plateforme technologiques (P.F.T.), est essentielle.

Le recteur a souhaité à James Dat le meilleur en terme de réussite professionnelle dans ses nouvelles fonctions qui l’attendent au sein du Conseil régional de Franche-Comté. Ils auront ainsi encore l’occasion de travailler ensemble sur des dossiers dont l’imbrication entre les compétences de l’État et celles du Conseil régional sont importantes.

 
mardi 3 décembre 2013

Temis Sciences : inauguration de l’extension de la salle blanche

Vendredi 29 novembre 2013, la salle blanche a été inaugurée par Marie-Guite Dufay, présidente de Région, en extension de Temis Innovation / Maison des Microtechniques sur le pôle Temis

Temis Sciences est un ensemble immobilier sous maîtrise d’ouvrage de la Région Franche-Comté. Les travaux consistent en l’extension de 850 m² de la salle blanche existante et la construction d’un bâtiment principal de 5 300 m² dédié à la recherche.

Temis Sciences : inauguration de l'extension de la salle blanche - © David Cesbron / Région Franche-Comté Cette première réalisation du projet Temis Sciences permet de doubler les surfaces
dédiées aux travaux de microfabrication dans des conditions extrêmes de propreté. Cette salle blanche est une pièce à atmosphère et empoussièrement contrôlés, permettant d’éviter que des particules présentes dans l’air ambiant ne viennent créer des défauts sur les composants réalisés. C’est une nécessité puisque la taille de ces composants peut être de l’ordre de quelques nanomètres à quelques micromètres.

Parallèlement, les travaux de construction du bâtiment Recherche se poursuivent. Ce
bâtiment est destiné à accueillir l’Institut Franche-Comté électronique mécanique thermique et optique - Sciences et technologies (F.E.M.T.O.-S.T.). Cet institut est une unité mixte de recherche rattachée au C.N.R.S., à l’Université de Franche-
Comté, à l’École nationale supérieure de mécanique et de microtechniques, et à
l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard.
Le bâtiment Recherche sera livré fin du premier semestre 2014.

Cette salle blanche va permettre le regroupement de différentes filières spécifiques de
microfabrication de l’institut F.E.M.T.O.-S.T. sur un même lieu, proche de ses utilisateurs.
L’objectif est de constituer sur le site de Temis un campus visible et attractif associant recherche, formation et innovation grâce à la présence des établissements d’enseignement supérieur (Université de Franche-Comté et École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques), d’un des plus importants laboratoires français en sciences de l’ingénieur (F.E.M.T.O.-S.T.) et d’industriels du domaine des microtechniques.

L’objectif de cette construction globale est de conforter la région Franche-Comté à sa
place de pôle européen de référence dans les secteurs innovants des microtechniques et nanotechnologies.
Dossier de presse

 
lundi 2 décembre 2013

Fabrikà sciences

La Fabrikà sciences, espace de découverte des sciences et de la recherche, ouvre ses portes aux jeux vidéo. Étudiants passionnés, concepteurs francs-comtois, enseignants et chercheurs vous donnent rendez-vous du 8 au 22 décembre pour comprendre ce qui se cache derrière le jeu

En Franche-Comté, plusieurs programmes de recherche s’intéressent aux jeux vidéo : à l’U.T.B.M. avec le philosophe Mathieu Triclot, dans le laboratoire de psychologie de l’université de Franche-Comté (où des médecins étudient les phénomènes de dépendance dans les jeux en ligne).

En Franche-Comté, une équipe, composée de 3 étudiants en licence informatique, est arrivée deuxième d’un concours national de création de jeux vidéo.

En Franche-Comté, le master produits et services multimédias (P.S.M.) forme aux techniques de la conception et réalisation de contenu multimédia (image de synthèse en 3D., réalité augmentée).

En Franche-Comté, une entreprise (Shine research) commercialise des jeux vidéo pour tablettes, smartphones et consoles (sa dernière création s’appelle Paradise Story).

Venez rencontrer tous ces acteurs du jeu vidéo à la Fabrikà sciences du 8 au 22 décembre.
Fabrikà sciences - Programme complet

 
vendredi 29 novembre 2013

Le conseil académique de la vie lycéenne (C.A.V.L.) s’est réuni mercredi 27 novembre 2013

Treize lycéennes et lycéens de l’académie, élus en novembre 2012 pour un mandat de deux ans, ainsi que neuf membres adultes ont été réunis mercredi 27 novembre au rectorat sous la présidence d’Éric Martin, recteur de l’académie

La rentrée 2013 a vu le départ de onze membres élèves titulaires qui ont été remplacés par leur suppléant(e) comme le prévoit l’article D511-71 du code de l’éducation.
Deux nouveaux membres adultes ont rejoint le conseil :
Jean-Marie Renault, directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Doubs et Peggy Baudin, conseillère principale d’éducation au lycée Charles Nodier à Dole.

Arrêté du 25 novembre 2013 modifiant l’arrêté de composition du C.A.V.L. du 6 décembre 2012.

Le thème de la lutte contre le harcèlement scolaire est abordé dès l’ouverture du conseil avec le rappel du lancement d’une campagne nationale le 26 novembre par le ministre de l’éducation.

Éric Martin rappelle l’importance des instances de la vie lycéenne qui permettent d’avoir des espaces de parole et de pouvoir anticiper les difficultés.

Quelques points importants de l’ordre du jour

Le conseil académique de la vie lycéenne (C.A.V.L.) s'est réuni mercredi 27 novembre 2013Bilan des élections aux conseils des délégués pour la vie lycéenne (C.V.L.)
Le taux de participation académique est en légère hausse et résulte des efforts déployés lors des semaines de l’engagement ; il est de 46,8% (46,3% en 2012).
Ce résultat est satisfaisant au vu du taux national qui est en baisse et passe de 41,34% à 40,15% ; un taux moyen de participation est également calculé au niveau national (moyenne non pondérée des taux académiques) ; ce taux est plus favorable mais subit aussi une régression en 2013 : 46,66% (47,78% en 2012).

Acte II de la vie lycéenne

Les remarques principales du rapport de la commission d’audition de l’acte II de la vie lycéenne sont présentées ainsi que les propositions faites par les élèves élus lors de la rencontre inter-C.A.V.L. Besançon – Strasbourg du 30 septembre à Belfort en présence du ministre déléguée à la réussite éducative.
La consultation relative à l’acte II se poursuit dans l’académie avec :
- un débat avec les référents de vie lycéenne le 12 décembre
- des ateliers et débats avec les élèves du C.A.V.L. et les vice-présidents de C.V.L. lors d’un séminaire de vie lycéenne en janvier et une consultation des établissements qui pourra être faite au sein des C.V.L.

Bilan d’étape du plan d’actions vie lycéenne 2012-2014
- l’appel à projets sur l’égalité filles-garçons en collaboration avec la préfecture et la région est lancé
- le vademecum des vice-présidents de C.V.L. dont l’élaboration est en cours sera finalisé lors du séminaire de vie lycéenne de janvier et envoyé dans tous les lycées. Une partie sera consacrée aux maisons des lycéens (M.D.L.).
- pour améliorer la communication au sein de la vie lycéenne, une page Facebook intitulée "Vie lycéenne de l’académie de Besançon" a été créée le 13 novembre.

L’appel à projets de vie lycéenne

Lancé par le rectorat, cet appel à projets est une démarche nouvelle. Sept projets ont été déposés. Les élèves élus se sont prononcés sur la pertinence de soutenir ces projets par des moyens spécifiques ; quatre ont été retenus et seront financés.

Le portail orientation du lycéen (P.O.L.)

Créé en 2005 à l’initiative des élèves du C.A.V.L., en collaboration avec l’O.N.I.S.E.P. et la région, ce portail voit sa fréquentation baisser régulièrement. De plus, sa mise à jour devient difficile et coûteuse car l’entreprise qui l’avait développé n’existe plus. Ce site a vieilli et ne peut plus évoluer. Dominique Terrillon, directeur régional adjoint de l’O.N.I.S.E.P., invité pour exposer aux élèves les difficultés rencontrées, fait des propositions quant au devenir de ce portail. Un site régional, O.N.I.S.E.P. Franche-Comté, a été créé en 2007 ; il paraît judicieux de réorienter progressivement les abonnés du P.O.L. vers ce site.

Formation des élus

Un séminaire de vie lycéenne rassemblera les élèves élus au C.A.V.L. et les vice-présidents de C.V.L. les 15, 16 et 17 janvier 2014 à Rochejean (base A.R.O.E.V.E.N.).
Des séminaires départementaux sont envisagés sur le thème de la création et la gestion des maisons des lycéens (M.D.L.) et plus généralement le droit associatif et l’engagement des lycéens.
Les rencontres européennes des lycéens auront lieu cette année à Dijon.

Les prochaines réunions du C.A.V.L. :
- mercredi 12 février 2014
- mercredi 21 mai 2014

 
vendredi 29 novembre 2013

Inauguration du pôle hôtelier Pontarcher

Ce nouveau pôle hôtelier a fortement impressionné les premiers utilisateurs, élèves, professeurs et clients des restaurants d’application. Il a également fait forte impression sur les visiteurs qui auront pu constater la qualité de cet outil de travail fonctionnel, spacieux et élégant mis à disposition des lycéens.

Mercredi 27 novembre, Marie-Guite Dufay, présidente de région a inauguré le nouveau pôle hôtelier du lycée Pontarcher en présence de Jean-Marc Milville, directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.), Jean-Jacques Senez, délégué académique à la formation professionnelle initiale et continue (D.A.F.P.I.C.) , Bernard Dohm président de la chambre des métiers et de l’artisanat de la Haute-Saône (C.M.A.), Éric Gurgey, proviseur du lycée professionnel et Enri Chabal, architecte.

Inauguration du pôle hôtelier PontarcherL’inauguration a réuni environ 120 personnes représentants les collectivités territoriales, les services de l’éducation nationale, le monde professionnel, les entreprises qui ont contribué à l’édification des bâtiments, les représentants du lycée professionnel et du centre de formation des apprentis (C.F.A.).

L’aspect innovant que représente la mutualisation, l’attachement de l’État et de la Région à la prise en compte de la complémentarité et des liens à établir entre les différents modes de formation initiale ont été largement développés.

Ces nouveaux bâtiments d’une surface de 3 400 m2 accueillent désormais les formations hôtelières du lycée professionnel et celles du C.F.A. de Haute-Saône.
72 lycéens peuvent être accueillis dans les trois cuisines et trois salles de restaurant réservées au lycée professionnel.
24 apprentis du C.F.A. peuvent l’être dans la cuisine et la salle de restaurant qui leurs sont dédiées.
Quatre salles de technologies permettent également de faire travailler quatre classes simultanément.
Les travaux ont débuté le 29 août 2011 pour se terminer en octobre 2013.
Les élèves ont pris possession des lieux avec leurs enseignants le 4 novembre 2013.

Ce projet préfigure des orientations futures, tant pour la partie fonctionnelle que pour la partie technique.

Inauguration du pôle hôtelier PontarcherD’un point de vue fonctionnel, deux structures coexistent au sein d’un même bâtiment avec des locaux dédiés et des fonctionnalités communes, en particulier pour ce qui concerne la gestion des commandes et celle des réserves. Une cloison amovible entre les salles de restaurant du lycée et celle du C.F.A. permet d’envisager des manifestations plus importantes et la mise en place de projets communs.
Sur le plan technique, il est à noter le respect de normes environnementales de haute qualité, les circulations d’air à double flux qui permettent, à travers un échangeur, de récupérer les calories dégagées par les cuisines pour contribuer au chauffage de l’ensemble. Il est à noter également la très large utilisation de la lumière naturelle et le soin particulier apporté à l’acoustique, élément important pour le confort des clients des restaurants.

Les deux divisions de bac professionnel "cuisine" et "commercialisation et service en restauration" et les deux demi-divisions de C.A.P. "cuisine" et "restaurant" trouvent désormais un cadre propice à la réussite des élèves.
Dans le cadre de la formation continue, ces espaces permettent également l’installation de formations aux C.A.P. "cuisine" et "restaurant" conjointement assurées par le GRÉTA 70 et le C.F.A. ainsi que de formations ponctuelles.
En fonction des besoins, ils pourraient encore permettre au lycée d’étoffer sa gamme de formation dans les années à venir.

Lycée professionnel Pontarcher - Vesoul

 
jeudi 28 novembre 2013

Semaine école-entreprise

Bilan des actions phares de la semaine école-entreprise dans l’académie

Mardi 19 novembre

Visite de la société baumoise de cartonnages et d’impressions (S.B.C.I.) à Baume-les-Dames

Semaine école-entrepriseLe temps d’un après-midi, Christine Baudin, dirigeante de l’entreprise a fait découvrir à 24 élèves de 4ème du collège d’Aigremont à Roulans l’univers de l’emballage en carton, secteur qui offre de belles perspectives professionnelles autant pour les femmes que pour les hommes.
Les représentants des partenaires de la relation école-entreprise étaient présents et ont remercié Christine Baudin pour sa contribution à la semaine école-entreprise.

Avant une visite de la zone de stockage et de l’atelier, Christine Baudin a expliqué aux élèves les évolutions de l’entreprise, de la création à aujourd’hui.
Des témoignages passionnés de collaborateurs prenant appui sur des exemples d’emballages ont suivi. Puis deux films métiers réalisés par l’O.N.I.S.E.P. (concepteur d’emballage et conducteur de ligne de transformation) ont été diffusés.

Avant de partir, les élèves se sont vus offerts avant l’heure un cadeau de Noël, une boîte lumineuse. Désormais, les élèves ne regarderont plus de la même façon les emballages des produits de leur quotidien.

Plateforme téléphonique et M.S.E.L.

Semaine école-entrepriseDurant la semaine école-entreprise, les étudiants de première année B.T.S. banque et assurance ont sollicité les entreprises franc-comtoises pour le dépôt d’offres de stages pour les baccalauréats professionnels et les B.T.S. de l’académie sur le portail "Mon Stage En Ligne".

Dans le cadre d’un partenariat entre le rectorat et le lycée Claude-Nicolas Ledoux et sous l’impulsion de leur professeur, Géraldine Hamelin, ils ont interrogé en suivant un guide argumentaire téléphonique les professionnels via internet, à l’aide du logiciel Skype, sur leurs besoins en stagiaires.
Une application pratique de la formation au service des élèves et étudiants.

"La première fois, j’avais le trac et j’étais très réticent. Mais c’est passé et maintenant je suis vraiment content, j’ai deux réponses favorables"
Cette expérience qui se poursuivra jusqu’à mi-décembre, donnera lieu à un bilan avec les étudiants et leur enseignante.

Mercredi 20 novembre

Remise de trophée "Sécurité c’est gagné !"

Lycée Paul Émile Victor de Champagnole

La 3e édition de ce concours qui connaît un succès grandissant a pour objectif de renforcer les connaissances et l’implication des futurs salariés dans leur sécurité au travail.

Ce challenge a été lancé en 1993 à l’initiative de la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (C.A.R.S.A.T.) Bourgogne Franche-Comté dans le cadre d’un partenariat avec le rectorat, le Conseil régional et l’Institut national de recherche et de sécurité (I.N.R.S.), auprès des élèves des lycées professionnels et technologiques ainsi que des centres de formation d’apprentis.
"Sécurité c’est gagné" a pour objectif de faire de chaque titulaire d’un diplôme professionnel un acteur de sa situation de travail, en proposant des améliorations de ses situations d’apprentissage.

Semaine école-entrepriseTrois projets présentés par des élèves de C.A.P. Fabrication de menuiserie mobilier et agencement (F.M.M.A.) du lycée professionnel Saint-Joseph à Besançon, du baccalauréat professionnel maintenance des équipements industriels (M.E.I.) du lycée Paul Émile Victor à Champagnole et du baccalauréat professionnel comptabilité du lycée professionnel Montciel à Lons-le-Saunier ont retenu l’attention du jury :
- Conception d’un montage d’usinage pour le délignage du stratifié en chants étroits
- Système de rangement de tôles métalliques dans un chariot
- Amélioration d’un poste de travail en salle informatique

La C.A.R.S.A.T. Bourgogne Franche-Comté a offert à chaque élève un disque dur externe pour les récompenser de leur travail accompli.
L’engagement et la réussite des lycées ont été soulignés par Jacqueline Niveau, responsable de formation, et Bernard Duffé, ingénieur conseil, à la C.A.R.S.A.T. Bourgogne Franche-comté.

Olivier Chevillard, inspecteur de l’éducation nationale sciences et techniques industrielles a quant à lui souligné le passage d’une culture de prévention à un développement réel de compétences professionnelles.
Les élèves ont exprimé leur satisfaction à travailler sur l’amélioration de postes de travail qu’eux-mêmes utilisent dans leurs situations d’apprentissage.

Stéphanie Gauthier, chargée de mission enseigner la santé et la sécurité au travail (E.S.&S.T.) au rectorat a rappelé que près de 800 formateurs E.S.&S.T. sont présents dans notre académie.
26 formateurs sont en charge de former régulièrement ces 800 personnes qui elles mêmes forment élèves, étudiants et apprentis.

Plateforme Tecbois à Moirans-en-Montagne

À destination des entreprises et de la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale du Jura

Au cours de cette matinée de présentation de la plateforme technologique Tecbois, Serge Foulon, chef des travaux du lycée, présente la dernière acquisition de la plateforme : la défonceuse cinq axes. D’une valeur de 135 000 €, (il n’existe qu’une dizaine d’appareils de ce type en France), nombre de P.M.I., P.M.E. ou T.P.E. ne peuvent s’offrir le luxe d’investir dans un tel équipement : la plateforme joue ici un rôle de prestataire de service mais également d’aide à la conception et réalisation d’objets.
Semaine école-entrepriseCet outillage ultra-performant permet la conception par modélisation 3D. et la réalisation d’objets en des temps records. Outre le bois, la machine présente l’avantage de travailler d’autres matériaux comme les composites. Les industriels présents ont pu apprécier les performances de la machine grâce à une démonstration sur un morceau de bois brut transformé rapidement en un élément de tabouret design présenté au salon de l’immobilier de Milan.

Nicolas Anselme, animateur de la plateforme, a pris le relais pour présenter deux projets déjà réalisés par la plateforme Tecbois.

Le premier porte sur l’étude de faisabilité d’une enceinte haute fidélité très haut de gamme : l’approche très exotique d’un passionné du son a ainsi conduit à la réalisation d’un objet design performant et a permis une création d’entreprise.

C’est grâce à un collectif d’artistes musiciens que le second projet a vu jour : les quatre compères, spécialisés dans la confection de clés de violon très haut de gamme, notamment les Stradivarius, ne parvenaient plus à assurer un niveau de qualité suffisant par rapport à leur concurrents allemands avec un taux de non-conformité de plus de 70%. La plateforme a donc établi un diagnostic et proposé des solutions technologiques réduisant alors le taux de non-conformité à 30% environ, assurant ainsi la nécessaire compétitivité gage de pérennité de l’entreprise.

La journée s’est poursuivie par un tour de table consacré aux difficultés éprouvées par les petites entreprises dans un marché très concurrentiel et en mutation et à l’intérêt de la collaboration avec les plateformes technologiques.

Contact
Guy Caron, proviseur du lycée Pierre Vernotte
6 Route de Saint-Laurent, 39260 Moirans-en-Montagne
Tél. : 03 84 42 65 89

Nicolas Anselme, animateur de la plateforme
Courriel

Jeudi 21 novembre 2013

The Boson project – Mini-entreprises

Semaine école-entrepriseLe jeudi 21 novembre, les lycéens et collégiens de l’académie engagés dans le projet pédagoqique de la mini-entreprise ont pu bénéficier des précieux conseils des deux co-fondatrices de la société The Boson Project sur les notions de créativité et d’innovation, vecteurs essentiels à toute création d’entreprise.

Tout au long de l’après-midi, les élèves ont pu échanger avec les deux jeunes et dynamiques entrepreneuses à l’aide de leur téléphone portable via l’outil Wisembly. Cet outil permet aux élèves de répondre par textos et également d’afficher les résultats soit par pourcentage, soit par nuage de mots sur écran.

Les mini-entrepreneurs vont ainsi pouvoir peaufiner leurs projets qu’ils défendront lors du concours régional en mai 2014. L’objectif de la mini-entreprise est d’initier les jeunes à la création et à la gestion d’une entreprise en situation réelle. Le concours régional aura lieu mi-mai, le concours national les 4 et 5 juin prochains et le concours européen autour du 10 juillet 2014.

Sensibilisation des jeunes lycéens à la démarche de création ou de reprise d’entreprise

Atelier bac pro maintenance des équipements industriels au lycée Jacques Duhamel de Dole

Aborder avec les élèves les différentes étapes du processus de création d’une entreprise et les aider à réfléchir sur l’entreprise, le chef d’entreprise et l’idée qu’ils s’en font.

Semaine école-entrepriseLa démarche de création, présentée par un chargé de mission de la boutique de gestion des entrepreneurs (B.G.E.) autour d’un jeu de plateau :
- Présentation rapide de l’historique et des prestations de l’Association B.G.E. Franche-Comté
- Cadrage d’intervention sur la très petite entreprise (commerçants, artisans, professions libérales)
- Démarche de la création d’entreprise autour du plateau de jeu "Je découvre" en équipe permettant d’appréhender les motivations et les compétences du créateur, l’étude de marché et les aspects financiers

Le chef d’entreprise lauréat du concours Talents des Cités, Marouane El Gharib de la société A.I.T. Transport s’est prêté volontairement à la démarche dans le but de développer la culture entrepreneuriale auprès des élèves.
L’intérêt est d’apporter aux élèves le témoignage concret et le vécu d’un chef d’entreprise :
- Présentation personnelle : identité, formations, expériences professionnelles
- Explication du parcours de création : motivations, préparation du projet
- Présentation de l’entreprise : nom, activité, projets

L’intervention s’est terminée par une évaluation écrite et rapide des élèves qui permet de mesurer l’impact de cette action.

Contact
Richard Geillon, chef de travaux
Tél. : 03 84 79 78 29

Visite de l’incubateur Temis

Graine de créateurs

Semaine école-entreprise30 élèves de première et terminale baccalauréat sciences et technologies du management du lycée Ledoux à Besançon ont effectué la visite de l’incubateur d’entreprises innovantes en Franche-Comté (Temis).
Cette visite visait à les sensibiliser à la création d’entreprises.

Les élèves, leurs professeurs et deux représentants des partenaires de la relation école-entreprise ont écouté Blandine Tatin, directrice qui leur a présenté le parcours type d’un porteur de projet innovant à vocation technologique, du passage par l’incubateur pour faire éclore une entreprise, à la pépinière d’entreprises pour la consolider voire par l’hébergement en hôtel d’entreprises une fois cette dernière devenue saine.

Blandine Tatin a répondu avec beaucoup d’enthousiasme et de conviction aux questions des élèves très attentifs. Le leitmotiv est : "le moteur à toute création est l’envie".

Des porteurs de projet sont venus raconter leur parcours, notamment Sophie qui s’est lancée dans l’aventure avec un camarade de thèse. Elle a précisé ce que l’incubateur lui apporte : soutien financier, aide dans la gestion de projet, dans la mise en place du business plan et surtout un accompagnement au quotidien.

Pour conclure, Blandine Tatin a encouragé les élèves à développer des idées en sortant, en échangeant avec les autres, et à se lancer dans l’aventure.

 
mercredi 27 novembre 2013

Les sciences de l’ingénieur au féminin

Une cinquantaine de filles du lycée Jules Viette de Montbéliard a participé à cette première journée nationale de sensibilisation aux métiers d’ingénieure et technicienne

Les Sciences de l'Ingénieur au fémininEn partenariat avec l’Union des professeurs des sciences et techniques industrielles ( U.P.S.T.I.), l’association "Elles bougent" qui vise à susciter auprès des jeunes filles des vocations d’ingénieure et de technicienne dans les secteurs industriels et technologiques en manque de talents féminins a organisé la première édition des "Sciences de l’ingénieur au féminin" ce jeudi 14 novembre 2013.

Le lycée Viette a participé à cette action, tout comme 28 autres établissement en France.
Une cinquantaine de jeunes filles de seconde, première et terminale de l’établissement ont assisté à cet évènement dont les objectifs étaient de :
- sensibiliser les jeunes lycéennes aux sciences de l’ingénieur, au travers des témoignages de cinq marraines (femmes ingénieurs ou techniciennes en activité chez les partenaires industriels d’ "Elles bougent" comme F.A.U.R.E.C.I.A., P.S.A.) et d’élèves ingénieure à l’U.T.B.M. (département E.D.I.M.) accompagnées par une enseignante chercheur.
- les informer sur la variété des métiers et des parcours de formation menant aux emplois d’ingénieur
- susciter des vocations pour des métiers d’avenir dans l’industrie, sources d’innovations technologiques, et nécessaires au renouvellement et à la pérennisation de notre appareil industriel dans sa globalité
- leur donner de l’ambition dans leurs parcours professionnels.
Cette demi-journée s’est terminée par un débriefing, une synthèse des parcours de formation pour devenir ingénieure ou technicienne et une collation.

Contact

Katia Mougey, professeur
Tél. : 03 81 99 84 94
Lycée Jules Viette - Montbéliard
Elles bougent

 
mardi 26 novembre 2013

Mathador, le jeu de calcul bisontin bientôt sur tablette !

Jeudi 21 novembre, une classe de C.M.1-C.M.2 de l’école des Montboucons à Besançon a joué pendant une heure à Mathador sur l’espace "Classe numérique" du ministère lors de l’inauguration du salon de l’Éducation à Paris

Mathador, le jeu de calcul bisontin bientôt sur tablette !Jeudi après-midi, une dizaine d’enseignants a réfléchi pendant deux heures à des pistes d’exploitation pédagogique de l’application dans l’espace "Lab" du Centre national de documentation pédagogique (C.N.D.P.).

Les enseignants ont reçu la visite de Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale puis celle de George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la Réussite éducative.

Du jeu de société à l’application numérique

Mathador est un jeu de calcul inventé en 1999 par Éric Trouillot, professeur de mathématiques au collège Victor-Hugo de Besançon. Soutenu par le centre régional de documentation pédagogique (C.R.D.P.) de Franche-Comté, le jeu a été décliné en plusieurs versions (version junior en 2003 puis une version flash).

Mathador, le jeu de calcul bisontin bientôt sur tablette !Éric Trouillot et Georges Nivoix, responsable éditorial du C.R.D.P. de Franche-Comté, décident de développer une application pour les tablettes et les téléphones de marque Apple. Deux années de travail et un investissement de 28 000 euros.
L’application, disponible dès janvier 2014, permettra de jouer en version normale, à plusieurs sur une même tablette, mais aussi en solo. Des mises à jour sont déjà prévues : une intégration sur les réseaux sociaux ainsi que la possibilité de jouer en réseau.

Mathador
C.R.D.P. Franche-Comté
France 3 Franche-Comté - Mathador au salon de l’Éducation


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon