R 565

Accueil  >  Académie  >  Le système éducatif dans l’académie  >  Le recteur d’académie > Le recteur de l’académie de Besançon de 2010 à 2014

Rubrique Le recteur d'académie

Le recteur de l’académie de Besançon de 2010 à 2014

Éric Martin a été nommé recteur de l’académie de Besançon, chancelier des Universités, en conseil des ministres le 24 mars 2010. Il a pris officiellement ses fonctions le 30 mars 2010

Les points clés du projet du recteur pour l’académie

Portrait Éric MartinPour le recteur, le pilotage d’une académie doit servir des objectifs pédagogiques forts. La réussite et l’accompagnement des élèves et des étudiants tout au long de leur cursus d’études est le but vers lequel doivent converger toutes les énergies.

Des transitions réussies

"Assurer la réussite de tous et de chacun, c’est tout d’abord prendre fortement en compte les périodes de fragilisation des élèves. Je veux parler des périodes de transitions qui existent à chaque niveau de la scolarité : passage de l’école au collège, du collège au lycée, du lycée et lycée professionnel aux études supérieures ou au monde du travail. Je porterai la plus grande attention à renforcer le travail entrepris dans ce sens et à faciliter le passage de ces périodes difficiles pour les élèves".

Un accompagnement renforcé

"Les récentes réformes du premier degré, du lycée et du lycée professionnel, confirment l’engagement du système éducatif dans la prise en compte de plus en plus affirmée des besoins différenciés des élèves. À tous les niveaux de la scolarité, jusqu’aux premiers pas dans l’enseignement supérieur se mettent en place des dispositifs d’aide personnalisée, en complément des enseignements obligatoires. Je m’emploierai à rendre plus efficients encore l’ensemble de ces dispositifs, prévus tant pour permettre aux uns d’avancer au rythme normal de leur scolarité ou de leur cursus, que pour engager les autres sur le chemin de l’excellence.

Cet accompagnement du travail scolaire ne peut aller sans la plus grande attention portée à l’épanouissement de l’élève. Le temps des études, c’est aussi celui de l’ouverture culturelle, de la pratique du sport, de l’éducation à la santé et
à la citoyenneté. Les enseignants y sont attentifs, le recteur et l’académie le seront aussi".

Une orientation facilitée

"Gage de réussite, l’épanouissement de l’élève, de l’étudiant, va de pair avec des choix d’orientation propres à développer ses potentiels. Ce point essentiel conduira la communauté académique à tout mettre en œuvre pour éclairer davantage les choix des élèves, en faisant de la réflexion sur l’orientation un continuum au long du parcours et non plus des paliers à certains moments clés. Une orientation plus fluide, mieux accompagnée permettra à nos élèves d’éviter les points de blocages parfois irréversibles, afin d’aller toujours de l’avant dans leurs projets d’études et de vie".

En conclusion

"Je fais connaissance avec une académie dynamique, une communauté éducative impliquée et des enseignants ouverts à une pédagogie de projets ambitieuse. Nous continuerons ensemble à mettre au service des élèves les outils et les méthodes
qui les prépareront à entrer dans leur vie d’adulte avec la confiance que donne à chacun le développement harmonieux de ses capacités personnelles.
Ce projet éducatif ne saurait s’accomplir sans l’engagement de nos partenaires naturels que sont les autres services de l’État, les collectivités territoriales et les associations. Je sais pouvoir compter sur leur action à nos côtés et les en remercie".

Son parcours

Éric Martin
Professeur des Universités
61e section du CNU – traitement du signal

Formation universitaire

Étudiant à l’École normale supérieure de Cachan, il obtient en 1984 l’agrégation en génie électrique, puis en 1986 le doctorat en électronique de l’Université Paris 11.
Il obtient à l’Université de Rennes 1 une habilitation à diriger des recherches en 1993.
En 1994, il est nommé professeur des universités à l’Université de Bretagne-Sud.

Carrière comme enseignant : les sciences de l’ingénieur

Les enseignements dispensés relèvent du domaine des sciences pour l’ingénieur et plus particulièrement de l’électrotechnique, électronique et automatique, allant du traitement du signal et de l’électronique jusqu’à la gestion de production, l’ordonnancement et l’automatique. Ces enseignements ont été assurés dans différentes filières d’ingénieur, d’ingénieur maître (IUP GSI génie des systèmes industriels) et de master Gestion et pilotage de la production.
Il publie en 1996 l’ouvrage Ingénierie des systèmes à microprocesseurs, collection technique et scientifique des télécommunications édition Masson. Il intervient en master recherche sur le thème « algorithme et CAO de circuits intégrés de très haute intégration (VLSI) ».

Carrière comme chercheur : adéquation algorithme architecture

Son domaine de recherche en "adéquation algorithme architecture" est à l’interface de l’informatique, de la microélectronique et du traitement du signal. Les applications sont le téléphone mobile de quatrième génération, les satellites d’observation, etc.
Il est auteur de plusieurs dizaines de publications internationales. Il a formé près de trente docteurs dont la moitié est actuellement recrutée en entreprises, l’autre ayant rejoint la recherche publique.
Éric Martin est expert auprès de l’Agence de l’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche (AERES) ; il a été président du comité de programme « architectures du futur » de l’agence nationale de la recherche (ANR).

Fonctions administratives

Éric Martin participe à la création de l’École d’ingénieur nationale de Monastir en Tunisie (ENIM), à la création de l’École nationale supérieur des sciences appliquées et de technologie (ENSSAT) à Lannion en 1998, ainsi qu’à l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Bretagne Sud (ENSIBS) en 2007.
Nommé en 1994 en tant que professeur des universités, il participe à la création de l’Université de Bretagne sud (UBS), créée le 15 janvier 1995. Il a en charge le développement du secteur des sciences pour l’ingénieur. Il créé et dirige durant dix ans le laboratoire de recherche LESTER, devenu l’UMR laboratoire des sciences et techniques de l’information, de la communication et de la connaissance (Lab-STICC). Cette unité de recherche comprend en 2010 plus de 340 membres et son projet vise à concevoir des systèmes de transmission et de traitement de l’information efficaces en s’appuyant sur les progrès conjoints de l’algorithmique et de la micro-électronique.

Il créé et assure la direction de l’IUP Génie des systèmes industriels (GSI), du DESS Gestion et pilotage de la production de 1995 à 2000. Ces formations sont intégrées en 2010 à l’ENSIBS. Il créé et dirige de 2000 à 2004 la première école doctorale pluridisciplinaire de l’Université de Bretagne Sud ; comprenant quatre DEA et onze mentions de thèse, le développement portera cette école à près de 200 doctorants en 2005.
Il assure durant un an la vice-présidence aux nouveaux apprentissages, domaine comprenant à la fois les technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) et la formation tout au long de la vie. Il développe la validation de l’acquis de l’expérience au sein du service formation continue de l’UBS et participe au projet breton Université numérique en région.

Éric Martin est élu président de l’Université Bretagne Sud le 3 décembre 2004 et sera le second président de cette jeune université. Durant son mandat il a développé les partenariats avec les entreprises, les collectivités et les autres établissements de formation. Il a mis en œuvre trois lois, la loi organique des lois de finance (LOLF), la loi sur la recherche et la loi relative à la liberté et responsabilités des universités (LRU). Il a participé à la création de l’Université Européenne de Bretagne (UEB) et en a été vice-président. Il a également créé la fondation universitaire de Bretagne Sud, première fondation universitaire en Bretagne.

Eric Martin a été président du réseau des universités de l’ouest atlantique (RUOA) et des associations Ouest Recherche et Université de Bretagne, cette dernière ayant été préconfigurative de l’UEB.
Membre actif de la conférence des présidents d’universités (CPU), il a été élu à son conseil d’administration de 2006 à 2010. Il a piloté au nom de la CPU le comité de pilotage des systèmes d’informations et participé au S3IT, schéma stratégique des systèmes d’information et des télécommunications.

services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon