Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > En établissements > Opération "Téléthon 2011"

Rubrique En établissements

vendredi 9 décembre 2011

Opération "Téléthon 2011"

Comme de très nombreux établissements de l’académie, le lycée Georges Colomb de Lure s’est mobilisé, le 2 décembre dernier

Telethon 2011Depuis plusieurs années, les collèges et les lycées de l’académie s’associent au Téléthon.
Le lycée Georges Colomb y participe par la vente de bougies et de divers petits objets dans le hall du lycée, grâce à l’intervention active de Jacques Renoult, ancien professeur de mathématiques de l’établissement.
Cette année la manifestation a revêtu un caractère particulier. En effet, le lycée a reçu Sylvie Grangeot, coordonnatrice départementale du Téléthon. Elle était accompagnée de Philippe Pernot, trésorier de la délégation de l’Association française contre les myopathies (AFM 70), de David Étienne, délégué départemental de l’AFM, de Serge Jouary, bénévole et de Laurent Mangel, coureur cycliste haut-saônois qui a participé au tour de France. Celui-ci est arrivé en milieu d’après-midi sur le parvis du lycée, avec une délégation du collège de Villersexel.
L’après-midi s’est terminée par le traditionnel allumage des bougies, illuminant de mille feux le hall du lycée, en présence des élèves et personnels de l’établissement.
Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour le Téléthon 2012...

Contact

Tél. : 03.84.89.03.80
Courriel

 
jeudi 8 décembre 2011

Goncourt des lycéens 2011 pour le lycée Georges Colomb de Lure

L’aventure se poursuit et s’achève avec succès !

Rencontre avec les écrivains à Mulhouse le 20 octobre

Les lycéens de Lure à La Filature : une autre approche de la littérature !

Les seize élèves de la classe de 1ère L et leur enseignante Angélique Auvray, accompagnés de Laurent André, professeur de lettres classiques ont bénéficié d’une belle rencontre avec deux des quinze auteurs sélectionnés pour le Goncourt des lycéens : Morgan Sportès, auteur de Tout, tout de suite et Romain Slocombe, auteur de Monsieur le Commandant.
Les auteurs, "très accessibles" selon les jeunes jurés ont été sous le feu des questions des lycéens et de leurs homologues : une classe de Mulhouse et de Sarre-Union, qui assistaient aussi à la rencontre. Cet échange a ainsi permis aux jeunes lecteurs de mieux comprendre et parfois même d’éclairer les œuvres. Ces deux heures aussi riches intellectuellement qu’humainement, suivies d’un goûter offert par la Fnac, ont ravis les lycéens.
Un temps fort enfin fut offert aux lycéens de Lure : les 1ère L ont eu le plaisir de pouvoir parler plus d’une heure en privé avec les auteurs, guère pressés eux non plus de reprendre le train. Une rencontre non programmée mais exceptionnelle, où chacun a pu approcher personnellement Romain Slocombe et Morgan Sportès et leur poser les questions qui les taraudaient depuis la lecture de leurs romans.

Délibérations régionales du Goncourt les 3 et 4 novembre à Metz

Goncourt lycéens MetzLa classe de 1ère L a élu Antoine Klein, le délégué pour la représenter lors des délibérations régionales. Le jeune homme a défendu les trois livres qui ont eu la préférence du jury luron devant huit autres délégués régionaux du Grand-Est, tous venus aussi avec le tiercé de leur classe.
Du domaine des murmures de Carole Martinez, Les souvenirs de David Foenkinos et Monsieur le Commandant de Romain Slocombe, sont les trois romans préférés de la classe de 1ère L. Le jury régional réuni le 4 novembre avait une double mission :
- élire deux délégués régionaux pour représenter la région Grand-Est aux délibérations nationales à Rennes, le 7 novembre
- élire le tiercé régional que les deux délégués ont défendu le 7 novembre, face à leurs homologues venus de toute la France et même de l’étranger.
Après trois heures de délibérations, le jury a rendu son verdict :
- Du domaine des murmures de Carole Martinez, Monsieur le commandant de Romain Slocombe et Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan ont été les trois romans retenus pour Rennes.
- Antoine Klein, élu avec la lycéenne Hélène Boucher de Thionville pour représenter ses camarades et toute la région Grand-Est à Rennes le 7 novembre.
À Lure, les camarades d’Antoine peuvent être fiers : non seulement leur délégué les a représentés à Rennes, mais parmi la sélection régionale, deux des trois romans de la classe sont restés en lice.

Délibérations nationales et proclamation du prix Goncourt des lycéens le 7 novembre, à Rennes

Goncourt lycéens RennesC’est le 6 novembre que se sont retrouvés tous les délégués régionaux du Goncourt des lycéens. Au total, une vingtaine de lycéens en comptant ceux venus spécialement de Londres et de Québec. Ils sont arrivés la veille pour faire plus ample connaissance avant l’ultime rendez-vous.
Pendant trois heures, les débats ont fait rage. Carole Martinez l’emporte enfin, après un vote décisif du treizième juré : le lycéen luron, Antoine Klein.
Du domaine des murmures, favori de la 1ère L du lycée Georges Colomb, est sacré Prix Goncourt des lycéens 2011. Mais l’aventure ne s’arrête pas pour Antoine, qui a la chance de se rendre le soir même à la maison Gallimard qui fête dignement son auteur.
Une occasion unique pour le jeune homme d’échanger avec la romancière, de lui faire dédicacer son roman et de lui faire promettre de venir à la rencontre de ses camarades, à Lure, très prochainement !

L’article du mois d’octobre

 
mercredi 7 décembre 2011

Action de soutien aux "Restos du Cœur" pour le lycée Claude Nicolas Ledoux de Besançon

Pour la troisième année consécutive, les deux classes de terminale Sciences et technologies de la gestion (STG) mènent ce projet, initié par les enseignantes en mercatique

"Les 300 trousseaux du Cœur"

Operation RDC LedouxLe projet consiste en l’organisation d’une collecte de jouets, livres neufs et d’occasion et de produits constitutifs du trousseau maternité remis aux mamans à la naissance de leur enfant. 300 naissances étant attendues cette année dans le Doubs, l’action s’intitule "Les 300 trousseaux du Cœur". Jouets et livres seront remis aux enfants lors de l’arbre de Noël de l’association.

Depuis 2009, les élèves de terminale développent ce type de partenariat avec les Restos du Cœur, mais sous le seul angle de la quête de jouets. Cette année, l’action est développée par la collecte de produits premier âge.

L’action se déroule dans un contexte difficile pour les Restos du Cœur, confrontés au développement de la précarité et du prix élevé des produits destinés aux bébés. Elle s’inscrit dans le cadre d’un élargissement des missions que se donnent les Restos du Cœur. De l’aide alimentaire, ils passent à une prise en charge globale de l’individu en difficulté.

Faire découvrir l’action bénévole et l’action caritative

Pour Diane George et Laetitia Ducros, les enseignantes parties prenants, au-delà de l’objectif humain, il s’agit d’élaborer un véritable projet aux applications pédagogiques. L’action devient l’instrument par lequel les professeurs animent leurs séquences pédagogiques de mercatique auprès des 60 élèves concernés. L’opération devient travail collaboratif où chacun trouve sa place. Il s’agit, par ailleurs, pour les enseignantes de valoriser la filière STG souvent trop méconnue. Les élèves sont fiers de présenter un travail qui nécessite un fort investissement.
L’action repose pour une grande partie sur le bénévolat des élèves et des enseignantes. Toutefois, des séquences pédagogiques sont consacrées au développement des compétences que les élèves devront mettre en œuvre dans leur projet.

Moments forts de la manifestation

- collecte de jouets et livres auprès des clients d’un magasin de jouets bisontin, les 3 et 4 décembre
- collecte de produits premiers âges au mois de janvier dans ldeux grandes surfaces de Besançon
- collecte, du 5 au 15 décembre, au lycée Claude Nicolas Ledoux et dans les Relais Colis du département des produits déposés par les ménages
- cérémonie officielle le 14 décembre dans les locaux de l’établissement.
- participation au concert des Enfoirés en février. Séjour de quatre jours où les aspects culturels (visite de la ville de Lyon) et sportifs (pratique du ski et de la raquette) sont mêlés. Le déplacement est financé par les élèves, grâce aux actions menées en novembre et décembre (loterie, ventes de portes clés et de sapins…)
- sollicitation de dons auprès de fabricants et de distributeurs au cours des mois de novembre, décembre et janvier.

Partenaires du projet

Operation RDC Ledoux Radio Bip Des partenariats avec des professionnels : à ce jour, les partenaires sont Maxitoys, les Magasins Carrefour, l’imprimerie Simon à Ornans et les Relais Colis.
Le succès de l’opération nécessite, également, une médiatisation. Les médias ont été sollicités. Tous les moyens de communication sont utilisés :
les médias traditionnels : télévision, radio, affiche, presse quotidienne, presse magazine, presse gratuite, flyers mais aussi les nouveaux supports de communication comme le marketing viral, sms, les réseaux sociaux.
Certains élèves ont participé à l’enregistrement de l’émission de Radio bip : _ Interview soutien resto du coeur - lycée Ledoux à Radio bip

Par ailleurs, France 3 Bourgogne franche-Comté a réalisé un reportage le lundi 5 décembre au lycée - Besançon : les lycéens ont du coeur pour les Resto
Il est encore trop tôt pour faire le bilan de ces actions. Mais, l’expérience des deux années antérieures laisse apparaître une grande fierté de la part des élèves, le développement d’un sens du travail professionnel et collégial, ainsi qu’une meilleure qualité relationnelle entre élèves et enseignants. De leur côté, les Restos du Cœur sont en mesure d’offrir un Noël plus beau aux enfants dont ils s’occupent.
Dossier complet - lycée Ledoux - restos du coeur

Contacts

Diane George et Laetitia Ducros, enseignantes de mercatique
Lycée Claude Nicolas Ledoux - Besançon

 
lundi 5 décembre 2011

Trophée "Sécurité, c’est gagné !", le lycée des métiers du bois de Mouchard à l’honneur

Cérémonie de remise des prix mardi 29 novembre

Dans le cadre du partenariat entre le rectorat et la caisse d’assurance retraite et de santé au travail (CARSAT) Bourgogne Franche-Comté, destiné à valoriser l’action de formation "santé et sécurité au travail dispensée aux élèves, le concours "Sécurité, c’est gagné !" a mobilisé les élèves, via leurs enseignants, afin qu’ils proposent des améliorations, sur les plans de la santé et de la sécurité, de leurs situations d’apprentissage.

Trophee Mouchard

Trois projets présentés

Trois projets présentés par des élèves de BTS Systèmes constructifs bois et habitat (SCBH ) ont retenu l’attention du jury :
- une chaise de stockage destinée à la manipulation de panneaux et visant à minimiser les efforts effectués par l’opérateur
- un établi équipé de pieds réglables permettant d’adapter la hauteur du plan de travail à la taille de l’opérateur
- l’amélioration du poste de déchargement d’une raboteuse afin de supprimer le risque d’une prise manuelle des pièces.

La caisse d’assurance retraite et de santé au travail, qui financera la réalisation de ces projets à hauteur de 9350€, a également offert à chaque élève un disque dur externe.

L’engagement et la réussite des lycéens soulignés

Les équipes de direction au complet étaient présentes pour saluer l’engagement et la réussite des élèves.

Les élèves ont exprimé leur satisfaction à travailler sur l’amélioration de postes de travail qu’eux-mêmes utilisent dans leurs situations d’apprentissage. Ils ont également souligné que l’espoir d’obtenir le financement de leur projet qui profiterait ainsi aux futures générations d’élèves avait été une motivation supplémentaire.

Contact 

Yves Renaud, chargé de mission enseigner la santé et la sécurité au travail" (es&st) - délégation à la formation initiale et continue (DAFPIC)

Lycée des métiers du bois - Mouchard

 
mardi 29 novembre 2011

Festival "Les Petites Fugues" les 15 et 25 novembre 2011 au lycée Georges Colomb de Lure

Les élèves de seconde ont rencontré un écrivain : Jean-Philippe Mégnin

Un festival reconduit chaque année

Ptites fugues Colomb MegninAprès avoir travaillé en classe, sur son premier roman La Voie Marion, les lycéens ont rencontré l’auteur au CDI, en présence du professeur, Anne Delsart, de la documentaliste, Véronique Grangeot et d’un autre écrivain, Mario Morisi, représentant le centre régional du livre.
La classe a montré beaucoup de curiosité vis-à-vis de l’écriture du livre, du métier d’écrivain et cherché à obtenir des réponses sur les suppositions de lecture que les élèves avaient pu faire, surtout en ce qui concerne la fin du roman.
Ce moment d’échange très enrichissant a été conclu par un temps de convivialité, autour de boissons et de gâteaux confectionnés par les élèves. Les élèves ont, pour finir, eu le grand plaisir de demander un autographe à Jean-Philippe Mégnin qui s’est prêté à l’exercice avec plaisir.

Rencontre avec l’écrivain Denis Grozdanovitch

Festival ColombLes élèves de seconde 3 ont rencontré l’écrivain Denis Grozdanovitch, le 25 novembre, au C.D.I. Le professeur de lettres, Michèle Bonnefous, et la documentaliste, Véronique Grangeot, ont encadré la classe dans la préparation de cette rencontre.
Des extraits du Petit traité de désinvolture ont été lus et commentés en classe, puis diverses activités ont été proposées aux élèves, en fonction de leurs goûts et de leurs talents : travaux d’écriture (acrostiche, description "à la manière de", nouvelle sur un schéma narratif prédéfini) ou œuvre picturale inspirée par l’un des textes lus. Tous ces travaux, réalisés avec enthousiasme, ont ensuite été réunis dans un recueil offert à l’écrivain. Au cours de cet échange vivant, les élèves ont pu découvrir la personnalité anticonformiste et le parcours original d’un humaniste du XXIe siècle.

Contact

Tél. 03.84.89.03.80 (standard du lycée)
Lycée Georges Colomb - Lure

 
jeudi 24 novembre 2011

Opération "Paroles en tête" au collège Pierre-Joseph Proudhon de Besançon

L’adolescence : le collège prend le temps d’en parler du 15 au 25 novembre

Sensibiliser les élèves aux questions de santé et de citoyenneté, prévenir les conduites à risques

Operation ProudhonLe dialogue est le meilleur moyen de prévenir les conduites à risques de l’adolescence. Les élèves de sept classes de 4e du collège et de la section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA), l’unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS), la classe externée de l’institut médico-éducatifs (IME) ont participé à l’opération.

Réfléchir, s’exprimer, échanger et s’informer

Un atelier pédagogique animé par des professionnels a été organisé pour chaque demi-classe, autour d’une exposition présentant sept thématiques : la justice, la violence, la tolérance, la relation au corps et à soi, la famille, les conduites à risques, l’avenir.
À l’issue des échanges, les collégiens ont reçu un petit guide recensant l’ensemble des structures pouvant leur apporter une aide en cas de besoin.

Cet atelier pédagogique a été complété par une soirée débat pour les parents d’élèves sur le mal être à l’adolescence. L’opération s’est achevée par un spectacle destiné aux élèves de 6e : "passage souterrain", récit peu ordinaire du quotidien.

La MJC de Palente Orchamps, la Maison de l’Adolescent et douze autres structures partenaires, toutes attentives au bien-être des jeunes, ont collaboré à l’organisation de l’événement.

Contact

Tél. 03 81 80 07 22
Collège Pierre-Joseph Proudhon - Besançon

 
vendredi 18 novembre 2011

Innovation dans le domaine de la mode

Plateforme technologique prototypage-microtechniques du lycée Edgar Faure de Morteau

Développement et prototypage d’un système de blocage de talons amovibles confortables ou sophistiqués, en fonction des différents moments de la journée

Une jeune société parisienne, Concept Footwear Solutions (CFS), s’est construite autour du concept de talons amovibles sur une chaussure pour femme. À l’origine, le système de blocage du talon n’était pas fonctionnel.

L’École Centrale de Paris, contactée initialement pour améliorer ce procédé, a mis en relation la société CFS avec la plateforme technologique Prototypages Microtechniques implantée au lycée Edgar Faure de Morteau. Les professeurs et les élèves ont ainsi mené une action "éclair" en développant et réalisant un système fonctionnel industrialisable en 10 jours.

Plateforme technologique prototypage-microtechniques du lycée Edgar Faure de MorteauLa plateforme technologique du lycée de Morteau a mis son savoir-faire au service de cette entreprise parisienne. Le projet a été réalisé par les enseignants Philippe Jeannerod, Marc Viallon, Christophe Remonnay et des étudiants du lycée en BTS conception et industrialisation en microtechniques (CIM).

Cela a permis à CFS de présenter quelques modèles dans des salons internationaux, d’obtenir un prix, des crédits et de créer ainsi deux collections. L’injection des pièces de série en zamak (alliage de métaux) a été confiée à la société CIPAM de Jougne (Doubs).

L’action se poursuit aujourd’hui et durant toute l’année scolaire 2011-2012 au travers d’un projet étudiant, avec une cinématique plus complexe à développer et un podomètre (avec capteur accéléromètre) à intégrer.

Contact

Animateur de la PFT Prototypage-Microtechniques :
Thierry Tripard

En savoir plus

 
vendredi 4 novembre 2011

Devoir de mémoire au collège Jean Jaurès de Damparis

Un projet pluridisciplinaire sur le thème du devoir de mémoire

Devoir de mémoire au collège Jean Jaurès de DamparisParce que l’histoire des guerres mondiales peut s’étudier également en dehors des manuels des classes de troisième, les enseignants d’histoire géographie et de lettres du collège ont décidé de développer un projet pluridisciplinaire sur le thème du devoir de mémoire.

Depuis le début de l’année, les élèves de troisième se sont plongés dans les œuvres littéraires abordant la Première Guerre mondiale, découvrant parfois avec surprise la réalité poignante des témoignages des poilus.

Dans les jours qui précèdent le 11 novembre, ces mêmes classes de troisième se rendent sur le champ de bataille de Verdun et visitent au retour le camp du Struthof. Ce projet veut aussi interpeller l’ensemble des usagers du collège, personnels, élèves, familles et administrateurs de l’établissement sur la nécessité de garder vivante la mémoire de ces années noires.

Afin de sensibiliser toutes les classes, une exposition a été installée au collège : mannequins vêtus des uniformes garance et bleu horizon, entrée du réfectoire transformée en tranchée, objets réalisés sur le front par les poilus, médailles et affiches.

Dans un second temps, d’autres expositions suivront, sur les thèmes du voyage à Verdun ou des découvertes littéraires et artistiques des élèves autour de la Grande Guerre.

Le projet a retenu l’attention du Souvenir Français qui a participé significativement à la création d’un fonds documentaire pérenne par l’octroi d’un don de 1000 euros.

 
jeudi 27 octobre 2011

Visite d’une entreprise spécialisée dans les engrenages

Découverte de Lufkin Industries pour 23 élèves de 1ère STG spécialité Gestion du lycée Colomb, le 14 octobre

Appréhender le monde de l’entreprise et l’activité industrielle

Colomb_Lufkin Industries Accompagnés d’Armelle Pougnet et Pascale Gouwy, professeur d’économie et gestion, les lycéens se sont rendus à Fougerolles. La visite a débuté par une présentation dynamique et interactive par la responsable des ressources humaines de Lufkin. Du chiffre d’affaires à la politique sociale en passant par les clients et les fournisseurs, tout est balayé pour dresser un profil détaillé de cette organisation. Rien de mieux pour illustrer le cours de gestion, de management et d’économie !
La visite s’est poursuivit ensuite dans les ateliers avec un jeune ingénieur pour guide. Partant du produit fini, les participants ont remonté les différentes étapes de fabrication : fraisage, tournage, alésage, découpe et contrôle… et baigné dans l’ambiance d’un atelier industriel. La production d’un engrenage n’a désormais plus de secret, ou presque, pour les élèves.
Les lycéens sont repartis enchantés de leur visite et sauront le réinvestir dans la formation scolaire. Élèves et professeurs accompagnateurs remercient l’entreprise Lufkin Industries et la CCI de Haute-Saône pour ce moment enrichissant et leur dévouement.

Contact

Tél. : 03.84.89.03.80 (standard du lycée)
Courrier

 
lundi 24 octobre 2011

Tournée de l’Unité de prévention des conduites à risques (UPCR)

Huit établissements jurassiens ont bénéficié de l’intervention des policiers formateurs antidrogues, le 14 octobre

Les élèves de huit établissements répartis sur les communes d’Arbois, Poligny, et Lons-le-Saunier ont rencontré des policiers formateurs antidrogues dirigés par le brigadier chef Aude Metivier.

2011.10.14_Tournée de l'Unité de prévention des conduites à risques (UPCR) dans le JuraLycJMichelLons

Leur venue avait été préparée le 16 juin dernier par le commandant Flavien Djurado de la Direction centrale de la sécurité publique de la Police nationale, le commandant Alain Morizot, adjoint au directeur départemental de la sécurité publique du Jura, un officier de Gendarmerie d’Arbois et les chefs d’établissement retenus. Lors de cette préparation il a été décidé de retenir le lycée Jean Michel pour contribuer à la clôture de l’évènement et offrir un cocktail.

L’Unité de prévention des conduites à risques et ses objectifs

L’unité composée de cinq policiers formateurs antidrogue, sillonne la France avec un outil, le camion podium, à la demande des directions départementales de la sécurité publique qui se font parfois l’écho des établissements scolaires et des acteurs locaux de prévention. Initialement, cette unité de la direction centrale de la sécurité publique (DCSP), en lien avec les missions interministérielles successives, avait comme principal objectif d’harmoniser le discours antidrogue. Le partenariat maintenant renforcé et la connaissance mutuelle des acteurs partenaires permettent aujourd’hui de toucher les jeunes dans les établissements scolaires afin de :
- faire émerger un questionnement sur les pratiques à risque des élèves.
- répondre à leurs questions dans leur champ compétence, le respect de la loi
- donner la possibilité d’utiliser ces échanges pour construire certains axes du Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC)
- interroger nos pratiques dans le cadre de notre mission de sécurisation des personnes.

L’intervention au sein du lycée Jean-Michel de Lons-le-Saunier

Le chauffeur, Philippe Le Tiec déploie le camion et installe la salle qui a accueilli les classes. Dès 8 heures, l’équipe, le brigadier chef Aude Metivier et ses collègues, Jean Michel Geudin et Nordine Akla vont se succéder pour animer les séances, aidés par un policier formateur antidrogue de Dole.

2011.10.14_Tournée de l'Unité de prévention des conduites à risques (UPCR) dans le JuraLycJMichelLons_2

Ils alternent les situations comiques et tragiques, soufflent le chaud et le froid, décrivent leur réalité de terrain aux élèves qui se prennent très vite au jeu des questions réponses tant le vocabulaire employé leur est familier. Nul n’est insensible. Les accompagnateurs, professeurs, CPE, infirmière ne peuvent que s’étonner de cette liberté de ton, la parole devient facile, parfois même, la souffrance est dite. Il arrive que les élèves mettent en relation, pour la première fois leur mal être avec leurs comportements de mise en danger. Le questionnement sur soi est initié.

Un riche échange entre les acteurs de la prévention

Lors de la rencontre avec les chefs d’établissement, le commandant Djurado, conscient de la difficulté des missions des équipes éducatives les interroge sur leurs pratiques. Comment se fait il qu’il n’y ait pratiquement aucun adulte dans la cour ? Pourquoi les salles de professeurs sont elles situées de façon à minimiser le trajet aux véhicules personnels ? Pourquoi les adultes contournent ils les élèves affalés dans les couloirs ? Comment peut-il y avoir des déserts sans adulte avec un tel taux d’encadrement, un adulte pour dix élèves ! Pour un policier c’est fabuleux. Il y a là un peu de provocation mais, pas seulement…
"Un territoire déserté par les adultes est un territoire qui deviendra le théâtre d’évènements fâcheux", se plait-il encore à dire.
Il reste aux chefs d’établissement, à impulser une politique de prévention auprès des jeunes dans le cadre du CESC ce qui est déjà largement le cas mais aussi à faire prendre conscience aux enseignants que la sécurité n’est pas l’affaire des CPE ou des infirmières mais l’affaire de tous, à chaque instant.

Contact

Tél. 03 84 35 26 00 (standard du lycée)
Laurence Clabault, proviseur du lycée Jean Michel

Lycée Jean Michel - Lons-le-Saunier


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon