R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > Sur et hors les marches : des lycéens vésuliens à la 65e édition du Festival de (...)

Rubrique En établissements

mercredi 30 mai 2012

Sur et hors les marches : des lycéens vésuliens à la 65e édition du Festival de Cannes !

Quatre jours à Cannes pour 68 lycéens de seconde "arts visuels" et de première "L" du lycée Édouard Belin, du 21 au 24 mai

Sous l’impulsion de Gisèle Depery, professeur d’arts plastiques et entourés par une équipe d’enseignants motivée, les élèves ont préparé leur voyage tout au long de l’année scolaire 2011-2012.

Critiques et analyses constructives, rencontres exceptionnelles !

Les films en compétition dans la sélection "Écran juniors" pour les moins de 16 ans et pour les plus de 16, des films choisis parmi la sélection officielle, "Un certain regard", "La quinzaine des réalisateurs", "La semaine de la critique" étaient au programme de ces jeunes lycéens !

cinephiles vésuliens avec réalisateur S. CAZES

Deux à trois films par jour

Le groupe d’élèves et leurs six accompagnateurs ont visionné deux films par jour pour les plus jeunes et trois pour les plus grands dans deux salles de cinéma : la Licorne et le Studio 13.
La rédaction de critiques et d’analyses suivait chaque projection. Un important moment d’échanges et de discussions où chacun donnait son sentiment. Des films plaisaient, d’autres moins… Les élèves ont particulièrement aimé :
- Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau : Bachir Lazhar, algérien réfugié, décide d’enseigner dans une école primaire à Montréal suite au suicide d’une enseignante. Il se retrouve face à une classe choquée mais attachante et s’intéresse à deux élèves en particulier : Simon et Alice. Une complicité se créée alors entre la petite fille et le nouveau maître tandis que Simon s’enferme dans le silence. Si Monsieur Lazhar souhaite tant aider les enfants, c’est pour faire face à son propre drame familial. Les lycées et leurs enseignants ont été émus par l’abnégation de Bachir qui propose son aide à la classe choquée par le suicide de leur enseignante. Entre rires et larmes, un film touchant à regarder !

- Ombline, un film français, d’un jeune réalisateur prometteur Stéphane Cazes qui fait suite à un long travail documentaire de dix ans sur le milieu carcéral féminin. À l’issue de cette projection, les jeunes vésuliens ont eu l’honneur de rencontrer le réalisateur qu’ils espèrent revoir prochainement à Vesoul. La sortie officielle de Ombline est prévue à l’automne 2012.

photos Anaelle

- Hors les murs de David Lambert : les Francs-comtois ont découvert un film qui met en scène une tendre passion entre deux hommes, Ilir et Paulo. Ces deux personnages sont attachants, émouvants, servis par un très bon jeu d’acteurs qui établit une complicité entre eux. Ce film nous donne une bonne leçon de vie, une autre vision de l’homosexualité, d’autant plus que le sujet est traité avec humour.
"Nous vous recommandons ce film qui présente des personnages complexes dont on suit l’évolution, en particulier de Paulo qui d’abord juvénile et influençable, finit par incarner un dandy qui assume ses choix".

Les lycéens ont souffert à la projection de :
- Beyond the Hill, de Cristian Mungiu deux heures trente cinq pour montrer la descente aux enfers d’une jeune orpheline qui souhaite convaincre son amie, qu’elle aime profondément, qu’une vie dédiée à Dieu et aux croyances dans "le Malin" n’est plus envisageable au XXIe siècle, même en Roumanie : ce fut long et douloureux pour tout le monde !

Ils ont aussi découvert d’autres milieux de vie dans Peddlers de Yasan Bala ; Pirogue de Moussa Touré….

4 jours de travail, mais aussi d’émotion

Du travail pour ces jeunes lycéens mais aussi l’occasion de vivre en soirée le festival sur la Croisette. Ils ont assisté à la montée des marches, après avoir obtenu une invitation des professionnels du cinéma et des artistes, mais attention "tenue correcte exigée" ! Ils ont aussi rencontré réalisateurs, acteurs, célébrités de la télévision ou du web qui acceptaient volontiers de se faire photographier.

En savoir plus : photos, témoignages...

Contact

Gisèle Depery, professeur d’arts plastiques, organisatrice du programme

 
jeudi 24 mai 2012

Nouveauté : échange franco-allemand au lycée Jacques Prévert de Dole

Douze élèves de première Bac pro Vente-commerce en stage de quatre semaines dans des entreprises allemandes

Un partenariat nouveau dans la volonté de développer davantage la mobilité européenne

Bernau Dans le cadre d’un partenariat entre le lycée Jacques Prévert et l’établissement Osz I Barnim, situé à Bernau Bei Berlin à proximité de Berlin, 12 élèves de 1ère Bac pro Vente-Commerce, encadrés par leurs professeurs d’allemand et d’enseignement professionnel, effectuent actuellement un stage de quatre semaines dans des entreprises allemandes.
Après une semaine de cours franco-allemands en tandem et la découverte des richesses culturelles de la capitale allemande, les stagiaires ont regagné les entreprises.

Des objectifs d’échange multiples

- Développer la mobilité des jeunes et leur autonomie
- Découvrir un environnement social et culturel d’un autre pays
- Valoriser cette expérience professionnelle afin de faciliter leur future insertion dans le monde du travail.

Ce partenariat est financé par le secrétariat franco-allemand. Les stagiaires allemands seront accueillis en France au mois de septembre prochain.

Contact

Malika Cavallier, proviseur adjoint
Tél. 03 84 79 62 63

Lycée Jacques Prévert - Dole

 
mercredi 23 mai 2012

Journée de sensibilisation : don d’organes, don de soi et mucoviscidose

Le père de Grégory Lemarchal explique la mucoviscidose au lycée professionnel Le Corbusier de Lons-le-Saunier

Depuis plusieurs années, le lycée se mobilise pour une journée consacrée au don d’organes. À la demande d’Eddy Lacroix, infirmier de l’éducation nationale, chargé du pilotage des projets en matière d’éducation à la santé et à la citoyenneté, Pierre Lemarchal, père de Grégory, gagnant de la Star Academy en 2004, décédé des suites de la mucoviscidose en avril 2007, est venu sensibiliser les jeunes au don d’organes et à cette maladie génétique qui entraîne de graves troubles respiratoires.

Don organe Lemarchal

Conférences émouvantes

Pierre Lemarchal, président de l’association "Grégory Lemarchal" est
ainsi venu porter un message fort, devant les élèves de la troisième à la terminale.
Le lycée a donc eu le plaisir de l’accueillir le 10 mai, aux côtés d’intervenants locaux : Pierre Noir, président et Serge Grandvaux, bénévole de l’Association pour le don d’organes et de tissus humains du Jura ADOT 39. Pierre Noir, invité chaque année dans le cadre de cette journée, a beaucoup échangé avec les jeunes : "Sachez qu’il n’y a pas d’âge pour être donneur, vous pouvez le dire à vos grands-parents si vous choisissez d’en parler".

Témoignage poignant de Nicolas Maugain, 22 ans

Atteint de cette maladie, ce jeune a témoigné devant les élèves pour la première fois : "J’ai eu une scolarité normale : je fais du sport et j’ai des activités "normales ! "La greffe, il faut en parler, c’est important. Si je suis là, c’est aussi grâce à Grégory qui a porté la maladie. Sa mort a été un choc pour moi", dit-il. Nicolas a donc lui aussi, répondu aux interrogations des élèves très attentifs.
Une réunion publique s’est aussi tenue en soirée au lycée.

Contact

Eddy Lacroix
Tél. 03 84 86 13 13

Lycée professionnel Le Corbusier - Lons-le-Saunier

L’association Grégory-Lemarchal
Vaincre la mucoviscidose

 
mercredi 23 mai 2012

Une "roue cosmique" au lycée Raoul Follereau de Belfort

Dans le cadre du dispositif "Sciences à l’école", le lycée Follereau a été doté d’une "roue cosmique" qui permet de détecter des muons cosmiques : des particules générées par le soleil et les étoiles

La roue cosmique

Un "roue cosmique" au lycée Raoul Follereau de BelfortCe "cosmodétecteur", mis à disposition jusqu’en juin 2013 par "Sciences à l’école", est une réplique miniature de celle qui se trouve au CERN et permet de détecter des particules cosmiques appelées muons.
Ces particules de taille infinitésimale, générées par le soleil, les étoiles et les galaxies les plus lointaines font partie de la famille des protons mais leur masse est 200 fois plus importante. Malgré une durée de vie très courte, moins de deux microsecondes, les muons traversent l’espace et après un trajet de plusieurs milliers d’années lumières, ils possèdent encore assez d’énergie pour franchir l’atmosphère : chaque heure, 100 000 muons nous traversent !
Ce sont ces muons invisibles que la roue cosmique permet de compter, via un ordinateur.

Des notions scientifiques complexes, une approche vivante

Le calcul qui permet de les mesurer fait référence à la théorie de la relativité développée par Einstein et aux notions de dilatation temporelle. Ces domaines ne sont qu’évoqués dans la plupart des classes de terminale mais constituent des connaissances intéressantes pour les élèves qui souhaiteraient travailler dans le domaine de la recherche.

"Nous allons débuter une série d’essais qui s’étaleront globalement sur plusieurs heures à des endroits différents pour mesurer les variations du nombre d’impacts, explique Bernard Marconot. Nous avons prévu de faire une expérience au Ballon d’Alsace et éventuellement dans les souterrains du château pour accroître les écarts entre les différentes mesures. Comme le travail sur le génome qui est déjà conduit dans ce lycée, ces expériences permettront aux lycéens d’avoir une vision plus claire du monde de la recherche avec l’espoir que ces découvertes initiatiques les inciteront à poursuivre des études supérieures."

Le cosmodétecteur permet ainsi de faire le lien entre la recherche et l’enseignement et de rendre les connaissances plus vivantes.

En pratique

Un "roue cosmique" au lycée Raoul Follereau de BelfortTrois professeurs de physique, Bernard Marconnot, Anne-Marie Studer (Follereau) et Sylvain Moreggia (Condorcet) sont à l’origine de ce projet.

Les deux premiers ont suivi un stage d’une semaine au CERN de Genève sur la physique des particules ; le troisième a soutenu une thèse sur la physique des particules cosmiques.

Après plusieurs réglages, effectués par les enseignants, l’appareil a été expérimenté pour la première fois en mai sur la pelouse de l’établissement belfortain, avec des élèves de classes prépa de Follereau et Condorcet.

Les classes de terminale, première et seconde profiteront également de ce petit bijou de technologie, ainsi que les professeurs qui bénéficieront d’une formation et pourront ainsi intégrer des éléments dans leur programme, à la rentrée prochaine.

Lycée Raoul Follereau - Belfort

 
mercredi 23 mai 2012

Poursuite de l’échange franco-anglais : lycée Henri Fertet et Fareham College

Neuf élèves de la section européenne motocycle du lycée des métiers de l’automobile en Angleterre du 16 au 21 avril

Depuis 2007, le lycée professionnel de Gray a tissé de forts liens avec le Fareham College de l’Hampshire. Sous la direction du proviseur Claude Mercier, le lycée a signé une convention de partenariat avec le Fareham College.

Une semaine anglaise riche en découverte culturelle

Au programme : vie en famille d’accueil, visite des musées locaux : Submarine museum, HMS Victory, Spinnaker Tower, soirée organisée dans un vieux pub par les professeurs du Fareham College...

Visite du Sammy Miller Museum

Poursuite de l'échange franco-anglais : lycée Henri Fertet et Fareham CollegeLes élèves ont rencontré l’ancien pilote de course Sammy Miller en personne et ont échangé avec lui. Pilote de trial, champion de motocross avec plus de mille cent victoires à son actif, Sammy Miller a profité de l’occasion pour faire à tous un cours de mécanique sur les systèmes utilisés dans les années 60. La rencontre avec cette légende vivante, un des plus grands champions motocycle de toute l’histoire, laissera à tous un souvenir inoubliable. "Sammy Miller est un homme charmant, simple qui n’hésite pas à discuter et à poser en photo avec les visiteurs et qui a toujours le sourire" confie un des élèves.

Travaux pratiques (T.P.) en binôme à l’atelier motocycle et automobile

Les TP ont permis l’utilisation du vocabulaire technique appris lors des cours de discipline non linguistique (D.N.L.).
Les élèves en binômes se connaissaient déjà puisqu’ils avaient eu l’occasion de travailler ensemble lors des déplacements du Fareham College au lycée Fertet en mars 2011, novembre 2011 et mars 2012.
L’accueil par les professeurs anglais et les élèves fut chaleureux et enthousiaste.

L’aventure continue

Poursuite de l'échange franco-anglais : lycée Henri Fertet et Fareham CollegeLes partenaires anglais reviendront et un déplacement de la section motocycle est d’ores et déjà prévu pour 2013. Les enseignants ont également travaillé sur l’avenant pédagogique pour l’année scolaire avec comme principaux objectifs la poursuite des échanges, l’accueil de deux professeurs du lycée Fertet au Fareham College ainsi que la création de documents communs.
Les organisateurs remercient la région Franche-Comté pour la participation au financement de ce projet (FRAPIL) ainsi que toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de ce projet. L’implication de Paul Brimecome et Dave Pearce du Fareham College a contribué au succès de ce déplacement.

Contacts

Florence Chevalley-Guichon
Bertrand Carteaux

Lycée des métiers de l’automobile Henri Fertet - Gray

 
mercredi 23 mai 2012

"L’actu" printannière du lycée Hyacinthe Friant de Poligny

3e au concours national "Générations cuisines & cultures"et succès de l’opération "Un restaurant de livres" au lycée

Sur le podium au concours "Générations cuisines & cultures"

G C

Le 2 avril au centre des congrès de Reims (51), dix écoles hôtelières sélectionnées sur dossier ont présenté un binôme de jouteurs : un en cuisine, l’autre en salle.

Louis Gachet pour la cuisine, en deuxième année de B.T.S. et Matthias Marc, en première année de B.T.S. pour le restaurant représentaient le lycée Friant.

Coachés par leurs professeurs Gwénaël Boudier et José Dusaux, les deux étudiants étaient accompagnés du chef Joël Cesari du restaurant La Chaumière à Dole (1 macaron Michelin) qui s’était joint à divers entraînements depuis février dernier.


L’omble chevalier et le céleri boule

C’était les ingrédients qui permettaient d’accéder aux demi-finales. Les quatre lauréats se sont affrontés sur l’élaboration de deux plats, le premier à base d’onglet de bœuf et le second sur pain d’épices.
Poligny, après quatre joutes a vu s’ouvrir les portes de la demi-finale, sur le thème du vinaigre. Lever les filets de l’omble chevalier et assurer son dressage, découper une tarte en cinq parts égales, reconnaître des fromages les yeux bandés, réaliser un cocktail à base de champagne, identifier des herbes aromatiques, telles étaient les épreuves de restaurant… retransmises en direct sur écran géant !

generation C (2)

Un Jury de prestige

Présidé par le chef médiatisé Cyril Lignac et composé de grands chefs et de Meilleur Ouvrier de France (MOF), le jury a permis au lycée de Poligny, pour sa troisième participation, de progresser en prenant la 3e place. L’an dernier, Florent Meyer avait obtenu le 4e prix.

Des encouragements et une ambiance très chaleureuse

Une cinquantaine d’étudiants déguisés étaient venus encourager les candidats polinois à coup de cloches, cornes de brume et banderoles déployées lors des rounds culinaires ! Un spectacle qui a pris des allures de "mini-Bocuse d’or", dans une ambiance "survoltée", une "superbe expérience à vivre" selon les étudiants récompensés.


"Restôlivres" : un restaurant de livres...

Déguster un livre n’est plus seulement une belle image littéraire !

Le 18 avril, une classe de seconde professionnelle hôtellerie et restauration en a donné la preuve : la classe et les enseignants ont mené le projet "Restôlivres".
Durant cinq mois, les élèves encadrés par Anaïs Vetter, documentaliste et Anne Porteret, enseignante de lettres, histoire-géographie ont abordé la lecture de romans de manière novatrice : chaque élève est parti à la découverte des sensations que lui procurait la lecture d’un roman choisi parmi une sélection issue de la littérature jeunesse. Ainsi, toutes les impressions, les sentiments reliés aux cinq sens ont surgi de leurs lectures.

Réaliser des menus littéraires, matérialiser des sensations de lecture

L’analyse sensorielle, sujet essentiel de leur futur métier, a transformé un roman en un mets : une histoire d’amitié profonde est devenue un dessert gourmand où les couleurs et les saveurs ont pris corps.
Les différents romans lus ont été regroupés par thème et pour chacun d’eux, un groupe d’élèves s’est formé. Chaque groupe a imaginé un menu complet. À ce stade, Jean-Paul Leblond, enseignant de cuisine, est intervenu afin d’approuver l’équilibre des menus proposés et de les aider à réaliser les desserts. La présentation du projet s’est transformée en dégustation littéraire et culinaire...

Imaginer une décoration de table

restôlivres La pluridisciplinarité s’est enrichie par l’apport du savoir-faire de Pascale Dieudonné, enseignante en service, dans la mise en place de la salle. Chaque groupe d’élèves a créé une décoration de table et un menu autour de son thème de lecture avec la complicité de Sylvie Schoeffter, enseignante en arts appliqués. Ce projet a donc créé des liens entre différentes matières enseignées.
Chaque élève, par une lecture personnelle et attentive du roman choisi, a effectué une argumentation de ses choix culinaires. Les lettres rencontrent bien ici les matières professionnelles et sont épaulées par la recherche documentaire liée au goût et à la cuisine.
Preuve est faite que tous les chemins peuvent mener à la lecture !

Contacts

Béatrice Chirouze et Chantal Recouvreux, proviseurs adjointes
Tél. : 03 84 37 21 34

Lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration Hyacinthe Friant - Poligny

 
mercredi 16 mai 2012

200 élèves du lycée Georges Colomb de Lure à la rencontre d’écrivains américains le 5 avril

Willy Vlautin, Adam Langer et Katarina, attachée de presse chez Gallmeister, accueillis en musique par les élèves : un concert dans le hall du lycée !

Des élèves très enthousiastes à l’idée d’échanger en anglais avec des auteurs reconnus

Rencontrer des écrivains américains, parler anglais, parler de la société et de la littérature américaines, échanger autour des œuvres, tels étaient les objectifs de cette action pédagogique pluridisciplinaire.

Adam Langer, auteur new-yorkais face à deux classes de terminale et de première

200 élèves du lycée Georges Colomb de Lure à la rencontre d'écrivains américains le 5 avril Né en 1967 à Chicago, ancien journaliste et directeur de théâtre, Adam Lange est l’auteur de plusieurs pièces et de cinq livres.
Son quatrième livre publié en 2010, Les Voleurs de Manhattan s’apprécie à différents niveaux. C’est un thriller, certes, mais sur fond de critique d’un monde éditorial trop friand de "mémoires" sensationnelles ou sordides. L’ouvrage d’Adam Langer est un véritable jeu de piste, avec un glossaire qui renvoie à des personnages célèbres de la littérature : par exemple un "proust" est un divan, un "gatsby", un costume élégant comme ceux portés par le héros de Francis Scott Fitzgerald. D’ailleurs un groupe d’élèves a réalisé des panneaux illustrant ce glossaire.

L’auteur raconte aux élèves sa vie d’écrivain, "la vie de monsieur tout le monde, en fait" et l’atmosphère dans laquelle il aime travailler : le bruit et l’agitation de la vie new-yorkaise. Il questionne à son tour ses auditeurs sur leur mode de vie et leurs projets. Lui aussi, à leur âge, rêvait de trouver mieux, ailleurs. Une façon de leur dire que certains d’entre eux pourraient, pourquoi pas, devenir écrivains un jour.
Françoise Bolle, Fabienne Jadin et Guy Bidaine, enseignants d’anglais ont participé à cet échange vivant et fructueux.

Rendez-vous entre Willy Vlautin, écrivain de talent et trois classes de première

200 élèves du lycée Georges Colomb de Lure à la rencontre d'écrivains américains le 5 avril Avant d’être un écrivain renommé, Willy Vlautin, né en 1967 à Reno dans le Nevada, est chanteur-compositeur. Les élèves lui ont posé des questions sur son troisième roman, Cheyenne en automne (Lean on Pete en version originale). L’ouvrage fait le "portrait triste, souvent brutal mais étrangement beau, d’une Amérique oubliée - oubliée seulement parce qu’on choisit de ne pas se rappeler son existence." Extrait de The Independent, Londres, 2010.

Les personnages de Willy s’inspirent de personnes ordinaires, bien souvent abîmées par la vie. L’auteur, grâce à son style réaliste et romantique, leur redonne une dignité perdue.

Bien sûr Willy Vlautin avait apporté sa guitare et son public a vibré en l’entendant jouer et chanter !
Christine Beaudouin, Caroline Klopfenstein, professeurs d’anglais également, ont encadré la rencontre.

Une journée exceptionnelle pour les élèves et les enseignants

Rencontre avec l’attachée de presse de la maison d’édition Oliver Gallmeister

Durant une heure, des étudiants de B.T.S. accompagnés de leur professeur de français, Christian Bédrane, ont posé des questions à Katarina sur le métier de l’édition. Elle a évoqué avec eux son parcours, le fonctionnement d’une maison d’édition, le choix des auteurs et le travail de traduction, cette maison éditant des auteurs étrangers.
La maison d’édition Gallmeister édite Adam Langer. Willy Vlautin est édité par "13e note éditions".

Les équipes de direction et pédagogique du lycée tiennent à remercier vivement la librairie Camponovo, partenaire, et tout particulièrement Bruno Bachelier, organisateur de cette belle semaine américaine. Nous vous invitons à en découvrir la programmation.

Contact

Marie-Jeanne Grandmougin, proviseur-adjoint
Tél. : 03 84 89 03 80 (standard du lycée)

Lycée Georges Colomb - Lure

 
jeudi 10 mai 2012

"Un siècle de mode" au lycée Jacques Prévert de Dole

Le lycée professionnel a présenté son 8e défilé bi-annuel le 19 avril dernier

La réussite d’un défilé haut en couleurs, devant plus de 600 personnes !

Defile Prevert
Inspecteurs de l’enseignement technique, chefs d’établissement, entreprises partenaires, parents, amis et élèves, tous étaient là !
Les sections Mode (C.A.P. et bac professionnel) ont présenté 205 modèles inscrits dans 37 tableaux traversant les décennies du XXe siècle.

Les sections Métiers de la mode et l’ensemble des lycéens impliqués

Defile Prevert 2
Deux anciens élèves, primés au concours général des métiers en 2010 et 2011, ont pu également mettre en valeur leur jeune talent.
Les petites mains du lycée ont fabriqué l’ensemble des pièces présentées, dont les jolis chapeaux créés dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire, avec l’aide d’une professionnelle meilleure ouvrière de France. Les professeurs d’arts appliqués ont brillamment orchestré le défilé qui n’aurait pas eu lieu sans la participation de l’ensemble des élèves de l’établissement :
- 40 esthéticiennes pour le maquillage
- 67 mannequins
- la section Agent technique en milieu familial et collectif (A.T.M.F.C.) pour le buffet qui a suivi
- les artistes pour les intermèdes chantés ou dansés.
Les enseignants porteurs et moteurs du projet ont apporté aux élèves le savoir- faire professionnel indispensable.
À noter également, la participation de onze coiffeuses du C.F.A. de Gevingey qui ont aussi contribué à la réussite de cet événement.

Après cette brillante démonstration, les élèves et leurs professeurs, sont déjà prêts à se projeter dans un futur défilé : 2014 peut-être ?

Contact

Régine Crapoix, proviseur
Tél. : 03 84 79 62 63

Lycée professionnel Jacques Prévert de Dole


8e defilé de mode au lycée Jacques Prévert de Dole

 
mercredi 25 avril 2012

Danger simulé au lycée : exercice de mise en sécurité

Test grandeur nature au lycée Pierre-Adrien Pâris de Besançon, le 19 avril

Cet exercice s’inscrivait dans le cadre des obligations réglementaires du "Plan particulier de mise en sûreté" (PPMS) face aux risques majeurs.

Simulation sur l’hypothèse d’un accident routier


Confinement P A Paris Imaginons qu’un camion citerne transportant des produits toxiques sur la bretelle de contournement de Besançon, à proximité du lycée soit impliqué dans une collision. L’émanation de gaz toxiques nécessiterait alors le déclenchement du plan pour protéger tous les usagers de l’établissement.

Dans ce contexte, durant 75 minutes, après voir condamné l’ensemble des ouvertures du lycée, les usagers se sont regroupés dans des lieux précis. Ils ont du attendre patiemment la fin de l’exercice tout en respectant à la lettre les consignes de prudence.

Le comité d’hygiène et de sécurité du lycée organisateur de l’exercice s’était adjoint l’aide d’une dizaine de lycéens volontaires pour cette opération.

Bilan positif de l’opération

Des membres du groupe de pilotage académique de ce dispositif étaient présents sur les lieux pour s’assurer de la conformité de la réalisation de l’exercice et prodiguer des conseils pour en améliorer l’efficacité. "Globalement c’est positif, les élèves ont bien réagi".
"Des petites améliorations sont à apporter pour la prochaine fois. Il faudrait peut être plus de débats dans les classes sur l’utilité et la nécessité de l’exercice".
"Attention, il y avait une porte d’atelier ouverte".

Satisfaite du résultat, toute l’équipe d’organisation se sépare en conversant sur les futures améliorations à apporter et sur la valorisation à conduire suite à cette expérience.

Contact

Daniel Lafontaine, proviseur
Tél. 03 81 47 60 60

Lycée des métiers du bâtiment et travaux publics Pierre-Adrien Pâris - Besançon

 
mardi 24 avril 2012

Les élèves de la section "agencement" du lycée Claude Nicolas Ledoux de Besançon exposent !

Du 3 avril au 10 mai, à la Maison de l’architecture de Franche-Comté

Projets d’architecture et maquettes de maisons célèbres du XXe siècle

Les travaux et réalisations de 41 élèves de terminale et de brevet de technicien en agencement font actuellement l’objet d’une exposition à la Maison de l’architecture, à Besançon pendant un mois.
Les travaux proposés ont été effectués lors des deux premiers trimestres de l’année scolaire 2011-2012 en cours d’arts appliqués. Ce sont des modèles de mobilier ou de maisons célèbres du XXe siècle.
Quelques exemples des productions :
- La Villa Savoye à Poissy, construite par Le Corbusier de1928-1931, considérée comme l’une de ses œuvres majeures et même comme l’un des sommets de l’architecture contemporaine
- La Maison Farnworth en verre et acier, édifiée au sud-est de Chicago et conçue par Ludwig Mies van der Rohe entre 1945 et 1951
- Des reproductions de maisons des architectes Alvar Aalto, Franck Lloyd Wright, Charles & Ray Eames, ainsi que des reproductions de pièces de mobilier de Harry Bertoia, Gerrit Rietveld, Walter Gropius…
- Des maquettes d’agencement d’une future salle des professeurs au lycée Claude Nicolas Ledoux.

Le métier d’agenceur

L’agenceur est un technicien qui travaille en collaboration avec l’architecte d’intérieur ou l’architecte de bâtiments. Le diplôme de brevet de technicien est remplacé depuis cette année par un bac professionnel d’agenceur de l’environnement architectural.
La suite des études conduit logiquement à un brevet de technicien supérieur (BTS) de l’agencement de l’environnement architectural et peut mener également à l’entrée en école d’architecture.

Contact

Pierre Richard, professeur d’arts appliqués

Maison de l’architecture de Franche-Comté
2, rue de Pontarlier - Besançon
Tél. : 03 81 83 40 60

En savoir plus


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon