Accueil > Académie > Actualités > Palmarès > Le lycée Viette de Montbéliard 2e aux Olympiades nationales de physique (...)

Rubrique Palmarès

jeudi 16 février 2012

Le lycée Viette de Montbéliard 2e aux Olympiades nationales de physique !

Avec cinq prix nationaux obtenus, en six ans, par son club scientifique, le lycée confirme son excellence scientifique et technique

Après l’étape de la présélection en décembre dernier à Lyon, Alexandre, Bruno, Dilan, Gaëtan, Jérémy et Thomas, membres du club scientifique du lycée, ont obtenu un deuxième prix à la finale des Olympiades de physique, qui s’est déroulée au Palais de la découverte à Paris, à la fin du mois de janvier.

Présenter les résultats d’un an de travail

Le jury inspecte la nacelleQuand on a entre 14 et 17 ans, rendre compte du travail d’équipe réalisé en un an, à un jury de neuf physiciens de haut niveau, enseignants ou chercheurs, c’est plutôt intimidant. La tension était palpable lors des préparatifs, autant chez les élèves que chez les professeurs qui les accompagnaient, Corinne Pouderoux et François Lachambre. "Leur présentation nous a véritablement bluffés : le stress avait disparu, ils ont fait une magnifique présentation, bien meilleure que lors des répétitions".

... leur nacelle stratosphérique


Ces passionnés de sciences ont présenté au jury leur projet de nacelle stratosphérique lâchée le 7 mai 2011 à Courcelles-les-Montbéliard. Équipée de cartes électroniques conçues et créées par les élèves et d’un GPS, la nacelle s’est élevée jusqu’à 30 400 m avant d’atterrir en Allemagne suspendue à un parachute. Pendant le vol, les mesures de pression, température, rayonnement,... étaient transmises au sol par radio.
Le projet n’était pas, en soi, très original, puisque le Centre national d’études spatiales (CNES), partenaire de l’opération, soutient quelques dizaines de projets de ballons stratosphériques chaque année. Mais le jury parisien a chaleureusement félicité les élèves pour la qualité technique de leurs réalisations et surtout pour la finesse inédite de l’exploitation des mesures réalisées. Le rapporteur du jury a également salué l’éventail des compétences de l’équipe réunissant des élèves de la filière scientifique et de la filière technologique.
Outre des ouvrages et revues scientifiques remises à chaque lauréat, le prix obtenu consiste en une somme de 800 € qui permettra aux élèves d’effectuer des visites ou sorties à caractère scientifique et culturel.
Le prix est surtout assorti d’une invitation à visiter, dans les mois qui viennent, les laboratoires de recherche de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris. École particulièrement prestigieuse puisqu’elle n’a cessé d’attirer les esprits scientifiques les plus novateurs, dont plusieurs prix Nobel : Pierre et Marie Curie, Frédéric et Irène Joliot-Curie, Paul Langevin, Pierre-Gilles de Gennes et Georges Charpak.
Les élèves ont également mis à profit leur séjour parisien pour visiter le musée des Arts et métiers et le Musée du Louvre, l’exposition des plans reliefs au Grand Palais ainsi que les tours de Notre Dame et la tour Eiffel (en comparant les techniques de construction, bien sûr !)

Contacts

François Lachambre,
Corinne Pouderoux,
animateurs du club scientifique du lycée
Tél. : 03 81 99 84 84 (demander le laboratoire de physique)

 
jeudi 2 février 2012

Olympiades de chimie session 2012 : concours régional, le 1er février

Suite aux épreuves, le recteur Éric Martin a remis les prix aux lauréats, au département chimie de l’institut universitaire de technologie (IUT) de Besançon

Le département Chimie de l’IUT de Besançon-Vesoul coordonne les Olympiades nationales de la chimie. Cette 28e édition dont le thème retenu au niveau national est "Chimie et Eau" s’adresse aux élèves de terminales des séries scientifique (S) et sciences et technologies des laboratoires (STL) .
Cette manifestation se compose au niveau académique d’une phase de préparation du concours, d’épreuves théoriques et pratiques, qui se sont tenues le 1er février.

93 élèves volontaires dans dix lycées de l’académie

- à Besançon, les lycées Jules Haag, Louis Pasteur et Louis Pergaud
- à Montbéliard, les lycées Le Grand Chênois et Georges Cuvier
- à Dole, les lycées Jacques Duhamel et Charles Nodier
- à Belfort, les lycées Condorcet et Follereau
- à Héricourt, le lycée Louis Aragon

Épreuves et cérémonie de remise des prix

olympiades TP2Les deux épreuves, l’une théorique et l’autre à caractère expérimental ont permis à chaque élève de donner le meilleur sur la thématique de l’eau.
En fin de journée, le recteur Éric Martin a présidé la remise des prix. À cette occasion, il a félicité les deux élèves qui représenteront l’académie de Besançon les 28 et 29 mars prochain lors du concours national à Paris.

Classement

- Samy Bencher, élève au lycée Raoul Follereau de Belfort est arrivé en tête du classement régional
- Romane Bassi, scolarisée au lycée Condorcet de Belfort s’est classée seconde
- Ronan Feurtey du lycée Follereau a terminé troisième
- Sacha Rouiller du lycée Duhamel de Dole est quatrième
- Jean-Loup Skora du lycée Aragon d’Héricourt a fini cinquième

Objectifs et activités

olympiades TP1La sensibilisation au tissu industriel régional ou aux applications industrielles de la chimie et la découverte de métiers. Les activités se déroulent le mercredi après midi de novembre à mars : travaux de laboratoire, visites d’entreprises chimiques et de laboratoires de recherche, conférences par des professionnels de l’industrie ou de la recherche.
Ces activités permettent de développer chez les élèves, des qualités de curiosité et de réflexion, des capacités à découvrir et à traiter un sujet nouveau, un savoir-faire expérimental de base en chimie, un respect du bon geste expérimental et des conditions de sécurité. Cette phase de préparation au concours équivaut à une trentaine d’heures.
Les premières Olympiades de chimie ont été organisées pour la première fois en 1984 dans le but d’intéresser davantage à la chimie les lycéens scientifiques et techniques, en fin d’études secondaires.
- Pour les enseignants, l’objectif était de renforcer la part de la démarche expérimentale dans la formation scolaire et universitaire des élèves.
- Pour les industriels, il s’agissait de contrer la désaffection des jeunes pour la chimie et de montrer la contribution de cette science à l’élaboration des connaissances et des techniques.

Contact

Michel Lambey, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional (IA-IPR) de physique-chimie

 
mercredi 1er février 2012

Résultats des jurys nationaux des Prix Avenir Métiers d’art

1er prix national pour Marion Guillermin, ancienne élève au lycée professionnel Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne !

Niveau III (DMA) : 1er prix

Marion Guillermin - crédit photographique Augustin Détienne

Victoire de Marion, 23 ans, pour son meuble à collection "Lieu vivant de tous les magnétismes"

Œuvre réalisée en 2e année de diplôme des métiers d’art (DMA) Ébénisterie
Marion a confié avoir fait le choix du métier d’ébéniste pour son aspect créatif et inventif mais aussi pour se confronter à l’art du bois et pouvoir laisser s’exprimer sa sensibilité. C’est bien sa sensibilité mais aussi son humilité qui ont touché le jury.
Avec son meuble à collection, destiné à recueillir dans des boîtes aimantées et modulables des fragments de matières, Marion a su allier précision technique, adéquation des matériaux et poésie. Sa pièce a d’ores et déjà retenu l’attention de deux galeristes parisiens et sera certainement exposée au printemps 2012.
Curieuse par nature et souhaitant "dompter" un nouveau matériau, Marion suit actuellement une formation de céramiste mais confesse toutefois sa préférence pour le bois.


Lycée professionnel Pierre Vernotte - Moirans-en-Montagne

2e prix

Matthieu Ranck, région Ile-de-France
Tournage d’art "Modulation"

3e prix

Florian Deramé, région Picardie
Ébénisterie "Table de dégustation à champagne Maison Veuve Cliquot"

Les 3 laureats nationaux - niveau III - crédit photographique : Augustin Détienne


_ Palmarès national Prix Avenir 2011


Les lauréats académiques sélectionnés en octobre dernier

 
vendredi 14 octobre 2011

Prix Avenir Métiers d’Arts 2011

Ce prix décerné à l’échelon régional et national valorise les savoirs-faire spécifiques aux métiers d’art et met en valeur les jeunes talents

Le concours se déroule annuellement en étroite collaboration avec les préfectures, les rectorats, les chambres des métiers et de l’artisanat et bénéficie de l’appui des correspondants INMA, des professeurs et des professionnels des métiers d’art. Les prix sont décernés au niveau CAP (V), brevet des métiers d’Art (IV) et diplômes des métiers d’art (III)

En savoir plus

Trois lauréats académiques défendront leurs œuvres à Paris devant un jury national

1er prix régional niveau V

Mélanie Fiolet du niveau V (CAP), élève au LP Fillod à Saint Amour, qui a réalisé un buste masculin
- Mélanie Fiolet (CAP), élève au lycée professionnel Ferdinand Fillod de Saint Amour, lycée des métiers des arts du métal, pour la création d’un buste masculin : plastiline pour le modelage, élastomère, cire perdue, plâtre et bronze pour le moulage et finition en acier et patine.


1er prix régional niveau IV

David Dondé du niveau IV (BMA), élève scolarisé au LPO E. Faure à Morteau (BMA - Horlogerie), présente une montre "L'attaque du Nautilus"
- David Dondé (BMA - Horlogerie), élève scolarisé au lycée polyvalent Edgar Faure de Morteau, lycée des métiers de l’horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie, présente une montre "L’attaque du Nautilus", en laiton, acier, argent et or. Le boîtier a été réalisé grâce à l’aide d’un indépendant à Genève.


1er prix régional niveau III

Marion Guillermin du niveau III (DMA), élève au LP P.Vernotte à Moirans en Montagne, qui a présenté un meuble qui s'intitule "Lieu vivant de tous les magnétismes"
- Marion Guillermin (DMA), élève au lycée professionnel Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne, pour la réalisation d’un meuble en noyer massif et en verre intitulé "Lieu vivant de tous les magnétismes" : des boîtes mobiles, aimantées et regroupées selon leurs contenus orne le meuble qui intègre des surfaces aimantées. Près de 800 heures de travail ont été nécessaire pour réaliser cette œuvre, qui une fois fermée se transforme en un carré.


Campagnes nationales

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Netvibes - Les vibrations de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon