Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > Lycée Edgar Faure de Morteau

Rubrique Visites du recteur

mercredi 20 octobre 2010

Lycée Edgar Faure de Morteau

Le recteur Éric Martin a rencontré les élèves et les acteurs des deux structures phares du lycée de Morteau : la plateforme technologique
"Microtechniques-prototypage" et le "lycée des métiers de la bijouterie et de la joaillerie"

Le recteur a été accueilli par Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs, et Bernard Pauly, proviseur, en présence des élus locaux et des entreprises partenaires du lycée.

Une formations en bijouterie et horlogerie unique en France

Lycée Edgar Faure de MorteauLe diplôme des métiers d’art (DMA) est unique en France. Équivalent d’un BTS, le DMA offre le plus haut niveau de formation dans le domaine de l’horlogerie. Ses titulaires sont des spécialistes dans la sauvegarde du patrimoine. Ils sont aussi concepteurs - réalisateurs de nouveaux produits et leurs compétences en histoire de l’art et en techniques horlogères font d’eux des experts reconnus.

Le secteur microtechniques porteur de la plateforme technologique

Les élèves de BTS Conception, industrialisation en microtechniques (CIM)
travaillent sur des appareils miniaturisés et pluri-technologiques. À l’issue de leurs études, ils interviennent tout au long de la chaîne numérique de développement et d’industrialisation de produits microtechniques en bijouterie, horlogerie, instrumentation médicale, domotique, téléphonie, traitement image et son. Un haut niveau de formation parfaitement adapté au tissu industriel franc-comtois.

La plateforme "Microtechniques-prototypage" et ses partenaires

Lycée Edgar Faure de MorteauUne plateforme technologique est centre de recherche et de transfert de technologies qui met ses compétences à disposition des entreprises : étude et réalisation de pièces, conseil, assistance technique, essais et veille technologique.

La plateforme "Microtechniques-prototypage" regroupe trois établissements publics, l’IUT Génie mécanique productique (GMP) de l’Université de Franche-Comté, le lycée Jules Haag de Besançon et le lycée Edgar Faure de Morteau.

Les savoir-faire complémentaires de ces trois établissements permettent à la plateforme d’intervenir dans des secteurs aussi divers que l’automobile, la micromécanique, l’électronique, l’art, le design et l’architecture, le maquettisme, le domaine médical, l’horlogerie-bijouterie. Équipée de matériels hautement performants, la plateforme répond aux besoins des entreprises qui souhaitent développer leurs activités. À ce titre, la plateforme a été associée au Micron d’Or remis à l’entreprise Dynadent, lors du récent salon européen Micronora à Besançon.

Avec le transfert de technologies, l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche participent au développement de la compétitivité des entreprises par l’innovation.

Lycée Edgar Faure - Morteau

 
mardi 12 octobre 2010

Collège Gaston Ramon - Dampierre-sur-Salon

Jeudi 7 octobre, le recteur Éric Martin, s’est rendu au collège Gaston Ramon pour échanger sur les actions et les expérimentations menées en réseau avec le collège Leroi-Gourhan de Champlitte

Collège Gaston Ramon - Dampierre-sur-Salon Les deux établissements finalisent actuellement leur contrat d’objectifs selon trois grands axes :
- favoriser la réussite de chaque élève par la mise en place de dispositifs d’aide à tous les niveaux
- conduire les élèves vers un niveau d’ambition plus soutenu
- vivre la citoyenneté au collège dans le cadre des piliers 6 et 7 du socle commun de connaissances et de compétences (compétences sociales et civiques, autonomie et initiative).

Par ailleurs, ce début d’année scolaire est marqué, au collège de Dampierre-sur-Salon, par l’achèvement d’un important programme de travaux réalisés par le Conseil général de la Haute-Saône, qui a investit environ 1,4 million d’euros. Ces travaux concernent la couverture du préau, l’accès handicapés, le redimensionnement de classes, la création ou la rénovation d’espaces : vie scolaire, centre de documentation et d’information (CDI), administration et infirmerie, abords…

Sciences et EDD : une façon innovante d’enseigner

Dans le cadre de l’éducation au développement durable, le professeur de sciences de la vie et de la Terre a présenté une séance de travail dans sa discipline consistant à faire calculer aux élèves leur empreinte écologique sur le site du wwf (Fonds mondial pour la nature). La demi-classe observée était organisée en pôles de deux élèves, chaque pôle étant équipé d’un ordinateur relié à Internet.

DampierreJPG

Évaluation par compétences en cours de français en sixième

L’évaluation par compétences est liée au socle commun. Elle implique une démarche collective des équipes éducatives et une réflexion sur les pratiques. Les élèves découvrent une façon plus respectueuse et plus valorisante de les évaluer. Ils sont eux-mêmes acteurs de ce mode d’évaluation qui leur permet d’identifier leurs points forts ou faibles. Quant aux professeurs, ils repèrent aisément les "remédiations" à mettre en œuvre collectivement ou dans le cadre de l’aide personnalisée. Dès la session 2011 du diplôme national du brevet (DNB), toutes les compétences du socle commun seront prises en compte.

Échange avec les enseignants autour de deux expérimentations

L’aménagement du temps scolaire et extra-scolaire

"Des emplois du temps mieux réfléchis au service de la réussite des élèves". C’est autour de cet axe central que l’équipe des deux collèges a choisi de travailler, dans le cadre de l’expérimentation nationale "Cours le matin, pratique sportive et culturelle l’après-midi". Cet aménagement du temps scolaire touche pour cette première année d’expérimentation, tous les élèves de 6ème du collège Gaston Ramon.
Ces enfants ont cours neuf demi-journées par semaine. Leurs journées comptent le plus souvent cinq ou six heures de classe. Le recteur a félicité les personnels acteurs de cette expérimentation visant à alléger les journées, tout en insistant sur la nécessité de mesurer objectivement le bénéfice qu’en retireront les élèves.

Collège Gaston Ramon - Dampierre-sur-Salon

Le livret de compétences expérimental

Ce livret doit être le vecteur d’une orientation positive et permettre à chaque jeune de mieux identifier ses aspirations et son potentiel pour les valoriser dans son parcours de formation et dans ses choix d’orientation.
Il s’agit de retracer les compétences scolaires acquises, les expériences d’ouverture internationale et de mobilité, de découverte du monde professionnel et des voies de formation, ainsi que les compétences sociales et civiques acquises hors de l’école, dans l’engagement associatif, par exemple. Ce livret préfigure les pratiques d’évaluation en usage de nos jours dans le monde du travail et de la recherche d’emploi.

Dynamiser les valeurs de l’École et l’ambition scolaire


Le recteur a conclu la visite en remerciant les équipes des deux collèges pour la grande qualité du travail accompli et en cours. Il a salué leur capacité d’innovation et d’expérimentation qui permet de dynamiser les valeurs de l’École et l’ambition scolaire en milieu rural.

Le recteur a été accueilli par Hélène Ouanas, inspectrice d’académie de la Haute-Saône et l’équipe de direction des deux collèges, Daniel Vienney, principal, et Dominique Fera, principale adjointe. Étaient également présents Yvonne Gousseret, conseillère générale du canton de Champlitte, Gilles Teuscher, maire de Champlitte et Jean-Paul Carteret, conseiller régional et maire de Lavoncourt.

 
lundi 20 septembre 2010

Le Grand Chênois - Montbéliard

Le recteur Éric Martin a remis, vendredi 17 septembre au lycée
le Grand Chênois, le diplôme de comptabilité et gestion à la première promotion sortante de la classe préparatoire

Cette cérémonie de remise des diplômes a honoré les 18 lauréats du diplôme de comptabilité et gestion (DCG), promotion 2007-2010.
Cette première promotion sort du lycée couronnée de succès avec 58 % de réussite contre 30 % au plan national.

Remise

Une formation d’excellence

La classe préparatoire au DCG permet d’obtenir en trois ans l’équivalence d’une licence professionnelle. Les études, à forte dominante économique, juridique et de gestion, apportent aux étudiants une formation en prise directe avec le monde du travail (stage obligatoire de huit semaines) et une réelle culture économique, juridique et financière. Ainsi pourvus, ces jeunes diplômés peuvent envisager avec sérénité une poursuite d’étude vers des masters notamment le diplôme supérieur de comptabilité et gestion (DSCG) et le master Comptabilité Contrôle Audit (CCA)

Un diplôme qui répond aux besoins des entreprises

Cette formation est proposée aux étudiants du Nord Franche-Comté désireux d’intégrer cette filière de prestige qui mène à l’expertise comptable. Elle leur permet d’obtenir un diplôme inscrit dans le cursus LMD et répond à l’évolution des études d’expertise comptable.
Par ailleurs, cette formation répond aux besoins de recrutement des entreprises et des cabinets d’expertise comptable du Nord Franche-Comté.
Enfin elle complète la culture tertiaire du lycée, plus particulièrement comptable et financière après la création des formations au BTS comptabilité en 1978 et au diplôme préparatoire aux études comptables et financières, premier cycle de la filière de l’expertise comptable (DPECF).

Le mot du proviseur

Groupe"En présence de nombreuses personnalités, de la communauté éducative et des familles, Monsieur le Recteur a honoré la première promotion du diplôme de comptabilité et de gestion.
Dix-huit étudiants se sont vus remettre ce précieux document qui marque l’aboutissement de trois années d’études après le baccalauréat. C’est avec beaucoup de fierté que leurs enseignants ont pu constater que tous ces jeunes diplômés avaient trouvé une solution dans une insertion professionnelle ou dans une poursuite d’étude.
Cette cérémonie empreinte de beaucoup d’émotion s’est terminée par un temps d’échange et de grande convivialité".
Thierry Albertoni

Le Grand-Chênois- Montbéliard

 
vendredi 10 septembre 2010

École du Martinet - Offemont

Le recteur Éric Martin a rencontré Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort, autour du travail partenarial renforcé des acteurs éducatifs pour les élèves de l’éducation prioritaire

École du Martinet - OffemontAccueillis par Patrick Mellon, inspecteur d’académie du Territoire de Belfort et Boban Ristovski, directeur de l’école, en présence de Françoise Bouvier, maire d’Offemont, le recteur et le sénateur ont visité l’école avant d’échanger sur le fonctionnement et les résultats du réseau de réussite scolaire (RRS) et sur son articulation avec le programme de réussite éducative (PRE) de la ville d’Offemont.

Située dans la circonscription Belfort II, cette école élémentaire de 108 élèves en "réseau de réussite scolaire" compte 63, 5 % d’enfants issus de milieux socio-économiques défavorisés. Les élèves bénéficient d’une prise en charge renforcée avec notamment l’accompagnement personnalisé, l’aide aux devoirs et l’accompagnement éducatif après la classe. L’association de ces dispositifs porte ses fruits, puisque l’on observe un taux de redoublement faible par rapport aux caractéristiques de la population accueillie et une progression des résultats obtenus aux évaluations de CE 1 et de CM2.

Offemont_sept-10_02L’action du réseau de réussite scolaire s’articule avec le programme de réussite éducative (PRE) mis en place par la commune d’Offemont, dans le cadre du plan de cohésion social de 2005 en faveur des habitants des quartiers prioritaires. Le PRE vise à restaurer l’égalité des chances pour les enfants de 2 à 16 ans qui ne bénéficient pas d’un environnement social, familial et culturel favorable.

L’ensemble des acteurs du réseau de réseau éducative et du programme de réussite éducative (Éducation nationale, préfecture, commune, conseil général, Caisse d’allocation familiale, direction départementale de la Cohésion sociale, association Culture et loisirs éducation) s’impliquent fortement et coordonnent leurs actions dans tous les domaines qui permettent de prendre en compte l’enfant dans sa globalité : éducation, santé, parentalité, culture, loisirs et sport.

 
vendredi 3 septembre 2010

Visites de rentrée du recteur

Jeudi 2 septembre, le recteur Éric Martin, s’est rendu dans les quatre départements, autour de thèmes liés à l’actualité de l’académie

Le recteur a été reçu par les chefs d’établissements et a rencontré les équipes éducatives, en présence des personnalités et des élus locaux. L’occasion de revenir sur les principaux dispositifs de cette nouvelle rentrée.

Lycée professionnel Jacques Prévert - Dole

Aménagement des rythmes scolaires

Lycée professionnel Jacques Prévert – Dole
Lycée professionnel Jacques Prévert – DoleLe recteur a débuté cette journée au lycée dirigé par Régine Crapoix, accompagné de Jean-Marc Milville, inspecteur d’académie du Jura, en présence de Gilbert Barbier, sénateur du Jura et de Jean-Claude Wambst, maire de Dole.

L’établissement expérimente cette année le dispositif "Cours le matin, sport l’après-midi" dont les principaux objectifs sont l’acquisition par les élèves de valeurs et de compétences civiques et sociales, le renforcement de la motivation et un meilleur équilibre du travail scolaire.
Le lycée Jacques Prévert a choisi, pour sa part, de renfoncer la pratique sportive et de favoriser l’ouverture culturelle chez les jeunes filles. Ce projet concerne 24 élèves de classe de 3ème découverte professionnelle.


École maternelle Petit - Vesoul

Lutte contre l’illettrisme - aide individualisée dès la maternelle

École maternelle Petit - VesoulVéronique Haas, directrice de l’école maternelle Petit, a accueilli le recteur accompagné d’Hélène Ouanas, inspectrice d’académie de la Haute-Saône, en présence du député-maire Alain Joyandet.

Le recteur a souligné l’importance de faire de la lutte contre l’illettrisme une priorité dès la maternelle ; l’acquisition d’un langage oral organisé et compréhensible par l’autre étant en relation étroite avec la compréhension et la production du langage écrit.

École maternelle Petit - VesoulDans cette école de quartier, la prévention de l’illettrisme se décline pour tous les élèves, dans le cadre de la réforme de l’école primaire, dans les cinq domaines d’apprentissage de la maternelle et, tout particulièrement, grâce à l’aide personnalisée de deux heures hebdomadaires pour les élèves qui en ont besoin.


Collège Pierre Brossolette - Montbéliard

Regroupement de deux établissements en éducation prioritaire

Collège Pierre Brossolette - MontbéliardLe recteur a été accueilli par Philippe Cote-Colisson, principal, et Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs, en présence de Pierre Moscovici, député du Doubs, Claude Jeannerot, président du Conseil général du Doubs et Jacques Hélias, maire de Montbéliard.

La restructuration du quartier de la Petite Hollande créé l’opportunité d’offrir, en 2013, aux collégiens du secteur de meilleures conditions d’accueil et de vie dans un collège neuf. Dès à présent, la communauté éducative de chacun des deux collèges travaille la construction de perspectives communes et d’un projet éducatif répondant aux besoins de tous les élèves.

Collège Pierre Brossolette - MontbéliardÀ la rentrée 2011, les élèves de Pergaud rejoindront ceux de Brossolette pour deux ans, avant d’intégrer tous ensemble les nouveaux locaux.

Collège Pierre Brossolette - Montbéliard


Lycée Condorcet - Belfort

Réforme du lycée général

Lycée Condorcet - BelfortGabriel Lienhard, proviseur, a présenté au recteur et à l’inspecteur d’académie du Territoire de Belfort, Patrick Mellon, en présence d’Étienne Butzbach, maire de Belfort, la mise en application de la réforme du lycée général dans son établissement.

Cette réforme vise à mieux préparer les élèves à leurs choix d’orientation, mieux les accompagner jusqu’au baccalauréat et mieux les préparer aux études supérieures.

Dans ce but, la nouvelle classe de seconde répond de manière plus étroite et diversifiée aux besoins des élèves. Sont introduits notamment deux enseignements d’exploration, un accompagnement personnalisé pour tous, un tutorat, des stages et l’enseignement des langues en groupes réduits.

Lycée Condorcet - Belfort L’équipe éducative du lycée a su mettre à profit la marge de manœuvre donnée aux établissements, afin d’aider les élèves en difficultés et d’accompagner ceux qui visent la voie de l’excellence.

Lycée Condorcet - Belfort


Campagnes nationales

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Netvibes - Les vibrations de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon