R

Accueil > DSDEN > Actualités > Mélisey : le collège sur la voie du développement durable

Rubrique Actualités

vendredi 8 février 2013

Mélisey : le collège sur la voie du développement durable

L’établissement ayant sollicité l’attribution du label "établissement en démarche de développement durable (E3D)", le collège des 1000 étangs vient de recevoir la visite d’une équipe missionnée par le rectorat

Mélisey : le collège sur la voie du développement durableL’académie de Besançon (région de Franche-Comté) est particulièrement active en matière d’éducation au développement durable (E.D.D.). Cette politique éducative est impulsée par le recteur, Éric Martin, assisté d’un comité de pilotage codirigé par les inspecteurs pédagogiques régionaux Didier Thellier (Sciences de la vie et de la Terre) et Gilles Bulabois (Histoire-Géographie) ; ce comité comprend une représentation de diverses disciplines, du 1er degré et des directions des services départementaux de l’éducation nationale (D.S.D.E.N.) des quatre départements de la région. Depuis trois années, pour encourager la mise en œuvre d’une démarche globale d’amélioration continue, dans les écoles et établissements, une labellisation E.3D. leur est proposée sur la base du volontariat.

Le ministère de l’éducation nationale souhaite promouvoir cette labellisation "E.3.D." avec un fort ancrage pédagogique. Les établissements déjà engagés dans une démarche de type "Agenda 21" souvent développée par les collectivités territoriales, ou dans l’opération "Éco-école" proposée par la fédération européenne d’éducation à l’environnement (F.E.E.E.), peuvent bien évidemment se voir accorder la labellisation E.3D., en complément, s’ils remplissent la majorité des critères voulus.

Charte de labellisation - premier degré
Charte de labellisation - second degré

Trois domaines d’action pour l’attribution du label E.3D.

En 2013, dans l’académie de Besançon, si votre école ou établissement remplit au moins 10 des 16 critères de la charte, de manière équilibrée entre les trois domaines, vous pouvez faire acte de candidature à la labellisation "E.3D."
Cette labellisation sera reconductible tous les trois ans après évaluation par le comité de pilotage académique E.D.D. ou ses représentants.
- Domaine 1 : pilotage de l’éducation au développement durable au sein de l’établissement. Il comprend cinq items.
- Domaine 2 : l’action pédagogique et éducative, avec six conditions à remplir.
- Domaine 3 : la gestion durable de l’établissement (cinq items).

Visite du collège des 1000 étangs

Situé dans les Vosges méridionales, à Mélisey, dans la haute vallée de l’Ognon, le collège des 1000 étangs tient son nom du plateau voisin, marqué par l’érosion glaciaire et ainsi parsemé d’une multitude de plans d’eau.

Mélisey : le collège sur la voie du développement durableL’établissement dirigé par Corinne Chabod compte 418 élèves pour 18 divisions. Jeudi 31 janvier 2013, deux membres du groupe de pilotage académique de l’éducation au développement durable ont visité l’établissement pour répondre à sa demande de labellisation E.3D : Didier Thellier, inspecteur pédagogique régional de S.V.T. et copilote du groupe académique E.D.D. et Jean-Louis Dubois, professeur des écoles et éco-interprète, chargé du domaine E.D.D. à la D.S.D.E.N. 70.

La principale et son équipe, la personne ressource en E.D.D. du collège - Jacky Freslier, professeur de mathématiques - nombre d’élèves et de professeurs de plusieurs disciplines (S.V.T., documentation, histoire-géographie, physique, technologie, espagnol…) ont consacré une partie de leur journée à faire découvrir aux visiteurs un collège déjà fortement engagé dans une démarche de développement durable. Celle-ci, animée par un comité de pilotage incluant des élèves volontaires, touche non seulement les enseignements dans le cadre des programmes, mais aussi des projets transversaux ainsi que le fonctionnement du collège :
- tri (papier, piles, cartouches)
- compostage
- restauration orientée vers des produits bio ou locaux
- économies d’énergie
- développement de la biodiversité aux abords de l’établissement
. Il a donc été vérifié que le collège des 1000 étangs possède de nombreux atouts pour obtenir le label E.3D. de l’académie de Besançon. Démarche à suivre !

 
jeudi 31 janvier 2013

Le recteur Éric Martin remet le certificat de formation générale (C.F.G.) à la maison d’arrêt de Vesoul

Lundi 28 janvier 2013, le recteur s’est rendu à la maison d’arrêt de Vesoul afin d’y remettre aux lauréats, le certificat de formation générale (C.F.G.)

Le recteur Éric Martin remet le certificat de formation générale (C.F.G.) à la maison d'arrêt de VesoulLe certificat de formation générale (C.F.G.) garantit l’acquisition de connaissances de base dans trois domaines généraux de formation : français, mathématiques, vie sociale et professionnelle. L’examen valide des acquis dans des domaines de connaissances générales, notamment pour les élèves des enseignements généraux et professionnels adaptés (S.E.G.P.A.) et de troisième d’insertion. Peuvent s’y présenter les élèves dans leur dernière année de scolarité obligatoire mais également les adultes. Sont plus particulièrement concernés :
- les élèves de troisième d’insertion et de troisième des enseignements généraux et professionnels adaptés (S.E.G.P.A. de collège et É.R.E.A.),
- les jeunes ou adultes ayant suivi une action de formation en alternance dans un dispositif d’insertion sociale et professionnelle ou une formation continue. C’est le cas d’un nombre important de détenus ou de prévenus dans les établissements pénitentiaires.

L’école dans les prisons

Dans le Grand Est de la France, qui comporte les régions Lorraine, Alsace et Franche-Comté (académies de Nancy-Metz, Strasbourg et Besançon), l’enseignement en milieu carcéral est coordonné par le proviseur Rémy Bordes qui supervise l’activité de 185 enseignants représentant 45 équivalents-temps-plein (E.P.T.). L’enseignement dispensé dans 20 établissements pénitentiaires bénéficie à 30 % des 5600 détenus volontaires, ce qui représente 5000 élèves par année, compte tenu du turn-over. Les diplômes préparés vont du diplôme d’initiation à la langue française (D.I.L.F.) au Master 2 en passant par le C.F.G. qui intéresse nombre de jeunes, en lien avec la problématique du décrochage scolaire.

Huit C.F.G. décernés à la maison d’arrêt de Vesoul

Accompagné du directeur académique Éric Fardet, du proviseur Rémy Bordes, et de plusieurs cadres et professeurs de l’académie, le recteur Éric Martin a été accueilli à la maison d’arrêt de Vesoul par la chef d’établissement pénitentiaire Lynda Boudjema entourée de son équipe. Un temps de prise de contact a permis aux personnels des deux administrations d’échanger sur l’importance de l’enseignement scolaire en prison et sur l’excellence du travail réalisé en Haute-Saône, sur les sites de Vesoul, mais aussi de Lure. En effet, et alors que l’inactivité carcérale n’est bonne ni pour le moral ni pour la réinsertion des prévenus et des détenus, il est difficile de leur proposer du travail. Ils ont donc généralement tout à gagner à fréquenter l’école. C’est bien le cas dans notre département où les 2/3 des prisonniers suivent une formation (30% dans l’académie / 25% au plan national). Dans ce contexte et à cette occasion, la chef d’établissement a remercié chaleureusement, et le recteur a félicité, les deux enseignants présents, chevilles ouvrières de cette réussite : Philippe Walter, professeur des écoles spécialisé et Danièle Couturet, conseillère pédagogique de la circonscription de l’A.S.H. de la Haute-Saône. Après les congratulations de circonstance, le recteur a remis les huit diplômes du C.F.G. décernés à des personnes emprisonnées à Vesoul, soit 100% de réussite à l’examen pour cette session. Un échange avec les lauréats, très fiers de cette réussite scolaire - pour beaucoup la première - montre que le travail réalisé constitue une étape importante sur la voie de la réinsertion sociale et de l’ambition professionnelle.

Pour en savoir plus

 
mercredi 30 janvier 2013

"Sciences en tous genres" en Haute-Saône et à Luxeuil-les-Bains

Les métiers techniques et scientifiques se déclinent aussi au féminin. En Haute-Saône, l’opération a donné lieu à de nombreuses actions, dans divers établissements. Le point d’orgue de la semaine a eu lieu à Luxeuil, le vendredi 25 janvier 2013

"Sciences en tous genres" en Haute-Saône et à Luxeuil-les-BainsDans le cadre du parcours de découverte des métiers et des formations (P.D.M.F.) et dans le contexte de la semaine pour l’égalité professionnelle, les élèves des quatre classes de 4ème du collège des Combelles de Fougerolles ont visité les deux Lycées de Luxeuil-les-Bains : l’objectif était de leur faire découvrir des filières et formations professionnelles, générales et technologiques, tout en les aidant à dépasser les stéréotypes sexués sur les métiers.

Parcours de découverte des métiers et des formations (P.D.M.F.) en 4ème : les filières professionnelles, scientifiques et techniques au féminin.

À Luxeuil, dans le contexte d’un projet commun, le lycée professionnel Beauregard (près de 200 élèves) et le lycée Lumière (966 élèves à la rentrée 2012) organisaient conjointement leur participation à l’opération "Sciences en tous genres", sous la direction du proviseur François Dupuis, assisté sur le site du lycée professionnel Beauregard, par le proviseur adjoint Chris Contini et la documentaliste Marie-Paule Faivre.
À 9 heures, les 87 élèves des classes de 4ème du collège des Combelles sont arrivés et se sont répartis entre les deux établissements avec pour objectif de les découvrir en dépassant les stéréotypes sur les métiers.
Nous avons suivi dans leur visite un groupe de 10 adolescents, avec une majorité de filles, encadrés par leur professeur de technologie Pierre Pétroff et accompagnés par deux lycéennes du lycée Beauregard, Estelle et Manon. Le lycée professionnel Beauregard propose
- 4 CAP : maçon, carreleur-mosaiste, menuisier-ébéniste, serrurier-métallier.
- 3 bacs professionnels : aménagement-finitions, menuisier-agenceur, électrotechnicien.
Ces formations à des métiers porteurs malgré la crise, sont bien évidemment aujourd’hui ouvertes aux filles qui peuvent y réussir aussi bien, voire mieux que les garçons. Quelques réflexions ou conseils entendues lors de la visite :
- Patrick Legoy, professeur d’ébénisterie :
"Au LP, les filles sont, certes, minoritaires, mais elles sont chouchoutées !"
"Pour le travail du bois, on aime bien les filles : elles sont souvent plus minutieuses, le travail est plus soigné, ce qui est une qualité très recherchée en ébénisterie…"
- Olivier Devoille, professeur carreleur-mosaiste :
"Le métier de carreleur-mosaïste requiert une bonne forme physique, un dos et des genoux solides. Ceci étant, des filles y réussissent très bien : c’est un métier de finition très porteur et où l’on peut évoluer en mettant en avant des qualités de propreté et une composante artistique. À partir d’un C.A.P., on peut, avec du travail, devenir chef d’équipe ou se mettre à son compte."
- Jean-Luc Roulin, professeur de maçonnerie :
"C’est un domaine qui peut paraître peu attractif pour les jeunes filles. Pourtant, comme d’autres métiers dans le bâtiment, celui-ci est marqué par des progrès de l’outillage et des évolutions positives, dictées notamment par la nécessité moderne d’économiser l’énergie. On parle donc d’éco-construction, et l’on se forme, par exemple, à la mise en œuvre de béton de chanvre, une technologie mise au point il y a 20 ans (On est maintenant sûr que c’est fiable !) et promise à un véritable avenir."
- Estelle Bion, lycéenne :
"Au L.P., il règne un bon esprit, on n’est pas tous des élèves brillants mais on s’entre-aide."

Table-ronde et remise de trophées "Sciences en tous genres"

"Sciences en tous genres" en Haute-Saône et à Luxeuil-les-BainsL’après-midi, au lycée Lumière, une table ronde* animée par Sylvie Malo, inspectrice de l’éducation nationale de l’information et de l’orientation (I.E.N.-I.O.) et par Mélanie Geoffroy, chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité de la Haute-Saône, a permis aux différents participants de témoigner de leurs parcours professionnels et/ou de leur formation. A l’issue de l’après-midi, les jeunes lauréates du prix de la vocation scientifique et technique des filles (P.V.S.T.) se sont vu remettre une médaille spécifique. Cette dernière a été créée et usinée pour l’occasion dans le cadre d’un projet conduit par l’équipe du baccalauréat professionnel Technicien d’usinage du lycée Belin de Vesoul.

Feuille de route
Diaporama
Programme

"Sciences en tous genres" en Haute-Saône et à Luxeuil-les-Bains*Avec la participation de :
- Mme Kim Dejoux, étudiante en classe préparatoire aux grandes écoles (C.P.G.E.) scientifique au lycée
Condorcet, lauréate du Prix de la vocation scientifique et technique 2011,
- Mme Isabelle Faggianelli, étudiante en brevet de technicien supérieur (B.T.S.) Conception et industrialisation en microtechniques au lycée Faure, lauréate du Prix de la vocation scientifique et technique 2011,
- Mme Aurore Sobritz, étudiante en B.T.S. électrotechnique au lycée
Belin, lauréate du Prix de la vocation scientifique et technique 2012,
- M. Morel représentant Mme Sylvie André, présidente de la chambre des artisans et petites entreprises du bâtiment de la Haute-Saône (C.A.P.E.B.),
- Mme Claude Hartmann, assistante du chef de travaux du lycée Édouard Belin de Vesoul
- Mme Amélie Jost, salariée d’une entreprise du bâtiment
- Mr Franck Lamberthod, représentant du groupe Indibat Haute-Saône
- Mme Elise Vacelet, dirigeante de l’entreprise Poirson
- Des jeunes filles des lycées Beauregard et Lumière ayant participé à l’action "Sciences en tous genres".

 
mardi 22 janvier 2013

U.G.V. au lycée Édouard Belin de Vesoul : label du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Vendredi 18 janvier, le recteur Éric Martin a présidé la cérémonie d’attribution de label à la plate forme technologique "Usinage à grande vitesse" (U.G.V.)

Créée en 2004, cette plateforme réalise des activités coordonnées d’usinage à grande vitesse (U.G.V.) et de métrologie en trois dimensions (3 D) complémentaires aux formations, dans le cadre du développement et de la diffusion des technologies de production de la mécanique.

Innovation et technologie de pointe : l’U.G.V. incontournable pour la compétitivité des entreprises

Pour fêter l’attribution de ce label U.G.V., le recteur a été accueilli au lycée Belin par le directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) de la Haute-Saône Éric Fardet et par le proviseur Dominique Balon entourés de représentants des collectivités et de nombreux cadres et personnels de l’établissement et de l’éducation nationale.

Lors des différentes allocutions, sont notamment ressortis les points suivants :
- Par la voix du conseiller général Gérard Bontour, la collectivité départementale se félicite d’avoir co-financé cet équipement qui participe à l’attractivité de la Haute-Saône, pour les étudiants comme pour les entreprises industrielles. La dernière machine-outil acquise en 2010 avait coûté 250 000 €.

- Le député-maire de Vesoul Alain Chrétien a salué l’intérêt de l’attribution de ce label qui vient enrichir l’idée de développer, via des projets synergiques, un campus digne de ce nom pour le site de Vesoul, en créant à terme des infrastructures communes à plusieurs établissements (classes post-bac des lycées et du lycée agricole, antenne I.U.T., I.U.F.M., école d’infirmières, etc.).

- Le recteur Éric Martin, chancelier des universités, partage ces visions et a rappelé l’intérêt du projet U.G.V. de développer les complémentarités entre établissements d’enseignement supérieur. Il a souligné que désormais, toutes les formations supérieures incluent l’acquisition de compétences sur l’entreprenariat et l’innovation. "Il est essentiel de développer, conserver et diffuser les savoir-faire de pointe dans les formations supérieures et au bénéfice de nos entreprises".

Gageons que ce label qui reconnaît une démarche de développement durable, via des économies de temps, de matières premières ou d’énergie, et via la notion centrale de partenariat, engage la plateforme U.G.V. du lycée Belin dans une vie longue et fructueuse.

Objectifs et activités de la plateforme

La plateforme technologique "usinage à grande vitesse" (U.G.V.) a pour missions d’offrir :
- un support de formation innovant pour les étudiants du lycée Belin et de l’institut universitaire de technologie (I.U.T.) de Besançon-Vesoul, section "génie mécanique et productique"
- un centre d’expertise régional dans le domaine de l’usinage et de la métrologie 3 D.

Elle remplit donc plusieurs fonctions :
- répondre à un besoin en formation et concevoir des prestations technologiques au service des entreprises,
- accompagner le développement technologique des P.M.E.-P.M.I. régionales vers ces technologies avancées,
- former des salariés dans le cadre de la formation continue.

Ainsi, une équipe de six enseignants et d’un technicien apporte son expertise au suivi et à la réalisation d’études, dont certaines sont régulièrement confiées aux étudiants de diplôme universitaire de technologie (D.U.T.), de brevet de technicien supérieur (B.T.S.) et de licence professionnelle.

Plateforme U.G.V. implantée au lycée Belin

Dossier de presse PTF UGV janvier 2013.pdf

Six plateformes technologiques dans l’académie

Alors que la France compte, à l’heure actuelle, environ 200 plateformes d’usinage à grande vitesse, ce sont 34 d’entre elles, dont six dans l’académie de Besançon (la Franche-Comté restant la région la plus industrialisée du pays), qui sont labellisées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Contacts

Dominique Balon, proviseur
Jérôme Linher, chef des travaux
Alain Galmiche, animateur de la plateforme

Tél : 03 84 75 53 23

Lycée Édouard Belin - Vesoul

 
mardi 15 janvier 2013

Sciences et technologie en tous genres en Haute-Saône

L’opération permettant une réflexion des jeunes, des enseignants et des familles sur l’orientation des filles et des garçons, notamment dans les filières scientifiques et techniques aura lieu du 21 au 25 janvier

Dans le cadre de la mise en œuvre des politiques en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, l’éducation nationale et le service des droits des femmes et de l’égalité du Ministère des droits des femmes assurent la promotion de la diversification des choix d’orientation pour les filles et les garçons.

Sciences et technologie en tous genres en Haute-SaôneAinsi, le directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N. 70) et la chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations proposent une action intitulée "les sciences en tous genres" organisée du 21 au 25 janvier 2013 avec la présence d’expositions au lycée Lumière à Luxeuil et Belin à Vesoul et du bus du bâtiment au lycée Beauregard à Luxeuil.

L’objectif de cette manifestation est de permettre aux jeunes filles et garçons de dépasser les stéréotypes sexués sur les métiers et de travailler les choix d’orientation professionnelle pour développer la mixité dans les métiers et contribuer à l’égalité professionnelle.

Invitation
Programme

 
vendredi 11 janvier 2013

Fair-play : la S.E.G.P.A. du collège Delaunay primée

Pour sa promotion de l’esprit sportif, la S.E.G.P.A. du collège Delaunay s’est vue décerner un diplôme d’honneur national de la part de l’association française pour un sport sans violence et pour le fair-play

André Caillet, président de la commission départementale Fair-Play, a officiellement remis ce diplôme le 8 janvier dernier, à la S.E.G.P.A. du collège Delaunay de Gray, représentée par son directeur Jean-Luc Schirlin entouré d’une délégation d’élèves et d’enseignants, en présence de Daniel Schmitt, directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations (D.D.C.S.P.P.) et du président du comité départemental olympique Français, Monsieur Ayala.

Fair-play : la S.E.G.P.A. du collège Delaunay priméeCette distinction vient récompenser un travail initié en 2007, qui s’appuyant sur les valeurs éducatives et sociales de l’activité sportive, a pour objectif de développer chez l’élève des compétences citoyennes. Mettant à profit les valeurs véhiculées par le sport, les enseignants ont engagé une démarche de réflexion autour du nécessaire respect de la règle. Ce travail s’est concrétisée par plusieurs productions dont la réalisation d’un jeu de société et l’élaboration d’un court métrage sur le thème du harcèlement, présenté au festival du cinéma lycéen de Chartres en juin 2012.

L’organisation par les élèves de la S.E.G.P.A., de tournois sportifs pour les élèves des écoles primaires du bassin Graylois, l’exercice de fonctions arbitrales et de membre de jury lors de ces évènements, ont également permis de développer chez eux un esprit de responsabilité. Ce travail a enfin trouvé sa prolongation dans la rédaction de plusieurs chartes de comportement qui ont amené les élèves à imaginer leurs propres "règles de vie" inspirées des règles du "code sportif", en faveur une vie plus harmonieuse au collège et en classe, comme à l’extérieur.

 
jeudi 20 décembre 2012

Semaine de l’amitié franco-allemande au lycée Belin de Vesoul

Venez découvrir et partager les festivités de la semaine franco-allemande organisée par les germanistes du lycée Belin du 14 au 18 janvier 2013

Semaine de l'amitié franco-allemande au lycée Belin de VesoulLaissez-vous surprendre par des expositions insolites, des informations inattendues, des devinettes, des renseignements utiles mais méconnus, des jeux, énigmes, des surprises, des défis, des concerts, des quiz avec des lots pour les heureux gagnants, sans oublier quelques dégustations.

Au programme de l’expostion "Sacré tandem"

- Les stars allemandes ne brillent pas qu’au cinéma
- D comme "deutsche Qualität" ou l’invasion allemande au quotidien
- Voulez-vous clicher avec moi ?
- L’allemand : ta chance, ton avenir !
- Vesoul-Leipzig : 15 ans déjà !
- Les noces d’or du couple franco-allemand
- Note du traducteur
- Réunifiez l’Allemagne !
- Images de l’Allemagne

Animations spéciales

- Concert des élèves tous les jours entre 12 h 20 et 12 h 40
- Conférence "140 cursus intégrés franco-allemand par M. Hemker de l’université franco-allemande (UFA) le mardi 15 janvier
- Chaque jour un Quiz pour relever les défis
- Vendredi 18 janvier à 12h30 : festivités de clôture

Si vous souhaitez visiter l’exposition "Sacré tandem" avec vos classes merci de contacter par mail
catherine.grisard@ac-besancon.fr
ou
Yasmine.magnin@ac-besancon.fr

 
mardi 18 décembre 2012

Un nouveau champ professionnel à la S.E.G.P.A. du collège Jacques Brel à Vesoul

Un nouveau champ professionnel proposé aux élèves de la section d’enseignement général et professionnel adapté (S.E.G.P.A.) : "Vente, distribution et magasinage".

Un nouveau champ professionnel à la S.E.G.P.A. du collège Jacques Brel à VesoulDepuis la rentrée scolaire de septembre 2012, le collège Jacques Brel à Vesoul propose ce nouveau champ professionnel qui vient compléter les deux secteurs déjà proposés par le collège :
- Habitat et hygiène
- Alimentation et service.

Le nouveau champ vise à faire acquérir aux élèves de 4ème et de 3ème adaptées des compétences transversales relevant d’activités appartenant aux deux domaines complémentaires que sont la vente et le magasinage/logistique.
Ces domaines débouchent sur de nombreux emplois appartenant à des secteurs professionnels très diversifiés et à des entreprises de tailles différentes.

Les élèves qui travaillent dans ce champ peuvent espérer s’insérer directement dans le monde professionnel à partir de l’un des diplômes de niveau V (C.A.P.) que l’on peut préparer en lycée professionnel ou en centre de formation d’apprentis (C.F.A.). Ils peuvent ainsi envisager un avenir professionnel porteur.

La création par les élèves et leur professeur, au sein de ce champ, d’une mini-entreprise d’épicerie fine, dénommée "Les petites gourmandises", permet de découvrir concrètement la vie en entreprise.

Ce dispositif innovant est mis en place en collaboration avec l’association "Entreprendre pour apprendre", parrainée par le Groupe La Poste.

 
mercredi 14 novembre 2012

11 novembre et éducation au devoir de mémoire

Comme chaque année, de nombreuses classes, de nombreux enseignants ont conduits des travaux pédagogiques sur la première guerre mondiale, la Défense nationale et le devoir de mémoire. C’est le cas des cours moyens de Frotey-lès-Vesoul

11 novembre et éducation au devoir de mémoireEn 2008 disparaissait Lazare Ponticelli, le dernier ancien combattant français de la première guerre mondiale, et se fermait ainsi la page du témoignage direct comme source de transmission de la mémoire de cette période. Face à cette situation, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (O.N.A.C.V.G.) est attaché à maintenir et à transmettre la mémoire des "poilus", faite d’abnégation au combat, de souffrances et de joies, et d’espoir en une paix durable.

Dans ce cadre et pour décliner le programme d’enseignement de l’histoire au cycle 3, Daniel Koslovski, directeur de l’école élémentaire de Frotey-lès-Vesoul et maître de la classe de cours moyen a proposé en octobre à ses élèves un travail sur la première guerre mondiale. Comme principal support a été utilisée une exposition gracieusement prêtée par l’O.N.A.C.V.G. 70*. Enfin, comme chaque année, la majorité des élèves de la classe étaient présents à la cérémonie locale du 11 novembre où ils ont interprété La Marseillaise.

11 novembre et éducation au devoir de mémoirePour information, d’une façon plus générale, la 7ème édition du concours scolaire organisé par l’O.N.A.C.V.G. "les petits artistes de la mémoire" est lancée en cette année 2012-2013. Le concours est ouvert aux classes de C.M.1 et C.M.2, et comporte une catégorie unique : un travail collectif par classe sous forme de carnet illustré. Le carnet illustré a été choisi en référence à l’œuvre de l’artiste peintre Renefer (1879-1957) qui, mobilisé, faisait régulièrement parvenir à sa fille des dessins narrant tantôt avec humour tantôt avec poésie certaines scènes typiques de la vie quotidienne du poilu. Ces dessins ont ensuite été réunis en carnet sous le titre "Belle Petite Monde, histoire de poilus racontée aux enfants".

Il est proposé aux classes participantes une démarche en trois temps :
- sélection d’un "poilu" de la commune ou du département
- recherche d’informations sur le "poilu" (famille, associations d’anciens combattants, services d’archives)
- réalisation du carnet (dessins, peintures, collages, poèmes, textes….).
Une mallette pédagogique est à la disposition des enseignants, des actions de soutien seront proposées aux classes participantes. Des lots seront attribués aux lauréats nationaux mais également à toute classe participante.

* Pour tous renseignements :
M. Bonamy-Fromantin,
Service départemental de l’O.N.A.C.V.G. de la Haute- Saône
Tél. : 03 84 75 02 85
Sites internet :
www.onac-vg.fr
www.renefer.org

 
vendredi 2 novembre 2012

Un nouveau directeur des services départementaux de l’éducation nationale

Éric Fardet succède à Hélène Ouanas

Éric Fardet succède à Hélène OuanasOriginaire du Limousin, docteur en musicologie, Eric Fardet est entré à l’éducation nationale comme enseignant d’éducation musicale.

Poursuivant sa carrière comme personnel de direction dans plusieurs académies, il a occupé aussi les fonctions de chef d’établissement support d’un GRETA et de directeur de centre d’apprentissage.

Admis au concours d’inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional (I.A.-I.P.R.), il est nommé comme I.A.-I.P.R. éducation et vie scolaire (E.V.S.) à Rennes avant de prendre des fonctions d’adjoint auprès du directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) des Hauts de Seine.

Il a pris ses fonctions de directeur académique des services de l’éducation nationale de la Haute-Saône le 11 octobre dernier.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon