Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Semaine école-entreprise du 22 au 26 novembre 2010

Rubrique Vie de l'académie

mercredi 1er décembre 2010

Semaine école-entreprise du 22 au 26 novembre 2010

Cette XIe édition de la semaine école-entreprise a pour thème "La création d’entreprise et l’envie d’entreprendre"

Pourquoi la semaine école-entreprise ?

L’objectif de la semaine est de multiplier les passerelles entre l’école et l’entreprise, de renforcer les échanges et les liens de partenariat existants et de susciter de nouvelles initiatives, afin d’instaurer un dialogue en profondeur entre le monde éducatif et le monde professionnel.
Dans un souci de diversité et d’adaptation aux spécificités locales, les manifestations organisées pendant la semaine se tiennent sous la forme de conférences, de colloques, de présentation de métiers par les professionnels, souvent au sein des établissements de formation. Des visites d’entreprises sont également prévues, afin de présenter aux élèves divers métiers et les parcours professionnels des différents salariés. Une façon concrète de montrer aux élèves les réalités économiques et professionnelles, afin qu’ils puissent construire ou ajuster leur projet professionnel.

Pergaud

Des événements tous les jours dans les établissements de l’académie

Les manifestations sont organisées dans les établissements scolaires des quatre départements de l’académie tous les jours de la semaine, autour de la création d’entreprise et l’envie d’entreprendre. Ces manifestations s’adressent aussi bien aux collégiens qu’aux lycéens généraux, technologiques ou professionnels.
En complément de cet axe principal, d’autres opérations visent plus particulièrement à :
- faciliter le dialogue entre les équipes de direction d’entreprises et celle des établissements scolaires concernant les modes de fonctionnement de leurs structures respectives, les enjeux et les contraintes liés à leurs métiers
- faciliter l’égalité des chances pour tous les jeunes qui sont à la recherche d’un lieu de stage ou d’une insertion dans l’emploi
- poursuivre les actions visant à promouvoir le dispositif du parcours de découverte des métiers et des formations (PDMF), donnant ainsi la possibilité à des élèves de collège et de lycée de s’approprier l’environnement professionnel, d’en découvrir la diversité et de construire progressivement leur parcours de formation en lien avec des milieux professionnels.

Temps forts de la semaine

Animation interactive

Pergaud22.11.10
Un comédien-formateur illustrait, avec la complicité des élèves, le thème de la semaine sous une forme humoristique, afin de démystifier la reprise et la création d’entreprise aux yeux des jeunes élèves.

- Lundi 22 novembre : lycée général et technologique Louis Pergaud, Besançon, en présence d’Éric Martin, recteur d’académie, chancelier des universités, et des partenaires de la relation École-Entreprise.

- Mardi 23 novembre : lycée professionnel Luxembourg, Vesoul

- Jeudi 25 novembre : Maison de La vache qui rit, Lons-le-Saunier

- Vendredi 26 novembre : lycée professionnel Raoul Follereau, Belfort

Présentation du projet Éco-chantiers

- Lundi 22 novembre : lycée des métiers du bâtiment et des travaux publics Pierre-Adrien Pâris, Besançon.
Présenté en présence du recteur et des partenaires professionnels,
le Cluster Éco-chantiers est un projet à l’initiative de la Fédération régionale des Travaux publics. Il propose de réunir ces acteurs afin d’échanger, innover et mettre en œuvre des projets concrets qui permettront d’assurer la compétitivité économique, sociale, environnementale de nos territoires et de nos entreprises.
La création d’une plateforme technologique est intégrée à ce projet.

Signature de la convention "Relations École-Entreprise"

Signeture2
- Mercredi 24 novembre : rectorat, Besançon.
Signature de la convention relative au déploiement des actions" Relations École Entreprise" par le recteur d’académie, la présidente de région, les présidents du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), de la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI), de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME), de l’Union professionnelle artisanale (UPA) et de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat (CRMA).
À cette occasion le site Internet de la relation École-Entreprise a officiellement été lancé.
La convention relative au déploiement des actions "Relations École-Entreprise" officialise les opérations de rapprochement entre l’éducation nationale et le monde économique franc-comtois réalisées depuis 1999, notamment :
- La semaine École-Entreprise
- Le stage individuel d’immersion 3 jours (à destination des enseignants)
- L’opération 1 jour 1 boss 1 prof
- Les stages collectifs à destination des enseignants de DP3
- Le dispositif mini-entreprises.

Cette convention sera reconduite annuellement, afin de pérenniser le partenariat original et de l’enrichir au regard des évolutions socio-économiques et éducatives.
Dans tous les cas, l’adéquation entre les réalités de l’entreprise et la formation dispensée à chaque élève est recherchée, dans un objectif d’insertion réussie et durable dans l’emploi.

Les autres actions en établissements

Lundi 22 novembre au lycée du Bois de Mouchard


Rencontre avec un créateur d’entreprise

Mercredi 24 novembre au lycée des métiers de l’optique et des microtechniques Victor Bérard de Morez

Conférences et rencontres avec des professionnels
- Dix conférences à la carte proposées aux étudiants de BTS opticien lunetier 2ème année par Essilor, BBGR, Zeiss, Transitions et Ciba Vision.
- Trois conférences obligatoires proposées aux mêmes étudiants par BBGR, Transitions, Ciba Vision.
- Pour clôturer la journée, 250 étudiants qui ont pu rencontrer une vingtaine d’entreprises venues présenter leurs nouvelles collections en lunettes, verres et verres de contact.

Berard
Un échange jugé fondamental par les entreprises en vue de l’insertion professionnelle des étudiants. Le syndicat des lunetiers a présenté le futur parrain, Société Thierry SA et a remis un chèque à l’association des étudiants d’optique et de microtechniques de Morez.

Contact :

Sylvie Becue
Un article en ligne dans la presse spécialisée

** Jeudi 25 novembre au lycée Jules Viette de Montbéliard

Visite de Peugeot, centre de production de Sochaux
Les classes de première STI génie électrotechnique ont visité le centre de production de Sochaux, en particulier les ateliers "habillage caisse" et "montage voiture". Les élèves ont pu découvrir l’importance de l’automatisation et de la logistique dans une chaîne de fabrication.
Accueillis au Musée Peugeot, les élèves ont visionné un film sur le centre de production qui présentait les différentes phases de fabrication (depuis le rouleau de tôle) des voitures 3008 et 5008.
La matinée s’est achevée par une visite commentée du Musée Peugeot qui retrace l’histoire de la famille Peugeot et ses différentes activités.

Vendredi 26 novembre au lycée Louis Pergaud de Besançon

La semaine école – entreprise au lycée Pergaud a été en partie organisée autour du thème de la pauvreté. Sous l’angle économique d’abord avec une conférence de Denis Clerc déjà évoquée, mais aussi sous un angle social, voire sociétal avec un partenariat d’un jour avec l’association Habitat et Humanisme, qui favorise l’accès des plus démunis à un logement décent et accompagne ces personnes vers une véritable insertion.

Conférence sur le thème de la pauvreté et des inégalités
C’est avec beaucoup d’intérêt que 350 étudiants post-baccalauréat du lycée ont assisté, à l’initiative d’Isabelle Maisse, enseignante en BTS, à cette conférence.

Conf Pergaud 26.11.10
Denis Clerc, orateur du jour, a été fondateur de la revue "Alternatives économiques" puis membre du conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (C.E.R.C.S.), conseil par lequel il est intéressé à la question de la pauvreté et à s’interroger, plus particulièrement sur la notion de travailleurs pauvres.
Denis Clerc a expliqué pourquoi la pauvreté se manifeste aujourd’hui davantage. Il souligne qu’il est important de s’interroger sur l’emploi temporaire (terme qu’il préfère à précaire) et la formation (les personnes peu diplômées souffrent davantage de pauvreté que les autres).
Denis Clerc a également évoqué la notion d’inégalités. Celle-ci recouvre différentes acceptions : les inégalités de santé, d’espérance de vie, de performances sportives…, mais la plupart du temps, toutes sont étroitement liées à la notion d’inégalité de revenus.
Cette conférence a permis aux étudiants de mieux comprendre des notions essentielles au niveau économique, social, humain et de passer outre certains préjugés encore trop répandus.
L’équipe de direction du lycée et l’équipe pédagogique à l’initiative de cette conférence remercient vivement Denis Clerc qui a su transmettre aux étudiants ces notions essentielles.

Partenariat d’un jour avec l’association Habitat et Humanisme
Tout a débuté fin septembre par une conférence du responsable de cette association au lycée pour sensibiliser les étudiants au mal logement et à les inciter à participer à la campagne nationale "Une clé pour les mal-logés" au mois d’octobre dans les rues de Besançon un samedi. Un groupe d’étudiants ont ainsi eux-mêmes sensibilisé, dans la rue, sous la responsabilité de cette association, le public autour du mal logement, de l’épargne solidaire, par le biais de tracts et de vente de clés. Pour ces étudiants, cette expérience a été enrichissante. Il est prévu de la renouveler l’année prochaine ; en effet, cette ouverture au bénévolat humanitaire constitue un moment réel de formation.
Vidéos en ligne

 
mardi 30 novembre 2010

Remise des diplômes ENSMM, samedi 27 novembre

Les jeunes ingénieurs de l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques sur la scène de Micropolis : 268 diplômés à l’honneur

Les étudiants de la promotion 2010 se sont retrouvés à Micropolis pour la traditionnelle cérémonie de remise des diplômes. Plus de 800 personnes étaient présentes, dont les parents venus de toute la France et de l’étranger, pour assister à ce temps fort. La cérémonie s’est déroulée en présence d’Éric Martin, recteur d’académie, chancelier des universités.

Remise des diplômes ENSMM, samedi 27 novembre
Toutes les formations étaient à l’honneur :
- 19 ingénieurs par la formation par apprentissage (en partenariat avec le CFAI-Sud Franche-Comté)
- 224 ingénieurs par la formation initiale
- 25 diplômés en master.
Les majors d’options et le meilleur projet de fin d’études en entreprise ont été distingués. La forte immersion du cursus ENSMM dans le monde de l’industrie permet à 40 % des étudiants de disposer d’un contrat de travail dès la sortie de l’école. Les stages et les projets en immersion industrielle sont en effet des éléments clés pour l’entrée des jeunes diplômés dans la vie professionnelle.
À l’ENSMM, l’ouverture internationale est en pleine expansion. Ainsi, cette année encore, 44 % des jeunes diplômés ont séjourné à l’étranger : stages, projets de fin d’études, année d’étude à l’étranger, double-diplôme
La durée moyenne de ces séjours est de 9 mois.

Remise des diplômes ENSMM, samedi 27 novembre
L’ENSMM a fêté en juin dernier, les 15 ans de la création du double-diplôme avec la Hochschule Karlsruhe en Allemagne. Plus de 100 ingénieurs ont suivi ce cursus depuis sa création.
L’ENSMM, établissement public d’enseignement supérieur et de recherche, est également un des tous premiers centres français pour la recherche et le transfert de technologie. Elle représente un élément de premier plan pour l’institut FEMTO-ST (Franche-Comté électronique, mécanique, thermique et optique - Sciences et technologies), la majorité des enseignants de l’ENSEMM étant impliqués dans les différents départements de recherche de l’institut.
Cette journée s’est terminée par le gala de l’école à Micropolis. Jeunes et anciens, ce sont 1 400 ingénieurs qui ont fêté l’événement !
Le bureau des élèves, très impliqué dans l’organisation de la manifestation à travers son "équipe gala", avait mis en place un dispositif de prévention afin que la soirée soit une complète réussite.
ENSMM

 
mercredi 10 novembre 2010

Semaine de solidarité internationale : exposition et animations "Terrain connu - Terre inconnue"

Quatre jours d’exposition au Kursaal de Besançon, du 16 au 19 novembre, organisés par l’Université de Franche-Comté, le Crous de Besançon et RéCiDev

Dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale qui aura lieu du 13 au 21 novembre, cet évènement est destiné aux jeunes intéressés par les échanges et les informations "solidaires".

Entrée libre tous les jours de 13h à 19h
Vernissage le lundi 15 novembre à partir de 18 heures

Contacts


Université de Franche-Comté : 03 81 66 51 78
RéCiDev : 03 81 41 05 87
Toutes les informations dans le communiqué de presse : _ Communique de presse ssi
Crous - Besançon


Semaine de solidarité internationale

 
jeudi 21 octobre 2010

Perturbations dans les lycées : message aux lycéens et aux familles

En cas d’interrogation sur les cours assurés, les élèves et les parents sont invités à contacter directement l’établissement par téléphone ou à consulter son site internet

Académie de BesançonRechercher un lycée
Les sites des établissements

L’Éducation nationale, l’académie, les chefs d’établissement mettent tout en œuvre pour dispenser les enseignements dus aux élèves et assurer la continuité du service public d’éducation.

 
vendredi 15 octobre 2010

Cordées de la réussite et arts plastiques

Jeudi 14 octobre, dans le cadre des cordées de la réussite, des élèves du lycée Cuvier et des collégiens de Bethoncourt ont pu se rendre à l’inauguration d’une exposition d’art contemporain à l’UTBM du site Sévenans

Accueillis dans un espace qu’ils n’avaient jamais fréquenté, mais qui un jour sera peut-être un lieu d’apprentissage, les élèves ont pu admirer le travail de l’artiste et échanger avec elle.
Séduits par la fragilité des matériaux utilisés dans la réalisation des œuvres, certains élèves ont souhaité y conduire leurs parents.

L’exposition de Marie-Noëlle Fontan les a surpris puis rendus admiratifs.
En outre, ils ont pu entamer un dialogue entre eux puis avec des étudiants dans la perspective d’une continuité de leur formation.

Cette opération des cordées de la réussite se poursuivra tout au long de l’année, afin d’intensifier les liens entre les établissements et de favoriser la réussite et l’ambition de tous les élèves.

Les cordées de la réussite

 
mercredi 13 octobre 2010

Lancement des travaux de réhabilitation de la cité universitaire Canot à Besançon

Éric Martin, recteur d’académie, et Christian Quentin, directeur du Crous, ont présenté l’ensemble du programme sur place, en présence de l’architecte chargé du projet

L’accueil des étudiants, une priorité

Lancement des travaux de réhabilitation de la cité universitaire Canot à BesançonLe chantier du logement étudiant s’inscrit dans le plan
national "Réussite des étudiants" lancé en 2007

Le projet de budget 2011 prévoit 2,08 milliards d’euros sur le programme de la vie étudiante pour l’aide aux boursiers, le logement, la restauration et les actions étudiantes. 71 milliards d’euros supplémentaires (+ 3 %) représentent 14 % de revalorisation des bourses en quatre ans et 44 000 chambres livrées dans la même période (rapports Anciaux).

En Franche-Comté, les programmes de réhabilitation de logements
étudiants constitueront une offre très au-dessus des objectifs nationaux : la rénovation de 300 chambres en 2010 représente 4,3 % de l’objectif national de réhabilitation ou de construction (7 000 chambres), alors que l’académie compte 1,4 % des étudiants nationaux.

Chaque année, le Crous rénove en effet un ou plusieurs bâtiments
universitaires : 300 chambres dans les bâtiments Gigoux et Stendhal à la Bouloie (rentrée 2010) ; 160 chambres à la cité Canot et 120 à la
résidence Paul Éluard de Belfort (rentrée 2011) ; 150 chambres dans le bâtiment Nodier à Besançon (rentrée 2012).

En 2013, la totalité des chambres gérées par le Crous auront été
réhabilitées.

Des programmes inscrits au contrat de projets État-région

Deux programmes ont été inscrits aux contrats de projets État-région
2000-2006 et 2007-2013, ce dernier faisant de la qualité d’accueil de la vie étudiante une priorité :
- La construction du restaurant universitaire à Châteaufarine, sur le site de l’UFR médecine pharmacie, pour accueillir plus de 4 000 étudiants appelés à fréquenter le site, répond à cette priorité. Il permettra d’accompagner l’arrivée des étudiants de première et deuxième année sur ce site en cours d’extension. L’ouverture est prévue en 2013, le budget est de plus de 4 millions d’euros.
- la réhabilitation de la cité Canot dont les travaux démarrent ce mois-ci.
L’investissement est de 8,4 millions d’euros répartis entre l’État et le Crous (4 991 776€), la Région et la Ville de Besançon (3 408 224€).

Lancement des travaux de la cité universitaire canot

Lancement des travaux de réhabilitation de la cité universitaire Canot à Besançon - Crédit photo : Cabinet Tardy - BesançonL’ouverture des travaux en ce début octobre 2010 permettra la mise en service du bâtiment rénové à la rentrée 2011. Ce programme comprend la réhabilitation de 160 chambres, la création d’espaces pour la vie étudiante, des compléments d’aménagement pour améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite et pour traiter les abords de la construction.

La particularité de ce projet a été de faire cohabiter harmonieusement
des équipements contemporains avec l’architecture de ce bâtiment
construit en 1932, devenu l’un des emblèmes bisontins de l’architecture
du début du XXe siècle.

Crédit photo : Cabinet Tardy - Besançon

La cité Canot : première résidence universitaire de France en 1932

Alfred Alengry, recteur de l’académie et président du conseil de
l’Université de Besançon de 1919 à 1935, est à l’origine de la
construction en 1932 de la cité universitaire Canot. C’est à l’architecte
René Tournier qu’à été confiée la réalisation de cette construction qui fut
la première résidence universitaire de France.

N’alignant pas le bâtiment directement sur les quais, il créé un bâtiment
en forme de V, très ouvert de manière à former une cour et un jardin à
l’avant. Le centre du bâtiment est fortement mis en valeur par un dôme
pourvu d’une lanterne évoquant les tours de Montbéliard et les clochers
francs-comtois des XVII e et XVIII e siècles.

Toujours au milieu de l’édifice, une grande ferronnerie forme l’entrée
principale, dont le tympan possède les armes de l’Université de
Besançon. Enfin, les façades du bâtiment sont ornées de dix blasons.

Description et avancement de l’opération

Lancement des travaux de réhabilitation de la cité universitaire Canot à Besançon

Description

- réhabilitation de 160 chambres avec confort : douche, lavabo, toilettes, réfrigérateur
- réhabilitation de bureaux pour les gestionnaires du Crous
- création d’un café international et d’une maison internationale, cette
dernière étant conçue pour recevoir des expositions.
Il a été demandé au concepteur de tirer parti de la construction et des
volumes existants et de valoriser ce bâtiment de caractère, dans le
respect des fonctionnalités recherchées. Aussi, le savoir faire créatif du
concepteur sera mis au service d’une action efficace de modernisation
des lieux de vie de cette résidence, avec une attention particulière aux
aspects développement durable, économie d’énergie et exploitation
maintenance.

Avancement

- 2008 et 2009 : travaux de désamiantage

- 2010 : lancement des travaux de réhabilitation.
Le permis de construire, déposé en mairie de Besançon le 31 mai, a été
délivré le 4 octobre 2010.
Le chantier démarre début octobre avec la création de la base vie,
l’installation des premiers échafaudages et les travaux dits de curage.
- 2011 : l’objectif est de terminer les travaux à l’été 2011, afin d’accueillir les premiers étudiants à la rentrée de septembre.

 
lundi 11 octobre 2010

Village "Forme et bien-être" jeudi 14 octobre au Palais des Sports de Besançon

Gratuit et ouvert à tous : grand public, entreprises, séniors, étudiants, personnes handicapées - de 12h à 21h

Une journée organisée par l’Université de Franche-Comté : unité de promotion formation recherche (UPFR) des Sports et le Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (Sumpps) et leurs partenaires.

Au programme

Massages, détente, conseils diététiques... Un véritable concentré de bien être vous attend ! Vous trouverez les renseignements nécessaires dans le communiqué de presse joint :
Communiqué de presse


Flyer & programme

Contacts

UPFR Sports :
Sophie Peseux
Sylvie Filet
Tél : 03 81 66 63 62
UPFR Sports

 
mercredi 6 octobre 2010

Inauguration à l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard

Deux bâtiments pédagogiques inaugurés le 1er octobre sur le campus de Belfort

56 500 m2 de locaux

Ces nouveaux bâtiments représentent 2 500 m2 de surface supplémentaire permettant aujourd’hui à l’UTBM de disposer de 56 500 m2 de locaux répartis sur les sites de Sevenans, Belfort et Montbéliard, dont 11 000 m2 affectés à la recherche. Le projet de construction et d’extension des bâtiments du site de Belfort a été mené dans le cadre du contrat de projets État-région (CPER) pour un budget total de 5,5 M€.
Les travaux ont débuté en juin 2008 et se sont terminés en janvier 2010. Le bâtiment H est constitué d’un vaste hall d’accueil surmonté d’un amphithéâtre de 350 places assises et doté d’un équipement audio visuel performant. Le bâtiment I est constitué de locaux pédagogiques et administratifs. Le département de formation d’ingénieurs en informatique en est le premier occupant depuis le mois de mars 2010.
Fiche repères

Inau UTBM recteur

Un moment fort pour l’UTBM et pour l’ensemble de l’enseignement supérieur qui accède à l’autonomie


L’université Française n’a jamais vécu de période aussi importante qu’aujourd’hui. Dans un passé récent par rapport à son histoire, rappelons 1968 et la loi Edgar Faure : l’université se reconstruit autour de missions fondamentales et disciplinaires. La nomination d’un président élu est un grand pas vers l’autonomie. En 1984, la loi Savary ancre les missions de l’université dans une société moderne avec l’introduction de la formation continue et l’ouverture internationale.
En 2000, le processus de Lisbonne affirme la volonté commune "d’ancrer l’Europe dans la société de la connaissance, pour une croissance économique durable, accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale". Deux lois majeures seront actées : la loi sur la recherche en 2006 et la loi "Liberté et responsabilité des universités" en 2007.
La loi de 2006 donne aux universitaires les outils juridiques pour restructurer l’enseignement supérieur et la recherche, dont l’organisation depuis 1968 reste parfois très disciplinaire. Trois universités de Strasbourg se saisissent de la loi pour fusionner et former ainsi un seul établissement pluridisciplinaire, comme on en connaît à travers le monde. Les projets sont actifs autour des pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES), comme en témoigne la création de l’Université de Lorraine regroupant les universités de Nancy et Metz.
La loi, dite LRU, de 2007 renforce l’autonomie des universités et affirme leurs responsabilités, par exemple, en matière d’insertion professionnelle des étudiants ou de valorisation des travaux de recherche. Depuis sa promulgation, la LRU s’accompagne d’un engagement financier sans précédent de l’État, soit 9 milliards d’euros entre 2007 et 2012. Cette promesse du président de la République sera tenue : le budget 2011, en préparation actuellement, fait du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche le seul, avec celui de la Justice, qui verra son budget augmenter.


En cette période difficile pour les finances publiques, l’inscription d’une augmentation budgétaire de 1,1 milliard d’euros pour l’enseignement supérieur et la recherche est pleinement significative de l’importance accordée au développement de la société de la connaissance et donc, de la responsabilité accordée aux universités. La dotation budgétaire de 706 millions d’euros pour les seules universités en 2011, c’est près de 20 % d’augmentation en trois ans. Il faut y ajouter les 22 milliards d’euros dédiés aux investissements d’avenir qui les concernent directement.
C’est dans ce mouvement national que l’UTBM est devenue en janvier 2010 une université autonome et responsable, accédant aux responsabilités et compétences élargies et gérant sa stratégie et sa politique de gestion des ressources humaines.

UTBM exterieur

L’UTBM, une université autonome

Née de la fusion de deux écoles d’ingénieur en 1999, l’UTBM ajoute à l’excellence de la formation des ingénieurs celle de la recherche universitaire : la formation de haut niveau se nourrit de la recherche, qui n’a de sens que par la transmission des connaissances.
L’UTBM accueille 2 600 étudiants, délivre des diplômes d’ingénieur, des masters et des doctorats. Elle organise sa recherche en six unités, dont deux sont communes à plusieurs établissements et organismes. Plus de 400 personnes, enseignants chercheurs et non enseignants, s’impliquent dans le fonctionnement de l’établissement.
Libre de définir ses alliances et ses réseaux, l’UTBM appartient au réseau des universités technologiques de France, établit des partenariats avec l’Université de Franche-Comté dans les domaines de la recherche et de la formation doctorale et s’inscrit dans une dynamique internationale avec une université chinoise.
L’UTBM est à un croisement important pour son avenir : elle vient de recevoir les accréditations de la commission du titre d’ingénieur, elle déposera auprès du ministère le 15 octobre son projet quadriennal d’établissement, elle participe aux projets du réseau des Universités de technologie (Compiègne, Troyes, Belfort-Montbéliard) et du pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Bourgogne – Franche-Comté. Enfin, l’UTBM s’inscrit pleinement dans les projets d’investissement d’avenir. Cette période est tout à fait importante pour définir un ensemble d’orientations cohérentes, dans une dynamique régionale et nationale, qui ne se représentera sans doute pas avant plusieurs décennies. Pour toutes ces raisons, il est important pour l’UTBM de recruter avec discernement son directeur qui aura à mettre en place ces différents projets.

UTBM interieur

L’UTBM, une université responsable

Le recrutement des étudiants de l’UTBM est national. Il se fait, soit au niveau bac, soit à bac + 2. Les formations proposées forment un tout cohérent autour de deux thèmes très ancrés dans l’environnement industriel du Nord Franche-Comté : l’énergie et les transports terrestres. Acteur de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, l’établissement agit en ce sens en tant qu’université responsable. Il faut également noter une voie d’intégration spécifique aux bacheliers technologiques. Voici une autre illustration de la responsabilité de l’UTBM en cette période de rénovation de la voie technologique qui doit faciliter la préparation des bacheliers à l’entrée dans l’enseignement supérieur.
Enfin, l’UTBM participe activement à des programmes de recherche au bénéfice des entreprises régionales : recherche sur la pile à combustible, travaux menés dans le cadre du pôle de compétitivité Véhicule du Futur.

L’État accompagne le développement de l’UTBM

C’est parce que l’UTBM est une université autonome et responsable que l’État accompagne son développement : un budget global qui est passé de 16 millions d’euros à près de 27 millions en janvier 2010 ; plus de 8 millions sont inscrits au contrat de projets État-région (CPER) pour des opérations immobilières parmi lesquelles figure le bâtiment pédagogique de la filière informatique, soit 2 500 m² équipés des moyens multimédia les plus modernes.
L’UTBM doit poursuivre sa progression, son ancrage dans le monde économique et son ouverture internationale, comme le souligne la commission du titre d’ingénieur.
Nous avons confiance en l’avenir de l’UTBM, confiance partagée par ses étudiants, dont les effectifs ont augmenté de 28 % au cours des huit dernières années.

Contacts

Hervé Durupt, responsable du service Patrimoine - UTBM
François Jouffroy, chargé de la communication - UTBM


Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM)

 
jeudi 30 septembre 2010

Salon international Micronora 2010

Les lycées Edgar Faure de Morteau et Jules Haag de Besançon à l’honneur

Micronora, le Salon international des microtechniques organise cette semaine sa 18ème édition. Cet événement, devenu au fil des ans une référence en Europe, répond à un besoin essentiel des industriels : une approche par métier, dont le dénominateur commun est la précision combinée avec la miniaturisation.

La journée d’inauguration du 28 septembre, sous le patronage du ministre de l’Industrie, Christian Estrosi et en présence d’Éric Martin, recteur de l’académie, coïncidait avec la remise des Microns d’or. Ce trophée récompense des réalisations microtechniques innovantes,
présentées pour la première fois dans le cadre du salon.

Micronora - Microns d’or 2010


Deux prix ont mis en valeur la qualité de l’enseignement professionnel dans notre académie

Plateforme technologique "Microtechniques-prototypage" du lycée Edgar Faure de Morteau

Plateforme technologique La collaboration entre une entreprise familiale de Mulhouse, la société Dynadent, et la plateforme technologique "Microtechniques-prototypage" du lycée Edgar Faure de Morteau a été récompensée d’un Micron d’or pour la réalisation d’un prototypage rapide en résine d’un bridge autoréglable, dispositif dentaire très innovant et peu intrusif. Afin de tester son produit, la société a fait appel à la plateforme de prototypage en microtechniques du lycée Edgar Faure, repérée sur internet.

Quentin Boillot, Guillaume Nicod et Thomas Pawlac, tous trois élèves de BTS, ont travaillé sur ce projet associant matériaux et procédés innovants au service du grand public.

Plateforme "Microtechniques-Prototypage"
Lycée Edgar Faure - Morteau
Dynadent - Mulhouse


Lycée Jules Haag de Besançon

Micron d'or décerné à la société Le Micron d’or décerné à la société Méca Découpe de Besançon a été l’occasion de citer l’établissement bisontin à plusieurs reprises. En effet, les dirigeants de la société sont deux anciens élèves du lycée Jules Haag qui ont profité de ce prix pour évoquer la qualité de l’enseignement qui y est dispensé.

Jean Charles Micaleff, aujourd’hui directeur général avait obtenu un BTS Mécanique et Automatismes, puis Automatismes, Productique, Robotique et informatique (APRI 3). Son collègue, David Jeanneret, directeur général associé, avait passé un bac pro Outillage dans l’établissement bisontin.

La société, spécialisée dans la conception d’outils de découpage dans les domaines de l’automobile, la connectique, l’aéronautique, l’horlogerie et les biens d’équipement a été récompensée pour la réalisation d’un "outillage innovant entraînant des gains de productivité et de qualité significatifs".

Lycée Jules Haag - Besançon
Méca Découpe - Besançon


L’Enseignement supérieur et la Recherche à l’honneur également

Deux réalisations microtechniques innovantes présentées par FEMTO-ST ont été récompensées cette année :

- Micron d’or : Département Optique – équipe optoélectronique pour le développement d’un faisceau micro aiguille permettant de créer dans des matériaux tels que le verre des nanocanaux de profondeur 100 fois leur diamètre avec une seule impulsion par laser femtoseconde.

- Mention spéciale du jury : Département MNS2 pour la réalisation (en collaboration avec le Département AS2M) d’un micro convoyeur de technologie microfluidique permettant, par lévitation et grâce à des jets d’air inclinés, le déplacement, le positionnement et le tri de micro pièces à l’échelle mésoscopique.

L’institut Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique - Sciences et Technologies (FEMTO-ST) est une Unité Mixte de Recherche associée au CNRS (UMR 6174) et rattachée simultanément à l’Université de Franche-Comté (UFC), l’École nationale supérieure de Mécanique et de Microtechniques (ENSMM), et l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM). FEMTO-ST a été créé le premier janvier 2004 par la fusion de 5 laboratoires de Franche-Comté, actifs dans les domaines de la mécanique, de l’optique et des télécommunications, de l’électronique, du temps-fréquence, de l’énergétique et de la fluidique.

Femto-st


Campagnes nationales

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Netvibes - Les vibrations de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon