Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > Lycée polyvalent Jacques Duhamel - Dole

Rubrique Visites du recteur

mardi 19 janvier 2010

Lycée polyvalent Jacques Duhamel - Dole

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue ce mardi 19 janvier, au lycée Duhamel de Dole pour une visite axée sur les métiers de l’eau et le BTS par apprentissage

DuhamelLe recteur a été accueilli par Alain Schumeng, Secrétaire général de l’Inspection académique du Jura et Yannick Lucas, proviseur du lycée, entourés de l’équipe éducative.
Après une présentation rapide de l’établissement, le recteur a rencontré avec les professeurs et les élèves du BTS "Métiers de l’eau", le secteur chimie. Elle a ensuite rencontré les stagiaires en formation continue "Agents de réseaux" et les équipes d’apprentissage en BTS. La visite s’est achevée par une table ronde avec les représentants des entreprises partenaires du lycée et les représentants élus du personnel au conseil d’administration.

Accueillant 1 100 élèves, le lycée Jacques Duhamel est un établissement polyvalent offrant des formations générales, technologiques et professionnelles. Il est en outre établissement support du Greta Dole-Revermont.

Le champ "Chimie Métiers de l’eau" est une des spécificités du lycée qui propose :
- un bac technologique Sciences et techniques de laboratoire (STL),
- un bac professionnel Industries de procédés,
- un CAP "Agent de la qualité de l’eau",
- un BTS par apprentissage "Métiers de l’eau",
- un CAP en formation continue "Agent de réseaux",
- une formation pré-qualifiante "Découverte des métiers de l’eau".

Le lycée Jacques Duhamel et le Greta sont engagés dans des partenariats forts sur ces champs avec des entreprises telles que Solvay ou la Lyonnaise des Eaux invitées à la visite.

Le lycée s’investit dans le champ de l’apprentissage sur d’autres secteurs :
- avec le CFA public pour le BTS Électrotechnique,
- avec le CFAI de Dole pour le BTS Conception de produits industriels.

 
mercredi 16 décembre 2009

Lycée Charles Nodier - Dole

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue le lundi 14 décembre au lycée pour une visite axée sur la diversité des langues enseignées et l’ouverture internationale de l’établissement

Lycée Charles Nodier - DoleLe recteur a été accueilli par Jean-Marc Milville, inspecteur d’académie du Jura et Denis Tubert, proviseur, entouré de l’équipe éducative du lycée.

Après une courte présentation de l’établissement par le proviseur, le recteur a rencontré les professeurs et les élèves, successivement en cours d’anglais, d’allemand, de chinois, d’espagnol et de russe.

En milieu de matinée, un moment d’échange est prévu avec les professeurs de langues, des élèves et des professeurs étrangers accueillis en ce moment au lycée, ainsi que des élèves et des professeurs élus au conseil d‘administration.

Ces deux séquences ont permis de mettre l’accent sur l’ouverture européenne et internationale qui accompagne nécessairement l’enseignement des langues. Avec deux classes européennes (anglais et allemand) et cinq langues enseignées, l’établissement offre chaque année aux élèves de multiples possibilités d’échanges et de voyages à l’étranger.
La présence régulière au lycée d’élèves et de professeurs venus d’autres horizons complète cette proximité des lycéens avec les langues et renforce leur intérêt pour d’autres cultures.

Les élèves montrent un véritable intérêt pour l’apprentissage des langues et obtiennent de bons résultats au baccalauréat. Ce goût des échanges est partagé par les familles qui s’impliquent également dans l’accueil des lycéens internationaux. L’intérêt, l’ouverture et le dynamisme sont au rendez-vous.

Lycée Charles Nodier - Dole

 
vendredi 4 décembre 2009

Collèges en réseau à Champlitte et Dampierre-sur-Salon

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue mardi 1er décembre dans les collèges de Champlitte et de Dampierre-sur-Salon. Situés en milieu rural, ces deux établissements de 150 et 300 élèves fonctionnent en réseau depuis cette année

Collège Leroi-Gourhan de Champlitte

Visite du recteur au collège Leroi-Gourhan de ChamplitteLe temps fort de la visite fut l’observation d’une séance de visio-enseignement conduite par Mme Boiteux, professeur d’allemand, avec un groupe d’élèves de sixième de chaque établissement. L’échange qui a suivi a montré tout l’intérêt pédagogique de cette nouvelle technologie : tous les élèves ont développé des compétences dans la pratique orale de la langue. Ils ont aussi progressé dans d’autres domaines importants, tels que l’assurance prise devant la caméra (travail sur l’image donnée de soi) et le respect des autres. Le professeur témoigne très positivement de cette expérience qui lui permet de s’engager dans de nouvelles pratiques pédagogiques.
En conclusion, le recteur a exposé la situation particulière de l’enseignement de l’allemand dans l’académie : pour répondre aux besoins du tissu économique des deux pays, traduits par des accords franco-allemands, notre région devrait former 35 % de germanistes au lieu des 25 % actuels. Il est donc primordial de développer et de consolider l’allemand au collège, en continuité de la dynamique amorcée à l’école primaire.

Collège Gaston Ramon de Dampierre-sur-Salon

Visite du recteur Collèges en réseau à Dampierre-sur-SalonDistant de 16 km, le collège Gaston Ramon fait actuellement l’objet d’importants travaux de rénovation entrepris par le Conseil général de la Haute-Saône.
Le principal a présenté des réalisations d’élèves encadrés par l’équipe éducative : observation d’un temps d’aide personnalisée en mathématiques, collecte Solidarité internationale dans le cadre du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), pratique du kamishibaï (travail sur un conte à la manière japonaise), sur un temps d’accompagnement éducatif, travaux multidisciplinaires sur la commémoration des 20 ans de la chute du mur de Berlin, programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) de la sixième à la troisième

Une table ronde sur la mise en réseau des deux collèges clôturait la matinée. Les échanges ont porté sur la mise en place de structures communes et d’éléments de convergence : équipe de direction, conseil pédagogique, charte de vie scolaire unique, budgets distincts mais mis en cohérence. Il a été souligné que le bénéfice lié à cette nouvelle formule n’est pas tant économique que pédagogique et éducatif. En effet, quels que soient le dévouement et l’investissement des professeurs et de l’encadrement, les trop petits établissements ne permettent pas l’émergence des dynamiques indispensables à un enseignement moderne et de qualité. Les collèges de Champlitte et de Dampierre ont désormais un projet commun à faire grandir.

Accompagné de Jonas Erin, inspecteur pédagogique, chargé de mission académique « langues vivantes » et de Mireille Vincent, proviseur vie scolaire, le recteur a été accueilli par Hélène Ouanas, inspectrice d’académie de la Haute-Saône, Daniel Vienney, principal du collège Gaston Ramon et Dominique Fera, principale adjointe du collège Leroi-Gourhan. Des élus locaux et des parents d’élèves étaient également présents notamment Jean-Paul Carteret, conseiller régional, président départemental de l’association des maires ruraux, et Charles Gauthier, conseiller général du canton de Dampierre.

 
mercredi 18 novembre 2009

Cité scolaire Jules Ferry - Delle

Mardi 17 novembre, le recteur, Marie-Jeanne Philippe a rencontré la communauté éducative et les élèves de la cité scolaire Jules Ferry de Delle, "établissement de proximité dans un territoire frontalier"

Patrick Mellon inspecteur d’académie du Territoire de Belfort et Robert Natale, chef d’établissement, ont accueilli Madame le recteur, pour une visite du collège et du lycée professionnel constituant la cité scolaire.

VR-Delle_11-09_01

Visite du collège et du lycée professionnel

La visite des ateliers et du restaurant pédagogique de la section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) s’est poursuivie par celle du collège, où l’on a parlé de la classe mobile en anglais, d’éducation au développement durable et de l’apport des outils numériques dans l’enseignement des mathématiques.
Le lycée offre un panel de formations dans les domaines industriel, bâtiment, tertiaire, sanitaire et social. Sept classes ont eu l’occasion d’échanger avec le recteur au cours de séquences pédagogiques dans différentes filières et disciplines.

Rencontre avec l’équipe éducative des trois structures

Le proviseur et les professeurs ont exposé les particularités "d’un établissement de proximité dans un territoire frontalier". Ils ont précisé les enjeux pour l’avenir proche :
- rôle d’un établissement dans un bassin de vie de 22 000 habitants
- offre de formations proches des besoins et des débouchés
- prise en compte de la zone d’emploi élargie en zone frontalière
- suivi et accompagnement des élèves, issus pour beaucoup, de milieux défavorisés.

La situation géographique de Delle, ville adossée à la frontière Suisse et proche de l’Allemagne, entre, pour une grande part, dans la définition du projet d’établissement :
- renforcement de l’apprentissage de l’allemand pour répondre aux besoins des entreprises en personnels bilingues
- projet culturel basé sur l’ouverture européenne et les échanges avec la Suisse
- recherche de complémentarité entre les formations proposées par le LP Jules Ferry et les lycées voisins pour une meilleure lisibilité de l’offre.

Enfin, en vue de la redynamisation du bassin de vie qui devrait intervenir avec la nouvelle ligne TGV, l’établissement examine les possibilités d’intégrer des formations post-bac et d’ouvrir des formations pour adultes avec le GRETA Nord Franche-Comté.

 
jeudi 12 novembre 2009

Lycée professionnel Ferdinand Fillod - Saint-Amour

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue, ce jeudi 12 novembre, au lycée professionnel Ferdinand Fillod pour une visite dédiée aux métiers du métal et à la synergie entre les différentes formations.

LPFillodAccueilli par Jean-Marc Milville, inspecteur d’académie du Jura et Clara Thomas, proviseur de l’établissement, le recteur a dialogué avec les élèves et les enseignants au cours de la visite des ateliers. Une rencontre avec l’équipe éducative a clôturé la matinée.

Une offre de formation structurée en deux grands pôles :
- un pôle industriel : structure métalliques, chaudronnerie industrielle, soudure, escaliéteurs ;
- un pôle artistique unique en France : graveurs, bronziers d’art, ciseleur, ferronniers d’art.
Le lycée possède également une section de 3ème découverte professionnelle.

Avec 160 élèves, le lycée voit ses effectifs augmenter cette année de 15% et remplit toutes ses sections. L’intérêt des élèves pour les métiers du métal n’est pas fortuit. Il est dû au travail d’une équipe soudée et motivée qui a su mettre en œuvre :
- un important plan de communication, à l’intérieur et à l’extérieur de l’académie, afin de faire connaître les formations et les débouchés des métiers préparés
- une relation étroite avec le monde de l’entreprise, au travers de partenariats et par la prise en compte des besoins des professionnels, ainsi que des niveaux de qualification attendus. 100% des élèves diplômés sont embauchés 6 mois après leur sortie, quel que soit le diplôme obtenu
- une pédagogie de projets active, dont le Projet Bateau ANDY 27, voilier de 10 m construit dans les ateliers du lycée et qui sera mis à l’eau à Douarnenez en mai 2010, en est l’exemple phare. D’autres projets ponctuent l’année scolaire, impliquant également une réelle interdisciplinarité entre matières générales et techniques et entre les différentes sections.

La labellisation "lycée des métiers du métal" en janvier prochain, l’ouverture de la section "Fondeurs d’art et l’agrandissement" des ateliers en 2011 sont autant de facteurs d’accompagnement de cette évolution en profondeur.


LP Ferdinand Fillod - Saint-Amour

 
mardi 20 octobre 2009

Lycée général et technologique Georges Cuvier - Montbéliard

Le lycée Cuvier expérimente depuis cette année l’aide personnalisée en seconde et la semaine "Orientation"

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie et Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs ont été accueillies ce mardi 20 octobre, par le proviseur de l’établissement, Gilles Lonchampt.

Après la présentation et la visite du lycée qui accueille près de 1 200 élèves, le proviseur et l’équipe éducative ont présenté deux dispositifs innovants dans lesquels l’établissement a choisi de s’engager comme "lycée expérimentateur" :
- l’accompagnement personnalisé des élèves
- en seconde et la semaine de l’orientation.
VRCuvier20.10.09

L’accompagnement personnalisé en seconde

Au cours d’un module d’aide en lettres et en mathématiques, le proviseur a expliqué comment ce projet prend en compte toute la dimension de l’élève et implique l’ensemble des acteurs du lycée et de ses partenaires.
Ceci au moyen d’une évaluation des compétences et des difficultés de chaque élève, de réponses individualisées et transdisciplinaires et de la notion de contrat entre lycée, élève, famille et CIO.
L’objectif est d’apporter des réponses pédagogiques et éducatives adaptées à des élèves freinés par des difficultés souvent liées à un manque de prise en charge individuelle.

La semaine de l’orientation

Ce dispositif s’adresse également aux élèves de seconde. Il a été présenté en présence des professeurs principaux, de l’équipe vie scolaire et des conseillers d’orientation psychologues.
Le but est de dynamiser la démarche d’orientation des lycéens, de les aider à préparer leurs choix de fin de seconde et leurs parcours ultérieurs.
Cette première semaine orientation au lycée comprendra des temps d’information, des entretiens personnalisés, des temps d’échanges et de dialogues, ainsi que des ateliers thématiques et des conférences autour des filières et des métiers.
Des conseils personnalisés s’adresseront spécifiquement aux élèves qui manquent d’ambition et notamment aux filles et à tous les élèves en attente particulière de renseignements.

LGT Georges Cuvier - Montbéliard

 
mardi 22 septembre 2009

Lycée professionnel Montjoux et collège Stendhal à Besançon

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue ce mardi 22 septembre au lycée professionnel Montjoux et au collège Stendhal dans le cadre de la scolarisation des élèves en situation de handicap

Collège Stendhal - cité scolaire MontjouxLe recteur accompagné de Daniel Guérault, inspecteur d’académie du Doubs ont été accueillis par Michel Clerc, chef d’établissement de la cité scolaire et Pascale Muin, son adjointe au collège.
Le proviseur a présenté les dispositifs d’intégration au collège et au lycée en présence des AVS.
La délégation à rencontré un élève, handicapé moteur, scolarisé en 1ère année de bac pro usinage et les élèves de l’UPI du collège.

Collège Stendhal

Le collège possède une unité pédagogique d’intégration (UPI) qui scolarise 12 élèves présentant des troubles importants de la fonction cognitive.

Collège Stendhal - Besançon

Lycée professionnel Montjoux

Il accueille pour la deuxième année un élève qui prépare un bac professionnel usinage malgré un handicap moteur.
Tous ces élèves bénéficient d’un accompagnement spécialisé.
Un auxiliaire de vie scolaire individuel (AVSI) et deux auxiliaires de vie scolaire collectifs (AVSCO) facilitent leur scolarité et les aident à devenir autonomes. Les locaux sont aménagés de façon à ce qu’ils suivent les cours normalement.

Lycée professionnel Montjoux - Besançon

Dans l’académie


2 254 élèves handicapés sont scolarisés dans le premier degré (2,06 % des effectifs), dont 1436 en classe ordinaire.
1 378 élèves handicapés sont scolarisés dans le second degré (0,70 % des effectifs), au collège et en lycées général, technologique et professionnel, dont 1 029 en classe ordinaire.

À la rentrée 2009, l’académie poursuit ses efforts pour accueillir les élèves handicapés en UPI : dans le second degré, 46 UPI scolarisent 359 élèves.


Dossier de presse : Scolarisation des élèves handicapés - académie de Besançon

 
jeudi 3 septembre 2009

École Frédéric Bolle à Beaucourt - Collège Vauban à Belfort

Le lendemain de la rentrée des classes, Marie-Jeanne Philippe,
recteur d’académie, s’est rendue dans une école élémentaire et un
collège de l’éducation prioritaire du Territoire de Belfort.

Le recteur a été accueilli par Claude Picano, inspecteur d’académie
du Territoire Belfort, dans ces deux établissements qui développent
des pédagogies innovantes pour répondre, d’une part à la difficulté
scolaire, d’autre part à des besoins éducatifs particuliers.

École élémentaire Frédéric Bolle - Beaucourt

Annie Marion, directrice

École élémentaire Frédéric Bolle - Beaucourt
Cette école importante de 155 élèves (pour 7 classes) compte une
classe d’intégration scolaire (CLIS) de 12 élèves et appartient
au réseau de réussite scolaire (RRS). Dans ce contexte de
l’éducation prioritaire, l’école travaille en étroite collaboration avec la
Ville de Belfort au titre du programme de réussite éducative (plan de
cohésion sociale).


Collège Vauban - Belfort

Dominique Balon, principal

Collège Vauban - Belfort
Classé en réseau de réussite scolaire (RRS), l’établissement compte 466 élèves, dont 71 en section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) et 12 en classe d’accueil des élèves primo-arrivants (CLA). Le projet d’établissement met l’accent sur les pratiques pédagogiques individualisées, telles que l’accompagnement éducatif et l’aide aux devoirs. Deux dispositifs qui ont déjà prouvés leur efficacité.

 
mardi 25 août 2009

École Ile-de-France - collège Diderot - Besançon

Le recteur, Marie-Jeanne Philippe, Daniel Guérault, inspecteur d’académie du Doubs et Luc Grosjean, inspecteur de l’Éducation nationale premier degré, ont été accueillis mardi 25 août 2009 à l’école Ile-de France et au collège Diderot

École Ile-de-France - stages de remise à niveau

École Ile-de-France - BesançonMarc Girardot, directeur de l’école a présenté les stages de remise à niveau. Ces stages gratuits de soutien scolaire, proposés à des groupes de cinq à six élèves, comportent, sur cinq jours, trois heures quotidiennes de français et de mathématiques. Ils sont organisés dans chaque département par les inspections académiques qui ont recensé les élèves dont les parents ont souhaité bénéficier de cette mesure.


Collège Diderot - "École ouverte"

Collège Diderot - BesançonJean-Louis Tournut, principal du collège a présenté le dispositif "École ouverte". Grâce à cette opération, des jeunes sont accueillis dans des collèges et des lycées volontaires pendant les vacances scolaires et les mercredis et samedis pendant l’année scolaire.

Classé en réseau ambition réussite (RAR)(1) depuis 2006, le collège Diderot accueille 45 élèves pour cette session École ouverte de fin des vacances d’été (sur 54 inscrits) ; en juillet ils étaient 60 participants.
Lancé en 1991, le dispositif École ouverte permet d’accueillir dans les collèges et les lycées, des jeunes (y compris des élèves des écoles élémentaires) qui ne partent pas en vacances. Il s’adresse en priorité aux enfants et aux jeunes qui vivent dans des zones socialement défavorisées ou dans des contextes culturels et économiques difficiles.

Collège Diderot - BesançonL’opération École ouverte améliore les relations entre les jeunes et les adultes et instaure ou consolide, dans l’établissement, un climat de confiance. Elle permet aux élèves nouveaux dans l’établissement, en particulier ceux de 6ème, de s’adapter plus facilement et de construire un meilleur rapport au savoir.

Elle est l’occasion d’une ouverture sur l’extérieur qui modifie le regard porté par les jeunes sur leur établissement. À ces divers titres, l’École ouverte est aussi un moyen efficace de lutte contre la violence à l’école.

Collège Diderot - Besançon

 
lundi 24 août 2009

Lycée Armand Peugeot - Valentigney

Rencontre avec les lycéens et les intervenants pendant le stage d’été qui se tient du 20 au 28 août 2009

Jeudi 20 août à 9 h 30, Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue au lycée général et technologique Armand Peugeot de Valentigney, où elle a été accueillie par le proviseur, André Libis.

Lycée Armand Peugeot - ValentigneyLe recteur a rencontré les 43 lycéens (volontaires ou conseillés après leur bilan de fin d’année) participant à ce stage : 32 élèves entrant en première et 11 élèves entrant en terminale.
Les lycéens travaillent par petits groupes de cinq à dix élèves, selon les matières. Ils sont encadrés par neuf intervenants : professeurs du lycée ou d’autres lycées de Belfort-Montbéliard, étudiants de l’UTBM, assistant pédagogique.

L’objectif pour ces élèves est de mieux préparer leur année dans la classe supérieure en renforçant leurs acquisitions disciplinaires (mathématiques, français, anglais, allemand, physique-chimie, histoire-géographie), ainsi que leurs compétences méthodologiques (organisation du travail personnel, plan de dissertation…).

Lycée Armand Peugeot - ValentigneyCe stage pendant les vacances s’inscrit dans un dispositif plus large expérimenté au lycée Armand Peugeot dès son lancement à la rentrée 2008, avec notamment les stages hors temps scolaire, l’aide personnalisée tout au long de l’année et le tutorat assuré par des étudiants.

Le proviseur a dressé le bilan de la première année de mise en place de ce "dispositif expérimental de réussite scolaire au lycée". Il a montré comment l’apport de moyens et d’outils nouveaux peut aider chaque élève à mieux réussir sa scolarité et à préparer sa poursuite d’études après le baccalauréat.


Campagnes nationales

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Netvibes - Les vibrations de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon