R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Olympiades de sciences de l’ingénieur édition 2011

Rubrique Vie de l'académie

lundi 14 mars 2011

Olympiades de sciences de l’ingénieur édition 2011

Quatre équipes participent à la finale académique

Le vendredi 18 mars (9 h - 12 h / 14 h - 16 h 30)
À l’École nationale supérieure de mécanique et des
microtechniques (ENSMM) : 26, rue de l’Épitaphe - 25000 Besançon

Olymp. ing

Le 18 mars prochain, l’École nationale supérieure de mécanique et des
microtechniques (ENSMM) accueillera les quatre équipes finalistes de
cette seconde édition des Olympiades de sciences de l’ingénieur. Cette journée est ouverte aux enseignants intéressés.

20 lycéens et 8 professeurs présenteront la réalisation de leur équipe

- Assistance électrique adaptable sur un vélo de série en vue d’une
utilisation citadine - Lycée Paul Émile Victor de Champagnole
- Vérification au moyen d’outils adaptés l’intérêt d’implanter une
éolienne sur un site faiblement venté - Lycée Jules Viette de Montbéliard
- Surveillance par webcam motorisée d’une salle de classe - Lycée
Raoul Follereau de Belfort
- Comment déplacer un robot aspirateur afin qu’il évite les obstacles ?
Lycée Raoul Follereau de Belfort

Le projet sélectionné par le jury participera à la finale nationale le 11 mai en région parisienne

Développer l’esprit d’initiative, le goût pour la recherche et les compétences de l’ingénieur

Les Olympiades de sciences de l’ingénieur sont ouvertes aux lycéens
de première et de terminale des séries scientifiques des lycées
d’enseignement général et technologique, publics ou privés sous contrat.
L’édition 2011 est ouverte à toutes les académies de France. Le travail
s’effectue par équipe de deux à cinq lycéens, encadrés par un ou deux
enseignants.

Apprécier et récompenser des projets expérimentaux menés par des lycéens

Ce concours est organisé par l’Union des professeurs de sciences et
techniques industrielles (UPSTI). Il bénéficie de l’appui du ministère de
l’éducation nationale. L’objectif est d’apprécier et de récompenser des
projets expérimentaux pluri-technologiques en sciences de l’ingénieur,
menés par des équipes de lycéens.

En savoir plus
et aussi

 
jeudi 10 mars 2011

"24 h dans le supérieur", une première en Franche-Comté !

Une journée d’immersion et de découverte de l’enseignement supérieur pour les élèves de première, du 4 au 9 avril : inscrivez-vous avant le 18 mars

24h ds le sup-AfficheLes 11 450 élèves des classes de première, dont 3 800 élèves de première professionnelle, de l’académie pourront partir à la découverte d’une formation de l’enseignement supérieur en Franche-Comté.
L’opportunité de dialoguer avec des étudiants, rencontrer des enseignants, visiter des laboratoires et en savoir plus sur les filières de 156 formations, leurs programmes, leurs débouchés...

Inscriptions

Les inscriptions sont à effectuer avant le 18 mars prochain auprès de l’établissement supérieur d’accueil sur le portail d’orientation du lycéen (POL).

Contact

Mél

Plus d’info sur onisep.fr

 
mercredi 9 mars 2011

Colloque pluridisciplinaire "Autonomie et dépendance"

Organisé par l’Upfr Sports de l’Université de Franche-Comté, les jeudi 31 mars et vendredi 1er avril

Entrée libre, journées ouvertes à tout public

Les laboratoires "culture, sport, santé, société (C3S) et "sciences séparatives biologiques et pharmaceutiques" (2SBP), avec le soutien de l’Upfr Sports de l’Université de Franche-Comté, organisent un colloque pluridisciplinaire :

"Autonomie et dépendance"

Jeudi 31 mars et vendredi 1er avril 2011
Amphithéâtre de l’UPFR Sports
31, chemin de l’épitaphe - 25000 Besançon

Contact

Filet Sylvie, Upfr Sports
Tél. 03 81 66 63 62

Programme

En savoir plus

 
vendredi 4 mars 2011

Prochaines actions Campus dans les lycées du bassin d’Héricourt - Lure - Luxeuil

Opération destinée à tous les parents et élèves de terminale

- Le jeudi 10 mars 2011 de 13h30 à 17h30 au lycée Lumière à Luxeuil-les-Bains
- Le jeudi 17 mars 2011 de 13h30 à 16h30 au Lycée Colomb de Lure
- Le mardi 29 mars 2011 de 13h50 à 16h50 au lycée Aragon à Héricourt

Ces rendez-vous ont pour but de traiter directement sur place les questions liées à la vie étudiante.

Acteurs des ces journées

- le Crous : logement sur toute la France, bourses – Inscriptions par Internet sur place possible
- la C. A. F. : aide aux logements (APL, ALS)
- le Conseil Général : allocation étudiante
- les Mutuelles étudiantes : santé
- la Direction des impôts : régime fiscal familial et étudiant
- le Conseil Régional : mobilité étudiante …
- Le B.I.J. Bureau d’Information Jeunesse : jobs, loisirs, cartes avantages jeunes…
- la SNCF et Monts Jura Autocars
- la Banque Populaire : prêts étudiants et gestion des comptes bancaires

Les élèves de chaque classe de terminale disposeront d’une heure pour s’informer et réaliser en ligne une inscription ou une simulation.

Les parents seront les bienvenus. Il est recommandé de se munir de l’avis d’imposition ou de non imposition concernant l’année 2009 et des vœux d’orientation formulés par l’élève.
Flyer CAMPUS 2011

 
lundi 28 février 2011

Développement d’espaces numériques de travail dans les établissements

Quatre académies partenaires depuis le 1er février

ENT3L’académie de Besançon a signé, à Dijon, une convention de partenariat avec les académies de Dijon, Créteil et Poitiers, pour le développement d’environnements numériques de travail, destinés aux élèves et aux enseignants dans les établissements scolaires.

Signature d’une convention

Cette signature s’est faite en présence des recteurs Éric Martin de Besançon, Florence Legros de Dijon, William Marois de Créteil et Martine Daoust de Poitiers, accompagnés de leurs équipes chargées des Technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE).
À l’occasion de la signature, chaque académie a présenté le développement pédagogique d’un usage de l’Espace numérique de travail :
- Besançon : la plateforme de cours en ligne
- Créteil : des travaux pédagogiques réalisés en physique
- Dijon : les usages des réseaux sociaux
- Poitiers : le bureau virtuel de l’élève et l’usage pédagogique du courriel.

Intérêt de l’ENT

L’ENT permettra de déployer, à terme, près de 20 services différents, allant du cahier de textes numérique à la gestion des ressources documentaires et des cours en ligne ou encore à la gestion des notes.
L’ENT facilite les relations entre les professeurs, les élèves et les parents à l’école ou en dehors.

Le présent partenariat permettra de répondre aux besoins en termes de services en ligne, tout en utilisant une solution technique unique, ouverte et adaptable à tous les collèges et lycées. Le déploiement de l’ENT a commencé dès le mois de février dans plusieurs lycées expérimentaux.
Les projets actuellement développés dans les quatre académies :
- ENOE, l’Ét@blissement numérique ouvert et évolutif (Besançon) ;
- CLOE, cartable en ligne ouvert et évolutif (Dijon) ;
- le cartable en ligne (Créteil) ;
- i-cart, environnement numérique de travail (Poitiers).

ActuaTICE n°17

En savoir plus

 
vendredi 18 février 2011

Prix 2010 de la vocation scientifique et technique des filles

Trois prix remis par l’académie cette année

Diversification des choix scolaires des filles

Le "Prix de la vocation scientifique et technique" a pour objectif d’encourager les jeunes filles, bachelières en 2010, à s’orienter vers des formations scientifiques et techniques. Les filles connaissent en effet une meilleure réussite scolaire que les garçons. Elles sont aujourd’hui en moyenne plus diplômées qu’eux. Cependant, au moment de leur choix d’orientation, elles sont encore peu nombreuses à se diriger vers les filières et les écoles les plus valorisées sur le marché du travail. Elles restent ainsi minoritaires dans les formations à dominante scientifique et technologique.

Les lauréates

Px voc sc J. Haag
- Émeline Gounand, élève en terminale S, option SVT, au lycée Jules Haag de Besançon, actuellement en première année de classe préparatoire "mathématique, physique et
sciences de l’ingénieur (MPSI), au lycée Victor Hugo de Besançon.

- Marion Lavigne, élève en terminale ST, option régulation, au lycée Jules Haag de Besançon, aujourd’hui en première année de BTS "contrôle industriel et régulation automatique" (CIRA) au lycée Jules Haag.
Trois autres élèves du lycée Jules Haag ont été récompensées par la Préfecture.

- Marion Bourdy, élève en terminale S, option biologie écologie, au lycée agricole Edgar Faure de Montmorot, elle aussi en première année de classe préparatoire "mathématique, physique et
sciences de l’ingénieur (MPSI), au lycée Victor Hugo de Besançon.

Marion Bourdy vocation scientifique

Qu’est ce que le "Prix de la vocation scientifique et technique des filles" ?

Organisé chaque année depuis 1991, le "Prix de la vocation scientifique et technique des filles" est destiné aux lycéennes de terminale scientifique et technique des lycées généraux, technologiques, professionnels et agricoles, publics et privés sous contrat.
Il est attribué par la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDF), avec le concours du ministère de l’éducation nationale.
Il a pour but d’encourager les lycéennes élèves de terminales à s’orienter dans l’enseignement supérieur vers des formations scientifiques et technologiques où elles sont minoritaires (moins de 40% des effectifs).
D’un montant de 1 000 €, le prix récompense 650 jeunes filles. Il contribue à favoriser la mixité professionnelle et à élargir les choix professionnels des jeunes filles.

Mise en œuvre

L’information concernant le dossier, les dates de retrait et de dépôt, est disponible auprès de l’établissement scolaire ou des délégations régionales aux droits des femmes et à l’égalité.
Les candidatures sont examinées par des jurys régionaux, au regard du projet d’études et du projet professionnel de chaque jeune fille, de sa motivation ainsi que de son mérite.
Les prix sont attribués par le préfet de région et et le Recteur d’académie.

Information et communication

L’information sur ce prix a été diffusée courant mars dans les lycées et auprès des instances administratives de l’éducation nationale : rectorat, inspections académiques, CIO, dans les préfectures et auprès des principaux relais d’information des jeunes : CIJ, Onisep, média...

Sélection des dossiers

La DRDF assure l’instruction des dossiers présentés au jury.
Jury co-présidé par le recteur d’académie et le préfet de région (ou leur représentant) et composé de personnalités qualifiées de l’administration, de l’enseignement supérieur, de responsables d’entreprises et de branches. Ce jury s’était réuni en octobre dernier.

Chiffres académiques

- 160 dossiers adressés aux lycées de l’académie, 6 lycées ont demandé des dossiers supplémentaires.
- 8 jeunes filles ont directement fait la demande auprès de la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDF, rattachée au ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville).
- 17 prix ont été remis par la DRDF et 3 par le rectorat.
- 47 jeunes filles issues de 25 établissements ont posé leur candidature, dont :
- 23 dans le Doubs, 12 dans le Jura, 8 en Haute-Saône et 4 dans le Territoire de Belfort.
26 d’entre elles s’orientent vers une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) et 14 vers un BTS.

Site de référence

 
mardi 15 février 2011

Finales nationales de la 41 édition des olympiades des métiers

Du 2 au 5 février, parc des expositions - porte de Versailles à Paris

Cet évènement a regroupé 750 jeunes venus de toutes les régions de France, représentant plus de quarante métiers. Les élèves ont pu s’affronter dans les diverses disciplines.

Félicitations aux deux lycéens de l’académie couronnés

29 franc-comtois se sont rendus à Paris pour la finale nationale.

Thomas Pawlak, ancien étudiant en BTS "conception et industrialisation en microtechniques" (CIM) au lycée Edgar Faure de Morteau a obtenu une brillante 3e place en remportant une médaille de bronze dans la catégorie "DAO, dessin assisté par ordinateur - dessin industriel".

Dans la catégorie DAO - Dessin Industriel, treize candidats se sont affrontés au cours de trois épreuves. L’objectif étant de tester leur aptitude à résoudre une problématique complexe, en utilisant au mieux le logiciel imposé : Autodesk Inventor®.

Thomas Pawlak

La première épreuve consistait à modéliser une vanne de sécurité utilisée dans un circuit de chauffage. Pour la seconde épreuve, les candidats devaient concevoir et modéliser, à partir d’une documentation technique, la terrasse en bois d’un pavillon. Le troisième exercice a consisté à représenter "à l’aveugle" une pièce réelle à partir d’une prise de cote préalable. Les résultats attendus étaient bien entendu les modèles en 3D, mais aussi des mises en plan, des éclatés, des rendus réalistes, et des animations.

Cette médaille de bronze est une récompense pour cet étudiant qui a su se préparer pour cette épreuve tout en poursuivant ses études à l’INSA de Strasbourg. C’est aussi une gratification pour l’équipe pédagogique du BTS CIM du lycée Edgar Faure de Morteau qui voit ainsi la qualité de son travail récompensée.

- Lolita Hotellier du lycée privé sous contrat Pasteur Mont Roland de Dole obtient en binôme, la médaille d’argent en aide à domicile.

Le lycée Fertet récompensé pour sa démo

Fertet_olympiades moto
Parmi les métiers représentés, celui de la maintenance moto était en démonstration. Bien que celui-ci ne figure pas dans les métiers officiels, l’Association nationale pour la formation automobile (ANFA) organisatrice principale, a permis à 6 jeunes candidats des régions Franche-Comté, Aquitaine, Auvergne, Rhône Alpes, Ile de France et Lorraine de s’affronter.

Les épreuves (deux sur motos, deux sur moteurs déposés) étaient surveillées et notées par des formateurs et professeurs venus de plusieurs régions. La profession était aussi représentée par Étienne Kouzmine, président du jury, responsable formation au sein de Yamaha Motor France.

Après une compétition serrée, le candidat franc-comtois Loïc Chamouton, élève en terminale bac pro "maintenance motocycles" au lycée Fertet de Gray, a terminé deuxième.

Historique

Efigip

En savoir plus

 
lundi 14 février 2011

19ème forum des formations du bassin H2L (Héricourt-Lure-Luxeuil) après la 3ème

INFO’3 2011 se déroulera le jeudi 17 février au lycée Bartholdi de Lure

Info3 2011_CIOLureUn éclairage particulier sera donné aux métiers de l’industrie (maintenance, productique, électrotechnique) avec expositions et présence de professionnels au côté des établissements de formation.

1250 élèves de 3ème, 3ème découverte professionnelle et 3ème SEGPA des collèges et lycées publics et privés du bassin de Héricourt-Lure-Luxeuil, soit 18 établissements sont attendus et préparés à cette journée par les équipes éducatives. Les parents des élèves de 3ème sont invités à profiter des stands et des transports organisés.

Plus de 120 intervenants venant de 38 établissements : chefs d’établissements, chefs de travaux, enseignants de spécialités et élèves déjà engagés dans les formations, représenteront 133 formations différentes (CAP, bac professionnel 3 ans, bac technologiques, bac généraux, formations de l’éducation nationale, de l’enseignement agricole et formations par apprentissage).

Forum organisé par les 16 établissements publics (collèges et lycées) du bassin H2L et par le CIO de Lure qui en assure également la coordination.

CIO de Lure

 
jeudi 10 février 2011

Journées nationales des "cordées de la réussite"

Des collégiens et des lycéens ont visité le département "Ergonomie, design et ingénierie mécanique" de l’UTBM de Montbéliard

Action organisée dans le cadre des journées nationales des "cordées de la réussite" des 21 et 22 janvier

Un groupe d’élèves du collège "ambition réussite" Anatole France de Bethoncourt et des lycées Jules Viette et Georges Cuvier de Montbéliard ont découvert le département "Ergonomie, design et ingénierie mécanique" (EDIM) de l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM).
Favoriser l’accès aux grandes écoles aux élèves issus de milieux modestes, tel est le but des "cordées de la réussite".

Découvertes et échanges enrichissants

Présentation des ateliers et des prototypes réalisés par les élèves ingénieurs

La matinée a commencé par une présentation du département EDIM, des possibilités d’accès aux filières d’ingénieurs et des débouchés professionnels possibles.

EDIM_Utbm

Les élèves ont testé la plateforme de réalité virtuelle : une voiture spéciale équipée de capteurs permet d’analyser, en conditions réelles, les réactions du conducteur lorsqu’il utilise des équipements type GPS. Le laboratoire SetT a montré son travail sur les solutions qu’il développe pour éviter l’endormissement au volant. Les élèves ont ensuite pu observer des situations très réalistes sur des prototypes tels qu’un abri de gare TER.

Ces présentations très concrètes ont beaucoup intéressé les jeunes, fervents de nouvelles technologies, mais ne connaissant pas le travail de recherche qui sous-tend ces innovations.

Discussions entre les jeunes des cordées et les étudiants de l’UTBM

La visite s’est terminée autour d’une galette des rois, moment propice aux échanges entre élèves et étudiants ingénieurs. Certains des jeunes visiteurs ont pu déjà faire part de projets d’études plus ou moins avancés et affiner leurs choix. Des discussions ont eu lieu sur l’ambition dans la poursuite d’études et les possibilités offertes pour accéder aux filières d’excellence. L’accent a été mis sur la motivation et la curiosité que les jeunes devront développer tout au long de leurs études.
Dans tous les cas, ces adolescents ont découvert un univers qui leur était jusque là inconnu. Cette journée a ainsi suscité chez eux l’envie de réussir et de s’affirmer en tant qu’acteur dans une société en pleine mutation.

Ouverture sociale et diversité

UTBM

 
mercredi 9 février 2011

Le recteur Éric Martin a visité l’Incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté

Rencontre avec Blandine Tatin, directrice de l’incubateur, le 18 janvier à la maison des microtechniques de Besançon

Temis-IncubateurTremplin original et novateur, l’Incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté aide les porteurs de projets technologiquement innovants à créer leur entreprise. Ses missions vont de l’idée exprimée jusqu’à la création effective de la société et parfois son accompagnement post création.

Développer les liens entre les partenaires de l’Incubateur et ceux des plateformes technologiques des lycées

En tant que chancelier des universités, le recteur accompagne les nouvelles missions confiées aux universités dans le cadre de la loi LRU (libertés et responsabilités des universités), y compris en matière de valorisation de la recherche et de l’innovation.
Ces deux secteurs sont également développés par les plateformes technologiques des lycées.

Cette rencontre a été l’occasion de tracer les axes à développer entre les acteurs de l’Incubateur et ceux des plateformes des lycées, afin de permettre aux jeunes étudiants de se lancer plus nombreux dans la dynamique de l’innovation.
Le recteur a eu le plaisir de découvrir le maillage de l’Incubateur avec les autres acteurs régionaux de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Il a également constaté la conviction avec laquelle l’équipe accomplit sa mission notamment auprès des jeunes : en Franche-Comté actuellement, un projet d’entreprise innovante sur deux est porté par des étudiants ou des jeunes diplômés. Il leur est offert l’opportunité de donner de l’ambition à une idée qu’ils peuvent avoir et dont ils ne soupçonnent pas toujours le potentiel.

La création d’entreprise, une voie professionnelle à part entière

Le recteur et Blandine Tatin ont abordé la nécessité de trouver des voies opérationnelles au sein des six plateformes technologiques des lycées, afin de sensibiliser davantage lycéens et étudiants à la création d’entreprise à caractère fortement technologique.
Pour sa part, la directrice de l’Incubateur souhaite que la création d’entreprise soit perçue par les jeunes comme une voie professionnelle à part entière et souligne la vocation régionale de la structure qu’elle dirige.
À l’issue de l’entrevue, la visite conjointe d’une plateforme technologique a été projetée, afin d’amorcer cette sensibilisation et de promouvoir le partenariat entre Incubateur et plateformes technologiques.

L’Incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté (IEI.FC)

Cette structure d’aide aux entreprises innovantes a été créée en mars 2000 par les trois établissements d’enseignement supérieur francs-comtois :
-  l’Université de Franche-Comté (UFC)
-  l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM)
-  l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM).
- L’Agence régionale de développement (ARD) a rejoint ces trois établissements en 2005.

L’Incubateur intervient dans l’élaboration de la stratégie, l’analyse de marché, la protection intellectuelle, le marketing, et la partie administrative de la création. Les projets sont hébergés et accompagnés sur place. Ils concernent notamment les domaines de l’informatique, du biomédical, des microtechniques et des services.
L’Incubateur est financé principalement par des fonds européens (FEDER), par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et par la Région Franche-Comté.

Les projets "incubés" rencontrés lors de la visite

- Variapower : variateur innovant à haut rendement énergétique destiné au transport, conduit par Pierre Azzopardi, Cyril Clopet et Vincent Révol.
- Crystal Design Technology : développement de micro-composants électro-actifs innovants, mené par Marc Bouvrot.
- Univoca : logiciel d’aide à la rédaction, piloté par Julie Renahy, rédaction technique en langue contrôlée - formation.

Univoca Variapower CrystalDesignTechnology

En savoir plus


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon