R

Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > Collège Vauban et école élémentaire Saint-Exupéry de Belfort

Rubrique Visites du recteur

lundi 31 mai 2010

Collège Vauban et école élémentaire Saint-Exupéry de Belfort

La visite d’Éric Martin, recteur d’académie, dans ces établissements s’est déroulée autour de l’aide à la difficulté scolaire : prise en charge des élèves, continuité école-collège et collaboration avec les familles

VR Martin 28.05.10

Collège Vauban : faciliter le passage entre le CM2 et la sixième

Cet établissement en réseau de réussite scolaire (RSS) compte 467 élèves et 27 enseignants. Dominique Balon, principal du collège, a présenté le projet d’établissement centré sur le sens donné aux apprentissages, l’éducation à la santé et à la citoyenneté et l’ambition scolaire pour tous les élèves.

Grâce à un travail conjoint avec les professeurs des écoles du réseau, l’équipe éducative du collège connaît, dès le mois de mai, les difficultés de ses futurs élèves. Ainsi, dès la rentrée de septembre, les dispositifs d’aide et de soutien appropriés peuvent être mis en place : projet personnalisé de réussite éducative(PPRE), remédiation…
Le but est d’éviter les ruptures dans la prise en charge des difficultés et donc, pour les élèves, de conserver le rythme normal des acquisitions. Par ailleurs, plus de 31 % des élèves ont bénéficié de l’accompagnement éducatif, dont 76 % des heures allouées ont été consacrées à l’aide aux devoirs.

Le collège s’est fixé de compléter ces actions individualisées par une offre large en matière d’ouverture culturelle (théâtre, poésie, lecture…), de sorties pédagogiques et de séjours à l’étranger.

VR Martin 28.05.10_2

École élémentaire Saint-Exupéry : pédagogie individualisée

Dirigée par Véronique Raymond, cette école de 113 élèves accueille des élèves issus essentiellement de familles d’origine étrangère. Comme le collège, elle relève, à ce titre, du RSS et centre son action sur la prise en charge individualisée des élèves : aide personnalisée, tutorat scolaire en groupes de trois élèves, accompagnement éducatif après la classe, stages de remise à niveau pendant les vacances…

Interventions d’enseignants de réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED), partenariat étroit avec les professionnels extérieurs des centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP), services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD), orthophonistes…) et lien soutenu avec les parents renforcent la cohérence et la continuité des actions en direction de chaque élève en difficulté.

 
vendredi 21 mai 2010

Lycée Condé de Besançon

Le lycée Condé a accueilli, jeudi 20 mai, le recteur Éric Martin
qui a remis officiellement la coupe de lauréat au nouveau champion de France du dessert junior

Visite du lycée

champion de France du dessert junior - Lycée Condé - mai 2010Bernadette Mahjoub, proviseur de ce lycée des métiers de l’hôtellerie, de la restauration et des services à la personne, a présenté l’ensemble des formations proposées dans l’établissement. Au nom de la communauté éducative, elle a exprimé l’engagement de chacun pour mener à l’excellence, les compétences éducatives et professionnelles des élèves.
La politique d’établissement s’attache ainsi à satisfaire les exigences des métiers préparés, afin, le moment venu, d’assurer aux élèves la meilleure insertion dans le monde du travail.
Enfin, l’ouverture du lycée Condé est une tradition bien ancrée qui se concrétise par la relation étroite avec les professionnels des différents secteurs et les nombreux stages d’élèves en France et à l’étranger.

Lycée Condé - Besançon

Honneur à Nicolas Brie, champion de France du dessert junior 2010

champion de France du dessert junior - Lycée Condé - mai 2010Le recteur a officiellement remis à ce talentueux jeune homme la coupe qui, fin mars dernier, le consacrait champion de France du dessert junior, catégorie apprentis.
Couronné pour un crémeux chocolat à l’infusion de thé fruits rouges, mousse cassis et sorbet framboise, il obtenait en même temps le titre de "Dessert d’or". Les félicitations ont aussi été adressées à ses professeurs qui ont su le former : Joël Dunand, professeur de cuisine et de pâtisserie en mention complémentaire (MC) et Xavier Brugnon, meilleur ouvrier de France et vice champion de France des desserts.

Pour les participants, cette compétition de très haut niveau est une occasion unique de montrer leur créativité dans la recherche de nouvelles saveurs et de nouvelles présentations. Le côté technique des créations est également jugé, le dessert devant être réalisable de façon courante en restauration. Nicolas Brie évoluait au sein de la catégorie "Juniors" : élèves des lycées hôteliers français et de CFA préparant la mention complémentaire "Cuisiniers en desserts de restaurant".

Le Championnat de France du Dessert a été créé par le Centre d’études et de documentation du sucre (Cedus) en partenariat avec l’Éducation nationale. Depuis 35 ans, il encourage les élèves passionnés et les professionnels de la restauration à la pratique du dessert à l’assiette.

En savoir plus

 
mardi 18 mai 2010

Visite du recteur au collège Denis Diderot de Besançon

Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’une des priorités nationales 2009 - 2010 :
la prévention et la lutte contre la violence à l’école

Éric Martin, recteur d’académie, s’est rendu ce lundi 17 mai 2010 au collège Denis Diderot de Besançon où il a été accueilli par Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs et Jean-Louis Tournut, principal du collège. Travailler dans un climat de respect est l’une des premières conditions de la réussite des élèves. Ce constat revêtant un caractère tout à fait décisif dans les établissements de l’éducation prioritaire, le recteur a voulu rencontrer les personnels d’éducation de ce collège de 760 élèves, situé au cœur du quartier de Planoise.

Collège René Diderot de BesançonAprès avoir échangé avec plusieurs personnes de l’équipe éducative, le recteur s’est entretenu avec le principal, la principale adjointe et deux des trois conseillères principales d’éducation (CPE). Chaque personne s’est exprimée sur les particularités de cet établissement ambition réussite qui accueille des élèves de trente nationalités et dont les familles font face à des difficultés parfois très lourdes. Le recteur a écouté avec attention l’analyse des causes potentielles, aussi bien internes qu’externes au collège, susceptibles d’alimenter les actes d’incivilités ou de violences envers la communauté éducative ou entre élèves, comme le collège Diderot en a été malencontreusement le théâtre récemment.

Collège René Diderot de BesançonLe recteur a relevé quatre pistes de travail susceptibles d’aider l’équipe éducative à installer durablement ce climat studieux et de respect, appelé par les enseignants pour mener à bien leur mission, et indispensable aux élèves qui doivent trouver dans leur collège un lieu protégé et sécurisant :
- renforcer la coopération avec les associations de quartier et ouvrir l’école aux parents. Cette forme d’accompagnement aide les familles à assumer leur mission d’éducation en dehors de l’école et avec elle
- maintenir la cohésion sans faille de l’équipe éducative dans la mise en œuvre du projet d’établissement. Fondé sur le respect des règles permettant de bien vivre ensemble, le projet d’établissement est le garant de l’action concertée de tous les personnels du collège
- aider les enseignants qui le souhaitent à asseoir leur autorité par des formations à la gestion de classe
- mettre à profit les travaux de restructuration qui vont bientôt démarrer pour donner au collège un cadre propice à la transmission des savoirs, à la lutte contre l’échec scolaire et à l’éducation à la citoyenneté.

Ces différentes analyses contribueront à la définition du projet académique 2010-2014 actuellement en cours de réflexion.

Collège Denis Diderot - Besançon

 
mardi 4 mai 2010

Alliage, moule…et chocolat

Les métiers de la méca-production et des microtechniques à l’honneur

Les secteurs de la mécanique et des microtechniques font aujourd’hui appel à des technologies de pointe (scanning, logiciels de retouche 3D, prototypage rapide). Dans l’académie, l’offre de formation et de poursuites d’études est performante, les débouchés professionnels nombreux. Mieux connues, ces filières pourraient amener plus de jeunes diplômés à répondre aux besoins des entreprises régionales.
Cette journée sera l’occasion de mettre en valeur auprès des lycéens la richesse et la variété des activités du secteur, l’évolution des cursus et des formations, les perspectives d’emploi et de carrières.

"Alliage, moule…et chocolat", un fil rouge décliné en ateliers

Les métiers de la méca-production et des microtechniques à l'honneurUn parcours dans les ateliers a permis de découvrir tout le potentiel de ces métiers en pleine évolution grâce à une action originale et…alléchante !

Au fil de la visite animée par des étudiants de BTS *et d’IUT, le lycée Montjoux propose de suivre la réalisation de moulages de visages, depuis le scannage des modèles jusqu’au coulage du chocolat réalisé en direct par un professeur chocolatier du lycée Toussaint Louverture de Pontarlier.
* Lycée Belin - Vesoul : BTS Industrialisation des produits mécaniques
Lycée Jules Haag - Besançon : BTS Conception industrielle microtechniques
Lycée Montjoux - Besançon : BTS Étude et réalisation d’outillages
IUT de Besançon - DUT Génie mécanique et productique

1 000 et un moteur Stirling !

Les métiers de la méca-production et des microtechniques à l'honneurÀ l’occasion de cette journée, l’académie est fière de présenter son millième moteur Stirling (principe du moteur à air chaud que l’on trouve dans les sous-marins, les satellites ou encore pour produire de l’électricité et du chauffage domestique). Le projet académique "Moteur Stirling" a permis la mise en place d’un circuit de création unique : la plupart des pièces sont fabriquées en série dans les lycées professionnels de l’académie, puis centralisées au lycée Montjoux qui prépare alors des kits prêts à être montés par tous les établissements qui en font la demande.

Les métiers de la méca-production et des microtechniques à l'honneurCe rendez-vous a été l’occasion pour le recteur de rappeler l’importance des partenariats entre les sections de technicien supérieur (STS) et les IUT de l’académie, les professionnels et les collectivités territoriales en matière d’innovation, d’évolution et d’équipement de ces filières. Le recteur a également rappelé devant un auditorium les grands axes du projet académique, plus que jamais d’actualité : élever le niveau de qualification, conforter les élèves dans leur choix d’orientation et valoriser les élèves engagés dans ces formations

Lycée Montjoux - Besançon

 
mercredi 28 avril 2010

Journées portes ouvertes aux lycées Belin de Vesoul et Cournot de Gray

Éric Martin, recteur de l’académie, s’est rendu, samedi 24 avril, aux journées portes ouvertes de deux établissements représentatifs de l’enseignement secondaire en Haute-Saône

Lycée Belin : à la découverte de l’un des plus grands établissements de l’académie

Lycée Belin - VesoulLe lycée doit son nom à Édouard Belin (1876-1963), inventeur d’origine vésulienne, du bélinographe (1906), un système capable d’envoyer des photographies à distance, via les réseaux téléphonique et télégraphique (ancêtre du fax).

Le lycée Belin recouvre un lycée polyvalent, le GRETA Formation 70 et une plate-forme technologique d’usinage à grande vitesse (UGV). Avec ses 916 élèves et ses 105 professeurs encadrés par une équipe de direction et de service de 60 personnes, il est un des plus grands établissements secondaires de l’académie de Besançon.
Lycée d’enseignement général et technologique, il prépare les adolescents aux baccalauréats suivants : économique et social (ES), littéraire (L), scientifique sciences de la vie et de la terre (SVT) ou sciences de l’ingénieur (SI), sciences et technologies industrielles (STI), ainsi qu’au bac pro/3 ans de technicien d’usinage.

Tout comme les nombreuses familles de collégiens venues s’informer sur les filières et les activités du lycée, les visiteurs du rectorat ont porté leur attention et leur intérêt notamment sur :
- la nouvelle section anglais européen (enseignement renforcé de l’anglais et en SVT). Cette section existe également en allemand (et histoire-géographie) depuis plusieurs années,
- le nouvel "enseignement d’exploration EPS / 5 heures" qui ne sera dispensé qu’au lycée Belin dans le département dans le cadre de la réforme du lycée.
- une démonstration spectaculaire de la fabrication d’un moule métallique par la plate-forme UGV,
- les sections BTS et la formation d’initiative locale (FCIL) post-BTS "Performance et efficacité énergétiques" qui répondent aux besoins des entreprises de la région,
- la résidence de l’artiste Bertrand Saugier, photographe qui a posé son atelier dans l’établissement du 8 mars au 2 avril dernier.

Lycée Belin - Vesoul

Lycée Cournot : l’enseignement général de proximité au cœur d’un vaste espace à dominante rurale

Lycée Cournot - GrayL’établissement doit son nom à Augustin Cournot (1801-1877), grand mathématicien, savant et philosophe d’origine grayloise. Le génie de Cournot se situe principalement dans l’introduction des probabilités en économie.

Le lycée Augustin Cournot qui recouvre un lycée polyvalent et une section d’enseignement professionnel est situé au cœur même de la ville de Gray.
Lycée d’enseignement général et technologique de 750 élèves, il prépare aux baccalauréats suivants : littéraire (L), économique et social (ES), scientifique (S-SVT), sciences et techniques industrielles (STI), sciences et techniques de la gestion (STG) ainsi qu’aux baccalauréats professionnels comptabilité et secrétariat.
Des formations en direction du BTS comptabilité et gestion des organisations (CGO) ainsi que du BTS management des unités commerciales (MUC) concernent une soixantaine d’étudiants dans le lycée.

Les nombreuses familles de collégiens venues s’informer lors de ces portes ouvertes ont pu nouer le contact avec les professeurs de toutes les disciplines et découvrir les activités du lycée.
Il est à souligner que, cette année, le label "lycée d’accueil d’excellence sportive" a été accordé au lycée Cournot.
La demande d’information a concerné particulièrement la mise en place des enseignements d’exploration et de l’accompagnement personnalisé, éléments de la mise en œuvre de la réforme du lycée en classe de seconde.
En découvrant la préparation au challenge de robotique ARTEC faite par des élèves de Seconde et le projet de lombri-compostage mené par des élèves de terminale scientifique, le recteur a exprimé son intérêt pour les approches pédagogiques qui impliquent fortement les élèves, les rendent acteurs de leur formation et les amènent à une autonomie indispensable à la poursuite d’études.

Lycée Cournot - Gray

 
jeudi 22 avril 2010

Première visite du recteur en Haute-Saône

L’aide personnalisée en horaires décalés

Première visite du recteur en Haute-SaônePour sa première visite au département de la Haute-Saône, le recteur Éric Martin a choisi de se rendre à l’école primaire à deux classes de Mailleroncourt-Charette, dans le canton de Saulx (en RPI avec la classe maternelle située à Genevrey). Il désirait ainsi montrer son intérêt aussi bien pour le milieu rural que pour l’enseignement du premier degré.

Le recteur a été reçu par l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas, l’inspecteur adjoint, Jacques Aubry, l’inspectrice de l’Éducation nationale, Françoise Cottet-Émard, les élus locaux, l’équipe éducative et des parents d’élèves.
Après un accueil chaleureux par la chorale de l’école, la visite a porté essentiellement sur l’expérimentation, réalisée depuis deux ans dans cette école, de la conduite de l’aide personnalisée dans le temps d’enseignement obligatoire de 24 heures par élève, grâce à une organisation du temps scolaire "en horaires décalés".
Horaires décalés

Sur le plan réglementaire, ce dispositif s’appuie sur l’idée que l’aide personnalisée ne constitue pas nécessairement un "plus d’école" mais qu’elle doit viser "un mieux", une meilleure prise en charge des apprentissages, en impliquant au mieux l’élève, avec l’adhésion de sa famille.

Ce fonctionnement présente les qualités suivantes : il permet de ne pas alourdir la journée de l’élève en difficulté et de gérer souplement les réponses pédagogiques à ses besoins d’apprentissage.
En outre, le dispositif s’appuie sur une indispensable coopération pédagogique entre les maîtres. Leurs emplois du temps sont harmonisés de façon à ne pas priver ces élèves de créneaux d’enseignements fondamentaux.
Les parents sont informés régulièrement de la situation et des progrès de leur enfant sachant que leur accord n’est pas obligatoire, a priori, pour qu’il bénéficie de l’aide personnalisée.
Grâce à un service périscolaire mis en place par la municipalité, l’aide personnalisée, complètement incluse dans le temps scolaire, peut toucher tout élève de l’école. Elle est également totalement compatible avec le service de transports scolaires.

Lors du temps d’échange avec les participants, le recteur a souligné que l’objectif central de l’école est de faire réussir tous les élèves (prévention de l’illettrisme et acquisition du socle commun), sans dogmatisme quant à la normalisation des dispositifs employés.

Première visite du recteur en Haute-SaôneDe 11 h 30 à midi, les visiteurs ont pu vivre l’expérience en assistant à une séance d’aide personnalisée en mathématiques pour quatre élèves de cycle trois et à une séance sur le même thème dans le groupe classe.
L’occasion était belle de montrer l’utilisation de l’équipement École numérique rurale (ENR) dont l’école a été dotée à l’automne dernier. 64 écoles du département ont bénéficié de ce dispositif du Plan de relance pour un montant total de 500 000 euros concernant la participation de l’État (80 % du coût total de chaque équipement / 20 % pris en charge par la collectivité locale).

 
vendredi 2 avril 2010

Collèges Jean-Claude Bouquet de Morteau et Saut du Doubs de Villers-le-Lac

Deux collèges en réseau pour la première visite d’établissements
du recteur Éric Martin

Vr01.04.10EMLe recteur a été accueilli par Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs, Philippe Legain, principal des collèges Jean-Claude Bouquet de Morteau et Saut du Doubs de Villers-le-Lac, entouré de l’équipe éducative des deux établissements.

Le recteur a fait connaissance avec ces deux collèges, distants de cinq kilomètres, qui mettent à profit les opportunités offertes par un fonctionnement en réseau.

Vr01.04.10Les collèges comptent ensemble 805 élèves. Ils se caractérisent par le large éventail de possibilités données aux élèves de leur secteur : scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers dans l’unité pédagogique d’intégration (UPI), section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA), internat éducatif qui pourrait s’inscrire dans le cadre du réseau des internats d’excellence, etc.
L’équipe éducative développe une pédagogie de projets dynamique qui fait entrer les élèves, les professeurs et les parents de plain-pied dans l’ère des technologies de l’information et de la communication.

Après la présentation des deux collèges et des importants travaux de restructuration réalisés au collège de Morteau, la visite s’est poursuivie dans les classes des deux établissements.

Au collège Saut du Doubs, les enseignants ont montré au recteur combien l’utilisation quotidienne de l’Ét@blissement numérique étendu (ÉNÉ) fait évoluer les méthodes d’apprentissage des élèves, facilite la gestion des devoirs à la maison et le suivi des parents. Une halte au pôle radio a permis de souligner l’attention portée à l’ouverture culturelle des élèves et à l’apprentissage de la citoyenneté.

Au collège Jean-Claude Bouquet, les enseignants et les élèves ont présenté la baladodiffusion, un outil interactif visant à renforcer la pratique orale des langues, puis la nouvelle méthode de validation des compétences dans le cadre du socle commun.

En fin de matinée, les équipes éducatives et les personnalités se sont réunies autour du recteur pour un moment d’échange et de convivialité.

 
mardi 19 janvier 2010

Lycée polyvalent Jacques Duhamel - Dole

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue ce mardi 19 janvier, au lycée Duhamel de Dole pour une visite axée sur les métiers de l’eau et le BTS par apprentissage

DuhamelLe recteur a été accueilli par Alain Schumeng, Secrétaire général de l’Inspection académique du Jura et Yannick Lucas, proviseur du lycée, entourés de l’équipe éducative.

Après une présentation rapide de l’établissement, le recteur a rencontré avec les professeurs et les élèves du BTS "Métiers de l’eau", le secteur chimie. Elle a ensuite rencontré les stagiaires en formation continue "Agents de réseaux" et les équipes d’apprentissage en BTS. La visite s’est achevée par une table ronde avec les représentants des entreprises partenaires du lycée et les représentants élus du personnel au conseil d’administration.

Accueillant 1 100 élèves, le lycée Jacques Duhamel est un établissement polyvalent offrant des formations générales, technologiques et professionnelles. Il est en outre établissement support du Greta Dole-Revermont.

Le champ "Chimie Métiers de l’eau" est une des spécificités du lycée qui propose :
- un bac technologique Sciences et techniques de laboratoire (STL),
- un bac professionnel Industries de procédés,
- un CAP "Agent de la qualité de l’eau",
- un BTS par apprentissage "Métiers de l’eau",
- un CAP en formation continue "Agent de réseaux",
- une formation pré-qualifiante "Découverte des métiers de l’eau".

Le lycée Jacques Duhamel et le Greta sont engagés dans des partenariats forts sur ces champs avec des entreprises telles que Solvay ou la Lyonnaise des Eaux invitées à la visite.

Le lycée s’investit dans le champ de l’apprentissage sur d’autres secteurs :
- avec le CFA public pour le BTS Électrotechnique,
- avec le CFAI de Dole pour le BTS Conception de produits industriels.

 
mercredi 16 décembre 2009

Lycée Charles Nodier - Dole

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue le lundi 14 décembre au lycée pour une visite axée sur la diversité des langues enseignées et l’ouverture internationale de l’établissement

Lycée Charles Nodier - DoleLe recteur a été accueilli par Jean-Marc Milville, inspecteur d’académie du Jura et Denis Tubert, proviseur, entouré de l’équipe éducative du lycée.

Après une courte présentation de l’établissement par le proviseur, le recteur a rencontré les professeurs et les élèves, successivement en cours d’anglais, d’allemand, de chinois, d’espagnol et de russe.

En milieu de matinée, un moment d’échange est prévu avec les professeurs de langues, des élèves et des professeurs étrangers accueillis en ce moment au lycée, ainsi que des élèves et des professeurs élus au conseil d‘administration.

Ces deux séquences ont permis de mettre l’accent sur l’ouverture européenne et internationale qui accompagne nécessairement l’enseignement des langues. Avec deux classes européennes (anglais et allemand) et cinq langues enseignées, l’établissement offre chaque année aux élèves de multiples possibilités d’échanges et de voyages à l’étranger.
La présence régulière au lycée d’élèves et de professeurs venus d’autres horizons complète cette proximité des lycéens avec les langues et renforce leur intérêt pour d’autres cultures.

Les élèves montrent un véritable intérêt pour l’apprentissage des langues et obtiennent de bons résultats au baccalauréat. Ce goût des échanges est partagé par les familles qui s’impliquent également dans l’accueil des lycéens internationaux. L’intérêt, l’ouverture et le dynamisme sont au rendez-vous.

Lycée Charles Nodier - Dole

 
vendredi 4 décembre 2009

Collèges en réseau à Champlitte et Dampierre-sur-Salon

Marie-Jeanne Philippe, recteur d’académie, s’est rendue mardi 1er décembre dans les collèges de Champlitte et de Dampierre-sur-Salon. Situés en milieu rural, ces deux établissements de 150 et 300 élèves fonctionnent en réseau depuis cette année

Collège Leroi-Gourhan de Champlitte

Visite du recteur au collège Leroi-Gourhan de ChamplitteLe temps fort de la visite fut l’observation d’une séance de visio-enseignement conduite par Mme Boiteux, professeur d’allemand, avec un groupe d’élèves de sixième de chaque établissement. L’échange qui a suivi a montré tout l’intérêt pédagogique de cette nouvelle technologie : tous les élèves ont développé des compétences dans la pratique orale de la langue. Ils ont aussi progressé dans d’autres domaines importants, tels que l’assurance prise devant la caméra (travail sur l’image donnée de soi) et le respect des autres. Le professeur témoigne très positivement de cette expérience qui lui permet de s’engager dans de nouvelles pratiques pédagogiques.
En conclusion, le recteur a exposé la situation particulière de l’enseignement de l’allemand dans l’académie : pour répondre aux besoins du tissu économique des deux pays, traduits par des accords franco-allemands, notre région devrait former 35 % de germanistes au lieu des 25 % actuels. Il est donc primordial de développer et de consolider l’allemand au collège, en continuité de la dynamique amorcée à l’école primaire.

Collège Gaston Ramon de Dampierre-sur-Salon

Visite du recteur Collèges en réseau à Dampierre-sur-SalonDistant de 16 km, le collège Gaston Ramon fait actuellement l’objet d’importants travaux de rénovation entrepris par le Conseil général de la Haute-Saône.
Le principal a présenté des réalisations d’élèves encadrés par l’équipe éducative : observation d’un temps d’aide personnalisée en mathématiques, collecte Solidarité internationale dans le cadre du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), pratique du kamishibaï (travail sur un conte à la manière japonaise), sur un temps d’accompagnement éducatif, travaux multidisciplinaires sur la commémoration des 20 ans de la chute du mur de Berlin, programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) de la sixième à la troisième

Une table ronde sur la mise en réseau des deux collèges clôturait la matinée. Les échanges ont porté sur la mise en place de structures communes et d’éléments de convergence : équipe de direction, conseil pédagogique, charte de vie scolaire unique, budgets distincts mais mis en cohérence. Il a été souligné que le bénéfice lié à cette nouvelle formule n’est pas tant économique que pédagogique et éducatif. En effet, quels que soient le dévouement et l’investissement des professeurs et de l’encadrement, les trop petits établissements ne permettent pas l’émergence des dynamiques indispensables à un enseignement moderne et de qualité. Les collèges de Champlitte et de Dampierre ont désormais un projet commun à faire grandir.

Accompagné de Jonas Erin, inspecteur pédagogique, chargé de mission académique « langues vivantes » et de Mireille Vincent, proviseur vie scolaire, le recteur a été accueilli par Hélène Ouanas, inspectrice d’académie de la Haute-Saône, Daniel Vienney, principal du collège Gaston Ramon et Dominique Fera, principale adjointe du collège Leroi-Gourhan. Des élus locaux et des parents d’élèves étaient également présents notamment Jean-Paul Carteret, conseiller régional, président départemental de l’association des maires ruraux, et Charles Gauthier, conseiller général du canton de Dampierre.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon