R

Accueil > Académie > Actualités > Campagnes nationales > Canicule : les épreuves du DNB reportées

Rubrique Campagnes nationales

mardi 25 juin 2019

Canicule : les épreuves du DNB reportées

Au regard de l’intensité de la canicule annoncée, les épreuves écrites du diplôme national du brevet sont reportées en France métropolitaine. Elles devaient avoir lieu le jeudi 27 et vendredi 28 juin. Elles auront lieu le lundi 1er et mardi 2 juillet, date annoncée de la fin de l’épisode caniculaire. L’ordre des épreuves reste inchangé.

Les élèves et les professeurs vont recevoir de nouvelles convocations à partir de mercredi. Seule la date sera modifiée.

Cette décision a été prise pour garantir la sécurité des collégiens de troisième. Il est en effet impensable de laisser des élèves composer dans des salles surchauffées durant plusieurs heures. Nous souhaitons prendre aucun risque et assurer, en toutes circonstances, les meilleures conditions pour les élèves. En cas d’empêchement majeur, les élèves pourront participer à la session de mi-septembre.

Canicule : les épreuves du <abbr title="Diplôme national du brevet">DNB</abbr> reportéesPour ce qui est des autres examens qui ont lieu en ce moment, les dernières épreuves du baccalauréat en ce lundi 24 juin, et les oraux de Français durant toute la semaine, l’exposition des élèves étant bien moindre, il a été décidé de les maintenir. Il revient aux chefs de centre de prendre toutes les dispositions nécessaires permettant d’assurer une passation des épreuves dans de bonnes conditions.

En effet, la France connait cette semaine un épisode caniculaire très sérieux. Aux fortes chaleurs durant la journée succéderont des nuits encore très chaudes. D’après Météo France, l’épisode que nous vivons est à rapprocher de celui de 1947 et de 2003. Il connaîtra son maximum jeudi.

Des recommandations ont été envoyées à tous les directeurs d’école et chefs d’établissement afin d’adopter les bons gestes et de prendre les décisions adaptées aux conditions climatiques.

Durant cette semaine, nous serons particulièrement vigilants à la santé des élèves, notamment pour les plus jeunes à l’école primaire. Chaque situation devra être appréciée au niveau local afin de modifier, en conséquence, l’organisation des écoles voire leur fermeture.

Jusqu’à vendredi prochain, nous devons également nous rappeler les gestes indispensables : boire régulièrement, ne pas s’exposer au soleil, modérer son activité physique, adapter son alimentation… Ce type d’épisode climatique extrême invite à la solidarité, et nous invite chacun à veiller sur son entourage et à se préoccuper des plus fragiles.

En savoir plus - MENJ

 
mardi 14 mai 2019

Parcoursup

La troisième étape de la procédure Parcoursup 2019, la phase d’admission dans l’enseignement supérieur, débute le 15 mai à 19 h et se termine le 19 juillet à minuit.

Afin que tous les candidats puissent consulter simultanément leur dossier à 19 h le 15 mai 2019, la plateforme proposera dans un premier temps un mode "consultation", puis en début de soirée, les candidats pourront répondre aux propositions qui leurs ont été faites.

Parcoursup La procédure d’admission dans l’enseignement supérieur fonctionne de manière progressive et continue : les candidats reçoivent chaque matin les réponses des formations, sauf pendant les épreuves écrites du Baccalauréat. Elle repose également sur un principe de solidarité : ce sont les candidats qui libèrent des places au fur et à mesure qu’ils acceptent ou refusent certaines propositions, ce qui permet de faire immédiatement de nouvelles propositions à d’autres. À partir de mercredi et tout au long de la procédure, le nombre de propositions faites aux candidats augmentera donc progressivement.

L’application Parcoursup a été remise à jour par rapport à l’année dernière avec de nouvelles interfaces et une nouvelle ergonomie adaptée aux usages des candidats. Les candidats pourront la télécharger dès le 15 mai.

Parcoursup vise à replacer l’humain au cœur du système d’orientation dans l’enseignement supérieur. Ainsi, à partir du 15 mai, les candidats ayant demandé exclusivement des formations sélectives et dont les candidatures n’auraient pas été retenues, seront reçus dans les établissements scolaires et les structures d’orientation pour échanger sur leur projet et construire des pistes d’avenir.

Encourager la mobilité sociale et géographique sur Parcoursup

Quels sont les taux prévus par la loi du 8 mars 2018 ?

La loi du 8 mars 2018 relative à l’orientation et la réussite des étudiants prévoit, dans l’article L. 612-3 du code de l’éducation, que soient mis en œuvre :
- dans les filières sélectives et non sélectives : un taux minimal de bacheliers bénéficiaires d’une bourse nationale de lycée,
- dans les filières non sélectives pour lesquelles le nombre de vœux confirmés par les candidats est supérieur aux capacités d’accueil de la formation demandée : un taux maximal de candidats résidant dans une académie autre (ou un secteur de recrutement différent) que celle dans laquelle est situé l’établissement de la formation demandée par le candidat.

Par ailleurs, afin de favoriser l’orientation des bacheliers professionnels et technologiques vers les filières courtes de l’enseignement supérieur, l’article L. 612-3 du code de l’éducation prévoit :
- pour l’accès aux STS : un taux minimal de bacheliers professionnels retenus
- pour les IUT, un taux minimal de bacheliers technologiques retenus.

À quoi servent ces taux ?

Les taux minimaux de boursiers et les taux maximum de non-résidents dans la formation demandée portent tous deux l’objectif d’encourager la mobilité sociale et géographique de tous les candidats qui souhaitent accéder à l’enseignement supérieur.

Les taux minimaux pour les bacheliers professionnels et technologiques sont destinés à donner une priorité à ces candidats, pour l’accès aux filières courtes dans lesquelles ils sont le mieux préparés pour réussir leurs études supérieures.

Quels ont été les effets de la mise en place de ces taux en 2018 ?

La mise en place de ces taux dans la procédure de Parcoursup a permis de faire des progrès dans la lutte contre les inégalités et de favoriser la démocratisation de l’enseignement supérieur :
+ 21 % de boursiers admis dans l’enseignement supérieur
+ 28 % de boursiers admis dans les CPGE parisiennes
Plus de mobilité géographique
+ 12 % de candidats qui ont fait un vœu hors de leur académie de résidence
+ 9,5 % de candidats qui ont accepté une proposition hors de leur académie de résidence
Plus de bacheliers professionnels et technologiques dans les filières courtes
+ 23 % de bacheliers professionnels admis en STS
+ 19 % de bacheliers technologiques admis en IUT

Comment sont fixés les taux ?

Les taux sont fixés après concertation entre les présidents d’université ou les chefs d’établissements concernés et le recteur d’académie. Ils sont ensuite publiés dans un arrêté, pour chacune des académies.

Arrêté Quotas bacheliers pro, BTS, privés sous contrat
Arrêté Quotas bacheliers pro, BTS, public
Arrêté Quotas bacheliers techno, IUT
Arrêté Quotas boursiers formations publiques hors UFC
Arrêté Quotas formations de l’UFC hors DUT - Quotas boursiers, quotas non résidents

Ressources candidats

- Numéro vert Parcoursup, disponible durant toute la phase d’admission : 0 800 400 070
Calendrier
Questions fréquentes
Carte interactive
Accompagnement à chaque étape
Livret mode d’emploi "Je reçois les réponses des formations et je décide"

Ressources proviseurs et professeurs principaux

Éduscol
Terminales 2018-2019
Commission académique d’accès à l’enseignement supérieur (CAES)

 
samedi 13 avril 2019

Application "Horizons2021"

Une outil interactif pour aider les élèves de seconde à choisir leurs enseignements de spécialité.

Créé par l’Onisep, cet outil permet aux lycéens qui envisagent la voie générale de préciser leurs choix d’enseignements de spécialité.

En fin de seconde, les élèves devront choisir trois enseignements de spécialité en fonction de leurs centres d’intérêt.
Le site Horizons2021 propose un descriptif de chaque enseignement de spécialité, de ses contenus et de ses objectifs.

Application "Horizons2021" La combinaison de ces enseignements de spécialité ouvre l’accès à des "horizons" :
- arts et industries culturelles
- lettres, langues et communication
- sciences humaines et sociales
- sciences économiques et de gestion
- droit et sciences politiques
- sciences du vivant et géosciences
- santé
- sciences, technologie, ingénierie et mathématiques
- sciences informatiques et industries du numérique.

L’application précise les contours de ces "horizons" et identifie, pour chacun d’entre eux, des univers de formations et de métiers à travers quelques exemples.

Les élèves sont invités à tester les combinaisons d’enseignements de spécialité pour prendre connaissance de toutes les possibilités qui s’offrent à eux.

Horizons2021

 
mardi 9 avril 2019

Vos bulletins de salaire sont désormais dématérialisés !

Rappel : activez votre compte ENSAP afin de pouvoir consulter vos bulletins de salaires dématérialisés !

Avec l’espace numérique sécurisé de l’agent public (ENSAP), vos bulletins de paye seront immédiatement disponibles ! Créez votre espace sans attendre.

Mise à disposition du bulletin de salaire sous forme dématérialisée Vous êtes agent fonctionnaire (titulaire ou stagiaire) payé par le ministère de l’Éducation nationale ou le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ?
Vous disposerez d’un espace de stockage numérique unique et personnel : l’ENSAP

Cet espace vous permettra d’accéder, après authentification individuelle, à deux rubriques privées et sécurisées :
- l’une dédiée à la rémunération,
- l’autre à la retraite.

Cet espace est ouvert de manière progressive par vagues d’académies et services. . L’académie de Besançon entre dans ce dispositif à compter du premier novembre 2018.

Une période de transition de six mois est mise en place pendant laquelle vous disposez des versions papier et électronique des documents de rémunération afin de vous familiariser avec ce nouveau dispositif.

Les contractuels payés par l’État seront également concernés par l’offre de service de dématérialisation des bulletins de paye à compter de la fin du premier semestre 2019.

À partir de 2020, les bulletins de paye seront dématérialisés pour l’ensemble des agents de la Fonction publique d’État.

Cet espace est une réelle avancée pour les agents qui recevaient souvent tardivement leurs bulletins de paye, il donne également de précieuses informations sur votre retraite prévisionnelle.

N’attendez plus et ouvrez dès à présent votre espace ENSAP !

 
vendredi 15 mars 2019

Parcoursup : confirmation des vœux

Jusqu’au 3 avril, confirmez vos vœux sur Parcoursup.fr !

 
mardi 5 mars 2019

Service national universel : je m’engage !

Le Service national universel (SNU) s’adresse, après la classe de 3e, aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans.

Service national universel : je m'engage ! Le SNU comporte obligatoirement une phase de cohésion, en hébergement collectif et hors de son département, de résidence de deux semaines et une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité, d’une structure publique ou d’un corps en uniforme, de deux semaines également. Chaque jeune peut ensuite poursuivre une période d’engagement de trois mois minimum. Dès cette année, treize départements proposent aux jeunes qui le souhaitent de vivre cette expérience, dont la Haute-Saône pour l’académie de Besançon : portez-vous volontaire !

En savoir plus (brochure d’information, vidéo, candidature)

 
mardi 5 mars 2019

Découvrez le portail Place de l’emploi public

Vous connaissiez déjà la BIEP, qui enregistrait plus de cinq millions de visiteurs chaque année, ou la bourse d’emploi propre à une administration, collectivité ou établissement public. Découvrez maintenant Place de l’emploi public.

Toutes les offres d’emploi de la fonction publique d’État, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière sont réunies sur un seul site : www.place-emploi-public.gouv.fr.

La Place de l’emploi public, accélérateur de projets professionnels

Découvrez le portail Place de l'emploi public Plusieurs objectifs sont poursuivis dans le cadre du déploiement de ce portail :
- garantir la transparence sur les offres d’emplois publics et permettre à chacun de candidater, en fonction de ses compétences et de ses aspirations
- favoriser la mobilité des agents publics, entre les différents services de l’État, les communes, les départements, les régions, et leurs établissements publics, les établissements publics de santé, les établissements publics sanitaires, sociaux et médico-sociaux.
- offrir de nouvelles perspectives d’évolution professionnelle pour les agents publics au sein de leur bassin d’emploi (à ce jour, plus de 5 000 offres à pourvoir dans toute la France).
- accompagner les projets d’évolution professionnelle grâce à une recherche facilitée par filières, par métiers ou encore par bassins d’emplois.

Un outil co-construit avec tous les partenaires

Place de l’emploi public est le fruit d’un partenariat réussi entre la fonction publique d’État, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière. Pendant plusieurs mois, un comité de pilotage a travaillé de concert à sa mise en œuvre opérationnelle. Une co-construction à chaque étape du projet, des solutions techniques les plus adaptées à cet espace commun au choix du logo qui n’est pas sans rappeler l’union des trois versants de la fonction publique.

Des évolutions à venir au second semestre 2019

Cette première version de Place de l’emploi public permet aux candidats de rechercher des postes vacants, selon différents critères. Les employeurs peuvent, quant à eux, renseigner leurs vacances d’emplois, au moyen d’un formulaire dédié. À compter du second semestre 2019, le site sera enrichi d’une partie éditoriale qui proposera des informations de type : météo de l’emploi (métiers les plus demandés, localisations les plus recherchées) et fiches thématiques sur les emplois et les modalités de mobilité en fonction des bassins d’emploi.

Place de l’emploi public

 
lundi 4 mars 2019

La Semaine de la presse et des médias dans l’école

Du 18 au 23 mars 2019.

La Semaine de la presse et des médias dans l'école La Semaine de la presse et des médias dans l’École permet aux élèves depuis trente ans de mieux connaître l’univers des médias et de comprendre ses enjeux culturels et démocratiques. Les écoles, collèges et lycées inscrits participent du 18 au 23 mars 2019 à cette semaine organisée par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI).

En savoir plus

 
lundi 4 mars 2019

Les journées nationales des jeunes

La 8e édition des Journées nationales des jeunes a lieu du 18 au 22 mars 2019 : l’occasion de mettre en relation les jeunes avec les entreprises à travers des rencontres dans tous les secteurs de l’économie.

Les journées nationales des jeunes Cette mobilisation nationale autour de la thématique "Prendre sa place" vise à plonger les jeunes, de manière concrète, dans la réalité du monde du travail grâce à des rencontres sur le terrain avec des professionnels, à même de leur expliquer leurs quotidiens et leurs itinéraires, mais aussi de faire valoir leurs atouts et les perspectives de leurs professions à ces jeunes qui rentreront demain sur le marché de l’emploi.

En savoir plus

 
lundi 4 mars 2019

La Semaine de l’industrie

La 9e édition de la Semaine de l’industrie a lieu du 18 au 24 mars 2019 sur le thème "La French Fab en mouvement".

La Semaine de l'industrie Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse participera à la Semaine de l’industrie pour sensibiliser les élèves au secteur industriel et à ses métiers. L’objectif de cette semaine est de revaloriser l’industrie auprès de l’ensemble de la population et de renforcer son attractivité, et celle de ses métiers, auprès des jeunes.

Depuis 2011, cette manifestation permet chaque année au grand public, et plus particulièrement aux jeunes, d’aller à la rencontre des professionnels de l’industrie. L’enjeu principal est de promouvoir et de renforcer l’attractivité de l’industrie et de ses métiers. Il s’agit aussi de faire connaître les savoir-faire industriels régionaux et nationaux.
Des actions concrètes, initiées par le comité de pilotage régional"semaine de l’industrie 2019" qui coordonne ces différentes démarches, permettront de mettre en lumière les spécificités industrielles régionales. Elles s’articulent autour de quatre axes :
- manifestations dans les établissements scolaires
- ateliers, rencontres avec des industriels
- expositions
- visites d’entreprises industrielles

En savoir plus - programme détaillé, inscriptions...

Contact

Graziella Galante-Bertolin, chargée de mission école-entreprise à la DAFPIC
Courriel


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon