Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Séminaire national des enseignants du B.T.S. professions immobilières

Rubrique Vie de l'académie

mercredi 25 janvier 2012

Séminaire national des enseignants du B.T.S. professions immobilières

Trois journées consacrées à "L’habitat individuel" les 18, 19 et 20 janvier 2012, à Besançon

Le logement individuel, l’habitat le plus adapté à l’époque et aux conjonctures actuelles ?

Seminaire PIMLes chercheurs et les universitaires s’interrogent sur la préférence des français pour le logement individuel plutôt que collectif. Les sociologues et les urbanistes-architectes ont des théories diverses, car il existe plusieurs conceptions de l’architecture pavillonnaire.
Plus de 80 % des français souhaitent vivre en pavillon ou acquérir un logement individuel, pouvant être un patrimoine financier à léguer à leurs héritiers.
Les statistiques montrent la progression du modèle pavillonnaire. Malgré cette tendance, ce modèle fait l’objet de critiques. Est-il réellement l’habitat le plus adapté à l’époque et aux conjonctures actuelles ? Correspond-il encore aux besoins et aux attentes des foyers français et à l’essor des préoccupations environnementales ?

Ce séminaire a apporté des éléments de réponse à ces interrogations

Seminaire PIM 2Grâce à une concrétisation du thème dans le contexte comtois, la participation des acteurs économiques impliqués dans la vie de notre région a permis d’intégrer tous les paramètres ayant une influence sur l’urbanisme et le développement de l’habitat. La composante environnement et développement durable est apparue souvent comme une contrainte sociale aux professionnels du marché, formés en BTS professions immobilières.

Ce séminaire a été un succès, grâce à l’implication de l’équipe professorale du lycée Ledoux, avec le soutien bienveillant du proviseur de cet établissement portant le nom de l’architecte visionnaire bien connu.
L’accueil dans une entreprise de fabrication d’habitat individuel à structure bois, basée à Valdahon, a ajouté la touche concrète nécessaire à une approche complète du sujet de formation traité pendant ce séminaire national qui s’est déroulé dans les locaux de l’IUFM Fort Griffon.

Programme complet Séminaire national des enseignants du B.T.S. professions immobilières

Contact

Dominique Tolle, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional (IA-IPR) d’économie, gestion

 
mardi 24 janvier 2012

Animer des stages dans toutes les disciplines

Les nouvelles orientations du lycée permettent de proposer aux élèves différents types de stages pour les aider dans leur parcours. Les objectifs de ces stages peuvent être consultés en ligne.

Ces stages sont organisés par les lycées hors du temps d’enseignement et en particulier pendant les vacances scolaires. Les proviseurs recruteront des personnels pour assurer l’encadrement de ces formations.

Fiche d’inscription - stages vacances

Les enseignants, les vacataires et les contractuels, les étudiants, les assistants pédagogiques, les assistants de langues vivantes, peuvent déposer leur candidature et la faire parvenir au service DPE 4 du Rectorat.

Les personnels retenus seront contactés directement par les proviseurs.

 
lundi 23 janvier 2012

UNSS : les juniors filles du lycée Jules Haag de Besançon championnes de France

Au championnat national de cross-country qui s’est déroulé à Narbonne, le 18 janvier dernier

2 000 scolaires licenciés UNSS

JHaagChampionnes de FranceVenant de toute la France, ils se sont retrouvés au domaine de Montplaisir à Narbonne pour disputer la finale nationale du championnat de France UNSS de cross.

90 jeunes comtois sélectionnés dans les différentes catégories

Une fois encore le lycée Jules Haag obtient de très bons résultats avec notamment une 2ème place en cadettes. Elles manquent la qualification pour les Mondiaux qui auront lieu à Malte, d’une poignée de points... La médaille d’or en juniors filles est une très belle preformances pour les lycéennes bisontines !

Chez les garçons, les juniors du Jules Haag terminent à la 5e place et les cadets à la 4e place. En collèges, les Seloncourtois du collège des Hautes-Vignes se classent 24èmes en minimes par équipes et les minimes filles du collège Mozart de Danjoutin 34èmes.

En savoir plus

 
mercredi 18 janvier 2012

Les vœux du recteur pour l’année 2012

Éric Martin, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des universités, vous présente ses vœux pour cette nouvelle année

 
mercredi 18 janvier 2012

"Sciences en tous genres", une opération destinée aux lycéens Francs-comtois

Promouvoir l’égalité des chances et les métiers scientifiques, notamment auprès des jeunes filles : du 16 au 20 janvier, dans toute la région

Les métiers scientifiques se déclinent aussi au féminin

Sciences en tous genres

Parmi les 86 familles professionnelles, les femmes ne se positionnent que sur 15 d’entre elles. Les raisons sont souvent à chercher dans la représentation que se fait la société de ce qu’est une activité féminine ou masculine. Ce manque de choix induit une fragilité plus importante des femmes sur le marché de l’emploi.
En ce qui concerne les sciences et techniques, hormis les métiers de la santé, les femmes sont là aussi sous représentées, bien que les perspectives d’emploi soient convaincantes, notamment dans notre région. De plus, la confiance en soi au moment de faire des choix d’orientation, et la capacité à s’identifier à des métiers masculins, à prendre des initiatives dans le monde professionnel, ne sont pas encore partagées équitablement. Comparons l’attitude des
garçons et des filles face à l’orientation en série scientifique (S) : quand ils se jugent très bons en mathématiques, 8 garçons sur 10 vont en série S, contre 6 filles sur 10.

"Sciences en tous genres" est un programme d’actions qui prennent la forme de témoignages de femmes, scientifiques, ingénieures, techniciennes, doctorantes auprès des élèves, et de visites d’entreprises ou de laboratoires. Il s’agit en même temps d’éveiller la curiosité et le goût pour les sciences.

Un moyen original pour faire ressortir les préjugés : "Oriente express"

La compagnie "Les trois sœurs" utilise le théâtre-forum pour que les lycéens s’expriment sur le rôle des hommes et des femmes dans la société. Cinq représentations sont prévues dans les lycées de la région, durant cette semaine.

Mardi 17 janvier

- au lycée Louis Pergaud de Besançon de 10 h à 11 h 45
- au lycée Jacques Duhamel de Dole de 14 h 40 à 16 h 10

Jeudi 19 janvier

- au lycée Luxembourg de Vesoul de 9 h 30 à 11 h 15 pour des élèves des lycées Luxembourg, Édouard Belin, Les Haberges
- au lycée Louis Aragon de 14h 30 à 16h 15 à la salle des fêtes de la ville d’Héricourt pour des élèves des lycées Louis Aragon, Lumière et Georges Colomb

Mardi 24 janvier

- à l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), site de Belfort à 14 h

Ce programme est mené par le rectorat d’académie de Besançon, l’Université de Franche-Comté, la Délégation régionale aux droits des femmes, , l’Institut Pierre Vernier, l’incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté.

Contacts

- Pour le Doubs et le Jura, Claire Dupouët – mission culture scientifique – université de Franche-Comté
Tél : 03 81 66 20 96
- Pour la Haute-Saône, Sylvie Malo - inspectrice de l’éducation nationale information et orientation de la Haute-Saône

 
jeudi 5 janvier 2012

Concours spécial "125e anniversaire de la Statue de la Liberté"

Concours transatlantique franco-américain : performance d’une élève du collège Rouget de Lisle à Lons-le-Saunier

Concours "Rock the Statue Green" pour célébrer le 125e anniversaire de la Statue de la Liberté

À l’occasion du 125e anniversaire de la statue de la Liberté le 28 octobre dernier, l’ambassade de France aux États-Unis et quatre partenaires américains organisaient un concours franco-américain s’adressant aux élèves des classes de la maternelle à la terminale. Les élèves pouvaient proposer une œuvre individuelle ou de groupe sur le thème "La Statue de la Liberté et l’environnement". Peinture, sculpture, chanson, vidéo, photo ou danse, toutes les formes d’expression artistique étaient acceptées.
Présenter une œuvre en rapport avec le monument et l’environnement pour le 30 novembre 2011 était donc le défi à relever. Plus de 4 000 élèves français et américains se sont lancés dans l’aventure.

Concours Statue de la liberte

Première parmi plus de 4 000 candidats !

Élève de troisième au collège Rouget de Lisle, Cécile Martin a réalisé une sculpture à partir de 150 boîtes de conserve qu’elle a assemblées avec du fil de fer.
Tout d’abord retenue parmi les 100 meilleures réalisations, son œuvre est arrivée en tête du classement, le 16 décembre dernier. La performance de Cécile a été récompensée par un voyage pour deux personnes à New York.

Un parrain, des partenaires et des sponsors de renom

Raymond Verdaguer, artiste et parrain du concours vit et travaille à New York, où il contribue au New York Times, The Wall Street Journal, Harper’s Magazine…
Pour cette action, il a rassemblé de nombreux partenaires : le service culturel de l’ambassade de France à New York, le service des parcs nationaux des États-Unis, la ville de New York et the American Association of Teachers of French.
Air France, Nemopolis, the Alfred and Jane Ross Foundation, newyorkinfrench.net, Ellis Island Museum, se sont portés sponsors de l’opération.

De la statue de Rouget de Lisle à la Statue de la Liberté

Le dénominateur commun : Auguste Bartholdi.
La statue de Rouget de Lisle, érigée en 1882 sur la place de la Chevalerie à Lons-le-Saunier, est l’œuvre du sculpteur Bartholdi a qui l’on doit la célèbre Statue de la Liberté de New York et le lion de Belfort. Cette œuvre a été restaurée et classée monument historique en 1992, à l’occasion des festivités du bicentenaire de la Marseillaise.

Contact

Catherine Bouvier, enseignante

Annonce et règlement du concours

 
mercredi 21 décembre 2011

L’ambassadeur des États-Unis en France, M. Charles H. Rivkin accueilli à Besançon, le 14 décembre

Une visite dédiée à la jeunesse, à la formation en relation avec le monde économique et à l’importance de l’expérience internationale

Le recteur Éric Martin, chancelier des Universités, a eu l’honneur d’accueillir l’ambassadeur des États-Unis en France dans l’académie de Besançon, répondant à l’intérêt que celui-ci a témoigné pour l’observation, sur un terrain concret, des dispositifs et des pratiques mises en œuvre pour la jeunesse, en matière de formation en relation avec le monde économique.

Visite de la plateforme technologique "microtechniques-prototypage" au lycée Jules Haag de Besançon

Entouré de ses équipes, Joël Richard, proviseur du lycée, a présenté à l’ambassadeur et à Evan G. Reade, consul général de Strasbourg, qui l’accompagnait, les formations dispensées dans ce lycée des métiers des microtechniques et de l’automatique. M. Charles H. Rivkin s’est ainsi familiarisé avec les divers paliers du parcours de formation proposé aux élèves français, avant et après le baccalauréat.

La visite de la plateforme technologique "microtechniques-prototypage" implantée au lycée a parfaitement illustré la dynamique engendrée par la relation entre l’école, l’enseignement supérieur-recherche et l’industrie dans un secteur de pointe, tourné vers l’innovation et le transfert de technologies dans les entreprises. Les échanges dans les différents ateliers ont permis de suivre les étapes d’un projet confié à des étudiants par des entreprises, depuis la conception d’un prototype jusqu’à sa réalisation. L’ambassadeur a pu apprécier la stratégie de formation développée par cet établissement en lien étroit avec le tissu industriel local et s’est montré très intéressé par le concept de plateforme technologique qui n’existe pas aux États-Unis.

La visite s’est prolongée par une table ronde réunissant des responsables de PME partenaires, des enseignants et des étudiants. Leurs interventions respectives ont souligné l’importance des dispositifs mis en œuvre pour améliorer les relations et les transitions entre formation et emploi.

L’ambassadeur a pu constater la place importante et originale qu’occupe l’éducation nationale parmi les acteurs de la formation professionnelle, place qui repose à la fois sur la qualité des compétences pédagogiques déployées, sur la maîtrise des formations diplômantes en formation initiale, continue et par apprentissage, ainsi que par la multiplicité de ses partenariats.

Rencontre avec des étudiants du Centre de linguistique appliquée de Besançon (CLA)

Éveline Bérard, directrice du CLA, a présenté à l’ambassadeur les missions et les activités du CLA, composante de l’Université de Franche-Comté qui accueille chaque année 4 000 étudiants et enseignants étrangers et effectue annuellement une centaine de missions d’expertise et de formation à l’international.

La directrice a souligné l’ampleur des partenariats développés par le CLA avec une dizaine d’universités américaines.
Puis, M. Rivkin s’est exprimé, en anglais et dans un français parfait, devant une soixantaine d’étudiants et d’enseignants de différentes nationalités. Partant de son expérience personnelle, il a traité de l’importance, dans le contexte de la mondialisation, des compétences linguistiques, interculturelles et de la mobilité dans la formation des jeunes. L’excellence de l’ouverture internationale qu’un centre universitaire comme l’Université de Franche-Comté peut offrir est un bel exemple de l’inscription de la mobilité internationale dans le cursus des étudiants comme gisement de compétences d’avenir.

M. Charles H. Rivkin a conclu sa visite à Besançon en précisant : "Être ambassadeur, c’est aussi renforcer et développer les liens économiques et culturels entre nos deux pays. Je suis convaincu de la nécessité de promouvoir la maîtrise des langues et de l’importance du multiculturalisme et du multilatéralisme".

Contact

Jean-Paul Tarby, délégué académique aux relations internationales, européennes et à la coopération (DAREIC)

Centre de linguistique appliquée de Besançon

Consulat général de Strasbourg

 
vendredi 16 décembre 2011

Bilan du colloque "ouverture sociale, égalité, diversité" du 14 décembre à l’UTBM

Le défi de l’égalité des chances dans le cadre des cordées de la réussite

Plus de 60 participants pour lever tous les freins à l’ambition

Bilan du colloque "ouverture sociale, égalité, diversité" du 14 décembre à l'UTBML’égalité des chances, que ce soit l’égalité d’accès des femmes aux responsabilités ou encore des jeunes de milieux modestes aux grandes écoles, a pris tout son sens mercredi 14 décembre à l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM).
Plus de 60 participants étaient présents à cette journée riche en échanges. Aude Petit, responsables des cordées de la réussite à l’UTBM a organisé cette journée d’échanges dans le but de lever tous les freins à l’ambition. Des élèves des lycées Cuvier et Viette étaient présents à cette occasion pour découvrir l’UTBM et écouter Samantha Nea, étudiante à l’UTBM et ancienne bénéficiaire des cordées de la réussite.

Le Général Levé, chargé de l’égalité des chances au ministère de la Défense a souligné l’importance de donner envie aux jeunes de réussir.

L’association Femmes et sciences, a plaidé pour un meilleur accès des filles aux filières scientifiques et a rappelé que l’accès aux hautes écoles de commerce (HEC) pour les filles n’a été permis qu’en 1976.

Les participants ont d’ores déjà convenu de se retrouver l’année prochaine pour approfondir ces problématiques.

 
jeudi 15 décembre 2011

Un matériel pédagogique performant pour les formations aux gestes de premiers secours

Le 5 décembre, au lycée professionnel Tristan Bernard de Besançon

Formation des formateurs aux gestes de premier secours

Pour s’initier au secourisme grand public (PAE3), rien n’égale l’exercice pratique ! C’est le sens de la formation dispensée aux moniteurs (enseignants et non enseignants) dans les établissements. Ces moniteurs seront chargés de délivrer aux élèves l’attestation premiers secours (PSC1), rendue obligatoire pour l’obtention du diplôme national du brevet (DNB).

Cérémonie de remise de kits de secourisme par la MAIF

Formation SecourismeÉlisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs et Henri Féral, secrétaire général de l’académie, représentaient le recteur Éric Martin lors de la cérémonie de remise par la MAIF de deux kits de secourisme, composés de mannequins et de défibrillateurs pédagogiques. Cette action entre dans le cadre de la convention de partenariat, signée le 21 juin 2011 entre la MAIF et le ministère de l’éducation nationale. Cette convention contribue à renforcer le dispositif de formation engagé dans l’académie.

97 moniteurs et 3 895 collégiens déjà formés

La note de service 2009-128 du 13 juillet 2009 fait apparaître dans l’attestation de maîtrise des connaissances et des compétences du socle commun, au palier 3, l’obtention ou non de la certification PSC1.
Depuis l’année scolaire 2005-2006, l’académie développe la formation d’un instructeur et de moniteurs pour enseigner le PSC1 aux élèves.
Nous comptons aujourd’hui, 97 moniteurs aptes à former les collégiens. En 2010-2011, ce sont 3 895 élèves qui ont été formés, dont 3 421 en classe de troisième, soit 31 % de la classe d’âge.
Depuis le début de l’action, les collectivités territoriales ont également accompagné les établissements dans l’acquisition de l’important matériel pédagogique nécessaire.

Contacts

Jean-François Cachot, responsable de la division de la formation des personnels (Difor)
Martine Dienne, infirmière

 
vendredi 9 décembre 2011

La journée nationale du handicap - vendredi 2 décembre 2011

Journée de sensibilisation au handicap dans les établissements scolaires

Depuis la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, la politique volontariste impulsée par le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative est mise en œuvre dans l’académie. Des résultats tangibles sont déjà enregistrés dans l’amélioration de la scolarisation et l’accompagnement des élèves handicapés, tant au niveau académique que national.

Changer notre regard collectif sur le handicap à l’école

Parce que l’inclusion scolaire des élèves handicapés implique également de changer notre regard collectif sur le handicap à l’école, le ministère a annoncé, à l’occasion de la dernière Conférence nationale du handicap, le 8 juin dernier, l’organisation chaque année d’une journée de sensibilisation au handicap dans les établissements scolaires.
Mise en œuvre pour la première fois cette année, cette journée est organisée par le ministère de l’éducation nationale, en lien avec le monde associatif et le secteur médico-social, en vue de :
- sensibiliser l’opinion publique, la communauté éducative et l’ensemble des élèves aux enjeux de la scolarisation des élèves handicapés
- faire connaître et valoriser les actions de proximité conduites au quotidien par les associations et la communauté éducative afin d’offrir à tous les élèves handicapés une chance pour réussir.
Le 2 décembre, des rencontres ont été organisées dans les quatre départements avec les élèves, les enseignants et les équipes éducatives dans les établissements.


Dans le Doubs, un réseau de lycées pour favoriser l’insertion professionnelle des élèves

Jrnee handicap IA25Le lycée professionnel Tristan Bernard, où s’est rendue Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs, représentant le recteur, scolarise en unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) des élèves souffrant de troubles des fonctions cognitives. Le lycée fonctionne en réseau avec les lycées professionnels Condé et Pierre Adrien Pâris de Besançon.
L’offre de formations de niveau CAP est ainsi élargie : cuisine, restaurant, assistant technique en milieu familial et collectif, employé de vente spécialisée…
Les équipes pédagogiques et éducatives ont pour priorité l’insertion professionnelle des jeunes, en leur permettant d’obtenir soit une validation totale du CAP, soit une certification partielle des compétences liées au référentiel du diplôme, soit une attestation officielle de compétences. À l’issue de leur scolarité, ces jeunes pourront faire valoir attestation et certification auprès des employeurs.

Les points forts de l’ASH dans le Doubs

- Un partenariat renforcé avec les établissements médico-sociaux dans le cadre du conventionnement avec l’éducation nationale et l’Agence régionale de santé.
- Une adéquation entre les besoins notifiés par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et les dispositifs collectifs de scolarisation (ouverture de 2 classes d’inclusion scolaire-CLIS à la rentrée 2011).
- Une formation annuelle des enseignants du milieu ordinaire qui scolarisent des élèves handicapés (troubles du comportement , troubles envahissants du développement, directeurs d’école).
- Une formation de formateurs (ensemble de conseillers pédagogiques du département) sur la problématique des élèves ayant des troubles du comportement et envahissants du développement afin qu’ils assurent un relais dans les circonscriptions.
- La mise en œuvre annuelle de la formation des Assistants (es) vie scolaire individuel (AVSI, 60 h/an).


En Haute-Saône, visite d’un dispositif au collège Jean Macé de Vesoul

Journée de sensibilisation au handicap en Haute-Saône


Augmentation constante des jeunes en situation de handicap scolarisés dans le Jura

Un point presse s’est tenu à l’inspection académique le 2 décembre : Philippe Marlier, inspecteur de l’éducation nationale chargé des élèves en situation de handicap a dressé un état des lieux de la situation dans le département.
À la rentrée 2009, 1 106 élèves en situation de handicap étaient scolarisés de la maternelle au lycée. En septembre 2011, ils étaient 1 216, soit 110 de plus en deux ans.
La politique engagée depuis 6 ans a permis d’augmenter de 60% le nombre d’élèves handicapés scolarisés..

Moyens d’enseignement adaptés aux besoins des élèves en situation de handicap

20 classes pour l’inclusion scolaire (CLIS) en école élémentaire ou primaire
16 CLIS "troubles des fonctions cognitives"
2 CLIS accueillant plus spécifiquement des élèves autistes ou affectés de troubles envahissants du développement
2 CLIS "troubles des fonctions motrices"

11 ULIS en collège :
10 ULIS "troubles des fonctions cognitives"
1 ULIS "troubles des fonctions motrices"

3 ULIS en lycée professionnel :
ULIS "troubles des fonctions cognitives"

Unités d’enseignement :
- dans 5 établissements médico-éducatif (IME)
Rentrée 2010 : implantation d’1 poste d’enseignant – IME de Dole Hauts Mesnils
Rentrée 2011 : implantation de 2 postes d’enseignants (IME de Perrigny et de Saint-Claude)
- dans 2 instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP)
Rentrée 2011 : implantation de 2 postes d’enseignants (ITEP de Revigny)
- dans deux hôpitaux de jour.

Personnel assurant le suivi de la scolarisation des élèves en situation de handicap et / ou la gestion des aides ou dossiers :
- 8 enseignants référents (rentrée 2010 : implantation d’1 poste)
- 1 enseignant affecté à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), à la rentrée 2010
- 1 enseignant notamment chargé de la gestion du matériel pédagogique adapté
- 1 enseignante notamment chargée de la gestion départementale des auxiliaires de vie scolaire.

Pôle pour l’accompagnement à la scolarisation des jeunes sourds : 1 médiatrice, à la rentrée 2011.

Collaboration régulière avec la MDPH et les associations gestionnaires d’établissements spécialisés

- convention établie avec la MDPH du Jura au cours de l’année scolaire 2010-2011.
- conventions prochainement signées avec tous les établissements spécialisés qui disposent d’une unité d’enseignement.
- partenariat dans le domaine de la formation continue des enseignants assurant la prise en charge d’élèves en situation de handicap.


Dans le Territoire de Belfort, valorisation du chemin parcouru et innovations à venir

IA 90 - credit photo odile TalonC’est au lycée Jules-Ferry de Delle que se sont rendus Patrick Mellon, l’inspecteur d’académie, et Nadine Naas, son adjointe, chargée de l’adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés.
Après la visite d’une classe de section professionnelle, une table ronde s’est tenue avec l’ensemble des personnels investis dans les actions en faveur des élèves handicapés.

Valider les acquis professionnels

Le lycée de Delle bénéficie depuis plusieurs années d’une ULIS. Si certains élèves parviennent à obtenir leur CAP, d’autres n’y parviennent pas. D’où la nécessité d’avoir mis en place une validation d’acquis professionnels. Aujourd’hui, il convient de faire valoir cette attestation de compétences par les différents partenaires de l’école et de viser sa reconnaissance auprès des entreprises.

Former les enseignants, une priorité

L’accueil d’un public en difficulté et l’inclusion d’un enfant handicapé demande au corps enseignant d’y être préparé. Des formations sont donc encore nécessaires au personnel encadrant tandis que l’accent sera mis sur toutes formes d’innovation pouvant favoriser l’inclusion et développer un partenariat plus fort avec les organismes extérieurs.

Quelques chiffres

Le Territoire de Belfort représente 0,22 % de l’effectif scolaire national, les élèves handicapés représentent 0,22 % de l’effectif scolaire du département... Environ 500 enfants et adolescents sont pris en charge en scolarisation individuelle pour la plupart, ou en classe pour l’intégration scolaire ou en unité localisée pour l’inclusion scolaire.
Ces chiffres sont en augmentation depuis plusieurs années, grâce à des créations de postes d’assistants de vie scolaire. Ainsi, 145 élèves handicapés peuvent être scolarisés en classe ordinaire grâce à l’intervention d’un assistant individuel. Une cinquantaine d’élèves a recourt à un matériel adapté. Ces effectifs devraient se stabiliser. Il convient maintenant d’améliorer encore l’accueil de ces élèves et de développer les actions en faveur de cette jeunesse pour la conduire à une situation professionnelle et la préparer à s’y intégrer.


L’académie scolarise 3 892 élèves handicapés, de la maternelle au lycée

Ils sont 2 455 dans le premier degré et 1 437 dans le second degré, accueillis en classe normale, en classe d’intégration scolaire (1er degré), en unité locale pour l’inclusion scolaire (second degré) ou encore en temps partagé.
Les conditions de la scolarisation d’un élève handicapé à l’école élémentaire, au collège ou au lycée varient selon la nature et la gravité du handicap.
La scolarisation peut se dérouler sans aide particulière, faire l’objet d’aménagements,
d’accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire ou du recours à des matériels pédagogiques adaptés : toutes dispositions prises afin de rendre possible l’accomplissement de la scolarité.

Les points forts de l’académie

- généralisation de l’attestation de compétences
- pôles d’accompagnement à la scolarisation des jeunes sourds
- accueil des jeunes atteints de troubles envahissants du développement
- convention cadre entre l’académie de Besançon et l’Agence régionale de santé (ARS) Franche-Comté, signée le 3 novembre dernier qui permettra de poursuivre et d’amplifier la coopération entre les deux institutions.


Dossier de presse - journee sensibilisation handicap

Contacts

Hélène Ouanas, chargée de mission académique handicap
Nathalie Ramstein, conseillère technique scolarisation des élèves handicapés


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon