R

Accueil > Académie > Actualités > Palmarès > Des couturiers talentueux au lycée Jules Haag

Rubrique Palmarès

jeudi 2 mai 2013

Des couturiers talentueux au lycée Jules Haag

Un premier et un troisième prix décernés à des élèves du lycée Jules Haag pour
un concours original de création organisé par l’entreprise de linge de maison Linvosges.

Des couturiers talentueux au lycée Jules HaagÀ l’occasion de son quatre-vingt-dixième anniversaire, l’entreprise Linvosges a eu l’idée d’organiser un concours de couture original : choisir un tissu de la marque et le transformer en robe ou en tenue de soirée.

Cinq binômes d’étudiants de la classe de première année du B.T.S. Métiers de la mode et du vêtement se sont lancés dans l’aventure.

Le 12 avril dernier à Gérardmer, Stéphane Poumaillaux, P.D.G. de la société Linsvosges, a remis les prix aux lauréats, décernés par des jurys séduits par l’esthétisme et les techniques de fabrication mises en œuvre.
Le premier prix de la catégorie "étudiants" a été remporté par Anthony Courdier et Caroline Albet, avec "Cerisy", une robe composée d’une jupe ouverte devant, à multiples volants et d’un bustier orné de fleurs, clin d’œil à la Haute-Couture
Erika Guay, avec la robe "New-York" a reçu le troisième prix.

Félicitations à ces jeunes couturiers plein d’inventivité et de talent !

Article Vosges Matin
Lycée Jules Haag - Besançon

Contact

Brigitte Garnier, enseignante
Tél. : 03 81 81 01 45

 
mercredi 1er mai 2013

Concours national "Fais-nous rêver"

La section sportive "sport partagé" du collège André Malraux de Pontarlier récompensée par le ministère de l’éducation nationale à Paris.

George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la réussite a remis le 10 avril, le premier prix national de l’appel à projet "Fais-nous rêver" à la section sportive "sport partagé" du collège André Malraux de Pontarlier.

Concours national "Fais-nous rêver"Ce prix, organisé par le ministère de l’éducation nationale, l’U.N.S.S., le journal Le Monde et l’Agence pour l’éducation par le sport (A.P.E.L.S.). récompense les plus belles initiatives françaises d’éducation par le sport réalisées en milieu scolaire.

Sélectionnés parmi une centaine de dossiers les représentants du collège Malraux ont présenté le projet ‘"sport partagé" né il y a trois ans.

Le projet consiste à former des élèves valides de quatrième à encadrer des jeunes en situation de handicap dans les activités de pleine nature. Les évènements sportifs U.N.S.S. sont l’occasion de mettre en pratique ces apprentissages.

Deux éléments ont été décisifs dans le choix du jury pour permettre au collège Malraux de remporter cette distinction nationale :
- l’implication entre le rectorat, le collège, l’association locale APACH’Evasion, certains centres spécialisés du département (I.M.E.), et la classe U.L.I.S. du collège - l’influence que le projet exerce au niveau départemental, académique et national dans le développement du sport scolaire pour élèves handicapés.

Après avoir été labellisé à l’automne 2012 "Section sportive d’établissement", puis reçu la visite de madame Debuchy, inspectrice générale de l’éducation nationale groupe E.P.S. la semaine précédente, c’est une nouvelle étape que vient de franchir ce projet.

 
mardi 5 mars 2013

Olympiades nationales de physique 2013 : des lycéens de Montbéliard sur le podium !

23 élèves du club scientifique du lycée Jules Viette obtiennent le 2e prix au Palais de la découverte les 8 et 9 février derniers

"Éol’Viette", un projet de cinq ans

Olympiades nationales de physique 2013 - laureat et animateurs Alexandre, Gaëtan et Thomas avaient une lourde responsabilité : présenter l’aboutissement des travaux de recherche, de construction et de mesure réalisés sur le projet Éol’Viette.
Ce projet consiste à déterminer le potentiel éolien du site du lycée Viette dans la perspective d’y implanter une éolienne productrice d’électricité, si ce potentiel est suffisant.

Depuis cinq ans, des équipes d’élèves se sont succédées au club scientifique pour concevoir les appareils de mesure du vent (vitesse et direction), les réaliser et les tester :
- concevoir et implanter un mât de mesures articulé
- réaliser les programmes d’acquisition et de traitement des données avec Labview (puissant logiciel de conception de systèmes construit spécialement pour les ingénieurs et les scientifiques).
Le tout en respectant les normes météorologiques internationales. Les équipes précédentes avaient déjà été primées aux Olympiades de physique 2010 et aux Olympiades des sciences de l’ingénieur 2011.

150 millions de données collectées !

Le trio montbéliardais a impressionné le jury par la qualité des réalisations et, plus encore, par le professionnalisme et la rigueur de l’exploitation statistique des mesures effectuées.
À raison de deux mesures par seconde, soit 15 millions par mois, ce sont près de 150 millions de données qui ont été collectées et contrôlées de façon rigoureuse puis traitées, afin de déterminer le potentiel éolien du lycée.
Lorsque les élèves disposeront d’une année complète de mesures, ils présenteront les résultats de leurs mesures aux partenaires intéressés par le projet (collectivités, institutions et entreprises) qui décideront du principe de l’implantation de l’éolienne.

Un prix agrémenté de visites et d’activités scientifiques et culturelles

En marge de la présentation de leurs travaux au jury et au public, les lycéens, curieux de tout, ont profité de leur séjour à Paris pour visiter l’exposition Salvador Dali au centre Georges Pompidou, visiter les catacombes, voir "Théâtre sans animaux" de Jean-Michel Ribes au théâtre du Rond-Point et visiter l’Opéra Garnier.

Leur prix est assorti d’une invitation à visiter, le 22 mars prochain, le laboratoire de l’accélérateur linéaire d’Orsay. Il s’agit du plus grand laboratoire de recherche français - Institut national de physique nucléaire et de physique des particules I(.N.2.P.3.) du Centre national de la recherche scientifique (C.N.R.S.) consacré à la physique des particules et à la cosmologie. Il travaille en partenariat avec le Conseil européen pour la recherche nucléaire (C.E.R.N.) à Genève.

Mémoire et annexes des élèves sur le site des Olympiades de physique France

Contacts

Corinne Pouderoux
François Lachambre
animateurs du club scientifique du lycée

Lycée des métiers des mobilités du futur Jules Viette - Montbéliard

 
mercredi 5 décembre 2012

Olympiades des métiers 2012 : une médaille d’or franc-comtoise !

Les 42e finales nationales des Olympiades des métiers se sont déroulées à Clermont-Ferrand du 21 au 24 novembre

Les vainqueurs des 48 métiers officiels et des quatre métiers en démonstration ont été proclamés au cours d’une cérémonie de clôture en Auvergne devant un public absolument séduit par les performances des jeunes.
Les vainqueurs de ces finales nationales composeront l’équipe de France des Métiers qui défendra les couleurs nationales lors d’une compétition internationale du 2 au 7 juillet 2013 à Leipzig en Allemagne.
La compétition dans le métier "dessin assisté par ordinateur (D.A.O.) - dessin Industriel" a regroupé 16 candidats de différentes régions, qui se sont affrontés sur trois épreuves pendant deux jours et demi (20 heures au total).

Antoine Boinay, le Franc-comtois médaillé d’or

Antoine a brillamment remporté le concours avec plusieurs points d’avance en faisant preuve de persévérance.

Lors de son inscription au concours régional des Olympiades des métiers, il était étudiant de B.T.S. Conception et industrialisation en microtechniques (C.I.M.) au lycée Edgar Faure de Morteau. Il y avait également obtenu un bac scientifique sciences de l’ingénieur (S.I.).

Il poursuit actuellement ses études d’ingénieur par apprentissage à l’E.N.S.M.M. (École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques) de Besançon, en première année à l’Institut des techniques d’ingénieur de l’industrie (I.T.I.I.).

Antoine intègre dorénavant l’équipe de France jusqu’à la compétition mondiale en juillet 2013 à Leipzig. Dans ce cadre, il suivra des stages de préparation technique, et aussi une préparation physique et mentale avec l’ensemble des autres membres de l’équipe de France.

Les épreuves de la finale 2012

Le premier jour, les candidats ont travaillé pendant 8 h sur une pédale automatique de V.T.T. Ils ont créé le modèle 3D des pièces, afin d’obtenir un plan d’ensemble et un plan de définition.
JPEG Le deuxième jour a été consacré à la réalisation du modèle 3D d’une serrure à encastrer. Après la conception et l’assemblage, les candidats avaient à produire les documents de présentation : plan de l’éclaté du mécanisme, vidéo du fonctionnement, et animation de mise en situation.
Le dernier jour, une épreuve d’ingénierie inverse (modélisation à partir d’une pièce réelle) sur un organiseur (boite de rangement en plastique) a permis aux candidats de réaliser une image en rendu réaliste pour une publication.

Contacts

Gabriel Radzikowski, proviseur
David Grandvuillemin, chef des travaux
Philippe Jeannerod, professeur mécanique

Lycée Edgar Faure - Morteau

 
jeudi 22 novembre 2012

Quand le B.I.A. leur donne des ailes !

Cérémonie de remise des mentions Très bien du brevet d’initiation aéronautique (B.I.A.) à 25 élèves, le 20 novembre au rectorat

"Le futur de l’aviation, c’est vous !"

Ils étaient presque tous au rendez-vous, accompagnés de leur proviseur et pour certains de leurs parents. Les titulaires de la mention Très bien au brevet d’initiation aéronautique (B.I.A) ont reçu leur diplôme des mains du recteur Éric Martin et du Major Bonnet de l’armée de l’air. Étaient présents à leurs côtés, Bruno Vermot Desroches, directeur de Météo-France Besançon et Jean-Marie Lemarchand, délégué académique du comité d’initiation et de recherche aéronautique et spatiale (C.I.R.A.S.) de Besançon, enseignant formateur au lycée Xavier Marmier de Pontarlier.

La cérémonie a été l’occasion d’échanges chaleureux et enthousiastes entre les participants. Le recteur et le délégué académique du C.I.R.A.S. ont félicité avec conviction les brillants lauréats au B.I.A. 2012.
Jean-Marie Lemarchand leur a souhaité la bienvenue dans la famille de l’air et leur a adressé un message fort d’encouragement : "Plus de 150 métiers dans l’aéronautique, du C.A.P. au diplômes d’ingénieur vous attendent !"

25 mentions Très bien et 10 lycées à l’honneur !

- Romaric Auguie, Victor Mauppin et Hugo Saillard, lycée Claude Nicolas Ledoux de Besançon
- Antonin Mathey, lycée Édouard Belin de Vesoul
- Louise Barrand, Corentin Jacquet, Robin Esseiva, Baptiste Bourgeois, Geoffrey Hadzi, Romain Houlbert, Étienne Pasteur et Andréas Reding, lycée Xavier Marmier de Pontarlier
- Jérôme Gros, Laurent François et Thomas Lapôtre, lycée Condorcet de Belfort
- Clément Agazzi, collège Claude Girard - Les Sorentines de Châtillon-le-Duc
- Antoine Bardiaux, Thomas Brulport, Laurent Jeannoutot et Thibaut Taiclet, lycée Jules Haag de Besançon
- Clément Braud, collège Voltaire de Besançon
- Valentin Euvrard et Raphael Simao, lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains
- Maxime Sommer, lycée Victor Hugo de Besançon
- Maxime Thiebaut, lycée Jules Viette de Montbéliard

125 candidats, dont 20 % de filles, et 85 % de réussite dans l’académie !

Cette année encore, l’objectif est atteint avec 85 % de candidats admis. Le plus remarquable est qu’un candidat sur cinq est reçu à cette épreuve nationale avec une mention Très bien.
Les excellents résultats de la session 2012 confirment les objectifs du CIRAS depuis sa création en Franche-Comté en septembre 1994 : plus de 2 000 jeunes ont passé le B.I.A. avec un taux de réussite proche des 80 %.

L’aéronautique, un formidable outil pédagogique

- L’intégration de l’aéronautique dans le parcours d’aide personnalisée des lycées témoigne de tout l’intérêt pédagogique du B.I.A..
- Il donne la possibilité aux jeunes de rejoindre facilement les associations aéronautiques, grâce à des bourses données par les fédérations, pour passer le brevet de base de pilote avion.
- Le B.I.A. prépare à une carrière professionnelle assumée et choisie. Les élèves sont d’ailleurs appréciés et attendus par le milieu aéronautique.

Louise Barrand, future ingénieure !

"Je suis en 1ère S au lycée pontissalien Xavier Marmier. Après avoir découvert l’option B.I.A. sur le site web de l’établissement, j’ai choisi de suivre les cours de préparation pendant mon année de seconde. L’aéronautique, c’est un engouement familial ! Ce secteur m’attire depuis toute petite : mon arrière grand-père était pilote juste après la Première Guerre mondiale. Mon père et mon grand-père se sont toujours intéressés à la construction aéronautique amateur... Mon frère prépare lui aussi le B.I.A. en seconde cette année à Xavier Marmier !
J’ai pour ambition de devenir ingénieure en aéronautique. Je sais qu’il existe plusieurs écoles en France et que je dois passer par la classe prépa. C’est une vraie satisfaction pour moi de recevoir ce diplôme : ça renforce ma motivation pour en faire mon métier, j’y arriverai !"

Le B.I.A, examen national sous forme de Q.C.M.

D’une durée de deux heures, il comporte 100 questions réparties en 5 thèmes. Pour l’obtenir, il faut répondre correctement à 50 questions. Avec 80 bonnes réponses on obtient la mention Très bien.
La préparation au B.I.A se fait à raison de deux heures par semaine dans les 22 établissements du réseau de l’académie proposant cette option. Les élèves suivent des cours théoriques sur support informatique et appliquent les notions abordées en effectuant des vols en place pilote à double commande. Des sorties thématiques (entreprise, aéroport, base aérienne…), un stage de formation à la météorologie, des rencontres avec les acteurs du monde associatif et professionnel (information sur les activités et les métiers), ainsi qu’un séjour aéronautique de découverte (Paris, Toulouse, Londres) leur sont proposés.

Le C.I.R.A.S. de l’académie de Besançon

Cette structure académique présidée par le recteur est le fruit d’une convention nationale signée entre les Ministères de l’éducation nationale et des transports. Convention officielle adoptée par le Ministère de la jeunesse et des sports ainsi que toutes les fédérations aéronautiques associatives et les principales fédérations aéronautiques professionnelles.

Contacts

Jean-Marie Lemarchand, référent académique du C.I.R.A.S., enseignant formateur au lycée Xavier Marmier de Pontarlier.
Antoine Neves, proviseur vie scolaire (P.V.S.)

 
vendredi 9 novembre 2012

Remise des prix de la vocation scientifique et technique féminine 2012

21 lauréates franc-comtoises récompensées le 7 novembre en préfecture de Besançon

Le Prix de la vocation scientifique et technique des filles

Ce prix récompense chaque année des bachelières qui ont intégré des filières scientifiques et techniques de l’enseignement supérieur comptant moins de 40 % de filles.
L’objectif est de promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons dans le système éducatif, de favoriser la mixité professionnelle et d’élargir les choix professionnels des jeunes filles.
Entourées de leur familles, d’enseignants et de leurs anciens proviseurs, les lauréates ont été chaleureusement félicitées par le préfet de région, le recteur de l’académie de Besançon et le secrétaire général de la fédération des travaux publics.

Organisation du concours

Le concours a été lancé en février 2012 par un courrier conjoint du préfet et du recteur auprès des 69 établissements accueillant des élèves des terminales concernées.
50 dossiers émanant de 23 établissements étaient enregistrés au 15 septembre 2012.
Le Jury réuni le 18 octobre 2012 a désigné les lauréates selon plusieurs critères : cohérence entre les résultats scolaires, les études choisies et le projet professionnel, motivations pour ce projet professionnel, difficultés et freins à la réussite du projet.
21 prix ont été décernés, dont 17 remis par la préfecture via la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (D.R.D.F.E.), trois par le rectorat et un par la filière des métiers du bâtiment.

Profil des candidates franc-comtoises

Séries de baccalauréat obtenu :
- bac général scientifique (S) pour 36 candidates
- bac sciences et techniques industrielles (S.T.I.) pour 9 jeunes filles
- bac professionnel pour 5 lycéennes
- Une augmentation des candidatures venant des séries technologique et professionnelle a été observée cette année.

Filières de poursuite d’étude, dont trois par la voie de l’apprentissage :
- 15 orientations en classe préparatoire aux grandes écoles (C.P.G.E.)
- 5 en brevet de technicien supérieur (B.T.S.)
- 14 en diplôme universitaire de technologie (D.U.T.)
- 2 en diplôme des métiers d’art (D.M.A.)
- 4 en écoles supérieures ou préparation intégrées

Les trois lauréates récompensées par le recteur

Mathilde Vadam (Sainte-Suzanne) étudie cette année en B.T.S. "système constructif bois et habitat" au lycée des métiers du Bois de Mouchard.
Passionnée par ce matériau qui offre une multitude de possibilités d’applications, de design, de couleurs, elle a suivi une terminale "techniques industrielles bois" avant d’entreprendre un B.T.S. au lycée du Bois de Mouchard.
Cette étudiante veut montrer que les femmes peuvent réussir dans ce milieu très masculin. Son projet professionnel : devenir conceptrice de maisons à ossature bois.

Fanny Pagnier (La Chaux-Neuve) est actuellement en classe préparatoire aux grandes écoles au lycée Victor Hugo de Besançon, après avoir obtenu un bac scientifique.
Bercée par les récits d’un grand père guide de haute-montage et secouriste, passionnée par les phénomènes météorologiques sur la neige, elle souhaite réduire les risques liés à la neige, les prévoir, les gérer. Fanny aspire à devenir ingénieure en météorologie.

Jasmine Targhaoui (Besançon), en classe préparatoire aux grandes écoles "génie civil" à l’INSA Lyon, après une terminale scientifique au lycée Jules Haag de Besançon .Elle souhaite travailler dans le domaine humanitaire et mettre ses compétences au service du développement en trouvant des matériaux adaptés aux climats difficiles et ainsi améliorer les conditions de vie des populations défavorisées. Cette jeune femme souhaite devenir ingénieure en "génie civil urbanisme".

Contacts

Dominique Chatté, inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional (I.A. - I.P.R.) d’espagnol, chargée de mission "égalité filles-garçons"

Danièle Dulmet, déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité

Florence Bredin, chargée de mission à la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité.

En savoir plus


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon