Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Concours "Faites de la science" jeudi 10 mai à l’UFR Sciences de (...)

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 4 mai 2012

Concours "Faites de la science" jeudi 10 mai à l’UFR Sciences de Besançon

Présentation et remise des prix de 9 h à 16 h - hall propédeutique

Développer l’intérêt des jeunes pour les sciences et les études scientifiques par la réalisation de projets

Le concours "Faites de la science" s’est fixé pour objectif de contribuer à l’acquisition d’une culture scientifique et technique par les élèves des collèges et lycées, mais il est également un outil de valorisation des initiatives des enseignants des lycées et des collèges auprès des chefs d’établissement.
Il essaie enfin de répondre au réel besoin d’un dialogue plus étroit entre universités et établissements scolaires du second degré.

Ce concours se propose de développer le goût des élèves pour l’expérimentation scientifique en leur proposant d’aborder les questions avec l’esprit du chercheur et ainsi libérer leur initiative, toutes actions susceptibles de participer à créer une image dynamique des sciences dans l’esprit des jeunes.
C’est donc à tous les collèges et lycées d’enseignement général ou professionnel que ce s’adresse concours.

logo_faites_de_la_science

La Conférence des doyens et directeurs des UFR scientifiques des universités françaises (CDUS) organise la 7e
édition nationale du concours.
Le concours est organisé, au niveau régional, par l’UFR Sciences et techniques de l’Université de Franche-Comté.

Programme du 10 mai à l’UFR Sciences

Présentation des quinze projets scientifiques ou technologiques retenus pour participer au concours, par des collégiens et lycéens francs-comtois ; les meilleures réalisations seront récompensées lors de la cérémonie de remise des prix.

Contact

UFR Sciences et techniques
Direction Communication
16, route de Gray
25030 Besançon cedex
Tél : 03 81 66 62 29
03 81 66 62 03
Courriel

La finale nationale se tiendra au Palais des congrès du Futuroscope le 1er juin prochain.

 
vendredi 27 avril 2012

Le langage en rythme avec Carolyn Graham, trois ans de collaboration et trois ans de succès !

Formations des enseignants à sa méthode d’apprentissage de l’anglais au rythme du "Jazz Chant" et ateliers avec des élèves de primaire
et de collège

Teaching Jazz chants : une cinquantaine d’enseignants et de conseillers pédagogiques formés

Ecole des chaprais avril 2012 L’américaine Carolyn Graham, célèbre didacticienne était à nouveau à Besançon les 18 et 19 avril derniers. Invitée pour la 3e année consécutive par le centre régional de documentation pédagogique (C.R.D.P.) de Franche-Comté , elle est venue donner aux élèves et aux enseignants, une nouvelle démonstration de sa méthode d’apprentissage de l’anglais.
Elle a en effet mis au point une méthode très originale, en s’appuyant sur les rythmes du ragtime et la gestuelle. Elle est ainsi capable d’enseigner l’anglais en chantant et dans la bonne humeur.

Au C.R.D.P. le 18 avril

- Atelier "Formation de formateurs : creating jazz chants" ouvert aux enseignants des premier et second degrés.
- Atelier création de "jazz chants" en français pour les enseignants du Centre de linguistique appliquée (C.L.A.).

Au collège Voltaire et à l’école des Chaprais le 19 avril

- Atelier avec des élèves et des enseignants du 2nd degré au collège Voltaire de Besançon, le matin.
Un groupe d’élèves de 5e issu des six classes de ce niveau aura eu le privilège de suivre une heure de cours en présence d’enseignants et d’inspecteurs.
- Atelier avec les élèves de la classe de Véronique Perrot, à l’école élémentaire des Chaprais de Besançon, l’après midi.
Les élèves de CM1 très enthousiastes ont, eux aussi, claqué des doigts, frappé des mains, tapé des pieds et chanté "Hi, how are you ? Fine, how are you ?"

Contact

Claude Hory, C.R.D.P.

En savoir plus

Article du C.R.D.P. de Franche-Comté et vidéo de France 3 Franche-Comté

Article, interview et reportage vidéo sur macommune.info

Sa venue en Franche-Comté l’an dernier

 
vendredi 27 avril 2012

4e édition du prix littéraire "7 à lire" inter-lycées

Organisée le 17 avril par le réseau documentaire des lycées de Montbéliard, au centre socioculturel Jules Verne

7 établissements participants, 87 lycéens sur scène et 200 élèves dans le public

Px litteraire MontbeliardCette année, les élèves des lycées d’Audincourt, Les Huisselets, Louis Aragon, Le Grand Chênois, Armand Peugeot, Jules Viette et Georges Cuvier se sont affrontés sur scène.

Favoriser une attitude et des compétences de lecteur chez les lycéens et les impliquer dans une mise en scène

Les professeurs documentalistes des lycées ont à cœur de faire vivre un projet autour de la lecture qui permet aux élèves des différents établissements de se retrouver pour un après-midi festif.
"L’objectif est de dynamiser la lecture, redonner envie de lire aux jeunes et valoriser l’expression orale", explique Catherine Kiachko, documentaliste au lycée Louis Garnier.

Combiner la comédie et l’histoire

Les élèves ont dû lire une dizaine de romans d’octobre à février (série1 plus facile, série 2 plus difficile). Ils ont eu la chance de rencontrer Johan Heliot, écrivain qui a abordé avec eux le thème de "l’uchronie", une évocation imaginaire dans le temps. Ce terme désigne en fait, une fiction qui permet d’imaginer ce que serait le monde si un événement passé s’était déroulé différemment. Une réponse à la question "et si… ?".
Les lycéens ont ensuite élu leur titre préféré et préparé des saynètes en lien avec l’ouvrage retenu. Ce titre fut donc présenté au centre socioculturel Jules Verne, devant un jury composé de deux documentalistes, de l’écrivain Johan Heliot, d’un proviseur adjoint, d’un représentant de la mairie de Montbéliard, d’une représentante de Ma scène nationale et d’une libraire.
Le jury avait pour mission d’évaluer les prestations selon une grille précise : respect des trois minutes imparties, qualité de la présentation, originalité, pouvoir de conviction, enthousiasme, décor et mise en scène, textes appris.

Les gagnants

Px litteraire Montbeliard 2C’est une classe de primaire du quartier de la Petite Hollande qui a évalué les groupes et décerné le prix du décor et de la mise en scène :
- Prix de la série 1 délivré au lycée Louis Aragon pour le titre Scream test de Grégoire Hervier
- Prix de la série 2 décerné au lycée Le Grand Chênois pour le titre La part de l’autre d’Éric-Emmanuel Schmitt
- Prix "coup de cœur du jury" accordé au lycée Jules Viette pour La nouvelle Pax Bonapartia de Johan Heliot
- Prix de la mise en scène décerné par les élèves de CM2 de l’école Coteau Jouvent, aux élèves du lycée Le Grand Chênois pour La part de l’autre.

Contact

Christine Cattet, professeur documentaliste au lycée Le Grand Chênois

 
vendredi 20 avril 2012

Comenius : deux lycées des métiers à l’honneur !

Échange du lycée Louis Aragon d’Héricourt avec un lycée artistique italien et accueil de correspondants finlandais au lycée Jules Haag de Besançon

Ces deux projets sont réalisés dans le cadre du programme européen Comenius bilatéral, connu pour être extrêmement sélectif, 40 établissements seulement en France bénéficiant chaque année d’un financement au titre de ce dispositif.

Un bain linguistique et une expérience artistique inoubliables pour 24 lycéens d’Héricourt

Première étape de ce projet Comenius monté par Julia Maggi, professeur d’italien : douze jours, du 21 mars au 2 avril, pour rencontrer les élèves calbrais du liceo artistico Mattia Preti de Reggio, situé à l’extrême sud-ouest de la péninsule italienne. Le thème retenu a été "Jeunesse et violence, entre espoir et amertume".


D’Héricourt à Reggio di Calabria

Dessin, peinture et sculpture

Dès leur arrivée, les élèves d’Héricourt participent à des cours de dessin, peinture et sculpture, sous la conduite de professeurs chaleureux. Par les lignes, les formes et les couleurs, les participants sont invités à dénoncer notamment le sort fait à Giusy Pesce, une victime de la mafia (voir le document ci-dessous "Témoignages enseignant et élève"). L’ambiance de travail surprend : dans ce coin de l’Italie du sud, la décontraction est de rigueur, sans doute accentuée par la singularité d’une telle rencontre.

Au menu des visites figure particulièrement le musée de Nik Spatari : sept hectares consacrés à la sculpture et à la peinture, tantôt en plein air, tantôt à l’abri de bâtiments hétéroclites. Un émerveillement de plusieurs heures et la découverte d’un homme exceptionnel qui a consacré sa vie à l’art.
Les jeunes Français répètent en italien, avec les lycéens de Reggio, des textes écrits pour la circonstance. Des textes qui parlent de racisme, de racket, d’indifférence.
Le dernier jour est celui de la représentation et des adieux : les familles qui ont accueillis les jeunes héricourtois avec tant de gentillesse sont toutes là pour les applaudir.

Progrès spectaculaires dans la langue de Dante

La découverte d’un monde à la fois très semblable et très différent restera inoubliable pour les adolescents. Des liens solides se sont créés pour longtemps entre les deux lycées.

Prochaine étape : l’accueil des lycéens de Reggio à Héricourt en mai prochain. Les élèves sont déjà très impatients !
Témoignages ensaignant et élève
Journaux de l’établissement d’accueil

Contact

Jean-Marie Tournier, professeur de lettres classiques

Lycée des métiers de l’énergie et du développement durable Louis Aragon d’Héricourt Louis Aragon - Héricourt


Le lycée Jules Haag a reçu des élèves finlandais du 28 mars au 4 avril

Finlandais J.Haag Comenius Dans le même cadre Comenius, avec la Finlande cette fois, le lycée Jules Haag est jumelé, depuis la rentrée 2011, jusqu’en août 2013, avec le lycée de Pudasjärvi (ville du Nord du pays).
La thématique de ce partenariat : Utopia + Unique = eUropeanS (U+U=US)

Les activités s’organisent autour de trois idées fortes :
- L’utopie, grâce à l’étude de différentes cités utopiques dans les domaines de la littérature ou de l’architecture. Les élèves français et finlandais sont invités à rêver leur ville idéale.
- Les spécificités de chaque peuple et ce qui nous rend unique.
- Les valeurs que nous partageons, au-delà des différences, en tant que citoyens de l’Union Européenne.
Ce partenariat vise à promouvoir les échanges au sein de l’Union européenne et à développer la connaissance des langues des pays membres. 34 élèves français sont impliqués dans le projet.

Actions menées

Finlandais J. Haag Un club finlandais créé au sein du lycée Jules Haag se réunit une fois par mois. Il est ouvert à tous les élèves et permet de mieux connaître la culture finlandaise dans une ambiance festive.
Au programme : films finlandais, quizz, jeux traditionnels, tels que le möllky (variante du jeu de quilles), Alias, Kimble (jeux de société), Marjapussi (jeu de cartes), karaoké… Des dégustations de spécialités finlandaises sont aussi proposées.

Des cours de finnois sont dispensés au lycée une fois par semaine par un professeur finlandais pour les élèves et les personnels intéressés. Les élèves impliqués dans le projet passeront un examen au Centre de linguistique appliquée (CLA) de Besançon en juin 2013. Ils valideront un niveau A1 dans les cinq compétences du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

Des cours de littérature, peinture et cinéma finlandais. Les œuvres et auteurs étudiés sont notamment : Le Kalevala d’Ellias Lönrott, Petits suicides entre amis d’Arto Paasilinna, Purge de Sofi Oksanen, le peintre Akseli Gallen-Kallela, le cinéaste Aki Kaurismäki et plus particulièrement les films Le Havre et Au loin s’en vont les nuages

Un blog alimenté par les élèves et les enseignants français et finlandais, centralise les travaux des élèves, ainsi que des vidéos présentant les deux lycées partenaires.

Les correspondants finlandais accompagnés de leur chef d’établissement et de deux enseignantes ont été reçus au lycée et dans les familles bisontines du 28 mars au 4 avril.

Programme des lycéens finlandais

Finlandais a Paris

Des visites

Une excursion à Paris organisée par l’Association franco-finlandaise de Besançon avec la visite de l’exposition consacrée au peintre finlandais Aleksi Gallen-Kallela au Musée d’Orsay, de l’Institut Finlandais avec l’exposition sur l’École finlandaise (meilleure école au monde) et une visite en car de la capitale.

Une visite de Besançon en petits groupes à l’aide d’un quizz afin de découvrir la maison natale de Victor Hugo, des Frères Lumière, le quartier Battant, l’Hôtel de Ville, la Citadelle de Vauban, la visite du Musée Comtois, le Musée du Temps et le passé horloger de notre région.

Une visite d’Ornans sur les traces de Gustave Courbet dont les tableaux exposés au Musée d’Orsay ont été admirés par les élèves.

Les salines de Salins-les-Bains et d’Arc-et-Senans, afin de découvrir l’importance du sel dans notre région et la ville idéale imaginée par Claude Nicolas Ledoux.

Le Parc polaire de Chaux-Neuve qui a permis aux élèves finlandais de d’apprécier les similitudes entre notre région et leur pays.

Finlandais amphi J. Haag

Des cours

Des séances de cours et des travaux d’élèves sur la thématique du partenariat avec la présentation de leur cité idéale sous forme de maquette, poème, nouvelle ou schéma.
La présentation des établissements le 4 avril au lycée Jules Haag où l’ensemble du personnel et des élèves était convié à une présentation sous forme de diaporama de la Finlande et de ses coutumes.

Des réjouissances

Un buffet franco-finlandais
Au menu : viande de renne séchée, soupe de pois aux lardons, Mämmi (dessert traditionnel des fêtes de Pâques) et autres spécialités gourmandes, accompagnées d’échanges très appréciés entre les convives.

Le départ des élèves français en Finlande est prévu courant février 2013. Les élèves français auront la chance de découvrir : Rovaniemi ainsi que le centre culturel Saami et l’Arktikum, le centre de ski de Pudasjärvi, une traversée à bord d’un brise-glace, les aurores boréales, les ateliers d’un constructeur de maisons en bois.

Équipe pédagogique porteuse du projet

Fanny Vermot-Desroches, Michèle Grenot, Ghislaine Schreiber et Christophe Le Gall.

Lycée des métiers des microtechniques et de l’automatique Jules Haag - Besançon

 
lundi 16 avril 2012

Le lycée Jules Viette de Montbéliard acteur de la Semaine de l’industrie 2012

Deux opérations d’envergure menées les 20 et 22 mars à destination des futurs techniciens ou ingénieurs nord francs-comtois

Le 22 mars, 133 collégiens découvraient les mobilités du futur

Le lycée Jules Viette de Montbéliard et le département "Ergonomie, design et ingénierie mécanique" (EDIM) de l’Université de technologie Belfort- Montbéliard (UTBM) ont accueilli 133 collégiens du bassin montbéliardais.
Le double objectif de cette action inscrite dans le cadre de la Semaine de l’industrie est de favoriser et de valoriser l’enseignement scientifique et technologique auprès des collégiens du Pays de Montbéliard, à travers des projets, des formations, des entreprises.

Sem. Ind Viette

Un parcours découverte entre campus universitaire et lycée

D’un atelier à l’autre, les collégiens ont pu découvrir trois pôles de formation.
Le pôle à thématique "véhicules du futur" au lycée Viette :
- borne de rechargement des véhicules électriques
- du véhicule thermique au véhicule propre électrique ou hybride,
avec le premier véhicule électrique Peugeot "VLV", le véhicule hybride diesel-électrique 3008, le scooter électrique "e-VIVACITY", le véhicule urbain électrique "F-CITY" et le véhicule hybride hydrogène-électrique "Mobypost"
- atelier "injection plastique" présenté par le lycée des métiers éco-matériaux et éco-servicesd’Audincourt, avec un zoom sur la plasturgie de nouveaux matériaux pour les véhicules.

Le pôle de formation styliste-prototypiste représenté par l’école SBARRO de l’UTBM :
- prototypes
- carrosserie
- mécanique

Le pôle universitaire de développement en imagerie :
numérique et la conception fabrication assistée par ordinateur du
département "ergonomie design et ingénierie mécanique de l’UTBM à l’UTBM-EDIM :
- conception assistée par ordinateur
- usinage
- réalité virtuelle

L’opération en chiffres

- 8 collèges du Pays de Montbéliard répartis en 3 groupes :
44 élèves du collège Jean-Bauhin (Audincourt)
41 élèves des collèges de Boulloche (Bart), Brossolette (Montbéliard), Des roches (Pont de Roide), Courtois (Saint-Hippolyte)
48 élèves des collèges Jouffroy d’Abbans (Sochaux), Jean-Jaques Rousseau (Voujeaucourt) et Guynemer (Montbéliard)
- 3 établissements partenaires, le lycée Jules Viette de Montbéliard, le lycée professionnel d’Audincourt et l’UTBM.

Le 20 mars, des jeunes filles enthousiastes visitaient l’entreprise Faurecia de Bavans

Faurecia Viette 2 Cette action visait à promouvoir les emplois de l’industrie auprès des publics féminins et augmenter l’engouement des filles pour les formations technologiques industrielles vers lesquelles elles se dirigent peu actuellement.

Ainsi, seize jeunes filles de première sont allées à la découverte des métiers d’ingénieures et de techniciennes dans le département "recherche et développement" de l’entreprise Faurecia. Cette entreprise d’envergure mondiale est leader dans le domaine des technologies de contrôle des émissions polluantes. Elle propose ses produits à l’ensemble des constructeurs de véhicules.

Rencontre avec des ingénieures et des techniciennes

Après la présentation du groupe, des salariées, membres de l’association "Elles bougent", se sont présentées aux lycéennes. Elles sont chef de projet, manager, responsable formation ou cadre en ressources humaines. Très investies dans leur métier, elles sont souvent appelées à se déplacer à l’étranger.

Plaquette Elles bougent

La visite a commencé par le secteur d’innovation et développement organisé en "open-space". Les futures étudiantes ont été très à l’écoute des ingénieures venues présenter leurs missions et leur cursus de formation. "Quelle est la relation avec les hommes dans l’entreprise ?", demande une lycéenne. "Il règne une ambiance de travail sympathique, nous sommes chouchoutées par la gent masculine !", lui répond une des intervenantes.

Faurecia Viette

Visite du laboratoire et du centre d’essais

En poursuivant dans le laboratoire et le centre d’essais, des techniciennes ont relaté les différents tests sur les éléments de la ligne d’échappement. De nombreux domaines scientifiques comme la chimie, la résistance des matériaux, la thermique et les nuisances sonores ont été exposés. Malgré une présentation très technique, les jeunes filles ont été curieuses et ont montré une certaine maturité par la nature de leurs questions.
Dans cette entreprise, les femmes forment 21 % des effectifs. Parfaitement intégrées et ayant choisi leur voie, elles ont la passion de l’innovation technologique.

Cette demi-journée, fût fort appréciée par l’ensemble des lycéennes. "Ça a éveillé ma curiosité", dit l’une. "J’ai beaucoup appris et j’ai aimé voir des femmes nous présenter l’entreprise.", dit une autre.

Contact

Pascal Blanc, chef des travaux du lycée Viette.

Lycée Jules Viette - Montbéliard

 
vendredi 6 avril 2012

L’engagement solidaire et citoyen des lycéens

Six élus lycéens du conseil académique de la vie lycéenne ont participé aux journées de rencontre européennes les 28, 29 et 30 mars 2012 à Reims

Cette rencontre regroupant 54 lycéens issus des académies de Besançon, Strasbourg, Reims, Nancy-Metz, de Belgique, du Luxembourg et d’Allemagne a donné lieu à des échanges et des débats très riches.

L'engagement solidaire et citoyen des lycéensLes trois jours ont été animés par un rallye-découverte de la ville de Reims, une conférence sur le thème de l’engagement des adolescents et des travaux en ateliers dirigés par des représentants d’associations caritatives et des services civiques, sur les thèmes suivants :
- le lycéen participe à la vie de sa cité,
- le lycéen participe à la vie de son établissement,
- la valorisation de l’engagement du lycéen.

Chaque atelier avait pour objectif de faire émerger des évolutions possibles et souhaitables dans le cadre national et européen.

La restitution de ces travaux a eu lieu en présence des délégués académiques à la vie lycéenne et des accompagnateurs étrangers ainsi que de Monsieur Maraine, délégué national à la vie lycéenne, qui a clôturé cette septième rencontre européenne.

 
vendredi 30 mars 2012

Claude Condé prend la direction de l’Agence universitaire de la francophonie à Bruxelles

Il quitte la présidence de l’Université de Franche-Comté après deux mandats

Après six années passées à la tête de l’Université de Franche-Comté (U.F.C.), Claude Condé, qui en est le 8e président aura aussi effectué le plus long mandat.

Deux mandats en bilan

Élu pour la première fois en janvier 2006, puis maintenu en exercice en 2008, il est de nouveau élu en 2011, deuxième mandat officiel de sa carrière de président.

Cette période a été marquée par de profonds changements dans le paysage universitaire : intégration des Instituts universitaires de formation des maîtres (I.U.F.M.) à l’université, loi relative aux libertés et responsabilités des universités (L.R.U.), grand emprunt, construction du pôle de recherche et d’enseignement supérieur (P.R.E.S.) Bourgogne - Franche-Comté...

"Avoir accompagné l’université dans ces évolutions, dit Claude Condé, est l’une de mes grandes satisfactions. Un autre motif de satisfaction est d’avoir pu conserver les atouts de l’U.F.C. lors de cette période de transition, et d’avoir contribué à la valoriser sur le plan national."
En effet, dans le cadre du grand emprunt, destiné à doter la France de pôles universitaires capables de rivaliser avec les plus grandes universités mondiales, l’U.F.C. participe à de nombreux projets lauréats dans deux domaines d’excellence régionale : la recherche de très haut niveau et la valorisation des connaissances et de l’innovation en relation avec le monde économique.

Pour l’heure, les instances sont en place pour permettre l’élection du futur président de l’U.F.C. qui sera élu le 5 avril prochain.

Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (P.R.E.S.) Bourgogne - Franche-Comté

Éric martin, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des Universités, tient à souligner l’engagement de Claude Condé dans le rapprochement des universités de Bourgogne et de Franche-Comté.
La mise en œuvre opérationnelle du P.R.E.S. Bourgogne Franche-
Comté a considérablement modifié le panorama universitaire régional.
En 2010, l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (U.T.B.M.), l’Université de technologies de Troyes (U.T.T.), les écoles AGROSUP, l’École nationale supérieure des mécaniques et des microtechniques de Besançon (E.N.S.M.M.) et les Centres hospitaliers universitaires
(C.H.U.) de Dijon et Besançon ont rejoint le P.R.E.S.

Aujourd’hui, avec 50 000 étudiants, 3 000 enseignants-chercheurs et une offre commune de 700 formations, le P.R.E.S. constitue l’un des 3 piliers de la recherche et de l’enseignement supérieur du Grand Est ; c’est un ensemble désormais visible à l’échelle européenne.
Le P.R.E.S. a été porteur de nombreux projets d’avenir : 17 projets ont été retenus, en partenariat avec l’U.F.C., pour un montant de 235,5 millions d’euros.

Rapprochement entre l’université et l’éducation nationale

Claude Condé prend la direction de l'Agence universitaire de la francophonieLe recteur souhaite également rappeler l’investissement du président de l’U.F.C. dans l’articulation entre université et éducation nationale, grâce à la signature de deux conventions importantes :
- Convention S.T.I.2.D. : cette charte de partenariat pour la réussite universitaire des bacheliers en sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (S.T.I.2.D.) renforcera la liaison entre le lycée et l’université en permettant à davantage de lycéens de s’orienter vers des formations technologiques et scientifiques de l’enseignement supérieur.
En savoir plus

- Convention cadre formation des personnels enseignants : l’Université de Franche-Comté et l’académie de Besançon se sont engagées ensemble pour la formation et la professionnalisation des enseignants des premier et second degrés, ainsi que des conseillers principaux d’éducation (C.P.E.). La formation initiale des enseignants et des personnels d’éducation s’inscrit désormais dans le schéma universitaire licence, master, doctorat (L.M.D.), référence à l’échelle européenne et internationale. Le niveau de formation élevé du niveau licence au niveau master (bac+5) s’accompagne d’une professionnalisation progressive des étudiants et des nouveaux recrutés.
En savoir plus

UFC 2006-2012 : ouverture, partenariats, responsabilité sociale


Un nouveau départ

Agence universitaire de la francophonie (AUF) Nommé directeur de l’Agence universitaire de la francophonie (A.U.F.) à Bruxelles, Claude Condé prendra officiellement ses fonctions le 5 avril 2012.
Il est depuis quatre ans, au sein de l’A.U.F., représentant de la Conférence des présidents d’université (C.P.U.).

L’A.U.F. compte 784 universités membres qui, sur les cinq continents, utilisent le français comme langue d’enseignement et de recherche. Fondée en 1961 pour instituer un lien de coopération entre les universités de langue française, l’A.U.F., dont le siège est à Montréal, compte neuf bureaux régionaux. Le bureau installé à Bruxelles pilote les interventions de l’A.U.F. en Europe de l’Ouest.

Agence universitaire de la francophonie (A.U.F.)


Éléments biographiques

- Né en 1951 à Kehl (Allemagne), Claude Condé est professeur des universités en sémiotique et informatique depuis 1992.
- De 2001 à 2006, il dirige l’Unité de formation et de recherche (U.F.R.) des sciences du langage de l’homme et de la société, à l’U.F.C.
- Est élu président de l’université le 5 janvier 2006 et réélu pour un second mandat en 2011.
Durant son mandat, le président de l’U.F.C. a conduit avec Sophie Béjean, la présidente de l’université de Bourgogne, la construction du P.R.E.S. Bourgogne Franche-Comté.

Contact

Université de Franche-Comté
Maryse Graner
Tél. : 03 81 66 58 11
Courriel

 
jeudi 29 mars 2012

Xe Semaine du développement durable du 1er au 7 avril

De nombreuses actions pédagogiques organisées dans les établissements autour du thème "Soyons tous consom’acteurs en 2012 !"

Un rendez-vous incontournable et très attendu

Affiche SDDChaque année, établissements scolaires, services publics, collectivités, associations et entreprises sont invités à promouvoir, du 1er au 7 avril, les principes du développement durable.
Cette semaine pilotée par le ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, est donc l’occasion de sensibiliser les élèves et tous les acteurs des établissements scolaires à l’éco-citoyenneté et à la mise en œuvre de comportements responsables, vis-à-vis des sociétés humaines et de l’environnement dans lequel elles vivent.

Les établissements secondaires de l’académie s’investissent tout au long de la semaine.

Les éco-délégués se mobilisent du 2 au 6 avril !

"Protégeons l’environnement" au collège Pierre Vernier d’Ornans les 5 et 6 avril

- présentation des travaux : exposition et projections de vidéos réalisés par les élèves de 5e en itinéraire de découverte "développement durable"
- exposition au CDI de la réserve naturelle du Ravin de Valbois, située à Cléron et quiz proposé aux élèves
- affiches de l’expo "forêts" de Yann Arthus Bertrand au CDI et en salle polyvalente
- ramassages des déchets par les élèves en études ces jours-là
- opération recyclage, avec collecte de piles usagées et cartouches d’imprimantes
- communication sono aux autres classes : tee shirt avec le logo des éco-délégué et badge
- repas bio à la cantine, avec affiches et messages expliquant ce qu’est l’agriculture biologique
- panneaux en anglais et espagnol réalisés par les 3e, montrant des slogans de sensibilisation à la protection de l’environnement
- élaboration d’une affiche collective "Nos messages pour la planète !"
- quiz éco-gestes en salle polyvalente.

Expo Santé ds l'assiette G. Colomb - Lure

"Contre le gaspillage alimentaire" au lycée Georges Colomb de Lure

- exposition "À table dans notre assiette" dans le hall et quiz sur le gaspillage alimentaire
- gachimètre : visualisation des sacs poubelles correspondant à la nourriture jetée en une journée à la cantine
- repas circuit court à la cantine
- sensibilisation dans les classes au gaspillage alimentaire par les éco-délégués.

"Consommer mieux, mieux vivre ensemble", au lycée Condorcet de Belfort

- exposition "La biodiversité, vitale et fragile" au CDI
- livret pédagogique disponible pour un travail avec les classes
- jeu concours sur la biodiversité proposé aux visiteurs
- exposition et ateliers d’écriture "Dis-moi dix mots qui te racontent" sur le thème de l’expression personnelle. Les mots sont : âme, autrement, caractère, chez, confier, histoire, naturel, penchant, songe, transports.
- conférences débats "Consommer mieux" sur : les additifs alimentaires, les boissons énergisantes, la mise en application du principe des 3R (remplacement, réduction et raffinement) en ressourcerie, les espoirs et contradictions des nanosciences et les ondes électromagnétiques : téléphone portable et principe de précaution

Autres actions prévues

- au collège Georges Pompidou de Pouilley-les-Vignes : repas bio et exposition
- au collège des Lacs de Clairvaux-les-Lacs : exposition de photos d’animaux
- au collège Notre-Dame de Besançon : les éco-délégués organisent une campagne d’affichage.

- au lycée Edgar Faure de Morteau : concours photos "Regards de nous", actions de sensibilisation
- au lycée Xavier Marmier de Pontarlier : repas circuits courts, exposition de la chambre d’agriculture du Doubs, animation du centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) sur le thème de l’alimentation
- au lycée Les Haberges de Vesoul : exposition biodiversité, journée verte
- au lycée Jean Michel de Lons-le-Saunier : exposition "Soyons consom’acteurs".

Programme des manifestations franc-comtoises

En savoir plus sur la 10e Semaine du développement durable

Contact

Didier Thellier, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional (IA-IPR) de sciences de la vie et de la terre, chargé de mission développement durable
Gilles Bulabois, IA-IPR d’histoire-géographie, chargé de mission développement durable


Kit 4 affiches SDD 2012

 
mardi 27 mars 2012

Découverte des métiers de l’industrie pour les élèves des cordées de la réussite

L’UTBM a choisi d’inviter collégiens et lycéens des cordées à visiter l’entreprise General Electric à Belfort

Cordee UTM Sem. industrie 2012

Objectif réussite !

La Semaine de l’industrie à laquelle participe largement l’académie de Besançon, vise à promouvoir les métiers de l’industrie auprès des jeunes.
Le principe des cordées de la réussite est d’inciter des élèves méritants, issus de milieux modestes, à entreprendre des études supérieures. "Cela passe par un repérage réalisé par les professeurs" précise Aude Petit, responsable à l’Université de technologie de Belfort Montbéliard UTBM de ce partenariat qui mobilise quatre étudiants volontaires et un cinquième en cours, durant une année, pour parrainer un groupe d’élèves des lycées Jules Viette, des collèges Anatole France, Arthur Rimbaud et Simone Signoret.

Accueillis dans le tout nouveau centre technologique ultramoderne

Le 21 mars, les élèves des lycées Jules Viette et Georges Cuvier de Montbéliard, ainsi que des collèges Anatole France de Bethoncourt, Simone Signoret et Arthur Rimbaud de Belfort ont été très impressionnés par le bâtiment très design, bien loin des clichés du monde industriel. Ils étaient attendus par Mme Hugonnet, ingénieure chez General Electric qui leur a présenté l’entreprise, ses produits et ses valeurs.

UTM Sem. industrie 2012

Quizz et visites au programme

Les élèves n’ont pas démérité dans leurs réponses au quiz organisé pour tester leurs connaissances scientifiques et techniques. Ils ont été interrogés sur l’électricité, les énergies, l’environnement ou encore l’éco-responsabilité.
Pour compléter la visite, direction la salle de réalité virtuelle pour découvrir l’intérieur d’une centrale électrique en trois dimensions. Les élèves ont également visité l’exposition qui montre le fonctionnement en grandeur réelle d’une salle de contrôle de centrale électrique. La visite s’est terminée par les ateliers où les élèves ont pu voir ingénieurs et techniciens à l’œuvre.

Contact

Aude Petit, responsable de cordée UTBM

 
mercredi 21 mars 2012

23e Semaine de la presse et des médias dans l’école du 19 au 23 mars

Des actions sur le thème "Des images pour informer", toute la semaine dans les écoles, collèges et lycées de l’académie

La Semaine de la presse et des médias dans l’école permet depuis plus de vingt ans aux élèves de mieux connaître l’univers des médias et de comprendre ses enjeux culturels et démocratiques. Les écoles, collèges et lycées inscrits participent du lundi 19 au samedi 24 mars à cette semaine organisée par le centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (Clemi).

Une activité d’éducation civique

Les enseignants de tous niveaux et de toutes disciplines sont invités à participer à cette semaine. Ils aident ainsi les élèves, de la maternelle aux classes préparatoires, à comprendre le système des médias, à former leur jugement critique, à développer leur goût pour l’actualité et à forger leur identité de citoyen.
Intégrée au socle commun de connaissances et de compétences, l’éducation aux médias offre l’opportunité de développer de multiples apprentissages transdisciplinaires.
Des milliers d’élèves participent à des activités très diverses pour s’initier ou se perfectionner aux pratiques médiatiques et réfléchir à l’utilisation des images dans les médias en lien avec le thème retenu cette année "des images pour comprendre".

152 écoles, 136 collèges et 68 lycées impliqués !

Au plan académique, cette 23e édition mobilise 358 établissements répartis dans les quatre départements francs-comtois.
Poursuite de la réalisation d’un journal scolaire (projet annuel), kiosque à journaux, mur d’infos en images, exploitation de podcasts d’émissions radios, analyse des affiches électorales, dessin de presse, caricature et arts plastiques, voici quelques exemples d’actions menées dans les écoles et les établissements du second degré de l’académie.

Ateliers, rencontres, jeux, des activités ludiques

- Ateliers : détournement d’images, détournement sonore, comparaison ligne éditoriale presse papier et presse en ligne, actualité économique dans les journaux télévisés d’une même journée et actualité économique dans la presse quotidienne nationale d’une même journée
- Présentation orale des travaux au reste de la classe, la une et l’article de journal ; jeu-concours dans l’établissement
- Kiosque, réalisation de panneaux concernant l’élaboration d’un journal, création d’un petit journal de la semaine de la presse
- Construction de deux journaux télévisés
- Présentation de revues et journaux sous formes de cartes heuristiques
- Venue de journalistes
- Analyse de la programmation télévisée en Espagne, comparaison avec la France...

CRDP de Franche-Comté

En savoir plus

Contact

Philippe Millet
Clemi-Franche-Comté
Tél. : 03 84 97 15 00


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon