Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Développement du numérique dans les écoles rurales

Rubrique Vie de l'académie

mardi 5 mai 2009

Développement du numérique dans les écoles rurales

Plan de développement du numérique dans les écoles rurales de l’académie de Besançon - 25 avril 2009

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, accompagnée par
Hélène Ouanas, inspecteur d’académie de la Haute-Saône, a présenté
ce programme à la presse, avec Jean-Paul Carteret, président de
l’association des maires ruraux de France pour le département de la Haute-Saône et maire de Lavoncourt.

Écoles numériques ruralesL’objectif de cette opération est d’offrir à tous les élèves du premier degré
des conditions équitables d’accès à la maîtrise des techniques usuelles
d’information et de communication sur l’ensemble des territoires et de
développer, dans tous les apprentissages, les usages pédagogiques des
nouvelles technologies.

Dans l’académie, 190 écoles vont bénéficier d’un équipement de "classe
mobile", dont 54 en Haute-Saône. Chacune de ces écoles numériques
interactives recevra : ordinateurs, tableau blanc interactif, accès Internet
sécurisé haut débit, mise en réseau des équipements, ressources
numériques pédagogiques.

Un appel à candidature est organisé par les inspections académiques.
Il s’adresse aux responsables pédagogiques des écoles rurales et aux
maires des écoles concernées, sur la base d’un volontariat conjoint. En mai
2009, les projets retenus dans chacun des quatre départements par
l’inspecteur d’académie recevront une subvention de 80 % du coût de
l’opération pour les communes (9 000 € maximum par école). L’équipe
enseignante bénéficiera de ressources numériques éducatives d’une valeur
de 1 000 €.

Écoles numériques ruralesInitié dans le cadre du Plan national de relance, le programme de
développement du numérique dans les écoles rurales a été lancé le 31 mars par le ministre de l’Éducation nationale. Doté d’un budget de 50 millions d’euros, ce programme prévoit l’équipement de 5 000 écoles situées dans des communes rurales de moins de 2 000 habitants.

Une convention a été signée entre le ministre et l’association nationale des
maires ruraux de France (ANMRF) pour relayer cette opération. Localement,
une convention sera signée entre l’inspecteur d’académie et le maire de
chaque commune concernée.

En savoir plus

 
mercredi 29 avril 2009

Recrutlangues : renforcement de l’apprentissage de l’anglais oral

Un nouveau dispositif est mis en place pour renforcer les compétences des collégiens et lycéens en langues vivantes dans un contexte de construction européenne et de mondialisation

Le renforcement des compétences orales en anglais, langue étudiée par 97 % des élèves du second degré, a été décidé. Les élèves volontaires peuvent suivre des ateliers dans le cadre de l’accompagnement éducatif au collège, et des stages gratuits pendant les vacances au lycée. L’objectif d’amélioration de l’expression orale s’appuie sur le Cadre européen commun de référence pour les langues.

Au collège

Le renforcement de la pratique orale de l’anglais s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement éducatif, généralisé à tous les collèges en 2008 – 2009.

L’anglais oral peut se combiner avec les trois autres domaines d’activités aide aux devoirs et leçons, pratique sportive et pratique artistique et culturelle.

Au lycée

Des stages d’anglais sont offerts à tous les lycéens (voie générale, technologique et professionnelle) pendant les vacances d’hiver, de printemps et d’été. Ils se déroulent sur une semaine, à raison de trois heures par jour pendant cinq jours.

Une évaluation est effectuée en début de stage et permet la répartition des élèves dans des groupes de compétence. A l’issue de ce stage, les professeurs d’anglais peuvent être informés des compétences acquises par leurs élèves.


Enseignez l’anglais pendant les vacances scolaires

Vous êtes :

- enseignants
- assistants d’anglais
- étudiants étrangers
- locuteurs natifs
- assistants pédagogiques
- assistants d’éducation anglophones

Vous êtes intéressés pour enseigner l’anglais à des élèves lors de stages linguistiques intensifs pendant les vacances scolaires ?

Déposez votre candidature sur la plateforme de recrutement des intervenants de langue anglaise.
Attention : Clôture des inscriptions le 15 mai 2009

Recrutlangues

Contacts académiques

- Correspondant pédagogique :
Nom : BOUST
Prénom : Véronique
Qualité : IA-IPR anglais
Courriel
Téléphone : 03.81.65.49.33
Adresse postale : rectorat de l’académie de Besançon
Secrétariat des IA-IPR
10, rue de la Convention 25030 BESANCON Cédex

- Correspondant académique :
Nom : TRONCIN
Prénom : Pascale
Qualité : Responsable du bureau DPE4
Courriel
Téléphone : 03.81.65.47.73
Adresse postale : rectorat de l’académie de Besançon
Bureau DPE4
10, rue de la Convention 25030 BESANCON Cédex

 
jeudi 23 avril 2009

École numérique rurale

Le plan de développement du numérique dans les écoles rurales prévoit l’équipement de 5 000 écoles situées dans les communes de moins de 2 000 habitants

Ce plan est constitué de quatre volets

École numérique rurale
- équipement et sécurisation,
- ressources numériques,
- prise en main et formation,
- usages pédagogiques

Les équipes enseignantes des écoles volontaires et les communes des écoles concernées devront renseigner conjointement un acte de candidature.

Une "école numérique" doit comprendre :

- une classe mobile (ordinateurs portables), un tableau blanc interactif, un accès internet de haut débit, une mise en réseau des équipements de l’école, une sécurisation des accès internet. Ces éléments sont décrits dans le cahier des charges de l’opération ;
- des ressources numériques pédagogiques, à choisir dans un catalogue disponible en ligne courant mai.

La prise en main des matériels sera effectuée par les fournisseurs. Une formation et un accompagnement seront ensuite dispensés aux enseignants par l’Éducation nationale.

Des scénarii pédagogiques devront être produits et mutualisés sur la base PrimTICE.


Documents utiles


Cahier des charges École numérique rurale
Acte de candidature
Acte de candidature
Modèle de convention locale


En savoir plus

 
vendredi 17 avril 2009

Collège Diderot à Besançon : "École Sans Racisme"

Inauguration du premier collège de France labellisé "École Sans Racisme"

Collège Diderot à Besançon : "École Sans Racisme"Le 16 avril à Besançon, a eu lieu l’inauguration du premier établissement scolaire labellisé "École Sans Racisme" en France. La cérémonie officielle s’est déroulée à 17h au collège Diderot. Par cette démarche de labellisation, cet établissement scolaire prend position contre le racisme et les discriminations et rappelle qu’ils ne sont pas tolérés en son sein !

Pas de discriminations dans mon établissement !

La Fédération Léo Lagrange propose aux jeunes d’être acteurs de la vie de leur établissement scolaire en le transformant en "École Sans Racisme".
Grâce à ce label nouvellement transposé en France par la Fédération Léo Lagrange, les jeunes peuvent démontrer qu’ils n’acceptent aucun type de discrimination et de racisme.
Trois objectifs sous-tendent ce projet :
- l’éducation par les pairs (transmission du savoir d’élève à élève)
- l’incitation au courage civique
- l’initiation à la citoyenneté européenne par le biais du réseau européen "École Sans Racisme".

Dans le cadre de ce programme, les élèves recevront des enseignements sur le racisme et l’immigration et monteront, chaque année, un projet de sensibilisation sur le thème de la discrimination.

Encourager l’engagement des jeunes

Le collège Diderot intègre un réseau européen qui compte environ 600 écoles membres. "École Sans Racisme" est déjà présent en Belgique, où il est né à Anvers en 1988, mais aussi au Pays-Bas, en Allemagne, en Autriche et en Espagne.
Suite à des interventions sur le racisme réalisées par le programme "Démocratie & Courage !", la démarche à été initiée en septembre 2008 par le collège Diderot en partenariat avec la Fédération Léo Lagrange. Au fil des mois, les classes de quatrième du collège se sont mobilisées et ont travaillé sur les différents types de discriminations. Un groupe d’une quinzaine de jeunes s’est constitué pour porter ce projet et un comité de pilotage à été mis en place regroupant le Collège Diderot, la Fédération Léo Lagrange et des référents collégiens.

La cérémonie officielle, avec la pose de la plaque "École Sans Racisme", a été présentée par M. Tournut, chef de l’établissement, en présence notamment du maire de Besançon et de représentants de la Fédération Léo Lagrange. Le projet est parrainé par le chanteur Kery James et a reçu le soutien de nombreuses institutions qui ont été représentées lors de la cérémonie : la mairie de Besançon, le conseil général du Doubs, Le conseil régional et le rectorat de Franche-Comté. Les élèves porteurs du projet ont aussi pris part à l’événement.
Fédération Léo Lagrange
En savoir plus sur le label "École sans racisme"
Collège Diderot - Besançon

 
mardi 14 avril 2009

Collège du Mortard - Éducation à la citoyenneté

Une semaine sur le thème de la solidarité.

Du 14 au 17 avril 2009, dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté, le collège du Mortard à Lure organise une semaine sur le thème de la solidarité.
Jeudi 16 avril l’établissement accueillera nombre d’associations prestigieuses pour un "forum de la solidarité" (Amnesty International, MRAP, MSF, Croix Rouge, Livres sans Frontières, Aide et Action, Artisans du Monde, UNICEF, Restos du cœur…). Une exposition permanente avec débats et projection de documentaire aura lieu toute la journée.
Planning des forums des associations du jeudi 16 avril

 
vendredi 10 avril 2009

Dialoguez en direct avec Mme le recteur

Mercredi 15 avril 2009 de 18h à 20h

Chat avec le recteur - mercredi 15 avril 2009Mme le recteur répondra en direct aux questions des lycéens, sur le thème "Des parcours mieux adaptés, une orientation optimisée, pour une meilleure réussite après le bac". Un rendez-vous à ne pas manquer...Alors tous à vos claviers !

Connexion au chat mercredi 15 avril à partir de 18 heures

 
vendredi 10 avril 2009

Indicateurs de résultats des lycées

Session 2008

L’académie de Besançon affiche des indicateurs de résultats des lycées honorables à la session 2008 du baccalauréat général, technologique et professionnel. Il faut rappeler que les résultats aux baccalauréats généraux et technologiques progressent depuis plusieurs années, particulièrement en juin 2008 avec la série Sciences et technologies
de la gestion (STG), dont les résultats étaient jusque-là nettement en retrait par rapport aux autres séries.

Les indicateurs 2008 ont été affinés par rapport à ceux de 2007. Ils intègrent le niveau moyen des élèves qui entrent en seconde en prenant en compte les résultats des épreuves écrites au diplôme national du brevet, ainsi que des données sur la composition socio-démographique de chaque lycée. Ces deux points permettront de mesurer avec plus de précision les effets des actions menées dans les lycées pour la réussite des élèves.

Indicateurs de résultats des lycéesSuite à la prise en compte de ces nouvelles données, la comparaison avec les résultats 2007 ne peut donc être faite complètement. Il est néanmoins possible de constater que la politique conduite au niveau académique tend à améliorer le niveau global de performances des établissements.

Avoir le plus de lycées durablement performants est naturellement l’objectif autour duquel s’organise le travail de l’ensemble de la communauté éducative, afin de conforter et d’accroître le dynamisme de l’académie. Pour exemple, citons le travail de fond mis en place depuis plusieurs années pour réduire les redoublements en collège et en lycée.
L’âge moyen d’accès au bac est ainsi en diminution, ce qui est important pour inciter les jeunes bacheliers à poursuivre des études supérieures.

Mais, faire partie des bons ou des très bons lycées ne peut être une fin en soi pour un établissement. Ces indicateurs, riches d’enseignements, seront analysés en profondeur. Ils doivent être le moyen de s’interroger sur la politique conduite et à conduire dans le lycée pour permettre à chaque élève d’atteindre le meilleur de lui-même.

En effet, ce ne sont pas les lycées réputés les plus attractifs ou ceux qui font redoubler le plus qui sont forcément les plus performants. Les bons résultats ne sont pas toujours là où on les attend !

Pour les lycées les moins performants, un accompagnement particulier leur sera apporté par la contractualisation avec le rectorat sur quelques objectifs essentiels qui seront poursuivis durant plusieurs années, jusqu’à ce que l’amélioration de leurs résultats soit bien assise. De tels contrats ont déjà été signés à la rentrée 2008. Les premiers effets devraient se faire sentir dès l’an prochain.

Enfin, l’accès au baccalauréat dans les meilleures conditions ne peut être déconnecté de ce qui se passe avant et après le bac. Il est important que chaque établissement analyse ce que deviennent ses bacheliers. C’est le but de l’enquête bacheliers menée désormais chaque année. Chaque lycée public et privé vient de recevoir la situation des poursuites d’études de ses bacheliers 2008.


Les établissements de l’académie relativement performants

La réussite au baccalauréat général et technologique

Sur les 37 lycées généraux et technologiques, lycées polyvalents de l’académie préparant un baccalauréat général ou technologique

- 18 lycées ont apporté à leurs élèves plus de réussite au bac que les établissements français ayant les mêmes caractéristiques (variation positive entre les taux bruts de réussite au baccalauréat et les taux attendus base France). Soit, 47 % des lycées.

- 23 lycées ont apporté à leurs élèves de classe de seconde plus de possibilité d’accéder au bac que les établissements français de mêmes caractéristiques (variation positive entre les taux d’accès de la seconde au bac et les taux attendus base France), soit, 60 % des lycées.
Après appariement de ces deux indicateurs, on peut classer les établissements de l’académie en quatre groupes :

13 "très bons lycées" (10 publics et 3 privés)

- Ce sont les établissements les plus performants parce qu’ils réussissent à cumuler des valeurs ajoutées positives pour chacun des deux indicateurs retenus, le taux attendu de réussite au bac et le taux d’accès attendu de la seconde au bac.

- Ces résultats indiquent qu’ils gardent une majorité d’élèves jusqu’au bac et leur apportent unemeilleure réussite que celle observée en moyenne dans les établissements français de mêmes caractéristiques.

7 "bons lycées" (5 publics et 2 privés)

- Ce sont des établissements qui, manifestement, affichent de bons résultats quant à l’obtention du baccalauréat mais qui sont peu accompagnateurs, c’est-à-dire des établissements dont l’efficacité globale en termes d’accession au baccalauréat reste fort limitée. En d’autres termes, ces lycées présentent une valeur ajoutée positive pour le taux de réussite au baccalauréat mais une valeur ajoutée négative pour le taux d’accès au baccalauréat.

11 "lycées accompagnateurs" (10 publics et 1 privé)

- Ce sont des établissements certes peu performants au regard du seul taux de réussite au bac, mais néanmoins efficaces car leur politique pédagogique permet à leurs élèves d’obtenir le bac à l’issue d’une scolarité entièrement effectuée dans le lycée, quel que soit le nombre
d’années pour y parvenir.

- Ces établissements présentent en effet un taux d’accès supérieur à la moyenne des établissements français de même catégorie mais un taux de réussite brut au baccalauréat moins bon que celui calculé sur la base France.

6 "lycées non performants" (4 publics et 2 privés)

- On trouve dans cette catégorie tous les établissements non cités précédemment ; autrement dit des établissements ayant à la fois des taux d’accès et des taux de réussite inférieurs à la moyenne des établissements français de même catégorie. Ces établissements, apparemment sélectifs puisqu’une partie de leurs élèves ont dû quitter l’établissement en cours de scolarité, ne parviennent cependant pas à mener au succès tous les élèves restés dans leur établissement.


Réussite au baccalauréat professionnel

Séries professionnelles de type Production

Sur les 25 lycées (LPO ou LP) préparant un baccalauréat professionnel de type production. 17 établissements ont apporté à leurs élèves plus de réussite au baccalauréat que les établissements français ayant les mêmes caractéristiques (variation positive entre les taux bruts
de réussite au baccalauréat et les taux attendus base France). Soit, 68 % des lycées publics et privés.

15 établissements ont apporté aux élèves qu’ils ont accueillis en première plus de possibilité d’accéder au baccalauréat que les établissements français ayant les mêmes caractéristiques (variation positive entre les taux d’accès de la première au bac et les taux
attendus base France).

Séries professionnelles de type Services

Sur les 20 lycées (LPO ou LP) préparant un baccalauréat professionnel de type services 12 établissements ont apporté à leurs élèves PLUS de réussite au baccalauréat que les établissements français ayant les mêmes caractéristiques (variation positive entre les taux bruts
de réussite au baccalauréat et les taux attendus base France). Soit, 60 % des lycées publics et privés.

12 établissements ont apporté aux élèves qu’ils ont accueillis en classes de première plus de possibilité d’accéder au baccalauréat que les établissements français ayant les mêmes caractéristiques (variation positive entre les taux d’accès de la Première au bac et les
taux attendus base France).
Après appariement de ces deux indicateurs et regroupement des lycées au sein des quatre groupes précédemment identifiés, on peut ainsi classer les établissements de l’académie :

26 "très bons lycées"

15 établissements de type production et 11 établissements de type services. Ces établissements sont les plus performants parce qu’ils réussissent à cumuler des valeurs ajoutées positives pour chacun des deux indicateurs retenus

4 "bons lycées"

3 établissements de type production et 1 établissement de type services
Ces établissements affichent de bons résultats quant à l’obtention du baccalauréat mais présentent une valeur ajoutée négative pour le taux d’accès au baccalauréat.

3 "lycées accompagnateurs"

1 établissements de type production et 2 établissement de type services
Ces établissements sont peu performants au regard du seul taux de réussite au baccalauréat mais néanmoins efficaces dans la mesure où leur politique pédagogique permet à leurs élèves d’obtenir le baccalauréat à l’issue d’une scolarité entièrement effectuée dans le lycée.

12 "lycées non performants"

6 établissements de type production et 6 établissements de type services Ces établissements ont à la fois des taux d’accès et des taux de réussite inférieurs à la moyenne des établissements français de même catégorie.

En savoir plus
Résultats par établissement (Lycées généraux et technologiques)
Résultats par établissement (Lycées professionnels)
Présentation des indicateurs 2008 - Académie de Besançon

 
lundi 30 mars 2009

Dialoguez avec le délégué national à la vie lycéenne

Lundi 30 mars 2009 à 18 heures

Mathieu Maraine (DNVL)Mathieu Maraine (DNVL) et Mme le Recteur dialogueront en direct avec les lycéens de l’académie ce lundi 30 mars à partir de 18 heures . Le thème de discussion retenu ce soir est : des lycéens plus autonomes, responsabilisés - valorisation de l’engagement.

Pour mémoire, les élus du conseil national de la vie lycéenne ont décidé de faire porter leurs travaux sur ce dernier thème (valorisation de l’engagement). Lors du premier chat, le 20 février les échanges avec Mme le Recteur avaient été riches et constructifs, espérons qu’ils le seront tout autant cette fois.

Connexion au chat lundi 30 mars à partir de 18 heures

 
jeudi 19 mars 2009

2009 : Année mondiale de l’astronomie

Coordination régionale de Franche-Comté

2009 : Année mondiale de l'astronomie 2009 est l’année mondiale de l’astronomie (AMA09 ou IYA 2009 pour "International Year of Astronomy"). Il s’agit d’une célébration globale de l’astronomie et de ses contributions à la société et à la culture, motivée par le 400ème anniversaire de la première utilisation astronomique de la lunette par Galilée. L’objectif d’AMA09 est d’aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l’univers par l’observation du ciel et faire sentir à chacun l’émerveillement de la découverte. Ce sera en effet l’occasion de stimuler l’intérêt du public, particulièrement parmi les jeunes, pour l’astronomie et la science sous le thème central "l’Univers, découvrez ses mystères". Tous les humains devraient ainsi réaliser l’impact de l’astronomie et des sciences de base dans nos vies quotidiennes, et mieux comprendre comment la connaissance scientifique peut contribuer à une société plus équitable et plus paisible.

Au niveau national, une coordination a été mise en place pour organiser cette célébration en France et pour centraliser et diffuser les informations concernant les initiatives locales.
En particulier, les meilleurs projets qui lui ont été soumis ont été labellisés "AMA09".

Pour la région de Franche-Comté, cinq projets, regroupant des conférences, des expositions et des séances d’observations publiques, ont obtenu ce label :
- Aristote versus Galilée
- Astronomie et philatélie
- Astro Besac 2009 : cycle de conférences grand public
- L’expérience de Von Jolly
- L’observatoire public

De plus, les conférences du samedi dans le cadre de l’Université Ouverte ont été renforcées pour l’année 2009 (deux conférences par mois au lieu d’une).

La cérémonie d'inauguration de l'année mondiale de l'astronomie en Franche-ComtéLa cérémonie d’inauguration de l’année mondiale de l’astronomie en Franche-Comté s’est tenue le mercredi 18 mars à l’amphithéatre Cournot, bâtiment Fourier, à l’UFR des Sciences Juridiques Économiques Politiques et de Gestion (faculté de droit et sciences économiques sur le campus de la Bouloie à Besançon) en présence de tous les partenaires.

Enfin, si vous êtes enseignant(e)s ou éducateur(trice)s et si vous souhaitez développer un projet en culture scientifique et technique sur le thème de l’astronomie, nous mettons à votre disposition une valise pédagogique.

Contact, demande de renseignements
En savoir plus

 
mardi 17 mars 2009

Résidence d’artistes

Résidence jumelage de la compagnie "En attendant" au lycée Louis Aragon d’Héricourt du 16 mars au 3 avril 2009

La compagnie "En attendant" réinvestit le lycée Louis Aragon d’Héricourt (70) pendant trois semaines du 16 mars au 3 avril.

Résidence jumelage de la compagnie "En attendant" au lycée Louis Aragon d'Héricourt du 16 mars au 3 avril 2009Depuis la saison dernière, l’Arche s’est associée au lycée Louis Aragon d’Héricourt pour développer un projet artistique et culturel sur trois années : une résidence de création de la compagnie "En attendant" au sein de l’établissement.

Au programme : rencontres et interventions en direction des lycéens et du personnel de l’établissement et création de trois spectacles : “L’apprentissage” de Jean-Luc Lagarce, “Moi et ma bouche” et “Les grands plateaux” de Denis Lachaud.

Cette deuxième année est consacrée à un travail de recherche autour des thématiques abordées dans “Les grands plateaux”, commande d’écriture de la compagnie à Denis Lachaud.
La compagnie a eu plusieurs périodes d’interventions et d’immersion au lycée pour préparer cette période de résidence.

Ce projet est mené en partenariat entre la DRAC Franche-Comté, le rectorat de Besançon, le Conseil régional de Franche-Comté, le lycée d’Héricourt et L’Arche. Il s’inscrit sur une durée de trois ans.

Contacts :
Lycée Aragon Héricourt
Sandrine Font & Gilles Lonchampt
Tél. 03 84 56 72 72


Campagnes nationales

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Netvibes - Les vibrations de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon