R

Accueil > DSDEN > Actualités > Les CE2 d’Aboncourt, archéologues au musée Georges-Garret

Rubrique Actualités

mardi 6 décembre 2011

Les CE2 d’Aboncourt, archéologues au musée Georges-Garret

Le musée Georges-Garret de Vesoul propose aux scolaires des animations gratuites sur le thème de l’archéologie. Rencontre avec les CE2 d’Aboncourt

Situé dans la circonscription primaire de Vesoul-Nord, le pôle éducatif "éclaté" d’Aboncourt-Gésincourt (F-70500) garde un fonctionnement semblable à celui d’un RPI. Il compte six classes dont deux maternelles implantées dans les villages de Gevigney et Purgerot, et quatre élémentaires centralisées à Aboncourt. Deux demi-journées par semaine, l’équipe enseignante y a mis en place une formule de décloisonnement. Ainsi, la maîtresse du CP, Agnès Estienney, titulaire d’une licence et passionnée d’histoire, prend-elle en charge cette discipline pour l’ensemble des 27 CE2 de l’école, inscrits dans deux classes distinctes.

Les CE2 d'Aboncourt, archéologues au musée Georges-GarretLe 28 novembre dernier, cette organisation qu’on devine relativement complexe mais judicieuse, a permis au groupe, à l’encadrement renforcé par la présence d’une ATSEM, Valérie Raclot, de se rendre à l’invitation du musée municipal Georges-Garret de Vesoul pour y découvrir les fondamentaux de l’archéologie. La classe d’histoire a été accueillie par la conservatrice de l’établissement Sabine Gangi et sa collaboratrice, adjointe du patrimoine, Dominique Hugard, chargée de l’accueil et de la surveillance.

Malgré des moyens humains modestes, Sabine Gangi a eu à cœur de maintenir d’année en années, une offre d’animations scolaires gratuites dont savent tirer parti de nombreux professeurs des écoles, d’histoire ou d’arts visuels. Cette année, le thème privilégié, déjà testé auparavant, est celui de l’archéologie.
Les 27 élèves d’Aboncourt étaient organisés en deux groupes. L’un, piloté par la conservatrice, observait des fac-simile d’objets préhistoriques (racloir, couteau, poinçon, faucille, flèche, percuteur…) et réfléchissait sur le mode de vie des premiers hommes mais aussi à la démarche à mettre en œuvre par l’archéologue pour interpréter la seule partie non-biodégradable des outils qu’il retrouve. L’autre groupe, encadré par la maîtresse et l’adjointe du patrimoine, était chargé d’enquêter à l’aide d’une fiche, sur divers objets exposés dans les vitrines, en réalisant les observations nécessaires et en lisant les notices (crâne de l’ours des cavernes, molaire de mammouth, haches en pierre taillée ou polie).

Agnès Estienney témoigne de la satisfaction qu’elle a à travailler dans ce dispositif de décloisonnement, avec un groupe chargé mais à la fois actif et attentif, et pour cette séance, avec les partenaires experts et très disponibles du Musée Georges-Garret.

Archéologie Musée Garret

 
jeudi 1er décembre 2011

L’école d’Échenoz-Pont accueille ses partenaires Comenius

La soirée du mardi 29 novembre, la communauté scolaire et la municipalité d’Échenoz-la-Méline donnaient une réception officielle pour présenter le projet Comenius

L'école d'Échenoz-Pont accueille ses partenaires ComeniusBonjour, je m’appelle "Miz uszatek", mon nom signifie "Ours à l’oreille pliée". Je viens de Pologne où je suis un célèbre personnage de littérature de jeunesse et de dessins animés. Mascotte de l’école Podstawowa de Lodz, c’est dans le cadre du projet Comenius de partenariat scolaire multilatéral "Friends around the world" que je séjourne actuellement à l’école d’Échenoz-Pont. Pour sûr, je vais y devenir aussi célèbre que dans mon pays natal !

Ce sont les 14 enseignantes venues de sept pays d’Europe* qui ont eu cette belle idée d’adopter une mascotte pour chaque école et surtout, de les faire voyager. Car comme aurait pu le dire Comenius : "les voyages forment la jeunesse !". En cette fin novembre 2011, les instigatrices du projet ont réalisé la deuxième mobilité de leur programme en venant visiter le pays vésulien.

Et le 29, après avoir sympathisé avec les enfants de l’école, moi, Miz uszatek, j’ai été présenté officiellement à monsieur le Maire d’Échenoz-la-Méline, Yves Martin, à madame l’inspectrice d’académie Hélène Ouanas, à madame l’inspectrice de l’éducation nationale de Vesoul-Nord, Françoise Cottet-Émard et à de nombreuses personnalités et habitants des environs !

Faire voyager un ours en peluche et d’autres animaux, c’est très positif, mais la directrice de l’école maternelle, Marie-Hélène Vuillemin a profité de cette réception officielle pour expliquer les autres objectifs du projet :
- Impliquer les élèves de tous les âges.
- Faire découvrir la réalité d’autres langues et en apprendre quelques mots.
- Motiver l’apprentissage de l’anglais comme langue d’échange.
- Mieux connaître sa propre culture pour la partager avec nos amis européens.
- Apprendre de nos amis, des événements propres à leur pays, à leur région.
- Développer et concrétiser la connaissance de l’Europe chez les élèves.

La soirée avait commencé par un discours de monsieur le Maire qui a évoqué Comenius et son génie : Jan Amos Komensky (1592-1670) fut un philosophe et pédagogue tchèque, théoricien, praticien, précurseur de la connaissance des enfants, de la science, le l’éducation fonctionnelle et internationale, avec en filigrane de grandes idées de pacification (Il a subit la guerre de 30 ans). C’est pourquoi l’Europe a choisi de l’immortaliser grâce à un dispositif d’éducation sans frontière.
L'école d'Échenoz-Pont accueille ses partenaires Comenius
Madame l’inspectrice d’académie a, elle aussi, prononcé un discours d’accueil chaleureux, traduit en anglais par la conseillère pédagogique langues vivantes Fanny Jançon. Elle s’est félicitée du démarrage réussi de ce beau projet qui a commencé à faire ses preuves :
- Les professeures ont déjà eu des échanges professionnels amicaux et très fructueux,
- Elles découvrent la grande diversité des méthodes pédagogiques et des structures éducatives.
- Les élèves commencent à être impliqués, notamment grâce aux mascottes voyageuses (un agneau, un porc-épic, un écureuil) J’ai d’ailleurs oublié de vous dire que la vache Montbéliarde Marguerite se dore au soleil d’Atri, dans les Abruzzes, en Italie.

Pour clore les discours, les maîtresses nous ont interprété la chanson "Comenius song" qu’elles ont créée pour l’apprendre à tous leurs élèves, en 7 langues. Et la soirée s’est terminée par un délicieux buffet, à la française ! Un régal ! Mais au vu de la convivialité qui règne dans ce groupe d’enseignantes européennes, je suis déjà certain d’être bien accueilli à ma prochaine étape !
Dans deux ans, à la fin de mon périple et de ce projet Comenius, je serai devenu un ours très savant, ouvert sur le vaste monde ! Mes amis, enfants d’Échenoz, d’Europe et leurs enseignantes auront également beaucoup appris des uns et des autres.

Miz uszatek

*Italie, Grande-Bretagne, Estonie, Pologne, Hongrie, Espagne, France.

Contact

 
lundi 28 novembre 2011

"Noir et blanc" à la maternelle des Capucins de Gray

En 2010-2011, l’équipe de l’école maternelle des Capucins à Gray a conduit un projet d’arts visuels remarquable, autour du concept "Noir et Blanc"

"Noir et blanc" à la maternelle des Capucins de GrayL’objectif concret de ce projet consistait à réaliser en juin, avec le concours des quatre classes de l’école, une exposition rassemblant les productions réalisées tout au long de l’année scolaire. Pour ce faire, il a fallu construire ou développer diverses compétences telles que :
- expérimenter divers outils et instruments
- expérimenter divers supports
- expérimenter divers procédés pour marquer, mettre en "couleurs",
- construire des objets en utilisant diverses techniques
- réaliser des objets en volume

Dans un souci de cohérence et dans l’esprit du programme de l’école maternelle, chaque enseignante a réinvesti dans ce projet arts visuels des thèmes ou des notions abordés dans divers domaines. Ainsi, les très petites et petites sections (TPS et PS) ont travaillé sur le tri des couleurs, les animaux et le schéma corporel. Les moyennes et grandes sections (MS et GS) se sont intéressées au portrait, aux formes, aux prénoms et à l’alphabet, aux silhouettes et aux ombres. Et pour toutes les classes, on a dû progresser dans le repérage dans l’espace. L’illustration des contes et albums lus en classe, les événements et thèmes balisant l’année (Halloween, noël, l’hiver, l’épiphanie, carnaval…) ont été autant de sujets à explorer pour réaliser une grande variété de créations plastiques en lien avec la socialisation, le développement de la maîtrise du langage et du goût de la lecture.

Le 21 juin 2011, l’exposition de fin d’année, tout à fait remarquable, de l’école maternelle des Capucins, a reçu les honneurs de la visite du Recteur Éric Martin accompagné de l’inspectrice d’académie Hélène Ouanas et de l’inspectrice de l’éducation nationale Collette Choulet, en présence du Maire de Gray, Michel Alliot. Dans le livre d’or, l’inspectrice d’académie a laissé ces mots :
"Avec tous mes compliments pour cette exposition qui rassemble et fédère une authentique démarche artistique, avec créativité, habileté et éducation du regard sollicités dès le plus jeune âge.
Un travail qui fait honneur à notre école maternelle."

L’équipe des enseignantes qui, accompagnées de leurs ATSEM, ont mené à bien ce projet était constituée d’Anne-Marie Richard, Sophie Donzelot, Célia Iselin, Régine Vittet et de la directrice de l’école Marina Tellier. Cette année 2011-2012, en alternance avec la dominante arts visuels de l’année dernière, l’équipe prépare un grand spectacle sur le thème du cirque.

Contact

Fiche technique et pédagogique N&B
Projet "Noir & Blanc"

 
mardi 15 novembre 2011

Forum des savoirs

Le 4 janvier prochain, un événement départemental pour se former et échanger

Forum des savoirsEn partenariat avec l’université de Franche-Comté (antenne IUFM de Vesoul) et le CDDP 70, l’inspection académique de la Haute-Saône organise un forum des savoirs, le mercredi 4 janvier 2012 de 9h00 à 13h00 sur le site IUFM-CDDP de Vesoul. Cette action s’adresse d’abord aux enseignants de cycle 3 et à toute personne chargée de formation.

Le temps fort de cette action de formation est une conférence qui sera donnée par Philippe Claus, doyen de l’inspection générale de l’éducation nationale, dont l’intitulé est : "Une première approche de la culture humaniste au cycle 3. Pourquoi ? Comment ?"

Dans la deuxième partie de la matinée, deux types d’ateliers seront proposés aux participants :
- des ateliers de présentation et de discussion, sur inscription,
- des ateliers en libre consultation.

Modalités de participation

Pour les enseignants du 1er degré volontaires, la participation à ce forum peut se substituer à une animation pédagogique de circonscription. Votre inscription est à adresser à votre IEN avant le 25 novembre 2011.

Les personnes qui le souhaitent pourront déjeuner à l’IUFM.

Documents utiles

Descriptif inscription forum
Plaquette et planning du forum des savoirs du 4 janvier 2012
Formulaire d’inscription


 
lundi 14 novembre 2011

Le MuMo a fait escale à l’école des Rèpes à Vesoul

Mis au point début 2011, le musée mobile d’art contemporain MuMo sillonne désormais la France, avant d’embarquer pour l’Afrique à Marseille. Cette semaine, il stationnait à l’école des Rèpes

Le MuMo a fait escale à l'école des Rèpes à VesoulSitué à Vienne en Autriche, le Museum moderner Kunst (MUMOK) , prestigieux musée d’art moderne est un énorme cube en basalte anthracite qui abrite près de 7000 œuvres d’art moderne.

Patronné par l’UNESCO et né à Liverpool, en mars-avril 2011, dans le cadre d’une démarche de mécénat, son tout petit homologue le MuMo – Musée mobile- fait ses premiers pas en France depuis le mois d’octobre. Il n’en manque pas moins d’ambition. Il s’agit d’un camion porte-conteneur spécialement conçu et aménagé actuellement pour transporter les œuvres d’une vingtaine d’artistes contemporains de renom et de toutes origines.

Le MuMo a fait escale à l'école des Rèpes à VesoulAprès son inauguration officielle lors de la Foire internationale d’art contemporain de Paris (FIAC), le musée mobile a commencé à sillonner la France. Du 14 au 17 novembre 2011, il a fait escale à Vesoul, notamment dans la cour de l’école d’application des Rèpes. Car le Mumo s’adresse bien autant aux enfants qu’aux adultes.

"L’art est un formidable outil d’ouverture qui abolit les frontières. L’objectif est de proposer aux enfants d’expérimenter un moment particulier. Certains seront touchés, d’autres non. Ils auront vécu quelque chose dont ils se souviendront." indique Ingrid Brochard, fondatrice de ce projet de la structure "L’art et l’enfance".

Le MuMo a fait escale à l'école des Rèpes à VesoulLes 136 élèves de l’école des Rèpes et leurs enseignants ont apprécié de faire cette expérience originale et gratuite qui met des œuvres remarquables à la portée de tous. Après avoir parcouru une vingtaine de localités françaises, le MuMo embarquera à Marseille, direction Douala, au Cameroun, pour un périple africain.

Site du MuMo
Blog de l’école des Rèpes

 
lundi 24 octobre 2011

La Haute-Saône compte 30 pôles éducatifs !

Samedi 22 octobre, a été inauguré le pôle éducatif de Noroy-le-Bourg ce qui porte officiellement à trente le nombre de ces écoles primaires intercommunales, dans notre département

Livré il y a environ un an, le pôle éducatif de Noroy, baptisé "L’école des champs", est le trentième à être inauguré dans le département. Il montre à nouveau que la conjugaison des moyens et des bonnes volontés permettent, en milieu rural, de réaliser des infrastructures originales, modernes et conformes aux besoins de la population. La cérémonie a été présidée par le sous-préfet Wassim Kamel, en présence du vice-président du Conseil général Gérard Pelleteret, de l’inspectrice d’académie Hélène Ouanas et de nombreuses personnalités et élus locaux, départementaux et régionaux.

La Haute-Saône compte 30 pôles éducatifs !Les orateurs ont rappelé que cette politique de construction d’écoles primaires intercommunales a été initiée en 1993 par convention entre l’État et le département. Ce dernier n’a pas de compétence obligatoire en matière d’écoles primaires mais poursuit cet engagement en soutien aux intercommunalités qui choisissent de s’engager dans la modernisation de leurs structures d’enseignement primaire. Ainsi, en bien des secteurs de notre département rural, les bâtiments scolaires et leurs équipements n’ont plus rien à envier aux écoles urbaines, autrefois réputées plus "favorisées".

Situé au cœur d’une communauté de communes de 3200 habitants, à une quinzaine de kilomètres de Vesoul, le pôle éducatif de Noroy-le-Bourg a été conçu par le cabinet d’architectes Amiot-Lombard. L’école est dirigée par Raphaèle Salvador et compte 225 élèves pour neuf classes. Avec le service périscolaire, ce sont seize adultes au total qui font fonctionner ce bel outil.

 
mercredi 19 octobre 2011

La dictée d’ELA au collège de Melisey

Cette année, l’inspectrice d’académie Hélène Ouanas a choisi de participer à la "Dictée d’ELA" au collège des 1000 étangs à Melisey

La campagne d’ELA, l’association européenne contre les leucodystrophies, a pour but de sensibiliser les élèves et les enseignants à ces maladies, d’apporter un soutien aux familles concernées et de promouvoir l’inclusion des jeunes handicapés en milieu scolaire ordinaire. Elle repose sur un projet éducatif interdisciplinaire valorisant l’engagement des jeunes et leur esprit de solidarité.

La dictée d'ELA au collège de MeliseyLundi 17 octobre, pour marquer son soutien à l’opération d’ELA, l’inspectrice d’académie a rendu visite au collège des mille étangs, à Melisey pour participer à la dictée d’un texte spécialement créé cette année par Jean d’Ormesson. Elle y a été accueillie par la principale Corinne Chabod et son équipe, en présence du maire de la commune, Régis Pinot, du premier adjoint Madame Mairot, de représentants des parents d’élèves, de personnels et de professeurs.

L’opération a touché l’ensemble du niveau 5ème soit quatre classes pour un total de 89 élèves. Au collège de Melisey, la dictée d’ELA a été lue par :
- Hélène Ouanas, inspectrice d’académie,
- Ruth Trommenschlager, professeure de français,
- Jacky Freslier, professeur de mathématiques,
- Laurence Guillaume, médecin scolaire, conseiller technique de l’inspectrice d’académie.

Dans la préparation de l’action, d’autres personnes étaient déjà intervenues auprès des élèves concernés par la dictée, pour les sensibiliser à cet enjeu, à savoir :
- Vanessa Tonna, infirmière scolaire,
- Samuel Beaudet professeur de SVT.

Les collégiens ont démontré leur intérêt pour le monde associatif et exprimé leur solidarité avec les enfants atteints par des maladies graves en réalisant la dictée avec beaucoup de sérieux. Dans les semaines à venir, M. Hervé Lucas délégué régional d’ELA sera invité pour apporter son témoignage en tant que parent d’enfant malade et répondre aux questions des élèves. En novembre prochain un tournoi sportif et une collecte de fonds au profit d’ELA seront organisés par l’établissement(*).

Après la dictée, l’inspectrice d’académie a visité l’ensemble du collège des 1000 étangs pour saluer, dans leurs classes et leurs lieux de travail, les personnels, élèves et professeurs présents. Elle a apprécié la qualité des travaux de rénovation importants réalisés dans un passé récent, dont les usagers espèrent vivement la poursuite et l’aboutissement prochains. Hélène Ouanas a félicité et remercié de nombreux personnels pour la qualité de leur engagement et la densité de leur investissement au service des élèves et de leur réussite.

(*) D’autres écoles et établissements du département participent à la campagne d’ELA, par exemple :
- l’école primaire de Beaujeu (70100),
- plusieurs écoles du secteur et le collège André Masson de Saint-Loup-sur-Semouse (70800),
- le collège Louis Pergaud de Faverney (70160),
- le lycée Belin de Vesoul (70000).

La dictée de Jean d’Ormesson

 
vendredi 14 octobre 2011

Des composteurs tout neufs au collège de Faverney

Au départ sous l’impulsion de son professeur de sciences de la vie et de la terre (SVT) Arnaud Spehner, le collège de Faverney s’est investi très tôt dans l’éducation au développement durable (EDD)

La démarche s’est poursuivie… En témoignent diverses réalisations passées et actions en cours dans l’établissement dirigé par Philippe Girard et récemment labellisé "Établissement en démarche de développement durable (E3D)" :
- Un grand "coin biodiversité" agrémente le centre de la cour,
- Chaque classe possède deux poubelles permettant la récupération systématique du papier.
- L’équipe EDD de l’établissement s’est étoffée, avec la participation active des chefs d’établissement successifs, mais aussi de la conseillère principale d’éducation, de l’agent d’entretien François Guedin et des personnels de la restauration, de divers professeurs d’autres disciplines (Allemand, Anglais, Histoire-géographie, Lettres, Technologie…)
- Ces jours-ci, aboutit le projet de composter les déchets organiques issus de l’activité de la cantine.

La genèse de cette action

Des composteurs tout neufs au collège de FaverneyComme le plus grand nombre des établissements secondaires, le collège Louis Pergaud de Faverney offre un service de restauration. Ce dernier prépare environ 300 repas par jour et génère 4 tonnes de déchets par an. Comme tous les usagers, l’établissement paie l’enlèvement et l’élimination de ces ordures ménagères : il lui en coûte près de 1500 euros par an.
Première en Franche-Comté, en ce début d’année, suite à un travail réalisé avec le service prévention du syndicat pour le traitement l’élimination et la valorisation des ordures ménagères de la Haute-Saône (SYTEVOM, présidé par Franck Tisserand), sous l’égide du foyer socio-éducatif du collège présidé par Laurence Chambon, trois composteurs de déchets alimentaires étaient installés sous un abri spécifique, flambant neuf, dans un coin de la cour. Ils ont été inaugurés très officiellement mercredi dernier, 12 octobre 2011.

Les trois piliers du développement durable

Comme chacun devrait le savoir, une action de développement durable doit s’appuyer sur trois fameux piliers. Dans le cas présent, les orateurs qui ont prononcé quelques mots d’introduction n’ont pas eu de difficulté à commenter le bien fondé de l’opération :
- Pilier économique : chacun des trois composteurs ayant coûté environ 1000 euros, ils seront amortis, très rapidement, en moins de trois années.
- Pilier environnemental : les déchets organiques n’ont pas vocation à être incinérés ; depuis des millions d’années, la nature sait les recycler gratuitement.
- Pilier social : cette action a une portée éducative forte, pour tous les participants, notamment les élèves. Et il s’agit de contribuer à laisser une planète en bon état aux générations montantes et futures.

Si tous les établissements secondaires du département appliquaient la même démarche, ce sont 250 T de déchets organiques qui éviteraient l’incinération avec ses coûts, ses nuisances écologiques et sociales. Cette action a été rendu possible grâce au concours de nombreuses structures et personnes : le FSE du collège, la commune de Faverney, le conseil général, l’ADEME, le SYTEVOM, des entreprises et artisans locaux qui ont été chaleureusement remerciés.

consignes de tri de la cantine de Faverney

 
vendredi 7 octobre 2011

EDD 2011-2012 : éduquer à l’énergie et à sa maîtrise

L’éducation au développement durable (EDD) peut porter sur une grande diversité de questions. En Haute-Saône, un effort particulier sera proposé cette année pour former à la maîtrise de l’énergie

Soutenu financièrement par l’Europe, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et la région de Franche-Comté, PACTES-énergie est un programme ambitieux d’éducation aux économies d’énergie qui réunit de nombreux partenaires au nombre desquels se trouvent le centre régional de documentation pédagogique (CRDP) et l’inspection académique. En Haute-Saône, le programme est porté par l’association pour le développement des énergies renouvelables et alternatives (ADERA) qui est aussi le point info-énergies du département.

Pourquoi ce programme ?

EDD 2011-2012 : éduquer à l'énergie et à sa maîtriseIl est estimé qu’environ 20% des économies d’énergie possibles relèvent des choix et des gestes quotidiens de chacun. Ces économies deviennent effectives et prennent du sens à travers l’éducation et la formation de tous aux enjeux liés à l’énergie.
Le dispositif PACTES-énergie vise à créer un terreau dans lequel doivent naître des dynamiques de changement durables de comportements. Ces dynamiques reposeront sur :
- une compréhension des enjeux liés à l’énergie,
- un développement des connaissances sur ce thème,
- l’acquisition d’outils et de méthodes.

Par souci d’efficacité et d’autonomie des territoires, la démarche consiste à s’appuyer sur des relais et des "démultiplicateurs". C’est pourquoi l’opération vise non seulement à étoffer la palette d’outils pédagogiques disponibles sur le thème de la maîtrise de l’énergie, mais aussi et surtout à former trois types de publics : les agents des collectivités, le monde des accueils de loisir et, bien évidemment, le monde scolaire.

Quelle offre de formation en Haute-Saône ?

- 1) En ce qui concerne l’inspection académique, nous avons planifié une animation pédagogique spécifique, en partenariat avec l’ADERA, aux dates suivantes, pour chaque circonscription du premier degré :
- Vesoul Sud : 19 octobre 2011 à Loulans,
- Gray : 14 décembre 2011 à Marnay,
- Lure : 11 janvier 2012 à Citers,
- Vesoul Nord : 18 janvier 2012, à Amance,
- Luxeuil : 1er février 2012 à Fontaine-lès-Luxeuil

- 2) Dans le cadre de PACTES-énergie, le centre régional de documentation pédagogique (CRDP de Franche-Comté) s’emploie à compléter la collection de petits films éducatifs "Les énergivores".

- 3) Enfin, pour nous aider à traiter ce nouveau point du programme 2008 de sciences en cycle 3, l’ADERA devrait être présente au forum des savoirs éducatifs prévu le 4 janvier prochain à l’IUFM de Vesoul, afin de faire connaître des outils pédagogiques et son offre d’animations scolaires.

Catalogue ADERA collège
Catalogue ADERA cycle 3


 
vendredi 7 octobre 2011

Montbozon : le 29ème pôle éducatif inauguré

En octobre 1993, une convention était signée entre l’État et le Conseil général de la Haute-Saône, visant la création et le financement de pôles éducatifs pour améliorer et moderniser les conditions de scolarisation en milieu rural

Montbozon : le 29ème pôle éducatif inauguréVendredi 7 octobre dernier, tous les financeurs et acteurs de la création du 29ème pôle éducatif du département étaient réunis à Montbozon pour apprécier cette belle réalisation de l’architecte Gérald Rochet-Blanc. De nombreuses personnalités locales, départementales et régionales se sont mêlées aux visiteurs, en présence du préfet Éric Fresselinard, du vice-président du Conseil général Gérard Pelleteret et de l’inspectrice d’académie Hélène Ouanas.

L’ouvrage, bâtiment basse consommation (BBC), dont le montant s’élève à 2 millions d’euros dont 1,25 millions de subventions accueille depuis la rentrée 2011 les six classes de la structure intercommunale qui scolarise 142 élèves et dessert environ 1500 habitants. Dans ce bâtiment esthétique et bien conçu, doté d’équipements modernes, nul doute que les enfants du secteur et leurs enseignants trouvent des conditions de travail idéales pour la transmission des savoirs et l’ouverture sur le monde.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon