Rubrique Vie de l'académie

jeudi 26 juillet 2012

Baccalauréat 2013

Questions-réponses sur le changement de série, le redoublement, la conservation des notes

Retrouvez les réponses à vos questions concernant le baccalauréat 2013 en cas de redoublement en terminale, si vous souhaitez changer de série entre la première et la terminale ou sur les conditions de conservation de notes.
- Changer de série
- Redoubler dans une série générale
- Redoubler dans une série technologique
- Conserver ses notes
Tout savoir

 
lundi 16 juillet 2012

Remise officielle du diplôme AbiBac à 21 bacheliers germanistes

Le 12 juillet au lycée Claude Nicolas Ledoux de Besançon, Éric Martin, recteur d’académie, et Christian Seebode, consul général
d’Allemagne à Lyon, ont félicité les lauréats de ce double diplôme

AbiBac : double diplôme du baccalauréat français et de l’Abitur allemand

Les lauréats de l’AbiBac obtiennent simultanément le baccalauréat français et l’Abitur (Allgemeine Hochschulreife) allemand. Ce double diplôme a été créé suite à l’accord intergouvernemental franco-allemand du 31 mai 1994. Il est préparé dans les sections binationales Abibac, en France à partir de la classe de seconde
des séries générales L, ES, S, et en Allemagne à partir de la Gymnasiale Oberstufe.
L’AbiBac donne accès de plein droit aux universités allemandes et françaises, il offre aux "Abibacheliers" une grande diversité de parcours.
Dans l’académie, 23 lycéens étaient inscrits cette année en terminale Abibac :
- Au lycée Condorcet de Belfort, où la première section a été créée à la rentrée 2006, les quatorze candidats de la 4 e promotion se sont présentés aux épreuves de l’Abibac.
- Au lycée Claude Nicolas Ledoux de Besançon, où la section existe depuis la rentrée 2009, neuf candidats constituant la première promotion se sont présentés aux épreuves.
Des effectifs en forte hausse sont attendus à la prochaine rentrée, ce qui traduit l’intérêt grandissant des lycéens pour ce double diplôme.

Une cérémonie intéressante et conviviale

Le consul général d’Allemagne a souligné que son pays "offre des emplois qualifiés : il nous manque par exemple 60 000 ingénieurs, des postes bien payés. Ces élèves sont chaleureusement invités à combler ce déficit". Au-delà des débouchés, le recteur a expliqué que l’AbiBac apporte "une profonde connaissance des réalités politique, sociale et culturelle de l’Allemagne. Ces jeunes seront les futurs ambassadeurs et médiateurs entre les deux pays". Et a conclu : "À vous d’écrire l’Europe de demain !"

Témoignages d’élèves

Sarah, "abibachelière" de Condorcet : "C’est ma prof d’allemand au collège qui m’a encouragée à préparer l’Abibac dès la seconde en 2012. Il faut faire preuve de motivation, être curieux et capable d’avoir une grande capacité de travail pour absorber une dizaine d’heures d’enseignements spécifiques dispensés en langue allemande ! On s’ouvre au monde, on ne voit plus les choses de la même façon.
Abibac offre une grande diversité de parcours, avec pour ma part, la poursuite de mes études en Allemagne : en septembre, j’entre à l’Université d’Osnabrück (au Nord de Brême). J’aimerais devenir prof de langues ou interprète et je me vois bien faire ma vie en Allemagne ! C’est perspective me permet aussi de rejoindre mon petit ami allemand, ma correspondante et mes amis là-bas... Que du bonheur !"
François, élève du lycée Ledoux : "Convaincu par mon père, enseignant d’histoire-géographie au lycée, j’ai fait partie de la première promotion d’Abibac. Ses arguments m’ont tout de suite séduit : un parcours exigeant, mais qui contribue à la construction de compétences plurilingues et interculturelles des futurs citoyens européens et qui constitue un pont culturel entre la France et l’Allemagne.
J’ai toujours eu un grand intérêt pour les langues et un bon niveau. Même si ça nous demande beaucoup de travail, on a une vraie satisfaction : ça nous offre un parcours de formation de haute qualité. À la rentrée, je m’engage dans le bi-cursus franco-allemand de Sciences po Paris, pour plus tard travailler dans les relations internationales ou la diplomatie !"
La qualité et la variété des parcours choisis témoignent donc d’une plus-value évidente de ce dispositif exigeant.
Félicitations à tous les lauréats et bonne poursuite d’études à chacun !

Quels lycéens préparent l’AbiBac ?

Cette section s’adresse à des élèves motivés qui ont acquis un bon niveau dans la langue du partenaire dès le collège. Le dispositif repose sur des partenariats entre établissements français et allemands permettant des échanges d’élèves et une coopération entre les enseignants pendant le cursus de formation.

Le diplôme

Les élèves passent en français les épreuves correspondant à leur série et comptant pour le seul baccalauréat. Ils passent en allemand les épreuves spécifiques comptant à la fois pour le baccalauréat et pour l’Abitur : histoire- géographie (à l’écrit) et allemand (à l’écrit et à l’oral).
Les élèves ayant passé avec succès ces épreuves reçoivent, outre le diplôme du baccalauréat, une attestation de succès à l’Abitur. Cette attestation est délivrée par les autorités compétentes du Land de leur établissement partenaire.
En Allemagne, l’AbiBac était proposé dans 42 établissements en 2006 pour 63 en 2011.
En France, en 2011- 2012, ce sont 4 185 élèves qui suivent un cursus en section AbiBac.
À la rentrée scolaire 2010, 67 établissements comportent une filière AbiBac, dans 25 académies dont une outre-mer. À cela s’ajoutent les cinq lycées français implantés en Allemagne.

L’enseignement de l’allemand dans l’académie de Besançon

L’enseignement de l’allemand en Franche-Comté a une longue tradition historique, géographique et économique. La proximité géographique avec l’Allemagne, Le Luxembourg et la Suisse, ainsi que l’importance des relations franco- allemandes dans les entreprises franc-comtoises expliquent une demande sociale accrue en faveur de l’enseignement conjoint de l’allemand et de l’anglais, comme vecteurs économiques mondiaux.

Quelques chiffres académiques

- 99 171 élèves étudient l’allemand dans l’académie de Besançon, soit 25 % des effectifs (stabilité depuis 3 ans suite à une augmentation de 2 % sur la période 2007-2009)
- 250 enseignants d’allemand dont les 4/5e titulaires de l’enseignement public.
- 80 % des collèges proposent un dispositif bilangues anglais-allemand (soit 120 collèges)
- 26 sections européennes en allemand en 2011 (onze en lycée et quinze en collège)
- 200 lycéens (bac pro et BTS) ont réalisé l’an dernier une placement en entreprise en Allemagne dans le cadre des périodes de stage professionnel obligatoire.
- 140 établissements scolaires allemands sont officiellement jumelés à des établissements secondaires de l’académie de Besançon. L’un des plus anciens jumelages est établi entre le lycée Cuvier de Montbéliard et le lycée de Ludwigsburg.
- 95 établissements secondaires ont organisé cette année un voyage ou échange scolaire en Allemagne, concernant près de 3 000 élèves (hors mobilité dans les autres pays germanophones tels que la Suisse et l’Autriche).
- 50 élèves ont effectué une mobilité individuelle en Allemagne (bon nombre d’entre eux issus des deux sections Abibac) dans le cadre de période de scolarisation de deux à six mois.

 
jeudi 5 juillet 2012

Information aux candidats non reçus à la session 2012 du bac technologique S.T.I.

Deux possibilités s’offrent à vous à la rentrée de septembre : soit intégrer une section de technicien supérieur sous certaines conditions, soit redoubler votre terminale. Dans ce cas, l’an prochain vous ne passerez plus un bac STI, mais un bac S.T.I2.D. "Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable"

Des possibilités d’intégrer une section de technicien supérieur

Information aux candidats non reçus à la session 2012 du bac technologique S.T.I. Vous étiez élève de terminale S.T.I. en 2011-2012 et, de par la qualité de votre dossier scolaire, vous avez été classé favorablement à l’entrée d’une section de technicien supérieur. Malheureusement vous avez échoué au baccalauréat.
Cette situation particulière vous permet d’intégrer une section de technicien supérieur (S.T.S.) dans le domaine de la production où des places sont encore disponibles, soit à la rentrée de septembre, soit suite à des démissions dans les semaines qui suivent la rentrée. Un accompagnement spécifique vous sera proposé et le service académique de l’orientation pourra vous conseiller afin de trouver une solution répondant à votre attente.

À qui s’adresser ?


Service académique de l’orientation et de l’information
Tél. 03 81 65 49 77
Courriel

Préparer un bac sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (S.T.I.2.D.)

La session 2012 du baccalauréat technologique sciences et technologies industrielles (S.T.I.), spécialités génie mécanique, génie électrique, génie industriel, génie optique… était la dernière session d’examen dans cette configuration. En juin 2013, les bacs S.T.I. seront remplacés par le bac S.T.I.2.D. avec quatre spécialités :
- inovation technologique et éco conception (I.T.E.C.)
- architecture et construction (A.C.)
- énergie et environnement (E.E.)
- système d’information et numérique (S.I.N.)

Ce nouveau baccalauréat est en prise directe avec les évolutions sociétales sans pour autant remettre en cause les concepts technologiques et la spécificité de la démarche pédagogique :
- faire pour apprendre : démarche d’investigation
- apprendre pour faire : démarche de résolution de problèmes
Le contenu de formation offre un angle nouveau associant une image de marque forte et attractive selon des approches novatrices :

Une approche transversale de type Matériaux- Énergie- Information (M.E.I.) sur des systèmes réels dans tous les champs d’activité

Objectifs :
- faciliter la réussite des titulaires d’un baccalauréat S.T.I.2.D. dans l’enseignement supérieur par la maîtrise de compétences scientifiques indispensables à la compréhension des modèles relevant des sciences appliquées (mathématiques, sciences physiques et chimiques).
- passer des sciences pour maîtriser les techniques à la technologie pour mieux comprendre les sciences.

Une approche par spécialité sur des systèmes réels dans le champ d’activité concerné

Information aux candidats non reçus à la session 2012 du bac technologique S.T.I.Objectifs :
- passer de l’analyse des systèmes du tronc commun à la conception et à la concrétisation d’idées permettant de répondre à un problème technique.
- permettre aux élèves de vivre une formation concrète, fondée sur le projet valorisant le travail en équipe, la concrétisation des idées et l’évaluation des solutions mises en œuvre.
- proposer aux élèves qui ont besoin d’action et de faire pour mieux comprendre, la possibilité d’aller plus loin dans un domaine plus précis, d’explorer un champ technologique.

Une approche plus virtuelle avec des outils informatiques dédiés, mais associés à la réalité des produits industriels mis en œuvre

Objectifs :
- comprendre, modéliser, exploiter, proposer des concepts technologiques tout en élevant sa culture scientifique.

Afin de vous préparer à ce nouveau diplôme dans l’une de ses quatre composantes, votre réinscription dans l’établissement d’origine (en fonction des places disponibles), ou dans un établissement de votre choix doit vous permettre de trouver une réponse favorable à vos attentes.

Comment vous réinscrire ?

- le chef d’établissement ou ses collaborateurs sera à même de vous préciser la spécialité la mieux adaptée à votre parcours antérieur et aux résultats obtenus aux épreuves du bac 2012.
- l’établissement vous proposera des stages de mise à niveau au cours du premier trimestre (30 heures pour l’enseignement transversal et 10 heures pour l’enseignement de spécialité) avec un contenu adapté de formation qui prendra en compte à la fois la spécialité initiale de vote bac S.T.I. et celle choisie en S.T.I.2.D.
- en complément, l’accompagnement personnalisé intégré dans l’emploi du temps et applicable à tous les élèves permettra de vous mettre dans les meilleures conditions possibles pour la session du baccalauréat 2013.

Correspondances entre les spécialités du bac S.T.I. 2012 et celles du bac S.T.I.2.D. 2013, possibilités d’accès direct en B.T.S.

Selon votre spécialité en terminale S.T.I., vos résultats scolaires 2011-2012 et vos notes à la session 2012 du baccalauréat, le chef d’établissement pourra vous proposer la spécialité de S.T.I.2.D. la mieux adaptée à votre profil et dans certains cas l’accès direct à un B.T.S.

Bac S.T.I. session 2012 Correspondance bac S.T.I.2.D. session 2013
Génie électrotechnique - énergie et environnement (E.E.)
- système d’information et numérique (S.I.N.)
- accès en B.T.S. possible sous condition de résultats 2012
Génie énergétique - architecture et construction (A.C.)
- énergie et environnement (E.E.)
- accès en B.T.S. possible sous condition de résultats 2012
Génie mécanique : bois et matériaux associés - innovation technologique et éco conception (I.T.E.C.)
- architecture et construction (A.C.)
- accès en B.T.S. possible sous condition de résultats 2012
Génie optique - sciences physiques et chimiques en laboratoire (S.P.C.L.)
- système d’information et numérique (S.I.N.)
- innovation technologique et éco conception (I.T.E.C.)
- accès en B.T.S. possible sous condition de résultats 2012


Arrêté du 30 mars 2012 : rénovation des séries S.T.I. et S.T.L.

 
jeudi 5 juillet 2012

"Fleur de sel" : une autre manière d’aborder la Saline d’Arc-et-Senans

Le 4 juillet à la Saline royale d’Arc-et-Senans, lancement de l’album "Fleur de sel", de son guide pédagogique et du carnet de visite en présence des auteurs.

Un triptyque coédité par le Centre régionale de documentation pédagogique (C.R.D.P.) de Franche-Comté et l’Élan Vert a été présenté par leurs auteurs, Géraldine Elschner, Béatrice Laurent et Juliette Nicoli en présence de Laurent Tainturier, directeur du C.R.D.P. de Franche-Comté, Éric Martin, recteur de l’académie de Besançon, Jean-Marie Caniard, I.A.-I.P.R. de musique et délégué académique à l’action culturelle, M. Gauthier représentant le président du conseil général du Doubs et Isabelle Sallé, directrice des services culturels de la Saline Royale.
Tout savoir sur la soirée du 4 juillet

"Fleur de sel" : un album pour les enfants, à partir de 7 ans

Fleur de selFin du XVIIIe siècle, Arc-et-Senans. Deux enfants.
Charlotte est fille du directeur de la saline royale, Galoup est fils de tireur de sel. Leurs chemins vont se croiser sur la route du sel. Une belle aventure s’installe au cœur du pays de l’or blanc et de la saline conçue par l’architecte visionnaire Claude-Nicolas Ledoux.

Par le récit et la richesse des illustrations, le lecteur visite, découvre et apprend à observer les salines.
À la fin de l’album, de courtes explications rappellent les origines de la Saline royale d’Arc-et-Senans, le rôle de l’architecte Claude Nicolas Ledoux, l’importance du sel ou encore les conditions de vie au XVIIIe siècle.
Fleur de sel

Un guide pédagogique pour découvrir l’œuvre architecturale en classe

Ce complément pédagogique de l’album Fleur de sel permet son exploitation au cycle 3.
L’œuvre architecturale de Ledoux est étudiée à travers des activités de lecture-écriture, de sciences et techniques et d’arts visuels.

Ce cahier est divisé en grands chapitres permettant de replacer en classe le bâtiment dans son contexte historique, de concevoir des activités de lecture et d’écriture, de débattre et, enfin, d’étudier la saline Royale en tant qu’œuvre d’architecture (éléments d’histoire de l’architecture, vocabulaire décoratif, biographie de Claude Nicolas Ledoux, notion de style en architecture)
Guide pédagogique

Un carnet de visite

Carnet de visite de la SalineCe carnet permet une visite à la fois savante et ludique de la saline royale d’Arc-et-Senans. Pour apprendre comment fonctionne cette usine à sel, qui est l’architecte Ledoux, quelle est l’histoire de ce bâtiment extraordinaire... tout en jouant et dessinant !
Un outil ludique à utiliser lors d’une visite d’étude avec sa classe ou en famille.
Carnet de visite de la Saline

 
jeudi 5 juillet 2012

Le recteur lance la campagne "Livre pour l’été" 2012 à Authoison

Le "livre pour l’été" vit sa troisième année et s’intègre dans le plan de prévention de l’illettrisme initié en 2010. Mardi 3 juillet, le recteur Éric Martin s’est rendu au pôle éducatif primaire d’Authoison pour visiter la structure et lancer la campagne 2012

Prévenir l’illettrisme, transmettre le goût de lire et assurer l’accès aux livres

Le recteur lance la campagne En 2011, les écoliers de CM1 avaient reçu le livre "Neuf contes" de Charles Perrault, illustrés d’images d’Épinal et en 2010, un recueil de fables de La Fontaine, illustrées par Marc Chagall. Le "livre pour l’été" 2012 est le recueil de contes et de nouvelles d’Alphonse Daudet intitulé "Lettres de mon moulin". Il est préfacé par Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française. Pour la première fois, le "livre pour l’été" se double d’une version en braille. D’autres modes de lecture sont aussi prévus : feuilletage, téléchargement, liseuse électronique. L’opération débouche sur un travail pédagogique en CM2, pour donner aux élèves la possibilité de tirer pleinement profit de leur lecture. Pour les enseignants, le Scéren-C.N.D.P. (centre national de la documentation pédagogique), à l’initiative de l’opération, mettra en ligne un livret pédagogique fin juillet.

Visite du pôle éducatif d’Authoison

Le recteur lance la campagne Pour répondre au mieux aux besoins de scolarisation dans un milieu à dominante rurale, la Haute-Saône dispose toujours d’écoles communales et de regroupement pédagogiques intercommunaux (R.P.I.). Mais le département innove remarquablement depuis 1993 en conduisant une politique de construction de pôles éducatifs. Ils sont aujourd’hui au nombre de 30, qui offrent dans des bâtiments modernes des infrastructures scolaires et périscolaires du meilleur niveau. Cette politique résulte d’un partenariat fructueux entre les communes volontaires pour la réalisation d’un pôle, le Conseil général et l’État (Préfecture et direction des services départementaux de l’éducation nationale). Le recteur a été accueilli à Authoison par Hélène Ouanas, directrice académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) de la Haute-Saône, l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription de Vesoul-Sud Éric Oudot et Emmanuel Joly, le directeur de l’école entouré de son équipe, en présence de représentants des parents d’élèves, de parents et des personnalités locales.

Maintenir le plaisir de la lecture pendant les vacances

Le recteur lance la campagne La lecture est au cœur de l’école et le plaisir de lire se découvre avec son professeur. Mais le plaisir du texte ne doit pas s’arrêter aux portes de la classe. Il doit se prolonger à la maison et pendant les vacances. Avec "Un livre pour l’été", les élèves découvrent les contes et partagent leurs émotions de lecteur avec leur entourage. Dès la rentrée de septembre, ils pourront approfondir et enrichir la lecture estivale avec leurs enseignants de CM2. Après la visite de l’école qui accueille 145 élèves dans six classes, le recteur Éric Martin a lancé l’opération "Un livre pour l’été" dans le département de la Haute-Saône et l’académie de Besançon. Il a remis aux 14 élèves de CM1 Les "Lettres de mon moulin" d’Alphonse Daudet. Ce sont 2 827 écoliers de C.M.1 du département et 12 906 élèves de C.M.1 de l’académie (Doubs : 5 764, Jura : 2 850, Territoire de Belfort : 1 465) qui ont reçu cet ouvrage avant de partir en vacances.
Blog de l’école primaire / pôle éducatif intercommunal d’Authoison
Le Livre pour l’été sur le site du Scéren-C.N.D.P.
Interview "Livre pour l’été" par France Bleu Besançon - bureau de Vesoul - Éric Martin, recteur de l’académie
Interview "Livre pour l’été" par France Bleu Besançon - bureau de Vesoul - Élèves

 
jeudi 28 juin 2012

D.N.B. 2012 : lancement de la session au collège Voltaire

Les épreuves du diplôme national du brevet se déroulent les 28 et 29 juin pour plus de 13 000 élèves de l’académie

Lancement du DNB au collège VoltaireCe jeudi matin, Éric Martin, recteur d’académie, s’est rendu au collège Voltaire de Besançon. Accueilli par Didier Colladant, principal de l’établissement, le recteur a pu constater que tout a été mis en œuvre pour le bon déroulement des épreuves.

Le diplôme national du brevet permet d’évaluer les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège. Il fait une large part au contrôle continu et comporte une épreuve orale et trois épreuves écrites à la fin de la troisième.

L’examen comporte six épreuves dont quatre obligatoires :
- français
- mathématiques
- histoire-géographie-éducation civique
- langue vivante étrangère

Selon la série, l’élève choisit deux autres épreuves parmi les disciplines suivantes : physique-chimie ou sciences physiques, sciences de la vie et de la Terre ou prévention santé environnement, enseignements artistiques (arts plastiques ou éducation musicale)
Tout savoir sur le D.N.B.

Dossier de presse académique - D.N.B. session 2012

13 579 candidats scolaires sont inscrits dans l’académie de Besançon

- 13 023 candidats dépendant d’établissements sous tutelle du ministère de l’éducation nationale (M.E.N.)
- 556 candidats issus d’établissements agricoles. Ces élèves présentent une série professionnelle ou technologique du D.N.B. du ministère de l’éducation nationale.

À ces candidats s’ajoutent :
- 8 candidats scolaires du centre national d’enseignement à distance (C.N.E.D.)
- 335 candidats individuels (élèves scolarisés au-delà de la troisième, adultes non inscrits à une préparation au D.N.B. dans un établissement).

 
jeudi 28 juin 2012

Concours national de journaux scolaires et lycéens

Organisé par le centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (C.L.E.M.I.), la Fondation Varenne et l’association Jets d’encre, le concours national de journaux scolaires et lycéens est organisé en deux phases : académique puis nationale

Concours national de journaux scolaires et lycéensCe concours récompense chaque année trois journaux imprimés et un journal en ligne dans quatre catégories : école, collège, lycée et autres établissements.
Dans l’académie de Besançon, plus de 100 journaux sont publiés régulièrement.
Cette année, une vingtaine d’entre eux ont été présentés au concours : neuf ont été primés.

Palmarès académique 2012

École

- "De l’herbe sur le toit", n° 2, décembre 2011
École des Champs, Noroy-le-Bourg (Haute-Saône)
- "Le Fin du fin des Fins", n°25, janvier 2012
École élémentaire Pierre Bichet, Les Fins (Doubs)
- "L’Info des petits princes", n° 5, mars 2012
École élémentaire Saint-Exupéry, Belfort (Territoire de Belfort)

Collège

- "Le Petit Jean Jaurès", n° 2, mars 2012
Collège Jean Jaurès, Damparis (Jura)
- "Le P’tit Bahut", n° 4, mars 2012
Collège Xavier Bichat, Arinthod (Jura)
- "Rancéchos", n° 1, septembre 2011
Collège Château Rance, Scey-sur-Saône (Haute-Saône)

Lycée

- "Le Rafut du Beauregard", n° 4, février 2012
Lycée professionnel Beauregard, Luxeuil-les- Bains (Haute-Saône)
- "L’Illuminé", n° 3, février 2012
Lycée Condorcet, Belfort (Territoire de Belfort)
- "Q.G." (Quelet Génération), n° 15, décembre 2011
Lycée Lucien Quelet, Valdoie (Territoire de Belfort)

Les équipes lauréates ont présenté leurs publications et ont reçu un
diplôme, des livres, des abonnements presse jeunesse, papier
et en ligne.

 
vendredi 22 juin 2012

Première édition du concours Mathador Flash : les classes haute-saônoises à l’honneur

40 classes, soit près de 1000 élèves de l’académie ont suivi chaque semaine les 19 tirages de ce concours de calcul mental

Félicitations aux gagnants

Débuté en novembre 2011, le concours Mathador Flash a pris fin le 20 avril dernier. Près de 1000 élèves francs-comtois, ont suivi chaque semaine les 19 tirages de ce concours de calcul mental fondé sur le jeu de dés Mathador Flash.

Les 3 classes gagnantes sont haute-saônoises

- Catégorie primaire : classe de CM1-CM2, Nathalie Boffy, école primaire de Pont à Echenoz-La-Méline (70000)
- Catégorie collège 1 : classe de 5e3, Céline Bourgeois, collège Jules Jeanneney à Rioz (70190)
- Catégorie collège 2 : classe de 3eC, Vincent Prothe, collège André Masson à Saint-Loup sur Semouse (70800)

Remise prix collège rioz
Ces trois classes championnes du calcul mental ont pu confronter leur habilité à manier les nombres et les opérations à celle du créateur du jeu, Éric Trouillot, venu leur apporter en personne leurs prix et disputer avec eux des parties de jeu animées.
Les remises des prix, dans chacune des classes ont été l’occasion d’échanges riches entre les élèves et l’auteur : "Comment est né le jeu ?", "Gagnez-vous beaucoup d’argent ?", "Pourquoi le jeu s’appelle Mathador ?", "Pourquoi un concours ?", "quels sont les trucs et astuces pour calculer plus vite ?", …
Tous ont témoigné des progrès réalisés au cours de l’année et du plaisir de jouer : "Au fil du temps, les enfants se sont habitués avec cette pratique et y ont pris beaucoup de goût. J’ai vu évoluer ma classe de façon significative"confie Mme Boffy dont la classe de CM1-CM2 a remporté le concours dans la catégorie primaire.
Éric Trouillot renchérit : "les dés permettent un vrai contact avec les nombres. On peut s’en faire des amis. On vit et on s’amuse avec eux".
"Quel engouement pour ce jeu ! Les cinquièmes sont addicts à Mathador !! Que de progrès fulgurants ! Merci." s’exclame Céline Bourgeois, élève du collège Jules Jeanneney à Rioz.

Remise prix collège saint loup
À l’heure où les vacances d’été s’annoncent, enseignants et élèves espèrent retrouver les dés du Mathador Flash dès la rentrée prochaine !
Un concours organisé par le Centre régional de documentation pédagogique (C.R.D.P.) de Franche-Comté avec le soutien du Crédit mutuel enseignants (M.M.E.) et de "L’autre Façon d’apprendre" (L.2.D.).

Contact

Christel Renaud, C.R.D.P. de Franche-Comté

 
jeudi 21 juin 2012

Ambassadeurs solidaires

Le 6 juin 2012, pour la 5e année consécutive, l’Association européenne contre les leucodystrophies (ELA) a récompensé les élèves les plus engagés dans la campagne "Mets tes baskets et bats la maladie"

Cette année, le Prix ambassadeur ELA a permis de rassembler près de 240 élèves de toutes académies confondues ainsi que plus de 60 familles d'ELACette année, le Prix ambassadeur ELA a permis de rassembler près de 240 élèves de toutes académies confondues ainsi que plus de 60 familles d’ELA.

Les ambassadeurs ELA ont assisté à une cérémonie présentée par Sandrine Quétier, au cours de laquelle Guy Alba, président fondateur d’ELA et Zinédine Zidane ont accueilli William Marois, recteur de l’académie de Créteil, le docteur Frédéric Sedel, spécialiste des leucodystrophies, une famille de l’association venue témoigner ainsi que de nombreux parrains de l’association.

Chaque année, la collecte réalisé par les élèves des écoles en France permet à ELA le financement de projet de recherche pour environ 2 millions d’euros.

La prochaine dictée aura lieu en octobre 2012.

Dans l’académie

5300 élèves de l’académie, scolarisés dans 62 établissements ont participé à la dictée d’ELA.
Ils ont ensuite été 6300, pour 19 établissements, à prêter leurs jambes aux enfants malades lors de l’opération "Mets tes baskets et bats la maladie".

Cette année, le Prix ambassadeur ELA a permis de rassembler près de 240 élèves de toutes académies confondues ainsi que plus de 60 familles d'ELAParmi les ambassadeurs venus de toute la France, 12 élèves comtois ont représenté leur établissement et témoigné de leur engagement citoyen.

Ambassadeurs Francs-comtois

- Clément Jacot - collège Notre Dame - Besançon
- Ulysse Feuvrier - école St-Joseph - Maiche
- Théo Schiantarelli - école Louise Michel - Seloncourt
- Élodie Clairmont - école primaire - Dampierre les Bois
- Anaïs Girardclos - collège Jouffroy d’Abbans - Sochaux
- Laurie Gein - lycée Armand Peugeot - Valentigney
- Philippine Chautant - collège Jean Jaurès - Damparis
- Melvil Chaudot lycée - Pôle de la Tenise - Apremon
- Marie Degret - collège Louis Pergaud - Faverney
- Éric Mathieu - collège Jean Rostand - Luxeuil les Bains
- Vincent Paalvast - collège Lucie Aubrac - Morvillars
- Victor Filipkowski - collège Mozart - Danjoutin

 
lundi 18 juin 2012

18 juin : lancement du baccalauréat 2012

Le recteur Éric Martin, s’est rendu ce matin, au lycée Louis Pergaud de Besançon, l’un des 42 centres d’examen de la session 2012 du baccalauréat

La philosophie pour 7 694 candidats

Dès 8 heures ce lundi 18 juin, les 5 365 candidats au bac général de l’académie découvraient les sujets de l’épreuve de philosophie. À 14 heures, c’était au tour des 2 329 candidats au bac technologique.
Cette première journée d’épreuves écrites obligatoires lance symboliquement la session 2012 du baccalauréat, même si des épreuves se tiennent déjà depuis début mai.

Lancement bac 2012
Le recteur, Éric Martin, s’est rendu en début de matinée au lycée polyvalent Louis Pergaud de Besançon où il a été accueilli par le proviseur, Gabriel Lienhard, et ses équipes, en présence de Marie-Odile Mourel, responsable de la division des examens et concours (D.E.C.) du rectorat. Dans un lycée parfaitement silencieux, 618 candidats de la série sciences économiques et sociales se concentraient déjà sur l’épreuve de philosophie qui marque traditionnellement le début de la session. Cette épreuve s’est déroulée dans 19 salles et a mobilisé 46 surveillants.
Parmi les candidats, un élève en fauteuil roulant scolarisé depuis trois ans au lycée Saint-Jean de Besançon a travaillé sur un matériel spécialisé et a bénéficié d’un tiers temps pour raison médicale.
Les épreuves écrites se poursuivent jusqu’au 22 juin avec histoire-géographie, langue vivante 1, mathématiques, langue vivante 2, physique chimie et sciences de la vie et de la terre ou biologie écologie.
Résultat du premier groupe d’épreuves le vendredi 6 juillet pour tous les candidats.

Une organisation millimétrée


Le recteur a félicité le proviseur pour cette organisation qui ne laisse aucun détail au hasard et demande une attention particulière à chacun des candidats. Il a remercié tous les personnels enseignants, surveillants, d’encadrement et d’administration qui se sont mobilisés pour l’organisation des épreuves dans l’établissement.
Ses remerciements s’adressaient également à toutes celles et ceux qui, dans les 42 centres d’examen de l’académie, préparent, coordonnent, surveillent et corrigent les trois séries de bac. Grâce à leur implication, les 13 064 candidats de la session 2012 bénéficieront des meilleures conditions tout au long des épreuves, qu’elles soient anticipées ou pratiques, facultatives ou obligatoires, écrites ou orales.
Dossier de presse bac 2012


Campagnes nationales

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Netvibes - Les vibrations de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon